Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Parades et passes d'armes

Partagez | 
 

 Parades et passes d'armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 33

Date d'inscription : 14/10/2016

avatar





Parades et passes d'armes
20.10.16 21:55

C'est une danse lente, sensuelle, aérienne. Un tango lent, distant, nimbé d'or et de lumière. Jamais elles ne se touchent, jamais elles ne se frôlent. Elle se meuvent lentement, purement, dans leur bain de chaleur, sans jamais s'effleurer. Le spectacle est magique, captivant. Austreberthe s'y perd, se mordant la lèvre, le regard tout entier plongé dans la lente valse, dans la délicieuse parade. Elles s'élèvent, elles retombes, elles s'illuminent puis se perdent dans l'ombres. Particules de poussières, dansant sur rai de lumière.

Austreberthe est captivée.

La bibliothèque est vide, la bibliothèque est silencieuse, peuplée du bruissement de quelque livre, quand quelque allée. Elle peut faire semblant, s'imaginer être seule. Admirer la danse des grains lumineux dans le rayon doré.

Devant elle, un grimoire de défense écarte, bien large, ses pages, tentant de capter son attention vagabonde de ses charmes écornés. Ils ont un instant retenu son attention, la serpentarde dévorait les griffes des mots sur le parchemin des pages comme on se nourrit de découvrir une peau, sous ses doigts. Mais les poussières et leur tranquille assurance, leur languide séduction... les poussières ont gagné. Elle vagabonde de l'esprit, sourit, admire, l'ouvrage oublié.

Elle a glissé à son oreille la plume avec laquelle elle ne prend plus de notes.Ils sont rares, ils sont précieux, les moments paisibles, sereins, les instants apaisés. Assez pour que celui-ci ait un goût d'indicible, assez pour qu'elle le savoure, de sa chair, se son sang. Oh, elle aime la solitude, elle l'aime avec la faim absolue de celui qui ne l'a que trop connue, avec la soif sans fond des voyageurs du désert... Elle l'aime comme on tombe, dans un précipice, ou en amour. Comme on l'oublie, sitôt la chute interrompue.

C'est peut-être pour cela qu'elle essaie, très fort, de nier ce son étouffé qui approche, ces pas feutrés qui la menacent. C'est peut-être pour cela qu'elle fait mine de ne pas entendre et s'accroche aux particules de poussière, à leur parade amoureuse, effleurée par les doigts du soleil...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 113

Date d'inscription : 16/09/2016

Feat : Integra Hellsing

Crédits : Abbychou :sparkle:

Double Compte : Seth Rollins

avatar





Re: Parades et passes d'armes
21.10.16 18:40

Parades et passes d'armes

Abi entra dans la bibliothèque, bien décidée à réviser son cours de potions. S'il y a bien une chose qu'elle avait envie d'éviter, c'était une latte en cours de potions. D'autant plus que c'était sa matière préférée. Une latte dans cette matière serait quelque chose de grave, comment ne pourrait-elle pas assurer dans sa matière préférée, d'autant plus sachant qu'elle y est douée? Abi se détacha de cette pensée, rajusta sa cravate et son ras-du-coup. C'était un joli ras-du-cou rayé vert et argent avec un noeud papillon du même que sa soeur lui avait offert pour son anniversaire, et qu'elle avait enfin pensé à enfiler. Elle sortit un petit élastique de sa poche et se noua les cheveux, transformant ses mèches vertes en un bout de pinceau qu'elle avait trempé dans un pot de peinture vert fluo.

La bibliothèque était silencieuse et, outre le bruit léger d'une page qui de temps en temps se tourne, seul le claquement sec des talons de la jeune Serpentard résonnait dans la salle. Elle cherchait une table pas pleine de non-Serpentards et si possible, près des étagères où étaient rangés les manuels de potions. Elle trouva une table à laquelle était assise une jeune femme qui rêvassait assez ouvertement. Abi regarda la jeune personne. Elle était blonde, aux cheveux longs et portait de grandes lunettes, comme Abi. La cravate rayée vert et argent fit légerement sourire Abi, car elle était désormais sûre qu'elles étaient de la même maison. Abi aimait bien le visage de l'inconnue.

Un rapide coup d'œil sur le manuel qui était ouvert sur la table indiqua la matière qu'elle étudiait, ou du moins qu'elle était censée étudier : Défense Contre les Forces du Mal. Abi pouvait même affirmer qu'il s'agissait du manuel utilisé pour les élèves qui préparaient leur BUSEs, donc la jeune demoiselle était au plus en troisième année. Elle savait que les BUSEs n'étaient pas une mince affaire. Mais aussi que les cours de potions n'étaient pas une matière à rater. Surtout pour Abi.

La Serpentard s'approcha de la table, tapota du bout de ses ongles vernis de vert, espérant tirer la jeune demoiselle de sa torpeur onirique.

"Bonjour. Je. Peux m'installer à cette table?"

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 33

Date d'inscription : 14/10/2016

avatar





Re: Parades et passes d'armes
30.10.16 22:21

Il est parti, le rêve, s'est envolé, brisé, interrompu. Les coupables ? Des talons et des ongles, sur le chêne de la table. Et puis cette voix. Elle répugne à abandonner les bris de songes, pourtant, lève les yeux à reculons et contemple la chevelure, ses accents verts, la tenue, le regard et les traits fins. Elle est de sa maison, l'inconnue, la briseuse de silence, se targue d'un prénom commun, d'un nom.... Abigaël Mc.. Mc-quelque chose. Plus âgée. Jamais, encore, elles ne se sont parlés. A peine si leurs chemins se sont croisés. A table, elles sont dans d'autres groupes, et les soirées... Elle la fixe un peu, étonnée, impolie, avant de répondre, politesse oblige.

Elle écarte les bribes de pensées, d'or enrubannées, rassemble les fils épars de savoir qu'elle a, ce qu'elle sait de la blonde. Les rassemble, natte, arrange. Se redresse un peu. Sourit. Des lèvres, des joues. Pas vraiment des yeux. Sur ses gardes.

« Bonjour. Installe-toi, si tu veux. Il y a de la place... »

Puis, polie, elle se présente, lui tendant la main. Un geste souple. Un regard direct, sinon franc. Plongé dans ses prunelles. Rusée. Habile. Des bribes de conversations lui reviennent à l'esprit, des phrases surprises, recueillies.

Elle a vite appris à écouter, Austreberthe. Presqu'aussi vite qu'à se méfier. Mais,malgré tout, elle ne sait pas. Ne sait pas si elle doit atténuer son don, le magnifier, si l'autre se sentira provoquée ou charmée.Ni ce qu'elle préfère s'attirer d'elle. Elle ne choisit pas, pas encore, elle a la politesse comme bouclier.

« Austreberthe Blacksmith. Enchantée. »

Elle se méfie, pourtant, sans vraiment l'afficher. Tant de tables libres...Et la blonde choisit la sienne ? Elle ne croit pas en la solitude, pas vraiment, le goût du silence est ancré chez tant de membres de sa maison...Non... Elle ne vient sans doute pas pour cela. Mais la semi-vélane fait mine de rassembler ses quelques affaires éparses, pour lui laisser plus d'espace.

Elle a des galets sous la langue, et du feu. Des épices,la gorge sèche. Les mots en feu. Qui se crachent seuls, avant qu'elle y réfléchisse. La politesse et son bouclier qui s'évaporent.

« Tiens... assois-toi. Bon, évidemment, je me demande ce que tu as derrière la tête, mais je ferai semblant de ne pas te soupçonner des pires intentions, promis. »

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 113

Date d'inscription : 16/09/2016

Feat : Integra Hellsing

Crédits : Abbychou :sparkle:

Double Compte : Seth Rollins

avatar





Re: Parades et passes d'armes
31.10.16 19:41

Parades et passes d'armes

Abi regardait, la mine sérieuse, la rêveuse s'extirper douloureusement de son rêve.

"Bonjour. Installe-toi, si tu veux. Il y a de la place"

Merci, je vois ça, c'est entre autre pour ça que je l'ai choisie.

La jeune inconnue lui tendit sa main, qu'Abi serra bien volontiers, tout en se présentant. Austreberthe Blacksmith. Son nom n'était pas inconnu au bataillon. La cinquième année se souvenait de la cérémonie de répartition d'il y a deux ans, où, en effet, une certaine Austreberthe avait été répartie chez les Serpentard.

"Abigail McIntyre, enchantée de même".

Abigail décela dans les tics nerveux de la jeune Serpentard de la méfiance, sans doute quant à son choix de tables. Il est vrai qu'elle ne pouvait voir son "Manuel avancé de Préparation des Potions", qui en plus était une édition spéciale annotée par l'ami de sa mère, Seth. Et même si elle pouvait le voir, Abi paria qu'elle ne serait pas capable de le reconnaître. Cela dit, la proximité de la table par rapport aux rayons contenant les livres de Fabrication de Potions et de Botanique justifiait ce choix de table.

"Tiens... assois-toi. Bon, évidemment, je me demande ce que tu as derrière la tête, mais je ferai semblant de ne pas te soupçonner des pires intentions, promis."

Tiens. C'est ce qu'Abigail appellerait volontiers se chercher des problèmes. Mais, plutôt que de reprendre la jeune impudente, Abigail se contenta de râcler sa gorge, comme pour signifier "Fais attention à ce que tu dis, d'autres seraient moins sympathiques que moi.".

"En réalité, c'est juste parce que cette table est idéalement placée par rapport aux deux matières que je dois travailler. Les potions et la botanique."

Abi pointait successivement en direction des deux rayons mentionnés, de part et d'autre de la table.

"Mais bon, je peux comprendre que ma présence t'incommode. Auquel cas, j'irai voir ailleurs. Bonne journée. Et bon courage pour tes BUSEs."

Abi tourna les talons, prête à repartir se trouver une table.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 33

Date d'inscription : 14/10/2016

avatar





Re: Parades et passes d'armes
12.11.16 19:44

La semi-vélane sent un peu de sang affluer à ses joues en entendant la réponse de sa condisciple, ses dents mordent sa lèvre inférieure, elle regrette, quand bien même elle reste sur ses gardes. Souvent, elle se perd dans les dédales serpentards, entre faux fuyants, vrais mensonges et fausses vérités, entre alliances et méfiance. Elle a subi quelques revers, et tel le chat proverbial, craint l’eau, qu’elle soit chaude ou froide. Elle le sait… C’est un défaut.

Elle ment peut-être, la serpentarde aux cheveux verts. La blonde avait peut-être raison de se méfier. Et puis… et puis elle avait une si belle rêverie au bord de l’âme, posée sur sa peau comme un duvet doré, chaleureux. Et l’autre l’en a brutalement privée. Et…

Mille autres raisons courent dessous sa peau, serpentent sous son épiderme. L’orgueil de celle qui fait mine de s’éloigner, entre autres. Le sien, aussi, qui crisse et frémit, montre les crocs et se hérisse en feulant.

Mais, peut-être, peut-être, vraiment, la vert et argent est-elle sincère, peut-être n’avait-elle nulle intention cachée en venant s’installer.

Austreberthe se fierait plus facilement à une gryffondor… voire une poufsouffle. Si ces maisons l’approchaient. Austreberthe, parfois, se sent seule, dans son nid de barbelé et d’épines, de sourires et de charmes. Entre ses doutes et ses colères, ses explosions et ses silences. Austreberthe, parfois, se damnerait pour quelques amies.

« Non, reste. Tu peux. »

Elle la fixe de son regard piqué d’or, qui trahit son hésitation, alors même qu’elle s’efforce à paraître indifférente.

« Tu m‘as juste arrachée à mes pensées par surprise. Je suis assez peu accommodante, dans ces cas-là. Mais il y a de la place, ce serait ridicule de chercher une place ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 113

Date d'inscription : 16/09/2016

Feat : Integra Hellsing

Crédits : Abbychou :sparkle:

Double Compte : Seth Rollins

avatar





Re: Parades et passes d'armes
15.11.16 21:50

Parades et Passes d'armes

"Non, reste. Tu peux."

Ces mots, qui venaient de résonner dans son dos, arrêta net Abi sur ses pas. Elle se retourna, et plongea ses yeux dans ceux de l'importune. Son regard trahissait de l'hésitation. Abi aussi ne savait pas vraiment comment interpréter ces signes. De l'hésitation, par rapport aux intentions de la cinquième année?

"Tu m‘as juste arrachée à mes pensées par surprise. Je suis assez peu accommodante, dans ces cas-là. Mais il y a de la place, ce serait ridicule de chercher une place ailleurs"

Abi était sceptique quant à cette invitation à s'asseoir, mais ce jour-là n'était pas un jour à être de mauvaise humeur. Pas pour elle.

"D'accord. Désolée si j'ai été un peu aggressive."

Elle reposa son sac juste au-dessus de sa chaise, l'ouvrit et en sortit son Manuel Avancé de Potions. Cherchant à ouvrir un peu le dialogue avec la jeune Austreberthe, Abigail jeta son regard sur le manuel.

"Défense contre les forces du mal? Une bonne matière. Tu as une idée de ce que tu comptes prendre comme cursus après tes BUSE?"

Abi essayait quand même de briser un peu la glace, ce serait toujours mieux pour tout le monde. Elle ouvrit son Manuel à la page de l'Amortencia. La plus puissante potion d'amour au monde, celle qui envoûtait les esprits et enchaînait les cœurs. Abi venait d'ouvrir son manuel de Potions à la page de l'Amortencia, et ce devant une jeune femme qui était décrite par tous les élèves qui la voyaient comme une personne magnifique. Elle qui ne croyait pas au destin ou aux coups de chance, peut-être était-ce une... Coïncidence forcée?

Bizarre, quand même.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 33

Date d'inscription : 14/10/2016

avatar





Re: Parades et passes d'armes
17.11.16 22:59

La tension a presque diminué. La blonde ne sait pes encore si elle se félicite d’avoir retenu l’autre ou non, mais hoche la tête, pour accepter son excuse. Quelques plumes froissées n’ont jamais tué quiconque, pas même dans la maison des égos démesurés, des vies écorchées, dissimulées.

Elle dévisage ouvertement sa voisine, à présent, la semi-vélane. Sans politesse. De ses pointes de cheveux vertes à ses épaules minces, sa tenue, l’angle de ses pommettes. Rien ne lui échappe. Sa question l’a tirée à son mutisme buté, qui l’ignorait, et, à présent, elle l’étudie, l’analyse.

« Occultisme, sans doute. »

Un silence se suspend entre elles, avant qu’elle n’ajoute.

« Je ne me vois pas mener une carrière de traducteur ou d’avocate… Et je doute un jour soigner qui que ce soit. Et passer des heures à avaler des listes de lois, ou de mots… Non seulement je n’y vois aucun intérêt, mais je soupçonne que mon sang serait, là, plus un frein qu’un avantage. Donc Occultisme. Pour jouer avec des sorts de combat et l’impression d’être puissante. Comme la moitié des Serpentards… Pour une maison ambitieuse, nous formons un joli troupeau… »

Elle est jolie, à sa façon, Abigaël, sa façon plus anguleuse que la sienne. Belle, sans doute. Assez excentrique pour se teinter les cheveux… Studieuse, aussi. Austreberthe a un sourire amusé, se doutant de la réponse qu’elle obtiendra à sa question.

« Et toi, avec ton intérêt pour la botanique et les potions ? qu’as-tu choisi ? La médicomagie? Ou l’occultisme, également ? »

Es-tu, toi aussi, un mouton?

Cela, elle ne le dit pas, pas encore à voix haute. L'autre le devine peut-être, sous son sourire, le tendre sarcasme qui n'épargne pas même son auteur.

« Ce qu'il nous faudrait, réellement... ce serait une potion pour nous rendre plus.. sympathiques. Enfin, cela fait partie des potions qu'il me faudrait, avec un peu de mort au rat à distribuer. Tu as ça, dans ton livre? »

Son regard dérive sur le livre ouvert devant sa compagne imposée. Potions. Amortentia… Une potion dont elle n’a pas encore entendu parler, qui, sans doute, sera au programme de ses propres études.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 113

Date d'inscription : 16/09/2016

Feat : Integra Hellsing

Crédits : Abbychou :sparkle:

Double Compte : Seth Rollins

avatar





Re: Parades et passes d'armes
06.12.16 22:12

Parades et passes d'armes

La jeune Austreberthe dévisageait intensément Abigail, qui releva les yeux et, quand elle eut remarqué, plongea ses yeux bleus (qui étaient plus proches d'un bleu-gris, ce jour-là) dans ceux de sa voisine.

Eho, dis-moi, on t'a jamais dit que c'était malpoli de faire cela? Quoique... Tu dois être une petite idiote qui se croit tout permis, donc te le faire remarquer ne servirait à rien.

Elle allait choisir Occultisme, le "sans doute" indiquant que son choix était, selon toute vraisemblance, déjà fait, et enterré. Elle épilogua longuement sur le fait que l'Occultisme était le seul choix logique, et que les Serpentard formaient un troupeau qui ne pensait pas beaucoup par lui-même, notant qu'une part importante de la maison était en Occultisme.

"Ca... Ou alors tu n'as pas remarqué que l'Occultisme est juste la filière la plus populaire. C'est la filière la plus prise, tout simplement. Et que peut bien nous chaloir que les Serpentard soient un "troupeau", comme tu le dis si bien?"

Abigail avait été piquée au vif, appréciant mal qu'on la qualifie de mouton. Personne n'aime vraiment être qualifié de mouton, en même temps. Et cela peut se comprendre. La jeune impertinente continuait de la froisser, et lentement, comme la marée, l'envie de remettre les idées d'Austreberthe en place montait. Mais Abigail se ravisa.

Je l'ai dérangée en train de rêvasser, on va se taire, on va la laisser cracher son venin sans rien dire. Pauvre petite.

Voilà maintenant qu'elle lui demandait sa propre filière. Retour normal, à la suite de sa propre demande.

"Occultisme, en effet. C'était ça ou Médicomagie, pour pouvoir continuer la botanique et les Potions. Mais le choix s'est porté vers l'Occultisme, parce que les débouchés, merci, mais... Non merci. J'ai vraiment pas l'envie, ni la patience et la minutie de m'occuper de malades. Et puis la magie et la botanique noires, c'est pas rien."

Abigail n'aimait pas le sourire moqueur que la jeune Serpentard arborait. Ni son sarcasme. Mais elle ferait avec, car elle savait qu'elle serait elle-même plutôt sarcastique, à la place de son interlocutrice.

Elle demandait maintenant une potion pour rendre les gens plus sympathiques.

"Pour ce qui est des poisons, y en a quelques uns, oui, l'élixir de mort liquide en tête. En plus, j'ai entendu dire qu'il tombait régulièrement aux examens. Pour la potion qui rend sympathique, je... Ne sais pas du tout. Je n'en ai pas encore vu dans mon manuel, mais j'ai entendu que le prof de psychomagie disposait de potions de ce genre. Je pense que ça doit exister. Je pense que je peux voir avec mon parrain pour ça. Il passe ses journées le nez dans des grimoires de Potions, il doit bien avoir des recettes."

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 3° :: Bibliothèque-
Sauter vers: