Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Speed Dating [Charles & Abby]


Partagez | 
 

 Speed Dating [Charles & Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 1423

Date d'inscription : 03/09/2015

avatar





Speed Dating [Charles & Abby]
10.10.16 20:43

Speed Dating

Charles L. Campbell & Abby Reynald —> Traversant le salon commun, vos épaules se heurtent et étrangement… Vous tombez à terre ! Le choc n’était pourtant pas très violent, mais lorsque vous essayez de vous redresser… Impossible ! Vous êtes collés au sol ! Vous ne le savez pas encore mais cette situation est partie pour durer pour un peu plus d’une heure et demi ! En espérant que vous n’étiez pas dans l’envie d’aller aux toilettes… Quoique ce n’est pas vraiment votre problème étant donné que… Misère ! Vous avez échangé de corps !!
Revenir en haut Aller en bas
http://firewhisky.forumactif.com


Invité


avatar





Re: Speed Dating [Charles & Abby]
14.10.16 18:37

VLAM !
Il n'avait aucune idée de ce qui venait de se passer. Il ne courait pas pourtant. Il venait de se lever d'un fauteuil où il avait été occupé à lire – quelque chose pour l'Occultisme, passionnant, un peu trop – avant de remarquer l'heure qu'il était. Il avait cours dans un quart d'heure et il devait prendre garde à ne pas en manquer davantage, il avait assez déconné depuis le début de l'année. Mais il n'avait pas couru pour autant, il n'était pas encore en retard, alors pourquoi la collision avait-elle été si violente ? Sa tête heurta le sol heureusement couvert d'un épais tapis et il lui sembla voir quelqu'un tomber à côté de lui. Il lui sembla seulement, parce que sa tête s'était mise à tourner au même moment, ou peut-être son corps entier, il n'était pas sûr. Il était dans le mauvais sens lorsqu'il rouvrit les yeux, en tout cas.

Il tenta de se redresser. En vain. Qu'est-ce que c'était, encore ? Son cœur, prompt à la panique ces derniers temps, cogna plus vite dans sa poitrine. Il s'imaginait déjà une descente de Sigma. Mais il n'y avait pas de cris, pas d'explosion, rien qui laisse penser que quoi que ce soit d'horrible était en train de se passer. Il parvint juste à incliner sa tête sur le côté, un peu vers l'avant, et ce fut son estomac qui lui remonta dans la gorge cette fois-ci. Il se voyait, lui, étendu devant... lui. Une mèche de cheveux lui glissa devant les yeux, pas noire et épaisse comme ce à quoi il était habitué, mais une mèche de cheveux fins et châtains. Pas les siens.

« Euh... Salut ? »

Pas sa voix. Pas du tout sa voix. C'était une voix de gamine. Ah, oui, il avait de la poitrine, c'était nouveau, ça aussi.

« Tu ne t'es pas fait mal ? »

Ou fallait-il dire : « Tu ne m'as pas fait mal ? » Il ne savait plus rien.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Speed Dating [Charles & Abby]
15.10.16 16:52

J'aimais pas trop qu'il soit 11 heures. 11 heures, c'est bien après la digestion post petit-déjeuner et bien avant midi. Ca me rend bougonne et j'ai toujours un mal fou à m'occuper l'esprit avant l'heure du repas. Je pense tellement à mon estomac que j'en oublie presque de regarder devant moi et, sans surprise, je finis par heurter un camarade qui passait par là. Je dis "heurter" mais nos épaules se touchent à peine que déjà, je me retrouve à même le sol, un peu confuse. Nom de dieu, mais comment c'est arrivé, ça ?! Sonnée, je me redresse tant bien que mal, de façon à me retrouver sur les fesses, tandis que je masse d'une main l'une de mes épaules. J'aurais juré l'avoir entendu craquer !

« Ouille ! »

La grimace que j'affiche illustre parfaitement la douleur ressentie. Mais n'en faisons pas tout un foin , après tout, ça va finir par passer. Cependant, j'ai du mal à comprendre comment j'ai pu me retrouver les quatre fers en l'air ! Le choc n'était pourtant pas brut- MAIS DITES, C'ETAIT QUOI CETTE VOIX GRAVE , A L'INSTANT ? J'en profite également pour observer la main qui, quelques secondes plus tôt, massait encore l'épaule capricieuse. C'est pas ma main, ça ! Un coup d'oeil sur l'autre pour confirmer mes dires , tandis que je lève les yeux face à celle qui vient de m'adresser la parole.

« ... AAAAAAAAAAH ! »

Je pointe la jeune fille du doigt. Pourquoi a-t-elle mon apparence ? C'est quoi la salade ? La bouche en "o", les yeux écarquillés, je maintiens ma position sans ménagement, prête à lui demander des explications. J'essaye d'ailleurs de me lever, pour affronter cette mauvaise blague, mais je me retrouve dans l'incapacité de lever mon postérieur du sol. Je tente de faire des petits bonds, je peste, je réessaye... c'est ridicule, mais la situation l'est tout autant !

« Qu'est-ce que... Ah bah c'est malin ! »

Grand dieu, cette voix m'effraye ! Il y a beaucoup trop d'informations d'un coup, j'ai un mal fou à les analyser ! Tout d'abord, je suis bloquée à même le sol, fort bien ! J'ai sûrement été victime d'un mauvais sortilège ! Ensuite, je suis face à moi-même, alors là, ça devient quand même moins drôle ! Enfin, pourquoi est-ce que j'ai des jambes interminables, une voix de bariton et des mains d'ogre ?! Je laisse échapper un soupir, tandis que j'essaye de me calmer.

« J'me suis fait vachement mal à l'épaule en tombant mais ça, à la rigueur, c'est pas franchement grave ! La question serait plutôt : pourquoi je parle à moi-même, hahaha ? C'est toi la responsable ? » "La responsable", je me parle à moi-même, c'est tout à fait normal.

Un autre soupir se fait entendre tandis que je tente désespérément de comprendre la situation. Pourquoi s'affoler ? Après tout, il n'y a pas mort d'homme ! Et ça n'arrangerait rien !

« Si on pouvait régler ça vite, j'ai pas très envie de louper l'heure du déjeuner ! »

Chacun ses priorités.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Speed Dating [Charles & Abby]
19.10.16 14:57

Même dans le monde magique, il n'y avait peut-être rien de plus étrange et déroutant que de se regarder agir de façon si peu naturelle, de ne pas se reconnaître alors qu'il avait son propre corps sous les yeux. C'était lui, c'était indéniable, il ne manquait rien : même tignasse brune indomptable, même pores trop dilatés sur sa peau encore bronzée de l'été passé en Océanie, même yeux. Et pourtant ce n'était pas lui. C'était sa voix, mais pas son cri, pas sa façon de parler, pas ses mots. Ce Charles-là était beaucoup plus expressif que lui.

« J'me suis fait vachement mal à l'épaule en tombant mais ça, à la rigueur, c'est pas franchement grave ! La question serait plutôt : pourquoi je parle à moi-même, hahaha ? C'est toi la responsable ? Si on pouvait régler ça vite, j'ai pas très envie de louper l'heure du déjeuner ! »

Charlie essaya de se redresser, dans ce corps trop petit, pour mieux se regarder en face. Il était collé au sol du bas du dos jusqu'aux talons. Bordel. Il réussit à ramener ses coudes – enfin, ceux de l'inconnue – vers l'arrière pour se redresser sans avoir à trop forcer sur les abdos. Bon, avec un peu de chance, il aurait quitté ce corps avant qu'il soit courbaturé, mais en attendant...

« Non, souffla-t-il.  Tu trouves que j'ai une tête à faire ce genre de... Enfin. Tu sais pas quelle tête j'ai. Je sais pas quelle tête t'as. Est-ce que tu es... C'est ton visage, que j'ai ? En tout cas tu as le mien. » Parce que c'était quand même la première chose à savoir, s'ils étaient les seuls concernés par ce mauvais tour. Il réalisa qu'elle avait son épaule aussi, à laquelle elle disait avoir mal. Il fronça les sourcils.

« Moi ça m'embête un peu, à vrai dire, que tu aies mal à l'épaule. Mais bon... J'ai le ventre qui gargouille. T'as raison, t'as faim. » Il sourit. «  Alors t'as aucune idée de ce qui nous arrive, toi non plus ? T'as contrarié personne récemment ? »

Il regarda autour d'eux. Le salon commun était désert, en tout cas ce qu'il en voyait. Il était trop collé au sol pour pouvoir regarder derrière, en direction de la porte, donc il avait surtout vue sur le coin qu'il venait de quitter –  fauteuils en cuir, bibliothèques et hautes fenêtres.

«Tu t'appelles comment ? On se connaît pas, si ? Je reconnais pas ta voix. »

D'ailleurs, avec cette voix de fille, il était sûr de pouvoir se faire entendre en poussant le cri le plus strident de sa vie. Il hésitait à essayer, pour qu'on vienne les aider.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Speed Dating [Charles & Abby]
22.10.16 12:07

Malgré mes vaines tentatives pour me remettre sur mes jambes, je n'en démordais pas ! Peut-être qu'en utilisant le peu de force que j'avais dans les bras, je pouvais me hisser suffisamment fort et suffisamment haut pour me décoller du sol, le tout dans un "POP" disgracieux ? Après tout, j'avais tout de même une carrure plus imposante que celle que je me trimbalais d'habitude ! Eh bien, j'avais beau tenter cette ultime technique, celle-ci ne donnait rien non plus. De plus, j'étais devenue suffisamment rouge pour faire croire à quiconque que j'étais capable de faire du feu rien qu'en utilisant ma tête.

J'abandonnais donc bien vite mon idée, arborant finalement une posture réflexive à base de jambes croisées en tailleur et de menton coincé entre deux doigts. Bien sûr, c'était surtout pour me donner un genre, je n'étais pas vraiment capable de réfléchir dans cette situation.

- Mh... A dire vrai, je ne te connais pas. Du coup, je procède par élimination ! Si ce tu n'es pas le responsable et que je ne le suis pas non plus, ça ne peut être ...

Les sourcils froncés, j'attendais patiemment que la réponse me vienne naturellement. Aussi, quelques secondes s'écoulèrent, sans que je ne réagisse  à l'environnement qui m'entourait. Le suspens était à son paroxysme !

- ... J'en sais fichtrement rien.

Déclarai-je, dépitée de ne pas trouver de réponse à cette énigme pour le moins... collante. Après quoi, j'affichais un sourire amusé à la question de l'inconnu.

- Oui, c'est bien mon visage ! D'ailleurs, si tu pouvais arranger ma tresse gauche, ça me rendrait grandement service ! Je crois qu'elle s'est un peu détachée pendant la chute, c'est pas très joli !

Ce n'était ni le lieu, ni l'endroit. Mais puisque nous étions là pour une durée indéterminée, autant en profiter pour s'entraider un peu, non ?

- La douleur est passée, pas d'inquiétude. Ajoutai-je pour le rassurer, en en étirant mon... enfin SON épaule par de petites rotations inoffensives. Je ne manquais non plus de m'excuser pour les petits désagréments causés par mon estomac vide. Oui, j'ai toujours faim à l'approche de midi. Désolée pour ça.

Je frottais mollement ma nuque, un peu gênée de devoir faire subir ce sort cruel à quelqu'un. Une sensation de faim prolongée, c'est tellement désagréable... Cependant, je ne perdais pas de temps pour reprendre mon sérieux. La question de l'inconnu était tout à fait pertinente.

- Mh... je crois avoir dit à Kieran Nails que c'était un crétin mais ça, c'est une habitude. Ah et j'ai dit à Elliot Garrison qu'il sentait le yak. Mais ça, c'était totalement justifié ! Et puis, il ne l'a même pas mal pris, j'imagine que que ni l'un, ni l'autre ne serait coupable de cette... punition. Et toi alors, t'as des ennemis ?

Demandai-je, l'air soudainement suspicieuse. Après tout, je ne connaissais pas cette personne, il n'était pas exclu qu'elle ne soit appréciée de tout le monde.

- Ah oui, on ne s'est pas présenté. Je suis Abby, Abby Reynald ! 4ème années chez les lions ! J'affichais un salut miliaire, appris quelques années plus tôt par tonton Yadi, qui connaissait très bien le monde moldu. Et toi, tu es ... ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Speed Dating [Charles & Abby]
15.11.16 10:50


Charlie vit l'inconnue se débattre dans son pauvre corps, son visage devenir plus rouge que jamais – sans doute, il avait rarement une raison de rougir face à un miroir, mais c'était son impression. Il était loin d'être parfait, son grand corps sec, mais il avait hâte de le retrouver. On était toujours mieux à la maison. Et puis cette fille avait apparemment peu de scrupules à le malmener, Charlie espérait le retrouver dans le même état qu'il l'avait quitté.

Il fut rassuré de la voir abandonner pour le moment, pour réfléchir, sourcils froncés, ce qui lui convenait beaucoup mieux – ça, au moins, c'était une expression qu'il reconnaissait. Mais ses espoirs furent aussi vite déçus. La déduction ne les mènerait pas très loin, apparemment. Il grogna en guise de réponse.

« D'ailleurs, si tu pouvais arranger ma tresse gauche, ça me rendrait grandement service ! Je crois qu'elle s'est un peu détachée pendant la chute, c'est pas très joli ! »

Trop habitué à s'exécuter lorsqu'on lui demandait un service, Charlie s'affaira aussitôt sans réfléchir, et il perdit l'équilibre en amenant ses deux mains au niveau de la tresse. Il retomba allongé sur le dos, soupira, et tâcha de se recoiffer dans cette position.

« Je te promets rien, je fais pas souvent des tresses... Et j'ai le dos attiré au sol comme un aimant, je peux même pas tenir assis sans m'appuyer, c'est très chiant. »

Il soupira, grogna – rien d'anormal pour un Charlie Campbell, si ce n'était la tonalité féminine de sa voix – tout en réfléchissant à ses éventuels ennemis.

« Ben... Je sais pas. Demeter aime bien m'emmerder, comme un peu tous les Poufsouffle en fait, mais je crois pas que ce soit son genre. » Non, avec lui, Demeter préférait la torture psychologique. Employons les grands mots. Il sentit encore son estomac crier famine, ce qui n'arrangea pas son humeur qui se détériorait un peu plus à chaque seconde.

« Moi c'est Charles. Campbell. Sixième année à Poufsouffle. » Il esquissa un sourire à la place du salut militaire, qui ne lui rappelait rien de bon. La maison, Londres, les braves soldats de sa majesté, son futur de chien royal. Nouveau grognement. « Dis... » Il n'osait pas palper ce corps qui ne lui appartenait pas, mais il ne tiendrait pas comme ça pendant des heures, alors... « T'as pas de quoi grignoter dans tes poches, si tu m'autorises à fouiller ? Je peux pas réfléchir dans cet état moi, je sais pas comment tu fais tous les midis. »

Il estima qu'il avait réussi sa tresse et y rattacha l'élastique, montrant le résultat à Abby avec un sourcil levé.
«  Mieux ? »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Speed Dating [Charles & Abby]

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: