Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Alohomora motherfucker. | Coralyn.

anipassion.com
Partagez | 
 

 Alohomora motherfucker. | Coralyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Alohomora motherfucker. | Coralyn.
03.11.16 14:01



It's the kind of things you find

when you're not looking.


Après les événements funestes des gradins, le brouhaha régnait de partout. Même après minuit passée, les salles communes des quatre maisons étaient à craquer. Et si ce n'était pas les salles communes, c'était les dortoirs. Dont celle de Serdaigles. Les élèves continuaient à débattre à plus d'heure, à parler des blessés, des dragons ; de la mort. Pour cela que Lynch avait quitté sa salle pour aller trouver un peu d'air et de silence en s'accrochant à la rambarde des escaliers.

Il fixa le vide tout en bas, les quelques têtes qui montaient en colimaçon, les escaliers qui bougeaient. Ça l'avait toujours calmé, le mouvement perpétuel des escaliers de Poudelard. Comment ils donnaient la marche à certains, et comment ils la fermaient à d'autres. Mais ne les oubliait jamais. Si Poudelard avait un cœur, ce serait sans doute ces escaliers.

Il avait été présent, lui aussi, durant la course des dragonrunners. Ça n'avait pas été la première fois que la mort l'effleure d'aussi prêt, et c'était loin d'être ce qui l'avait terrifié. Enfin, ce n'était pas encore la terreur paralysante à ce niveau, davantage une colère révolutionnaire. La même dont la plupart des élèves s'étaient épris.

Il resta là un moment jusqu'à être calmé, puis se redressa et sortit son petit carnet des secrets. Où il notait tout en code ou en illustration. C'était tout ce qu il y avait de moldu comme carnet. Mais il avait quand-même jeté dessus un sortilège qui le rendait waterproof et fireproof. Il ne quittait jamais la poche de sa veste, celle qui était juxtaposée à son cœur. Mais sait-on jamais. Il s'attendait à ce qu'on le lui vole ou qu'il le perde un jour. C'était des choses qui arrivaient.

Il commença à marcher en le feuilletant rapidement, prenant le stylo qui y était attaché. Il relevait parfois la tête pour regarder où il allait. Parfois il s'arrêtait au milieu du couloir, s'accroupissant et le mettant à terre pour y noter rapidement des choses.

C'était une carte du cinquième étage qu'il commençait à esquisser vite fait à sa manière.
Mais ce n'était pas pour se perdre qu'il l'a dessinait ─ bien que là il venait un peu de se perdre. Comment il s'était retrouvé là ? Il s'était déjà aventuré dans ses recoins il y a longtemps, mais il avait oublié comment il avait réussi à en sortir. Il était accroupi sous un tableau où un sorcier amoureux chassait une sorcière joueuse, les deux sur leurs balais.

Il songea à leur demander la direction, mais quand il s'appuya contre le mur pour se redresser il entendit un déclic derrière lui. Un passage secret venait de se révéler.

Oh.

Il ne sut retenir son sourire et se tourner corps et âme vers la découverte ─ mais dès l'instant où il ôta sa main de la zone où il appuyait, le passage se referma.

T'es ce genre de puzzle, hein.

Il regarda autour de lui. Personne. Il fit un "shhhh" aux sorciers du tableaux qui riaient et gloussaient trop forts ─ et ils s'offusquèrent de son effronterie. Et, enfin, il réussit à percevoir les pas d'une personne pas loin. Il se dépêcha d'aller à l'autre bout du couloir.

HEY ! La fille aux cheveux bleus ? Tu peux venir ici une seconde s'teuplaît ?


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
03.11.16 18:56


Alohomora motherfucker

 

 
La journée avait battu à son plein. Je ne le savais pas personnellement mais, rien ne reste bien longtemps secret ici. Il y aurait eu du remu-ménage à la dragonrun. Sans rentrer dans les détails, j’essaie de m’imaginer le pire : Des membres brûlés, des membres déchiquetés, des têtes arrachées, ... . C’est souvent le même scénario finalement. C’est d’ailleurs pour cela que je ne m’y rends que très peu. Je préférais aujourd’hui me consacrer à une étude plus approfondie. Je m’étais rendue à l’horloge, là où le son produit par les aiguilles me tranquillisait. Enfin, c’est encore un grand mot. Je m’étais assise contre un muret, les jambes repliées et un livre bien épais sur celles-ci et, je ne remercierai jamais assez mon père pour l’mp4 qu’il m’avait offert il y a de cela maintenant, je ne sais plus combien de temps. Je ne m’en lasserai jamais je pense.

Hop,

Les écouteurs étaient placés à mes oreilles et clic, la musique s’empressait de déverser son flow. Ma tête suivait le rythme de la musique, mes doigts tapottaient les pages de l’ouvrage que j’étais occupée à lire et le temps passait, passait si vite qu’il me fit perdre la notion du temps. Cocasse sous une immense horloge. C’est simplement à un moment où un blanc s’est fait dans la musique que j’entendis l’horloge résonner de plus belle. Mon casque a toujours su masquer les bruits extérieurs mais là, il avait tout de même battu pas mal de records.

Hop,

Livre fermé, mp4 éteint, entouré des fils du casque, je rangeais tout dans mon sac à dos sur lequel j’avais jeté par le passé un sortilège d'extension. C’était vachement plus simple pour le transport et surtout, que c’était plaisant de ne pas sentir le poids !

Hop,

Relevée, j’avance dans les couloirs où la nuit commençait à envahir la lumière des couloirs. Baguette relevée, un simple sortilège bien pratique et connu de tous et hop, lumos. La lumière pouvait de nouveau guider mes pas. Comme à mon habitude, je m’amusais à prendre des détours sans la moindre raison. Que les préfets me trouvent, j’en ai rien à faire. Le plus important est de vivre et de s’amuser non ? J’avançais, j’avançais, j’avançais dans les couloirs sans croiser la moindre personne. Il était déjà si tard que ça ? Etonnant. Bien entendu, que je sois seule ou accompagnée, rien ne m’empêche de chantonner.


♫ Pour jouer les apprentis sorciers, rappez beatboxez toute la journée, déjouez la fatalité devenez adepteeeeuh ! ♫

Je ne pus m’empêcher de chanter, doucement cependant mais, ce n’était pas de tête, non. A quoi bon faire cela intrinsèquement ? C’est toujours mieux quand bon nombre de personnes en profitent ! Même si, ici, je suis seule à profiter de moi même. Étrange, dit comme ça cependant…
Ma marche m’a conduite au 5e étage, je marchais tranquillement car j’étais entrain de réfléchir à une autre chansonnette que je pouvais chantonner. J’en avais plein en tête qui se bousculaient mais, je ne savais pas laquelle j’allais laisser se déchaîner. C’est à cet instant que j’entendis une voix :

-HEY ! La fille aux cheveux bleus ? Tu peux venir ici une seconde s'teuplaît ?

“S’teuplaît”, on aurait dit un gosse qui quémendait à sa mère sa tétine. Je me dirigeais tout de même vers la voix et, plus j’avançais, plus je reconnaissais un gars de Serdaigle. Son nom m'échappait pourtant. Il ne devait pas être commun.

-Ouiiii ? Que puis-je pour toi joli coeur ?

Il semblait pressé, comme s’il venait de trouver la cité d’or comme dirait mon père. Mais, il semblait aussi enjoué. Enfin, c’est ce que j’ai essayé de comprendre en le voyant. Mais, tant mieux. Je n’allais peut être pas rentrer de suite et puis, de nouvelles connaissances c’est toujours plaisant non ?
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
04.11.16 17:55



It's the kind of things you find

when you're not looking.

Coralyne Alcyone, Serdaigle, 6ème année. Il l'avait reconnue lorsque sa silhouette devint plus nette. On pourrait penser qu'une couleur de cheveux pareille serait plus mémorable car sortirait davantage du lot, mais pas à Poudelard.

Joli cœur ?! Goujat qu'il est, oui !


S'exclama la sorcière du tableau qui ne semblait s'être remise sur son balais à cause du culot de Lynch. Il ignora la peinture trop susceptible – il était effectivement pressé, comme l'avait remarqué la jeune femme. Trop pressé ne serait-ce que pour lui décrocher un sourire. C'était pas son truc les sourires de toute, mais ça semblait être davantage la spécialité de la fille aux cheveux bleus.

J'ai juste besoin que t'appuies ici le temps que je passe, Alcyone.

Et il fit la démonstration en collant sa main de nouveau à l'aveuglette sur la zone – le passage s'ouvrit de plus belle. Mais cette fois--

Wow ?

Cette fois une hirondelle émergea à grande vitesse de l'obscurité. Et continua à planer plus loin dans le couloir jusqu'à disparaître au prochain tournant.

Le passage donnerait-il vers l'extérieur ?

Il s'écarta un peu du mur en attendant que le poids de sa main se fasse substituer par celui de Coralyn.

Well, ça restait à vérifier.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
04.11.16 22:45


Alohomora motherfucker

 

 
-Joli cœur ?! Goujat qu'il est, oui !

La remarque de la sorcière laissa s'échapper un rire de mes lèvres. Après tout, la vie est faite pour être vécue en souriant non ? Mais visiblement, sa vie à lui devait en être tout autre. Un sourire devrait être une chose difficile à lui décrocher mais, je ne perds jamais espoir. J’y parviendrai un jour, que ce soit aujourd’hui ou demain. Pour l’heure, le jeune homme gardait sa mine pressée et je l’ai suivi dans l’allée. A peine arrivés, il déblatèra quelques consignes que je me devais de suivre visiblement.

-J'ai juste besoin que t'appuies ici le temps que je passe, Alcyone.

Alcyone ? Il connaissait donc mon nom lui. Même si pour ça, ça parait grossier de nommer une personne pas son nom. C’est un peu comme si on était candidat à entrer dans une chambre à gaz. Non mais.

Il posa la main sur le mur et le tableau fit place à une ouverture d’où, d’une quelconque manière que ce soit, une hirondelle s’en alla dans le château telle une âme errante. J’étais étonnée, qu’est ce qu’une hirondelle aurait bien pu faire là dedans? Aaah, peut être que c’est un passage secret qui mène à l’extérieur.

Il avança lentement vers le portrait en m’indiquant clairement de placer la main là où la sienne se trouvait. Mais attends, moi aussi j’ai envie de découvrir où mène ce passage maintenant. Ma main prit donc la place qu’était sienne.

-Maintient le passage ouvert de l’intérieur, je te suis. Sinon, j’aurais vite fait de t’envoyer un préfet au basques.

J’étais quasiment certaine qu’il n’allait pas m’attendre alors, autant essayer de prendre de l’importance. Je le regardais avec un sourire satisfait, oubliant moi même alors que je venais de l’intimider de la sorte qu’il serait tout autant possible que je me fasse aussi choper par un préfet. Mais qu’importe, l’aventure est plus excitante et puis,

c’est amusant de ne pas suivre le règlement, non ?
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
06.11.16 19:00



It's the kind of things you find

when you're not looking.


Tu avais fait mine de ne pas l'écouter lorsqu'elle t'envoya une menace à deux noises pardessus l'épaule. Tu éclairas l'entrée du passage de ta baguette après un "lumos" murmuré et – nop, ce n'était pas un espace étroit et suffoquant. Heureusement. Il semblait y avoir un escalier qui dégringolait en colimaçon vers le bas. Tu rentres dans le passage puis te tournes vers elle.

J'sais que t'es pas le genre à faire ça, Alcyone.


Et tu lui décrochas un sourire aussi, mais pas un sourire agréable comme le siens. Plus un sourire je-sais-tout. Un sourire mielleux – peut-on réellement appeler ça un sourire à ce niveau ? Mais bon, t'avais beau épuiser ton répertoire de sourires confiants, il n'empêche que tu ne la connaissais pas réellement. Tu bluffais. Tu ne sais faire que ça, Lynch, bluffer, gonfler le torse,
pointer du doigt.

T'es pas une rapporteuse. Hm ?

Toute de suite les grands mots, Lynch. Tout de suite les grands chevaux.

Allez, merci pour le coup de main.

Non seulement tu ne savais pas sourire, mais tu ne savais pas non plus dire "merci" convenablement. Ni des "s'il te plaît", d'ailleurs. Tu te sentais obligé à chaque fois d'écorcher ta gentillesse par une ironie cinglante ; d'ajouter un ton sarcastique à ta courtoisie. Comme si la courtoisie ne peut qu'avoir des intonations hypocrites lorsqu'elle vient de quelqu'un comme toi// Pourquoi tu fais ça, Lynch ? Pourquoi tu te sens obligé à chaque fois de troubler la fête, de casser l'ambiance, de souffler les bougies avant que l'on finisse de chanter ton anniversaire. Pourquoi t'es comme ça, Lynch ?

Mais Lynch, ce n'est pas sur ce genre d'existentialisme qu'il s'interroge alors qu'il tournait le dos à sa comparse pour emprunter les escaliers prudemment. S'il se permettait d'arrêter son flot de pensées, de reprendre son souffle, il se noierait dans une tempête meurtrière. De la même manière que si la terre arrêtait de tourner, le sol se retournerait.

Le passage, cependant, ne se ferma pas aussi vite que la première fois – la fille aux cheveux bleus auraient eu le temps de se glisser avant. Et si on jetait un coup d’œil au tableau des deux tourtereaux, on verrait la sorcière faire un clin d’œil complice à Coralyn.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
19.11.16 12:15


Alohomora motherfucker

 

 
Comme je le disais, j’étais quasiment certaine de la réponse qu’il allait me fournir. J’avais au moins essayé même si, je savais au plus profond de moi même que j’allais prévenir personne. Ce n’est pas mon genre d’être une rapporteuse et il l’avait bel et bien compris. Il semble plus me connaître que je le connais, ce qui est étrange je trouve, non ? Il entra dans le passage en se retournant une fois s’y trouvant, simplement pour dire.

-J'sais que t'es pas le genre à faire ça, Alcyone.

Bon sang, il faudrait qu’il comprenne un jour ou l’autre que c’est impoli de nommer une personne par son nom de famille de la sorte. Ca me mit en rogne instinctivement même si, je la gardais en moi pour le moment. Il me pointa même du doigt, chose d’autant plus grossière.

-T'es pas une rapporteuse. Hm ?

Je soupirai. Suis-je une personne en qui on peut lire aisément ou alors il étudiait chaque personne dans le château pour être capable de les désorienter dans une telle situation ? Je ne pouvais guère le savoir mais cette idée me semblait bien louche.

-Allez, merci pour le coup de main.

Il s’en retourna sans autre forme de procès. Honteux, c’est honteux d’agir de la sorte. Mais visiblement, le château ou même ce portrait était de mon côté. Je le vis commencer à se refermer mais d’une lenteur accablante. Je n’hésitai pas un seul instant et je m’engroufrai dans le passage que Lynch venait d’emprunter. Je pus même apercevoir un clin d’oeil complice de la dame présente sur le tableau. Je me demande bien ce qu’il pouvait dire. Je posai le regard vers lui  avant d’annoncer.

-Tu ne pensais quand même pas t’en sortir comme ça joli coeur ? J’ai plus d’un tour dans mon sac.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
23.11.16 14:34



It's the kind of things you find

when you're not looking.


La main contre la pierre froide, il prit le risque de la glisser à sa suite alors qu'il descendait descendait descendait... puis se figea lorsque la voix de la demoiselle lui parvint. Et elle était juste derrière lui. Il se retourna doucement alors pour lui faire face, avec le lumos de sa baguette entre eux. L'ambiance était lourde, mais pas réellement à cause d'eux. Il y avait une humidité palpable dans l'air.

Le pas-si-joli-cœur en question la fixa pendant deux instants avant d'abaisser un peu la baguette sur son corps ─ il fit mine de la jauger du regard.

J'imagine que t'es plus mince que tu n'y parais, pour réussir à te glisser dans le passage sans mon aide.

Graveleux, ou grossièrement drôle ─ deux couleurs qui se nuançaient, l'interprétation dépendait de la photosensibilité de la demoiselle. Il ne cherchait réellement à déglinguer ses gonds (bien que le faire ne le mettrait mal à l'aise) ─ il cherchait surtout à tester les limites de son égo et ses dimensions. Et puis aussi lui faire regretter un peu son insistance à le suivre malgré lui ; ça le piquait, quand quelqu'un le prenait à contre pied. Quitte à être goujat comme l'avait prédit la femme dans la tableau. Ou pire.



HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
03.12.16 15:25


Alohomora motherfucker

 

 
Il était déjà bien avancé dans le chemin sombre, je ne vis quasiment que la lumière que produisait sa baguette mais, plus je m’approchais, plus j’arrivais à le distinguer. Il sembla ravi de me voir car il se tourna vers moi et me fixa pendant un temps. Enfin, je pense plutôt que c’était ironique et qu’il aurait bien voulu s’y aventurer seul mais, je ne peux manquer une telle occasion. Il baissa la baguette pour cesser de m’éblouir peut-être car visiblement, pour le moment, il n’y avait que sa baguette qui pouvait faire celà. Ses manières étaient loin de pouvoir faire cela. Même si, autant l’avouer, il n’était pas si mal que cela physiquement.

Il baissa le regard vers mon corps, scrutant la moindre parcelle et annonca :

-J'imagine que t'es plus mince que tu n'y parais, pour réussir à te glisser dans le passage sans mon aide.

Je fronçais les sourcils à sa remarque. Quoi, il est entrain d’insinuer que je suis trop grosse pour pouvoir entrer dans un si mince passage ? Franchement, je suis aussi maigre qu’un clou. J’ai juste l’impression qu’il aime bien lâcher des remarques déplacées. Peut-être essaie-t-il de la sorte de rester seul au plus souvent, n’aimant pas la compagnie. Mais tout le monde aime au moins avoir une bonne compagnie et ici, visiblement, je ne suis pas cette personne. Mais ça ne changera rien. Je l’accompagnerai dans son “aventure” car ça me semble excitant.

Enfin, les remarques que l’on peut me lancer ne m’affectent que très peu. Après tout, si je suis comme je suis, c’est que j’en ai décidé ainsi. Et je sais que je ne suis pas immense alors, comme je le disais juste avant, sa remarque est bien trop déplacée. Je gardais cependant les sourcils froncés, commençant à dévoiler ma baguette pour à mon tour, lancer un lumos, ravivant de plus belle la lumière entre nos deux personnes. Je plongeai le regard dans le sien, dure, répondant d’une manière un peu agressive, tâchant de cacher mes réelles pensées.

-Au moins, moi je n’ai pas eu à quémander l’aide d’une quelconque personne pour m’en aider. Alors, il faudrait peut être que tu revois qui entre nous deux est plus mince. Car là, tu es bien loin du compte joli coeur.

Je n’ai jamais été trés douée pour l’auto-défence en terme de paroles. J’espère simplement que ma réponse lui fera réfléchir à ses dires la prochaine fois qu’il parlera. Après tout, ce n’est pas pour rien qu’on dit souvent de tourner dix fois sa langue dans sa bouche avant de dire quoi que ce soit.

-Allez, avance maintenant, tu me bloques le passage.

De quoi compléter mes dires passés.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 90

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Luke Powell (art de chouette-e)

Crédits : Lynch, Ava ♥

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
21.12.16 20:46



It's the kind of things you find

when you're not looking.


Tu lui rias au nez à sa réplique, mais n’en renchéris pour autant. Tu voulais bien croire que tu étais loin du compte, mais elle aussi probablement.
Quand bien même ça avait été ton but, de tirer à côté pour tester la validité de tes préjugés. Car tu es quelqu’un d’effroyablement jugeant, Lynch ; mais assez raisonnable, au moins, pour accepter l’erreur quand celle-ci s’impose. Et certes, tu t’étais trompé sur son compte.
Déjà, elle n’était pas douée pour l’auto-défense – aucun intérêt à l’attaquer, selon toi, ni de rétorquer. Mais tu lui adressas néanmoins un rictus de monsieur-je-sais-tout avant de te retourner pour reprendre ta descente en silence.

Il est presque minuit, tu es consciente que tu viens de brûler le couvre-feu, au moins ?

Il pouvait parler oui, mais estimait avoir ses raisons. D’ailleurs il ne s’attendait pas à ce qu’elle insiste autant. Etait-elle ce genre de personne qui ont du mal à mettre une laisse autour de leur curiosité ? (un peu comme lui). Ou peut-être qu’elle se faisait tellement chier qu’elle s’en foutait de s’enfermer dans le noir avec un gars exécrable comme lui. Qui sait, peut-être qu’elle commençait à le regretter.

Elle aurait eu le temps d’y réfléchir sérieusement car plus bas, ce qui vous attendait était des marches et des marches – qui vous sembleront interminables au début. Puis éventuellement le mur lisse deviendra mousseux, et les marches hautes deviendront plus basses, et l'air se glacera. Vous commencerez alors à vous demander si ce n’est pas trop tard de remonter, ou si ça vaut le coup de continuer.

Puis de la noirceur jaillira de la lumière, comme avait dit l’autre ; du feu aux quatre recoins de la salle où vous atterrirez.

Ou vous venez d’atterrir. Une salle très chargée d'humidité, mais dont la température est très très basse, étrangement.

Enfin.

Tu t’arrêtas sitôt, tremblant un peu, des nuages s’échappant de tes lèvres à chaque expiration.

Au milieu de la pièce se trouvait un puits couvert d’un couvercle en bois.

Dis-moi, tu es née moldue ?

Pour savoir si elle va comprendre les références The Ring qu’il va sortir.
Tu éteignis ta baguette dans un murmure mais la garda soulevée à la potentielle menace, ton dos toujours tournée à ta camarade.

Homenum Revelio. Revelio. Charm Revelio.

Eh bien, il n’y avait pas d’humain dans cette pièce au moins. Il n’y avait pas non plus d’objets cachés – ni d’illusion de bas niveau. Tu t’avanças alors prudemment jusqu’au puits, mais garda tes distances.

Wingardium leviosa.

Le couvercle se releva, timidement, maladroitement, tu le posas prudemment par terre.

Toujours rien, pas de petite fille aux longs cheveux qui en surgit. Tu pris le risque d’inspecter de plus près – de l’eau ? Pas n’importe quelle eau, visiblement. Tout au fond du puits, de très très très loin, semblait y avoir des lumières.

L’eau était agitée aussi.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.
29.12.16 15:57


Alohomora motherfucker

 

 
Il ria, simplement. C’est à ce demander si j’étais si prévisible que cela. Même si, je n’en doute pas une seconde. Il continua cependant son avancée, sans répliquer. Etonnant. Etait-ce de la pitié ou simplement un manque d'intérêt ? Telle est la question. Mais la question n’était pas à ça près pour l’heure. Je le suivais, n’hésitant pas un seul instant à observer le bonhomme qui se trouvait devant moi, ainsi que la posture qu’il arborait en maintenant sa baguette d’où un lumos jaillissait. Il semblait être sûr de lui, heureusement. Si ce n’était pas un gars prêt à se la péter à chaque seconde et à rabaisser toute personne présente en son entourage, il aurait pu être un garçon plaisant et attirant pour moi. Dans un monde utopique, oui.

-Il est presque minuit, tu es consciente que tu viens de brûler le couvre-feu, au moins ?

Mes yeux roulèrent d’eux mêmes dans leur cavité respective. Bien sûr que je suis au courant. Pour qui me prend-t-il ? La personne la moins futée du monde ? Peut-être pense-t-il que ce serait une phrase piquante pour moi, qui m’aurait donné envie de rebrousser chemin. Or, ce n’est pas le cas ici. Qu’importe les règles, tant que l’on s’amuse. Même si, ici, c’était en mauvaise compagnie.

-Bien sûr que je le sais. Si ça avait été la première fois, ça m’aurait peut-être fait paniquer.

C’est vrai, ce n’est pas la première fois que je vadrouille durant les heures de couvre-feu. Mais ça ne me dérangeait pas plus que cela. Et puis, je n’avais pas souvent été vue durant mes escapades alors, je me dis que ce n’est pas tant risqué que cela. Et puis, qui penserait à chercher ici, dans un trou perdu et inconnu de tous ?

La descente semblait interminable mais l’air commençait à être froid voire, glacial. Si j’avais su, je me serais habillée encore plus chaudement que je le suis déjà car même vêtue de la sorte, je commençais à geler intérieurement. Nous arrivions dans une salle où l’humidité était fort présente, même par un climat si froid. Etrange non ? Mes genoux s'entrechoquaient sous le froid régnant. J’aurais pu me croire à Arandel et que la reine des neiges était entrain de chanter son fameux “Libéré, délivré” jusqu’à nous ensevelir sous une neige impénétrable.

-Dis-moi, tu es née moldue ?

C’est à se demander pourquoi il pouvait demander ça. Je fronçais les sourcils en répondant simplement et brièvement.

-Mon père est moldu.

Je n’ai même pas eu le temps de répondre qu’il vérifia si la salle ne couvait pas en son sein des hommes ou pièges quelconques. Chose réfléchie, étonnant. Il n’est pas aussi bête qu’il voudrait le faire croire. C’est alors que je vis un puit, sans savoir s’il était profond ou non car un couvercle était posé sur celui-ci. Il le fit virevolter d’un mouvement de baguette et je m’en approchai, en même temps que lui et nous vîmes de l’eau en mouvement  et sans savoir comment, des lumières au fond. Mes sourcils se froncèrent à cette vision. Qu’est ce que c’est que cette histoire ?

-Tu penses que c’est risqué de descendre ?

Telle était la question après tout. Je me suis tournée d’un trait, lançant quelques sortilèges à même le sol.

-Aguamenti - Glacius - Wingardium Leviosa.

Je dirigeais le morceau de glace que je venais de créer vers le puit, en hauteur, demandant d’un mouvement de main à Lynch de reculer et d’un trait, le bloc de glace vint percuter l’eau, sans que rien ne se passe vraiment. Je m’approchai de nouveau pour le faire plonger d’autant plus profondément avec mon sortilège.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Alohomora motherfucker. | Coralyn.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: