Partagez
 

 « not believer » △ ft Bartholomew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


Anonymous





« not believer » △ ft Bartholomew
30.03.16 12:03

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Percy t'avais parlé de cette boutique de friandise au pré-au-lard. Ils auraient ressortis de nouvelles confiseries ! Tu avais décidé d'aller voir et puis il t'avais fait les yeux doux pour en prendre. Petit garnement. D'une chemise bleu foncé, jean noir et tes cheveux en queue de cheval, tu te saisi de ton manteau. Il faut encore un peu trop frais. Fini la neige, allons tuer le temps dehors, seule. Tu passes devant le miroir, te regarde puis penche la tête vers la fenêtre, c'était bien gris, pas de soleil aujourd'hui. Tant mieux. Mais tu allais quand même recouvrir ta tête d'une capuche noir accroché à ton manteau. C'était comme une habitude maintenant, comme si tu te fermais dans ta bulle, faisant un signe pour que les autres ne vienne pas te voir. Tu sors de la salle commune des serpentards. Tu priais intérieurement pour que Kenji, le petit curieux détective ne te course pas. Ah celui-là, tu en avais parler à Percy d'ailleurs, tu cru qui se foutait de toi même. Tu aurais aimé aller au pré-au-lard avec Maav mais elle avait cours. Toi tu allais juste profité de ton temps libre. Partout où tu passes, quand tu te sens seule ainsi, ton visage est emprise d'une drôle d'humeur. Le regard neutre, le sourire inexistant. tandis que deux jeunes élèves partent en groupe. Lion solitaire que tu es. Pourquoi tu ne te mêle pas aux autres... ? Ou ce sont les autres qui ne veulent pas se mêler. Pour te protéger tu as envoyez des gens aller se faire voir. Tu en connais du monde pourtant. Mai tu n'en sens pas le besoin de les voir. Tu es comme ça, peu démonstrative et comme dis pas: les élèves se comptent sur les doigts d'une main.

Tu entres alors dans la boutique, y avait pas mal de monde, c'est toi où ils ont agrandit ? Tout de suite, l'air embaume le tout, allant à ton nez. Tu renifles doucement, tu aurais pu redevenir une petite fille. retirant ta casquette, tu laisses un doux sourire parcourir tes lèvres, toutes ces couleurs, ces odeurs et ces merveilles. Des sachets, des bocaux, des boites. Ça donnait envie, voyons voir. Cube de glace à la noix de coco, nougat, les dragées célèbres. Tiens ? Des sucettes parfumées au sang, ce qu'il te faut ! Tu aimes bien ça te fais passer l'envie de boire du sang, même si tu as appris à te contrôler. Ah.. souvenirs. Ça n'a pas été facile, quand on est collé toute la journée à des gens qui parle à gorge déployée. Depuis tu n'as jamais rencontré de vampire, ca te dépayse un peu. Tu prends cinq sucettes dans un petit panier que la boutique donne pour les "courses", tu cherche ensuite encore. Hop, quelques plumes en sucre, des chocoballes. Puis tu viens dans le coin des nouveautés, mais par une personne un peu trop pressée tu fais tomber ton panier, il glisse des mains.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
05.04.16 5:43

Honeydukes. Il était rentré dans la boutique sans trop savoir pourquoi. Sans réelle idée en tête. En réalité, le froid était engourdissant, et la fatigue n'aidait pas vraiment. Il avait préféré rentrer s'abriter, bien au chaud, au milieu des odeurs de friandises en tous genres. Les vendeurs avaient l'habitude de le voir, il s'arrêtait généralement là lors de ses sorties, dans l'optique d'acheter de quoi grignoter. Puis il s'endormait dans un coin de la boutique, faisant une paire de micro-siestes, avant de sortir de sa torpeur et se rendre compte que l'heure tournait, et qu'il ferait bien de filer. C'était leur petit manège habituel, et tous s'y étaient apparemment habitués. Ainsi, quelques sourires amusés naquirent lorsqu'il entra dans la boutique, les paupières à demi fermées, trainant les pieds comme à son habitude. Il avait levé la tête, attiré par l'odeur sucrée qui régnait dans l'air. Il se demandait quoi choisir. Il n'en avait jamais aucune idée, et finissait toujours par repartir avec les même choses.

Il avait arpenté les rayons quelques temps, sans la moindre idée de ce qu'il cherchait. Dans quel univers avait-on pu imaginer tant de sucreries différentes ? Même si en soi, la plupart n'étaient que des dérivés de produits existant autrefois. C'était sur ces réflexions extrêmement poussées à propos du monde de la confiserie qu'il déambulait dans les rayons, levant la tête vers les pots de dragées colorées, visiblement pas du tout à ce qu'il faisait. Puis vint le drame. La collision. Prévisible, mais inévitable. Il faut dire que s'il regardait devant lui, ce genre de choses ne se produirait pas ! Toutefois, il s'agissait de Bartholomew. Et Bartholomew était distrait. Le plus juste aurait été de dire qu'il était à moitié mort de fatigue, comme à son habitude, et que cette même fatigue influait nettement sur sa concentration.

Il recula face au choc, mettant quelques secondes à réaliser ce qu'il venait de percuter. Ou plutôt qui il venait de percuter. Il lui arrivait de se cogner contre les meubles, les rampes d'escaliers, ou tout ce qui pouvait passer à sa portée, doué comme il était. Mais les gens également en réalité. Et c'était au tour d'une jeune demoiselle de faire les frais de son manque d'attention. Demoiselle qu'il connaissait en réalité. Pas à proprement parler, mais de vue, oui. Et probablement de réputation, mais son cerveau était si engourdi qu'il n'aurait pu mettre le doigt dessus. De toutes façons, son cerveau était dans un état probablement trop léthargique pour se souvenir de la galanterie, si bien qu'il se contenta de marmonner une bête excuse.

    Hrmg. Pardon.


Il avait passé son chemin en se grattant la tête, étouffant un baillement alors que la larme lui montait à l'oeil. Vous savez, cette foutue larme qui vient mouiller votre prunelle alors que vous avez simplement baillé, et que les gens viennent vous demander pourquoi vous pleurez alors que vous ne pleurez pas bordel, on peut plus bailler tranquillement ? Mais la politesse semblait avoir ressurgi des tréfonds de l'esprit de Bartholomew, qui se retourna brusquement, dans l'idée d'aider la jeune femme à ramasser son panier... Pour finir par la percuter de nouveau. Bravo Bartholomew, encore une fois, bien joué. Un Bartholomew des grands jours, dans toute sa fatigue et toute son inattention.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
05.04.16 19:25

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Tu jettes un regard désapprobateur sur la personne qui t'avais bousculé. Aller tout doux Bastia, il n'a surement pas fait exprès. Ce gryffondor est certainement la personne la plus étonnante qu'il soit. Tout le monde le prend pour un tire-au-flan, certains se demandent si c'est pas une maladie d'être toujours fatigué ainsi. Il étrangement étrange. Il croise ton regard, le tiens plutot surpris car t ne pensais pas qu'on allait te rentrer dedans, il s'excuse et tourne les talons. Goujat.

-"Hrmg. Pardon."

Tu hausses un sourcils en le voyant partir, sympathique. Tu souffles un peu et ramasse ton panier. Au moment de te lever on te eprcute encore, devant toi. Ce Bartholomew avait finalement décidé de revenir t'aider tiens, mais c'est un peu tard.

-"Et bien Monsieur Bartholomew, je vais avoir l'impression que vous voulez m'embrasser, à vouloir vous cogner contre moi."

Tu te recules un peu te disant qu'il était un peu trop près. espace personnelle. Tu fais exprès d'employer le vouvoiement avec un petit sourire en coin. C'est le genre de gars à qui on ne sait plus trop quoi dire après.

-"Je ne te pensais pas de ce genre là, à aimer les sucreries."

Tu en profites pour admirer les autres friandises sur l'étagère d'à côté, tu es alors un peu surprise par un pot qui contenait un "œil" de troll, factice évidemment, ou quelque chose comme ça. Parfait pour Halloween ce genre de truc, tu le prend dans tes mains et regarde le Gryffondor avec le pot.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
06.04.16 20:11

Il l'écoutait sans la regarder, reportant son attention sur les bocaux de sucreries. Non pas qu'il soit ce genre de personnes à avoir le regard fuyant, loin de là. C'est simplement qu'il portait trop peu d'attention à ce qu'il faisait pour penser à regarder les gens quand ils lui parlaient. La pauvre serpentard devait avoir l'impression de parler dans le vent, mais cela ne le gênait pas vraiment. Quand on le connaissait un peu, on savait pertinemment qu'il n'y avait pas grand chose qui le dérangeait. Il était par nature laxiste, surtout vis à vis des gens. Il n'y avait qu'à le voir de nuit, lorsqu'il commençait à réveiller ses camarades de chambre, déclenchant bien souvent des plaintes suivies de batailles d'oreillers ou de tout ce qui passait à portée de main pour le réduire au silence. Les coups de polochons, oreillers, livres, chaussons et autres tongs faisaient désormais partie de la norme pour la belle bande de dégénérés de son dortoir. Ils étaient ce genre de chambrée, sans règles, sans logique, sans respect.

    Bof. Pas spécialement en vérité.


Il avait fini par poser son regard sur la demoiselle, effleurant sa main alors qu'il lui prenait le bocal rempli de ce qui ressemblait à des yeux. Le contact de la peau froide lui arracha un semblant de frisson qui vint lui courir le long de l'échine. L'écart de température l'avait surpris, lui qui était semblable à un lézard, une sorte de reptile au sang chaud. Il jaugea le contenu du bocal d'un air peu convaincu, avant de le reposer sur l'étagère. Il continua son inspection du rayon en reprenant.

    Et toi alors ? Je pourrais te retourner la question.


Même si en soi, il ne s'y intéressait pas vraiment. Après tout, rares étaient les élèves de Poudlard à ne pas aimer les sucreries. Ceci dit, il pourrait tout autant passer dans les cuisines chaparder quelques biscuits et autres douceurs plutôt que de dépenser son argent ici. Mais il fallait croire qu'il appréciait l'atmosphère de Pré-au-Lard. Et puis, on y faisait parfois des rencontres intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
07.04.16 15:25

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Cet air détaché, ailleurs, je m'en foutiste... ce n'était pas une légende, comme s'il avait un monde autre part, le sien, propre à lui. Il laisse les choses distantes à lui, mais qui es tu pour juger ? Personne. Et c'est justement pour ça que les inconnu juge, par ce qu'on ne connait pas. Qu'on veut tout cerner. Il répond enfin à ta question et prend le pot que tu lui tend sans réèl message.

-"Bof. Pas spécialement en vérité."

Tu sens sa main effleurer la tienne, plutôt ses doigts. Une surprise de quelques secondes se lit sur son visage; mais disparait aussitôt. Mince, ta peau était-si froide ? Et bien tu viens juste d'arriver dans l'endroit au chaud, ici. le temps que ton corps s'y face c'était bien normal. La peau d'un vampire n'est pas toujours aussi froide, Twilight c'est une foutaise parmi tant d'autre. Tu remercie juste le directeur de veiller à ce que tu vive comme une élève lambda de Poudlard. Mais pas un jour ne passe quand que tu te fixe dans le miroir. Une vampire, autant étouffer ce secret.

-"Et toi alors ? Je pourrais te retourner la question."

-"... je fuis. Je me fond dans la masse."

Tu inspectes une nouvelle fois les environs. Tiens, bonbon à l'oignon ? Le pseudo ennemi des vampire c'est ça ? Tu prend le sachet de ces bonbons bizarres. Une odeur forte te parvient, mais tout tes sens sont poussés, tu es la seul à sentir l'odeur derrière ces paquets. mais tu ne grimaces pas de dégout, tu es habituée à sentir les choses que tu n'aime pas. On t'as forcée, après tout. Parfois tu maudit ce que tu es devenue, ce qu'on t'as arrachée, tu ne te vois pas rester vivre telle une immortelle, tu ne t'y attends pas, c'est trop cruel. Ton" je fuis" était faux, mais suffisant pour capter l'attention du gryffondor, mais quelque part ce n'est pas faux. Les rumeurs qui courent sur toi te fond bien rire parfois. Tu es du genre à vivre avec ou sans le regard des autres, tu t'en fous.

-"Toi aussi, non ?"

Tu passes de l'autre côté, pour être face à lui, seule cette étagère en bois vous séparait, mais vous pouviez vous discernez l'un l'autre. Ta phrase, tu faisais allusion à sa manie de s'endormir partout. Ne pas être déranger dans son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
09.04.16 2:35

Il avait arqué un sourcil en l'entendant parler. Elle prétendait fuir ? Ah. Fuir les gens. Oui, il pouvait comprendre en effet. Il n'était pas forcément un de ces êtres très sociables, alors il concevait que l'on puisse fuir les gens. Mais en soi, il ne s'en souciait jamais vraiment. Il vivait parfois avec les regards braqués sur lui, lorsqu'il livrait ses duels au beau milieu de la nuit, faisant réveiller une partie des dortoirs par origamis ou autres moyens divers. Dans ces moments, il devait supporter tous les yeux tournés vers lui. Mais le reste du temps, il était plus ou moins anonyme, il ne se faisait guère ennuyer pour rien. Les gens avaient pris l'habitude de le voir endormi dans des endroits incongrus. Ils avaient aussi pris l'habitude de voir ses prunelles dorées. Alors fuir ?

    Non. Non, pas vraiment.


Il la fixait cette fois, à travers le rayonnage et les bocaux qui gênaient quelque peu son regard. Les gens la disaient souvent trop froide, à être ce genre de personne inaccessible. Et il lui adressait un léger sourire, un sourire légèrement attristé, en se disant que les rumeurs portaient parfois de tristes vérités. Cette attitude lui en rappelait une autre. Et cet aveu de fuite ? Elle fuyait peut-être les gens. Ou peut-être fuyait-elle autre chose. Il ne savait pas vraiment. Il savait ce qu'était la peur, ce que pouvait engendrer la souffrance. Mais il n'était pas un héros. Il était bien incapable de sauver les autres. Bien incapable de les aider. Il se doutait bien qu'au fond, cette fille n'était pas juste une gamine hautaine et froide. Elle essayait de se fondre dans la masse ? N'était-ce pas parce qu'elle savait elle-même qu'elle était différente ? Que si elle voulait se fondre dans la masse, c'était parce qu'elle n'arrivait pas à en faire partie ? Mais ces questions ? De là à en faire des certitudes, de là à lui tendre la main pour l'aider ? Il y avait un pas, un saut, un cap, un gouffre. Et il était bien incapable de le franchir.

    Je n'ai pas besoin de fuir. Il marqua une courte pause. Mais toi ? Pourquoi ? Explique moi.


Ca avait la couleur d'un ordre, et pourtant, le ton d'une question. Il était simplement curieux. Il aurait voulu savoir.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
09.04.16 11:46

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Tu es une fille, perturbée à ton enfance, purement. Une alchimie entre le dégout et l'horreur, tout ce que tu peux faire, c'est relever la tête. L'espoir, c'est ça qui a pu te faire tenir, tes paternels ont alimenté cette chose en toi, ils l'ont fait, t'ont soutenu. Alors qu'on porte à croire à une fille modèle de bonne famille, il n'en ai rien.

-"Non. Non, pas vraiment."

Peut-être est-ce à cause de ta nature, de ce que tu es devenu, que tu fixes les gens. Cela pourrait paraitre anodin, mais peut-être qu'au fond de toi, l'aspect est tout autre. Vous vous regardez un bref instant, tu détourne calmement tes yeux pour te séparer de cette étagère faisant mur entre vous. "Chocolat Frog", aller hop ça passe dans ton panier. Tu en prend deux sachets. On imagine tout de suite la grosse morfale en secret. Mais en vérité c’était pour tes parents, ils aiment cette boutique alors souvent, tu leur en achète. Que tu es si bonne.

-"Je n'ai pas besoin de fuir. Mais toi ? Pourquoi ? Explique moi."

-"Les curieux, les perfides."

Kenji te viens vite à l'esprit tandis que tu souris un peu comme une fille blasée de la vie. Tu soupires un peu.

-"En fait ... je suis du genre solitaire."

Pourtant on pourrait croire que tu as quelques amis tout de même, ceux de ta maison évidemment. Mais de véritables amis... à part peut-être Percy. Tu as aussi eu quelques amourettes, deux exactement. A ta deuxième année puis ta quatrième. Ça ne t'as jamais vraiment intéressé de base, mais ça tombe comme ça. Tes deux relations ont du duré entre trois mois et neuf mois. Pas plus,pas moins. Et oui, Blondie est capable d'aimer aussi. Vint alors une petite troupe de 3 sorcier, certainement des premières ou deuxièmes années. Ont les voyait déjà rougit de honte, un d'avance.. peu sur de lui. On aurait cru que ce garçon avait fait un pari pour venir te parler. Les yeux rond, le teint pâle et ses lèvres tremblantes, il commence.

-"tu... tu es Bastia Sengel non ? La vampire ?"

Ton être s'écroule, ta poitrine se soulève puis 'affaisse pour laisser place à un soupire des plus mornes. Encore. On te colle l"étiquette d'une créature de la nuit, toujours. On te connait ainsi pour ces racontars, comme si personne ne te laissais la chance de te démarquer autrement. Tu clignes un peu des yeux, arque tes sourcils à la vue de cette affligeante vérité que tu vas défendre.

-"Non je ne suis pas un vampire."

C'était peut-être pas la bonne issue à prendre ça, tu répond toujours du tac au tac. Mais à chaque ça attire encore plus de problème. Il fait que tu sortes, ça te gonfle. Ce sujet te suit, et te suivras toujours. Tu te tournes vers le vendeur à sa table, allant payé tes marchandises. Tu passes aux côté du Gryffondor sans daigné le regarder.
C'est ainsi,
certaines choses ne changent pas,
c'est ainsi...
mais surtout, n'y crois pas.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
10.04.16 0:33

Vampire. Ah, ouais. Ca lui était revenu une fois que le mot était sorti. Elle serait une vampire, selon tout ce que l'on pouvait raconter à son sujet. C'était ce que disaient les gens, ce qui avait visiblement germé dans la tête des plus jeunes. Mais cela le dépassait. Il avait regardé d'un oeil morne le jeune sorcier, ainsi que la réaction de la jeune femme. Vampire signifiait-il donc être malfaisant pour les gens ? Peu lui importait au final qu'elle soit ou non une de ces créatures. Si elle l'était, elle n'en gardait pas moins cette dimension humaine. Elle n'en restait pas moins un être sensible, avec des émotions, des sentiments. Et au final, il était triste de voir des jeunes gens déchirés par un semblant de différence. La présomption de culpabilité pesait sur elle, jusqu'à preuve du contraire. Mais de quoi pouvait-elle être coupable ? D'être un vampire ? Et par là de représenter un danger ? C'était assez triste. Assez ridicule.

Il avait soupiré, se passant une main dans les cheveux alors qu'elle sortait de la boutique. Il sentait le regard pesant des trois gamins qui venaient de le faire fuir peser sur lui. Et alors quoi ? Il discutait avec une vampire ? Qu'est-ce que cela pouvait bien changer au final ? Il s'était tourné vers eux, les forçant à s'écarter alors qu'il avançait d'un pas décidé, presque intimidant malgré son habituelle lenteur. Et s'était arrêté, suspendant un pas en voyant rouler ce qui semblait être un oeil, à l'endroit où, quelques instants auparavant, était posé le panier de la Serpentard. Il aurait préféré que cette entrevue soit terminée. Qu'on ne lui en parle plus. Que ces trois gamins fuient sans demander leur reste. Mais il avait pris la friandise, lançant une paire de mornilles au vendeur sans guère se soucier de récupérer la monnaie.

Pourquoi agissait-il donc ainsi ? Lui même n'en avait pas la moindre idée en vérité. Il avait seulement cette impression de ne pas pouvoir la laisser partir comme ça. Ce sentiment étrange qui lui indiquait que cela aurait été injuste. Alors il s'était élancé derrière elle, la rattrapant en quelques enjambées vigoureuses. Il avait marché à côté d'elle, avant de lui tendre la main, pour lui laisser un pauvre bonbon qu'elle avait oublié en partant. C'était un peu étrange. Un peu bizarre. Mais il avait continué à avancer avec elle, avant de s'arrêter, se décidant à parler.

    T'as pas à toujours les écouter tu sais. T'as pas à toujours tout prendre sur toi.


Il lui avait adressé l'ombre d'un sourire, avec cet air qui semblait dire qu'elle n'était pas seule. Que si elle le voulait, elle pourrait lui en parler. Après tout elle était peut être une vampire, cela ne changeait pas grand chose. Lui même, sans ses lentilles de contact, était presque aveugle. Alors quoi ? La différence devait-elle les éloigner du reste des étudiants ? Leurs particularités devaient-elles devenir leurs fardeaux ? Non, cela n'avait jamais été ainsi à Poudlard. Et cela ne le serait probablement jamais. Chacun était unique. Chacun était spécial. Alors une vampire ? Quelle différence au final ? Oui, vraiment, quelle importance ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
10.04.16 18:22

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Petit sac en plastique dans lequel était disposé tes achats. Bricoles. Et dire que même ses sucettes au gout soi-disant de sang n'est pas pour toi.. n'est pas censé l'être. Ça pourrais te calmer, ou peut-être pas. Comme un clin d’œil à tes parents si tu leur offre, ils se sentirait davantage mal. Pourquoi en vouloir à la curiosité ? Tu en es bouffé toi même, ça ne te faisais plus rien à force. Il fallait mieux que personne ne sache, personne. Quitte à devenir désagréable et peu sociable. La question ne se pose même pas, si ton secret se sait, tu verras le mot tranquillité disparaitre de ta vie. Le directeur met tout en œuvre pour étouffer ça. Tu aurais pu être autre chose, par exemple Arthemise est une semi-vélane, mais il n'y a aucune honte à l'être, au contraire. C'est presque vu comme positif. Alors que toi, on a vite fait de te comparer à une personne avide de sang.

Bientôt une masse te rejoint. Enfin "masse" n'est pas le mot. Bartholomew était plus grand que toi, en tout point; aille et age. Tu le regarde, dubitative puis comprend. Il venait te donner le faux œil. Erreur de ta part tu ne pensais pas le prendre quand tu as vu le regards de ces gamins. En vérité, ton père est un peu spéciale, accro aux films morbide, le père fière de sa fille qui l'aime plus que tout.

-"T'as pas à toujours les écouter tu sais. T'as pas à toujours tout prendre sur toi."

-"Et t'es qui pour me dire ca ?"

Tu t’arrêtes aussi et fronce les sourcils.
Boum. Ca t'avais échappé, fidèle à toi même. Tu venais de rendre le ton de ta voix peu aimable. Pas gentille. Puis il sourit, tu regrettes aussitôt tes mots. ais c'est pas dans ta nature de t'excuser... trop de fierté hein. Tu prend le bonbon aussi délicatement que la première fois, frôlant sa main, la tienne était un peu plus réchauffée, tu venais juste de ressortir.

-"Erm... excuse-moi et, merci ?"

Tu te sentais terriblement idiote ! Lui, c'était juste peut-être un gentilhomme. Et voilà comment tu le remercie ? pourtant tu tiens beaucoup à la valeur initiale du respect. Tu oses le regarder, un peu plus détendue et l'air plus adoucie. Tu étais sincère. Nies-tout.

-"Mais je le repete, je ne suis pas un vampire."

Ce n'était pas totalement faux, tu étais comme une demi-vampire plutot. Tu espérais toujours que ta part d'humanité reste, que tu ne sois pas déchiréé par ce que tu deviens. Pour devenir une vampire en entier... tu devras avoir une première victime, enfoncer tes crocs à peine voyant dans une veine fraiche. Et a ce moment là, la mutation sera achevée... a ce qu'il parait. Et Tout ton corps, tes cellules se stopperont, le temps n'aura plus effet sur toi. Si tu avais déjà sucer le sang de quelqu'un, mordu, tu airais l'apparence d'une pré-adolescente. ais tu te refuse de vivre l'éternité, tu te refuse d’être vulnérable au soleil. Il te gène, mais ne te brule pas. Tu refuses de fuir l'oignon alors qu'il est juste dérangeant pour toi, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
13.04.16 2:23

Il n'avait pu s'empêcher d'être surpris par la réponse de la jeune femme. Une réponse si directe, si franche, si sèche. Il avait arqué les sourcils, ouvrant légèrement la bouche, avec cet air de parfait ahuri, avant de finalement sourire. Puis rire. Pas d'un rire tonitruant et éclatant comme il l'aurait fait suite à une "bonne" blague de Joakim. Si tant est que ce dernier fasse de bonnes blagues. Ca lui arrivait de temps en temps. Quant il avait décidé de ne pas être trop lourd. Rarement en fait. Mais non, il avait légèrement pouffé devant la réaction de la jeune femme, reprenant bien vite son sérieux, un sourire indéfinissable sur les lèvres.

Il avait rarement vu une telle franchise dans la bouche d'un Serpentard. C'était certes un rien cliché, mais c'était surprenant. C'était rafraichissant. Et puis, il se doutait bien qu'un peu de bonne humeur autour d'elle serait bénéfique. Du moins cela aurait-il toujours meilleur effet que les regards, les murmures et les doigts pointés comme sur un animal de zoo. Alors il avait gardé son sourire, se grattant un peu la tête, visiblement pas tout à fait à l'aise pour ce genre de discours.

    T'as pas besoin de me remercier écoute.


Il jouait avec une friandise, croquant alors dans la plume en sucre alors qu'il avançait à côté d'elle. Il avait laissé sa veste dans la boutique, suite à son départ précipité, et le froid le titillait un peu, maintenant qu'il était dans un état proche de l'éveil total. Il l'avait arrêtée en lui prenant la main, commençant déjà à faire demi-tour. Ce geste avait été une sorte d'automatisme, comme pour la prévenir qu'il changeait brusquement de direction, rien d'autre. Il n'était pas un grand fan des contacts physiques, mais encore moins de la salive dépensée.

    Je vais te laisser, j'ai oublié ma veste là-bas. Il avait fait un ou deux pas en arrière à ces mots, tenant sa main, pour finalement la lâcher alors qu'il prononçait ces dernières paroles : Tu sais, au final, que tu sois vampire ou pas... Je suis personne pour te juger, personne pour décider si ce que tu es est bon ou mauvais, alors t'as pas besoin de te justifier comme ça.


Il l'avait alors laissée, lui adressant un dernier sourire, avant de tourner les talons pour retourner vers la boutique. C'était pas son genre de s'occuper ainsi des gens. C'était pas son genre de sortir comme ça et de courir. C'était pas son genre d'oublier jusqu'à sa veste alors qu'il sortait. Mais peut-être qu'au final c'est juste qu'elle était un peu spéciale. Qu'au final, elle méritait bien ça. Mais il n'en savait rien. Il avait juste froid. Il était juste fatigué, et comme à son habitude, prêt à se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: « not believer » △ ft Bartholomew
13.04.16 20:26

BARTHOLOMEW
# frissons # gryffondor # sorcier

Une expression, un son, un geste.
Bartholomew se met alors à rigoler, mais pas un rire qui se méprend sur ta personne, qui te titille au vif. Non, comme un véritable amusement. Mieux vaut en rire qu'en pleurer ou le voir s’énerver. Tu souris un peu, peu sure de toi.

-"T'as pas besoin de me remercier écoute."

Tu soulève un sourcil, tu étais doté d'un respect, merci les parents. On t'as toujours appris à être polie, alors pour toi c’était normale. Il était inconcevable de ne pas le remercier. mais si on ne fait qu'une petite chose pour t'aider, c'est toujours ça. La solution et l'attention. Tu lui souris un peu, sans savoir quoi dire de plus. Tu n'es pas la plus douée dans les relations humaines, enfin surtout quand elles surviennent d'un coup. Il croque dans sa confiserie en te regardant et te rejoignant, tu vire ton regard autre part, mais tu fais volte face, avec douceur pourtant. Une main prend la tienne, tu tourne vivement la tête en fronçant les sourcils. Un contact physique, un nouveau. Tu restes perplexe, le Gryffondor ne parait pas si tactile pourtant.

-"Bartolomew... ?"

-"Je vais te laisser, j'ai oublié ma veste là-bas. Tu sais, au final, que tu sois vampire ou pas... Je suis personne pour te juger, personne pour décider si ce que tu es est bon ou mauvais, alors t'as pas besoin de te justifier comme ça."

Ça alors tu restes bouches-bée.
Était-ce une invitation pour une suite ? Pour toi rien n'est dû au hasard. Tu étais trouble, tu es troublée. Tu ne comprend plus vraiment. Est-ce un message ? C'est une des rare fois ou tu perd confiance, juste un peu. Tu te sens à découvert. C'est bon il t'as pas embrasser non plus, mais un contact comme celui-ci c'est sacré. Tu lui fais un rapide signe de tête et lui souris fièrement puis reprend ton chemin... direction le dortoir à Serpentard pour mettre de l'ordre dans tes pensées. Tu avais chaud. Amoureuse ? Déconnez pas, juste très surprise.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: « not believer » △ ft Bartholomew

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: