Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Could you stomach it anymore | Coralyne


Partagez | 
 

 Could you stomach it anymore | Coralyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Could you stomach it anymore | Coralyne
03.11.16 15:46


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone

Il faisait soudainement froid. Un courant d'air désagréable se fraya un chemin sur mon échine pour me faire frissonner. Pourquoi j'avais froid ? Quelle heure il est ? Ou est ce que je suis ? Des questions qui me venaient lentement à mesure que mes yeux s'ouvraient sur la pénombre. Devant moi s’étalaient quelques parchemins enfouis sous des montagnes de livres, je me souvenais à peine de ce qu'ils faisaient là. Quelques secondes m'étaient nécessaires pour retrouver mes esprit et me souvenir de ce que je faisais encore dans le salon commun.

Il est tard, je me souvenais simplement être sorti de dîner pour me précipité ici et finir rapidement quelque chose. Quelque chose qui s'était soldé par une sieste improvisé. Finalement mon corps avait finit par cédé. Je m'étais endormis sur une table en pleine révision. Pourquoi personne ne m'avait réveillé ?
Ah. Oui.
J'étais venu seul. Parce qu'avec les autres c'était plus compliqué. Avec les autres ça n'avançait pas et de toute manière. On est distrait, on s’oublie un peu. Alors seul, c'était plus productif. Du moins, c'est ce que je me lançais comme excuse pour voiler une autre vérité. Je voulais être seul. Éviter les questions, les discutions qui s'imposaient depuis la dragonrun. Depuis les sigmas, la peur et ses conséquence. Un jour il faudra bien faire face à ça. Peut être demain... ce soir, j'étais trop fatigué pour renoncer à cette fuite et de toute manière, j'avais des cours à rattraper.

En plus d'avoir faillit y passer, cette dragonrn m'avait cloué au lit quelques temps, résultat, en plus de quelques cicatrices et d'un manque de sommeil désastreux, j'avais une tonne et demis de cours à rattraper. Raté plus d'une journée quand on s'est embarqué dans un double cursus c'était comme sauter d'un avion en pleine mer. On se fracasse rapidement et on tente vainement de garder la tête hors de l'eau. La, je me noyais un peu mais j'étais trop fatigué pour lutter.
Sombrer lentement, c'était si facile que s'en était effrayant.

Ça servait à rien de continuer pour ce soir. Le spectre de ma fatigue allait me hanter toute la nuit, peut être que j'allais pouvoir dormir une fois dans mon lit et retrouver une mine correcte en me réveillant demain matin. Quoi que le teint blafard et les cernes noirs me donnaient probablement l'aire de sortir tout droit d'un des bouquins Twilight, donc j'imagine que y'en a qui doivent trouver ça mystérieux ou séduisant.
Dans le fond j'en avait pas grand chose à faire.

Une fois mes affaires rassemblée, je pris la direction des couloirs et escaliers qui menaient jusqu'aux tour. Pourquoi fallait il que ce soit si haut ? Pourquoi les sorciers n'avaient pas encore compris l'utilité d'un ascenseur. Vus mon état je me serais volontiers enfermé dans une de ces boites infernal malgré ma phobie... tant que je pouvais me retrouver plus rapidement dans mon lit..

Une marche après l'autre, je me traînais dans les escaliers, espérant ne croiser aucun préfets pour une fois. Je n'aurais certainement pas eu assez d'énergie ou de patience pour rester aimable s'ils leurs prenaient l'envie de venir me faire la moral. Après tout c'est pas ma faute si je m'étais endormis ! Je ne faisais que rentrer... un mensonge parfait.

En réalité, j'attendais peut être qu'on vienne me chercher, qu'on brise ce silence pour une fois.




Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
03.11.16 21:16


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

Le temps est un bon professeur. Beaucoup de choses ne s’apprennent pas dans les livres, ni par les gens, mais le temps te les enseignera.

Je pense que cette citation peut bel et bien représenter ma situation actuelle. Quoi que, si je le pouvais, j’aurais interverti quelques mots et ajouter la conjugaison qui s'ensuit. Oui, le temps nous apprend des choses, certes mais le temps est précieux et, à ce moment là, je pense que le temps m’a fait défaut. Et ici, le temps a un nom. Kieran… . Un jeune garçon qui pourtant ne semble pas être une personne qui pourrait poser des lapins mais, plutôt des chats ou des chouettes mais là, si je m’y attendais. Je m’étais rendue à la bibliothèque à la demande de ce jeune galvaudeux qui nécessitait mon aide pour certains cours et finalement, le cours que j’ai retenu ici est que l’attente est longue quand nous sommes oubliés.

Je pliais bagage. Tant pis s’il ne veut pas de mon aide. Après tout, c’est lui qui sera en tort s’il rate ses études. Quelle idée aussi de suivre un double cursus. Même moi qui aime… Enfin, aimer est un grand mot… travailler n’ai pas été assez ouverte d’esprit que pour me submerger d’autant de cours. Livres fermés, je retourne les placer dans leur étagère respective. Après tout, ce n’est plus une heure à trainasser dans les couloirs. La nuit commençait à montrer le bout de son nez, remplaçant les attendrissants rayons du soleil par une ombre des plus terrifiante. Mon oeil, qui peut encore avoir peur d’une ombre ? Sûrement les gosses. J’enfilai mon sac et fis volte-face.

Plus j’avançais dans le couloir, plus je réfléchissais. Oui, mon âme n’était pas vraiment à la chansonnade pour le moment. Réfléchir, réfléchir… Qu’allais-je bien pouvoir faire à ce petit gredin pour le lui faire payer… Sadique ? Réfléchie ? Ou méchante… ? Non, j’avais plusieurs idées en tête. Un aguamenti sur sa tête pour lui rafraichir les idées ? Un repulso pour l’envoyer à terre et prendre encore plus de hauteur vis à vis de lui ? Ou un descendo pour être un peu plus aimable et ne pas le coucher au sol ? Ou un furunculus, comme le sortilège l’indique… L’un de ces choix brillera sûrement quand je le verrai.

Et justement, en parlant de lui, un garçon aux cheveux rouge était entrain d’avancer dans un couloir. Je le reconnaîtrai entre mille. Sans perdre un instant, je sortis ma baguette, la pointant vers lui, sans aucune forme de procès.

-Levicorpus !

Criais-je presque. Une chose était certaine, il m’avait entendu et au moment où il se retourna, le sortilège ne l’eut pas manqué. Il se fit retourner et suspendre par les pieds à bonne hauteur. Je me dirigeai vers lui d’un air faussement énervé car, oui, je n’arrive pas à être énervée. Qu’est ce que vous croyez ? Pour qui me prenez-vous ?

-Mon visage ne te rappelle rien ? Tu me prends pour une personne qu’on peut faire poireauter comme ça ?! Mais comme je suis gentille, je te préviens de rapidement protéger ton corps d’une manière qui t’est propre.
-Liberarcorpus.

Et d’un trait, il tomba au sol. Je rangeai ma baguette et posai le regard vers lui, croisant les bras.
 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
04.11.16 1:12


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone

Mes pas résonnaient dans les couloirs sombres. C'était un peu sinistre, un peu plus triste que d’habitude. Pourtant j'avais l'habitude d’arpenter les couloirs même à des heures si tardives, ça ne m'avait jamais semblait si sombre que cet instant. Fallait que je me dépêche de retrouver mon lit. De m'y effondrer, d'y mourir jusqu'à demain. Un plan parfait ça. Mais comme beaucoup de plans ils finissaient simplement par se faire balayé par l'imprévue. Une fois de plus, ça n'avait pas échappé.

J’entendis à peine les pas derrières moi, encore moi le sort crié soudainement dans mon dos. Ce n'est qu'une fois la tête en bas que mon esprit se remit en marche, abandonnant l'idée d'un lit douillé pour se concentrer que sur l'instant présent et le monde qui s'était soudainement renversé.

Qu'est ce que c'est putain ?!

La panique m’anima une seconde durant laquelle mes mains avaient resserré leurs emprise sur le sac qui pendait dans le vide. J ne voulais pas que mes notes s’éparpillent aux sol même si je remuais plutôt grossièrement au dessus du sol, suspendu dans le vide.
Pourquoi ça n’arrive qu'à moi ?

Mais, pour une fois, ce n’était pas du à la maladresse de certaines personnes ou à l'esprit un peu tordu de deux trois serpentard qui n'avaient rien d'autre à faire de leurs soirées. Non. Le visage qui se présenta en face de moi était, d'ordinaire, bien plus amical. Mes yeux s'attardèrent une seconde sur la chevelure bleu. Plus longe et plus clair que celle que j'aurais aimé voir, je devais bien l'avouer.

« Coralyne ? »

Serdaigle elle aussi, sixième année elle aussi. J'étais plutôt étonné de la trouvé là, et de la voir furieuse après moi au point de m'en suspendre par les pieds. J'avais fais quelque chose ? Oui.. clairement, elle semblait me reprocher un truc. Franchement, j'avais du mal à savoir quoi. Je la regardais avec un certain étonnement.
La faire poireauté ? J'ai fais ça ?

Bien sûr que j'ai fais ça. J'avais complètement oublié notre rendez vous.. après avoir passé une semaine entière à essayer de la convaincre de me filer un coup de main pour mes cours.. Je l'avais complètement zappé... c'était aujourd'hui qu'on devait se retrouvé... mais tout s'était passé beaucoup trop vite ces derniers jours. Trop de choses, pas assez de temps, et cette fatigue qui ne voulait plus me lâcher. Je devais m'excuser, et le faire bien.
Ou du moins essayé.. Elle venait de me faire tomber au sol sans grand ménagement.

« Aie.. putain.. »

Je m'étais fracassé par terre comme une grosse bouse. Mon corps n'avait même pas cherché à amortir la chute, se laissant simplement tomber comme une masse sur les pierres froides du couloirs. C'était pas aussi douloureux que de se faire cramer par un dragon ou broyé contre un murs.. mais ça restait franchement pas agréable, surtout que mon corps se remettait à peine de cette formidable aventure malgré toute les doses de potions et sortilèges qu'on nous avait apporté.

«  T'es cruelle Cora... »

Je restais là sur le sol sans même prendre la peine de me relever. Ça me lançais légèrement dans l'épaule, le reste était un peu  engourdis encore et de toute manière j'étais pas certain de pouvoir tenir sur mes jambes longtemps. J'en soupirais, grogner un peu pour me redresser un minimum et la fixer du regard à mon tour, esquissant tout de même un sourire qui manquait un peu de crédibilité.

« ... Je t'ai oublié.. j'imagine que je le mérite un peu... J'suis désolé..»

J'avais pas tellement d'excuses. Pour pas dire aucunes... excepté la fatigue. Elle serait certainement vexée d’apprendre que je l'avais sacrifié pour une petite sieste, même involontaire.





Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
04.11.16 10:58


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

Cruelle ? Moi ? Je n’y crois pas. La cruauté ici présente est l’absence qu’il m’a fait subir. Hé mon coco, il ne faut pas inverser les rôles. C’est moi la victime ici, pas toi. Enfin, je sais au plus profond de moi même qu’il a lui aussi été victime dans cette histoire. La dragonrun a sûrement été épuisante et je n’y ai pas pensé directement. J’avais même réussi à oublier qu’il en faisait parti… Mais quelle idiote je fais. C’est aussi sûrement à cause de cela qu’il n’est pas venu à ma rencontre. Peut-être passait-il son temps à l’infirmerie et qu’il venait tout juste d’en sortir… Et moi, je le fais souffrir d’autant plus par “vengeance” si on peut dire ça comme ça…

Mes bras se décroisèrent assez rapidement après ma réflexion intense. Il parvint même à poser le regard vers moi pour lacher de faibles paroles.

-... Je t'ai oublié.. j'imagine que je le mérite un peu... J'suis désolé..

Merde, je vais réussir à culpabiliser maintenant. Bravo Coco, tu as encore touché le mile. Je m’abaissais sans attendre pour me placer à ses côtés, me mordillant les lèvres. Qu’est ce que je peux faire pour me faire pardonner… Me disais-je intrinsèquement. Mes mains se dirigèrent sur ses côtés et de là, j’ai fait mon possible pour l’aider à se redresser.

-Je suis désolée pour ça..

Que dire de plus ? C’était la vérité. Il l’avait cherché, certes. Mais j’ai peut-être été trop cruelle, comme il le disait précédemment. Je le fis avancer à mes côtés en l’aidant, bien sûr, vers le côté du couloir là où quelques bancs étaient placés et je l’aidai à s’asseoir, me posant à ses côtés par la suite, plaçant mon bras autour de son corps pour ne pas qu’il puisse tomber.

-Tu veux que je jette un oeil à tes blessures ? J’apprends à soigner les créatures et, en soi, nous sommes tous des créatures non ? Ou peut-être un massage réparateur digne des moldus ?

Je n’avais que peu d’options à lui présenter. Je connaissais quelques sortilèges de soin et encore, je les avais seulement utilisés sur des créatures magiques. Pas sur des humains. Mais, pour les massages, ça, je savais me débrouiller, heureusement.

Mon regard ne pouvait que le dévisager. Dévisager la souffrance qu’il a enduré et que je lui ai fait endurer. Mon bras quant à lui, ne quittait pas son corps meurtri. Son extrémité se voulant rassurante, lui caressait le bras d’une manière désolée. Même ma main a plus de manière que moi vraisemblablement...

Il faisait calme, nous n’étions que deux même si, je pense qu’ici, il aurait préféré être seul, au lieu d’être avec moi qui m’en veux, maintenant, énormément.
 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
04.11.16 15:08


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone

Rester là par terre c'était pas si mal. Je suis certain qu'avec un peu d'effort de ma part ça pouvait même être un endroit très confortable pour dormir. Quand on est fatigué, tout nous semble étrangement confortable et susceptible de faire un bon lit. Même les pierres froid d'un château glacé. Vraiment, sans Coralyne, je crois que je serais simplement resté là jusqu'à demain. La pauvre avait l'air de culpabilisé après ma chute. J'en avait peut être trop fait. Je m'étais fais mal oui, mais c'est surtout parce que j'étais plutôt déglingué de base.

La serdaigle s'était penché vers moi pour m'aider à me relever. L'espace d'une seconde, j'eus l'impression d'être un vieux machin un peu cassé qu'on avait besoin de porter pour marcher, à croire que je revenais d'un champ de bataille désastreux après une mission périlleuse. J'étais pas si mal en point ? Du moins, c'est ce que j'espérais. Elle m'aida à traîner ma carcasse jusqu'au banc le plus proche. J'avais toujours mal à l'épaule, la jambe se réveillait aussi par moment mais c'était largement supportable.

Assis, je pris une seconde pour étendre les jambes et m'étirer légèrement, espérant me réveiller un peu même après avoir mangé le sol. Je crois que Coralyne s'en voulait vachement vus sa façon de me materner tout d'un coup, un bras autour de moi pour s'assurer que je ne m'effondre pas, elle voulait même soigner ce qui me restait de bobo. Je vais finir par m'habituer à ce que les bleu jouent les docteurs à force.

« Wa.. je dois vraiment avoir une salle tête pour que tu propose de jouer les infirmières... »


Elle me regardait avec une certaine insistance, s’attendant peut être à ce que je tombe dans les vapes d'une seconde à l'autre ou que mon corps entier ne se brise sous ses yeux. Je voulais pas l'inquiéter mais c'était assez raté je crois. Dire qu'elle était fâché y'a à peine deux minutes.. J'en riais un peu, lui souriant avec un peu plus de chaleur cette fois ci.

« Mais t'en fais pas... No stress ça va. J'avais déjà mal partout avant que t'arrive tu sais. .. Puis sincèrement je crois qu'un massage va juste m'achever tellement je dérouille rien qu'à lever les bras ou porter un truc...  Mais c'est gentil de proposer, je te savais pas si serviable, je devrais en abuser plus souvent... »

Voilà, les choses revenaient lentement à la normal. Moi qui lâchait des truc débiles avec un sourire idiot. Elle qui m’envoie un truc dans la tête ou qui lève les yeux au ciel. Finalement c'était encore comme ça que j'étais le plus à l'aise. J'avais juste du mal à passer pour une loque ou le mec qui se plaint, ça m'allait pas trop au teint.

«  Vraiment, quand même.. je suis désolé.. je me suis endormis.. c'était pas prévus. »

Fallait quand même que je me justifie. Que je trouve quelque chose pour excuser cet abandon un peu moche. J'allais m'en vouloir encore trois semaines sinon...





Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
04.11.16 18:02


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

-Wa.. je dois vraiment avoir une salle tête pour que tu propose de jouer les infirmières…

Une chose était certaine, c’est qu’il avait vraiment mauvaise mine. En le regardant avec plus d’attention, je suis même parvenue à voir les cernes qui étaient présentes sous ses yeux, la lenteur de ses mouvements, la faiblesse de ses paroles, … Tout en lui était épuisé alors, puis-je vraiment lui en vouloir de ne pas être venu me voir ? Il est vrai qu’un message quelconque aurait été le bienvenu, je ne dis pas le contraire. Mais, s’il a déjà du mal à marcher, tenir une plume et écrire doit être encore plus impossible pour ce jeune homme brisé.

Pourtant, il essayait comme il le pouvait de cacher cette faiblesse. Véritable comportement de mec ça. Il me regardait avec ses yeux de merlan fris auxquels on aurait injecté un sortilège de “garde les yeux ouverts pour faire croire que je suis en pleine forme”. Je sais, ce n’est pas très recherché mais, le seul sortilège dont je me souviens et qui permet de faire rire une quelconque personne est ridikulus. Il n’est ni un épouvantard, ni ridicule. Il est lui même et c’est ce fait de tout un chacun sa propre personne. Ses lèvres s’écartaient en expulsant un rire léger. Léger, comme il aimerait sûrement être pour le moment. Il doit porter sur ses épaules le poids d’un monde, comme ce pauvre Atlas.

-Mais t'en fais pas... No stress ça va. J'avais déjà mal partout avant que t'arrive tu sais. .. Puis sincèrement je crois qu'un massage va juste m'achever tellement je dérouille rien qu'à lever les bras ou porter un truc...  Mais c'est gentil de proposer, je te savais pas si serviable, je devrais en abuser plus souvent…

Bah voyons. Qui oserait abuser de moi si ce n’est ma propre personne ? Franchement, dans quel monde vit-il… Mais je voyais bien qu’il essayait de regagner comme il le pouvait son humour qui fait de lui ce qu’il est. C’est sûrement cela qui m’a attiré chez lui, qui m’a donné envie de l’aider. Je me vois en lui, il pourrait même être le reflet que j’aurais pu voir dans un miroir par le passé, si j’étais un homme et si j’avais les cheveux rouges. Mon regard riva assez souvent au plafond, il faut dire que son humour était douteux de temps en temps mais était toujours aussi plaisant à entendre.

-Vraiment, quand même.. je suis désolé.. je me suis endormis.. c'était pas prévus.

Qui peut le prévoir après tout ? Ce n’est pas comme si en un claquement de doigts j’allais décider de m’endormir ou non. Quoi que… Un sommeil enchanté doit bien exister. Il faut dire que tout existe ici.

Je ne pouvais pas m’énerver contre lui. Son visage enfantin et ses mimiques faisaient en sorte de me punir moi même si je venais à lui faire quelque chose. C’était comme si je volais une sucette à un gosse et ça, je ne peux pas me le permettre.

-Ça va, ne t’en fais pas. C’est pas la mort que de m’oublier. Quoique, je n’arrive pas à comprendre comment tu as pu m’oublier alors que tu m’as quasiment suppliée de t’aider pour tes cours. Tu as de la chance que je ne suis pas rancunière. Et puis, on pourra remettre ça à un autre jour. Vu ton état, même limace pourrait te surpasser. Tant au niveau physique que magique.

Mes lèvres arboraient un sourire et je me pris même à lâcher un mince rire. Ce n’est pas tous les jours que je peux voir un Kieran aussi épuisé alors, je préfère en profiter. J’en vins même à tapoter son bras pour lui raviver légèrement ses douleurs passées, telle une pique que je lui aurai lancée. Qui aime bien châtie bien non ? N’est ce pas un dicton connu chez les moldus ?

-Tu veux faire quelque chose d’autre à la place ? Je dois avoir de quoi nous amuser dans mon sac. Un jeu comme par exemple.. Les échecs ? C’est un peu ringard mais ça te collerait bien pour le moment. Ou tu veux que je te porte sur mon dos pour te raccompagner tel un cadavre à ton lit ? Oh oui, je suis certaine que j’en ferais des jalouses si on venait à faire ça.

Mon rire prit de nouveau une grande place dans le couloir vide que nous occupions. Ma main alla même titiller son menton où quelques poils de jeunots commençaient petit à petit à faire leur apparition.

Qui aime bien châtie bien non ?
 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
05.11.16 18:53


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone
Au moins elle le prenait bien, peut être justement parce qu'elle culpabilise . Dans une sens, j'avais de la chance d'avoir une tête de déterré, j'imagine que ça avait joué en ma faveur. Elle se serait certainement vexée si je l'avais oublié sans avoir une vrais « bonne raison ». Les siestes improvisé n'en était pas, sauf quand elle suivaient un long séjour de convalescence cumulé à des soucis personnels. Quoi que ça j'étais pas certain de vouloir l'amener sur le tapis. L'important c'est qu'elle me pardonne et qu'elle soit plutôt cool vis à vis de ça, ce qui l’empêche pas de me vanner en puissance au passage. Vraiment ?

A l'écouter j'étais peut être qu'une larve. Ouais, c'est carrément ce qu'elle était en train de dire. Soit disant que dans mon état de toute manière il me faudrait un miracle pour faire quelque chose de correcte, aussi bien physiquement que mentalement. Je m'en offusquais vaguement, haussant les sourcils bien haut en ouvrant de grand yeux face à ses accusation honteuses. Elle, elle en riait. Bon, à sa place j'aurais simplement fait la même chose je devais bien l'avouer. C'était de bonne guerre, après tout j'offrais rarement une image aussi piteuse, j'imagine qu'il fallait en profiter. Surtout qu'elle n'avait pas spécialement tort. J'étais tellement fatigué depuis quelques jours que je n'arrivais simplement à rien alors que j'avais une montagne de cours à rattrapé à cause de la Dragonrun. D'ailleurs j'aurais peut être du aller me coucher tout de suite en réalité.

Le déni c'était pas trop mal pour le moment.
Et puis pour une fois que je pouvais profiter de la présence de Coralyne et de ses remarques piquantes, j'allais peut être en abuser un peu. Elle proposa d'elle même de faire durer cet entrevue à l'aide d'une parti d’échec. J'avoue que ça faisait très Serdaigle tout d'un coup, et je lui répondis sans même y faire attention.

« J'sais pas jouer aux échecs. »

Trop fatigué pour faire genre. Non je savais pas jouer aux échec, c'est un truc que j'avais jamais vraiment apprit au grand damne de mes grand parents maternel qui préféraient de loin ce genre d'occupation aux jeux vidéo... mais quand son propre père est accro au jeux rétro en tout genre on manie mieux le joystick que les pièces d’échecs. Heureusement cette réflexion fut rapidement balayé par le reste. L'image d'elle en train de me traîner comme un cadavre m’arracha un éclat de rire. Je suis certain que je serais très crédible en cadavre oui, pour le reste j'étais pas bellement convaincu, je suis certain qu'elle disait ça surtout pour se moquer de moi et vint même jusqu'à me grattouiller le menton et le début de barbe naissant que j'avais pourtant pris soin de faire disparaître.

« Laisse mes poils ! Est ce que je vais chatouiller les tiens hein ? »

La réflexion me tira un nouveau rire, pas plus gêné que ça par le sous entendu grivois que ça impliqué. Une fois de plus trop fatigué pour y faire attention ou en avoir quelque chose à faire. De toute manière ça me ressemblait assez, alors, je me contentais de poursuivre, sourire en coin. »

« Ouais, fout toi de moi. Vus ma réputation on va trouver ça normal limite, et si ça doit faire des jalouses je voit pas tellement qui.. surtout que je suis supposé être casé. »


Supposé était approprié. Ça aussi ça m'avait échapper, et comme le reste, je fis en sorte de le bayer rapidement en changeant de sujet plus ou moins subtilement, plissant les yeux pour accrocher son regard avec un sourire qui se voulait un brin moqueur.

« Mais peut être que c'est toi, qui veux faire des jaloux.. avoue. »

Je ne faisais que lui renvoyer la balle, quelque chose me disait qu'on pouvait poursuivre cette parti de ping pong de vannes encore un bon moment... ça tombe bien on a toute la nuit.





Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
12.11.16 15:28


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

-J'sais pas jouer aux échecs.

Un air étonné prit place sur les différentes parties de mon visage. Ne pas savoir jouer aux échecs ? C’est absurde. Seules les personnes illogiques ne savent pas y jouer ou alors, y jouent et font n’importe quoi. Voudrait-il dire qu’il est une personne illogique ? En même temps, ses choix le sont quelques fois. Quelle idée de suivre un double cursus et en plus de cela, faire parti de la dragonrun. C’est vrai, il faut être fou et donc, illogique d’une certaine manière. Ca m’a un peu attristé car c’est le genre de jeu auquel j’aime jouer. Bien que, il existe bien d’autres jeux tout aussi amusant. Je suis même certaine qu’il en connait des tonnes. Mais bon, je lui avais titillé les poils de barbe et sa remarque me fit rire aux éclats.

-Laisse mes poils ! Est ce que je vais chatouiller les tiens hein ?

Mes poils. Comme si j’en avais de visibles. Je crois qu’il n’a pas encore très bien assimilé les différences entre hommes et femmes ou bien, il répondait simplement au tac au tac pour me faire rire, ce qu’il est très bien parvenu à faire. Je n’avais aucun soucis niveau pilosité. Je connais seulement la douleur que c’est que de s’épiler. Franchement, un jour, je devrais lui faire essayer ça. Il m’en dira des nouvelles et on verra de nouveau qui est le sexe fort entre nous deux. Mais vu son état actuellement, je sais déjà que je suis la grande gagnante.

-Mes poils sont très bien là où ils sont jeune homme. Et puis, essaie toi à les chatouiller et tu verras ce que tu endureras. Je serais peut être plus imaginative cette fois.

Je pris ma baguette un bref instant, la dévisageant pour bien qu’il puisse la remarquer, avec un sourire en coin bien prononcé. Je la fis tournoyer entre mes doigts, telle une habituée de la chose avant de la remettre à sa place.

-Ouais, fous toi de moi. Vu ma réputation on va trouver ça normal limite, et si ça doit faire des jalouses je vois pas tellement qui.. surtout que je suis supposé être casé.

Ah bon. Je ne savais pas qu’il était casé. Il devait sûrement être discret sur la chose ou alors, je ne l’ai jamais vu au moment opportun. Attristant tout de même de dire cela. Une relation qui n’est en soi, qu’un vulgaire écran de fumée ? M’enfin, il ne semblait pas vraiment enclin à en parler. Ce que je trouve dommage car, en soi, ça aurait été un sujet de conversation bien intéressant. Pour moi du moins.

-Mais peut être que c'est toi, qui veux faire des jaloux.. avoue.

Moi ? Faire des jaloux ? Un nouveau rire s’échappa de mes lèvres, j’étais vraiment hilare à cette idée. Franchement, je ne sais vraiment pas qui pourrait aimer une personne telle que moi, collante, amusante mais chiante aussi et surtout énergique. Je me repris pour lui répondre, aussi calmement et clairement que je le pouvais.

-Franchement, je ne vois pas qui je pourrais rendre jaloux à Gryffondors. Peu s’intéressent à moi, on me voit comme la déjantée de service qui sait malheureusement beaucoup de choses car je suis assidue aux cours et que je retiens aisément les informations. Et puis, ce n’est pas comme si je connaissais beaucoup de monde de ta maisonnée. A part toi et quelques autres personnes, c’est le calme absolu. Sinon, si tu étais plus vieux, comme on est assez similaire, tu aurais peut être été une personne que j’aurais aimé rendre jaloux.

C’était la vérité. Il était comme moi, au masculin. Amusant, épuisant, énergique et tout ce qui s’ensuit. Sauf aujourd’hui à cause de toute cette histoire.

-Et si t’es sage joli-coeur, je t’offrirai même un bisou pour me faire pardonner de ce que je t’ai fait endurer. Enfin, seulement si tu le mérites.
 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
14.11.16 0:49


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone
Les rouges regroupaient bien assez de jolis minois pour qu'elle soit tenter d'en rendre un ou deux jaloux. Je me souvenais pas l'avoir déjà vus pendu au bras de quelqu'un. Mais cette école était grande. Trop grande. Si on voulait être discret, on pouvait l'être, ça j'en savait quelque chose. L'espace d'une seconde j'en avait oublié tout le reste, analysant mentalement quel genre de garçons pouvaient lui faire tourné la tête. Ou de fille.
Aprés tout j'en sais rien.

Les yeux de la bleu accrochèrent les miens. Un brin de surprise et un sourire au coin des lèvres, Coralyne se mit à rire un peu plus. A croire que je venais de lui faire la blague du siècle, c'était pas si fou que ça d'espérer que la demoiselle ai quelques prétendants même parmi les rouges. Mon rire accompagna le sien une seconde malgré la surprise dans mes yeux. Je crois que je comprenais lentement ce qui lui passait par la tête.

Pas intéressante. Vraiment ? Je crois que je l'avais imaginé plus sûre d'elle. Plus enclin à s'imaginer des potentiels conquêtes. Elle était plus terre à terre que moi. Consciente d'être un peu à part avec son énergie et son degrés de folie acceptable. Et puis elle était Serdaigle, la maison des sages, le cliché voulait qu'ils ne fréquentent pas les lions, beaucoup trop bruyant, agaçant et parfois stupide. Mais y'a rien de plus faux qu'un cliché. Je la regardais parler, se convaincre elle même de cette vérité, mes yeux s'étaient perdu sur son visage et le bleu de ses cheveux. J'avais toujours trouvé ça amusant de choisir le bleu quand on est un Serdaigle, j'imagine que ça leur allait plutôt bien. A elle, à lui.

Je me suis perdu en route.

Mon attention se recentra sur la bleu et ses mots quand elle me complimenta. Du moins. Il me sembla qu'elle l'avait fait. Si j'étais plus vieux, j'aurais probablement été son genre. C'était un peu trop soudain pour être faux. J'en cachais à peine ma surprise, souriant à ses mots qui arrivent à rosir mes joues. C'est toujours étrange quand ça venait des autres, mais ça m'avait un peu réchauffé, et ça m'avaient définitivement fait oublier tout tracas pour le moment.

« A t'entendre j'ai l'impression d'avoir dix ans .. Mais.. Enfin.. Merci .. sauf si tu dis ça pour te payer ma tête bien sûr ! Mais tu ferais jamais ça j'en suis certain. »

Faussement inquiet, mon sourire me trahissait un peu trop. Elle devait être sincère d'une manière ou d'une autre, même si c'était pour me remonter le moral ou me dire quelque chose de gentil après m'avoir fracassé sur le sol. Ça restait un compliment, et ça me faisait sourire un peu plus.
Elle alla même jusqu'à proposer un bisou. Le surnom de jolie-coeur m’arracha un nouveau rire, au moins elle avait pas l'aire de manquer d'audace. Je sais pas pourquoi, mais c'est comme si je m'étais retrouvé face à un miroir.
Pour une fois c'était moi le visage triste et fatigué. J'attendais qu'on vienne me trouver pour me rendre mon sourire. Coralyne y arrivait plutôt bien jusqu'ici.

« Oh.. carrément... Ce serait un honneur je crois... je dois définitivement avoir l'air au bout de ma vie pour qu'une jolie fille me propose un bisou. Tu fais ça avec tout le monde ou c'est juste que je suis ton chouchou ? »

Le torse bombé, j'essayais d'avoir l'air le plus sérieux possible même si on y croyait pas une seule seconde. Je passais ma vie à étreindre les gens, les coller, poser mes lèvres contre leurs joues sans vraiment leurs demander leurs avis, peut être qu'il en allait de même pour elle.
Comme le reflet dans un miroir.





Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
20.11.16 21:36


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

Un sourire se dessina sur mes lèvres quand je vis ses joues rosir suite à mes dires. J’ai toujours apprécié faire cela. Jouer de mes charmes pour séduire les hommes. C’est un peu opportuniste ? Hm, je ne sais comment décrire ce sentiment. Mais franchement, ça m’emplis de joie de savoir que je suis capable d’en faire rougir certains et, ça veut aussi dire que je ne laisse finalement pas indifférente tout le monde, comme j’essaie de me le faire croire.

-A t'entendre j'ai l'impression d'avoir dix ans .. Mais.. Enfin.. Merci .. sauf si tu dis ça pour te payer ma tête bien sûr ! Mais tu ferais jamais ça j'en suis certain.

Il avait raison. Jamais je ne pourrais me payer sa tête. Enfin, je l’ai déjà fait quelques fois durant cette conversation mais c’était disons, de l’affection. Car oui, même s’il m’a posé un lapin, je l’apprécie énormément. Je suis le genre de personne à s’attacher rapidement aux autres, au risque d’être déçue de certains à cause de leur comportement néfaste à mon égard. Si je devais calculer le nombre de litre de larmes qui se sont déjà écoulés de mes yeux, je ne m’en sortirai pas. Même si j’essaie au possible de ne pas démontrer mes faiblesses. Chose qui me fragilise et ça donne le dessus à ladite personne de me voir comme cela.

Son rire me fit sortir de mes songes et, tel un mécanisme programmé, un sourire se dessina sur mes lèvres.

-Oh.. carrément... Ce serait un honneur je crois... je dois définitivement avoir l'air au bout de ma vie pour qu'une jolie fille me propose un bisou. Tu fais ça avec tout le monde ou c'est juste que je suis ton chouchou ?

Un chouchou… C’est trop mignon ! Mais une nouvelle fois, il touchait le bon bout. Si ça avait été une autre personne qui m’avait laissé en plan, je me serais vengée comme je lui ai fait mais je serais partie sans crier gare alors que là, je ne pouvais pas le laisser là, au sol. Je l’affectionne, c’est vrai. Peut être un peu trop. Mais bon, de là à dire que c’est un honneur de recevoir un de mes baisers, ça m’extirpai un nouveau rire. Je le vis essayer de prendre le dessus sur sa force absente pour bomber son torse tel un homme bien viril et solide. Chose qu’il n’était visiblement pas ici. Je ne pus m’empêcher de le prendre dans mes bras en riant telle une ahurie.
Ma tête se calla dans le creux de son cou avec un sourire des plus satisfait. Mes mains se joignaient à son dos pour l’étreindre de plus belle, mes bras étant passés sous les siens. Je suis restée comme cela un bon moment, redressant finalement le visage pour déposer un baiser sur sa joue. Ma tête se reposa par la suite comme elle l’était au préalable, contre lui, contre son cou, glissant tout bas.

-Je ne vais pas dire que tu as l’air au bout de ta vie mais, c’est tout comme et, pour répondre à ta question, bien sûr que tu es mon chouchou. Est-ce que ça doit dire pour autant dire que je dois être comme ça avec tout le monde ? Mon p’tit chouchou rougeot.

Je redressai de nouveau la tête pour déposer un nouveau baiser sur sa joue, souriante comme jamais. Je n’arrivais pas à décoller mes bras de lui. C’était comme si nous étions collés mais, avec un mince effort, il serait aisé pour tout un chacun de nous séparer. Après tout, tout est possible dans notre monde. J’étais certaine intrinsèquement qu’il allait de nouveau rougir voire un peu plus et bien entendu, ça me rendrai heureuse, plus que je ne le suis déjà.

-Tu sais.. Tu me fais vraiment penser à moi quand j’étais plus jeune. Même si, finalement, nous n’avons pas un âge si différent que ça. Qu’est ce que quelques années après tout. Rien dans un monde comme le nôtre.

Je suis bien à ses côtés, c’est fou. Fou ? Vraiment. Enfin, peut être plutôt que c’est nous.
 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
22.11.16 17:53


Could you
Stomach it anymore
Coralyne Alcyone
Elle a un sourire contagieux.
Je crois que c'est la première fois que je trouvais quelqu'un avec autant de joie de vivre. C'était d'autant plus étrange quand c'est moi qui manquait d'éclats. Au moins elle me redonnait un peu de couleur et de chaleur alors que je me contentais d'un froid un peu terne. C'était réconfortant, et ça soulageait un peu ma peine je devrais bien l'avouer. Normalement c'est moi.
Les rôles s’inversaient encore.

Un câlin sauvage en prime. Je m'y attendais pas, simplement parce que c'était souvent moi qui en était à l'origine. Moi qui sautais toujours sur les gens pour les étreindre quand ils avaient pas le moral. Leurs offrir un petit bout de soleil et disparaître. Ici c'était Coralyne qui m'avait attrapé dans ses bras. Le contacte contre mes cotes me fit grimacer une seconde. La douleur était vite oublié, emporté par la satisfaction d'être étreint par quelqu'un. Un geste qui débordait de spontanéité et de sincérité. Peut être que c'est la seul chose qui me manquait vraiment pour le moment.

La proximité me marqua à peine. Je n'avais jamais vraiment eu de mal avec les contactes physique. C'était naturel, peut être un peu trop pour moi c'est vrais, au moins ça me permettait d'apprécier l'instant en rougissant brillèvement, et sans la repousser. Je devrais peut être. Elle était un peu trop Serdaigle, un peu trop bleu aussi. Mais elle au moins, elle était là. Alors je la laissais déposer un baiser sur ma joue pour se lover ensuite contre mon cou.
Mais étrangement, ce réconfort avait quelque chose d'un peu triste.

«  Attention je vais finir par y prendre gout»

Même si ce n'était qu'une exception. Parce que j'avais mauvaise mine. Parce que je manquais un peu d'éclat et parce que j'étais visiblement blessé. Au corps et à l'âme. Peut être qu'elle l'avait simplement compris. Elle restait dans mes bras, son visage enfouie dans mon cou me chatouillait légèrement comme à chaque fois que quelqu'un s'y aventurait. Je couinais un petit « mais ! » par réflexe, remuant simplement l'épaule pour faire passer la gêne qui courait le long de mon cou. Je suis certain qu'elle l'avait fait exprès, et je suis certain qu'elle en profiterais pour recommencer aussi.

Elle et moi on se ressemble c'est vrais. Le détail ne m'avait jamais échappé depuis tout ce temps. Quoi qu'à l'entendre, j'étais une version d'elle beaucoup plus jeune, comme si c'était une vieille chose et moi un jeune con ! La réflexion me fit sourire, hausser les sourcils et sourire d'avantage.

«  Maintenant à t'écouter c'est pas moi qui l'air d'avoir dix ans mais toi qu'en a quarante ! Après tout t'as quoi.. deux ans de plus ? C'est ça ? C'est vrai que c'est  pas tellement beaucoup plus quand on y regarde bien. Mais je suis sûr que tu apprécie ton rôle d’aîné nan ? Regarde tu me maltraite .. après tu me kidnappe.. »

J’essayais d'avoir l'air le plus triste possible même si mon sourire me trahissait complètement. Mais après tout c'était vrais non. J'étais toujours là dans ses bras, sans bouger, sans avoir envie de le faire. On aurait put resté là encore des heures, ça ne l'aurait probablement pas posé le moindre soucis. Mon regard glissa vers elle, une moue faussement boudeuse sur le visage histoire de chasser toute crédibilité définitivement.





Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 69

Date d'inscription : 29/10/2016

Feat : Kalel Cullen

Double Compte : Finn Andersen

avatar





Re: Could you stomach it anymore | Coralyne
24.11.16 18:11


Could you stomach it anymore ?

Feat Kieran

Mon baiser semblait l’avoir atteint profondément enfin, c’est ce que je me disais car, je ne sais pas. On aurait dit qu’il ressentait une gêne ou un embarrassement suite à cela. Après tout, c’est lui qui l’a voulu même si, je l’ai un peu incité à l’accepter. M’enfin, ses dires en tout cas étaient autres que mon ressenti. En espérant maintenant que ces paroles valent plus que mon impression.

-Attention je vais finir par y prendre goût.

Finir par y prendre goût… Si seulement une personne y prenait vraiment goût, ça me ferait tellement plaisir. Être seule à long terme devient ennuyant, lassant, attristant et surtout délaissant. Oui, je ressens souvent ce sentiment de délaissement même si je ne le démontre pas. Je suis trop à aller vers les autres et finalement, peu de personnes reviennent vers moi en retour. C’est, comment dire. Dégradant pour ma propre personne, ça me fait perdre petit à petit de la splendeur que j’essaie de faire valoir auprès des autres et finalement, me donne simplement envie de m’éteindre et terminer comme une loque, seule à jamais, sur mon lit à simplement feuilleter des livres, ne prenant même plus la peine de suivre les cours, par fainéantise.

-Maintenant à t'écouter c'est pas moi qui l'air d'avoir dix ans mais toi qu'en a quarante ! Après tout t'as quoi.. deux ans de plus ? C'est ça ? C'est vrai que c'est  pas tellement beaucoup plus quand on y regarde bien. Mais je suis sûr que tu apprécie ton rôle d’aîné nan ? Regarde tu me maltraites .. après tu me kidnappes..

Il n’a pas tord. J’agis souvent comme cela. Comme si j’étais une vieille femme qui avait déjà vécu énormément de choses durant ma mince vie, finalement. Oui, ma vie est mince, je n’ai encore rien fait car, à force d’être plongée dans mes livres, dans ma musique ou bien même d’être trop extravertie (qui finalement, cache le fait que je sois introvertie ?), je reste cloîtrée au même endroit, ne faisant rien d’autre que ça, aidant les autres sans m’aider moi même finalement.
Je redressais le visage pour le regarder, me détachant lentement de notre étreinte commune.

-Le rôle d'aîné oui, j’apprécie ce rôle même si, quelques fois, j’aimerai être au même niveau que tout le monde. Avoir le même âge que tout le monde pour être proche de tout le monde. Un sentiment qui m’habite depuis longtemps ça, être proche de tous mais, finalement, je ne suis proche de personne. Que de moi même. Je projette ma lumière et elle ne me revient pas. Un lumos incomplet.

Mes lèvres tracèrent un sourire même si celui-ci tendait plus à être attristé que joyeux. Je plaçais les mains derrière moi, me maintenant droite en surplombant mon buste dans une grande inspiration. Mon regard se dirigea vers les arches du couloir, donnant une belle vue sur l’extérieur qui avait tourné au noir depuis le début de notre rencontre.

-Tu n’as jamais ressenti cela toi ? Le sentiment d’être incomplet ? D’être effacé alors qu’en soi, nous faisons tout pour ne pas l’être ? Et désolée de te kidnapper comme tu le dis et de t'avoir maltraité aussi..

Je me sentais comme cela oui et le lapin qu’il m’avait posé n’avait fait que croître ce sentiment et maintenant, j'arrive à m'en vouloir.
 

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Could you stomach it anymore | Coralyne

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 4°-
Sauter vers: