Partagez
 

 Correspondance Estivale [Marvel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Correspondance Estivale [Marvel]
16.10.16 19:59

L’Enveloppe semble avoir été rafistolé avec du scotch, grossièrement
L’écriture est délicate et fine. Néanmoins l’entête est raturé plusieurs fois.
Lettre n°1: Lundi
Il semblerait que j’ai utilisé déjà mes quelques parchemins à lettre que je possédais et je ne peux pas recommencer éternellement, aussi, j’espère sincèrement que ces ratures ne vous gêneront pas. Je ne savais pas par où commencer. D’ailleurs, je pense que je ne sais toujours pas. Et donc, « comment faut-il que je vous appelle » est une question qui n’a, pour le moment toujours pas trouvé de réponse. J’ai donc préféré laisser l’entête vide, ou presque. « Cher » n’étant pas le mot adéquat. « Bonjour » ou « salutation » trop gênant et inapproprié. C’est terriblement stupide d’écrire « salutation » et je m’en suis bien rendu compte. L’unité parentale de sexe féminin pense que je devrais écrire « Mon très cher Marvel », mais je crois qu’elle n’a pas réellement compris qui vous étiez, tandis que mon autre unité parentale pense que je devrais commencer par «Salut mon pote », mais je crois qu’il ne se rend pas compte que c’est terriblement démodé. Je n’ai, d’ailleurs, pas essayé d’expliquer qui vous étiez, mon alliance parentale a trop tendance à envahir ma vie privée ce n’est donc pas la peine de leur en donner l’occasion.

Ils m’ont néanmoins donné quelques conseils quant à ce que je devais écrire dans une lettre, puisque c’est la première fois que j’en écris une.

Il semblerait que je doive vous demander si vous allez bien. Ce qui selon moi est aussi ridicule que de dire « salutation », lorsque vous écrirez votre réponse il se peut que vous alliez mal. Ou bien. Mais que cet état change subitement entre le moment où la lettre transit et celui où vous écrivez cette lettre. Néanmoins, puisque c’est une chose conventionnelle que de l’écrire je l’écrirai :

Comment allez-vous, Monsieur Solberg et comment se porte Arti ?

Ensuite, je dois vraisemblablement parler de mon propre état ce qui m’est là encore difficile. Je dirai que, pour le moment j’ai mal au ventre et je pense que c’est la perspective d’écrire qui me fait cet effet. C’est terriblement étrange que de m’imaginer tenir une discussion avec vous sans pour autant savoir à l’avance ce que vous allez me répondre. C’est terriblement … enthousiasmant, même si je pense que ce n’est pas le bon mot, je n’ai pas l’habitude de pratiquer ce genre de discussion non-instantanée et même si cela semble être un exercice angoissant il est aussi terriblement … Réconfortant. J’ai du mal à suivre la conversation orale et je manque d’éloquence et quand je veux répondre ce n’est jamais le bon moment ou alors c’est moi qui ne sait tout simplement pas converser.

J’espère sincèrement que mon babillage excessif ne vous donne pas trop mal au ventre. Ils disent que cela s’appelle agacement, mais ce n’est pour moi qu’une crispation de muscle et d’estomac.

Mais revenons à cette lettre. Ah. Oui. Ensuite je dois raconter quelque chose me concernant. Sauf que je ne sais pas quoi raconter. Est-ce que cela vous intéresserait de connaître ma journée dans les moindres détails ? Je ne pense pas. Je ne sais pas non plus si cela m’intéresserait de connaître la votre. Ou celle d’Arti. Je suppose que l’on peut se passer des informations parasitaires telles que : « J’ai mangé du thé et des petits gâteaux ce matin. » ou alors « Je n’ai pas très bien dormi. » Ou peut-être que ce sont des choses qu’il faut raconter dans les lettres. Mais je ne suis pas sûr et je n’ai pas envie de redemander à mon alliance parentale qui me scrute intensément en pensant que je ne les vois pas.

Selon eux, je devrai vous dire que j’ai eu mes buse. Mais je ne pense pas que cela vous étonne. Je ne sais pas ce que je vais choisir à la rentrée. Mon unité parentale féminine était joueuse de quidditch et elle aimerait que je suive ses traces. Je pense que notre professeur de vol vous a déjà parlé de mes prouesses sur balai. Pourtant ça ne l’arrête pas. J’ai eu un Tdans cette matière et elle le sait. Mais elle s’obstine et me dit que j’ai forcément hérité de son talent. Ce dont je doute. Demain elle veut que j’essaie de décoller depuis le toit. Si je ne réponds pas aux lettres suivantes, c’est que je me suis rompu le cou.

Oh… Avant de terminer. Il faut que je vous dise que j’ai lu le premier chapitre du livre que j’ai emprunté dans votre salle ainsi que toutes les lettres et j’avoue que je ne sais pas quoi en penser. Les moldus écrivent vraiment des choses inintéressantes dans leur correspondance.  Néanmoins ce Victor et ce Robert sont des moldus intéressants, bien que la relation du premier avec sa sœur est définitivement … étrange. Ou alors est-ce là le parfait exemple d’amour fraternel ? N’étant pas moi-même apte et expert en relation je me permets de vous communiquer mon étonnement. Je crois que vous avez une sœur, est-ce que vous partagiez le même attachement ou était-ce différent ?


Je ne sais pas si cet amas de question ressemble de loin à une lettre, mais je crois que j’ai terminé. J’espère que vous passez un été agréable.


Griffonnés en bas de page par une écriture grossière et très arrondie:

« EXISTEZ-VOUS RÉELLEMENT ?!?! SI OUI MON MARI ET MOI-MÊME SERIONS RAVIS DE VOUS INVITER A DÎNER.


« Ps : Oscar ne va pas se rompre le cou, j’installerai des coussins dans le jardin, je ne suis pas une mauvaise mère.  »


Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

Marvel J. Solberg





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
16.10.16 22:51

L'enveloppe est orange à zigzags blancs, et le papier vert menthe.
Jointes à la lettre, quelques photos prises par un polaroid.


Oscar,


Tu ne peux pas savoir à quel point je suis honoré d'être le premier destinataire de tes lettres ! Ne t'inquiète pas des formalités, et fais juste comme tu le sens. D'accord ? Comme nous ne sommes pas à l'école, je ne m'offenserai pas si tu m'appelles par mon prénom. Bien au contraire ! Mais si c'est encore trop difficile, tu peux me donner un surnom. Après tout, Arti a le sien lui aussi.

Je vais bien. Du moins, au moment où j'écris cette lettre. Et Arti sautille partout, comme d'habitude. Faute d'élèves à poursuivre, il s'est mis à chasser les papillons. Hier, j'ai dû lui lancer un sortilège de Levicorpus de justesse avant qu'il ne se jette du haut d'une falaise. Il est tellement inattentif parfois ! Heureusement que tes sortilèges de protection ont toujours effet sur lui. D'ailleurs, j'ai profité du fait que nous soyons en Norvège chez la famille de ma mère pour améliorer un peu Monsieur Raddish. Et figure-toi qu'il a appris à nager en deux secondes ! J'étais si fier de lui, quand je l'ai vu tenter de martyriser les pauvres poissons du Fjord.

Je suis ravi que tu m'aies écrit, vraiment ! C'est vrai que c'est étrange. Les conversations écrites ont quelque chose d'intemporel, et même des années après, les mots restent inchangés. C'est en quelque sorte une trace de nos vies, de notre passé. La forme est tout de même intéressante. D'ailleurs, j'ai lu et relu ta lettre plusieurs fois et à chaque nouvelle lecture, j'ai eu l'impression de la redécouvrir. J'ai aimé en apprendre un peu plus sur toi et ton cheminement de pensée, ou avoir de tes nouvelles tout simplement.

Nos dialogues me manquent, Oscar. Et je pense que tu devrais moins stresser lorsque tu agites ta plume. Quoi que tu me relates, je sais que ça viendra de toi et que ça me sera adressé. Peu importe si tu me parles de ce que tu as mangé à midi, de tes goûts ou de ce que tu as fait de tes longs jours d'été. Je sais que ce sera toujours intéressant car ce sera quelque chose de personnel, qui me sera destiné. Enfin... Je dois avouer que je lis tes lettres à Monsieur Radis. Donc ce sera entre tous les trois ?

A vrai dire, ces « babillages » me font sourire. Vraiment, ce message était le rayon de soleil de ma journée. Comment pourrais-tu m'agacer, Oscar ? Comment pourrais-tu m'ennuyer, toi qui es si passionné, si intriguant  ? Tu réalises que tu es la première personne de ton genre que je rencontre ? Ton cheminement de pensée est unique.

Félicitations pour tes BUSE. Je dois avouer que je le savais déjà vu que j'ai vu ton nom sur la liste, avant que les résultats ne soient envoyés par hiboux. Mais même sans ça, je n'ai jamais douté de tes capacités intellectuelles. Je ne pense pas que tu devrais te forcer à exceller dans une matière qui ne te correspond pas et choisir ta propre voie. Tes parents comprendront bien que tu dois faire ce qui te plait à toi. Et personne n'a le droit de faire ce choix à ta place.

Par pitié, dis-moi que tout va bien ! Je me doute bien que ta mère a tout fait pour sécuriser les potentielles chutes, mais c'est haut un toit ! Bon, au moins je sais que tu n'es pas passé par la case Sainte Mangouste. Sinon, Mint me l'aurait dit, vu que je lui ai glissé ton nom à la suite de ce message.

Je dois préciser que je ne m'identifie pas à Victor. C'est juste que comme lui, j'aimerais pouvoir créer la vie sous la forme de petits robots. Mais n'oublie pas que c'est un roman d'horreur écrit durant l'époque gothique. Par conséquent, les caractères des personnages sont très controversés et il faut lire ça comme une fiction. Je trouve ce personnage intéressant à sa manière, mais aussi très malsain et égoïste à sa manière. Il veut tout posséder, contrôler. J'ose espérer que je ne suis pas ainsi avec Arti. D'ailleurs, il n'a rien d'un monstre abominable. C'était juste une métaphore, et cette histoire n'est qu'un conte qui j'espère, pourra te plaire ? Mais si cela est trop effrayant, ne te force pas à le lire. Je pourrais t'envoyer des comics de super-héros ou des bandes dessinées. Tu en as déjà lu ?

L'amour fraternel n'a rien à voir avec la relation qu'entretiennent Victor et sa sœur. Cette forme d'amour est pure, n'a pas cette dimension sexuelle ou malsaine. Comment expliquer ça avec des mots ? Normalement, l'amour fraternel ne peut se briser. Quoi que fasse l'autre, le lien persiste alors qu'une amitié ou un amour charnel peuvent se briser à un certain point. Ma sœur, c'est... ma confidente, en quelque sorte ? Je sais que quoi que je lui dise, elle ne me jugera pas et qu'elle sera toujours là pour moi en cas de coup dur. Et comme c'est ma sœur jumelle, je pense qu'on se comprend mieux que les autres ? On sait ce que l'autre pense, on sait trouver les mots exacts pour réconforter l'autre et on a toujours notre langage secret. Je crois aussi que je suis capable de ressentir ses émotions certains jours, même si nous sommes à une certaine distance ? C'est étrange, dit comme ça. Mais ça reste ma sœur, et le fait que notre lien ne comprenne aucune ambiguïté, ni limites fait que ce lien est spécial.

Comment se déroulent tes vacances ? Tu as voyagé quelque part ? Rencontré de nouvelles personnes ? Est-ce que tu travailles, ou te reposes-tu ? T'es-tu renseigné sur la confection de robots, depuis notre dernière conversation ? Poudlard ne te manque pas trop ?

Amicalement,
Marvel.

Ps à l'attention des parents d'Oscar : Je suis le professeur d'études des moldus de votre fils, mais c'est aussi devenu mon ami au fil des discussions. Je vous remercie de l'invitation, mais pour le moment je suis encore en Norvège pour rendre visite à ma famille. Ce sera avec plaisir, une autre fois ? Et merci de prendre soin de lui. Bonnes vacances à vous !

PPS : Je t'envoie quelques photos de mes vacances, ci-dessous. Comme ça, tu te feras une petite idée de ce que fait Arti.

Correspondance Estivale [Marvel] 981083RADIS1

Correspondance Estivale [Marvel] 844872RADIS2

Correspondance Estivale [Marvel] 169551RADIS3

Correspondance Estivale [Marvel] 533943RADIS4

Correspondance Estivale [Marvel] 610068RADIS5

Correspondance Estivale [Marvel] 4131724991


Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
22.10.16 3:26

L’Enveloppe cette fois semble intacte. Blanche et formelle.
Lettre n°2: Mercredi
Ma réponse vous semblera tardive et pour cause. Je suis en pleine manifestation existentielle et je me suis enfermé dans ma chambre pour protester contre mon envahissante alliance parentale qui semblerait ne pas connaître les mots : « Espace Personnel ». Je suis assaillis. Véritablement par la curiosité de ces deux-là. Je n’étais absolument pas au courant qu’ils intercepteraient ma lettre précédente et quoi qu’ils aient pu vous dire, proposer, refusez.

Je dois vous communiquer également ce que j’apparente à de la déception et je crois à de la colère. Je ne suis celui qui ait ouvert votre lettre en premier. Mon hibou est revenu pendant que je travaillais. Je vous laisse deviner qui l’a ouvert. Et je crois que je n’ai jamais été … Aussi affecté par leur comportement. C’était la première fois que je recevais une lettre. Qui m’était réellement adressée à moi. Dans lequel j’étais certain de trouver des phrases et des tournures agréables. Des nouvelles intéressantes. J’ai guetté plusieurs fois la fenêtre tardivement comme si j’espérais que la réponse me parvienne plus rapidement. Ce qui de toute évidence est faux. Le voyage est ce qu’il est. Long. Relier deux pays aussi éloignés doit être fastidieux.

Seulement voilà. Quand je suis rentré à la maison, ma mère m’attendait de pied ferme. En agitant vos photos sous mon nez. C’était un moment particulièrement …  Mh. Je n’ai pas encore trouvé le mot adéquat. Mais suite à cet incident je me suis enfermé dans ma chambre. Et j’ai entamé également une fausse grève de la faim. Il me restait quelques restes du travail. Mais tant qu’ils ne me présenteront pas leur excuses j’ai décidé de ne pas sortir.

Ce comportement doit vous paraître puéril, mais mon unité parentale féminine est intrusive et ne comprend pas quand j’essaie de lui communiquer mon mécontentement. Oh. En parlant de cela, ma séance de vol c’est misérablement très mal passé. Mais heureusement pour moi, l’autre moitié de mon alliance parentale excelle dans la réparation d’os. Je ne sais toujours pas quoi faire l’an prochain, mais j’ai rayé SSAF de ma liste mentale. Surtout par opposition au régime dictatorial que je subis au quotidien. Par conviction également. Je ne serai pas joueur de quidditch, ni même n’arriverait à jour à faire autre chose que planer vaguement sur un balai, mais cela me convient bien. Je crois.

J’ai bien évidemment récupéré votre lettre et l’ai lu avec une attention particulière et une certaine émotion aussi. Bien que je ne sais toujours pas si cette émotion est « agréable » ou « désagréable ». J’ai été, je l’avoue, rassuré de savoir que mes mots ne vous aient pas noyé et que cette première lettre ne fut pas désagréable, ni pour vous, ni pour Arti. Et j’ai regardé vos photos avec beaucoup d’attention aussi. Et ai été surpris de voir qu’elle ne bougeait pas. C’est la première fois que j’en d’aussi immobile. Parfois quand je clignais des yeux j’ai eu l’impression que Monsieur Radis allait se mettre à couper ce fameux « burger ». Mais non. C’était intéressant, car j’ai du forcer mon imagination. Ensuite j’ai étudié attentivement la votre et celle de votre canidé. Il me semble que vous portez une blouse. Même en la regardant maintenant attentivement je suis presque certain que vous êtes en blouse. Je me demandais si je devais vous faire part de ma… Confusion ? Ce n’est pas le bon mot, mais vous n’avez jamais parlé d’une quelconque hospitalisation et je doute que vous vous promeniez ainsi par plaisir. Dans les livres que j’ai lu ils parlent souvent du vent norvégien et il paraîtrait qu’il est froid. Alors je pense que vous ne devriez pas attraper froid à cause du vent. Cela me serait désagréable.

J’aimerai avoir plus de temps pour écrire et pour répondre à votre lettre. Mais je suis en pleine négociation et cela maintenant depuis mardi que je n’ai plus de quoi boire. Puisque je retiens ma santé en otage pour faire entendre raison à mon alliance parentale, cela n’est pas quelque chose que je peux aisément négligé. Cet état de siège ne durera pas longtemps et j’obtiendrais j’espère un peu plus d’intimité et de liberté quant à mon courrier.

J’ai laissé sur le côté Frankenstein, d’ailleurs et je reprendrai cela avec plus d’attention. Ce que vous m’en racontez m’intrigue. J’ai conscience que vous n’êtes pas un mauvais créateur, si cela peut vous soulager. Vous et ce Victor n’avait rien en commun si ce n’est la volonté de créer, mais vous ne vous substituez pas à une pseudo autorité prétendument divine et semblait avoir les idées plus claires. Je ne ferai pas l’amalgame, c’est une promesse.

J’espère pouvoir vous envoyer une lettre plus complète la prochaine fois.


Oh… Et je ne vous avez jamais vu porter des bottes à Poudlard. Vous devriez. N’oubliez pas de dire à Arti de profiter de la mer. Je n’ai jamais vu la mer, il est chanceux.

Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

Marvel J. Solberg





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
23.10.16 4:57

L'enveloppe est bleue, avec des motifs en forme de narvals. Le papier est violet, cette fois-ci.

Joint à la lettre, un colis contenant une dizaine de tartelettes aux fruits. Pommes, abricots, poires, rhubarbe... Il y en a pour tous les goûts. Au cas où, Marvel a aussi envoyé un pack de six litres d'eau pétillante. L'hibou est donc assez robuste et surtout, le colis a subit un sort de rapetissement et de légèreté. N'appelez donc pas la SPA, 30 Millions d'amis ou la PETA.




Oscar,


Je suis désolé d'apprendre que tu es en colère contre tes parents. Je ne voulais pas provoquer tout ça, vraiment. Dans le fond, je pense que c'est leur façon maladroite de te montrer leur affection ? Leur réaction ressemble à celle de personnes un tantinet trop protectrices, qui se feraient du souci pour leur fils. Peut-être pas de la bonne manière, mais je ne pense pas que ça parte d'un mauvais sentiment.

Dorénavant, je demanderai à Mint de m'aider à ensorceler ces lettres pour qu'elles ne puissent s'ouvrir que lorsqu'elles se trouveront entre tes mains. Je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt ! Encore une fois, je suis désolé. En revanche, je ne pense pas qu'entamer une fausse grève de la faim (rassure-moi, tu manges quand même suffisamment malgré ce jeûne apparent ?) soit une bonne idée. D'ailleurs, je t'ai envoyé quelques petits gâteau faits maison pour que tu ne te retrouves pas avec l'estomac vide. Sérieusement Oscar... On ne plaisante pas avec sa santé !

Même si tu as l'impression qu'il ne te comprennent pas, je pense que tu aurais beaucoup à gagner si tu leur expliquais les choses calmement, une fois la colère retombée. Fais-leur comprendre que oui, tu as reçu une lettre mais que d'autres arriveront et que tu as besoin de les lire en privé pour mieux les apprécier ? Que rien ne t'explosera à la figure ? Au pire, je peux envoyer deux versions de nos courriers ou les coder ? Quand eux y verraient un véritable charabia ou des formules mathématiques impossibles; tu pourrais décoder le tout grâce à un indice que je te donnerai par téléphone ou via les flammes de ta cheminée ?

... Réparation d'os ?! Mais. Oscar, est-ce qu'ils ont compris que les blessures mentales étaient tout aussi douloureuses que celles physiques ?! Que même si tu es soigné, tu auras une peur associée aux hauteurs à cause de cette séance ? Se sont-ils excusés ? Ne t'ont-il pas lancé un sortilège d'oubliettes ?

Oh, oui. J'oubliais ce détail... Les photographies moldues sont statiques ! Elles captent une expression sur le visage d'une personne pour la figer dans le temps. C'est à la fois bizarre et fascinant. La première fois que j'en ai vue une, je pensais que le sujet s'était pris un stupéfix... Mais non ! Il faut voir ça comme quelque chose qui peut être ou ne pas être ? Comme la fin ouverte d'un livre. En fermant les yeux, on peut s'imaginer la suite de l'histoire, réfléchir à ce qui va se passer. Et pourtant, on n'en saura jamais rien. Car les sujets ne parlent pas, ne se mouvent pas.

Quant à la blouse, ne te fais surtout pas de souci ! En réalité, c'est une de celles que Mint utilisait à Sainte Mangouste. Je me suis rendu compte qu'elles faisaient un excellent coupe-vent contre le froid Norvégien, alors j'en ai emprunté quelques unes.  

Comment ça, tu ne bois pas ?
C'est une blague, rassure-moi ?
Non, sérieusement Oscar... Tu dois te désaltérer !
Dis-moi que tu as bu.

Encore une fois, ton histoire de siège est une très mauvaise idée. Tu dois arrêter immédiatement ! Bon sang, Oscar. Mettre ta santé en danger ! Tu as pensé aux gens qui tiennent à toi ? J'ai pas spécialement envie que notre prochaine entrevue se passe dans un hôpital.

C'est de ma faute. Je savais que c'était de ma faute.
J'aurais dû t'écrire en énigmes, trouver un moyen de protéger nos messages. Je trouverai une solution, ok ? On trouvera quelque chose pour que personne ne rentre dans ta vie privée. Mais plus de grève de la faim. C'est une idée ridicule, même venant de la part d'une personne aussi brillante que toi.

(Au sujet du Docteur Frankenstein, je suis ravi que tu ne fasses pas l'amalgame. En revanche, une partie de moi l'admire ? Il est capable de faire des choses tellement... Belles, de donner la vie à des créatures. Le seul problème est qu'il n'arrive pas à les aimer comme elles le méritent).

Arti t'envoie le bonjour. Aujourd'hui, il m'a regardé faire des châteaux de sable en faisant des aller-retour sur la plage. Les touristes allemands n'étaient pas vraiment ravis de faire sa connaissance. Mais c'était amusant de les voir s'agiter dans tous les sens.

Amicalement,
Marvel.


Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
26.10.16 23:14

L’enveloppe est paraphée rapidement
L’écriture elle-même n’est pas aussi soignée qu’habituellement et semble avoir été écrite en quelques minutes.
Lettre n°3: Lundi
Je dois avouer que je ne sais pas comment commencer cette lettre. Pas parce que je n’ai rien à dire, mais en réalité … J’ai beaucoup de chose à dire. C’est bien… Le première fois que le mot « ridicule » m’affecte autant et je ne sais vraiment pas par où commencer. Ni comment exprimer. C’est difficile, tellement difficile de mettre des mots sur des pensées, des crispations, le désagrément…

C’est que je pensais que nous nous écrivions en tant que… En tant que… Connaissance ? Que nous conversion amicalement, mais dans votre précédente lettre j’ai eu l’impression de me faire sermonner par le professeur de que vous êtes et là encore cela m’était désagréable. Désagréable. Oui c’est le mot qui convient à tout ceci, mais il manque trop de nuances pour que vous puissiez comprendre ce qu’il se passe actuellement dans mon esprit, je sais que j’ai mal au ventre et que vous n’êtes pas étranger à cela. Ou du moins vos mots.


J’appréciais… Non. J’aimais vous écrire parce que nous ne parlions pas de choses conventionnelles et que vous ne m’êtiez ni supérieur, ni inférieur. Je pensais que vous me considériez comme votre égal de votre côté, mais je me demande à présent si je ne me suis pas trompé. Dites-le moi. N’était-ce pas le cas ?

Je me sens un peu perdu. Et je crois en colère. Je ne veux pas que vous jugiez mes actes, quand vous ne comprenez pas de quoi il en retourne.

Je pense qu’il vaut mieux que nous arrêtions de nous écrire dans l’immédiat si c’est ce que vous attendez de notre échange. Une simple correspondance scolaire sans saveur…

Non je n’en veux pas.
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
26.10.16 23:19


L’enveloppe est bleue cette fois, avec des petits robots sur le dessus
Le papier à lettre ressemble à l’enveloppe. Sur le parchemin il y a un dessin qui est animé magiquement d’Arti sur le bas de la page semblant pourchasser quelques bonhommes bâtons, un Marvel assis dans un transat, seul être vivant qui ressemble à quelque chose dans ce dessin. Le robot semble pourchasser ces bonhommes bâtons aux quatre coins du parchemin.
Lettre n°4: Lundi²
Cette lettre vous parviendra sans doutes quelques heures après la précédente. Je tenais d’abord à excuser mon comportement. Vous ne pensiez pas à mal… Je pense. Enfin, j’ai agi avec beaucoup de précipitation et je suis assez objectif pour le voir et je tenais donc à le signifier en premier lieu.

J’ai passé ces quelques heures à ressasser mes mots et les vôtres. Je tenais à clarifier déjà une chose. Vous ne connaissez pas ma famille et c’est un fait, vous ne pouvez pas savoir à quel point il est difficile de vivre avec eux et de les gérer. Je pense que je sais quand même ce que je fais et je pensais même que vous me connaissiez un peu mieux pour ne pas émettre un jugement aussi hâtif. Enfin non. Vous ne possédiez pas tous les éléments, ce n’est donc pas votre faute, mais la mienne.

Il faut savoir que ceux qui m’ont donné la vie semblent persuadés de savoir ce qui est mieux pour moi. Ce que je dois faire, comment je dois le faire. Ce n’est pas comme si cela s’arrêtait à cela. Même quand j’essaie de leur faire comprendre en discutant posément avec eux ils pensent que je ne suis pas assez « normal » pour savoir ce qui est bon pour moi. Il me semblait vous en avoir brièvement parlé.

Ce n’est donc pas la première fois que j’ai à prendre des mesures drastiques pour qu’ils daignent enfin m’excuser. La dernière fois remonte à quelques années où ils avaient décrété que je me devais d’établir coûte que coûte une relation « amoureuse » avec quelqu’un. Aussi ils avaient pris l’habitude de faire venir chaque jour quelqu’un de différent et ce fut vraiment … un calvaire. Je n’ai pas d’autres mots. J’ai bien essayé de leur faire comprendre que je n’avais pas besoin de cela, ils m’ont alors rétorqué qu’ils savaient ce qui était bon pour moi et pas eux.

Alors je vous en prie. Ne me dites pas vous non plus que vous êtes plus à même de savoir ce qui est bon pour moi ou même d’essayer de défendre leur comportement. J’ai bien compris qu’ils faisaient cela parce qu’ils m’aiment, mais vous ne vous rendez pas bien compte à quel point ils peuvent dépasser les limites du raisonnable.

Vous n’avez rien à vous reprocher, ou du moins, ce n’est pas votre lettre ou votre manque de précaution qu’il vous faut remettre en compte, mais le comportement indiscret de mon alliance parentale. Nous devrions pas avoir à coder ou enchanter ce que nous écrivons et il est temps qu’ils commencent à le comprendre.

Ce soir nous avons parlé de cela quand j’ai enfin daigné leur ouvrir ma porte. Nous avons discuté longtemps en mangeant des gâteaux. Je leur ai parlé de vous, afin qu’ils n’essaient pas de vous assommer de question. Je leur ai même permis de regarder les photos que vous m’aviez envoyé. Ils m’ont écouté jusqu’au bout cette fois, la menace d’un autre siège les inquiètent assez pour au moins véritablement écouter mes doléances. Mon alliance parentale m’a dit qu’elle ferait des efforts, dorénavant et que c’était une bonne chose que je puisse parler amicalement avec deux êtres, même si l’un d’eux est un robot. J’ai même reçu les enveloppes et le parchemin que j’utilise pour communiquer avec à présent.

Alors, oui, je pense que j’ai bien fait et que mon comportement n’était pas ridicule et je ne vous donnerai pas raison à ce sujet.

Je vous suis tout à fait reconnaissant pour les bouteilles d’eau et les petites tartelettes que vous m’avez faites. J’ai toujours été très doué en potion. Et je suis dans une même mesure très habile quand il s’agit de suivre une recette et de l’adapter pour réussir à confectionner quelque chose. J’ai l’impression que c’est quelque chose d’autre que nous avons en commun et je pense être assez satisfait de savoir ce genre de petits détails à votre sujet. Elles étaient toutes délicieuses et en particulier celles à la rhubarbe. Les avez-vous préparé avec monsieur Radis et votre alliance parentale ? Votre unité parentale de sexe féminin ressemble-t-elle à la mienne ? Est-elle aussi têtue ?

J’ai essayé d’imaginer et de dessiner Arti en train de pourchasser les fameuses touristes dont vous me parliez, le tout sous votre étroite surveillance. Cela devait être très amusant à regarder. J’ai passé beaucoup de temps à l’observer courir à Poudlard et je pense que cela me... manque un peu. Par contre cette histoire de coupe-vent ne me convainc réellement pas… Comme une simple chemise de lin peu être un « excellent » coupe-vent ?

Il se fait tard et, je reprends le travail demain. J’irai m’acheter sur le retour un livre de technomagie. Je souhaiterai donc que nous continuions à nous écrire, malgré tout ce que j’ai pu dire dans ma précédente lettre. Enfin, si cela vous convient également.


Oscar.
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

Marvel J. Solberg





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
27.10.16 16:28

L'enveloppe est marron, le papier blanc.
La présentation est si formelle qu'on pourrait croire à un résultat d'analyses d'urines.
Mais non.




Oscar,


Je suis sincèrement désolé. Vraiment.

Je pourrais essayer de me justifier, de trouver des excuses. Mais à quoi bon ? J'ai réagi comme un con, comme quelqu'un se croyant capable de pouvoir comprendre une relation établie depuis plus de dix-huit ans. J'ai été arrogant, imprudent. Je pensais t'aider, en t'exprimant mon point de vue extérieur. Mais au final, qu'est-ce que j'en sais ? Je n'ai jamais vu tes parents en vrai, je n'ai eu retour de leurs actes qu'à travers tes paroles. Et je me permets de remettre en cause ce que tu me dis, sous prétexte que je sais que tout n'est jamais tout noir ? Et s'ils avaient complètement tord, dans cette situation ? C'est vrai qu'ils ont piétiné ta vie privée et que leur comportement n'était pas des plus exemplaires. Mais je ne voulais pas les enfoncer, ni te forcer à te révolter face à eux. Je sais que tu t'attendais à un peu plus de soutien de ma part, mais j'ai été incapable de t'en apporter. Et je me sens misérable.

Je m'excuse aussi d'avoir qualifié ta grève de la faim de « ridicule ». C'était ton seul moyen de te faire entendre, ta seule arme face à une autorité parentale beaucoup trop envahissante. Cependant, je dois te contredire sur un point. Non, je ne te sermonne pas en tant que professeur, et ne t'ai jamais considéré comme inférieur. Moi aussi, j'ai toujours voulu une relation d'égalité avec toi et j'appréciais (j'apprécie ?) ces échanges sans retenue. Je pense que même si les rôles avaient été inversés, même si tu avais été Mint ou Isabeau, ces mots seraient quand même sortis. Je t'avoue que ce ne sont pas des propos très modérés, mais... J'étais terriblement inquiet.  

Le fait est que je réagis de façon totalement disproportionnée lorsque je me fais du soucis pour les personnes qui comptent à mes yeux. Ce n'étaient probablement pas mes affaires, et j'ai probablement sur-réagit en t'envoyant de quoi manger et boire pour au moins trois jours de plus. Mais t'imaginer seul dans ta chambre à essayer de lutter contre la faim m'était désagréable. Et puis j'ai eu peur que ce combat continue jusqu'à l’hôpital, car je ne savais pas à quel moment tes parents comprendraient le message. L'idée de te savoir en mauvaise santé m'est désagréable. Mais j'ai réalisé en lisant ta lettre que l'idée de te perdre était encore pire.

Si tu disparais, à qui vais-je pouvoir envoyer des photos d'Arti ?
Si tu disparais, avec qui pourrais-je partager mes lectures ?
Si tu disparais, avec qui vais-je pouvoir parler de tous mes centres d'intérêts, sans passer pour quelqu'un d'étrange ?

Je comprends, Oscar. Je sais que ce refus de manger n'était qu'un moyen d'arriver à tes fins, ta façon d'ouvrir le dialogue. Mais je t'en supplie. Cesse de m'inquiéter plus que de raison, d'accord ? Tu es trop loin de moi, et je me sens impuissant de ne pouvoir t'aider depuis la Norvège.

Je ne veux pas que tu penses que je ne m'intéresse pas à ce que tu me dis. Je le sais, tout ça. Que tes parents ne te considèrent pas comme quelqu'un de  « normal », qu'ils essaient de gérer ta vie entière, qu'ils te blessent. Mais... N'y a t-il vraiment pas d'autres moyens de leur faire entendre raison, plutôt que de mettre ta vie en danger ?

Aussi, je suis ravi de lire que la situation s'est « arrangée » entre vous, ou du moins que la hache de guerre ne s'est pas déterrée. Dans le fond, ta réaction est mature et courageuse, et je n'aurais jamais dû douter de toi. Les discussions autour d'un bol de biscuits sont toujours les plus fructueuses. Et. Oh, tu leur as montré les photos ? J'aurais dû t'en envoyer des plus... à mon avantage, on va dire. J'espère que leurs efforts seront suffisants pour que tu te sentes libre. D'ailleurs, j'adore le choix du parchemin. C'est très mignon ! Je m'excuse du retard et de la formalité de mon enveloppe. C'est juste que... je ne voulais pas que tu penses que je ne te prends pas au sérieux en t'écrivant sur du papier coloré à pois ou à petites étoiles.

A vrai dire, j'ai dû recommencer la recette tellement j'étais... nerveux ? Mon esprit était un peu absent, et j'ai laissé cramer la première fournée. Mais je suis ravi de voir que les tartelettes t'ont plu. Je ne suis pas excellent en cuisine, mais disons que je suis capable de faire l'effort pour les personnes que j'aime. En revanche, quand je dois cuisiner de façon quotidienne, je me réduis à des recettes basiques. Arti était présent lors des faits, mais beaucoup trop occupé à chasser les nuages de farine qui tombaient sur le sol. En revanche, Mint m'a donné un coup de pouce pour couper les fruits et nettoyer la cuisine qui ressemblait vaguement à un champ de bataille après utilisation.

Ma mère est une personne très têtue, en effet. Quand elle a une idée en tête, rien ne peut détourner ses pensées. Je pense que si elle avait été sorcière, elle aurait fini à Gryffondor. Ou peut-être Serpentard, avec toute son ambition à peine cachée. Mais c'est aussi une maman aimante qui serait capable de remuer ciel et mer pour sa famille. Aussi, même si elle nous effraie tous un peu lorsqu'elle nous gronde, elle ne le fait jamais sans raison.

Ton dessin est très amusant ! J'aime beaucoup voir Monsieur Radis se mouver aux quatre coins du parchemin. Et. Wow, tu m'as vraiment bien dessiné ! Je ne suis pas aussi beau en réalité, du coup je me sens un peu flatté. Merci, en tout cas. J'apprécie beaucoup l'attention.

Quand au coupe-vent, je l'ai peut-être un peu trafiqué. Mais je crois que ce n'est pas très légal de porter des objets magiques dans le monde moldu. Aussi, je te demanderais de faire... profil bas ?

Je dois avouer que j'ai longuement hésité avant de te répondre. J'ai l'impression de ne pas mériter ton pardon, et pourtant... Quand tu m'as dit que tu voulais continuer d'échanger, je me suis senti soulagé. J'ai l'impression de ne pas mériter ton amitié, mais. Je vais faire des efforts. Il faut que j'arrête de me voir comme le défenseur de l'humanité, comme quelqu'un qui peut comprendre les problèmes de tout le monde et les réparer. C'est un comportement terriblement égoïste, dans le fond.

Encore une fois, désolé pour tout.

Amicalement ? Cordialement ?
Marvel.



Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
01.11.16 17:21


L’enveloppe est très grande et bleue. Assez grande pour contenir un format A3 et contient un dessin.
La lettre quant à elle est simple, écrite sur le même parchemin que la dernière fois. Des runes signifiant : vie sont tracées à l'arrière de la lettre.
Lettre n°4: Lundi²
Je crois que je n’ai jamais autant attendu pour recevoir une lettre. En effet, je crois que votre hibou s’est perdu en route, car le délai entre nos deux lettres était affreusement long. Quand, finalement, elle est arrivée au milieu de la nuit j’ai eu du mal à reconnaître qu’il s’agissait d’une des vôtres, mais c’était bien votre écriture et mon prénom sur le devant, alors le doute n’était plus permis.

Aussi, je n’ai pas eu le courage de l’ouvrir, dans un premier temps. Je crois que la simplicité de l’enveloppe m’a réellement affecté. C’est quelque chose qui ne vous ressemblait vraiment pas. Alors je crois que je m’étais imaginé le pire. Le pire étant un refus catégorique exprimé dans la formalité la plus stricte.

J’ai passé quelques jours à la fixer, le menton appuyé contre mes genoux, mes doigts retraçant les lettres de mon prénom indéfiniment. Comme si j’allais pouvoir deviner ce qui était écrit. Ce qui ne fonctionnait pas évidemment et me rendait de plus en plus mal. Alors avant de lire j’ai décidé de ranger les lettres que vous m’aviez envoyé précédemment dans une boîte, avec les photos. Décidé à me résigner et à accepter la décision. J’étais même prêt je crois à ne pas la lire comme si je savais exactement à l’avance ce que vous aviez décidé de me dire et d’écrire.

Ce qui était très bête. Alors j’ai finalement décidé de l’ouvrir.

Et j’ai lu. Et je dois avouer que ce n’était pas du tout comme je me l’étais imaginé. Il n’y avait rien eu de formelle, aucun refus, juste une succession de mots qui vous ressemblent tellement plus. Je souhaiterai que vous ne vous accabliez pas tant, non plus. Je ne suis même plus contrarié ou ne serait-ce que chagriné. Tout c’est arrangé il me semble, alors vous ne devriez pas tant vous flagellez ainsi. J’ai l’habitude de penser que l’ignorance n’est pas une faute, mais une lacune que l’on peut toujours combler. Je ne vous demande pas de tout connaître de ma vie ou même de m’encenser à chaque fois que je fais quelque chose.

J’ai conscience que vous n’exprimiez alors que votre inquiétude et que vous ne pouviez pas comprendre totalement ma situation puisque je l’ai si piètrement expliqué. Je vous suis sincèrement reconnaissant d’essayer de ne pas me dire ce que je dois faire. C’est désagréable de se rendre compte que toutes les personnes que je connaisse excepté vous me donnent l’impression que je ne sais rien et qu’ils savent tout. Quand nous discutons je n’ai pas l’impression d’être plus bête qu’un autre. Je n’ai pas non plus l’impression de devoir justifier à tout bout de champs mon comportement, mes paroles ou mon manque d’expressivité.

Je ne mettrai cependant jamais réellement ma santé en jeu, je peux vous l’assurez et vous n’avez pas à vous inquiétez. Ce que vous dites est étrange, par contre. Je n’ai pas l’intention de disparaître dans les jours ou les années prochaines. Est-ce que vous et Arti avez l’intention de disparaître ? Parce que je crois pas que cette idée m’enchante. Il faut être deux pour discuter et si personne ne reçoit plus mes lettres qu’est-ce que je vais faire ?

Est-ce vous saviez qu’il me faudrait voyager pendant vingt-sept heures pour venir vous retrouver en Norvège sans savoir transplaner ou même s’il existe un portoloin à destination de ce pays ? Et encore. Vingt-sept heures si l’on considère que vous disparaissiez à Oslo. Mais d’après la photo que vous m’avez envoyé je doute qu’il s’agisse d’Oslo. Alors ne disparaissez pas, s’il vous plaît. Je pourrai prendre l’avion moldu aussi, mais je n’ai réellement confiance dans ces choses volantes. Ou alors attendez que je passe mon permis de transplaner pour cela.

Ne vous inquiétez pas pour les photos, elles étaient très bien. D’ailleurs je n’avais pas remarqué avant, mais sur la photo non-magique de vos bottes, Arti se cache dans celle de gauche. Je suis allé sur le chemin de traverse pour acheter un livre de technomagie et c’est réellement fascinant ! J’ai essayé d’améliorer quelques runes ou du moins d’essayer d’en graver certaines sur des constructions basiques, mais pour le moment je n’obtiens pas de grands résultats. C’est réellement incroyable que vous ayez réussi à créer Arti. Surtout à Poudlard. Je vous assure, vous devriez être fier de vous même.

Mon alliance parentale a acheté quelques livres de leur côté. Je crois que c’est la première fois qu’ils me reconnaissent une passion… Oh. Et mon unité parentale masculine a pris votre Frankenstein. Il aime beaucoup la littérature moldue et a promis qu’il ne dirait rien à son département concernant votre blouse. Je n’ai pas une seule fois pensé que votre blouse avait été « modifié » avant que vous ne m’écriviez cette lettre et je jure que je ne lui ai pas montré votre lettre, mais il a l’œil pour ce genre de chose. Il dit que tant que vous ne faites rien de dangereux, ça ne le concerne pas et comptez sur moi pour faire preuve de plus de prudence.

C’est la première fois que j’apprends que votre unité parentale est une moldue et je n’ai aucun mal à imaginer ce à quoi elle ressemble. Je crois qu’elle s’entendrait bien avec la mienne. J’en suis même certain. Elles ont l’air d’être toutes les deux très fortes et d’être aimante… Même si c’est compliqué… Et que je ne pourrai sans doute jamais me montrer aussi … Aimant. C’est un mot bien être pour quelqu’un… Comme moi ? Enfin. Passons.

Je suis content que mon dessin vous plaise. Personne d’autre ne sait que j’aime dessiner et je pense que mon alliance parentale devrait continuer à ignorer ce fait, avant qu’ils ne m’expédient dans une école d’art magique loin et qu’ils ne se mettent à fouiller dans mes affaires pour y accrocher partout mes dessins. C’est quelque chose que je n’ai jamais eu envie de partager. J’ai passé beaucoup de temps à observer. Observer les autres et leur visage. Les expressions. Je fais très attentions aux détails que personnes ne voient. La façon dont se plissent les yeux et la bouche quand quelqu’un est triste par exemple. Ou heureux. Ou contrarié. Ou inquiet. Redessiner… ça m’aide. Même si c’est plus difficile de reconnaître les expressions en réalité. Alors j’apprécierai que cela ne s’ébruite pas. Jamais.

J’essaie de rester très objectif quand je dessine et je n’ai pas eu l’impression de vous avoir représenté plus à votre… Avantage que vous ne l’êtes ? Ou alors peut-être que vous ne vous regardez pas bien. Vous devriez vous regarder plus souvent et vous verrez que je n’ai rien exagéré.

Aujourd’hui j’ai essayé de dessiner votre unité parentale féminine comme je l’imaginais. Je n’ai pas osé mettre de couleurs et j’ai essayé de me baser sur vous et votre sœur pour la forme du visage, son nez, ses yeux. Mais je crois que c’est un peu raté alors à la place je vous envoie un dessin de mon alliance parentale. Ils tenaient à ce que j’envoie une photo de moi, mais je ne suis pas très à l’aise avec cette idée et puis de toute façon vous connaissez déjà mon visage.

Je me rends compte que ce n’est pas réellement très courant d’envoyer des dessins de cette nature à l’un de ses professeurs. Mais comme il me semble que nous sommes proches ça ne devrait pas être si étrange. Je ne sais pas ce que font les gens proches, mais je crois que j’aimerai savoir à quoi ressemble votre famille. Alors peut-être que vous aussi ? Si cela ne vous intéresse pas il vous suffira de me retourner le dessin. Je crois.

J’ai aussi tracé les runes qui ne fonctionnent pas à l’arrière de cette lettre. Peut-être que vous pourriez me dire ce qui ne va pas ? Si je les trace mal ou si celles que j’utilise ne sont pas adéquates.

Je préfère quand vous utilisez des enveloppes fantaisistes, alors n’hésitez pas.


Oscar.
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

Marvel J. Solberg





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
04.11.16 23:37

L'enveloppe est remplie de motifs multicolores qui ressemblent à des écailles de poisson.
Oscar n'ayant jamais vu la mer, autant lui en envoyer un peu.




Cher Oscar,


En réalité, l'hibou n'est pas à blâmer pour le retard. Je l'ai même nommé Baldr, d'après le dieu nordique de la lumière et de la beauté. Comme il livre les courriers plus vite que son ombre, je trouvais que ce patronyme lui allait bien. En plus, il a cette fâcheuse tendance à draguer tous les autres spécimens de son espèce. Un jour, je l'ai surpris à hululer avec ferveur sur toutes les chouettes d'une volière en faisant quelque chose de bizarre avec ses ailes. Je crois qu'il se prenait pour un paon, ou quelque chose comme ça. D'ailleurs, il n'aime pas que ses compères ! Fais attention à tes paquets de miamhibou et cache-les bien hors de sa portée ! Il tuerait pour une double-ration (et je dois t'avouer que je n'ai pas spécialement envie de me retrouver avec un oiseau gros comme une montgolfière. Déjà qu'il fait du cholestérol un été sur deux, quand il rend visite à la famille. Sérieusement, pourquoi ne comprennent-ils pas qu'il accepte leurs caresses uniquement parce qu'il sait que ça va lui apporter des morceaux de pain en plus dans son estomac ?)

Enfin bref. Si la réponse a mis autant de temps à te parvenir, c'est juste parce que je suis un foutu indécis. Je ne savais pas mettre des mots sur ce que je ressentais. Pire encore, j'avais honte et me disais que je ne méritais plus ton attention. Le fait est que je ne suis pas ta mère, ni ton parrain. Et je pense que t'es assez grand et mature pour prendre tes décisions tout seul. Après tout, t'es un adulte toi aussi. Et j'aurais dû te faire confiance, au lieu de me faire un sang d'encre parce que tu ne mangeais pas à ta faim.

Tu as sans doute raison. J'espère que j'apprendrais peu à peu à te connaître et qu'on pourra combler ces lacunes. Je sais que j'ai parfois tendance à trop voir le monde en rose, et à toujours vouloir arranger les choses entre les gens. Mais au final, c'est un peu orgueilleux de ma part. Je ne suis pas un psychologue, et je n'ai eu que ton point de vue sur l'histoire. Qui suis-je pour me permettre de dire que tes parents ne pensaient pas à mal, quand je n'ai pas entendu leur avis sur la question ? Et quand bien même ils me le donneraient, c'est toi mon ami. Et de ce fait, il ne devrait y avoir que toi qui importes à mes yeux.

J'aimerais aussi ajouter que tu es loin d'être bête. Au contraire, la première fois que je t'ai vu, j'ai été frappé par la singularité de ton intelligence. Tu gardes les pieds sur terre, mais en même temps tu as cette façon extraordinaire de voir les choses. C'est comme si tu avais tout un univers qui gravitait autour de toi. Quelque chose que tu as totalement créé. Tu parles ta propre langue, t'exprimes avec des gestes uniques, tu ne vois pas les mêmes couleurs que les autres ou ne ressens pas les choses de la même manière. Pourtant, tu restes ancré dans la réalité et tu la comprends très bien en faisant preuve d'une logique irréprochable.

Me voilà donc rassuré ! Quant à moi, je n'ai pas l'intention de disparaître. C'était juste une figure de style pour dire que si jamais on arrêtait de s'écrire, tes lettres me manqueraient. En tout cas, si un jour tu passais dans le coin, tu serais le bienvenu. Et bien sûr qu'il existe des portoloins ! J'en utilise assez souvent, d'ailleurs. Il faut juste éviter de trop en laisser traîner partout (on ne sait jamais, avec les écolos qui veulent nettoyer les plages). Sinon, je pense que prendre l'avion est l'une des manières les plus sûres de voyager, mais cela reste assez long. Savais-tu que les moldus doivent passer des contrôles de deux heures dans l'aéroport, pour s'assurer qu'ils ne portent rien de dangereux sur eux ? Alors que tout le monde peut se promener tranquillement dans les trains. C'est un peu paradoxal. Mais c'est ça que j'apprécie chez eux. Ils se donnent beaucoup de mal !

Oh, mince ! Tes parents doivent vraiment penser que je suis un pauvre fou qui t'écrit trop. J'espère que ton père n'a pas pris peur en lisant Frankenstein ou me voyant en blouse magique. C'est promis, aucune personne lambda ne mettra les mains dessus pour l'essayer.

Eh bien... Justement, cette semaine je me promenais dans le grenier de mes grands-parents et je suis tombé sur des photos de mes géniteurs dans leur jeunesse. Elles datent d'avant que je sois né. Ma mère était fascinée par les photos magiques et ne cessait de mitrailler mon père (d'ailleurs, 90% des clichés le représentent). Mais parfois, il arrivait à lui piquer l'appareil des mains pour voler quelques images d'elle. Je les joins à la lettre, pour que tu puisses te les représenter.

Spoiler:
 

Les photos sont en noir et blanc, mais mon paternel est roux comme une carotte (il utilise plein de shampoings magiques anti cheveux blancs, ce tricheur !), et ma mère blonde comme le blé.

Pourquoi ne pourrais-tu jamais te montrer aimant ? Ce mot n'est pas réservé aux autres, Oscar. Et tu n'es ni un sociopathe, ni une personne détestable. Peut-être que tu as juste peur de montrer tes sentiments et émotions aux autres, c'est tout. Mais je ne pense pas que tu sois anormal. Alors cesse de te torturer l'esprit, d'accord ? Moi, je t'apprécie tel que tu es.

Je suis honoré que tu aies décidé de partager ta passion avec moi, en m'envoyant ces magnifiques croquis. Peut-être que je parle au prochain Van Gogh de l'art magique, qui sait ? Quant à ton secret, il sera bien gardé. Ne t'en fais pas ! Est-ce que ça te dérangerait, si j'affichais tes dessins ? Ou tu préfères que je les garde quelque part, bien rangés au fond d'un classeur ?

Me regarder plus souvent ? Mais non, je t'assure ! Tu m'as vraiment bien arrangé. Mais je suppose que c'est le but même de l'art. De prendre des choses de la nature pour les rendre plus belles. En tout cas, j'en suis très flatté ! Quant au dessin sur ma mère, j'aurais été curieux de le voir. Mais je dois avouer que celui de ton "alliance parentale" est très intéressant. C'est drôle, mais je les imaginais exactement comme ça. La façon dont tu as représenté leurs visages donne même une idée de leur caractère.

J'avoue que c'est un peu bizarre de mon côté aussi. C'est la première fois que je me lie d'amitié avec un élève de la sorte. Mais... Oublions que je suis ton professeur pendant les vacances, d'accord ? Tu es juste mon ami, et je suis toujours ravi d'avoir de tes nouvelles. Je ne suis en aucun cas ton supérieur ou quelque chose comme ça. Donc tu ne dois pas avoir peur de ce que tu peux m'envoyer. Je te promets de toujours voir ce qu'on se dit ou s'écrit dans la sphère privée comme quelque chose d'amical, et je n'utiliserai jamais ma couverture d'enseignant pour te réprimander sur quoi que ce soit.

En ce qui concerne tes runes, je pense qu'il faut que tu les traces de façon un peu plus arrondie. Mais le concept est plus compliqué que ça. Pour que ton androïde prenne vie, tu devras générer de l'électricité en masse (un peu comme dans Frankenstein) et faire en sorte que le courant soit continu. Aussi, il te faudra un conteneur de "vitalité" pour que ton robot puisse se recharger en vie, et que sa source d'énergie ne s'épuise jamais. Je te montrerais la prochaine fois qu'on se verra ! Ça semble un peu complexe, mais c'est bien plus simple que ce que tu crois. OH. Et n'oublie pas de le  lier à toi, en lui confiant quelque chose qui te représente. Un dessin, une mèche de cheveux, ou même le parfum que tu portes.

Aujourd'hui, Mint et moi avons été écouter un concert de musique classique avec Arti. Il ne cessait de gigoter sur mes genoux mais... Je crois qu'il a apprécié le son des tambours et des trompettes. Peut-être que cela lui faisait penser aux musiques que l'on jouait pour donner du courage aux soldats sur les champs de bataille.

J'espère avoir vite de tes nouvelles.

Amicalement,
Marvel.



Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
05.11.16 2:47

L’enveloppe est beaucoup plus petite que la précédente.
L’écriture est plus soignée qu’à l’ordinaire, un nouveau dessin orne le bas de page. Un Arti jouant du tambour
Lettre n°5: Vendredi
Votre lettre n’a pas tardé à arriver cette fois, il semblerait que vous n’exagériez pas les prouesses de Baldr. C’est un nom bien étrange pour un oiseau et avant que vous ne mentionnez son existence, je n’avais jamais entendu parlé de « divinité nordique ». Parfois quand je vous parle je réalise que mon monde était étroit avant que je ne vous rencontre. C’est que vous bousculez un peu tout ce que je pensais pour acquis et me rendait curieux. J’ai réalisé également que mes lacunes ne me faisaient nullement souffrir puisque je finis toujours par essayer de les combler. D’une manière ou d’une autre. J’ai donc essayé d’écrire quelques phrases sur le sujet, mais les divinités sont trop complexe et les histoires trop multiples. Alors je pense que je préfère attendre que vous m’en parliez plutôt que de me perdre dans des termes trop moldus.

Votre hibou n’a pas essayé de me mordre l’oreille et n’a jamais été particulièrement agressif, même sans miamhibou. Il semblait par contre particulièrement exténué, alors il est resté dans la cage de mon hibou. Bien que, je pense qu’il n’aime pas beaucoup être en cage. Il a pu se reposer un peu avant de refaire le chemin inverse. C’est donc pour cela qu’il aura du retard.

Je ne sais pas pourquoi je vous écris tous ces détails insignifiants. Peut-être que je ne sais pas comment formuler ce que j’aimerai bien communiquer. C’est... difficile de mettre sur du parchemin des mots qui ont suffisamment de sens pour que vous compreniez parfaitement ce qui me perturbe en ce moment même. Ce n’est pas quelque chose de très grave et mon alliance parentale me dit que je ne suis pas malade, bien que mon état semble plus anormal qu’à l’ordinaire…

Dans vos lettres vous faites souvent référence à moi comme étant un être amical. Un ami. J’ai regardé de nombreuses définitions dans différents dictionnaires. Français, anglais… Je ne sais pas quoi dire à ce sujet comme je pourrai dire qu’il y a des milliers de choses que j’aimerai dire. Ce n’est pas chose aisé puisque je crois que je n’ai jamais eu de réels « amis ». Avant vous et Arti. Puisque de toute évidence je ne peux être votre ami si vous n’êtes pas le mien. Ami est un bien joli mot. Bien joli oui quand il est écrit et que je le lis et que ça m’est adressé.

Et c’est très… Embarrassant à dire, mais cette mise à jour soudaine de notre relation provoque en moi quelques réactions troubles que je ne saurai réellement expliquer. Aussi je me contenterai de dire que globalement ce n’est pas quelque chose de désagréable, au contraire. Bien que je ne sache pas du tout ce que font les amis. Mon unité parentale féminine pense qu’il faudrait réellement que je vous invite à dîner ici. Et elle n’a pas réellement tord. D’après le dictionnaire sorcier que je consulte en ce moment même les amis font des choses avec leur amis et sont liés par une sorte d’affection  réciproque. Affection étant un mot très étrange je me permets dans ignorer le sens pour le moment. Nous devrions donc faire des choses ensembles. Autre que sortir ensemble, il fait beaucoup trop chaud pour sortir dans le Londres sorcier et la foule estival me met mal à l’aise. Je pense donc qu’inspecter le percolateur où je travaille est une première activité amicale parfaitement acceptable. Voudriez-vous donc vous présenter sur mon lieu de travail ?

Enfin. Peut-être que nous devrions nous contenter d’être des amis des lettres si vous le voulez. Et cela me va tant que cela vous va. Je crois. Il faut que je relise plusieurs fois votre lettre pour essayer de me rappeler des autres choses, mais je m’arrête trop souvent sur certaines de vos déclarations et je n’ai pas assez de concentration pour passer à une autre puisque la première m’interpelle positivement à chaque fois. Je suis plutôt satisfait d’apprendre que vous n’avez pas l’intention de disparaître, d’ailleurs. Il me serait vraiment très difficile de vous retrouver si vous décidiez de le faire pour de bon.

Votre alliance parentale semble aimante. Votre unité parentale féminine possède donc un bateau ? Ils disent dans le dictionnaire d’étude des moldus qu’ils s’en servent pour traverser la mer. J’ai essayé d’imaginer à quoi cela pouvait ressembler, mais je n’y arrive pas. Les mots sable, coquillage et vagues sont trop abstraits pour moi. Alors un jour j’irai voir moi-même la mer et j’en ferai un dessin pour ne pas oublier à quoi cela ressemble.

En parlant de dessin, vous pouvez faire ce qu’il vous plaît d’eux puisqu’ils vous appartiennent. Ce serait étrange tout de même que vous ayez les dessins de mon alliance parentale sur votre mur. Enfin. J’ai quand même glissé les photos que vous m’avez envoyé dans un cadre sans trop savoir pourquoi, d’ailleurs. Je n’ai jamais pensé que tout le monde avait une alliance parentale, ou presque et finalement les observer m’apporte du réconfort. Sans eux vous n’existeriez pas. Arti non plus. Et je n’aurai ni ami, ni même interlocuteur en ce moment même. Cette idée m’est désagréable.

Je n’apprécie pas le fait que pensiez que j’ai essayé d’exagérer vos traits. Je suis toujours juste quand je dessine et vous ne devriez pas douter de ce fait. Je sais aussi qu’il est difficile de rester objectif face au concept étrange et complexe qu’est la beauté, mais c’est comme ça que je vous vois avec mes yeux et je ne pense pas qu’ils mentent. Pensez-vous qu’ils peuvent mentir ?

Je n’ai toujours pas réussi à faire voler mon propre robot, mais je crois que j’ai fait des progrès avec les runes et que je comprends ce que vous entendez par les « arrondir ». Je réessaierai sans doute, mais je pense qu’il faudrait vraiment que vous m’expliquiez comment faire de vive voix. Les schémas et le langage théorique des livres me perturbent tant par leur complexité que par le ton que les auteurs prennent pour parler de leur création.

Oh… Et je crois qu’il faut que je vous remercie. Pour beaucoup de choses, d’ailleurs, mais tout citer me prendrait beaucoup d’heures et vous en prendrait beaucoup également… Parfois… Oui je crois que parfois les mots ont un pouvoir. Le pouvoir de détruire ou de sauver une vie. Et vos mots à vous ne m’ont jamais détruis.


Oscar.

Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

Marvel J. Solberg





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
05.11.16 16:36

L'enveloppe est orange.
Dessus, se trouvent des motifs verts en forme de petits bateaux.




Cher Oscar,


Les divinités que j'ai mentionnées plus tôt viennent principalement de Scandinavie et d'Islande. Du coup, je suppose que c'est plutôt normal de ne jamais en avoir entendu parler. Elles ne sont pas très connues dans le reste de l'Europe. Récemment, un film de super héro basé sur des comics en montre quelques-unes (d'ailleurs c'est drôle, l'auteur de ces bandes-dessinées s'appelle Marvel). Mais je trouve que cela ne les représente pas très bien.

En tout cas, si un jour ça t'intéresse d'en apprendre plus, n'hésite pas ! Nous sommes loin d'être le seul peuple qui ait été polythéiste (dans l'histoire, on remarque aussi les dieux égyptiens, romains ou grecs), mais les légendes n'en restent pas moins fascinantes.

C'est vrai que le monde non-magique est bien plus vaste et passionnant qu'on ne le croit. Mais je suis loin de le connaître par cœur. Chaque seconde, je m'étonne des dernières trouvailles moldues, ou de combien la magie est merveilleuse. On peut dire que je suis constamment émerveillé ! Parfois, il suffit d'ouvrir un peu les yeux pour que ce soit noël tous les jours. Certes, il n'y a pas de guirlandes dans la technologie ou dans la magie, mais tellement de belles surprises !

Merci d'avoir pris soin de Baldr ! Je me moque un peu de lui, mais je l'aime beaucoup. Et tant qu'aucune croquette pour hibou ne rentre dans son champ de vision, tout se passera bien. Il est même possible qu'il te fasse les yeux doux pour recevoir quelques grattouilles sous les ailes.

Comment ça, tu n'es pas dans ton état normal ? Rassure-moi... Tu dors suffisamment ? Tu manges ? Tu ne travailles pas trop ? Peut-être que tu couves quelque chose.

Et, vraiment ? Nous sommes tes premiers amis ? Je suis très honoré que tu nous laisses avoir ce statut, dans ce cas ! Si tu veux ma définition de l'amitié, je dirais qu'un ami est quelqu'un sur qui on peut toujours compter, quelqu'un avec qui on a envie de partager des choses. C'est aussi une personne dont on apprécie la compagnie, et qui nous fait sourire.

Ton idée de se revoir durant les vacances est excellente. J'avoue que je n'aurais jamais osé te le demander directement alors... merci pour l'invitation ! Quant au lieu choisi, il convient parfaitement. Je me suis toujours demandé à quoi pouvaient ressembler ton lieu de travail, et ce percolateur dont tu me parles tant ! C'est amusant que tu passes une si grande partie de ton été dans un lieu si... moldu. Tu dois briller, dans un tel décor. Du coup, quand es-tu disponible ? Ça te dirait que je passe jeudi prochain, par exemple ?

Bien sûr que tu es bien plus qu'un simple échange épistolaire. J'apprécie beaucoup nos échanges écrits, mais la perspective de te revoir me rend très heureux. Et aussi un peu nerveux. C'est vraiment tout nouveau pour moi, je n'ai jamais rencontré un élève en dehors de Poudlard. Mais tu sais quoi ? Ça ne devrait pas être anormal, vu que tu es mon ami.

Ma famille possède un bateau, en effet. Tu n'en as jamais vu en vrai ? Je te proposerais bien de venir en Norvège, mais ce serait étrange pour un premier rendez-vous. Mes proches sont très aimants, mais parfois un peu... envahissants ? Peut-être que je devrais t'envoyer plus de photos de la mer, histoire que tu te fasses une idée moins floue. Mais ce ne sera que du visuel. Il faut que tu t'imagines aussi le bruit des vagues, que tu ressentes la douceur du sable sur ta peau ou le vent sur tes joues. D'ailleurs, j'ai toujours ce projet un peu fou de créer un bateau volant, un jour. Mais il faudrait que je contourne quelques lois sorcières en restant dans la zone grise pour ne pas avoir d'amende salée. C'est pour ça que c'est pratique d'avoir un père qui travaille au ministère !

Dans ce cas, envoie-moi d'autres dessins que je puisse afficher ! Comme c'était un peu étrange de coller ton alliance parentale sur le mur, j'ai rangé tes croquis dans un classeur. En revanche, j'ai placardé ta lettre avec le dessin de moi. Je ne pense pas que tu sois un menteur. Excuse-moi si je me suis mal exprimé. C'est juste que c'est la première fois qu'on m'utilise comme sujet pour un portrait, et que je me trouve particulièrement beau sous tes traits. En vérité, j'ai toujours eu un peu honte de mon surplus de tâches de rousseur et de mes cheveux désordonnés. Quand j'étais jeune, on m'appelait souvent "le rouquin", ou "poil de carotte", donc je me suis fait à l'idée que je ne correspondais pas aux critères habituels de beauté. Excuse-moi si je te donne l'impression de douter de tes prouesses artistiques ! C'est juste que c'est tellement bien esquissé que j'ai l'impression que tu m'as embelli. Tu comprends ?

Le faire voler ? Tu n'as pas choisi le robot le plus facile à construire, Oscar. Mais j'apprécie de voir que tu es ambitieux dans tes projets, alors je t'aiderai. C'est vrai que la pratique est bien plus intéressante que la théorie. Généralement, les termes utilisés dans ce genre de livres sont assez assommants. D'ailleurs, je ne les ouvre qu'en cas d'extrême nécessité. On va dire que le reste, c'est de l'improvisation. Comme en cuisine ! Ou bien tu décides de suivre la recette à la lettre, ou bien tu y mets un peu du tien. Et dans ce cas, ça passe ou ça casse.

Sinon, tu n'as pas à me remercier. C'est toi qui m'apporte toujours un peu de joie à travers tes mots. Tu ne le réalises pas, mais tu m'apprends aussi beaucoup de choses de ton côté. Alors merci à toi aussi, Oscar.

Ps : Veux-tu que je te ramène quelque chose de Norvège ? Des photos, des tasses souvenirs, des oursons portant un T-shirt avec le drapeau du pays ? N'hésite pas !

PPS : J'ai hâte de te revoir.

Amicalement,
Marvel.



Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Sigma


Messages : 142

Date d'inscription : 29/08/2016

Feat : Jean Kirschtein [S .N.K]

Crédits : KIKI PERFECTION

Double Compte : Winnifred et Cae

Oscar L'Ourson





Re: Correspondance Estivale [Marvel]
22.12.16 19:58

L’enveloppe ne diffère pas d’ordinaire, il n’y a ni dessin, ni photo dedans, une simple lettre à l’écriture aussi fine qu’à l’ordinaire, un peu pressée et moins soignée pourtant.

Lettre n°6: Dimanche
Je ne sais pas par quoi commencer et je constate que c’est une chose qui m’arrive vraiment trop souvent. Ce n’est pas comme si je n’avais rien à dire, non, au contraire, il y a tellement de choses que je voudrais expliquer, d’autres choses sur lesquelles je voudrais rebondir, alors j’ai décidé de répondre au plus important avant tout de chose.

Nous voir. Jeudi, cela me convient parfaitement. Je termine mon service à 16h, nous pourrons sans doute en profiter pour discuter. Sans lettre, sans papier, sans rien écrire, sans rien. J’estime que je dois me dépêcher de renvoyer cette lettre, que vous puissiez recevoir ma confirmation en temps et en heure. Baldr n’aura pas le droit à beaucoup de repos, j’en suis désolé, il méritera sans doute un peu de miamhibou. Je demanderai à mon unité parentale de lui … grattouiller le ventre, je n’aime pas trop poser les mains sur les êtres vivants. C’est tout ce que je peux faire pour lui.

Je ne me sens pas particulièrement nerveux, d’ailleurs, je ne comprends pas encore assez les subtilités de l’angoisse en tant que telle pour comprendre ce qui vous angoisse à ce point. Je ne dis pas que c’est une chose négative, non, mais c’est quelque chose qui m’est un peu étranger et les autres ne me parlent pas réellement de leurs état d’âme. C’est… Surprenant, mais aussi intéressant, puisque je pense que vous, vous ne le faîte pas par malveillance, au moins. Je crois que je commence à comprendre que les amis se partagent ce genre d’information, même si je ne peux pas pousser la réflexion aussi loin que je le souhaite, étant donné le peu de temps que je dispose. Je crois que je ne me sens pas particulièrement angoissé à cette idée. Je suis même plutôt pressé, étant donné le manque de soin que j’apporte à mon écriture. Je m’en excuse, d’ailleurs, mais je n‘aimerai pas que l’on décale la date à cause du soin que je peux apporter à cette lettre. Je pense que je n’ai jamais vraiment eu de véritable interlocuteur depuis longtemps. Le dernier devait être vous. C’est dire comme ma vie n’est pas très… Intéressante.

Je dois vous contredire, néanmoins, me voir travailler n’a rien de très brillant. Je ne diffère nullement des autres moldus, parfois des nés-moldus viennent y travailler aussi, je ne suis pas forcément le seul sorcier. J’espère que vous ne serez néanmoins pas trop déçu en voyant cela. Enfin, non, je ne pense pas. J’ai appris au fur et à mesure que vous appréciez le monde moldu autant que moi il me semble étrange et parfois incompréhensible. Le décor vous semblera sans doute incroyable, ou alors moins incroyable parce qu’il y a de plus jolis cafés en Norvège.

C’est formidable que votre unité parentale soit capable de faire bouger un bateau, seule. J’ai appris que certains étaient d’une complexité folle. Enfin, je ne sais pas si d’autres personnes travaillent sur son bateau. Ce doit être incroyable de monter à bord. Êtes-vous déjà allez à bord ? Est-ce que c’est vrai qu’on peut attraper le mal de mer simplement en se tenant sur le pont ? Je n’ai jamais eu le mal de mer, j’espère que cela ne m’empêchera jamais de la voir. Je préfères que vous ne la décriviez pas, que je puisse me faire ma propre idée. Un jour je pourrai la dessiner, même si je ne peux pas dessiner les embruns. Peut-être pas depuis la Norvège, mais un jour je le ferai. Je ne pense pas que venir vous voir soit une très bonne idée, en effet. Ce n’est pas comme-ci l’envie m’en manquait réellement, mais si je déclare à mes parents que je vais en Norvège ils voudront sûrement venir. Pour s’assurer que je ne lâche pas le portoloin. Ce serait assez étrange, comme rencontre. Hors, je ne souhaite pas que quiconque soit témoin de nos retrouvailles, si j’ose dire. Et qui sait quelles idées ils se feraient. Je ne suis pas non plus très à l’aise avec les gens qui je ne connais pas et il y a l’air d’avoir beaucoup d’animation dans votre maison. Ce n’est certes pas une mauvaise chose, c’est simplement moi qui ne suis pas acclimaté à ce genre d’endroit.

Oublions cette histoire de croquis, c’est déjà oublié et de toute façon je ne doute pas de mes talents puisque je n’ai jamais considéré être dans l’erreur. Je ne peux pas comprendre que vous ne puissiez vous trouver disgracieux. Vous n’avez pas à avoir honte de vos tâches de rousseur, ni même de vos cheveux. Je ne suis pas un grand expert en ce qui concerne l’apparence physique, mais elles ne m’ont jamais paru disgracieuses, au contraire. C’est ce qui contribue à vous rendre unique. Il me semble qu’un jour vous avez dit quelque chose de semblable, il serait bien que vous vous en souveniez pour vous. Vous n’avez pas non plus à douter, je ne suis pas du genre à m’embarrasser de mensonges, quand une chose ou un détail n’est pas esthétique à mes yeux je le dis. Si vous vous êtes trouvez beau et bien c’est que vous l’êtes et vous devez pas vous douter de ce fait.

Je ramènerai mon carnet à dessin et ma tentative de robot. Je n’arrive toujours pas à le faire voler, même si maintenant il bouge sporadiquement les pattes. Je ne sais pas si je suis sur la bonne voie ou si je me trompe. J’ai l’impression que je ne pourrai jamais réaliser d’être aussi complexe et complet que Arti.

Est-ce qu’il viendra, lui aussi ? Ou alors restera-t-il en Norvège ? Enfin, peu importe, je le reverrai à Poudlard ! Je rapporterai les origamis que je lui ai écrit pendant les vacances quand vous viendrait. Comme cela vous pourrez aisément les lui lire. Je suis satisfait que vous soyez vous aussi satisfait de notre échange. S’il n’était agréable que pour moi, je crois que cela n’aurait pas été très correct.

Vous ne devriez pas parler de choses illégales concernant votre bateau volant, mon unité parentale travaillant au ministère, ce n’est vraiment pas prudent. Néanmoins, si un jour vous arrivez à faire voler ce fameux bateau – en envisageant que vous ayez le consentement de votre unité parentale – prévenez moi. Je ne manquerai cela pour rien au monde.

Si vous tenez réellement à m’offrir un cadeau, je crois que l’ours me ferait plaisir. Sur un verre, ou un porte clef, un t-shirt, peu importe. Un ours me ferait très plaisir oui.

À jeudi prochain.

Oscar.

Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Correspondance Estivale [Marvel]

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: Londres-
Sauter vers: