Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN - Page 3

Partagez | 
 

 COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 87

Date d'inscription : 10/09/2016

Localisation : Poudlard

Feat : XII - dCTb

Crédits : moi même

Double Compte : /

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
28.10.16 11:19

Il était de ces jours où Shasta désoeuvrée hantait les couloirs, à la manière d'un fantôme en quête de distraction. À ce moment là, mieux valait faire de grands tours et détours pour ne jamais -non jamais vous m'entendez bien ? - la croiser. Certains murmurent que dans ces moments, même Rhodes s'arrangeait pour ne pas croiser son chemin. C'était très certainement faux, mais si ces rumeurs tombaient dans l'oreille de Shasta, elle esquisserait alors un sourire amusé. Puis vous collerait pour colportage et propagation de fausses informations. D'ailleurs, elle traquait toujours avec acharnement celui ou celle qui avait diffusé cette histoire de photo dans les toilettes des garçons. Elle avait d'ailleurs hésité à faire exploser ces toilettes là, puis après s'être calmée, rappelé que ce n'était absolument pas légal. Encore moins d'interdire l'accès desdits lieux, bien que se camper devant la porte et faire attendre les malheureux dont la vessie s'impatientait était une distraction hors du commun.

Ainsi, elle tournait en rond dans le château. Habituée à ce qu'on s'écarte rapidement de son chemin, elle ne remarquait pas immédiatement qu'il n'y avait absolument aucun élèves dans les couloirs. Ils faisaient forts aujourd'hui ces jeunes, des as de la fuite. Il lui semblait qu'elle savait pourquoi, mais l'information fuitait, elle aussi. Pratique. C'était dingue quand même, pas âme qui vive, et rien dans les classes. Y avait il une sortie ? Non elle aurait été prévenue, n'est ce pas ? Elle n'en savait rien. Elle avait oublié. Elle vieillissait, insupportable.

D'instinct, ses pas la menaient au septième étage. Elle avait traversé les six autres sans croiser un seul élève. Et continuant sa route, elle entendait du bruit dans son amphi. SON AMPHI. Sa pièce à elle, son royaume, où elle était le seul maître après Dieu. Mais elle ne croyait pas en Dieu. Comme, c'est réglé. Ainsi, il y avait du monde dans SON amphi. Ooooh, les impudents. Ils allaient voir de quel bois le professeur se chauffait. Surtout s'il s'agissait de cochonneries. Elle serait, elle serait,...

AH ! AH !

Elle poussait la porte d'un seul coup, violemment, pointant son parapluie sur... Elle avait le bras tendu, mais sur qui pointer son parapluie ? Il y avait bien trop de monde dans cette salle ! Très bruyant certes, mais... Elle eut l'impression que toute l'école peuplait son gigantesque amphithéâtre. Et alors, elle tournait les yeux vers l'estrade, où se tenait Bo. Puis elle percutait. Le cours d'éducation sexuelle. D'un côté, elle était furieuse qu'on soit obliger d'enseigner la sexualité, et d'un autre elle n'était pas contre l'idée. Il fallait briser les tabous et expliquer ce qui était autorisé, ce qui ne l'était pas. Mais dans son amphi. Avec son fils au milieu de tout ces élèves ?
Elle eut un moment de flottement avant d'abaisser son bras, esquisser un sourire forcer et hausser à nouveau le ton.

Je tiens à rappeler que la majorité sexuelle sur le territoire britannique est de 16 ans. Ce qui ne légitime cependant PAS vos attentats à la pudeur au sein du château.

Un avion en papier tombait à ses pieds, et elle le ramassait en fronçant les sourcils avant de repartir de l'amphi, comme s'il ne s'était rien passé. En se concentrant un peu, elle se rendait alors compte qu'elle était absolument incapable de répondre à toutes les questions.

HRP : BO jtm <3



Une petite heure de colle Invité ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 189

Date d'inscription : 03/10/2016

Feat : Annabeth Chase ✘ Percy Jackson & the Olympians (Eliza Taylor)

Crédits : me (edits+art) & viria + Cherryandsisters (arts) & Yasha & Mikael ♥♥♥ + Leo le + bo pour le + swag ♥♥♥♥♥

Double Compte : Iris & Sun

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
03.11.16 2:01

Ca puait le malaise dans la salle entière.
C’était assez normal, compte tenu de la tranche d’âge des élèves pour un cours d’éducation sexuelle. Avalon s’en foutait. Royalement. Elle ne s’était jamais posé trop de questions à ce sujet et ça n’était pas tabou pour elle; la pudeur n’était pas une de ses grosses qualités. La joue appuyée contre sa paume, elle se contente d’écouter les paroles de la prof. Alors, qui parmi vous a déjà vu un pénis ? De son autre main, Avalon lève la main. Tout le monde était au courant de son histoire avec Anselm, et ils avaient passé le pas de nombreuses fois. Et qui a déjà vu un vagin ? Elle ne prend pas la peine de baisser tout de suite la main. Elle avait déjà aidé sa soeur à se laver.
Elle cueille l’avion en papier entre ses doigts avant qu’il ne se pose à sa table, et le déprit doucement. Son expression s’apaise -elle n’avait pas remarquée être légèrement tendue jusque là- doucement lorsqu’elle en découvre le contenu. Un texte à trou, sans trop de difficulté -elle atrappe sa plume.

Avion en papier:
 

Avalon pose sa plume; elle n’était pas sûre à cent pour cent, mais c’était déjà ça. Un brouhaha lui fait lever la tête, centré sur quelques élèves plus jeunes. Elle n’eut pas le temps de demander si son voisin en connaissait la raison puisque la porte s’ouvre violemment et la fait sursauter. Avalon met bien quelques secondes à percuter la présence de Mrs Mathesson qui n’avait, pour ainsi dire, pas grand chose à faire ici, et esquisse un sourire à sa remarque avant qu’elle ne reparte. Glissant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle replie soigneusement le bout de papier afin de le renvoyer.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 322

Date d'inscription : 25/04/2016

Crédits : YAYA LE PLUS BO ♥♥

Double Compte : Joan PARKER

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
03.11.16 22:33


Il était venu dans l’amphithéâtre un peu rebuté par l’idée, mais au fond il n’en pensait rien puisqu’après tout ce que lui avait dit Daphné, un cours d’éducation sexuel était bel et bien le dernier de ses soucis.
Aussi, même en parcourant d’un regard blasé, l’assemblée d’imbécile que représentait la plupart de ses camarades, rien, n’agita son expression stoïque.
Pour une fois, il n’avait ni son air narquois, ni son sourire acéré : Seulement une impression de lassitude alors qu’il prenait place sur un des bancs de bois de la veste pièce. Il n’avait même pas remarqué s’asseoir à côté de l’indésirable Duke Osborne,  car tout cela lui était d’une signification abstraite, tant il se sentait vide. Et même au milieu de tous ces irritants camarades, au-devant desquels il avait l’habitude de s’agacer ou de se moquer, rien ne remua en lui. Il n’y avait pas de colère, enfin, tout juste un faible mépris. Pas assez pour l’agiter en tout cas, alors qu’il attendait que le cours commence enfin.
Cela ne tarda pas trop et voir qu’il était dispensé par la secrétaire lui fit avoir une moue un peu cynique, vaguement dégoûté à l’idée qu’un déchet pareil, puisse jouer aux enseignants le temps d’une leçon. Elle aurait dû rester à sa place, derrière une montagne de paperasse. Isabeau Leroy était dans son esprit, l’équivalent d’un concierge car il n’y avait pas pire choix de carrière. En temps normal il se serait révolté et fait moqueur. Mais actuellement, il n’avait pas le cœur à ça et il se contenta d’hausser les sourcils, désabusé.
Et rien ne l’arracha à la lassitude ; Que ce soit l’irruption soudaine de cette psychorigide de Matheeson, les pitreries de Machiavel ou encore l’éruption soudaine de Kôga, Demeter n’éprouva rien, se contentant de remplir son avion en papier, très sommairement. Pour la forme, cependant,  il donnait quelque temps à autres des coups d’œil particulièrement dégoûtés et méprisant comme il avait toujours eu l’habitude de le faire, car il avait aperçu non loin, Argus et James. Aussi, sa fierté le réveilla quelque peu et enfin Demeter s’anima, peut-être de façon un peu trop surjoué, mais le fit en dévisageant longuement Lawliet comme l’insecte qu’il était. Bolton comme une sotte. Amandine comme une prude. Et Poltergeist aussi, la blondasse d’Argus qui malheureusement n’était pas dans son fauteuil. Un peu répugné, il aperçut aussi ce bon vieux dépravé de Kieran Nails et il lui sembla que ce dernier avait levé la main à deux reprises. Rien d’étonnant. Ce qui l’était d’avantage, par contre, c’était ce garçon aux cheveux blonds. Il n’avait pas son nom en tête et s’en fichait bien, mais se demandait quand même quelle genre de fille aurait pu s’intéresser à un môme pareil.

Avion en papier:
 

Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
04.11.16 2:55

Comme d'habitude, elle avait suivis des gens de sa classe, c'était la technique secrète de Dylan, quand elle ne savait plus ce qu'elle avait comme matière, elle suivais les autres. Et la voilà, plus rouge que jamais en cours, d'ailleurs, est-ce vraiment un cours ? Bref, en cours d'éducation sexuelle. Les questions étaient plus que directes et Dylan avait rougie dès la première question, ou presque. Pourquoi parlait-on de ses choses ? Ce n'est pas censé être privé ces choses là ?

Lorsque le papier arriva sous ses yeux, elle grimaça, elle n'y connaissais pas grand chose a tout cela, et c'était gênant d'en parler... elle n'a que dix-sept ans après tout. Et les murmures et rires de ses camarades n'aidaient pas tellement à se mettre à l'aise.

Avion en papier:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou


Messages : 105

Date d'inscription : 11/10/2016

Crédits : ava & leo ♥

Double Compte : Bo la harpie

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
04.11.16 20:25


Tu es venue dans ce grand amphithéâtre qui normalement appartient à madame Mathesson, suivant docilement tes amis aux places qu'ils ont choisis. Joan s’assoit entre toi et Clémentine et tu écoutes un instant leur papotage, léger et amusant. Kieran arrive de justesse et vient s'asseoir à la place encore libre à tes côtés, et tu le salues d'un sourire. Il a l'air excité, comme la plupart de tes camarades. Tout le monde se demande à quoi ce cours si exotique va bien pouvoir ressembler.

La secrétaire arrive, sèche, maussade, acariâtre. Tu te dis qu'elle est trop jeune pour froncer des sourcils comme ça, mais tu te gardes bien d'en faire part à ton voisin. Comme lui, tu lèves la main deux fois, sans te poser de question. La main levée de Cecil provoque une agitation certaines chez tes voisines et Joan se penche pour en savoir plus. Déjà des petits avions volent partout autour de toi, et tu les regardes atterrir sur des tables ou dans le creux de mains. L'un d'eux vient écraser son petit nez de papier contre le tien, et tu rigoles doucement. Ce que tu trouves à l'intérieur te fait un peu moins rire.

- C'est un peu décevant, non.. ?

Tu hausses les épaules, avant d'adresser un sourire mutin à Kieran.

- C'est sûr que pour un pro comme toi, ça doit être bien simple.


Ce n'est même pas une taquinerie venant de toi, c'est un compliment. Un de plus dans cette guerre sans fin que vous vous livrez depuis toujours. Amusée, tu tournes ton regard vers le texte et essayes d'en trouver les termes manquants. Ceux pour les femmes te viennent assez naturellement, après tout c'est une mécanique que tu as appris à connaître et à manier. Les hommes te sont plus étrangers, particulièrement ces pointillés obscurs qui secrètent. Peut-être Kieran le sait-il lui ?

Winnie entre dans la salle et ta réflexion te quitte. Tu te sens comme Peter Pan qui, dans le ciel, se voit ravir ses pensées heureuses et chuter jusqu'à terre. Tu savais qu'elle était revenue grâce à l'Augurey et ce fameux article qui vous a tous réunis ici. Mais tu as eu beau arpenter les couloirs à sa recherche, elle est restée introuvable. Tu avais besoin de la revoir pourtant, tu avais des questions à lui poser, des choses à lui dire. Mais rien ne t'as préparé à ce que ça te ferait, de poser à nouveau tes yeux sur elle après une année.

Ton ventre se tord, ta poitrine se creuse, ta main tremble. Ton cœur s'emballe. Son odeur te parvient depuis l'autre bout de la pièce (mais ça, tu te l'imagines sûrement).

Heureusement que Adlona est là pour briser le silence et faire rugir le monde. Tu es à la fois inquiète et atterrée par son comportement. Il faut que tu ailles la voir, elle a besoin de canaliser son énergie, de se reprendre en main. Tu sais que son papa n'approuve pas sa relation avec Kieran, mais il ne faut pas qu'elle se laisse aller comme ça sous la pression. Tu décides que tu iras lui parler après la classe, pour la gronder un peu et la réconforter beaucoup.

Tu as oublié ton avion de papier, totalement. Les blancs qui s'y trouvent encore le resteront. Malgré toi, maintenant que le calme est revenu, tu sens ton regard chercher Winnie par automatisme. On pourrait croire que plusieurs mois de maltraitance t'auraient fait perdre cette habitude, mais non.

Des doigts s'emmêlent dans tes cheveux, et tu fermes les yeux avant qu'ils ne la trouvent. Lentement tu te laisses basculer en arrière et adosse ta tête à la table derrière toi. Quand tu les rouvres, tu contemples longuement le visage au-dessus du tien. Avalon ne saura jamais de quoi elle t'a sauvée.

- Même à l'envers tu restes jolie.

Et tu ris, tes soucis (presque) oubliés.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 91

Date d'inscription : 09/09/2016

Feat : Elsa, Frozen

Crédits : yasha, ava, sha & nounours ♥♥

Double Compte : Sisi la maudite

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
04.11.16 20:28



(c'est long mais vous êtes des fous j'y peux rien)


Bo s'assit sur le coin de sa table, attendant que tout ce ramassis de prépubères se mette en mouvement. L'anatomie n'était clairement pas sa partie préférée, mais elle lui semblait nécessaire en tant que base. Elle espérait qu'ils passeraient rapidement dessus et pourraient attaquer des sujets bien plus intéressants. Rapidement, le retour des avions la fit déchanter. Bo perdit progressivement son sourire alors que ses yeux parcouraient les réponses – ce qui était un exploit en soi étant donné qu'elle ne souriait déjà pas au départ.

Les mômes n'avaient-ils donc plus aucun respect en l'autorité ?

Elle contempla avec une colère croissante les impertinences s'accumuler entre ses doigts. Depuis quand les élèves se comportaient-ils ainsi avec le corps professoral ? Est-ce que les adultes qu'elle croisait chaque jour dans les couloirs se laissaient marcher sur les pieds de la sorte ? Comment expliquer autrement que ces gamins se permettent de telles effronteries ? Qu'à cela ne tienne, Bo n'était pas femme à rester les bras croisés. Ils ne comprenaient peut-être pas le mal qu'un commentaire dans un dossier pouvait faire, ils le découvriraient bien assez vite après leur graduation. Il lui suffisait de faire remonter leur course aux avions pour connaître leur propriétaire. Rien n'était anonyme en matière de magie.

Un nouveau pliage lui atterrit sur les genoux et à nouveaux les mots plein d'audace vinrent accroître les grincements de ses dents. Jusqu'à ce que ses mâchoires se détendent peu à peu et que son front retrouve son lisse. Les réponses étaient justes, mais surtout les demandes énoncées ensuite étaient singulières. Elle identifia l'auteur de cette réponse comme le gamin qu'elle avait tiré des flammes. Inattendu. Mais pas inintéressant.

L'arrivée en fanfare de Winnie détourna un instant son attention des avions revenus et Bo leva les yeux au ciel devant le baiser qu'elle lui envoya. Elle connaissait la rousse depuis qu'elle était haute comme trois pommes (littéralement) et savait que même la pire série de colles ne pourrait la faire changer, mais par Merlin ce qu'elle pouvait être agaçante parfois.

Bo retourna aux papiers et à son atterrement toujours grandissant. Elle comptait pas moins de quatre réponse partiellement ou complètement incohérentes. Winnie et ses poneys ne l'étonnaient pas mais... de la gelée d'orange ? Vraiment ? Elle savait faire la différence entre de la provocation et de l'ignorance pure, mais parfois la limite lui semblait bien mince. Un nouvel esclandre lui fit lever la tête, alors qu'une jeune femme aux cheveux roses criait au complot malsain. Bo sentit sa patience inexistante diminuer d'un cran.

« Mademoiselle Merkelovà-Koga si vous souhaitez faire une démonstration de possession divine je vous prierai de le faire en cours d'occultisme où, je n'en doute pas, tout le monde sera fasciné. En attendant, posez vos fesses sur votre banc et tentez d'apprendre quelque chose, ou dégagez de ma classe. »


Un bruit de crâne contre le bois d'une table lui fit un instant quitter la fille de Koga du regard, juste assez pour que son peu d'estime pour l'intelligence adolescente prenne le même chemin que sa patience.

« Ou faites comme votre voisin et assommez-vous, je m'en fiche, mais faites-le en silence. »

Quand un nouveau vacarme fit trembler les murs de l’amphithéâtre Bo saisit sa baguette, prête à passer sa colère sur le nouveau perturbateur. Mais ce n'était que Shasta. Ah, oui, elle avait oublié de la prévenir qu'elle lui avait emprunté sa salle. Elle tenta de lui faire passer par le regard toute sa détresse (« Ces gosses sont des voyous doublés de débiles, Shasta comment tu fais pour supporter ce métier putain je suis là depuis quinze minutes et j'ai déjà eu droit à une crise d'hystérie retient moi avant que je fasse une connerie bordel. ») mais son amie se contenta de déclamer une réplique sur le droit et de disparaître aussitôt. Traîtresse.

Résignée, Bo lut les derniers avions (et compta une réponse insensée en plus) avant de soupirer. Il était temps de mettre fin à cette mascarade. Après avoir classé ses papiers en quelques tas précis, elle reprit la parole.

« Bon, c'est suffisant je pense. J'ai parcouru vos réponses et c'est... désolant. » D'un coup de baguette, elle fit inscrire un D blanc sur le tableau noir. « Pas étonnant que ce cours soit obligatoire vu tout ce que je viens de lire. Heureusement que les étudiants en médicomagie relèvent la moyenne, enfin, je suppose. » Elle attrapa le premier tas, celui posé à gauche et qui n'était composé que de trois feuilles. « D'abord, je vais demander à mademoiselle Crawford et aux messieurs Earnshaw et Fuchs de me rejoindre. Rapidement, histoire qu'on en finisse. Voilà, pourriez vous lire à voix haute et intelligible à vos camarades les contenus de vos avions je vous prie. »

Évidemment, ce n'était pas une question. Bo les fixa de son regard noir le temps que dura la lecture du tas d'immondices qu'ils avaient écrit pour certains, ou de la pure provocation contenue en un seul petit mot pour l'autre.

« Il n'y a vraiment pas de quoi être fiers. Je sais que ce cours vous met les hormones en ébullition mais il est parfaitement intolérable que vous vous adressiez de la sorte à un membre du personnel ou du corps professoral. Vous aurez donc une rédaction de, on va dire, soixante-dix centimètres de parchemin sur Le civisme et les formules de politesse dans le cadre scolaire. Pour la semaine prochaine. Retournez vous asseoir. » Bo agita à nouveau sa baguette et la craie se mit à écrire frénétiquement sur le tableau, recopiant le texte à trou désormais complété. « Voici les réponses du petit test que je vous ai fait passer. Vous constaterez qu'il est relativement simpliste, mon but n'étant pas de vous noyer sous les informations. Pour plus de détails notamment au niveau cellulaire je vous laisse vous adresser à votre professeure de médicomagie. »

texte sans trous:
 

Le temps que les élèves recopient ou non les réponses, de nouvelles craies s'envolèrent pour dessiner de concert sous la direction de Bo. Bientôt un schéma de chacun des appareils génitaux s'étendit sur l'ardoise du tableau. Poudlard étant au sommet de la technologie, elle n'avait même pas de quoi projeter des diaporamas dans cette salle. Elle s'arma de sa baguette pour pointer les régions dont elle parlait.

super schéma ♂:
 

« Commençons par l'appareil masculin. Je pense que vous reconnaissez à peu près tous le pénis et les testicules contenues dans le scrotum, ici. Bien. Le pénis sert aussi bien pour uriner que pour l'acte sexuel, qui est ce qui nous intéresse dans ce cours. Lors de l'acte, des structures vont se gorger de sang, permettant ainsi l'érection. Les testicules sont le lieu de synthèse des spermatozoïdes comme maintenant vous le savez tous. J'ai vu que certains d'entre vous s'étaient aventurés jusqu'aux cellules de soutiens dans leur réponse, je vous rassure je vais faire plus simple. Les spermatozoïdes sont donc produits ici, avant de passer dans cette structure nommée épididyme où ils vont terminer de mûrir et être stockés quelques mois si vous les utilisez pas. » Ce dont elle doutait fortement, on appelle pas des branleurs comme ça pour rien. « Ils vont ensuite vivre un voyage merveilleux à travers une série de canaux où ils vont recevoir les sécrétions des diverses glandes que vous voyez ici – là la prostate, là les vésicules séminales – qui vont tout faire pour les préparer aux dures épreuves qui les attendent (comme l'acidité mortelle du vagin, par exemple). Ils remontent ainsi tout le long jusqu'à être expulsés ici. C'est l'éjaculation. »

Petite pause, Bo se doutait que son exposé bien que formel avait du avoir de l'effet sur les plus immatures de l'assistance. Elle espérait juste qu'ils ne soient pas la majorité. Un coup d’œil à l'horloge lui apprit qu'il lui restait encore beaucoup de choses à raconter et un temps bien trop limité. Néanmoins elle ne pouvait se presser, de peur que tout ceci ne serve à rien, alors elle revint s'asseoir sur son bureau sa baguette entre les mains.

« Si vous avez des questions sur ce que l'on vient de voir, c'est maintenant. Ensuite on enchaînera sur l'appareil féminin qui risque de se révéler plus complexe. »




hrp; les gens pris à part par bo peuvent bien sûr réagir autant qu'ils veulent mais elle pouvait pas vraiment laisser passer désolée (si jamais votre perso se rebelle, il prendra la porte avec une punition plus sévère, just sayin')
ensuite comme l'anat' ça fait chier tout le monde (vous, moi, tout le monde) et que c'est pas très interactif je laisse quelques personnes poser des questions puis j'enchaîne aussi vite que possible
enfin, si vous arrivez que maintenant, vous pouvez faire genre vous étiez là avant mais si votre perso est en retard il risque de sentir un stupéfix lui siffler à l'oreille, mais vous êtes toujours welcome ♥



wicked witch
One never learns how the witch became wicked, or whether that was the right choice for her — is it ever the right choice ? Does the devil ever struggle to be good again, or if so is he not a devil ? - Wicked

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet & Téméraire


Messages : 92

Date d'inscription : 12/10/2016

Localisation : chez ta mère

Feat : Ronan Lynch

Crédits : Ava <3

Double Compte : Shasta Mathesson, aka parapluyran

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
05.11.16 19:06

Jason s'imaginait parfaitement que ses réponses sur l'avion en papier auraient leurs conséquences. La secrétaire noterait certainement un manque de maturité évident dans son dossier, il serait peut être même collé ou devrait subir les pires corvées jusqu'à la fin de sa scolarité. Mais tant pis, il avait bien rigolé, et ses voisins aussi d'ailleurs. Il fut même très déçu de savoir que ce qu'il avait écrit ne resterait pas gravé dans l'histoire de Poudlard. C'est quelqu'un de généreux Jason, il aime partager ce qu'il fait. Alors, quand il entend que la blonde l'appelle au tableau pour lire ses écrits, le minuscule cerveau en flottement dans le vide de sa boîte crânienne s'agite. C'est royal. Il a un amphi gigantesque - et rempli - pour auditoire. Et avec un grand sourire, il descend sous les regards interrogateurs et amusés de ses camarades. Il récupère son papier (parce qu'il n'a rien mémorisé), se met bien au centre de l'estrade et s'éclaircit la voix, très fier de lui. Il penserait après aux conséquences (comme par exemple la punition que leur attribuait la secrétaire). C'était maintenant son heure de lumière, le moment où tout le monde sans exception allait constater son manque évident de maturité.

'' BIEN les nazes on se concentre, je fais pas la lecture deux fois.

Exercice 1 :
Les organes génitaux mâles externes, sont :
- le service trois pièces qui sert lors de la baise
- les couilles sur ton front qui produisent les dindons
Les organes génitaux mâles internes, sont :
- la langue dont les sécrétions favorisent la mobilité des lèvres de toutes tailles
- les glandes salivaires dont la sécrétion permet entre autre de nourrir les glissements

Les organes génitaux femelles externes, aussi appelés la teuch, sont :
- les lèvres et les petites lèvres
- le clit' (conseil de pro, chouchoutez le) qui est un organe érectile
- l'entrée du plaisir qu'il ne faut pas confondre avec ... après j'ai pas su répondre, vous êtes trop compliquées les gonzesses

Exercice 2 : Citez les caractères sexuels secondaires, mâles et femelles, que vous connaissez. wowow, rien de secondaire avec le sexe.''


Il sourit narquois, et repose la feuille sur le bureau utilisé par Mme Leroy.

''Pour les dédicaces, voyez avec ma secrétaire !''

Tout ça allait lui coûter très cher, et sa maison en pâtirait, c'est sûr, mais il était bien trop fier. Il attendait sans rien dire de plus que la blonde le renvoie à sa place, et il écoutait un peu plus sagement le reste du cours, en essayant de comprendre tout ce qu'elle racontait, ce qui restait un exercice très difficile.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 362

Date d'inscription : 27/03/2016

Double Compte : Sakutarō & Prince

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
06.11.16 18:19

Cours d'éducation sexuelle

4ème & 5ème année

Joyce Fitzgerald

Joyce n'en voyait pas l'utilité. Pour elle, tout tournait autour d'une évidence, alors rendre ce genre de cours obligatoire, sous peine d'étrange punition, n'était vraiment pas quelque chose qu'elle comprenait. Au début la préfète avait même hésité à prendre le travail d'un autre de ses cours pour pouvoir le terminer durant cet étrange cours d'éducation sexuelle. Mais finalement, en tant que préfète, Joyce c'était dit que l'image qu'elle pourrait donner n'était sûrement pas la bonne si elle se fait remarquer et cela, même si en son sens, elle n'avait strictement rien à apprendre. Perdre ainsi son temps, c'était vraiment barbant. Alors elle s'y était tout de même rendu, traînant ses pensées et ses malheurs.

Malheurs qui c'étaient agrandit lorsqu'elle n'avait pas arrivé à trouver Kenji dans le tas d'élèves de l'amphithéâtre. Après tout, toute les années étaient rassemblées aujourd'hui et avoir cru pouvoir rester avec lui, était un bien grand rêve. Ainsi elle avait opté pour le côté gauche, au premier rang. Sans doute est-ce la meilleure place lorsqu'on savait qu'elle n'en avait strictement rien à faire. Et la préfète c'était assise à côté d'un Serdaigle qu'elle ne connaissait pas. Ou du moins, seulement de vue et peut-être de nom, bien que présentement elle ne s'en souvenait plus. Joyce lui avait lancé un simple ''bonjour'' lorsqu'elle c'était assise à ses côtés, supportant sa tête d'une de ses mains tandis que le cours commençait.

La Serpentard écoutait vaguement les explications, comprenant évidemment qu'elle n'avait pas eu tord sur ce coup et que rien n'allais lui paraître nouveau. Puis elle avait tout de même levé la main à la première question, bien qu'elle n'arrivait pas à savoir ce que cela pouvait apporter à la secrétaire. Et Joyce n'avait pas honte, elle n'était pas gênée non plus. A vrai dire. Non. Elle avait sans s'en rendre compte, lâché un soupir lorsque Miss Leroy avait évoqué un texte à trou. Sa tête devenant plus lourde à l'arrivé du texte, Joyce la supportait toujours d'une main tandis que de l'autre libre, elle attrapa sa plume pour y gribouiller les réponses avant de le renvoyer.

avion en papier:
 

Vraiment ? Qu'elle était l'utilité exactement. Mit à part faire perdre leur temps aux élèves qui en savaient déjà suffisamment. Peut-être, avant d'organiser ce genre de cours, aurait-il fallu séparer les étudiants en fonction de leur connaissance de base. Ou bien, si ce n'était pas possible, juste permettre à certains de ne pas faire acte de présence. Alors Joyce c'était totalement détendu sur sa chaise, laissant même à ses jambes la chance de se tendre totalement. Allant même jusqu'à glisser lentement de sa chaise, la Serpentard n'avait pas réagit à l'arrivée de la professeur de droit. A vrai dire, cela lui avait juste permis de se repositionner plus ou moins normalement pour ne pas paraître totalement blasée pour la réaction de la fille de son directeur de maison. Et encore moins de la réponse que lui avait donné la secrétaire. Ça il ne va pas aimer.

Et elle avait soupiré. Soupiré lorsque les gens appelés étaient venu lire leur avion. D'accord le cours était une obligation, mais est-ce-que cela était vraiment nécessaire de faire ainsi l'idiot ? « Je vais finir par croire que peu de gens sont dotés de cerveaux par ici. » Avait-elle finalement chuchoté à elle même face à l'attitude déplacé de certains. Puis elle avait fini par écouter d'une oreille ce que pouvait bien lui apprendre Isabeau Leroy. Mais évidemment, ce n'est là que des faits qu'elle avait déjà apprit et entendu ailleurs. « Et en plus j'y perds vraiment mon temps. » Nouveau soupir. Nouveau chuchotement.


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
08.11.16 14:59


Cours d'éducation
sexuelle pour les nuls
les nuls
La réflexion de la jaune m'arracha un sourire. C'est vrais que c'était du déjà vus pour moi et certainement pour pas mal de gens. Les avions parcouraient régulièrement la pièces pour venir se perdre sur le bureau de la grande blonde. L'agitation qu'avait apporté ces questions était un peu plus inintéressante que les questions elles même. A la droite de Siham Johan et son ami blonde semblaient soudainement surexcité des révélation de Cecil sur le vagin de la notre prof improvisé.. j'étais pas certain d'avoir tout compris mais ça semblait intéressant.

Pas le temps de m'y intéresse d'avantage.. Les gens se comportaient un peu étrangement.. Winnie était arrivé en retard ce qui n'avait échappé à personne. Surtout qu'elle était au centre de rumeurs douteuses depuis la sorti du journal. A ma droite, Siham la fixa un instant avec une insistance qu'elle ne remarquait probablement pas. Comme a chaque fois qu'elle devait croiser la rouquine c'est comme si le monde autour n'existait plus. Une attention dangereuse et malsain pour la pousfouffle qui de toute évidence ne tournerait jamais complètement la page.

L'idée de claquer des doigts devant son nez pour la faire sortir de ses méandres me traversa l'esprit, heureusement, ou étrangement.. c'est à ce moment précis qu'Ad se leva de sa chaise pour clamer je ne sais quel sentence à la blonde sur l'estrade. Elle semblait folle, un peu hystérique et au bord de la crise. J'étais étonné de voir ce genre de cours lui faire cet effet. Il ne m'avait pas semblait que la rose soit du genre chaste et pure... quoi que son idylle du prince charment devait être sacrément bafouillé par ce petit texte a troue.. mais vraiment... C'est quoi cet être suprême au juste ?
Ajouter à ça le martellement soudain de la tête d'Orion contre sa table. On nageait en plein délire. Les remarques et chuchotement ne se firent pas attendre. J'étais un peu mal pour Ad qui allait certainement mal vivre ce moment. Peut être que j'aurais du me mettre à coté d'elle, quoi que ma présence à ses coté dans un cours pareil aurait certainement desservie la demoiselle. Me lever ? Rester assis ? L'idée de la rejoindre germait à peine dans mon esprit et fut rapidement avorté par les nouveaux aboiement de la secrétaire blonde.

Elle ne semblait pas tellement satisfaite de nos réponses et semblait décidé à le faire savoir... Mieux valait il rester assis pour le moment, j'aurais tout le temps de retrouver Ad après ça.
En guise d'avertissement et de punition, elle invita trois élèves a venir lire leurs réponses devant tout le monde. Mauvais idée quand on sait que Jason et Zach faisaient parti du lot. Je sentais la catastrophe arriver et ne fut pas tellement déçus du résultat. Pourquoi ça ne m'étonne même pas ?..
Après les pitreries des rouges, elle enchaîna naturellement sur les schémas bien trop ennuyeux de l’anatomie masculines. Je les trouvais déjà chiant à 14 ans, alors à 18... j'en aurait probablement bâillé ouvertement si j'étais certain de pas me retrouvé sanctionné moi aussi...

Autant subir.. et espérer que ce soit un peu plus intéressant par la suite.. mais j'avais pas grand espoir.

Let's talke about sex




Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 65

Date d'inscription : 13/10/2016

Feat : Kenny McCormick

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
08.11.16 15:22

Le cours était exceptionnel et obligatoire, ça ne le rendait pas intéressant pour autant mais Daisy avait quand même suivi le mouvement et s'était posé à côté de Fergus, son meilleur pote, bien au fond de l'amphi pour pouvoir parler comics plutôt que vagin et clitoris. Quitte à mater des boobs autant que ce soient ceux de Miss America plutôt qu'une vue en coupe. Ils étaient bien partis dans leur lecture quand l'enseignante – qui n'en était pas une – commença le cours en posant les questions "qui a déjà vu...?", ce que Daisy trouvait un peu limite. Il leva vaguement la main, une fois, sans grande conviction. Afficher les gens comme ça, franchement... pas très pédagogique. M'enfin Leroy n'était pas prof, fallait pas lui demander des miracles. Et quand on constatait que si peu d'élèves levaient la main, c'était peut-être nécessaire en fait.

"Je pensais que la moyenne d'âge relèverait un peu le niveau." Il chuchota à son meilleur ami. "Au fait, t'as levé la main, toi ?"
"Shht !" siffla Fergus, comme le gros lâche qu'il était.

Leroy distribua alors un questionnaire, ce qui était le summum de la chiantise selon Daisy. En plus les questions étaient très techniques. Il ne voyait pas l'intérêt, pourquoi ne pas parler de capotes, de contraception et de MST, ça aurait été plus utile pour tout le monde ? Pris d'une flemmite aigue, il ne toucha pas au questionnaire, préférant se pencher à deux sur celui de Fergus et replier joliment son petit avion en papier pour se détendre – il fallait peut-être qu'il se mette aux cours d'origami. Daisy ne regretta pas de n'avoir pas rempli son questionnaire – on avait pas parlé de note alors ça ne comptait pas – surtout quand Leroy demanda à trois élèves de venir lire leurs réponses devant tout le monde. Heureusement qu'il avait pas fait le malin, c'était pas l'envie qui manquait mais si c'était pour se faire afficher comme les trois cassos là... Daisy ricana aux réponses de Jason et reprit son sérieux – et son ennui – quand la prof d'un jour se mit à leur parler schéma et vue en coupe. Il aurait pu s'endormir mais une chose retint son attention au milieu de tout ce bla-bla et c'était presque inquiétant. Alors Daisy profita de s'étirer pour lever la main :

"Ouais, moi j'ai une question. Quand vous dites l'acidité mortelle du vagin... c'est que pour les petits soldats, hein ?" Fergus ricana à côté de lui et Daisy haussa un sourcil, genre mec me dis pas que je suis le seul à les appeler les petits soldats et à les encourager parfois puis précisa : "Ou est-ce qu'on doit investir dans des capotes en béton armé ?"

Il plaisantait un peu mais son ton et son regard étaient très sérieux : Leroy ne pouvait pas balancer des choses comme ça sans contexte et s'attendre à zéro réaction dans une salle où le trois quart des auditeurs semblait être soit puceau, soit débile.


Rats, rats, everywhere you look
Everywhere you turn there's rats Rats, rats, eating all your books, looking at your photographs Rats, rats, nesting in your closets, hiding underneath your socks Soon there could be a couple billion how will you make us go away? × (c) lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Sigma


Messages : 219

Date d'inscription : 10/09/2016

Feat : Un petit blond

Crédits : Lynch

Double Compte : Cyrian Aefferden

avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
08.11.16 15:30

Clementine jolie chuchote.
Cecil ne sait que répondre.

Mais des voix s’élèvent. Les aigus l’emportent sur le brouhaha. Un bruit de crâne abattu.

Tous ces gens.

Qui parlent fort.
Qui s’expriment haut.
Qui gesticulent large…

Cecil a le mal de mer. La nausée qui lui monte à, dans, à travers la gorge. Un goût d’aversion dans la bouche… Il met sa main devant sa bouche. Il ne va pas vomir ici ?

La secrétaire parle  à nouveau.

Il la regarde.

La secrétaire disparait. Se floute.
La salle disparait. Se blanchit.
Sa vue lui fait défaut. Depuis quand ne l’a-t-il plus perdue ?

Jason lit son texte. Ses réponses pleines de… Pleines de quoi ?
Les mots se graissent.
Grassouillement de phonèmes.
Son ouïe lui fait défaut.

Cecil pose ses coudes sur son banc. Ferme les yeux. Met ses mains sur ses oreilles. Bastille de corps.

Derrière ses yeux, dans la lumière rougie par le sang des paupières, le monde grouille de monstres lumineux et de nuages noirs. Les monstres se transforment, chacun en une bulle de conte.

Cecil laisse les contes éclore. Les histoires lui caresser le cœur. Le surréel adoucir ses sens. Ici une princesse, là un dragon d’argent. Toujours des étoiles, encore des ciels plus bleus que l’encre sorcière la plus chère.

Il rouvre les yeux. Retire ses mains.
Voit la secrétaire.
Entend Daisy.

Cecil lève la main.

Et sa voix claque cette fois.
Voix d’adolescent. Voix aux consonnes légères et à la tessiture azurée.

- Puis-je sortir ? Je me sens mal. Je crois que je suis malade.


Beaucoup de lumière. Un peu de nuage.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: COURS D'EDUCATION SEXUELLE // COMMUN
10.12.16 22:29



Cours d'éducation sexuelle


Incruste II : Ainsi vont les gens.



« Vos gueules ».
« Vous m’emmerdez sérieusement, tous autant que vous êtes ».


Non, ça n’allait définitivement pas.

« Vous feriez mieux de vous regarder avant de pouffer dans mon dos. Enflures. »

Toujours pas.
Et à vrai dire, elle ne savait réellement pas comment s’y prendre. La meilleure des solutions aurait été de tourner autour du pot, d’y aller doucement comme s’il fallait mélanger avec amour de la crème et du chocolat, sauf que rien dans cette manière si niaise de faire ne lui plaisait. Elle s’était assise de nouveau dans cet amphithéâtre où la pagaille s’était réveillée telles les flammes d’un dragon enragé. Il avait suffit qu’elle élève la voix pour que les murmures et les ricanements deviennent un capharnaüm sans nom. Elle lisait sur les lèvres, du moins elle le prétendait. Ce n’était pas des rires gentils, ils n’étaient que vils et sans but. Juste des rires pour suivre la foule. Mieux valait les ignorer, elle qui pensait qu’il n’y avait que les Serpentard pour ne rien valoir, elle se rendit bien vite compte que la réalité était tout autre : tous étaient imbéciles. Les rictus levés, les rictus baissés, rien ne changeait : ils la regardaient.

Adlona avait hésité, longuement, tournant sa langue dans sa bouche plus de cinquante-six fois tout en pensant à ce qu’elle pouvait faire. En première idée, c’était de partir sans rien dire car à quoi bon parler à des gens sans cerveau ? Mais l’agacement avait pris le dessus et en deuxième option, la rose aurait souhaité les insulter. Etait-ce correct ? Nullement. Ainsi vint la dernière et troisième idée lorsque la secrétaire lui avait vivement conseillez d’apprendre quelque chose. Apprendre parmi les bêtes. Partir. S’assommer.

Comme Orion, il avait peut-être bien fait après tout. Il évitait le pire. Il évitait de se retrouver dans ce lot si contrasté mais si vrai. Elle sourit tendrement en sa direction, époussetant son chemisier en attendant la fin du discours de la blonde. Oui, sa réaction avait été spontanée, elle agissait de la sorte, mais après tout, où était le mal ? Certains riaient en voyant des pénis, d’autres trouvaient ça enfantin mais aucun des avis n’était une science exacte, car au fond, tout était faux.

Rien de ce qu’elle ne connaissait n’était vrai. Ni même le Temps. Ni même la parole. Tout avait été inventé. Tout. La Terre que l’on prétendait naturelle : l’était-elle vraiment ? La magie en était-elle vraiment ? Ou alors, qui des moldus et des sorciers étaient les plus à craindre ? Qui possédait le pouvoir ? Elle passa sa main sur sa joue comme pour essuyer une larme inexistante. Personne ne la croirait, ils étaient persuadés de choses infondées, chacun avait son avis et c’était ce qui faisait la diversité. Alors pourquoi, pourquoi diable les gens se suivaient-ils ? Elle ne comprenait pas.

La diversité remise en cause par des simples regards. L’ignorant, le moqueur, l’intéressé, le compatissant et le vantard. Où était-ils tous ? Disparus, envolés, ensevelis sous les débris de la course à la couronne, de la course à celui qui se faisait le plus haïr. Car finalement, c’est ainsi que marchait Poudlard. Sa douce carrure s’éleva discrètement et quelques pas de talons se firent entendre en écho, pour la discrétion elle repasserait. Elle arriva au niveau du couloir central, ayant écrasé le pied de nombreux camarades au passage et se tourna distinctement vers la secrétaire qui s’attelait à faire des beaux dessins.

« Vous avez peut-être raison. Je n’ai pas envie d’apprendre, alors je vais m’en aller. » affirma-t-elle sèchement. « Mais ne vous méprenez pas, j’ai déjà beaucoup appris. J’ai appris la dignité et l’humiliation. J’ai appris la fierté et l’injure. J’ai appris les convictions et l’influence, Madame Leroy. »

Elle remit ses cheveux derrière une de ses oreilles et balaya la salle d’un coup d’oeil, encore une fois méfiante et ricaneuse.

« Je ne vous en veux pas. Vous n’avez pas les rennes pour guider tous ces moutons insouciants vers le droit chemin. Ils s’en rendront compte d’eux-même. Ils comprendront que ce n’est pas la haine et le parjure qui feront d’eux des gens au sommet, loin de là. »

Elle se tourna violemment et frappa de plus belle sur le sol en direction de la sortie, empoignant le côté de la porte déjà entre-ouverte.

« Mais ça, on ne l’apprend pas dans nos cours. »

Et l’on aperçut qu’une simple touffe à l’image de l’aurore s’engouffrer dans un noir sinistre. Il en était mieux ainsi.


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 7° :: Amphithéâtre-
Sauter vers: