Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













faded — ft. marvel

Partagez | 
 

 faded — ft. marvel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 57

Date d'inscription : 08/08/2016

Feat : (( oc )) tae4021

Crédits : YAM

Double Compte : //

avatar





faded — ft. marvel
22.10.16 16:09

((faded)) ft. marvel // 588 mots
c'est triste à dire olympe mais plus rien ne t'attriste - les maux de ce monde te sont trop familiers pour t'affecter. mais ce n'est pas grave, tu trouves ton compte à admirer la décadence, à la vivre plus que de la subir chaque jour - tu la graves dans ton être l'écorches dans ta peau elle te façonne avec attention et s'empare de toi et tu tu tu la caches oui la vomis sur tes toiles distorsion dans tes yeux cadavériques que personne ne semble chercher à lire ;
((mais ce n'est pas grave))
tu y trouves une certaine forme de beauté qui te peine et abaisse tes lèvres oui car tu ne sais sourire olympe oh non c'est trop humain pour toi - tu n'en es plus à ça ; tu as glissé plus bas que terre et qu'outre-tombe. tu as jeté ton humanité, ton imperfection qu'on t'a trop souvent reprochée avant de s'y résigner et toi même tu l'as soulignée de tes lettres ;
((mais ce n'est pas grave))
olympe éternelle ratée existence amochée on s'entête à te briser en miettes et tu ne te bats pas - pourquoi faire ? pourquoi résister quand on se sait déjà perdue ? oh olympe olympe olympe tu pourrais ((regretter)) ta jolie jolie jolie séoul qui t'a tant illuminée et qui te berçait de sa présence à lui si beau si éclatant et toxique nocif pour toi - on te l'a si souvent dit, ça aussi ;
((mais ce n'est pas grave))
un soupire une raillerie une plainte résignée - on n'y peut rien, olympe, personne n'est parfait ((et surtout pas toi)) comparée à lui si bon si beau si fier et bienveillant si lui tout simplement - oh mais tu ne pouvais pas lui en vouloir et tu comprenais oui leur avis leur amour qui n'égalait même pas le tiens - tu ne les as pas forcément attendus pour te tuer la première puisque petite olympe n'a jamais pu se résigner à briller aussi fort que son frère.
((mais ce n'est pas grave))
aujourd'hui, encore, la vie suit son cours et te jette du haut de son éternel fleuve sans que tu n'aies besoin de te jeter dedans pour t'y noyer inéluctablement - et rater, sûrement, toi qui ne réussis jamais rien. aujourd'hui, encore, comme hier la semaine dernière et l'année d'avant tu ne réagis guère aux phalanges qui viennent rencontrer ta joue - prête à tendre l'autre leur faciliter la tâche. la grippe sur ton poignet promet de laisser une délicate marque rougeâtre si ce n'est violacée ;
((mais ce n'est pas grave))
au moins sera-t-elle assortie à celle sur tes côtes qui te lance. tu recraches lascivement le sang qui s'écoule dans ta bouche ((ou coule de ton nez tu ne sais plus)) les rires font échos et en même temps s'abîment - tu es une cible si facile, olympe - un véritable sac de frappe sans aucun répondant, tu ne te balances même pas d'avant en arrière en guise de réponse non tu te contentes de t'effondrer au sol sous les pluies de coups, laisses tes bourreaux sévir comme ils l'entendent ;
((mais ce n'est pas grave))
ils ne font que piétiner du verre déjà en cendres
alors, ce n'est pas une perte énorme.



{{ demain dès l'aube à l'heure où blanchit la campagne je partirai vois-tu je sais que tu m'attends j'irai par la forêt j'irai par la montagne je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps ((olympe)) ©️ YAM
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

avatar





Re: faded — ft. marvel
27.10.16 14:47

You have galaxies in your eyes. Don’t let them tell you that you’re worth nothing when you can see more of the universe than they ever will.


C'était un cercle vicieux, une véritable dégringolade en enfers. Trois attaques déjà, et la situation n'avait cessé de s'empirer. Chaque conséquence en entraînant au moins deux autres tout aussi dramatiques, le professeur Solberg ne savait plus où donner de la tête. Poudlard était devenue une jungle incontrôlable, un endroit hostile où les élèves étaient traités comme des prisonniers. Même leurs dortoirs autrefois si confortables leurs avaient été arrachés. À la place, on leur avait prêté ces lits de camp superposables qui grinçaient à peine quelqu'un se retournait dans son sommeil. Comme des détenus, ils étaient tous entassés dans la même pièce pour dormir, et surveillés H-24. Adieu liberté, adieu intimité. Bonjour, ambiance stressante.  

Désormais, tout le monde soupçonnait tout le monde. Les Sigmas ayant réussi à pénétrer dans le château, ils avaient forcément des alliés sur place.  Mais qui étaient-ils ? Tout le monde avait la peur au ventre, et peu à peu la violence s’immisçait dans les consciences de chacun.

Les parents avaient beau vouloir retirer au plus vite leurs jolies têtes blondes de cette école, c'était désormais impossible. Depuis la dernière intervention des Sigmas, les barrières avaient non seulement été coupées entre le monde magique et l'univers moldu, mais plus rien n'entrait ni ne sortait de l'enceinte de Poudlard. Les résidents étaient ainsi coupés du reste du monde, dans le théâtre des intervention des Sigmas. Jamais leurs lendemains n'avaient été si sombres. Pourtant, les masques dorés leurs avaient promis un avenir radieux. Menteurs, hypocrites !

Alors forcément, les comportements se dégradaient et les élèves agissaient comme de véritables bêtes en cage. C'était laid à voir, vraiment. Toute cette souffrance, tout ce stress, toute cette angoisse latente. Dans les couloirs, on observait le pire de chaque personnalité. Ainsi, Marvel ne fut pas réellement surpris, en voyant une énième altercation entre élèves. Mais alors qu'il se rapprochait le cœur battant, il réalisa que ce n'était plus seulement de la violence verbale. Cette fois-ci, ils avaient utilisé leurs poings et ongles. Cette fois-ci, ils s'en étaient pris à une innocente.

Il devait intervenir.

Baguette en main, le directeur des Poufsouffles lança le maléfice du saucisson avec un peu trop de conviction. N'était-il pas censé être médiocre, en matière de sortilèges de défense ? À moins qu'une force nouvelle ne l'anime. Après tout, lui aussi avait beaucoup changé ces derniers jours. Incompréhension, fureur, tristesse, deuil. Tous ces sentiments avaient failli le détruire. Pourtant, aujourd'hui, Marvel semblait étrangement confiant. Presque serein. Que s'était-il passé dans son cerveau, après la dernière intervention des Sigmas ? Avait-il trouvé une façon de canaliser toute sa rage ?

Les agresseurs confiés au concierge, il s’avança vers la gamine laissée à terre pour l'aider à se redresser. Et sans le moindre mot, le rouquin l'accompagna jusqu'à l'infirmerie. Dans le fond, quelque chose le dérangeait dans son expression. Pourquoi n'avait-elle pas cillé une seule seconde ? Pourquoi n'avait-elle pas hurlé, pas essayé de mettre des mots sur ce qui venait de se passer ?

« Olympe » La voix était douce, enrobée de miel. Il ne voulait surtout pas la brusquer. Pourtant, on pouvait entrevoir son inquiétude. « Raconte-moi. Dis-moi ce qui s'est passé. » C'était un bon début. Lui demander de lui expliquer, d'exprimer son ressenti. Il ne la forcerait pas à en dire plus que nécessaire. Mais Marvel savait aussi qu'elle devait extérioriser ses émotions, avant qu'elles ne la dévorent de l'intérieur.

« Pourquoi n'as-tu pas essayé de te défendre ? »
C'était la question à mille galions.


©Pando


Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 57

Date d'inscription : 08/08/2016

Feat : (( oc )) tae4021

Crédits : YAM

Double Compte : //

avatar





Re: faded — ft. marvel
28.10.16 13:33

((faded)) ft. marvel // 812 mots
c'est étrange comme sensation et pourtant si familier - tu devrais pouvoir expérimenter l'adrénaline pulsant dans ton coeur à toute allure mais tu te sentirais presque déjà défaillir sous l'endorphine, lourde et endolorie. apaisée, pour ne pas dire. tu te sens extérieure à ta potence, comme si ce n'était pas ton propre corps que l'on maltraitait et tu jurerais peut-être oui de pouvoir observer le tout d'à côté pour te voir ainsi magnifiquement
pathétique
que tu es risible, olympe.
tu te dis que c'est dommage, parce que tu voulais faire tes devoirs et que ça te met drôlement en retard dans ce que tu avais calculé. tu te dis que c'est dommage parce que tu aurais peut-être pu utiliser ce temps pour lire la suite de ce livre sur l'histoire du pinceau qui était passionnant. tu te dis que c'est dommage, que c'est réellement chronophage. tu te demandes au fond si ce n'est pas toi olympe qui as un problème plutôt qu'eux qui t'utilisent - c'est si simple de se victimiser, ne serais-tu pas celle qui diabolise tout et tout le monde ? oh olympe, tu n'as pas les pensées en place, tu perds un peu pied je crois. tu n'es plus trop sûre de tout, olympe.
si ça se trouve, tout est normal.
si ça se trouve, tout l'a toujours été.
si ça se trouve, tout vient de toi.
si ça se trouve, ça a toujours été le cas.
si ça se trouve, il y a une raison à tout cela.
et la vie ne serait donc pas un injuste acharnement sur des âmes innocentes, tout serait justifié - tes maux également, puisqu'il n'y a jamais eu personne pour les cesser ((ou juste les écourter)) tout du moins jusqu'à maintenant. la sensation de brûlure s'arrête quand une voix résonne en écho dans le couloir, lointaine vague et pourtant familière comme si tu l'avais très souvent entendue. tu redresses maladroitement ta carcasse frêle et instable pour t'asseoir légèrement, recrachant sur le sol un peu de sang - le goût amer dans ta bouche est à la fois infecte et ravissant. tes bourreaux écartés, on t'aide à te remettre debout comme un jeune animal tremblant et on te guide, à n'en point douter, vers l'infirmerie alors que tu reconnais ton professeur d'étude des moldus. ah. il ne manquait plus que l'administration s'en mêle. génial. sa voix sonne terriblement douce à tes oreilles - tu sors un mouchoir de ta poche pour le flanquer son ton nez sanglant, respirant vaguement par la bouche ; calme, trop calme olympe. tu es surprise qu'il ait retenu ton prénom, toi qui es si discrète et effacée partout où tu passes et surtout en classe ((tu n'en es pas moins studieuse, cependant)) et tu ne sais pas quoi répondre
parce qu'il n'y a rien à faire
parce qu'il n'y a rien à dire
parce qu'ils sont plus forts que toi
parce qu'ils l'ont toujours été
et parce qu'ils le seront toujours
oh olympe proie si facile on t'a trop bousculée et jetée sur le sol gamine tu t'es habituée à la sensation de l'asphalte contre ta peau ; au final, la douleur que tu connais si bien t'a rendue plus résistante ((est-ce vraiment une bonne chose)) ta voix à toi n'est pas forcément aussi douce que la sienne, mais elle est loin de tout ce à quoi on s'attend - aucune panique, aucune tristesse, aucune colère ou incompréhension ((aucune émotion)) juste un certain respect dû à vos position parce que tu ne pourrais jamais être impolie envers un enseignant pourquoi aurais-je dû le faire ? c'était peine perdue, de toute façon - ça l'est toujours, alors ça ne sert à rien. il n'y a pas grand chose à dire. mais c'est pas grave, ils n'y sont pas allés fort. pourtant, tu es bien amochée et cabossée - le regard ailleurs oh olympe tu sembles si frêle et facile à briser. mais tu es habituée à pire si pire que quelques rires ingrats et des coups d'enfants voulant casser leur jouet. désolée que vous ayez assisté à ça, monsieur. parce que la violence n'est jamais un joli spectacle, même si le sang a quelque chose de fascinant. tu préfères le rouge sur tes toiles que sur ta peau, ça rend mieux. je vais bien, vous pouvez y aller si vous voulez. olympe olympe olympe quand cesseras-tu donc d'être aussi distante de tout et de toi-même. tu jettes ton mouchoir, le saignement semblant s'être calmé et en ressors un autre pour essuyer ta lèvre coupée.



{{ demain dès l'aube à l'heure où blanchit la campagne je partirai vois-tu je sais que tu m'attends j'irai par la forêt j'irai par la montagne je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps ((olympe)) ©️ YAM
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 254

Date d'inscription : 30/08/2016

Feat : Robert Lutece / Cameron Monaghan

Crédits : AVALTOUT. ♥

Double Compte : C. Parfait Jdanov

avatar





Re: faded — ft. marvel
06.11.16 21:54

You have galaxies in your eyes. Don’t let them tell you that you’re worth nothing when you can see more of the universe than they ever will.


La question le surprit. Que voulait-elle dire par là ? Et pourquoi n'avait-elle même pas cherché à protéger son visage des coups  ? Pourquoi n'avait-elle pas hurlé, ni tenté de fuir ? C'était un réflexe habituel de survie, non ? Ne tenait-elle pas à sa santé ? Ne ressentait-elle pas la douleur ?

« Et s'ils y étaient allés plus fort ? Qu'aurais-tu fait ? »
Sans doute aurait-elle tendu l'autre joue. Les sourcils froncés et les yeux plissés, Marvel dressait un bilan des blessures de son élève. Non, il n'y étaient clairement pas allés de main morte. Était-ce une habitude, une sorte de rituel ? Pourquoi s'en prenaient-ils à elle ? Les avait-elle provoqués ? Elle n'avait pourtant pas l'air si sanguine.

« Quand est-ce que tout cela a commencé ? Avant, ou après l'attaque des Sigmas ? » Comment avait-il pu être aussi aveugle face à un problème si grave ? On ne parlait pas ici d'un bizutage gentillet de première année, mais bien d'un mobbing. Ce n'était pas un comportement qu'il fallait prendre à la légère. Il fallait couper le problème à la racine, avant qu'il ne se répande dans Poudlard.

« Je te promets de ne rien dire au directeur et aux autres professeurs. Mais il faut régler ce problème à tout prix. On ne peut pas laisser d'autres élèves te frapper et s'en tirer sans conséquences. Tu es une personne, Olympe. Tu es aussi importante qu'eux et tu as de la valeur. »

Le réalisait-elle seulement ? Quand il la voyait là, allongée dans son lit, il avait l'impression de voir un fantôme. Et son sang se glaça. Comment avait-il pu ne pas réaliser plus tôt le mal-être qui entourait son élève ?

« Ne t'excuse pas. C'est moi qui suis désolé de ne pas avoir pu te sauver plus tôt. Ils t'ont vraiment amochée. » Ceci étant dit, il finit par s'asseoir dans un fauteuil pour bien lui faire comprendre qu'il ne comptait pas l'abandonner. « Je vais rester encore un peu, si tu le veux bien. Tu as besoin que je t'emmène quelque chose ou que j'appelle quelqu'un ? »

Peut-être qu'il était un peu envahissant. Il aurait sans doute été mieux avisé d'aller prévenir Bogeyman et de le laisser régler le problème directement avec la concernée. Pourtant, Marvel se refusait à l'abandonner, à la laisser seule au milieu de l'infirmerie.


©Pando


Oh man! Wonder if he'll ever know
He's in the best selling show
Is there life on Mars?
(solosand, bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 2° :: Infirmerie-
Sauter vers: