Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Cas désespéré ou presque


Partagez | 
 

 Cas désespéré ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Cas désespéré ou presque
31.10.16 22:05

Auror, un but, celui de ma vie. Mais je devais en parler à quelqu'un. Caelum, c'était mort. Ce type risque de me dire que je suis qu'un bébé pleurnichard. Ce qui n'es pas mon cas. Je me renseigne. Ce qui est logique. J'ai déjà quelques échos. Mais je ne sais pas si c'est vrai ou non. Puis Cyrian me parait plus posé. Niveau ancien auror, Poudlard a son lot. Sûrement que le métier est aussi dur qu'on le raconte. Si ces derniers finissent par enseigner une matière. Je me vois tellement pas comme eux. Bien que je devrais penser à un plan b. Nan, je ne veux pas être défaitiste. Je vais partir optimiste. Je crois que c'est ça la meilleure solution. Je respirai doucement. Mon cœur battait si fort qu'il me rendait presque sourd à ce qui m'entourai. Je stresse, alors que je suis dans le couloir comme le premier des cons. Rester calme. Il était là pour aider. C'est qu'il avait dit, il y a deux semaines. Pourquoi j'ai été si long. Parce que je n'en ai pas vu l'intérêt. Mais la fin approche. Je ne sens plus mes doigts tellement j'écris des devoirs. Je tape deux brefs coups avant de rentrer.

« Salut, il parait que vous avez été auror, je veux en savoir plus ou c'est en option ? »

Bon, niveau politesse, ce n'est pas ça. Mais c'était sorti tout seul. J'en viens à maudire ma bouche. Une vraie petite emmerdeuse celle-là. Je ne vais pas épiloguer là-dessus. C'était inutile. Je m'approche un peu du bureau. Ne sachant pas trop quoi faire. Je pose ma main sur la table.

« Vous avez dit que pourriez aider si on avait des questions. Voilà qui tombe bien. J'en ai un bon tas. Avez-vous le temps à me consacrer ? Ou je dois revenir plus tard ? »

Bien sûr le ton était un peu agressif, le pire c'est quand je l'entends, je le perçoit pas comme ça. Déformation, l'effet Dopler ; Oui, je parle d'un truc scientifique. Pas si fous que ça nos voisins sans magie. Certains sont si intelligents que s'en est frustrant. Il suffit de voir ce type en chaise roulante. Je m'appuie sur le bureau.Je me demandes quoi faire ensuite. J'ai posé mes cartes, au croupier de sortir ces cartes. Peut-être que je ferai un joli vingt et un. Écouter et observer, voilà des clés utiles pour mon futur. Je mettais ça dans un coin de ma tête.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
02.11.16 22:38

Bruit. On vent entrer. On… Ce. Ça. Il ? Est. Entré. Une masse d’adolescence presqu’adulte. J’en ai plein les yeux. Le bureau résonne déjà de ses mots pointus. Qu’est-ce que. Adams. Quelque chose comme ça. Oui ce nom. Retenu parce que. Ses mains sur mon bureau. Invasion de doigts sur le bois. Ma bulle d’équilibre floutée. Ma verticalité perturbée. J’ai envie de lui mordre tout bout de peau dépassant. Mais…

Bizarre. Ses phrases. Ça tinte discordant entre ses gestes et ses tournures. J’en ai le tournis et les muscles de mon visage qui se crispent. Les sourcils, le haut des pommettes qui m’échappent. Une fermeture du visage que je ne contrôle pas. Pas envie de contrôler de toute façon. Qu’est-ce qui sonne si incongru chez lui ?

Ah oui, je sais.

- Bonjour Monsieur Adams.

Je ramasse mes pensées. J’empoigne tant bien que mal mes conclusions sur Adams et je repousse le planning de cours qui me prend la tête pour le moment. Adams, une bonne excuse pour me changer les idées. Il me semble que j’avais lu autre chose sur lui mais. Soit. La mémoire me reviendra.

-Retirez votre main du bureau. Ne le touchez plus sauf si je vous le permets.

Adams… Est plutôt bon élève. Même bon élève tout court. Il a juste la tête, la voix et le corps qui ne vont pas avec ses réponses. Au cours déjà. Maintenant à nouveau. C’est le type d’étudiant qui se prend des notes revues à la baisse uniquement à cause du ton utilisé. Une espèce d’appel à la sous-estimation de ses capacités intellectuelles due à une réelle faible capacité sociale qui elle ne sera jamais notée. Je ne sais pas ce qui est le plus ennuyeux dans l’histoire… Que les autres se sentent perpétuellement agressés par lui pour des peccadilles ou qu’il se fasse mal voir pour les mêmes peccadilles.

- Prenez une chaise, tenez votre dos droit, gardez vos mains sur vos genoux.

Je lui indique les deux chaises adossées contre le mur. De bois foncé. Assises rembourrées. Vieux velours vert. Mon prédécesseur devait aimer les vieilleries…

- Oui bien sûr, je peux vous aider pour comprendre le métier d’auror. Cela me fait plaisir de pouvoir aider un étudiant qui a une idée de son futur. Et j’ai du temps maintenant.

Je ne souris pas parce qu’en réalité, j’emmerde tous les aurors de la terre. Il n’a pas à le savoir. Les haines sont comme les amours, trop personnelles.

- Que savez-vous déjà sur cette profession ?

Que je ne répète pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
03.11.16 20:09

Je me fixe, c'est le genre beaux gosse qui plaît aux gens sensible à ce charme. Je soulève un sourcil quand il m’appelle par mon nom de Famille. Il fallait dire que j'avais plus l'habitude des noms d'oiseaux. Il m'ordonne de retirer mes mains de son bureau, je le fais, par ce que c'était ces règles. Et j'aime les respecter. Cet homme devait être tout propre partout. Les profs ont tous un grain ici. Ce n'était pas possible autrement. Il me commande comme un chien, j'hésite un moment de coopérer, je n'aimais pas trop être pris pour un moins que rien. Je m'installe sur la chaise un peu négligemment. Histoire de tester la dureté du siège. Je vais me tenir si droit que ça. Parce que je ne vais pas m’abîmer le dos. Je suis jeune. Mais il fallait dès maintenant que j'en fasse grande attention. Il parlait enfin du futur métier que je visais, je me redressais un peu. J'étais vraiment intéressé. Je me frottais les mains signe de ma. Il me demandait le truc classique. Ce que je savais sur ce boulot. Il sortait ses lunettes, celle qu'il devait mettre par moment pour écrire et lire.

« Tout d'abord, ce sont des sorciers qui font respecter les lois, c'est des sortes de policiers du monde magique. Ils sont formé au ministère. Ils ont le pouvoir agir à la plupart des situation. Ce qui n'évites pas certaines surprises. C'est un métier exigeant qui demande une bonne connaissance pratique et théorique de la magie et ses conséquences. Je sais qu'il n'es pas simple, chronophage, mais je suis conscient de tout ça. Je tenterai de consciller mon rêve à ma future réalité. »

Je prenais mes lunettes d'un main, les pliant avec habilité. Oui, je m'étais un peu renseigné sur ce boulot. Depuis que j'ai dix ans j'en rêvais. C'était une chose que même mon enfoiré de paternel n'avait pas réussi à faire déménager de mon esprit. Je voulais montrer à ma mère que moi, j'en était capable. Bon, niveau social, je craignais. Mais ce n'était pas que de ma faute. Je haussais les épaules, m'installant correctement, pas tout à fait comme il avait dit, mais j'étais pas mal droit, malgré ce que cet homme renvoyait. Il était distant. Comme si tout allait lui exploser à la figure. Je ne vais pas appuyer sur ce qui fait mal. Bien que c'était tentant. Le respect des profs c'était sacré. Qu'importe les serpentards et leur ruse. Je ne suis qu'un élève, pas préfet, je n'avais pas eu ce poste. Peut-être que je serai dispatché aux taches peu ragoutantes au début. Ce n'était pas ce genre de choses qui allaient me m'effrayer. Le feu contre... Je respirai à fond.

« Je me demande bien à quoi peut savoir ce que je sais de ce boulot, va avancer les réponses à mes questions. »

Conscieux, il sortait un papier de sa poche, remettant ses lunettes sur le nez. Peu de monde savait pour ses légers soucis oculaires.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
08.11.16 18:14

- J’ai besoin de savoir d’où vous partez en termes de connaissance.

Adams avait les mots aigres et la spontanéité revêche. A Poudlard, il y avait peu de misère sociale. La seule misère qui sautait aux yeux était la misère universelle, celle que moldus, sorciers, bêtes et morts avaient en commun : la misère de cœur.

Sous sa dégaine d’adolescent, Adams avait une partie de sa personnalité enfantine. Une partie de lui était atrophiée : sa capacité à vivre avec les autres, sans les agresser.  Ou, plus prosaïquement, en les agressant mais en prévoyant leurs réactions face à l'agression.

L‘agression avait des encoignures que je supportais peu. Néanmoins, tout aussi biscornu qu’il pouvait être, cet étudiant-là, je devais l’aider. Au moins parce qu’il m’avait demandé de l’aide.

Je sentis le poids des muscles de mon visage, comme une cire qui avait décidé de se faire la malle. Je la retins, plus par réflexe que par décision. Depuis toujours, on m’aime imperturbablement lisse. Et avec le temps, je me suis mis à aimer ce lisse comme à le détester. Il fallait reconnaitre, cependant, que pour une entrevue avec un étudiant tout en angles, cet aspect musculaire était pratique.

- Le bureau des aurors fait partie du département de la justice magique et les aurors doivent collaborer avec leurs collègues des autres bureaux. Si l’utilisation parfois permise des sortilèges impardonnables peut donner une image d’aventuriers sans peur ou de brutes, les aurors doivent aussi faire preuve de retenue, de communicabilité et de versatilité. Sinon, ils finissent en chair à canon.

Au long de mes mots, je décidai de lui faire travailler cette partie de lui-même par la suite. Un moignon de bras ne peut pas repousser. Restait à voir si parler sans emmerder les autres lui était faisable.

- Bien qu’il n’y ait pas de catégories officielles d’aurors, ils se spécialisent naturellement selon leurs prédispositions. Le professeur Bones était spécialisé dans les combats de terrain.

Par le passé, il me semblait que Bones était spécialisé en prédictions…

Je n’en étais plus certain et surtout, j’ignorais s’il avait envie que cela se sache. Il donnait aussi un cours sur la prophétie ou quelque chose du genre mais je n’en aurais pas parié mon petit-déjeuner.

- J’étais spécialisé dans les interrogatoires et les portraits psychologiques des mages noirs. Certains aurors font de la recherche magique pour contrer une personne qui aurait mis au point une magie lui donnant un avantage sur le terrain. Ils n’ont pas souvent le temps d’attendre que les chercheurs des autres départements aient l’idée du siècle… D’autres aurors  se spécialisent dans la préparation  des missions et la collaboration avec les autres bureaux. Certains se spécialisent, surtout en fin de carrière, dans la formation des nouveaux aurors. L’organisation interne évolue de façon organique, en fonction des prédispositions de chacun.

Et d’autres choses. Je fis un geste du bras qui balaya l’air devant moi. Je n’avais pas envie de lui détailler toutes les possibilités ad aeternam. A force d’être mâchés, les mots en deviennent nauséeux.

D’autant plus que j’en avais assez dit à cet instant. Pour répondre à la question, j’avais aussi besoin de savoir qui était cet Adams. L’intérêt pour les autres, leurs sensibilités et leurs réactions m’apparurent comme un potentiel cours personnalisé pour lui.

- Avez-vous une prédisposition naturelle ?


Géométrie variable
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
08.11.16 21:20

Je me demandais comment ce type restait aussi neutre, aucune émotion transparaissait de son visage. C'était une capacité que je devrai apprendre. Mais même mon visage neutre, je fais peur. Comme si je le faisait exprès. Depuis au moins si on me reprochait de faire peur, je donnais un peu raison à ce qui se disaient de ma personne. Il parlait du métier tel qu'il en savait, énonçant les faits. Du coup, j'ai écris les choses comme je les sentie. C'était plus qu'un métier, s'en était plusieurs. Reste à savoir en quoi je suis bon. Ça c'est que chose que je ne savais pas grand chose au final, car mes tares, j'avais fini par les combler. Sauf ce fichu point social. Je ne pouvais pas être aussi positif qu'une ponette rose bonbon que Demi-frère avait laissé traîne dans la chambre. Il est normal que je me renseigne un peu ce que c'était cette chose. Je m'étais que peu intéressé au dessin animé, c'était à peine si je connaissais quelques films Disney. Les spécialisations, voilà une bonne opportunité de faire ses preuves. De savoir ce que je pourrai faire. De tester selon les informations que j'ai eu malgré tout.

« Une prédisposition ? Comme un don, nope. Je suis un sorcier des plus normal. J'ai des lacunes sur lesquelles j'ai travaillé, à rendre jaloux un pouffy. Mais j'ai des bons réflexes, je ne sais pas si ça aide. »

Je ne savais même pas si j'étais bon en sort, j'avais choisi cette option car elle me plaisait vraiment. Découvrir pourquoi un sort fonctionnait d'une telle manière était une chose fascinante, mais de là à devenir prof à Poudlard, c'était pas envisageable. Car il y avait déjà un enseignant dans cette matière, je lui laissait la lourde tâche de bourrer le crâne à des gens chiants ou comme moi. Peu sociaux, rebelle, le monde les a laissé comme ça. J'étais qu'une victime de plus. Je haussais les épaules, que pouvais avoir autre comme capacité. Je me grattais le menton, mes doigts allant s'irriter sur la barbichette que j'avais fini par laisser pousser. Car elle était revenu encore et encore malgré mon effort pour paraître plus avenant de visage. Un combat perdu d'avance. Je penchais la tête.

« Après j'aime assez les sortilèges. Il m'arrive de me tromper, mais j'ai pris l'option qui me permet de les étudier comme il le faut. Je ne suis pas le plus doué. Mais c'est une chose que j'apprécie. Je n'aime pas enfreindre les règles. Faudrait que je penche sur le droit magique pour voir si ça me botte. Sinon, je n'ai pas grand chose, et c'est bien dommage. Je ferai tomber ce mur entre moi et mon avenir. »

Je ne pouvais plus rien dire sans paraître un peu défaitiste. Il fallait dire que j'avais mis une sacré couche. Mes défauts étant un peu ce manque de confiance, celle que j'avais réussi à feindre. Je ne faisais pas d'illusions sur le fait que je me jetais de la poudre à mes yeux. Mais ça apaissait ma conscience avant de dormir de penser l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
09.11.16 1:27

- Au moins, vous aurez la persévérance et les réflexes pour les entrainements.

Et dans ce bordel organisé, métallisé, aigu, qu’était sa personnalité il y eut une petite flamme mignonne. Menue, ténue, mais mignonne. Ma mâchoire se demandait si elle devait s’ouvrir ou sourire ou dessiner un rictus de semi-moquerie… Donc elle ne fit rien.

A quel point cet adolescent était-il conscient d’être candide devant son absence de point fort… ?

Il avait vingt ans, deux décades, à peine l’âge pour être considéré comme adulte dans certains pays moldus. Je n’en avais guère plus, à dire vrai… Vingt-huit ans et cette fonction… Parfois, le hasard… Pendant une fraction de seconde, je fus ennuyé de lui poser ce genre de questions. Avais-je vraiment la maturité nécessaire pour… ?

Mais les étudiants n’avaient que faire de nos doutes et de nos incertitudes. Ils avaient – probablement ? – besoin d’un cadre pour se développer. Je fermai les yeux sur mes interrogations et continuai à jouer le rôle pour lequel j’avais écrit mon nom à la fin du contrat – il était plus que tard pour me poser ce genre de questions.

- Et vous serez versatile et sans ostentation. C’est important sur le terrain.

Si j’avais eu un cœur qui pouvait respirer, j’aurais été désolé. Mais je n’avais que le cœur engoncé dans des restes de réaction à une mini-agression. Un peu de béton autour des artères… Fallait-il que ce cœur soit idiot. Ou réactif, je ne sais pas. Je ne sais pas toujours quelle est la frontière entre l’imbécilité et la sensibilité.

Dans ce hiatus de compassion et de réserve, il y eut un moment de non état, de non-décision. Les émotions prirent le dessus – je me levai. Je m’approchai de lui.

Les bras croisés – ne pouvais-je donc oublier son agressivité première ? – je restai debout à un mètre de lui. J’avais envie de voir son visage – plus près – et d’entendre sa voix – plus fort. Malgré toutes les analyses psychomagiques que je pouvais mener, malgré tout le métal que je pouvais découper, je gardais le besoin viscéral et bestial de sentir les gens. Leur peau, leur voix, leur odeur, leurs cheveux… Leur organicité était l’essence de mon moteur hoqueteux.

- Pour devenir auror, vous devrez suivre trois ans d’entrainement intensif. Une fois accepté, et tous ne sont pas acceptés, vous ne serez pas lâché seul sur les missions dès le début.

Et puis on en était là. A ce carrefour de la conversation plutôt étrange où on décide si on continue dans la rationalité pure, parfaite et blanche, ou si on bifurque vers quelque chose de plus personnel. « Plus humain », disait Lou en riant. Mais pour moi cela n’avait rien d’humain, rien de sentimental à quitter les chemins tout indiqués par une liste de tâches… C’était simplement la chose à faire, l’instinct qui me poussait à… « Ton intuition féminine » ajoutait Lou goguenarde… Mouais… Si on veut.

- Pensez-vous avoir des faiblesses ? Je peux vous aider à préparer les cours d’auror si vous voulez.

Je me demandai à quel point il allait souffrir sang et eau avec moi s’il disait oui.


Géométrie variable
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
09.11.16 19:34

Je me disais que ce type allait me dire que je pouvais laisser tomber, mais non. Il venait à encourager mon goût pour l'effort et mes réflexes. C'était un point comme un autre. Ce n'était pas avec ces seules choses que je serai un bon auror dans le futur. Il fallait des choses. Mais m fixer des buts inaccessibles, j'ai déjà mon lot avec ma nouvelle famille. Il me dit que je suis versatile, ouais, je parle. Mais je le fais que parce que c'est nécessaire. Sans détour. C'était bien mieux. Bon, je mentait par moment, pas de quoi fouetter un chat. S'il fallait parler sur le terrain, bah je le ferai sans que je sois gêné. Il ne manquerait plus que ça, peuh. Il parlait des faits, l'entraînement. Comme si je n'étais pas au courant de ça. Puis être en groupe ne me dérangeait pas. Je faisais peur aux gens. Et clairement ce n'était pas fait exprès. Je soulevais un sourcil. Comme si travailler en équipe était interdit pour moi. Puis il voulais savoir mes faiblesses. Je grattais mon cou, grognant un peu. Je me fichais bien de ce qu'il pouvait penser de moi par rapport à ça, je réfléchissais.

« Des faiblesses ? Les gens me fuient comme la peste. Je suis pas une personne fort sociable à cause de ça. »

Je montre mon visage, j'en ai pas honte. Mais je sais qu'il fait peur. Car un foutu gosse m'avait dit. Je l'avais fusillé du regard, là, il avait eu une raison de me fuir. Je n'allais pas laisser ce môme faire sa loi sous prétexte que j'avais un tête qui lui revenait pas.

« J'ai eu quelques lacunes en potion car je n'ai pas beaucoup de patience. Seulement, promettez-moi que ce que je dis restera entre nous. Je n'ai pas envie que les gens parlent de moi dans ces termes là. À part ça, rien à signaler. Je suis relativement bon dans les matières que j'ai du à mon option. Si vous m'aidez, je vous en serai redevable. »

Il va sans dire que mon côté serpent me dit de profiter à fond de ce soutient. Mais en tant qu'homme respectant les règles, celle du renvoi de l'ascenseur serait un peu moindre. Mais peut-être que cet homme s'en conterai. Je n'étais pas là pour m'épancher sur ces soucis, peu importe si ces derniers pouvaient me faire peur. Des gens mourraient dans ce boulot, c'était la réalité à laquelle je m'étais faite. Je suis sûr que ma disparation réjouira un certain rouquin. Je roulais des yeux rien que d'y penser.

« La mort est une chose qui arrive dans ce travail, ainsi que les accidents, sans vouloir vous vexer, j'ai remarquer que vous avez subi. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
17.11.16 1:25

Etonnamment… Il était réaliste sur l’effet que portait son visage.

La remarque me rendit songeur. Peut-être faisait-il partie des cœurs sensibles aux mots et indifférents aux implicites. Ce ne sont pas les cœurs les plus insensibles mais ce sont toujours les cœurs les plus blessés. La société a peu de pitié pour ceux qui ne savent pas comprendre les entre-lignes et les entre-mouvements.



Alors ça risquait d’être complexe.

Un cœur qui agresse sans le savoir, sans le vouloir et qui se sent agressé plus vite qu’un autre…

Je me ravisai. Je n’avais aucune certitude. Je le connaissais à peine. Et agir « comme si » n’aurait fait qu’empirer les choses. On verrait… Ce que les interactions nous apporteraient ou ne nous apporteraient pas.

- Le manque de patience peut être contrebalancé par quelques méthodes d’auto-contrôle.

Si c’était juste ça… Ça pouvait être facilement contré.

- Vous ne me serez pas redevable, je vous ai dit que cela me faisait plaisir. Merci pour l'attention néanmoins.

Je changeai d’avis. J’allais commencer ses cours par autre chose qu’une préparation des cours classiques d’auror. Et son antipathie naturelle m’encourageait à vérifier quelques facettes de sa personne avant de passer aux cours classiques d’auror. Si son cas méritait un suivi de psychomage j’allais peut-être devoir passer son dossier à la psychomage de l’école. J’étais d'abord professeur, et ensuite thérapeuthe suppléant.

L’échange me déplaisait. Mais soit. Les attitudes et les personnes étaient deux choses liées mais distinctes.

« La mort est une chose qui arrive dans ce travail, ainsi que les accidents, sans vouloir vous vexer, j'ai remarquer que vous avez subi. »
- Vraiment ? Avant que nous ne nous rendions dans la salle de psychomagie pour commencer un cours, dites-moi ce que vous avez remarqué et comment. J’aimerais voir comment vous voyez les choses.

Sa conclusion me laissait de marbre. Les gens avaient l’habitude de décider pour moi ce que j’avais vécu. Sa façon d’analyser les choses, sur ce quoi il prêtait attention étaient plus intéressants.


Géométrie variable
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
17.11.16 20:01

Je m'attendais à son discours sur le fait que je pouvais me contrôler. J'ai ri jaune. Parce que j'avais déjà essayer. Un vert et argent avait le devoir de contrôler ses émotions. Ce que je faisais assez régulièrement. Pour preuve. Je n'avais pas fait manger un mur à Kieran, et pourtant ça me démangeait assez régulièrement. Il ne voulait pas de ma dette, ça devait être un pouffy pour penser ce genre de chose. Générosité, c'était une chose que j'avais du mal à concevoir. Je donnais, mais c'était jamais sans une intention cachée. Je disais ces choses à cet homme afin qu'il m'aide. Voir mes points faibles et les améliorer le plus possible. Le prof était partant pour  un cours, mais il me demandait pourquoi je me disait qu'il en avait vécu. Je lâchais un soupir. Il fallait parler de mes impressions. De mon ressentis. Exposant le plus de fait possible.Parler de façon la plus objective possible. Je respire à fond. Ne pas se laisser emporter stupidement. Ne pas le laisser l'avantage. C'était à moi d'avancer mes pions avec intelligence. Je n'allais pas me laisser me mettre en échec. Tout en gardant en tête ce que j'avais pensé avant. Rester le plus neutre possible.

« Hum, déjà l'éclat des yeux, j'ai beau devoir porter des lunettes. Je le vois souvent morne. C'est peut-être une impression. Sans compter la distance que vous imposer aux personnes. Que je ne puisse pas toucher votre bureau sans que vous vous sentez agresser. Je dois continuer ma liste ou c'est bon ? »

Encore une fois, ma façon de me comporter n'allais pas avec le fil de mes pensées. Je n'avais pas haussé le ton, juste dis les mots sans rien qu'un énonciation froide des faits, de mon ressenti sans aller venir le chercher. Même si ce prof aurait voulu de ça. Je ne l'aurai pas fait. Il ne fallait pas me prendre pour une personne que je ne suis pas. Même si je voulais changer certaines choses. Je resterai le plus moi possible. C'était comme ça que j'avais vécu. Je changeait pour le bien de cette famille. Celle que paradoxalement, j'avais toujours cherché sans l'avoir. Mon incapacité sociale en plus dans la balance, faisant tomber le plateau. Répandant son contenu sur le sol immaculé. Les couleurs vives de mes émotions ferait tourner de l'oeil à une personne photosensible. Cet homme voulait savoir, il saurait.

« Garder ce que je dirai pour vous, ou ce que je ferai aussi. À moins que ça mérite plus d'examens... »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 108

Date d'inscription : 28/09/2016

Feat : Saitō Hajime - Hakuouki shinsengumi kitan

Crédits : Kieran

Double Compte : Cecil Manor

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
01.12.16 10:34

« Je dois continuer ma liste ou c'est bon ? »
- Continuez.

Quoiqu’il en pensait, quoiqu’il pouvait s'imaginait, c’était l’occasion de lister les choses…

HRP : désolé c’est… mais je ne voyais pas comment continuer sans la suite.
Je répondrai rapidement la prochaine fois. Désolé encore :/


Géométrie variable
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre & Duelliste légal


Messages : 74

Date d'inscription : 07/10/2016

Feat : Suguryuji - Ao no exorcist

Double Compte : Luigi Tragelstone

avatar





Re: Cas désespéré ou presque
01.12.16 15:29

Je m'étais attendu à ce qu'il me stoppe dans l'énonciation de ces petits détails. Ceux que j'avais remarquer. Il me narguait ? J'en savais rien. Je grognais, un peu comme un ours. Il n'avait donc rien à dire. Juste gratter inlassablement son parchemin. C'était agaçant.

« Vous évitez encore de dire quoi que ce soit en me disant de continuer ma liste. Votre presque mutisme correspond pas mal aux traumatismes que j'ai pu avoir écho. J'en ai marre de faire face à des murs. Vous ne pensez pas que je suis pas un peu trop jeune pour me dire que ma vie est condamné à être manipulée par les bons vouloir du ministère. C'est le boulot que j'ai rêvé depuis tout petit. J'en ai marre d'être celui qu'on le juge être méchant. Qui plus est, je suis un serpentard. Au secours aidez-nous. Les préjugés. Vous devez dû en affronter, je suppose. Bien qu'il y une distance à respecter entre vous et les élèves. Votre répugnance au contact indique clairement qu'on vous a blessé. Pas envie de savoir le pourquoi du comment. Bien qu'une expérience est toujours bonne à entendre. C'est à voir si la partager avec un élève comme moi serait bon. Attention, je ne suis pas fragile. J'ai les nerfs solides, sinon, je me serai déjà tiré. »

Loin, loin de Kieran et de sa frangine. De leur indifférence. Je lâchais un soupir. Il m'énervait. Il avait poussé certaines limites. Je reprenais mon souffle, respirant comme un homme faisant de la relaxation. Sauf que je n'avais pas assez de patience pour pratiquer un tel sport. Car pour moi, c'est une discipline sportive, tout à fait. Il n'aimait pas attendre. C'était un fait. Je tapais du pied. Il allait longtemps me faire dire des choses. Il voulait juste faire son psy ? Quel drôle de type. Il y avait d'autres moyens pour me faire venir à lui qu'attendre mon intérêt pour son ancien boulot. Ces profs aimaient sortir des sentiers battus. Le respect des règles se perdent. C'était triste. Je ne pouvais rien faire. J'étais bel et bien coincé. J'aurai du prendre droit. Mais les sorts me fascinaient tellement plus.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Cas désespéré ou presque

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 6° :: Les bureaux-
Sauter vers: