Partagez | 
 

 COME BACK FOR ME // CAELUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
24.12.16 17:13




 
COME BACK FOR ME



Je me doutais bien que Caelum est plutôt un homme d’action et, je n’arrive pas à le cacher, je suis UN PEU satisfait de le voir tirer la tronche parce que j’ai décidé d’ouvrir le jeu avec une vérité. Moi aussi ça ne m’enchante pas plus que ça vu que je ne suis pas un grand bavard à l’origine et j’estime que mon passé et ce que je cache derrière ma tête n’est pas bien intéressant (bravo la haute estime de moi-même hahahahaha).
Puis la question tombe. Je reste le fixer un long moment avant que le rouge ne me monte à la tête - le temps que ça monte au cerveau, que les informations se mettent en ordre là haut, bref un processus lent chez moi QUI POURTANT FONCTIONNE TRES BIEN CHEZ TOUS LES ETRES VIVANTS.

Je sens que je vais regretter très vite ce jeu. Mais je suis curieux de voir jusqu’où ça peut aller. Je m’arrangerais pour que ça ne termine pas comme la dernière fois (c’est à dire avec une collection de tasses au sol HEIN). Je me racle la gorge et reprends mon sérieux aussitôt.

Ni l’un ni l’autre. Je suis un mec, c’est des réactions naturelles. Quand un mec mignon me fait ça, je pars en vrille.

Dis-je tout naturellement comme si ce genre de réaction ne m’était pas propre.
Je regarde autour de moi. Voyons voyons une action… J’ai envie d’être un peu dur avec lui mais quand j’y réfléchis, que pourrait-il faire avec seulement un bras ?

Tu vois le ponton devant le lac là ? Va faire un petit plongeon.

CERTAINEMENT PAS CA JE SUIS TROP COOOON. Je n’ai pas d’autres idées qui me viennent à l’esprit sur le coup alors j’enchaîne.

T’inquiètes je serai là pour te secourir si jamais.

Mais si j’ai pas à me mouiller c’est mieux.

J’te laisserai me faire subir une action après ahahah.

Je crois les bras et m’avance fièrement jusqu’au bord de l’eau. Attendant patiemment SON REFUS MOUAHAHAHA A MOI L’ESCLAVAGISME MODERNE.







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
06.01.17 17:17

Carry him like a princess
J'attends, mais la patience déconne un peu chez moi. Je pense que c'est parce que je fonctionne à l'humeur. Je me laisse porté par l'atmosphère, le contexte et mes impulsions. Toutes dictées par un esprit trop enclin à aller trop loin. Je crois que c'est parce que les missions m'ont tué et qu'il ne me reste plus rien de raisonnable pour m'arrêter quand j'esquisse et que j'ai des rires tordus qui viennent tout chambouler. Qu'est-ce que j'y peux si j'aime ça et qu'il doit plus avoir grand chose qui tourne rond dans mon cerveau. C'est ce que vous laissent en souvenir le feu et la souffrance.

Ce qu'il y a de rassurant c'est de savoir que je suis pas le seul con inconscient et cinglé du coin. Et peut-être que la palme lui revient à lui. Lui et sa trogne un peu trop massive. Un peu trop tordante quand ça s'indigne et que ça fait son adolescent prude. Pas moche non plus, loin de là, mais qu'est-ce que j'en sais, après-tout? C'est pas comme si j'étais super bon juge. Meilleur que ces vieilles harpies du sorcière hebdo. Les belles tronches, c'est surfait. C'est ce que je pense parce qu'on apprend à reconsidérer tout quand ton reflet sent trop le cramé. Le trop cuit. Un truc du genre.

Je le fixe s'agiter et pointe ma baguette pour l'éclairer d'un lumos. Je siffle. - Si ce genre de question te fait devenir rouge phoenix qu'est-ce que ça va être après? Il semble cuit à point, mais il se reprend vite pour me répondre. Je hausse un sourcil. Et là encore je me dis que son côté géant réduit à néant ce qu'on appelle communément instinct de survie. Trouver mignon le gars qui a failli t'émasculer deux fois, par exemple, c'est déjà pas mal con, mais alors lui dire en face? J'hésite entre l'éclat de rire et l'éclat de colère. À la place je le considère avec un air renfrogné, résigné, incrédule, dégoûté aussi, mais ça me le fait toujours quand je pense à mes propres cicatrices. Content aussi, parce que ça fait longtemps qu'on ne m'a pas qualifié d'autre chose que "sale con". « Mais attend tu trouves ça mignon les lambeaux de peaux cramés et les cicatrices? Y'a quelque chose qui va pas avec tes yeux, Atlas.» Et finalement c'est le rictus et puis le rire qui l'emporte. Considérant qu'il avait de la porcelaine de grand-mère et des posters chat un peu partout sur ses murs ça m'étonnait à moitié. Je me gratte la tête. Bah. Après-tout. Ça donnait plus de crédibilité à sa réponse -mon envie sincère de lui redonner un coup de pied dans le tibia et de lui tapoter la tête en même temps- et je décidais donc d'accepter sa réponse. Sans plus attendre il me balance mon action. C'est un peu cruel, même pour lui, de me faire plonger dans le lac par un temps pareil. Mais soit. J'ai survécu aux flammes, le froid n'avait qu'à bien se tenir.

« Ok.» Je lâche, en haussant les épaules. «On se rapproche du lac parce que je tiens pas à me taper une quinzaine de mètres à poil.» Je me rapproche, tout en me rappelant que la dernière fois que j'ai été me baigné pour le plaisir de le faire, c'était quand j'avais encore mes deux bras pour nager le crawl. J'enlève mes godasses. « Comme on est pas sûr que je sache remonter à la surface seul et que je risque possiblement d'être incapable de te donner une action à faire après on va dire que je prends un peu d'avance et que ton action c'est de me dessaper -sans baguette- parce qu'il est hors de question que j'y aille fringué.» On y revient toujours, de toute façon. Je murmure « Je pensais pas que ça te plaisait tant que ça de me voir nu. T'es pas obligé de me lancer des défis perdus d'avance. Hein. Suffit de débouler dans ma chambre le matin. Mais ça tu sais faire. » Je rajoute, finalement bon joueur. « Et comme on prend de l'avance sur ton tour, je veux bien choisir une vérité à te balancer pendant que tu seras occupé à me déshabiller. Ça te va?» Je coince ma baguette entre mes dents et lui choppe la main pour la poser sur la ceinture de mon pantalon. Je dépose ma baguette dans sa poche pour qu'elle continue de nous éclairer. « Sauf si tu refuses et que tu reconnais ta défaite.» Et comme il se dégonfle à chaque fois, j'attendais qu'il le fasse encore. «Hey, Atlas. J'espère que t'as pas les mains trop froides, ou moites.»
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
06.01.17 18:02




 
COME BACK FOR ME



Le rouge me monte à nouveau jusqu’aux oreilles et je ne peux pas m’empêcher de le fixer la bouche entrouverte. Quel genre de monstre es-tu, Caelum ? J’en suis là à me déboiter la mâchoire avant de secouer ma tête dans tous les sens pour reprendre mes esprits. J’ai soudainement le regard vide et dans mon crâne c’est la fiesta. Comment je vais faire en prétendant que cELA NE ME GENE PAS DU TOUT ? COMMENT JE VAIS RETENIR MES PULSIONS DE MÂLE PAS HETERO ? Non si je reste loucher sur mes pieds il va prendre la confiance et pense que je me défile eT C’EST FA- POJDKDQFN PRENDS PAS MA MAIN COMME CA POUR LA METTRE LA ESPECE DE CON AAARGH. Je prends une grande bouffée d’air et je crois que mon expression faciale est proche de celle d’une carpe. J’essaye de penser à plein de choses dégoûtantes pour me distraire. Et comme dans mon métier, j’en vois, des choses dégoûtantes (des élèves comme des animaux) (sans offense), ça semble plutôt efficace.

Si je venais dans ta chambre tu t’ferais pas chier pour détruire la mienne. J’ai plus ou moins compris mes priorités.

Dis-je de façon quasiment robotique.
Je n’essaye même pas de le regarder dans les yeux et m’attaque à mon défi. Allez Atlas c’est pas si terrible… C’est pas comme si c’était la première fois que tu le voyais à poil ahahaha et puis t’as son consentement… NON ALLEZ MERDE C’EST LE MOMENT DE PORTER TES COUILLES.

Bon. Du coup je défais sa ceinture et laisse son pantalon se défiler jusqu’à ses chevilles, le retient pour qu’il dégage ses pieds et ses chaussures par la suite. Je ne regarde pas lalalalala. Il faut que je prenne ça à la rigolade. Il fait super froid. Il doit me détester. Comme d’hab. Et ça.. c’est drôle. Oui.
Je retourne à mes pensées sur les hamsters sauvages (oui) en déboutonnant sa chemise, maladroitement, mes doigts glissant une fois sur deux. Un hamster. Deux hamsters. Courant dans des petits champs.

Tu sais… J’essaye de tuer le temps parce que je galère sa race avec ces boutons de merde. Pour moi la beauté ne se résume pas à une peau en parfait état ou que sais-je. Ca ne se résume à rien. Mais j’aime bien tes cicatrices. Elles te vont bien. Ca raconte une histoire.

Cette fichue cage de tissu enfin ouverte, je la retire et découvre son torse balafré de haut en bas. Je ne ressens ni dégoût ni envie de me moquer. Qui suis-je pour me le permettre, après tout ? Je le trouve beau mais j’imagine que je pourrais le lui dire mille fois, il ne me croirait pas.

Bon euh par contre tourne-toi.

Je le choppe par les épaules sans lui laisser le temps de dire ouf. Je me débarrasse du sous vêtement aussi vite que je le peux et ramasse toutes ses affaires.


kdsnfjksnfjkdnkfqdk J’EN PEUX PLUUUS AAAAH
Respire. Respire. Fiouuuh.

T’en fais pas pour la baignade, je te surveille. Tu me trouveras une action plus compliquée quand tu en ressortiras ahah.

Je ris, faussement. Parce que je fais le malin et QUE JE LE REGRETTE DEJA.

Toujours dans son dos, je passe ma main (froide, sinon c’est pas drôle), le long de ses côtes pour rejoindre son abdomen, plus particulièrement cette balafre discrète mais brune qui trône parmi tant d’autres.

Pour la vérité… Raconte-moi l’histoire de cette cicatrice.









Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
06.01.17 19:36

Carry him like a princess
Peut-être que je perds la main -rictus sur ma bouche parce que drôle quand même - et que j'arrive plus à mettre les gens mal à l'aise. Je le regarde défaire ma ceinture avec un air circonspect sur la tronche. Surpris parce qu'il était capable de défaire ça trop facilement. Sans même trembler des mains. Je relève la tête et j'esquisse un sourire. « Bon peut-être que je suis finalement le seul manchot du coin.» Mais bon c'est facile avec deux bras. Pas la peine d'en faire toute une histoire. J'essaie de capter son regard pour lui lancer un regard appuyé destiné à le faire s'enfuir d'embarras. Mais il semble que les buissons derrière moi méritent plus d'attention. Je lève les yeux au ciel et si j'étais pas déjà pieds nus je jure qu'il aurait souffert suffisamment pour daigner me montrer ses yeux de trouillard. « C'est la première fois que finir à poil est aussi barbant.» Je râle et pas que. C'est qu'il n'exprime rien d'autre qu'une expression morte de poisson qu'on aurait balancé hors de l'eau. Je fais craquer ma nuque pendant qu'il galère sur ma chemise. Il serait surpris de savoir qu'il se débrouille mieux que moi pour la déboutonner. Parce que ça me soule pas mal le matin et le soir. Mais bon. C'est plus pratique qu'un pull.

Je reporte mon attention sur lui quand il me parle de la vision qu'il a de la beauté. Et très franchement je me suis juré de lui envoyer un coup de tête s'il me sort un truc débile comme : "Tu es beau à ta manière, Caelum." Parce que j'estime avoir entendu beaucoup trop de bombabouse du genre pendant ma rééducation. C'est la pire manière de dire à quelqu'un qu'il est devenu moche. Non. Sérieusement. Je le fixe la mâchoire contractée. Heureusement pour sa tronche et mon front il évite de mettre les pieds dans le plat. Effectivement. La beauté, ça se résume à rien. Rien de bien important finalement. Un truc sur lequel on peut être d'accord. Je hausse les épaules - enfin, l'épaule, mais bon. Les habitudes ont la vie tenace - quand il dit qu'il aime mes cicatrices. Je m'empresse d'ajouter : « T'es pas le premier fétichiste à me le dire.» Même si je sais que ce n'est pas réellement ce qu'il voulait dire. Je fixe mon bras inerte et murmure pour moi: « Des histoires, hein?» Sauf que dans mon cas il s'agit le plus souvent d'histoires à glacer le sang. Des histoires qu'on voudrait pas raconter à son gosse le soir, surtout quand on pense qu'elles existent parce qu'une poignée d'enfoirés finissent par perdre ce qu'ils ont d'humains pour s'exprimer dans la destruction et la monstruosité. C'est ce qu'il y a de plus terrible là-dedans. Les gens bien ça existe pas vraiment. Y'en a juste des moins pires. Quand il termine finalement je commence à me dire que j'ai foutrement froid. Je grimace et l'aide un peu en tendant mon bras mobile. Je croise le bras finalement, il me demande de me retourner je commence un [comor=white]«No-»[/color] victorieux. Mais il ne me laisse pas le choix. Je fais donc face au lac quand je me retrouve nu. Ok alors il fait vraiment froid. C'est là qu'il choisit de me poser sa question. Parce que ça pouvait pas attendre que je finisse mon plongeons. Il passe ses doigts sur ma peau. Je sens qu'elle est froide, mais rien ne me pique plus que le vent. Il finit par jeter son dévolu sur une cicatrice discrète. Au-dessus de mon nombril. Je demande pour la forme: « T'es certain de vouloir savoir?» Mais quand j'y repense ça me fait sourire. « Elle date de ma formation pour devenir auror. Sache que si je t'explique trop de chose là-dessus je devrai te tuer. Avant que le ministère me tue.» J'avance vers le ponton lentement, le vent finit de me geler les miches. Je claque un peu des dents. « On s'entraînait avec des armes moldus. Enfin. Contre. Et il semblerait qu'un protego n'est pas très efficace contre leur armes à feu.» Bien sûr que nos dirigeants le savaient. « Le but de l'exercice n'était pas de nous apprendre à nous protéger. Mais de nous apprendre ce que ça faisait d'avoir mal.» Ce qui est particulièrement ironique quand on pense que la souffrance et moi on se connait trop bien. « Bon. J'y vais. Tu serais gentil d'accio ton peignoir en moumoute bleue, Princesse. »

Je plonge et très honnêtement j'en ai strictement rien à faire du fait que ça manque sans doute de grâce puisque je crois que je me jette dedans. Le froid me mord la peau. Je vois rien et je suis un peu trop abasourdi pour agiter le bras. Les jambes. Quand je ferme les yeux c'est la brûlure qui me revient en tête et me réveille. Je sers les dents. Agite les jambes. Tente d'agiter les deux bras, mais y'en a qu'un seul qui répond. Je fixe la surface. Pour remonter d'un coup, aspirant l'air tout en essayant de cracher de l'eau. Ce qui marche pas réellement en fait. Étonnamment. C'est l'envie de me tirer de là qui prend le dessus sur l'espèce d'angoisse qui m'a saisit le ventre et la gorge.

Après quelques minutes d'efforts je finis par me hisser sur le pont. Transis, mais hilare. Qu'est-ce que j'avais bien foutu de ma vie pour me retrouver à barboter dans ce foutu lac? Trop de choses. Trop sûrement pour ne pas trouver ça particulièrement mérité. C'est tout le problème.

J'ai pas réellement la tête à penser à une action particulièrement perfide, alors je lui dis: «Réchauffe-moi maintenant. Avant que je mes orteils et mes couilles.» Et ma dignité dans tout ça? Elle est intacte. Parce que j'ai sauté et que c'était pas la mort. Ou presque. Entre deux sursauts de rire je dis entre mes dents. «Rappelle-moi de te tuer aussi. »Parce qu'il mérite vraiment que je le tue.
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
06.01.17 20:13




 
COME BACK FOR ME



J’ai tendance à oublier qu’avant d’être professeur, Caelum est bien plus que cela. Que son passé n’y est pas pour rien dans son sale caractère. J’ai entendu des tonnes et des tonnes de rumeur sur lui depuis son arrivée et j’en suis toujours passé outre. Je crois qu’au fil du temps, il m’apprécie. Enfin. J’espère. Sinon cela relèverait du masochisme que de vouloir rester à mes côtés de temps en temps - me supporter. J’ai un sourire triste et compatissant, et fort heureusement, il ne peut pas le remarquer. J’imagine qu’il ne se gênerait pas pour faire une remarque là-dessus dans le cas contraire.
Je ne le retiens pas plus et l’observe se jeter à l’eau. Je m’approche doucement du bord de l’eau et regarde la forme de son corps s’engouffrer dans les profondeurs. Je n’y vois rien et difficile de mentir : je m’inquiète un peu. Je fronce les sourcils et reprend mon sérieux aussitôt mais au même moment où je compte aller le récupérer, il pointe le bout de son nez et remonte.

Je pousse un soupir de soulagement et mon regard s’adoucit. Bon je vais éviter de lui faire faire des exercices aussi physiques à l’avenir, c’est injuste et ça m’inquiète bêtement. Pourquoi je suis si sérieux tout à coup, haha ?

Je serre ses vêtements contre moi et me rapproche du poisson balafré à la grande gueule. Réchauffe moi ? Je dois prendre ça pour une action ?

Je pose ses fringues à côté et retire mon manteau en fausse fourrure qui doit peser plusieurs kilos pour le lui enrouler dessus.

Vos désirs sont des ordres.

Je lance, lascivement.

Je sais que ça va te faire chier mais tu me frapperas plus tard, ok ?

HOP JE FAIS LE FOU JE LE PRENDS DANS MES BRAS.
Et je suis trempé à mon tour. MON PULL COLLEEEE C’EST INSUPPORTABLE ARGH. C’EST FROID DNFKJDKJFDJK.
Je lâche un rire nerveux.

Mais j’suis sûr que si tu me tues, tu vas avoir des regrets. Qui va t’aider à te rhabiller sinon ?







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
07.01.17 19:13

Carry him like a princess
Il faudrait que je lui demande s’il fait exprès, s’il a vraiment envie que ce soit moi qui mette fin à ses jours. Je sais jamais ce qui lui trotte dans la tête, c’est trop confus et trop niais et heureusement pour moi, je suis prophète, pas legilimens. Je reste sur le ventre, la tronche sur les planches, le nez contre un interstice. J’ai parfois des rires sur ma bouche, des sursauts d’éclats, parce qu’il faut dire que j’ai l’air bien con, trempé et nu en hiver. Si ce n’était pas pour réaliser une action stupide, le contexte aurait été je crois, plus engageant. Mais là, j’étais en train de réaliser que j’allais sans doute le regretter dans les jours à venir. Si j’attrapais un rhume je le tuerai. Ou alors si je le tue ce soir, je ferai en sorte que ce soit son fantôme qui en souffre.

Je prends appuie sur ma seule main pour me redresser – ce qui est difficile quand mes genoux ne font que trembler et cogner indéfiniment contre le bois. Je relève la tête pour essayer de voir s’il avait pensé à récupérer des serviettes, ou son espèce de peignoir robe, comme je lui ai demandé, mais je me mords la langue quand il me balance son manteau sur les épaules et que je constate qu’effectivement, ça pèse son poids.

 « Par les couilles de Merlin, Atlas, pourquoi tu te sens obligé de me balancer tes fringues comme ça quand je suis à poil ! » Il se rapproche encore, une remarque qui se veut sans doute engageante, mais qui me fait pas réellement sourire. Je tire la tronche, surtout à cause de ce qu’il dit ensuite. Si lui-même reconnaissait que sa prochaine action méritait que je le frappe, alors je le ferai sans doute. Et pas sur la cheville. Ahah, non. Je le fixe d’un œil méfiant, il ouvre grand ses bras et je comprends avec une petite seconde de retard ce qu’il compte faire. Et ce qu’il fait c’est qu’il m’enlace. Mon nez se retrouve sur son pull, mes deux bras le long du corps. J’inspire et je lève les yeux au ciel, même si je vois que son menton. Ce qui m’arrive pas très souvent, quand habituellement il faut que je baisse la tête pour voir mes interlocuteurs. Heureusement pour moi, Atlas était un demi-géant asiatique. Ce qui signifiait qu’il ne me dépassait que de d’une trentaine de centimètre. Un peu moins. Ça ne changeait rien au fait qu’il était capable de me tuer d’un simple câlin trop enthousiaste, par exemple. Et, Atlas ne manquait pas d’enthousiasme. Ce qui ne m’empêche pas de demander :

 « Mais qu’est-ce que tu fous, putain? » Parce qu’il était difficile de comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans sa tête. Ouais. Encore une fois. Et dire que je me trouve fin psychologue. Et puis je me rappelle de mon action. « Réchauffe moi » et non « Sèche moi », ce qui expliquait un peu les choses. En partie seulement, parce qu’il aurait pu au moins me prendre des serviettes. Pour lui comme pour moi, parce que maintenant que ses vêtements avaient pris l’eau, il risquait de la mort, lui aussi. Ce qui ne m’embêtait qu’à moitié.

Je tique quand il me dit qu’il va m’aider à m’habiller. Sur le point de rejeter son aide brutalement. Et puis je me rappelle que ce n’était pas la première fois qu’il me le demandait et que la dernière fois j’ai craché sur ses godasses – entre autres remarques désagréables – et que j’allais mettre une éternité à me saper dans le froid si je laisse ma fierté lui aboyer dessus. Je soupire/grogne pour dire :

 « Tu marques un point. » Mais je n’avais pas l’intention de rester immobile bien longtemps, le cul à l’air. Je récupère ma baguette qui est toujours dans sa poche. Je lève la baguette silencieusement, concentré, pour faire venir d’un accio une grande serviette.  « T’es conscient que tu vas crever de froid vu que t’as les fringues trempés ? » Je secoue la tête et range de nouveau ma baguette dans sa poche – étant donné que je n’avais plus de poche – pour tirer sur son pull humide.  « Quoi qu’il en soit c’est à ton tour de me demander une action. » Je me presse contre lui avec un sourire narquois – toujours à poil – Je suis certain que tu vas trouver tout seul » Je penche la tête pour apercevoir l’horizon et je récupère la serviette. Je me tire de ses bras, fait tomber son manteau pour m’enrouler dedans avant de le remettre par dessus. Mes habits ne sont pas loin forte heureusement et j’arrive à remettre mon caleçon après quelques minutes de galère intense.
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
09.01.17 11:29




 
COME BACK FOR ME



J'AI ENVIE DE MOURIR ??? ARRETE DE TE PRESSER CONTRE MOI QUAND T'ES A POIL UN JOUR TU VAS TE RETROUVER A QUATRE PATTES TU VAS RIEN COMPRENDRE SALE CON.
Pardon je me suis emporté. Bien entendu que ça n'arrivera jamais vu que je hurle comme une petite fille à chaque fois qu'il me provoque (enfin à ce qu'il paraît, moi je maintiens que ma virilité est intacte de toute manière).
Caelum reprend ses distances (et moi de la place dans mon pantalon) pour aller tant bien que mal enfiler au moins un caleçon. Et je trouve qu'il a été assez vil pour le coup. Assez pour que je le laisse galérer à foutre ses fringues tout seul comme un grand. Ca t'apprendra, manchot. Je tire la gueule un moment et croise les bras. Tant qu'il ne me demande rien, je refuse de lui venir en aide. Ca va cinq minutes.

Raah pourquoi je suis si énervé ? J'ai l'impression que ma frustration parle mais je ne me doutais pas être AUTANT atteint par ses taquineries. Je souffle et lève les yeux au ciel. Caelum, t'es un vrai monstre. Je ne cesse de me le répéter dans ma tête. Je suis sûr que si je te le disais en face, t'en serais très content.
Et je ne te ferai pas ce plaisir.

Bon bon bon. Une prochaine action. Réfléchissons..
Ah ! Je sais. HinHINHINHINIHN.

Je sautille jusqu'à lui avant d'appuyer mes mains sur mes genoux, tout sourire, me mettant à sa hauteur.

Accompagne-moi au bal masqué.

Parce qu'avoir un duo d'hommes et de professeurs ça risquait d'être poilant. Surtout Caelum qui, j'en suis certain, n'est définitivement pas du genre à aimer ce genre d'événement (moi si).

Allez, action pour moi. A moins que tu n'abandonnes la partie...

Clin d'oeil.







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
10.01.17 16:50

Carry him like a princess
Je contemple des yeux la pile de vêtement qu’il me reste encore à enfiler. En particulier mes chaussettes, parce que maintenant que j’ai les couilles à l’abri mes doigts de pieds risquaient encore de mourir de froid. Et je voulais pas en plus d’être manchot, finir par les perdre eux aussi. Je le fixe du coin de l’oeil. Atlas n’a pas l’air de vouloir m’aider. Alors qu’il est toujours tellement extrêmement serviable. Et qu’il sait s’imposer, même quand j’ai pas besoin de lui. Non. Il reste à me regarder, bêtement, comme si la perspective de me voir galérer l’enchantait. Il pourrait quand même se sentir plus concerné par le fait qu’il m’avait fait plonger dans un foutu lac en plein foutu hiver. Mais non. Je range consciencieusement l’inquiétude concernant ses fringues trempées dans un coin de mon cerveau. Qu’il crève de froid, pas de problème pour moi.


Je reste droit sur le ponton et je récupère mon pantalon. Ça fait quelques années que j’essaie de mettre au point une technique rapide et efficace pour m’habiller, mais j’ai jamais songé à la possibilité d’être obligé de le faire de nuit et sans lit dans le coin pour me servir de support. Et ça fait chier. Mais bon, y’a des limites à ce que ma fierté peu endurer et lui demander de l’aide ne faisait pas parti de ce que je pouvais encaisser maintenant. Déjà que je me pliais à ses quatre volonté depuis le début de la soirée. Pire qu’une nana ce mec.

Concentration. J’enfile une première jambe et je tire de ma main pour le remonter. Pour l’instant, tout va bien. Je lève le pied pour enfiler l’autre, mais à ce moment précis que je l’entends m’inviter tranquillement à un bal masqué. Si j’avais vu ses entrechats j’aurai peut-être pu anticiper, mais là je me redresse vivement un  « Pardon ? » Accroché sur ma bouche pendant que je m’emmêle les jambes dans mon foutu pantalon. Et me ramasse forcément. Je redresse la tête, quand il me dit que je peux lui trouver une action, non pour l’instant ça m’intéresse pas.  « J’abandonne rien du tout, c’est quoi cette histoire de bal masqué? Par les couilles de Merlin, tu veux bien- » Je râle à l’intention de ma jambe qui essaie de s’incruster dans ma jambe de pantalon déjà occupée par mon autre jambe. C’est que ça fait quelques temps qu’on m’avait pas invité à aller où que ce soit.  « C’est trop galère d’enfiler un costume. Et une cravate. Je porterai pas de cravate. Ni de nœud papillon. Et encore moins une de ces foutues robes de sorcier qui font fureurs chez les sorciers trop bien payés. » J’adresse encore quelques insultes fournies à mes fringues et laisse tomber mon pantalon pour le regarder.  « Et c’est quand ce truc ? Pas demain, j’imagine. »  
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
11.01.17 10:51




 
COME BACK FOR ME



Rire aux éclats n'est pas permis dans ce genre de situation alors je lutte mes amis, JE LUUUUTTE mais le voir galérer à mettre son pantalon et se ramasser par terre a quelque chose de ridiculement satisfaisant. Au-delà de ses airs de créature des ténèbres, Caelum reste un sorcier comme les autres. Avec un bras en moins. Et des difficultés à demander de l'aide. Et un égo plus gros que Poudlard tout entier. Avec un vocabulaire assez qui se restreint à des insultes. Bon ok le dernier point c'est peut-être ma faute.
J'avoue avoir de la peine à le voir ainsi, une partie de moi voudrait lui venir en aide mais je me suis promis de ne rien faire – par égo à mon tour ou par peur de m'en prendre une encore ? Je l'ignore.

Sa tête se décompose un peu plus. Je savais que sa réaction allait être au top du top même si j'avoue qu'avec du recul le professeur Bones était loin d'être le cavalier idéal. Mais la vérité, c'est que je n'ai pas très envie de m'y rendre avec qui que ce soit d'autre. Si bien qu'aucun autre de mes collègues ne m'avait traversé l'esprit lorsque l'existence de ce bal avait été mentionné.

Mmh à la fin des vacances de Noël si j'ai bien compris. Et puis pour la tenue on s'en fout, tu peux venir à poil si ça t'enchante.

Je souris bêtement avant de me reprendre.

Non plus sérieusement, c'est un bal donc à priori il faudra une tenue vestimentaire correcte. N'oublie pas que t'as un demi géant pour te filer un coup de main si t'as du mal à te saper.

Mais c'est qu'il allait attraper froid et mon côté mielleux est définitivement plus fort que mon égo alors, un, deux, trois, je ne tourne pas autour du pot davantage et reviens vers lui pour l'aider à remonter son pantalon correctement.

Désolé mais t'es lent et si tu attrapes froid tu vas me sortir que c'est de ma faute jusqu'à ce que mort s'ensuive..

Je mets assez de force dans ma poigne pour lui faire comprendre que je ne plaisante pas et qu'il a plutôt intérêt à se laisser faire. Je choppe sa chemise au sol et l'aide à lui faire passer les bras dedans.

Alors.. Je dois prendre ça pour un oui ? Tu m'accompagnes ?

DIS OUIIII STEUPLAIT JKFNSKJD.







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
11.01.17 18:42

Carry him like a princess
La fin des vacances de Noël. Je m’arrête un instant de me débattre pour réfléchir. Puis je me souviens de la pile de documents administratifs qui se sont entassés sur mon bureau. Ok alors, d’une je devrais, à un moment où à un autre, finir par ouvrir ces foutus parchemins que Bo a eu la patience de m’envoyer tout en sachant que je ne les ouvrirai sans doute pas, de deux parce que c’est une beuglante qu’elle va m’envoyer à force et de trois j’ai pas tellement envie qu’elle débarque un beau jour et qu’elle me tue sur place parce que 1) je serai à poil 2) parce qu’elle verra la dite pile 3) parce qu’elle a autre chose à foutre que d’écrire aux gens si c’est pas important. Voilà. Et on va pas reparler de ses chauve-furie.

J’esquisse un petit sourire quand il dit que je pourrai venir à poil, parce qu’en y réfléchissant bien je pourr- Je grogne. Je pouvais toujours feindre le jour J- que moi j’y connais rien en Bal, mais ce serait un mensonge. Je me laisse retomber sur le ponton. J’allais avoir droit au sempiternel « tenue correcte exigée » alors qu’en fait on s’en contrefout de comment tu te sapes. Tout ce qui importe dans ces événements c’est de savoir combien de gallion t’as dépensé pour te payer ta tenue de soirée et ton droit d’entrée. Et j’avais pas tellement envie de dépenser une noise dans cette mascarade. Je tourne la tête pour voir ses souliers de princesse. C’est qu’il avait plus ou moins l’air d’y tenir pour être même prêt à venir me fringuer – quitte à se recevoir d’autres remarques de mon égo dans la tronche qu’il a tendance à bafouer un peu trop – pour que j’accepte d’y venir.


Je me redresse sur mon coude quand il bouge et que finalement, il daigne m’aider – ce qui n’était pas trop tôt si on voulait l’avis de mes orteils – à me fringuer. Il me tire une épine du pied, mais je pouvais pas tout simplement dire « Merci », il ferait une attaque si je deviens trop accommodant. Au lieu de ça je tire la tronche quand il dit que je mets trop de temps et je siffle entre mes dents :  « C’est ça, essaie de t’habiller avec une seule de tes grosses mains après avoir piqué une tête dans l’eau et on va bien voir si tu fais le fier. » Je ferme mon pantalon tandis que lui il essaie de me refiler ma chemise pour que je la mette et je prends encore plus mon temps pour le faire, un jour il finira par perdre patience et ce sera marrant, et puis, finalement, je tends le bras après l’avoir laissé gérer mon bras inutile. J’attrape mes chaussettes, il me demande si ça veut dire que j’accepte de venir au bal – mes protestations contre le code vestimentaire de ce machin barbant, pas le truc avec mes chaussettes – du coup je soupire entre mes dents.

 « Je viendrai. Mais je mettrais quand même pas de cravate. Ni de robe de sorcier super chic. Surtout si y’a une histoire de dentelle là-dedans. » Je fais remarquer.  « Et t’habille pas comme un pingouin, parce que j’ai pas l’intention d’investir dans une tenue de soirée. » Je le considère un instant, la mine circonspecte. S’y j’y viens trop débraillé il est capable de me faire la tronche les mille prochaines années. Ce qui m’arrangerait les trois prochaines semaines, mais lui laisserait le temps de ruminer et de, peut-être, décider qu’il se devait de ruiner ma vie au moins jusqu’à ce que je vienne demander grâce.  « Bon. D’accord. Je mettrai un truc correct et tu mettras ce que t’as envie de porter. » Connaissant l’animal il devait avoir son costume de prêt, quelque part planqué dans sa chambre, un truc avec de la moumoute et pas mal extravaguant. Je réussi à enfiler une chaussette. Pourquoi est-ce que j’ai accepté, déjà ?
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 116

Date d'inscription : 21/10/2016

Feat : Grimmjow Jaggerjack

Crédits : me, ava, yasha merci <3

Double Compte : Othello Delor

Atlas Pendragon





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
11.01.17 18:57




 
COME BACK FOR ME



Moi j'dis qu'on fait quand même une sacrée avancée dans notre relation : j'ai même plus besoin de faire une scène pour qu'il accepte. Si c'était si simple que ça j'me serai pas obligé à faire la diva à maintes reprises... Ou force est de constater que Caelum m'aime bien.
IL M'AIME BIEN ?
Non non je devrai pas m'emballer... S'il le voit il va me faire une remarque du style arrête de bander en m'imaginant plus à poil que je ne le suis, Atlas avec ses faux airs de pitbull. Je me racle la gorge et reprend mes esprits, tout sourire. Je suis tout de suite bien plus enjoué à l'idée de l'aider à se rhabiller et tente de contenir mon surplus de joie qui menace d'éclater à tout moment.

Je pose un genoux à terre et lui passe chaussettes et chaussures. Le jeu n'est pas terminé mais avec du recul c'est tout comme : je suis son véritable esclave et ARGH pourquoi ça ne me dérange qu'à moitié.
Je lève le nez vers lui.

Tu sais si t'arrêtais de tirer la gueule t'aurais beaucoup moins de rides.

Je me redresse, droit comme un i et pouffe de rire.

Et des goûts vestimentaires, j'en ai. QUI TE PERMET D'EN DOUTER EN PLUS ????

Argh j'avais dis quE J'ARRETAIS DE FAIRE LA DIVA.
Ok ok fiouuuh on se calme. Bon je l'aide à se relever tranquillement aussi, parce que je suis un mec sympa.

On arrête le jeu pour aujourd'hui ou tu veux me relancer sur quelque chose chéri ?Mais j'peux comprendre que tu veuilles stopper... J'ai presque gagné sur le coup.







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 100

Date d'inscription : 27/10/2016

Feat : Xanxus - KHR

Crédits : Othello t fab

Double Compte : Winnie//Oscar//Honey

Caelum D. Bones





Re: COME BACK FOR ME // CAELUM
11.01.17 22:48

Carry him like a princess
Difficile de croire que c’est moi qui suis en galère, quand c’est lui qui pose le genou par terre pour m’aider à enfiler une chaussette. Et je sais très bien de quoi ça à l’air, de l’extérieur. Je le fixe et je me dis qu’il doit être complètement atteint pour me supporter aussi longtemps. Parce que j’ai conscience d’être un emmerdeur, quand même, mais c’est un trait de caractère que j’ai tendance à cultiver et mettre en avant moi-même. Je suis pas réellement le type qu’on a envie de côtoyer souvent, pas non plus le meilleur ami rêvé sur qui on peut compter. Et alors question sale con, j’avais la palme. Je tenais pas la porte aux autres, il m’arrivait aussi de balancer des sortilèges pour le plaisir de le faire, je m’excusais pas quand je bousculais les autres – j’attendais qu’on le fasse en menaçant le monde avec ma tronche de grand brûlé – et il m’arrivait de fermer la porte au nez des gens et de les faire pendre au plafond quand je suis vraiment d’humeur massacrante.

J’ai du faire d’autres choses plus horribles, mais rien ne me vient à l’esprit, là, concrètement, pendant que je boutonne ma chemise. Ce qu’il faut retenir par là c’est que l’énergumène en face de moi était doté d’une patience extraordinaire. Qu’il est masochiste parce que je pense qu’il fait exprès de me prendre la tête pour que je lui râle dessus. Et jamais content parce que ma tête de molosse lui plaît pas.

 « C’est ta tête qui va graver un ride sur ma tronche. » Voilà ce qu’il me reste de répartie. Parce qu’il m’épuise et qu’il a pas l’air comme ça, mais il commence à user sérieusement mes défenses. Il se relève, je me masse les tempes. C’est qu’il a encore la force de couiner, un truc sur ses goûts vestimentaires. J’esquisse un sourire qui a tout l’air d’un « cause toujours », de toute façon, moi j’y connais rien en tendance sorcière, c’était pas trop mon genre de lecture. Et je me contentais des même fringues que j’ai accumulé ces dernières années. Si on excepte celles que j’ai diffindo. Il m’aide à me relever, je lui redonne son manteau trempé qui traînait par terre. Je m’avance et j’attends pas après lui, parce que je suis mort et que j’ai pas envie de me geler les miches plus longtemps dans le coin.

 « Ton action c’est tais-toi cinq minutes, j’ai mal au crâne et avance. » Parce que s’il pense que je suis du genre à abandonner la partie, il se trompe complètement.  « On va rentrer, de toute façon si y’avait un sigma dans le coin il se serait empressé de nous tomber dessus pendant qu’on faisait n’importe quoi au lac. » N’importe quoi étant le groupe de mot le plus adéquat à toute cette histoire. 
Codage©Perpendiculaire
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: COME BACK FOR ME // CAELUM

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Extérieur :: Le parc-
Sauter vers: