Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













[Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]

Partagez | 
 

 [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





[Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
11.10.16 23:54

« Joan Parker et Cecil Manor » a dit le professeur Solberg.

Cours sur les sans-magie.
Devoir en binôme.

De Joan, Cecil ne connait que les cheveux exotiques et les regards remplis de brise qui rêve de rejoindre le ciel. Mais les chaussures nuages qu’elle parait toujours porter l’ont rassuré : une personne si légère ne peut avoir de grisaille cruelle au fond de son cœur. Et puis, ses cheveux imperceptiblement abimés lui donnent un air de fille qui marchent dans la foule sans savoir qu’il existe une foule. On ne peut planifier de petites bassesses ni vouloir écraser les autres quand les autres ont si peu de consistance pour soi…

Joan, c’est aussi cette fille qu’il a croisée plus de trois secondes aux cours de sortilèges. Elle était couverte de furoncles et stupéfixée par accident… C’était une curieuse rencontre… Il s’était efforcé de réduire la distance afin de ne pas se sentir moins humain que son renard et soudainement, il avait vraiment eu envie de l’aider. Il suffit parfois de sentir la proximité de l’étranger pour se souvenir que l’étrangeté n’est qu’un concept créé pour se protéger par automatisme de peur.

Alors Cecil cherche de quoi travailler, de quoi faire plaisir au professeur Solberg, de quoi échanger avec Joan. Que pourrait-elle apprécier, cette énigme mauve et silencieuse ? Seul dans son grand lit froid, il se sent perdu. Les humains ont besoin de chaleur ou d’étroitesse… Mais l’espace sans la chaleur, cela ne convient qu’à bien peu.

- Gaspard…

Murmure-t-il.

Une ombre rousse se faufile entre les draps.

- Où étais-tu encore ?

Le renard nain ne répond pas. Mutique, il enfonce son museau dans le cou de Cecil qui laisse son regard dériver sur le haut plafond du dortoir… C’est un temps suspendu entre rêve et rationalité. Un de ces moments qui tambourinent les tempes à la recherche d’une réponse et qui alourdit les paupières vers le grand sommeil tout à la fois.

La lutte entre les deux états perdure pendant quelques soubresauts de guerre contre lui-même. Ne reste que le sommeil, le grand sommeil, ce roi de la nuit qui finit par emporter toutes les consciences vers son royaume régi par d’autres lois.

Et quand les rais de soleil illuminent le dortoir, quand la conscience tire le corps hors du lit bien avant les muscles, une idée éclot des profondeurs. Un cadeau du sommeil.

- Les magical girls de Kieran…

Est la première phrase de Cecil en ce jour d’automne coloré de jaunes et d’orangés.

~ ~ ~

Dans le grand salon, une insouciance électrise l’air. Une fébrilité de rires et de jeux lancés aux petites heures de la nuit, pour défier les temps mornes et les tensions des adultes qui ont rejailli sur les étudiants.

Cecil s’est assis dans un grand sofa vert bouteille, dans un velours un peu élimé. Sur la table basse en bois de cerisier rouge, il a déposé cinq mangas. Les premiers tomes de cinq séries différentes. Cinq héroïnes différentes…

Il les a empilés les uns sur les autres. L’air de rien, comme ça, pour éviter de tout étaler aux yeux curieux. Pour envahir le moins d’espace possible sur la table basse. Les choses sont comme les mots : plus elles emplissent les dimensions de la concrétude, plus elles prennent d’importance. Et le but est de rester petit. De garder l’idée assez ténue pour ne pas empiéter sur l’imagination de Joan. Si elle veut choisir un autre thème pour son devoir…

Et il est là, tout cotonneux dans son attente, les yeux perdus dans un monde intérieur habité par des petites filles aux cheveux roses et aux baguettes magiques surmontées de cœurs. D’une main distraite, il caresse la livrée rousse de Gaspard qui somnole depuis longtemps.

Entre deux pensées brouillard, il distingue une silhouette devant lui, de l’autre côté de la table basse. Il lève la tête. Il sourit par politesse. Et aussi parce qu’il a envie de faire connaissance avec la fille aux cheveux mauves. Rendre l’étrangeté moins étrangère… Celui lui plairait.

- Bonjour Joan.


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 77

Date d'inscription : 21/08/2016

Feat : oc MZ02

Crédits : Jazz ma gueule

Double Compte : Demeter

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
12.10.16 1:49

Coup d’œil en biais vers sa montre cabossée, Joan lut l’heure, cilla, puis retourna à son ouvrage. Elle ouvrit les yeux un peu plus en grand tandis qu’elle déshabillait une fleur de ses pétales, posant ces derniers à côté d’un carnet aux pages vierges. Avec minutie, elle les colla ensuite à la surface blanche, les ordonnant avec un soin qui lui était propre mais dénué de logique. Son œuvre achevé, elle attrapa sa baguette trainant un peu plus loin et tapota la feuille dans le but de fixer les pétales. Elle échoua la première fois mais son deuxième essai fut concluant. Ravie, un sourire orna ses lèvres alors qu’elle jeta un dernier coup d’œil à l’arrangement floral avant de refermer avec soin son carnet et de l’enfouir dans son sac en toile, le coinçant entre un horoscope et un magazine de Quidditch.
Elle sortit à présent un crayon à papier et son journal hebdomadaire préféré dont les photos animées de l’édition actuelle, représentaient une assemblée de sorciers en toges d’avocat ; Le maggenmagot. Entreprenant de découvrir le dernier complot dont elle soupçonnait l’existence grâce à l’alignement des herbes dans la tisane de ce matin, elle entoura quelques mots clés des indices à n’en pas douter qu’il y avait bel et bien anguille sous roches. Joan se figea soudainement au milieu de son ouvrage, se rappelant d’une chose importante qu’elle avait à faire aujourd’hui. Elle fronça les sourcils, leva les yeux au ciel et entrouvrit légèrement la bouche, car elle ne souvenait pas exactement de quoi. Il ne lui semblait pas avoir été convoqué par un professeur, ou d’avoir convenu d’un rendez-vous avec Orion. Ce n’était pas non plus le jour où elle devait prendre des infusions de verveines afin d’éloigner le mauvais œil et elle avait récupéré le colis de sa mère la veille. Perplexe, elle fouilla dans le fatras de son sac sortant un bloc not au sommet duquel figurait un post-it où étaient griffonnés quelques mots. Cela la frappa soudainement sans qu’elle ne réagisse pourtant immédiatement.
Cecil. Elle devait voir Cecil.
C’est vrai.
Elle avait complètement oublié et peut-être même était-elle déjà en retard. Pourtant même pressée par la situation, Joan évolua toujours dans un temps qui lui était propre. Car si elle savait qu’elle devait maintenant se rendre le plus vite possible dans le salon commun, elle dût s’assurer que toutes ses affaires étaient bien à leurs places. Sa baguette était dans la poche arrière de sa cape. Elle n’avait rien laissé trainer sur la table.
Elle fit un tour sur elle-même pour ne rien laisser au hasard, trop habituée à sa propre étourderie avant de finalement filer de la Grande Salle vers le salon commun.
Pressée Joan manqua de percuter une armure et elle trébucha sur la dernière marche de l’escalier menant au premier étage. Sans se soucier des regards amusés que cela attira, Joan parvint finalement à sa destination. Figée dans l’embrasure de la porte, elle resta debout et ses yeux s’agrandirent en scrutant la pièce dans tous ses recoins à la recherche d’une petite touffe blonde. Elle trouva Cecil assis sur un sofa couleur vert et Joan s’avança avec lenteur vers lui. Dans les quelques mètres les séparant, elle trouva le moyen de s’arrêter pour observer la course qu’un oiseau décrivait dans le ciel qui ressemblait drôlement à un six, son nombre fétiche. Contente, elle songea un instant à toutes les choses qu’elle souhaitait voir arriver, avant de songer qu’il fallait qu’elle rejoigne Cecil.
Parvenue devant lui, elle s’arrêta un instant, de l’autre côté de la table basse en bois de cerisier et ses yeux s’arrondirent tandis qu’elle le détaillait. Elle n’avait jamais remarqué qu’il avait les traits aussi fin et les cheveux aussi blonds. Cecil lui semblait solaire et sa gentillesse naturelle. Elle se rappela alors avec tendresse l’attention qu’il avait eue pour elle lors de la dernière séance de sortilège et cela la rendit presque radieuse, car il était rare qu’on soit aussi attentionnée avec elle. Cecil avait l’air d’être une gentille personne et donnait l’envie d’être apprécié.

- Salut Cecil. Tu vas bien ?

Intriguée par les ouvrages disposés sur la table elle cessa de le regarder, s’avança et se pencha au-dessus d’eux. Ses mèches mauves vinrent pendouiller autour de son visage alors qu’elle distinguait la couverture des livres de Cecil, reconnaissant alors des mangas. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’en lire et ses yeux s’arrondirent en détaillant le dessin travaillé et si particulier de l’artiste.

- Ils sont à toi ?

Joan se demanda s’il était en train de les lire avant qu’elle n’arrive mais la disposition ordonnée comme une présentation semblait indiquer le contraire de même qu’il n’en avait aucun dans les mains, aussi elle devina que cela avait un rapport avec le devoir à faire pour le professeur Solberg. Enthousiasmée sans pourtant connaître le fond de l’idée, Joan fit le tour de la table basse avec lenteur et se laissa tomber à côté de Cecil. Laissant ses mains se poser contre ses genoux, elle l’observa les yeux pétillant :

- C’est une très bonne idée !

Joan était toujours intimidée à l’idée de travailler en groupe car en général il semblait toujours y avoir quelque chose qui n’allait pas. Ca finissait toujours par coincer. Mais Cecil ne lui renvoyait pas cette impression, sans doute car il avait été trop gentil avec la dernière fois. Alors elle avait beau ne pas le connaître mais elle avait l’impression de se trouver avec un ami ce qui était toujours quelque chose de très agréable :

- On devrait commencer par quoi à ton avis ?


Joan est habillée par Kieran et Shasta ♥♥
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
12.10.16 23:51

Foh
Foh

Des bruits imaginaires dans la tête de Cecil.

Foh
Foh

Joan le regarde.
Ses grands yeux ronds.
Billes brillantes.
Billes vivantes.

Cecil baisse un peu la tête.
Confus.
La scrutation des autres lui rosit les joues.

- Salut Cecil. Tu vas bien ?

Swip

Joan baisse un peu la tête.
Un rideau de soie mauve.
Son attention sur les mangas.
Les joues de Cecil, froides à nouveau.

Oui…

Une évanescence sur la fin de la réponse…

- Ils sont à toi ?
Ils sont à Kieran, le batteur roux de Gryffondor.

Kieran a prêté les mangas.
Kieran a demandé : pourquoi ceux-là ?
Cecil a dit pourquoi.
Kieran a souri.

Cecil sourit aussi à Joan.

Il est très gentil.

Pouf

Joan dans le sofa.

Pouf

Ses mains sur ses genoux.

- On devrait commencer par quoi à ton avis ?

Ting
Ting

Les pensées s’entrechoquent.
Par quoi… ?

Ting
Ting

Il bat deux fois des paupières.
Ses yeux tombent sur les mangas.
Par quoi… ?

Il avance une main. La droite. La plus agile. Prend le premier manga. L’ouvre en deux.
Réfléchit trois secondes.
Dit :
Par la source de magie.

Il prend tous les mangas sur ses genoux. Et il parle. Soudain. Comme ça. Il parle. Il raconte les mangas. Là, la magie vient de l’espace. Ce sont des extra-terrestres qui vivent dans un grand vaisseau avec des êtres ailés. Là, la magie vient d’un super ordinateur rose doté d’un écran d’où sort une voix étrange. Là, la magie vient de la lune qui complote avec des chats. Là, la magie vient d’un livre séculaire générateur de cartes enchantés. Là, la magie vient d’un rayon laser qui modifie la génétique des gens…

Avec une voix murmure. Parce qu’il n’a pas l’habitude de parler. Avec une volubilité nouvelle. Parce qu’il n’a pas l’habitude de parler des imaginaires. Ça lui manquait, au fond. Ça le démangeait, en vrai. Ses doigts pianotent les tomes. Sa voix prend des inflexions douces, des inflexions rapides, des inflexions lentes, des inflexions emballées… Sa voix se module le long des mots et des histoires. Toujours dans un semi-chuchotement. Parce que c’est comme un secret, au fond, la création d’un nouveau monde.

On peut tout créer.

Dit-il en regardant Joan.
Il a le regard bleu ciel de jour avec dedans, quelques étoiles qui n’ont pas fui le jour.

Mh… J’aimerais une magie cachée dans les sans-magie.

C’est le devoir, après tout.
Devoir sur les moldus…
Mais il n’aime pas le mot moldu.
Moldu, ça sonne vilain. Ça sonne faux. Ça sonne le dédain.
« Mol… » Mou..
« Du… » U… Horrible U.
Horrible M.
Horrible MO.

Les sans-magie ont peut-être une magie cachée qu’on peut réveiller.

Il muse. Un début de souffle entre ses cordes vocales. Deux secondes…

La source de magie viendrait de cœurs qui croient en la magie.
Et les héros doivent faire un cœur avec leurs doigts ?
Comme ça ?

Il se tourne vers Joan.

Fwit

Il fait le signe qu’il a vu un jour dans la télévision de son père. Dans le parallélépipède carré, il y avait une magnifique femme brune, presque nue. On aurait dit une Morgan revenue à la vie.
La mère de Cecil avait hurlé en voyant son fils devant la télévision. Elle avait invectivé Victoria Secret, ou quelque chose comme ça.
Et Cecil avait retenu le signe de cœur fait avec les doigts.

Et il y a toujours une phrase à crier pour se transformer en héros.
Comme…
Je ne sais pas…


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 77

Date d'inscription : 21/08/2016

Feat : oc MZ02

Crédits : Jazz ma gueule

Double Compte : Demeter

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
13.10.16 14:53

Sa question posée, Joan commença elle aussi à réfléchir. Consciente d’être parfois trop enthousiaste dans des projets où l’imagination entrait en jeu, elle fit de son mieux pour rester silencieuse et ne pas gêner la réflexion de Cecil bien qu’avait germé en son esprit, dix-milles bouts d’idées farfelues. Car elle était enthousiaste à l’idée de travailler sur un manga, univers qui lui était complètement inconnu car elle n’avait jamais eu l’occasion d’en lire avant son arrivé à Poudlard, de même n’ayant jamais eu de télévision elle n’avait jamais pu voir de séries d’animations japonaises.
Les yeux grands ouverts, elle fixait Cecil en se mordant répétitivement les lèvres, réflexe habituel lorsque ses méninges remuaient. Quand le blond lui répondit, elle n’eut pas de réaction immédiate. Les mots de Cecil s’acheminèrent avec lenteur dans son esprit, l’atteignirent et elle y pensa de longues secondes.

La source de magie.

Joan prit conscience alors qu’elle ne savait même pas dans quoi elle s’embarquait avec précision. Cela ne la dérangea pas pour autant et avec lenteur, elle abaissa son regard vers les ouvrages ouverts que Cecil avait déposé sur ses genoux. Le garçon lui raconta alors ce qu’il se passait, d’une voix douce et basse, rappelant à Joan les histoires que sa mère lui contait lorsqu’elle était plus jeune. Détachant son regard des mangas, elle leva lentement les yeux aux plafonds, illustrant par son imagination tout ce que Cecil lui disait. Il était question de magie et d’ordinateur, de livre, de carte enchantés ou encore de rayons lasers. Les possibilités semblaient infinies comme lorsqu’on regardait un ciel étoilé et Joan entrouvrit les lèvres. Dans cette infinité de choix elle sentit son cerveau se mettre en ébullition.
Puis brusquement Cecil ne parla plus et Joan battit des cils se rendant compte que le récit était terminé. Elle le regarda de nouveau et remarqua qu’il faisait de même. Il agita ses lèvres, chuchota tout bas :

- On peut tout créer.

Enthousiaste, Joan se contenta d’étirer un sourire. En silence alors que Cecil continuait de lui parler, elle sortit une feuille blanche de son sac et l’étala sur la table basse. Peu après, elle alla saisir un crayon à papier dont le maniement était plus simple que celui d’une plume et avec quelques lettres rondes, commença à noter les idées du garçon.

« La source de magie viendrait de cœurs qui croient en la magie. Et les héros doivent faire un cœur avec leurs doigts ? Comme ça ? »

Cecil se tourna vers elle et illustra ses propos en faisant un cœur de ses doigts. Pensive Joan porta un index à sa bouche et se mit à le mâchouiller en laissant tomber son crayon. Elle aimait cette idée qu’un moldu parvienne à se surpasser grâce à sa volonté et à la force de son cœur. C’était un beau message à envoyer et ses lèvres dessinèrent un nouveau sourire à Cecil lui montrant qu’elle appréciait son idée. A l’aise dans ce travail de groupe, elle hocha la tête et griffonna sur la feuille ces nouvelles idées.
Maintenant il fallait une phrase. Une punchline pour le moment tant attendu de la transformation.
Cessant tout mouvement, Joan posa ses mains à plats sur la table, le cou tendu et le regard lancé droit devant elle. Ayant lu beaucoup de comics où l’on pouvait trouver des lignes de ce genre, Joan fronça les sourcils. Il fallait quelque chose qui évoque la croyance et la volonté de la magical girl.
Toujours lente quand il s’agissait de se décider, Joan avait le cerveau grouillant d’idées et il fallait toujours savoir laquelle garder. Finalement après de longues minutes elle proposa :

- Pourquoi pas quelque chose comme « Que nos cœurs triomphent » ou « Le cœur triomphera » ?

Joan aimait l’idée que par sa volonté un moldu devienne un être magique s’il avait le courage de croire en la magie. Dans un coin de la feuille elle annota ces mots, attendant l’aval de Cecil.
A présent pensa Joan, il fallait donner à leur héroïne des caractéristiques reconnaissables et comme il fallait s’y attendre elle pensa d’abord à la chevelure.

- Il faut qu’elle ait les cheveux verts. C’est la couleur de l’espoir. Et pour la longueur assez court pour symboliser sa volonté.

De nouveau elle annote le papier et entoure les mots de parenthèses comme cela était en suspens. Puis Joan se retourna vers Cecil, l’observant en silence et pensa qu’à présent il fallait donner un nom à leur héroïne.

- Comment pourrait-on l’appeler ?

Ce qui maintenant lui fit penser qu’il fallait également penser au lieu de l’action et elle le fit remarquer à Cecil d’une voix bassse.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
24.10.16 3:04

- Pourquoi pas quelque chose comme « Que nos cœurs triomphent » ou « Le cœur triomphera » ?

Joan écrit.
Joan scribe.
Joan appliquée.

J’ai envie de rire.
Je sens un sourire.

Joan penchée. Ses yeux qui aiment les nuages - cachés. Est-ce qu’elle ouvre d’aussi grands yeux quand elle regarde le papier que quand elle réfléchit tout haut dans ses cosmos enchantés ?  Sont-ils seulement enchantés, ses ailleurs rêvés ? J’espère… Je veux que oui.

- Je préfère « Que nos cœurs triomphent ». C’est plus fort ?

Je pense qu’il faut de la force pour aimer. Non. J’en suis persuadé. Si l’amour était accessible aux faibles, nous aurions un monde rempli d’amour. Ce n’est pas le cas. Nous devons avoir des problèmes de faiblesses.

Est-ce que Joan a des faiblesses ?

Peut-on être faible quand on vit dans un autre univers ? Quand on n’a que le corps en intersection avec le monde, est-ce que les critères du monde sont toujours les mêmes ?

- Il faut qu’elle ait les cheveux verts. C’est la couleur de l’espoir. Et pour la longueur assez court pour symboliser sa volonté.
- Pourquoi pas tes cheveux, Joan ?

Je peux avancer ma main vers ses cheveux ?



Pourquoi ne le pourrai-je pas ? J’avance ma main vers ses cheveux. Je les touche. Je prends une mèche entre mes doigts. Je regarde ses cheveux.

Mauves…
Mauves.
Très mauves.

Mauve, c’est du rose et du bleu.

- Tes cheveux sont bonbon et ciel. C’est une couleur un peu magique, non ?

Je laisse tomber ses cheveux. Je la dévisage.

Elle et ses yeux toujours béants.
Ses cils pour balayer tout ce qui tombe dans cette béance.

Je tends un index vers ses yeux. Ce n’est pas poli, a dit Mère. Mais ce que dit Mère n’est pas forcément juste… Et les yeux de Joan doivent être pointés du doigt parce que Joan a les yeux qui pointent vers le ciel et qu’il faut quelque chose pour que ses yeux pointent vers moi.

Regarde-moi, Joan.
Regarde-toi.

- Tu es un peu magique, non ? Plus magique que les autres étudiants, en tout cas ? Alors pourquoi pas toi comme modèle de magical girl ?

Je me recule. Je dois tout voir de Joan pour savoir si elle serait bien en magical girl.

Mh…

Oui. Elle serait bien.
Je sens un sourire. Plus grand que le précédent.
Et un début de rire. J’ai un rire de souris. Je bloque mon rire. Je n’aime pas mon rire.

- On fait la même taille…  On ferait un band de magical… euh quelque chose.

Je prends une mèche de cheveux entre mes doigts. Je les détaille. Je boude. Mes cheveux ne sont pas un mélange de bonbon ni de ciel. Blond. Je suis blond comme une poupée ou comme les blés ou comme le vieux cadre doré du grand miroir au-dessus de la cheminée de grand-père. Moi, mes cheveux sont couleurs images clichés.

- Je suis blond… Ça marcherait aussi ?

Je lâche mes cheveux. Courts. Trop courts. Peut-on être magique sans cheveux longs ?

- Un nom… Euhm… Un nom  de band ? Les euh… sailor hearts ?


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 77

Date d'inscription : 21/08/2016

Feat : oc MZ02

Crédits : Jazz ma gueule

Double Compte : Demeter

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
31.10.16 13:42


- Hmmmm….

Joan roula des yeux et ses iris scrutèrent un point indéfini tout en haut à droite. Perdue dans sa réflexion, elle pensait à ce que Cecil venait de lui dire et elle entonnait mentalement, la phrase remaniée par le garçon. Que nos cœurs triomphent. Que nos cœurs triomphent. Que nos cœurs triomphent. A chaque inflexion elle ajoutait un accent différent à son intonation avant d’en faire de même pour la version qu’elle avait proposée. Après un temps, Joan se mordit la lèvre, indécise. Puis soudainement, les mots de Cecil résonnèrent avec une justesse incroyable, délivrant dans sa tête tout le message qu’ils souhaitaient communiquer. Elle eut alors un petit sourire pour animer le coin plissé de ses lèvres et avec lenteur, Joan hocha de la tête. D’un coup de crayon soudain et vif, elle raya l’inscription de son slogan sur sa feuille et entreprit de le remplacer par celui de Cecil.

- Tu as raison. Ca sonne beaucoup mieux à l’oreille.

Les yeux rivés sur la feuille, ses doigts traçaient encore les lettres rondes de son écriture tandis qu’elle répétait toujours leur catchphrase, fraîchement trouvée. Ailleurs, elle perdit ensuite son regard tout contre les dessins du plafond en essayant d’imaginer leur magical girl. Aussi n’avait-elle pas senti qu’on touchait sa chevelure mauve et sèche. De la même manière, les mots de Cecil vinrent à son encontre mais ne brisèrent pas la bulle de ses réflexions. Ce fut seulement quand un doigt sembla se tendre vers elle que Joan cessa de rêver. Animée de sa lenteur habituelle, elle avait mis un petit temps à reconnaître le mouvement de Cecil et quand ce fut fait, elle battit longuement des paupières et ramena alors son attention à lui.
L’écho lointain des phrases de Cecil lui revinrent alors et elle marqua un nouveau temps de réflexion.

- J’aime bien ta façon de décrire le mauve. Et selon Astro-Mag, c’est la couleur de la magie, oui.

Elle eut un petit sourire évasée et flottant. Bonbon et ciel. Elle aimait réellement cette façon d’imager le mauve parfois un peu défraîchi de sa chevelure. Ca la laissait un peu rêveuse et songeuse. Et sans doute se serait-elle perdue une nouvelle fois, en songeant à comment décrire de l’orange de la même manière, si Cecil ne la dévisageait autant et l’ancrait dans le réel, l’empêchant de partir, lui rappelant sa question qui avait suivi.
Ses lèvres frémirent, songeuses un instant, avant de s’entrouvrirent et de porter sa voix.

- Enfin, pas plus qu’une autre, je pense.

Elle n’avait en effet pas l’impression d’avoir quelque chose de plus magique qui la distinguerait des autres. Aussi cette interrogation qui sous-entendait qu’elle était peut-être un peu singulière la laissait pensive car c’était le genre de choses qui ne l’effleuraient jamais habituellement. Elle se compara alors à Clémentine mais ne lui trouva rien de différent si ce n’est qu’elle était blonde et d’une gentillesse extraordinaire.

- Je n’ai rien de différent.

Joan dodelina alors la tête et ses lèvres se plissèrent. Elle n’était pas plus magique qu’une autre mais elle aimait bien l’idée de Cecil. C’était toujours mieux d’illustrer à échelle réelle ce que l’on voulait communiquer.

- Mais je veux bien servir de modèle si tu penses que ça serait bien.

Et elle avait regardé Cecil puis souri en l’observant se reculer un peu. Elle continua de l’écouter et elle se sentit joyeuse de voir que l’exposé se déroulait bien. Joan aimait bien cette impression d’être avec un ami, car les siens se comptaient sur les doigts d’une main. Une petite boule joyeuse sembla alors crépiter dans sa poitrine et elle hocha vivement de la tête car la suggestion de Cecil lui plaisait.

- Oui ça marcherait j’en suis certaine ! Et ils sont toujours plusieurs c’est parfait… Et tu es gentil et tu dis des belles choses. Tu ferais un modèle parfait Cecil.

Elle l’observa alors prendre une mèche à lui, de ses cheveux blonds au couleur du soleil et elle ne put s’empêcher d’ajouter quelque chose. Car évidemment lorsqu’il était question de capillaire, Joan ne savait pas se taire. Et elle dévia quelque peu du sujet actuel.

- En plus l’avantage d’être blond c’est que tu peux te teindre les cheveux comme tu le veux sans trop les abimer en les décolorants. Tu as de la chance.

Puis elle s’était tue pour imaginer Cecil avec les cheveux mauves comme les siens mais cette vision ne le plaisait pas. Sans doute car elle avait déjà attachée à Cecil une image solaire et chaude ; Celle des astres rayonnants comme Clementine dont les sourires réchauffent la journée et gonflent les cœurs d’amour.
Et cette fois, dans ces contemplations-ci, elle n’entendit réellement pas la question de Cecil et se contenta d’ajouter une phrase d’un ton étrangement absent.

- Mais tu es très bien en blond. Ca te va très bien comme tu es vraiment sympa.

Et elle prit seulement conscience qu’elle s’était un peu égarée, lorsqu’elle arrêta ses yeux sur la feuille lui servant de brouillon. Lentement elle griffonna l’idée disant qu’ils serviraient tous les deux de modèles et cela lui fit penser qu’habituellement il s’agissait d’un groupe.

- Peut-être qu’on pourrait le faire avec d’autres personnes aussi. Ils sont souvent plusieurs je crois.

Elle pensa brièvement à Orion, mais elle doutait qu’il accepte et Aileas n’avait pas l’air d’aimer ce genre de choses.
Attendant les suggestions de Cecil, elle se taisait et l’observait à présent, en silence.


Joan est habillée par Kieran et Shasta ♥♥
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
02.11.16 21:26

- Je n’ai rien de différent.

Une petite fracture
Dans la tête, au centre
Une petite illumination

Pas différente… des autres.
Semblable… à la masse.

Est-ce possible ?
Est-ce possible que Cecil soit le seul à remarquer cela ? Le seul à penser cela ?

Joan, pas plus magique que les autres ?
Joan, normale, commune, prévisible ?

Cecil ne dit rien. Le silence arrange bien des réponses.

- Et tu es gentil et tu dis des belles choses. Tu ferais un modèle parfait Cecil.
- Ah oui ?

Fffffh
Plaisir ?
Gêne ?

Les joues de Cecil s’empourprent.
Chauffent.
Deux petits radiateurs ronds et rouges.
Qu’il touche, du bout des doigts, comme à chaque fois qu’il sent une émotion colorer son visage. Toujours surpris de la réaction de ses joues, Cecil, toujours. Pourtant, il est émotif. Pourtant, il devrait être habitué à lui-même. Mais non.

Teinture.
Teinture ?
Décolorants.
Ah oui, ces trucs.

Elle parle de choses de filles. Les cheveux couleur arc-en-ciel, c’est pour les filles. Et pour le prof de soins aux créatures magiques. Qui n’est pas une fille. Mais il est très grand. Alors ça doit compenser ? Et il a y les roux aussi. Presque rouges. Comme Kieran.

- Peut-être qu’on pourrait le faire avec d’autres personnes aussi. Ils sont souvent plusieurs je crois.
- Demandons à Kieran ? Il est roux. Presque rouge. Et il aime les magical girls. Il aimera être un magical boy ?

Kieran.
Ses cheveux brutaux.
Son sourire émail.

Oh oui. Cela lui irait bien. Une jupe ? Non un short. Un uniforme blanc et rouge. Oh cela devrait lui aller.

- Et puis…

Cette fille, là
La rose
La rose et verte

- Adlona. La serpentard qui parle toujours tout haut et qui n’est jamais contente ?

Si si.
En magical girl.
Si si.

Son p’tit côté princesse.
Son p’tit côté qui ne s’en laisse pas compter.
Pas facile, revêche.
Mais shiny, dorée.

- Elle ferait la magical girl qui mord mais qui est gentille ?

Evidemment, le père.
Mais.
Le père doit-il être courant ?

De toute façon, Cecil n’est pas au courant du père.
Il ne connait ni son identité – et s’en fout.
Ni son désamour des sans –magie – et s’en fout.

- Du coup… On n’aurait aussi besoin de costumes ?

Arrêt sur image.
Intense introspection.
Lourd silence.

- On en vend sûrement chez les sans magie… Je peux demander à ma mère ?

Il faudra juste les tailles.
Les mensurations.
Les centimètres, tout ça tout ça.

- Tu me donneras tes centimètres ?


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 77

Date d'inscription : 21/08/2016

Feat : oc MZ02

Crédits : Jazz ma gueule

Double Compte : Demeter

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
03.11.16 2:29


Mais penser à Aileas avait naturellement dévié le cours de ses pensées vers le frère de cette dernière. La vision de Kieran, flamboyant roux s’imposa à son esprit : Il semblait toujours se réjouir de tout comme excité par la moindre chose. Et rien ne pouvait l’abattre. Joan se demandait alors parfois, si cela ne dénotait pas d’une certaine forme d’indifférence ou d’insensibilité. Mais là n’était pas la question et actuellement, elle songeait plutôt que le garçon se ferait sans doute une joie de se joindre à eux. En général il était partant pour tout et elle n’avait jamais eu vent d’une idée qui ne l’emballait pas.
Et au moment exact où elle comptait en faire part à Cecil, ce dernier prit la parole. Sa voix s’éleva. Ses mots firent échos à ses idées comme s’ils pensaient tous les deux à l’unisson Cette synchronisation fit sourire Joan qui ouvrit les yeux un peu plus grand avant d’hocher vivement la tête.

- J’ai pensé pareil ! C’est magique. Kieran sera sans doute d’accord oui. Il est très gentil et serviable.

Mais la suggestion suivante l’avait laissé un peu perplexe. Imperceptiblement, les sourcils de Joan se froncèrent alors qu’elle se faisait songeuse.
Cecil venait de mentionner Adlona : Elle ne savait pas grand-chose de sa camarade si ce n’était qu’elle était la fille du Professeur Kôga, que parfois on se plaignait de son caractère et que surtout elle était impossible à manquer ; Avec ses beaux cheveux soyeux d’un rose pâle, rayonnant d’une beauté la laissant presque envieuse car les siens étaient assez abimés.
Réfléchissant de longues secondes, elle l’imagina en magical girl et si à priori, elle n’avait aucune objection et trouvait même le concept intéressant, Joan ne la connaissait pas intimement. Aussi, se voyait-elle assez mal aller l’aborder. Adlona lui paraissait en effet un peu impressionnante. Mais si Cecil l’avait proposé, peut-être que lui la connaissait.

- Euh… Je ne sais pas vraiment si c’est le genre de choses qui lui plairait. En fait je ne la connais pas mais j’imagine qu’on peut toujours lui demander.

Enfin venait la question des tenues. Ou plutôt des costumes.

- Si tu pouvais le faire ça serait super, oui ! La dernière fois que je me suis mesurée je faisais 1m65 je crois.

En soit c’était un des premier points qui étaient venus à l’esprit de Joan car c’était la première chose que verrait monsieur Solberg et leurs camarades aussi fallait-il y prêter une attention toute particulière puisque cela constituerait sans aucun doute l’impression global qu’on retiendrait de l’exposé. Ayant un avis naturel qui lui était venu un peu plus tôt mais qu’elle n’avait pas émis, Joan se trouvait bien arrangée qu’ils soient quatre pour présenter le sujet. Cela convenait parfaitement à son idée.

Soudainement énergique, elle glissa la feuille sous les yeux de Cecil et s’arma de son crayon. Avec entrain elle gribouilla quatre symboles qu’elle pointa successivement à Cecil.

- Si Adlona dit oui c’est parfait ! Comme ça on aura un élève de chaque maison ce qui nous donne les couleurs. Et je pense qu’on peut faire correspondre une maison à chaque élément.

Une mèche mauve tomba doucement voilant son regard. La dégageant d’un souffle elle reprit.

- Le feu pour Kieran, la terre pour toi, l’air pour moi, l’eau pour Adlona. Ca serait bien qu’on puisse ajouter les effets correspondants pendant la transformation.

Puis elle était redevenue silencieuse avant de dévisager longuement Cecil.

- Il nous faudrait aussi une chorégraphie peut-être pour la transformation.

Et Joan s’était redressée comme pour mieux penser. Puis elle avait tangué sur ses deux jambes imaginant divers pas et divers poses qu’ils pourraient prendre. Songeuse elle fit un tour sur elle-même avant de reprendre :

- On pourrait simplement tourner aussi.



Joan est habillée par Kieran et Shasta ♥♥
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
07.11.16 1:26

elle dit oui
elle accepte
elle parle
elle donne sa joie
1m65
qu’elle dit
1m65
qu’il répète
c’est comme moi
qu’il complète

il a la joie étoile sur les dents
il a les joues roses des pommes légères

chorégraphie danse et pas gracieux
joan se lève
tous ses cheveux mauves autour d’elle
tout son corps qui tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne









et la tête un peu tourne avec elle
















cecil a les paupières épinglées par son regard
cecil a le regard qui s’évapore dans le grand salon

il voit peut-être une fée
peut-être une fille alien
peut-être un de ces anges auquel croit son père

non
qu’il adoucit d’une suspension de la voix
si
qu’il renforce d’une suspension de la voix

si c’est joli tourner

cecil ne sait plus vraiment
ce qu’il doit dire
ce qu’il ne doit pas dire
ce qu’il veut dire
ce qu’il ne veut pas dire

cecil tombe amoureux
il ne le sait pas
on ne sait pas quand on tombe amoureux
il ne le sait pas
qu’on ne sait pas quand on tombe amoureux

je ne me sens pas bien

mal de ventre
mal d’estomac
mal de cœur
tout son corps qui tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne
tourne






arrêtons ici

qu’il souffle entre ses dents blanches

cecil a l’immobilité des statues de pierres
cecil a les paupières lourdes et velours
cecil a les yeux des alcôves et des murmures


j’ai besoin d’air

il se lève
il se frotte le front

il ne comprend pas


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 77

Date d'inscription : 21/08/2016

Feat : oc MZ02

Crédits : Jazz ma gueule

Double Compte : Demeter

avatar





Re: [Devoir] Les magical girls des sans-magie [PV Joan]
09.11.16 17:11

- N’est-ce pas ?

Elle avait toujours d’une beauté touchante, les ballerines aux tailles fines tournoyant dans de gracieux et élégants mouvements de volants. C’était un rêve somme toute gamin, d’encore imiter ces danseuses en espérant dégager la même poésie qu’elles, mais Joan savait bien qu’elle devait sembler un peu gauche et maladroite. Pourtant elle ne pouvait s’empêcher d’être souriante, un brin rêveuse, en les imaginant tous le faire drapé dans leurs costumes car l’évocation qu’il s’en dégager lui paraissait alors vaguement poétique. Se rasseyant, elle avait donc saisi quelques secondes plus tard son crayon à papier, puis griffonna toujours et encore sur cette même feuille, les annotations correspondantes à cet ajout. Ce faisant, elle n’avait pas regardé Cecil du tout, les iris plutôt rivés tout contre le papier où elle faisait promener sa main.
Quelques instant plus tard, Joan leva enfin la tête satisfaite et battit lentement des cils, tandis qu’elle rabattait une mèche mauve derrière ses oreilles.

- Je ne me sens pas bien.

Elle remarqua alors l’air curieux de Cecil. Elle ne le trouvait ni étrange, ni bizarre car de telles notions lui étaient abstraites, mais il n’était pas lui ; Ou il n’était plus le garçon qu’il avait donné l’impression d’être un peu plus tôt et cela perturba vaguement Joan, dont les yeux ne tardèrent pas à s’agrandir. Elle le détailla avec une attention toute particulière, alors soucieuse de savoir pourquoi il n’allait pas bien.
Peut-être était-il de ces gens-là, dont l’angoisse venait les frapper avec force et brusquerie, sans que personne ne s’y attende.
Peut-être tout simplement, était-il malade mais il avait semblé bien se porter un peu plus tôt et Joan se demanda alors, s’il n’y avait pas de mauvaises ondes dans l’air qui auraient pu peut-être affecté Cecil. Elle inspecta donc les alentours d’un regard inquisiteur, à la recherche de cette perturbation soudaine car elle s’était mise en tête que cela devait-être en être la cause, mais avant qu’elle ne parvienne à la trouver, un nouveau siffle avait vibré d’entre les lèvres de Cecil.
Il voulait s’arrêter. Et quand il se leva, Joan le suivit avec un temps de retard.
Cecil semblait malade, comme s’il avait soudainement chaud. Il passa une main sur son front, frotta un peu. Il y avait quelque chose d’inattendu dans toutes ces réactions alors elle le devina perdu. Peut-être avait-il besoin de marcher pour reprendre ses esprits.

- Allons prendre l’air alors

Sans tarder un seul instant mais toujours de cette lenteur lui étant si propre, Joan entreprit de rassembler toutes leurs affaires. D’un grand geste du bras, elle alla prendre le papier récapitulatif de tout ce qu’ils avaient fait jusqu’ici et le fourra dans son sac. Pour une fois, elle ne fit pas preuve d’étourderie et pensa même aux mangas qu’elle rassembla en une petite pile avant de les garder ainsi entre ses deux mains.
Ceci fait elle coula un regard en biais à Cecil et souffla une mèche mauve intrusive pour lui adresser la parole de nouveau. Elle se sentait vaguement inquiète de ce changement soudain, surtout car il était si brusque. Jusque là, il n'y avait eu aucun soucis.

- On peut y aller.

Et prenant les devants car elle pensait qu’il était bon en ce moment de lui servir de point d’encrage comme il paraissait un peu perdu.

- Tu veux qu’on arrête pour aujourd’hui et qu’on reprenne un autre jour d’ailleurs ? ou tu souhaites juste faire une pause ?

Elle arrêta de parler un bref instant avant de reprendre :

- Si tu ne te sens pas bien du tout on peut aller à l’infirmerie. Tu as de la fièvre ?


Joan est habillée par Kieran et Shasta ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: étage 1° :: Le Salon Commun-
Sauter vers: