Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes] - Page 4

Partagez | 
 

 ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 3

Date d'inscription : 11/09/2016

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
23.10.16 16:45


Intervention


Vous n'en saviez rien mais ils étaient là depuis le début, vous toisant dans l'ombre, aux aguets. Leur visage dissimulé sous d'épais masques, les bras le long du corps ils étaient restés paisibles le temps que la course avance et que tous oublient leurs peines et soucis. Dissimulés dessous les tours et tribunes, dans les élèves, ils n'avaient rien dit jusqu'à ce qu'il apparaisse. Un lui qui d'après son masque dénué de cornes ne semble pas être l'Alpha. Il se tient là, à deux pas de l'arrivée : tend sa baguette et fait s'écrouler d'un coup les deux immenses piliers à franchir. Au loin une concurrente se démarque, semble approcher : ne comprend-elle pas que cela ne sert à rien ? Un protego des plus puissants l'entourant le voilà qui se tourne et touche de son bois sa gorge, amplifiant ainsi sa voix :

L'heure approche.
Il suffit de croire que séparer les deux mondes est suffisant, il suffit de croire que convaincre est suffisant. Il suffit de croire en ce mouvement sans pourtant agir ! Moi, Bêta, vous invite à nous suivre, non... À participer à l'élaboration d'un monde meilleur ! Aujourd'hui le premier ministre est mort, non pas celui dirigeant maladroitement notre société : mais celui gouvernant un peuple qui ne devrait plus avoir rien à faire avec la notre.

Ne nous remerciez pas, il en savait trop.

Aussi j'invite notre cher premier ministre à cesser d'ainsi communiquer avec un gouvernement qui ne nous ressemble en rien. Pourquoi mettre au courant la famille royale, pourquoi nous compliquer la tâche : pourquoi nous afficher à un univers incapable de nous accepter ! Nous sommes différents ! D'une différence si énorme et si étrange que jamais ils ne voudront de nous, qu'ils nous chasseront, nous analyseront ! Avez-vous oublié votre passé, votre héritage ? Avez-vous oublié vos mères se faisant chasser, brûler ? Nous, nous n'oublierons pas. Jamais.

Nous sommes les Sigmas mais nous ne le sommes pas. L'Alpha ne comprend rien, pas même le but derrière nos explosions de cet été pas même nos idées. Pourquoi a-t-il décidé de fonder un groupe, de commencer une bataille si ce n'est pour sortir les armes ? Passif, il est passif mais je vous le jure : à partir de ce jour ce ne sera plus le cas.

Grandes causes impliquent grands moyens : mais aussi leurs lots de sacrifices. Alors ne pleurez pas, alors redressez-vous, dites au revoir à vos familles si elles ne sont pas des nôtres... Car nous sommes sorciers, et eux ne le sont pas.

Car nous ne sommes plus voués à cohabiter.

Et d'un grondement il disparait. Ses acolytes ayant veillé au bon déroulement de son discours ne tardent à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
23.10.16 21:56

Du sang sur le sol. Du sang sur le front d’Adlona. Et elle ? Livide.

Misère…

Cyrian s’approche des deux étudiantes. Il n’entend pas leur dialogue. La voix des jeunes filles est trop douce à cette distance.

- Puis-je voir votre front ?

La question n’était que politesse. C’est l’avantage et le désavantage de ce professeur, il met de la distance entre lui et tous.

Il tend sa baguette d’aubépine.

- Impervius. Episkey.

Un sort pour faire partir le sang de la plaie et ce qu’il pourrait contenir de poussières. Un sort pour refermer la peau.

- S’il-vous-plait.

De la main libre, il tend un mouchoir blanc encore replié. Qu’elle se frotte le visage. La jeune fille a l’air bien pâle.
Il n’a pas le temps d’en demander davantage.

Une voix d’homme s’élève. Un masque doré. Un ton autoritaire…

Cyrian plisse les yeux. Il était de mauvaise humeur… Maintenant il est de mauvaise humeur, surpris par la facilité des sigmas à s’immiscer dans Poudlard et inquiet pour tous les élèves. Ça s’appelle une sale journée…

- Tout l’alphabet grec va y passer…

Et il entend le meurtre du premier ministre moldu.
Et il entend la guerre intestine au sein des sigmas, déjà...
Dès lors, n'ont-ils pas déjà perdu? Mais combien de morts, encore, devront-ils faire avant de le reconnaitre?

Il aimerait sortir un Confundo ou un Petrificus ou tout autre sort pour neutraliser l’homme qui vient perturber et peut-être mettre les élèves en danger.

Mais voilà… Si les sigmas ont la capacité de s’introduire dans Poudlard en plein événement et de tuer pour leurs valeurs, ils sont aussi capables de tuer pour fuir Poudlard en toute tranquillité.

- Merde.

La sécurité des élèves avant tout… Il ne tentera pas de sort offensif.

Et l’homme au masque doré de disparaitre avec la même aisance.

- Merde.

Soit.

Il regarde les élèves. Les dragons qui partent en couilles libres. Ah… La course semble terminée. Achevée, plutôt.

Il espère – très fort – que le directeur a prévu une équipe de sauvetage des dragonrunners… En attendant, quatre élèves sur des dragons qui ne peuvent pas atteindre les tribunes versus des dizaines d’élèves assis dans les tribunes qui risquent peut-être quelque chose, il a vite choisi. Un autre attentat après un discours serait étonnant, mais enfin… La sécurité avant tout, again.

- Sonorus.

Pour amplifier la voix. Au moins pour le coin des serpentards, ces derniers n’ayant pas l’air d’avoir de professeurs encadrants pour le moment.

- Ici le professeur Aefferden. La course étant terminée et les événements étant ce qu’ils sont, vous allez sortir rang par rang vers les escaliers quand on vous le dira. Les préfets, vous aiderez à encadrer les élèves.

Rang par rang… S’il y en a un qui court… Eviter les mouvements de foule et les crises de panique… Quoiqu’il y ait peu de chances, au vu du cynisme des serpentards.

Il se tourne vers la jeune fille qui saignait du front.

- Surdinam. Vous sentez-vous assez en forme pour les accompagner ? Sinon, vous restez avec moi et votre amie en attendant de retrouver des forces.

Une fois la réponse reçue, il observe les étudiants. Il pourrait utiliser des sortilèges d’allégresse et autres joyeusetés de blocages pour les maintenir calmes… Mais il n’en a pas envie. Changer les choses par la magie, comme avec un amortencia, au fond, c’est un peu mentir au monde et aux hommes.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Duelliste légal


Messages : 89

Date d'inscription : 17/05/2016

Feat : Tsukishima Kei

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
24.10.16 0:09

Finalement, au bout d’une dizaine de minutes que la course est lancée, on peut se demander de quel côté se trouve réellement le spectacle à suivre. Dans les tribunes qui grouillent d’animation ou en face d’elles, la chevauchée fantastique (ou presque) des quatre créatures ailées et les inconscients qui les chevauchent ? Dans un premier temps prostré dans son silence, Terrence se contente de suivre du mieux qu’il peut les événements de la Dragonrun. Siham, la Poufsouffle, qui prend de l’avance, Kieran qui s’enflamme et Bastia qui l’aide, sous quelques sifflés mécontents côté Serpentard. Le blond, lui, ne sait pas s’il aurait fait de même, mais se doute que perché sur le dos d’un dragon, on doit partager des sensations – des craintes ? - particulières entre dragonrunners. Il ne juge pas. Sans grande surprise, les dragons sont difficiles à diriger et n’en font qu’à leur tête ! L’avancée endiablée de la El Aoudi est impressionnante.

Mais côté spectateur, l’attention est rapidement happée par les bruits alentours et l’excitation collective. Il y a en qui tiennent à se faire entendre plus fort que les autres et d’autres… qui ne sont clairement pas là pour l’exploit sportif, ah ça non. Le professeur Solberg a beau faire de son mieux, la prise de tête entre Earnshaw et Machiavel dans la tribune attenante à celle de Terrence attire l’attention et finit en beauté quand l’esprit frappeur les prend pour cible à grande giclée de peinture fluorescente. Comme beaucoup autour de lui, le blond fait entendre un rire amusé. On ne peut pas dire qu’ils ne l’ont pas cherché ! Mais heureusement qu’il y en a qui s’intéressent à la foule et lorsque la pluie tombe furtivement sur les spectateurs, il comprend sans mal que le professeur Aefferden, qui s’est avancé non loin de lui, y est pour quelque chose. Il faut dire… qu’attendait-on de dragons ? Ce sont des créatures… irréelles, pour lui, né-moldu. Des créatures de livres fantastiques qui volent, crachent du feu et croquent en un coup de dents quiconque leur déplaît. Alors oui, comment pouvait-on s’attendre à un miracle de la part d’élèves ? Aussi doués et inconscients soient-ils, comment peuvent-ils espérer diriger le dragon, se maintenir dessus, avancer et esquiver les sautes d’humeur et les flammes de ces puissantes créatures ? De l’inconscience. De la folie. Et eux, rangés en rang d’oignons, se contentent d’observer en riant ? C’est quand même… perturbant, non ? Ce n’est pas un simple sport, un simple divertissement… les brûlures, le temps qu’elles soient soignées, n’en restent pas moins réelles. Terrence est dépassé et à cette pensée ses lèvres s’affaissent à nouveau en un pincement crispé.

Soudainement, les choses prennent une tournure… macabre.

Les Sigmas. Encore. Les deux piliers marquant l’arrivée de la course s’effondrent dans un bruit sourd et toutes l’insouciance des spectateurs avec eux. Des masques d’or se découvrent alors et l’un d’entre eux, non loin de ce qui était les piliers, amplifie sa voix et se met à parler. Les Sigmas. A nouveau. C’est maintenant un hoquet dégoûté que Terrence retient. Il n’est pas d’un naturel violent mais il lui arrive d’avoir des pics de colère incontrôlé, lorsqu’une rancœur ou une injustice s’accumule. Il n’a pas envie d’entendre ce que va dire l’inconnu qui dit s’appeler Bêta. Il s’en fout. Il sait que ce n’est qu’un ramassis de conneries destiné à manipuler des foules d’ignorants. Et quand il entend que le premier ministre moldu est mort, sous ses lunettes ses yeux s’écarquillent. La société moldue, une nouvelle fois visée de plein fouet. La stupeur se transforme en un état second et Terrence ne réalise qu’à peine la suite des paroles. Il est question d’un sous-groupe, donc ? Plus actif ? Plus… meurtrier ? Cela peut expliquer l’incohérence entre les paroles et les actes, jusque-là. Mais désormais… ce sera pire. S’il y a quelque chose à retenir, c’est bien cela.

Terrence aurait envie de parler, de hurler sa rage et de crier l’absurdité de tels propos. Parler d’un passé moyenâgeux où la société sorcière, certes plus dissimulée, n’était pas forcément plus tolérante. Parler d’une évolution des mentalités et d’une cohabitation fonctionnellement depuis des décennies. Parler d’un héritage commun à tous, celui du sang moldu qui est à l’origine de ce qu’on appelle désormais « le sang mêlé », insister enfin sur le fait que les sorciers n’auraient jamais pu perdurer sans moldu. Que le sang pur n’est qu’un mythe qui se meurt et que la société sorcière tire sa force de la cohabitation entre les univers. Ce n’est pourtant ni le lieu, ni l’endroit et il n’est pas en état de dire la moindre parole. L’air hagard, il fixe l’endroit où se trouvait l’homme. Il a disparu.

C’est bien la voix du professeur de psychomagie, tout proche, qui le tire de sa torpeur, au même titre que la panique dans les tribunes. Il y a eu comme un moment de flottement et maintenant… tous sont dans l'expectative. Les Sigmas sont bien partis ? N'ont-ils pas encore une action coup d'éclat dans leur manche ? Que leur réservent-ils ? Poudlard n’est donc plus qu’un moulin où quiconque entre comme il veut pour détruire et prôner la haine et la ségrégation ?

Malmené par des coups de coude et des pieds qui se marchent les uns sur les autres, Terrence serre les poings et fait entendre sa voix : « Bordel, ne poussez pas, ça sert à rien ! »



+20 jusqu'à là
Revenir en haut Aller en bas
http://master-poke.forumactif.fr/

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 22

Date d'inscription : 23/10/2016

Feat : Katara - Avatar, The Last Airbender

Crédits : Oscar

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
31.10.16 12:10

Dragonrun [tribunes]


Que nous réservaient les Sigmas ? Comment avaient ils fait our rentrer aussi facilement dans Poudlard un jour comme celui ci où la sécurité est à son maximum ?

Grandes causes impliquent grands moyens : mais aussi leurs lots de sacrifices. Alors ne pleurez pas, alors redressez-vous, dites au revoir à vos familles si elles ne sont pas des nôtres...

En un instant, la joyeuse ambiance qui grouillait dans les tribunes fut réduite à néant.
Le silence s'installa pendant quelques secondes, donnant le temps à ce sigma nommé "Bêta", de fuir Poudlard en compagnie de ses acolytes.

Les élèves pris de panique, se précipitaient vers les escaliers. On pouvait lire la peur sur leur visage.
Je tournai la tête vers la droite où je reconnus le professeur Aefferden, en train de venir en aide aux élèves touchés par l'attaque des Sigmas. J'aurais voulu les aider mais l'incompréhension totale me bloquait et me tétanisait sur place.  
La voix du professeur d'occultisme fut amplifier par le sortilège du Sonorus et il me permit de me ressaisir. Mais au lieu de sortir "rang par rang" comme le préconisait le professeur, je me précipitais vers les escaliers et une foule de questions me venait en tête.

Qu'était il arrivé à Shiam ?
Allait elle bien ?
Avait elle été touchée par l'une des attaques des Sigmas ?

La peur et l'effroi me prirent au ventre rien que d'imaginer le pire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
31.10.16 13:41

Ma peau s’est murée. Je ne tremble ni de froid ni de chaud ni de rien. Depuis toujours, on ne m’aime que sans écharde et sans chaleur. J’ai acquis ces reflexes et j’en ai fait des instincts.

Les enfants se ruent dehors, toutes chaussures claquantes et tous yeux béants.

- Sonorus. Aresto Momentum.

Je gueule mon sort pour qu’ils l’entendent. Qu’il leur explose dans les oreilles et réveille une partie d’eux-mêmes. Le sort ne fonctionne que quelques secondes et dans un diamètre de quelques mètres mais lancé dans les zones charnières où ça court trop, ça dégorgera les sorties.

- Aresto Momentum.

On ralentit par « spot » comme disait le spécialiste des événements des aurors… Je ne suis pas un auror de terrain. Le contact de la terre, l’embrasement des atmosphères m’ont toujours tenu à distance. « Tu es farouche de ta présence comme une vierge avec son sexe » me disait Lou. Je répondais un grognement qui devait ressembler à un truc guttural est sourd.

Poudlard… Dès la première semaine, m’a jeté sur le terrain plus vite que mon ancienne profession.

- Aresto Momentum. C’est inutile de courir, vous serez ralentis. Monsieur Greyson, marchez.

Dans la panique, le temps s’accompagne de l’effritement des choses et de la perte des sens. Humains fantômes et comètes, conscience battue en brèche, animalité retrouvée.

Je crie les noms des étudiants qui courent et que je connais. Réveiller leur individualité. Leur rappeler qu’ils ne sont pas que des bêtes aux abois.

Je vois Basma pas loin de moi. Une de mes élèves et la sœur d’une des dragonrunners… Elle a la peur sur le bord des cils, en maquillage obsédant. Je ne peux pas oublier les expressions de peur. Je l’ai trop subie moi-même devant la mort de Lou.

Je l’attrape par le bras.

- Sourdinam. Mademoiselle El Aoudi…

Basma a l’âge où les corps paraissent encore si fins aux gens de mon âge. Elle a la peau tendre et là où je l’attrape, près du coude, elle a les os pointus qui entrent dans ma paume.

Je me mets devant elle, je m’interpose entre la foule fébrile et son regard qui n’aurait jamais dû voir cette dragonrun.

- Mademoiselle El Aoudi, regardez-moi.

Je touche son menton. De deux doigts. Je lui soulève le menton.

Je vois ses iris sombres et je me demande quels monstres d’effroi y grouillent en ce moment. J’aimerais les chasser pour elle, comme j’aurais aimé que quelqu’un les chasse pour moi à l’époque. Ma voix est tombée dans les graves, près des notes qu’utilisait mon père pour rassurer mes frères.

- Courir ne servira plus à rien. Et vous serez en sécurité en évitant les étudiants qui courent.

C’était avant, malheureusement, que nous aurions dû courir. Courir pour sauver votre sœur. Hurler pour arrêter cette course. J’ai été aussi incapable que toi, Basma.

Mais elle n’est pas seule, mon attention revient sur les zones de la foule que j’ai ralenties et sur les gradins.

- La foule est canalisée ici. Les autres professeurs en font de même de leur côté. Votre sœur est prise en charge par les équipes de soin. Ça ira maintenant. Si ça peut vous rassurer, restez près de moi. Tentez de respirer profondément. Parlez-moi. Que ressentez-vous ?

Mon regard glisse sur elle malgré moi. Elle a eu son saoul d’émotions… Qu’on ne pouvait imaginer plus négatives pour une personne de son âge. Voir sa sœur prise dans les flammes… Des confrères purement psychomages me diraient de ne pas m’en mêler. Mais je ne suis pas pur et Basma a besoin d’humanité.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 22

Date d'inscription : 23/10/2016

Feat : Katara - Avatar, The Last Airbender

Crédits : Oscar

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
01.11.16 14:49

Dragonrun [tribunes]


Je dévalais les gradins en essayant de passer outre la masse d'élèves. Il fallait que je vois ma soeur.
Je sens une légère pression au niveau du coude droit. Je me retourne, il s'agissait du professeur Aefferden.

Mademoiselle El Aoudi…

Je ne l'écoute pas je suis trop préoccupé par l'idée qu'il est pu arriver quelque chose à Shiam.

Excusez moi Monsieur, mais il faut que j'aille voir ma soeur, il lui est peut être arrivé quelque chose.

J'examinais les escaliers pour tenter de passer et au moment où je choisissais de tenter ma chance, le professeur d'occultisme se planta devant moi et s'interposa entre mon regard et la foule grouillante.

Mademoiselle El Aoudi, regardez-moi.

Il me prend mon menton de deux doigts et le soulève. Il plante ses yeux dans les miens et doit certainement y lire la peur qui me ronge et me consume petit à petit.

Votre sœur est prise en charge par les équipes de soin. Ça ira maintenant. Si ça peut vous rassurer, restez près de moi. Tentez de respirer profondément. Parlez-moi. Que ressentez-vous ?

Ma soeur allait bien.

Je ne pu m'empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Je me mis alors à réfléchir à sa dernière question. A vrai dire, à ce moment précis, je ressentais une foule de sentiment. Comment décrire cette sensation...

Je ne sais pas Monsieur... De la peur, de l'effroi, de l'incompréhension, tout ça mélanger donne une alchimie assez difficile à décrire...

Une larme coula sur ma joue.

Mais...j'ai aussi l'impression de paraître égoïste en étant soulager du fait que ma soeur aille bien...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 73

Date d'inscription : 15/10/2016

Feat : Yukine - Noragami / IRL : Thomas Brodie-Sangster

Crédits : Ava (#babyfaceteam)/Luigi (Jum♥)/Agralis (Deviantart)

Double Compte : Echo Holmes

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
03.11.16 0:04

Dragonrun (tribunes)

le peuple poudlardien

L
a Dragonrun m’avait tout bonnement transportée ! Je ne m’y attendais absolument pas ! Je pensais que ça allait être «sympatoche» à la rigueur, mais, pas à ce point captivant ! C’était le courage de ces dragonrunners qui m’avait happé en premier. Il chevauchait, enfin tentait de chevaucher leurs montures avec un courage dont je ne pense pas être doté ! Ou qui sais un jour, pousser par l’adrénaline, j’oserais peut-être enfin déposé mon nom... J’avais trouvé le ballet aérien qu’ils nous avaient présenté tout simplement palpitant. Même s’il fallait avoué que les danseurs de ce «ballet" avaient dû un peu forcer sur la bouteille vu leurs trajectoires sur le parquet céleste. Cet émerveillement m’avait permis de rentrer pleinement dans cette course, aidé également par l’ambiance survoltée des tribunes et surtout celle de la grande Poufsouffle ! Il fallait dire que Siham avait été exemplaire, elle m’avait «époufsoufflé» (/out) ! Elle ne faisait qu’un avec sa monture ! On aurait voulu la célébrer pendant des heures et des heures ! Cependant, ce moment de joie partagé vola en éclat en quelques secondes... Les piliers qui s’effondrent, les cris, la peur, la panique, le chaos...

Ces andouilles dorées étaient apparus partout autour de nous et ne semblait pas avoir eu de mal à venir jusqu’ici, de quoi se sentir en sécurité !
Et 3,2,1.... voilà le festival de la connerie pouvait débuté ! Ils étaient là, prêt à faire la fête en robe de soirée et masque doré jusqu’au bout de la night ! Ils commençaient sérieusement à me gonfler ceux-là ! C’était déjà fou d’avoir une idéologie aussi merdique que ça mais alors, vouloir la partager et l’imposer aux autres, cela relevait de la connerie pure ! Le problème cette fois-ci c’est qu’il avait tué le premier ministre et ça sa craignait du boudin... Tant qu’ils restaient à peu près calme ça allait mais là... déjà que nous, on avait du mal à se défendre alors les moldus... On allait devoir bientôt protéger les 2 mondes simultanément et cela allait être des plus périlleux !

Grosse nouveauté cependant cette fois-ci, on était passé de l’Alpha au Bêta ! D’après lui ça allait tout changer ! Pour moi, ça changeait juste le fait que je devais trouver un autre surnom à ce nouveau pingouin ! Lui ça sera ... ça y est j’ai trouvé (faut dire qu’il m’inspirait le bonhomme !), lui ça sera «casse-noisette» ! Pour des raisons plus qu’évidente ! Après son discours suivi par son départ, enfin leurs départs, faut dire qu’on peut les critiquer sur beaucoup de point mais au niveau de la sortie c’était nif ! Mieux que des nageurs synchronisés ! Bref, après leurs départs le chaos s’accentua, la majorité des élèves cédèrent à la panique en se ruant vers les escaliers et en s’écrasant les uns les autres. J’avais juste envie de rappeler à tous le monde que pour info, on avait j’avais vu des personnes faire leurs discours, menacer tous le monde se barrer et... décider d’en fait revenir pour refaire de nouveau leur entrer, histoire d’assurer un second effet de surprise ! Puis vu leurs sens du show et de la mégalomanie, on aurait eu une nouvelle annonce de 3 heures dans laquelle ils auraient expliquer points par points le programme qu’ils allaient mettre en place dans la foulée pour nous dégommer la gueule !

J’étais rester assis, j’étais pas du genre à céder à la panique, c’était peut-être pas forcément un avantage au niveau de la sélection naturelle d’ailleurs... J’étais perdu dans mes pensées... malgré tout j’en avais peur de ces "clowns masqués", comme tout le monde... Surtout que casse-noisette avait l’air encore moins pacifiste que son prédécesseur. Le seul point positif que je voyais à se nouveau rebondissement c’est que cela nous prouvait qu’il y avait une sorte de clivage dans leur groupe et ça, cela pouvait jouer en notre faveur ! Enfin, en espérant que tout le monde n’abandonne pas l’Alpha (surnommé le «lutin farceur» par mes soins)... Car gérer une moitié à la fois serait peut-être déjà, moins compliqué. Je tentais maintenir mon état calme et prenait ça à moit’ à la rigolade mais en réalité mon cœur battait la chamade, il voulait s’enfuir lui et il n’avait peut-être pas tord !

La vie allait être différente maintenant, la peur qui avait déjà pris une place importante dans nos vies quotidiennes allait maintenant devenir omniprésente. La boule que je ressentais actuellement au niveau du ventre, allait sûrement devenir ma partenaire pour les jours à venir... Il allait falloir s’entraîner encore plus ardemment aux sortilèges de défenses, les professeurs auront forcément besoin des élèves les plus âgés, ils ne vont pas pouvoir gérer ça seuls. Justement, le corps professoral essayait d’organiser un peu la panique générale, ce qui n’était pas mission aisée. De plus, on voyait bien qu’ils n’étaient pas très rassurés, eux non plus et que certains avaient même du mal à garder leurs sang-froid. Les sigmas avaient blessés des élèves dans leur intervention et ils avaient dû laisser malheureusement, d’autres victimes sur leurs chemins pour venir jusqu’ici... Les professeurs commençaient en priorité par endiguer les émeutes et autres comportement de panique qui allaient au final faire plus de blesser que les sorts des sigmas.

Je me levai et décidai de partir à la recherche de blessés à la fois par les sigmas et par les mouvements de panique ! Sans oublier ceux qui avaient été brûlés par les dragons devenus encore plus incontrôlables qu'a l'accoutumé ! J’ai pas la tête dans les bouquins de médicomagie toute l’année pour fuir quand on avait réellement besoin de médecins ! Je sortis ma baguette prêt à lancer des «Episkey» et des «Vulnera Sanentur» à tout va et à enfin, pouvoir aider à mon échelle, contre cette menace qui dans le fond, me glaçait les veines...

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
03.11.16 4:22



Dragonborn dragonborn, by his honor is sworn

to keep the evil at bay.



Ça explosait et ça hurlait, et sans doute que ça chialait aussi. Pendant un moment il avait oublié qu'il se gelait le cul ; bah non, on ne ressent plus le froid quand notre âme se prend une douche glaciale de la sorte. Au début c'était le glas, on aurait dit que le ciel était tombé sur les gradins tant l'atmosphère s'était alourdie. L'écho des mots du sigma, le silence, les sonorus. Puis c'était la colère aveugle ; on dit que la colère c'est la gardienne de la tristesse. On dit que Lynch est souvent en colère, souvent pissed off.  

Là il était submergé, il serait difficile de mettre un mot sur tout ce qu'il ressentait. La menace était réelle ; on voulait leur imposer un régime déshumanisant. On voulait les séparer, les catégoriser, on voulait les rapiner de leur liberté, putain. On voulait scier leurs racines, on voulait couper leurs ailes. On voulait séparer la magie de la magie, on voulait séparer sa mère de son père ; on voulait séparer son cœur.

Et c'est le cœur déchiré, les doigts tremblants, le gryffondor grondant, qu'il chercha à envoyer le premier sort offensif qui lui passa par la tête ─ un stupifix, vers cette merde alpha. Mais le chaos l'en empêcha, un gars emporté par la promiscuité le poussa ─ il en perdit sa baguette. Gros yeux, gros gros yeux ; cœur serré, mains moites. Il essaya de la capturer du regard mais ne la trouva pas. Il ne la trouva pas entre les pieds se multipliant, les pieds pressés et écrasants. Les morceaux qui restaient de son cœur se firent piétinés en imaginant qu'elle se brise sous tout ce boucan. Alors il fit le seul truc qu'il pouvait faire.

Il releva la tête au ciel et il insulta profusément les sigmas. Un "Fuck youuu" roulé, écorché de par sa voluminosité. Écorchant de par sa luminosité ─ car il faisait sombre depuis le discours glauque du terroriste. Une obscurité qui faisait les gens se rentrer dedans maladroitement, sans pardon ou désolé.

Comme si quelqu'un avait d'un coup éteint la lumière.

Parce qu'il ne pouvait les pétrifier ni les cogner, parce qu'il ne pouvait pas leur cracher son venin à la gueule. Et c'était pathétique, sans doute ; et ce n'était pas très attirant non plus, sans doute. Sa mère lui avait toujours dit que les insultes ce n'était pas charmant. Et il relança un autre enchaînement injurieux, ou seul lui et ceux autour de lui entendraient.

TU PEUX ALLER TE CARRER TA BAGUETTE OU ON PENSE SIGMAS; ON VA PAS SE LAISSER FAIRE T'ENTENDS ?! PUTAIN DE--

Il avait mal à la gorge, il s'arrêta car tout se ralentit autour de lui. Il déglutit, et il en tomba vers l'arrière comme un con. Il reprit sa respiration, mais il était rouge, de colère, et d'avoir crié aussi fort et aussi longtemps. Son gryffondor s'était emporté. Maintenant qu'il y pense, il aurait fait une grosse connerie en leur lançant un stupifix. Ça n'aurait rien ramené de bon. Il regarda autour de lui, si ça se trouve il y avait des sigmas sans masques tout autour d'eux qui auraient réagis aussi. Il regarda autour, rassit dans sa chaise tandis qu'il voyait les gens plus utiles que lui se dépêcher de porter secours aux blessés.

Bah il veut bien être utile mais il a perdu sa baguette là.
Il grimace, il a envie de chialer ─ et si elle s'était cassée ?

Il se lève et commence à la rechercher désespérément. Autant dire que c'est chercher une aiguille dans une étable.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 189

Date d'inscription : 03/10/2016

Feat : Annabeth Chase ✘ Percy Jackson & the Olympians (Eliza Taylor)

Crédits : me (edits+art) & viria + Cherryandsisters (arts) & Yasha & Mikael ♥♥♥ + Leo le + bo pour le + swag ♥♥♥♥♥

Double Compte : Iris & Sun

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
04.11.16 2:32

Elle s’était plaquée contre son dossier quand les explosions avaient retentis; et le temps avait semblé ralentir.
Avalon ne comprenait pas tout et les paroles nourries par la haine ne s’imprimaient pas dans son esprit trop occupé à s'inquiéter pour son entourage. Une seule information se répétait dans sa tête. Danger. Danger. Danger.
Elle ne tarde pas à reprendre ses esprits -l’homme avait lâchement disparu après avoir déclenché l'hécatombe- quand les gradins commencent à se lever. « Merde.» C’était pas bon, pas bon du tout. Les dragons n’étaient de base pas des créatures faciles. Et en de pareilles circonstances. Avalon ne savait même pas ce qu’elle faisait encore assise. Elle bondit du banc, sortant sa baguette du même mouvement et se fraie un chemin à coups de coudes, d’excuses et d’injures parmis les élèves et professeurs paniqués.
Avalon devait descendre.
Vite.
Plus vite.
« Merde merde merde merde..»
Elle atterrit à peine sur l’herbe qu’elle se met à courir vers l’arrivée -les tours brisées, les ruines fraiches-, les yeux levés vers les reptiles pris de peurs. Ils n’étaient pas les seuls, mais sûrement les plus dangereux, ici. Elle n’était pas la seule dragonmaster a avoir eu l’esprit de descendre s’occuper des dragons, à son plus grand bonheur; mais quand l’Opaloeil de Siham se rapproche dangereusement, elle était la plus proche, la première à lever les yeux, à brandir sa baguette, à calmer la bête avec les sorts qu’on lui avait apprise. Un poid quitte ses épaules quand elle observe ses sortilèges marcher et elle se rue vers son amie. « Siham Siham, ça va?» A Terre, épuisée et les yeux hagards, la belle Siham; Avalon s'accroupit, fait signe aux Médicomages de venir l’aider. Elle aimerait l’aider plus que ça mais elle devait laisser les autres s’occuper de son état. Sans doute l’accompagnera-t-elle à l’infirmerie.
Avalon se retourne, jete un regard circulaire autour elle; les tribunes commencent à se vider visiblement; elle aperçoit des têtes connues qui s’éloignent du danger. Elle trottine vers le dragon, et s’approche avec précaution, ce qui ne l’empêche pas d’en recolter quelques égratinures là où sa peau frôle les écailles. Mais elle était habituée.
Kieran.
Bordel.

Kieran, Bastia et Hjörtur, qui n’avaient pas encore atterris. Etaient-ils encore dans la compétition en de pareils circonstances? La blonde aurait tenté de garder son calme, si c’était dans ses cordes. Mais son sang brûlant de peur ne fait que la faire chuchoter la vois tremblante vers l’ombre minuscule des dragons, encore beaucoup trop loin. « Kieran...»
Ils devaient atterrir et évacuer.
Vite.
Plus vite.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet & Téméraire


Messages : 92

Date d'inscription : 12/10/2016

Localisation : chez ta mère

Feat : Ronan Lynch

Crédits : Ava <3

Double Compte : Shasta Mathesson, aka parapluyran

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
04.11.16 10:35

En une fraction de seconde, tout était oublié, lointain. La course, ses échanges de coups avec Orion, Rhodes, le professeur qui les consignait sur un banc. Tout. Il y avait simplement les cris, le mouvement des élèves, les explosions, la lâcheté qui lui suintait à la gueule. Siham avait gagné, mais dans quel état ? Les sigmas avaient osé interrompre le bon déroulement de l'évènement, et Jason serait ses poings si fort que ses jointures s'éclaircissaient. Avec cette colère qui résonnait en lui, il se levait, le plus calmement qu'il pouvait l'être, et se dirigeait vers les escaliers le plus rapidement possible. Il se sentait tellement inutile.
Et soudain, la crinière blonde d'Avalon passait à toute vitesse devant lui. Elle jouait des coudes tant bien que mal pour se frayer un passage vers la sortie, et Jason percutait. Enfin, le temps qu'il percute, elle avait fait déjà un bout de chemin. Maintenant elle l'avait bien distancé, et un peu agacé d'être aussi lent, il se frayait un chemin à travers la foule, avec ses mouvements agressifs et ses insultes. En un rien de temps il avait faussé compagnie au professeur Solberg et Orion, en imaginant déjà une punition à base de toilettes. Tant pis. Tout orange qu'il était, il avançait le plus vite possible et se retrouvait déjà en bas des escaliers. Là déjà, plus d'espace, et il s'élançait à la suite d'Avalon, à toute vitesse. Il savait où elle allait, et ça tombait bien, lui aussi s'y rendait.
Le dragon de Siham s'était posé, et la pouffsoufle aussi. Mais dans un sale état, parce que déjà les médicomages se pressaient autour d'elle. Et lui regardait, les bras le long de son corps, sans savoir que faire. Aider, bien sûr. Mais pas avec la rage au ventre, les Dragons sont des bestioles intelligentes. Ils sentent les excès humains, ils savent quand ça dérapent. S'approchant un peu d'Avalon, il inspirait, et levait les yeux au ciel pour voir où en était les 3 autres.

Je sais pas dans quel état ils sont, mais avec tout ce bordel, l'atterrissage va être une sacrée galère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
06.11.16 5:17



Vraiment ? Ici ?
À ce moment-là ?

Comme si ce n'était pas assez douloureux de voir ses élèves se faire carboniser par des colosses de feu. Comme si s'être pris une droite « involontaire » dans la tronche n'avait pas suffit à qualifier cette journée de merdique.

Non.
Juste non.
Cette intervention des Sigmas ne collait pas avec son accoutrement ridicule de samouraï tâché de peinture rose et orange.
C'était trop d'un coup, il ne comprenait pas.

Toilettes turques, pancarte dans la figure.
Bêta, Alpha, Sigmas. Mort.
Feu. Dragons, peur.
Siham. Victoire.

Les mots se mélangeaient à une vitesse folle dans son cerveau. Pourtant il restait là, immobile. Les bras ballants et la bouche grande ouverte, Marvel Solberg avait freezé.

Devait-il se réjouir de la victoire écrasante des Poufsouffles et crier sa joie, malgré sa réticence envers les dragonruns ? Ou bien serait-il plus avisé de venir en aide aux préfets de sa maison pour renvoyer les élèves chez eux. Et qu'en était-il de ce fameux devoir sur l'évolution des toilettes ? Oh mince ! La baffe. Il fallait sans doute punir Orion. Mais était-ce vraiment le moment, alors que Jason avait filé sans demander son reste ?

Quelque chose le démangeait à l'intérieur de sa poitrine. Allait-il vomir ou éternuer ? Vu le chaos général autour de lui, personne n'aurait rien remarqué s'il avait fondu en sanglots à demander pourquoi le monde était si cruel. Mais non. Ce qui sortit de ses entrailles n'était autre qu'un rire jaune. Un gloussement sans joie qui arrivait en vagues, incontrôlable. Il ne pouvait plus s'arrêter.

La scène était surréaliste. Quand les dragons ayant ressenti la panique générale s'affolaient, les élèves se bousculaient vers la sortie. Mais tout était sous contrôle, n'est-ce pas ? Du moins, c'est ce qu'on essayait de faire croire en envoyant des adultes maîtriser ces créatures pour les enfermer dans des gigantesques cages ou en s'empressant de vider le terrain, aka. la scène du crime.

Ses éclats morbides terminés, Marvel décida de concentrer le peu d'attention qu'il lui restait sur son cousin.

« Ok Orion. Tu sais quoi ? Oublie le devoir écrit. On va faire quelque chose de bien plus pratique. » Il s'avança vers son élève, pointant un index accusateur dans sa direction. « Lors de ma prochaine leçon, tu viendras déguisé en toilettes turques. Tu te démerdes pour le costume, mais je veux qu'on reconnaisse bien ce que c'est. Ne me fais pas le coup de la télévision. » Pour être certain que le message passe bien, il se mit à lui tapoter le front avec frénésie. « Sinon, tu expliquera à Monsieur Bogeyman comment tu as frappé ton professeur. Je suis certain qu'il sera ravi d'entendre tes excuses à dix mornilles. Et puis de toute façon, cette sanction ne peut pas être plus ridicule que- » Vague mouvement de tête vers l'endroit où se tenait le Sigma quelques minutes auparavant. « ... ça. » Voilà une bonne chose de faite. Oh, mais il avait failli oublier l'essentiel !

« Et pendant que tu illustreras son exposé, Jason lira son papier sur les latrines. Je suis certain que ce sera passionnant. Maintenant, si tu veux bien m'excuser et suivre bien gentiment les préfets de Poufsouffle sans faire d'histoire. J'ai un gros bordel à nettoyer. »

Et sur ces belles paroles, il lui tourna les talons pour aller aider les autres professeurs.

©Pando


Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 290

Date d'inscription : 15/04/2016

avatar





Re: ÉPISODE #9 — Dragonrun ! [tribunes]
06.11.16 16:12

L’arrivée et l’intervention de Koga ne m’arrêta pas pour le moins dans mes commentaires injurieux. Lux m’avait collé à cette tour, elle n’avait qu’à s’en mordre les ailes. Mais rapidement je me calmai. Voir Kiki sur ce dragon me stressait tellement que je n’arrivais plus à parler. Mes doigts agrippés à la balustrade, je ne pouvais que regarder silencieusement cette horrible course. À chaque seconde, je m’attendais à le voir éjecter de sa selle, brûler à mort, ou n’importe quelle autre blessure occasionnant sa mort. Parce qu’il allait mourir. C’était quasi inévitable puisqu’un dragon n’était pas une monture. Ça n’avait rien à voir avec un cheval et une promenade de plaisir dans les bois.

« Par les couilles ensorcelées de Merlin ! ATTENTION ! »

Ma voix résonna dans les tribunes. Un homme masqué, mais pas l’Alpha, se tenait là au milieu des débris de piliers. Et il s’adressa à nous… comme lors du banquet de répartition. Je portai mes mains à mes lunettes longue vue et zoomer sur son visage. Ses yeux. Qui était-ce ? Quel autre con devions-nous combattre ? Et ce qu’il racontait…
Merde, merde, merde

« Retourne dans ton trou à rats ! On s’ra là pour t’en empêcher ! Vous êtes que des pauv’s merdes ! Des putains d’gros… »

L’homme masqué en était à la moitié de son discours et moi qu’au début de mes insultes. J’avais plus à dire, mais un sonorus m’imposa le silence. Je me retournai pour voir la baguette de Koga pointée vers moi. La surprise laissa place à la colère. Évidemment, il agissait pour ma protection, mais il n’avait pas le droit… Sans m’éterniser sur cette foutue tribune, je me lançai dans les escaliers, le poussant du même coup, et dévalai les escaliers. Si on me privait de mes mots, on ne me priverait pas de mes actions. Sauf qu’ils disparurent avant que je n’atteigne le sol.

Il y avait toujours les dragons. Pire, mon frangin était toujours sur l’un d’eux.

« Kiki ! »
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Extérieur :: Dragonruns-
Sauter vers: