Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey

Partagez | 
 

 Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
01.12.16 1:11


 
cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
La vie est faite de plaisirs, de choses regrettables, de joie, de tristesse. Et toi tu le savais Alice, tu le voyais à travers les gens, à travers leurs pensées. Leurs visages, expressions et paroles montraient aussi leurs sentiments, et tu notais tout. Dans ta tête ou dans ton carnet, rien ne t'échappait. Du moins, tu essayais de faire en sorte que cela n'arrive pas, surtout pour tes proches. Tes amis. Les mêmes qui à cet instant, t’amenais aux Trois Balais, cette auberge qui faisait aussi bar pour les élèves était très connue, et ce n'était pas non plus la première fois que tu y allais.

Le soir, moment calme de dehors mais remplie de bruit à l'intérieur, à peine avais-tu franchie le pas que toute la chaleur de l'endroit te frappait au visage en riant, et ce fut aussi en t’esclaffant que tu fermais la porte derrière tes amis tandis qu'ils racontaient leurs journées. « Bon sang, je pensais que ma journée ne finirait jamais ! J'avais tellement hâte de venir ici et m'amuser... » « M'en parle pas, en plus il fait froid en ce moment, je déteste l'hiver... » « Bon, on va boire ou bien vous allez vous plaindre toute la soirée ? On a une Alice à faire boire ! » Et toi tu riais alors que vous vous installiez au comptoir.

La fin de la semaine, le week-end tant mérité, la soirée à apprécier et un pari à tenir. « Monsieur, deux 'Ogden’s Old Firewhisky' s'il vous plaît ! » Le barman vous regardais avec un air suspicieux avant finalement de soupirer. « N'allez pas vous rendre alcoolique avec vos paris les jeunes, un jour ça risque de mal finir ! » Une blonde qui t'accompagnait rigolait avant de répondre : « Ne vous en faites pas, ce n'est pas la première ni la dernière fois monsieur ! Et puis, on ne prendra qu'un verre ! » « Oui, cela devrait suffire pour moi à gagner contre elle ! » Tu lançais un clin d'oeil à ton amie avant de rire en attendant de vous servir.

Une fois fait, tu prenais ton verre en croisant ton bras avec celui de ta camarade, Lucie, et de boire en même temps qu'elle. La boisson était forte, et avait pour particularité de faire ressentir une brûlure au corps avant de faire finalement cracher du feu quelques secondes plus tard. Pas non plus comme un dragon, mais pour éviter tout accident, le barman avait mit un verre d'eau à côté. Ne savait-on jamais. Le défi de la soirée étant de dire le plus de sortilèges possible avant que cela arrive. Lucie était douée, mais tu l'étais plus. Et ce fut sans surprise que tu gagnais, encore, en ayant dit deux sorts de plus qu'elle avant qu'elle ne prenait son verre d'eau. « Héhé, j'ai encore gagnée ! Tu paies pour ce soir Lucie ! » Celle-ci gémit s'avouait vaincue. Pour calmer le jeu, tu commandais ensuite une bièraubeurre, sentant quand même ta tête ne pas apprécier la plaisanterie. Comme toutes les autres fois.

Tu repensais à Cassidy bizarrement, et à la lettre qu'il avait laissé tomber de sa poche. Et qu'il t'avait traitée d'idiote. Prenant une gorgée de ta boisson, tu fis ensuite un petit signe à tes compagnons en prenant ton verre. « Je vais me poser deux secondes. Ma tête résonne. » Problème avec la légilimancie, parfois après avoir bu cet alcool, tu devenais plus... Sensible. À ton entourage. « Eh bah, déjà bourrée ? … Je plaisante, reviens quand tu iras mieux ma petite Lili ! » Un de tes autres amis, tu lui fis un clin d’œil avant de partir. Tu t'installais dans un coin, un table avec des sièges plutôt confortable mais très peu prise à cet heure de la soirée. T'asseyant après avoir posée ton verre, tu laissa ta tête aller en fermant les yeux, histoire de passer tout ces sons qui faisaient comme des échos. C'était une histoire de quelques minutes, mais c'était toujours assez insupportable à tenir.

 
Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
01.12.16 23:54


ft Alice McOwell

have some fun just with me

Le samedi après-midi. L’heure de sortie, l’heure du crime ? Pour ne pas jouer sur les mots, il était plus proche du début de soirée que de l’après-midi en elle même. Le soleil brillait encore, caressant presque la ligne d’horizon, ralliant la Terre et le ciel à l’unisson. Exigu, immortel, éblouissant, éternel, il t’assomait de par sa lumière. Tu n’aimais pas beaucoup être exposé, préférant étrangement la nuit, l’ombre.

Des flocons de neige se mirent à tomber, virevoltant avec innocence, se laissant guider par le vent d’hiver. Les sapins se dressaient fièrement dans les forêts avoisinantes, décorant avec splendeur le paysage de carte postale. Des cris, ou plutôt du bruit attira ton attention alors que tu te dirigeais vers la boutique de Zonko. Tu remarquas trois filles, qui gloussaient comme des oies, dont une silhouette un peu trop familières. Curieux, tu te forces tout de même à ne pas les suivre, pour aller vers la destination qui était prévue : le magasin de farces et attrapes.

Tu croisas alors deux camarades de ta maison, comme pressés par le temps, happés d’une excitation inhabituelle.
“Ou allez-vous comme ça ?” Ton air est toujours aussi imperceptible, aussi froid que la neige qui se posait délicatement sur la poudre de verglas. — “Il y a les filles qui sont allées boire des firewhiskys aux trois balai en face ! Tu veux venir, ça va être l’éclate !” — “J’ai trop hâte de voir ça !” S’exclama l’autre.

Désintéressé, tu ne pus contrôler un baillement. Tu leur fis comprendre d’un mouvement de tête que tu passerais ton tour pour cette fois. Ils haussèrent les épaules et sortirent de la boutique en se précipitant, manquant de trébucher dans la neige.
— “Rejoins-nous si ça t’intéresse !”

Tu tiquas. Si ça t’interessait. Et si tu voulais venir, même si tu n’y voyais aucun intérêt ? C’était idiot.  Et puis non. ça ne t’intéressait pas. Quoique. Allez, fallait bien te l’avouer au bout du compte. Tu avais envie de la revoir, de l’apercevoir au détour du bar.
Soudain, Dopey se réveilla et sortit de la poche de ta cape de sorcier, s’étirant de ses maigres bras bleutés. “Hiii !” Il s’agita et sauta sur ton épaule pour plonger vers les pastilles de gerbe. Tu l’attrapas heureusement in extremis et lui mit une pichenette sur le front pour qu’il se calme.
“C’est pas le moment de faire l’imbécile.” Voyant qu’il avait du mal à se calmer, agité par tout ce qui l’entourait, tu décidas finalement de sortir.

Et il faisait froid. Et tu n’avais plus rien à faire. Donc autant faire un tour au trois balais. Tu poussas la grande porte, la musique et les odeurs te faisant déjà tourner la tête. Que tu aimais cette ambiance festive, graveleuse et exotique. C’était un monde différent, pétillant, vulgaire, dynamique. Un grand sourire, quelques-uns te regardent, certains te dévisagent, d’autres te dévorent. Tu aimais bien te pavaner simplement, avec une fausse humilité qu’on ne se gardait pas de te saluer.

Tu la vis enfin, descendant une bierre-au-beurre, puis s’éloignant de ses amies pour aller s’installer. N’ayant pas l’intention de la rejoindre - après tout vous n’étiez pas proche - tu décidas d’aller vers les gryffondors que tu avais croisé il y a quelques instants. L’un d’eux discutait justement avec Lucie, une membre du gang d’Alice. Mal à l’aise, tu esquivas habilement l’accoste pourtant timide d’une autre fille pour te diriger vers les places libres.

“Ssss.” Un bourdonnement dans ta tête te stoppe net. Tu poses une main sur ton front, tes jambes sont paralysés et tu luttes pour ne pas tomber, comme écrasé par ces sifflements qui résonnent de plus en plus fort entre les parois de ton crâne.
“Bordel, pas maintenant...”
Tu jettes des regards nébuleux et furtifs autour de toi, cherchant instinctivement ce qui pouvait provoquer ces voix. Dobey grimpa sur ton épaule, agitant encore ses petits bras comme pour appeler à l’aide pour son maître. Tu savais pertinemment que personne ne pouvait deviner ton mal, et encore heureux pour toi. Du moins tu ignorais un facteur. Un facteur important. Elle.
“Aaah.. sors de ma tête..”  

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
02.12.16 0:25


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Bon sang, tu te jurais à cet instant de ne plus faire de paris aussi stupide mettant une migraine en jeu. Enfin, un début de migraine qui risquait de durer une petite dizaine de minute. Pourquoi au juste il a fallu que tu touches à cet alcool... Plus jamais. Tu soupirais avant finalement de tourner la tête en entendant des phrases bizarres, et tu finissais enfin par ouvrir les yeux.

Pour le voir, à quelques mètres de toi. Et un lutin bleu sautillant sur son épaules en secouant ses bras. Bon, tu n'avais bu qu'un seul verre mais, tu étais bourrée ou bien tu voyais vraiment ce qu'il se passait ? Qu'est-ce qu'un lutin de Cornouailles viendrait faire sur son épaule ? Rien que d'y réfléchir, ça te foutait mal, mais c'était une vision que tu ne pouvais pas ignorer. Tu avais presque envie de rire si la tête de Cassidy n'avait pas une expression aussi... Vide. Ok, il y avait un problème, et personne ne le voyait mis à part toi.

Hésitante, tu te relevas doucement avant de te diriger vers lui, essayant d'ignorer le lutin au passage. « Eh... Tu vas bien ? C'est quoi cette tête ? » Il regardait ailleurs, comme s'il ne t'entendait pas. Tu plissais les yeux avant finalement de lui prendre le menton pour qu'il ai son regard dans le tien, qu'il ai conscience de ta présence. « Oh ! Tu m'écoutes quand je... » Ses yeux envahissaient les tiens, ils prenaient tout ton champ de vision d'un coup. Tu connaissais cette sensation, mais d'habitude, elle prenait plus de temps pour arriver.

Tout devint sombre, avec quelques lumières qui étaient sûrement ses pensées. Elles filaient autour de toi comme des étoiles, ce qui était amusant quand on pensait qu'il aimait justement les constellations et tout ce qui touchait à l'astronomie. Puis soudainement, un son se fit plus fort, un sifflotement qui prenait toute la place, tout l'espace qu'il y avait. Qu'est-ce que c'était que ça ? Un... Un serpent ? Un serpent dans la tête de Cassidy ? Cet animal lui parlait ?

Éjection. Tu sortais de sa tête aussi rapidement que tu en étais entrée, et tu regardais alors le jeune homme. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Méfiante d'un coup, tu te mit à reculer d'un pas, pas très sûre de comprendre. Pourquoi un serpent irait dans sa tête, et pour lui parler... Soudain, cela devint une évidence. Bordel, plus jamais d'alcool. « Bon sang... Un serpent te parle ? » Tu avais chuchotée pour que personne n'entende, et tu lui attrapais le bras pour l'emmener à ta table sans vraiment lui demander son avis. Tu t'asseyais en face de lui en suite, essayant d'éviter de le regarder de nouveau dans les yeux pour ne pas entrer de nouveau dans sa tête. Tu regardais ses cheveux noirs, ensuite son front. Et son nez. « Tu es fourchelangue ? » Encore un murmure, même si c'était peu probable qu'un élève était en train d'écouter. Vous étiez dans le fond, et il n'y avait personne autour de vous. Tranquille vu l'heure dans cette partie du bar. « Désolée si ça ne me regarde pas, mais je ne peux pas ignorer ça. » Tu essayais d'avoir un air sérieux, et tu fixais ensuite le petit lutin.

Éviter son regard, surtout l'éviter. Au moins pendant les cinq prochaines minutes.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
04.12.16 21:29

have some fun just with me

À mesure que les secondes devenaient minutes, ton champ de vision réduisait. Les échanges alcoolisés de la foule festive sonnaient de plus en plus comme des échos assourdissant venant rompre le rythme cadencé de la montre ornant ton poignet. Un gouffre sans fin s’en suivit. La paralysie de tes jambes se mit lentement à gravir ton corps jusqu’à  en atteindre le pilote. Tu fixais à présent la nuit, théâtre d’une torpeur macabre animée par Morphée. Le sifflement couvrait désormais le quartz de ta montre sonnant le glas en tant que témoin de la supériorité du règne animal sur le minéral. Ton instinct de survie enclencha l’alarme et tu te mis à courir. Tes propres bruits de pas semblaient te poursuivre comme s’ils étaient tes véritables démons.

Dans ce tumulte nauséabond, les sifflements étaient paroles. C’est ce qui faisait de toi quelqu’un de spécial. “Casssssidy…”. Un éclair traversa ton échine à mesure qu’un corps froid semblait te caresser. Tu le connaissais ce sentiment, tu l’avais vécu une première fois chez toi et il te suivait depuis ce jour-là. Tu avais beau essayer d’en écarter la source, rien ne semblait palpable. Cette désagréable sensation continuait de progresser et finit par atteindre ton menton. L’hurlement de ton poignet parvint alors à rompre la spirale infernale du sifflement et ton champ de vision se rouvrit. Le temps semblait avoir repris son cours tandis qu’Alice s’agitait devant toi. Tu balbutias un début de phrase, la langue encore léthargique et elle te tira par le bras en retour.


Le chemin jusqu’à la chaise te parut interminable. Tout tes sens revenaient peu à peu immolant ton corps en te rappelant la fragilité humaine. Il te fallut alors encore deux bonnes minutes pour reprendre pleinement le contrôle. Tu venais à peine de sortir d’une épreuve qu’il te fallait en passer une autre. Elle semblait au courant de ton don et ce, sans que tu ne lui aies mentionné. Tu n’étais pas aussi fou, elle l’avait deviné. Comment pouvait-elle le savoir ? Ton absentéisme ne pouvait pas en être la raison. Il t’arrivait régulièrement de te perdre dans ton cheminement de pensée, passant d’une étoile à une autre, d’un astre au solaire.


— “Fourchelangue ?”
Une rhétorique finit enfin par faire vibrer tes cordes vocales et s’échapper de ta cavité buccale. Tu n’étais pas vraiment du genre à te justifier mais tu n’étais pas non plus de celui à le crier sur tous les toits. C’était plus un poids pour toi, le poids d’une fierté paternelle que tu rejetais du plus profond de toi-même. Qui aurait voulu être la fierté d’un homme pareil ?

Il te fallait désormais trouver une réponse, lui avouer était hors de question. Pourquoi aurais-tu à le faire ? Comme elle venait de le mentionner, cela ne la regardait pas. Elle deviendrait tout au plus une personne à éviter si jamais elle venait à en avoir la certitude. Ta lucidité revint à temps au galop pour émettre son essai et renvoyer la balle dans son camp.


— “Qu’est-ce que tu racontes ? Je vois que la bierre-au-beurre ne te réussit pas”


C’était de loin la manière la plus simple et naturelle de réagir. Ton tempérament calme avait joué en ta faveur pour l’occasion. Si la cascade émotionnelle de ta transe arrivait à faire vibrer ton esprit cartésien, ce n’était pas le cas pour le reste.  

“C’est l’alcool qui te provoque ce genre de sursaut de vérité ? ”
Il avait bon dos mais avec tous les états seconds qu’il déclenchait, il pouvait au moins servir à te faire découvrir le pourquoi du comment. Tu avais beau réfléchir à la raison de sa soudaine découverte, rien ne te semblait logique. Fourchelangue n’était pas un critère que l’on donné au gens sur un coup de tête. Il devait y avoir un principe, une raison derrière cette intuition. Elle ne pouvait tout de même pas lire en toi comme dans un livre ouvert… à moins ce que. À mesure que l’idée t’apparut, un sentiment amer et désagréable vint te bousculer dans ton assurance.

Tu le savais au fond de toi, il n’y avait pas énormément de possibilité. Celle-là était peut-être la moins agréable. Comment se comporter face à de la légilimancie? Cette simple question suffit à briser le paterne de pensée que tu t’étais instauré depuis ton plus jeune âge. Savoir son esprit sondé à tout instant était de loin l’attaque la plus vicieuse et difficile à éviter. Penser à ne pas penser, un doux paradoxe s’auto-suffisant pour créer la zizanie dans l’esprit de plus sage qui puisse exister.

Malgré ce soupçon, tu ne pouvais pas en avoir la certitude. Lui poser la question n’était pas une option envisageable. Il fallait lui faire avouer comme elle voulait te le faire faire. La situation était néanmoins ambiguë. Si elle pouvait lire en toi, elle était également au courant de ton soupçon et s’en prévenir. La partie était donc perdue d’avance ? Tu te mis à la fixer, son regard semblait te fuir. Peut-être venait-elle d’avoir un léger aperçu de ton tourment de fourchelangue.


— “Quelque chose ne va pas ?”

La réponse à cette question pourrait peut-être te permettre de trancher sur l’origine de cette soudaine connaissance.  Il ne restait plus qu’à attendre sous le son de ton métronome. La nuit battait son plein pourtant il faisait si jour. À croire que le temps s’était inversé et que le coucher du soleil devenait aurore.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
04.12.16 22:39


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Avait-il un doute sur tes capacités ? Non, il n'était pas légélimens à ce que tu avais vu. Il était juste curieux certainement de savoir de quoi tu étais capable. Tu avais dit qu'il était fourchelangue d'un coup, sans vraiment mâcher tes mots ou sans réfléchir à comment tourner la chose. Non, tu l'avais simplement dit, et la brutalité de ta phrase pouvait sembler étrange pour ceux qui ne savaient pas ton petit secret. Un parmi tant d'autre. « Hm... Ça va.  »

Enfin, ce n'était pas la sienne, c'était une voix étrangère qui s'était infiltré dans son esprit. Ce qui expliquerait sa transe de quelques secondes, comme s'il ne gérait pas tout ça. « L'alcool donne plus d'effet qu'on peut le penser, voulu ou non d'ailleurs. » Un soupir avant finalement de balader tes yeux ailleurs. Tu ne pouvais pas le regarder, pas encore. Infâme supplice, toi qui aime tant plonger ton regard dans ceux des autres, en particulier le sien. Depuis quand un serpent ça rentrait dans la tête des gens pour leur parler au juste ? Et surtout pour donner une sorte de... Transe ? De paralysie ? « Et toi ça va ? T'avais pas l'air dans ton assiette. »

Ok, t'étais un peu hors du sujet que tu venais d'aborder. Passant une main dans tes cheveux violacés, tu réfléchissais à ce que tu pouvais bien lui dire. « Pourquoi un serpent vient te parler dans ta tête ? » Non, trop direct. Bon sang, c'était comme ça pour tous les fourchelangues ? « Tu as hérité d'un trait de famille particulier on dirait. Après tout, ce... Don est héréditaire non ? » C'était une des choses que tu savais. Tu regardais aux alentours, juste histoire de vérifier. Et non, de loin, tu ne voyais pas de serpents. Après, vu que tu étais pas au meilleur de ta forme, tu loupais peut-être quelques détails. Un autre soupir avant de te reporter vers lui. « … Tu devrais peut-être boire un truc pour te remettre les pensées au clair. »

Comment ça fonctionnait au juste ce truc ? Un serpent parlait à des moments aléatoires ? Quel don étrange. Toi qui pensais que c'était juste entendre un serpent et le comprendre, en fait ça paraissait plus complexe. « Je crois que... Autant de mon côté que du tiens, on a pas mal de choses à se dire. » Un petit sourire complice, avant finalement que tu ne reprennes une gorgée de ta boisson au caramel au beurre. Tu savais que ce moment allait finir par arriver, mais pas aussi tôt.

« Je te demanderais juste de me faire confiance, comme je te ferais confiance de par ce que je vais te révéler. S'il te plaît. » Il y avait un début à tout après tout, et la confiance était cruciale dans ce genre de moment.

Surtout pour les choses que vous alliez vous dire, si jamais il y avait des choses qui allaient être dites. Ce que tu espérais. Tu avais toujours voulue le connaître Cassidy, il semblait différent, en lutte permanente avec lui même. Du moins, pour ce que tu avais noté.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
07.12.16 23:36

have some fun just with me

L’air froid, tu demeurais aussi impénétrable qu’une tombe. Tes pensées se confondaient tel un méandre d’étoiles à la dérive. Tu savais qu’elle pouvait lire en toi. Il n’y avait plus de doute à avoir. Sa façon d’éviter le sujet, de sourire bêtement… Tu serres les poings, te secouant intérieurement pour remonter à la surface, sortir la tête de l’eau. Fourchelangue, fourchelangue… une malédiction suintante d’ennuis et de préjugés. Tu pensais déjà aux regards, aux chuchotements et à la peur que cela pouvait provoquer si tous le monde l’apprenait à l’école. Non. Personne ne devait savoir. Il était temps que tu poses les cartes sur la table, ta patience s’effritaient rapidement en des miettes d’intolérance et d’agressivité.

“Je suis fourchelangue, oui.”
Ton regard n’était que deux phares l’aveuglant avec préméditation. Tu le voulais l’accident. Tu la mettrais dans le fossé avant même qu’elle ne fasse demi tour dans le virage qu’elle s'apprêtait à entreprendre. Tu lui saisis le bras, presque menaçant.

“Je ne sais pas comment tu sais ça mais.. Enfin, si. Je sais très bien.” Tu serres un peu plus, sans même t’en rendre compte. T’es nerveux et tu lui fais pas confiance, même si elle te demande. Parce que t’aime pas être en position de faiblesse. Et encore moins en laisse.

“Tu n’as pas intérêt à l’ébruiter, car je te jure que je te casserai les deux jambes.” En vrai, cela ne te ressemblait pas. Tu dégageais une aura effrayante en cette instant, imposante, écrasante.
“Hm..”
Tu te calmes et lâche son bras, tournant la tête comme pour cacher tes émotions. Tu sais très bien ce qu’elle allait dire. Tu n’aimes pas ça. Quelqu’un qui sonde ton cerveau, c’est juste la pire arme… Elle peut anticiper. Tu dois être imprévisible. Et. Ne pas. Penser. A des choses. Déplacées.

Bordel, tu te l’interdis mais c’est justement là que ça vient. Putain de merde. T’es un homme, mais quand même. Pense à autre chose. Surtout pas à elle.





oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
08.12.16 0:05


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Une tension était palpable, tu pouvais presque sentir l'odeur de la colère mêlée à de la peur venant de lui. Tu étais un peu déçue, car à cet instant tu comprenais alors qu'il ne te faisait pas confiance. Dans sa manière de te parler, de t'avoir prit le bras. C'était l'une des raisons pour laquelle tu ne disais à personne pour ton pouvoir. Pour ce don qui était à la fois une malédiction. Tu étais capable de percer tous les secrets, mais là tout de suite, tu ne voulais pas lui causer du tort. Maintenant que vous aviez réussit à avoir un contact autre que tes regards noirs et méprisants, la dernière chose que tu voulais c'était bien qu'il te déteste à cause de ta capacité. Même si, de manière générale, c'était lui qui devait l'être. « Je ne dirais rien. Même si nos... dons sont différents, je peux comprendre que tu ne veuilles pas que tout le monde soit au courant. » Il était donc bel et bien fourchelangue. Et n'aimait pas ce don apparemment au vu de sa réaction.

Était-ce seulement des dons ? En ce qui te concernait, c'était toi qui l'avait choisit, lui non. « Je ne peux pas lire dans ta tête sans une certaine condition, alors détends-toi. Je ne fouilles pas sans raisons de manière général. Enfin, quand je contrôle la chose. » C'était pour ça que tu évitais son regard. Tu passais ta main sur ton bras, là où il l'avait tenu quelques secondes avant. Il avait serré un peu fort, tu pouvais encore sentir sa main sur ta peau. « Ce qu'il y a dans mon carnet... » Un silence, long et presque pesant s'ensuivait. Tu n'osais pas continuer, te demandant alors si c'était nécessaire. Combien de fois avais-tu lu des pensées au coin d'un couloir, quand un garçon te regardait trop longtemps avec un sourire sournois aux lèvres ? Combien de fois avais-tu pénétrée leur esprit pour y lire un souvenir, une image fugace qui traversait l'esprit ? Trop peut-être, mais ce n'était que pour t'entraîner.

Et utiliser certains savoir à ton avantage. Tu étais avide de connaissances, de rumeurs, de ragots et autres. Tu voulais tout savoir. Mais à cet instant, tu te sentais presque coupable de ce que tu avais pu faire. « Tu ne me fais pas confiance je présume hein ? » Et cette fois-ci, tu osais relever ton regard pour fixer ses pupilles foncés, de leur bleu nuit si particulier. « Tu ne dois pas apprécier la situation, après tout tu es face à quelqu'un qui peut tout savoir sur toi d'un simple regard. » Mais non, tu ne ferais pas ça. Jamais.

Une pensée ne montrait pas tout. Une pensée n'était qu'un miroir d'une personne, mais cela ne montrait pas le caractère ou bien la nature même d'une personne. Tu avais l'image, mais pas la justification de sa présence. « Dis-moi Arcturus, vas-tu m'éviter maintenant que tu es au courant ? En ce qui me concerne, je... n'apprécierais pas que tu fasses ça. » Tu avais souvent entendu le fait qu'il n'aimait pas qu'on puisse l'appeler Cassidy. Cette Katie Miller était plus utile que tu ne l'avais pensée finalement. Et au bout de ces trop longues secondes, tu détournais la tête pour regarder par la fenêtre. La neige tombait encore, et surtout, tu avais évitée une catastrophe.

Encore un peu et tu serais retournée parmi ses étoiles mentales.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end


«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
08.12.16 23:32

have some fun just with me

Décidément. Tu ne comprenais pas pourquoi elle s’accrochait tellement à toi. Depuis des années, la demoiselle semblait te fuir comme de la peste, et désormais la voilà qui demande presque de signer une charte d’amitié. Tu ne comprenais déjà rien aux femmes, mais alors cette situation aggravait ton incapacité à trouver du sens dans leurs actes.

“Je ne veux juste pas que tu entres dans ma tête sans ma permission. C’est une propriété privé.” Malgré le ton froid de ta voix, tu essayais de te calmer un peu. Elle arborait une mine sincère, c’est ce qui t’apaisait, au fond. Laissant s’échapper un grand soupire, tu tentais de déchiffrer ses explications éludées.

“Comment ça tu ne peux pas .. il te faut un contact visuel ?” Plus tu en saurais sur ce qu’elle pouvait faire, plus tu serais à même de t’en défaire. Cependant, tu te rendais compte au fur et à mesure que de la curiosité guidait également le fil de tes pensées. Tu voulais en savoir plus sur elle, sur ses forces… et sur ses faiblesses. Une lueur de fragilité que tu perçus dans le reflet de ses iris.. te toucha. Comme une étincelle qu’elle alluma avec un briquet au fond de ton coeur, cette diablesse. Comme si tu caressais son âme du bout des doigts.

Puis tu entendis ce nom. Arcturus. Le deuxième prénom que ton père t’a donné. Tu aimes tellement plus ce prénom. Plus masculin. Plus fort. Plus noble. ça te représente mieux. C’est qui tu es, à ce moment précis.
"Comment m’as tu appelé…?” Tu n’en revenais pas. Du moins parce que personne ne pensait à t’appeler ainsi. Le diminutif de “Cass” était resté. Tu étais tellement perturbé que tu en oublia de répondre à sa question.

“Si je compte t’éviter ? Tout dépendra de toi.” Un sourire nouveau éblouit ton visage de porcelaine. Elle semblait soudainement développer un intérêt chez toi. Que voulait-elle dire par là ? “Je n’apprécierai pas que tu fasses ça.” Etait-ce enfin une faille qui s’ouvrait devant toi ?

“Et pourquoi donc ? Tu es tombé folle amoureuse de moi c’est ça ? Remarque, ça ne m’étonnerait pas.” Tu prends son menton fermement pour approcher son visage du tien, l’arrêtant à quelques centimètres de tes lèvres.
“Essaye de lire mes pensées, là, maintenant.”
   




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
09.12.16 0:07


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Tu avais l'impression d'en avoir dit trop. De t'être trop ouverte, que tes paroles étaient déplacées. Tu n'aurais peut-être pas du dire ça. L'alcool était vraiment le facteur qui faisait déborder la situation. Si seulement tu avais retenue ces derniers mots, tu ne serais peut-être pas confrontée à cette situation. Mais il était trop tard, son sourire le montrait. Grand, victorieux, faisant apparaître une expression que tu n'avais pas vu souvent chez lui. Il s'approchait, te tenant le menton, approchant son visage du tien, mêlant son souffle à ta respiration qui pendant quelques secondes, devint plus rapide avant que tu n'en reprennes le contrôle. Oui, tu devais reprendre le contrôle de la situation, l'éloigner de toi. Détourner tes yeux des siens. « Je croyais que tu ne voulais pas que je lise tes pensées ? Qu'est-ce que tu mijotes ? »

C'était tentant. « Et non, je ne suis pas amoureuse de toi. Ne me prend pas pour Katie Miller. » Maintenant, c'était toi qui étais en position de faiblesse, il pouvait utiliser le fait qu'il veuille s'éloigner comme argument pour t'utiliser, te manipuler. À trop en dire, ça finissait toujours par se retourner contre toi. Tu fixais son front, évitant d'entrer dans sa tête. « Cela doit t'amuser maintenant hein... Tu as repris le contrôle de la situation. » Et ce qu'il se passait était des plus étranges, tu commençais à avoir mal aux yeux à cause de la proximité qu'il y avait, et bientôt tu cédais. Un soupir que tu sentais toucher son visage, et tu le fixais de nouveau sans plus chercher à fuir. Il voulait que tu lises dans ses pensées ? Soit.

Quelques secondes suffisaient pour revenir dans son mental étoilé, dans ce bleu nuit remplie d'astres brillants qui se montraient à toi. Des caresses, des gémissements, des choses osées. De quoi te gêner, surtout que ça te concernait. Mais il faisait exprès, tu le savais, c'était pour ça qu'il avait voulu que tu puisses le lire. Pour que tu sois dégoûtée, que tu n'entres plus dans sa tête. Tu riais intérieurement avant de sortir, de reprendre tes esprits et de le fixer avec un air narquois. « Je vois que tu as une imagination débordante, cela ne m'étonne pas. Mais ce n'est pas la première fois... Que je tombe sur ce genre de pensée me concernant. Il va falloir faire mieux Arcturus. »

Quand tu y repensais, il avait l'air surpris quand tu avais dit ce nom il y a quelques instants. « Si tu veux me dégoûter de tes pensées, ce n'est pas des scènes obscène qui vont me faire fuir. Même si je dois avouer que... C'est dérangeant quelque part de s'imaginer dans ces... Positions. » Tu fronçais les sourcils sans quitter son regard. Il était clair qu'il avait une certaine imagination, il avait déjà du faire ce genre de choses. « … T'es en manque à ce point ? … Mais je vois pas pourquoi ce genre de... Pensée devrait me faire peur. Pourquoi le sexe devrait faire fuir une fille ? Tu crois que je suis prude en fait c'est ça ? »

Toi, prude. Bon, un peu quand même, mais parler de ça ne te dérangeait absolument pas. C'était une chose qui arrivait. Enfin, toi ça ne t'était pas encore arrivé, mais ce n'était pas parce que tu étais encore pure qu'il fallait avoir un sujet tabou sur ça. Non, c'était même amusant en fait. « Trouve autre chose... Arcturus. » Non, pas un défi. Pas une compétition. Mais un conseil. S'il ne voulait vraiment plus que tu ailles dans sa tête, c'était pourtant très simple. Il devait juste éviter ton regard.

Car la seule chose qui pouvait t'effrayer, c'était la mort. Et son esprit était remplie de choses, de crainte, d'envie, de pensées obscènes aussi, mais il n'y avait pas cette place. Et tant mieux quelque part. Les seuls regards que tu évitais étaient de ceux qui avaient la mort dans l'âme.

Cependant, tu avais autre chose en tête à cet instant. Simplement le fait qu'il n'allait pas t'éviter pour le moment. Et bizarrement, c'était tout ce qui comptait.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
10.12.16 0:16

have some fun just with me

i, i will be king
and you… you will be queen.

we can beat them, just for one day
we can be heroes, just for one day.

Tes pensées pourtant pas si indécentes s’évaporent dans la nuit. Tes rêves les plus concupiscents retournent chimère. Au crépuscule de cette passion simulatrice, le simulâcre dans ses yeux s’estompent. Ses pupilles diminuent au contact de la lumière, comme révélatrices de cette coupure. Elle sourit. Elle te sourit. C’est immonde. Une fausse fierté qui te donne envie de gerber. Ce genre de fille incapable d’admettre la défaite, ce genre de fille qui ne s’admet jamais vaincue, même à terre avec la chaussure sur la gueule, l’enfonçant dans la terre. Ce genre de fille qui se voile la face, en pensant que rien ne les atteint. Car il y a bien une chose qui transperce plus qu’une lame, qui fait saigner plus qu’une arme : l’indifférence.

Tes prunelles sombres la détaillent avec acharnement, comme un homme cette fois. Comme le père des peuples. Tu te lèves, un sourire narquois.
“Tu as vraiment un problème avec le contrôle, Alice.”
Tu marques une pause, amusé et le regard dans le vent, comme distrait par tes propres pensées.
“Tu te trompes sur mon compte. Et sur ce que tu désires vraiment. Enfant sous-estimée ? En manque de reconnaissance ? Tu frises le cliché social Alice, de la pauvre fille qui ne veut pas se faire marcher dessus, qui n’est pas prude, qui assume tout.”

Tu passes une main dans tes cheveux, la mine renfrognée et tu te refermes doucement.
“Tu n’es pas amusante.”

Tu te lèves pour prendre sa chope de bièrre-au-beurre, vide et tu vas régler au comptoir, pour ta consommation et la sienne. Pompette comme elle est, elle serait capable d’oublier de régler ce qu’elle doit. Tu prends ça pour une quittance.

Avant de t’éloigner, tu décides de lui dire quand même au revoir. Tu te réjouis de ce sentiment de frustration que tu fais naitre en elle, ce ressenti parasitaire qui lui ronge la poitrine, qui fait suffoquer son coeur, qui tire sur ses orbites dégoulinants de niaiserie putride.
“Et je ne suis pas du tout en manque, si tu t’en inquiète.”
Oui, tu as trouvé autre chose.

maybe we're lying
then you better not stay

but we could be safer
just for one day

   




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
10.12.16 1:10


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Il s'éloignait, il prenait de la distance pour finalement disparaître. Pourquoi il était si loin ? Pourquoi il te laissait ? Tu n'aimais pas la tournure que prenait les choses, et ton expression qui contenait un sourire changea pour finalement l'oublier, cet étirement de ta bouche. Non, pourquoi il changeait d'attitude ? Pourquoi il jouait encore ?

Cliché sociale, pas amusante. L'étais-tu Alice ? Il n'avait plus l'air d'apprécier ta compagnie, et il se leva. Ton regard se fit d'abord surpris, puis en panique. Non, tu voulais qu'il reste, mais pour quoi faire ? Qu'est-ce qu'il y avait d'autre à dire au juste ? Un truc, n'importe quoi. Mais non, au lieu de ça tu te levais aussi, essayant de contenir cette frustration qui montait. C'était juste... Horrible. Cette sensation. Depuis quand ne l'avais-tu pas ressentie ? Un moment. Car en général, c'était toi qui provoquait ce sentiment, et pas l'inverse. Tu serrais le poing. Bordel. Tu l'entends aller payer pour toi, et tes yeux se rétrécissait. Tu t'approches, tu le fixes. « Je me fiche bien de savoir que t'es en manque ou pas. Ça ne m'intéresse pas. » C'était même la dernière chose qui pouvait compter.

Tu étais agacée, en colère presque. Il savait bien masquer ses émotions, tu l'avais vu depuis longtemps. Mais était-il vraiment indifférent ou bien jouait-il un jeu pour te faire réagir ? Le but était bel et bien atteint car tu avait effectivement un contrecoup à son comportement si... Désinvolte. « Si je ne suis pas amusante parce que je ne réagis pas face à tes pensées comme tu l'entends, c'est toi qui doit bien t'emmerder dans ta pauvre vie. » Vulgaire, cela montrait ta contrariété. Il avait gagné, tu étais bien de mauvais humeur. Tu n'aimais pas ça. Pas du tout. Et tu ne le cachais pas. « Et le cliché, c'est bel et bien le fils qui ne veut pas ressembler à son père, tu ne crois pas ? Ce fils qui le fuit, qui ne veut même pas en entendre parler. » Tu ne te laissais pas faire, tu choisissais aussi des mots pour faire réagir, parce que toi même tu avais eu une réaction. Tu ne voulais pas qu'il s'en sorte comme ça, qu'il gagne sans que tu te défendes. « Tu lui ressemble plus que tu ne le pense. Il suffit de voir à quel point tu veux garder le contrôle, juste comme lui. Bien joué Cassidy, tu as gagné ce soir. Tu as réussis à me faire réagir en jouant les indifférents. J'espère que tu es fier. » Connard.

Sa présence devint pesante, et tu lui tourna ensuite le dos avant finalement de reprendre. « Ce n'est pas la première fois que je fouille dans ta tête, j'en sais plus que tu ne le penses à ton sujet, Cassidy. » Comme le fait qu'il détestait qu'on puisse l'appeler par son prénom complet. Tu avais murmurée pour ne pas que tout le monde entende ces paroles, avant finalement de tourner la tête pour lui jeter un regard noir et de te diriger vers la porte. Il neigeait encore, et avant de sortir, tu fis un signe rapide à tes amis pour leur signaler ton départ. Tu étais trop impulsive. Dehors, il faisait nuit avec de la neige, et tu avançais rapidement avant finalement de t'arrêter pour regarder le ciel et les flocons tomber. Les lampadaires éclairaient les rues, et avec un long soupir, tu te laissa finalement tomber au sol lourdement. Comme si cela pouvait aussi faire tomber ta colère en même temps. « Putain. J'en ai marre des garçons. Qu'ils aillent tous se faire voir. » Tu marmonnes en laissant la neige tomber sur tes cheveux, tes vêtements, ton visage. Tu fermes les yeux.

Tu n'aurais jamais du lui adresser la parole. Plus tu y pensais, plus cela te semblait être une évidence. Tu t'étais accroché au peu de temps que vous aviez passés, et voilà maintenant qu'il s'était amusé avec toi. Quel enflure.

Tu ferais plus attention. C'était une promesse. Et tu allais l'ignorer aussi. Voilà.
Comme ça, tout redeviendra comme avant. Juste des regards noirs, rien d'autre.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end


«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
15.12.16 0:25

have some fun just with me

Putain. Dans ce genre de moment, tu perds le contrôle. “Tu lui ressemble plus que tu ne le crois, Cassidy.” ça résonne dans ta tête comme les cloches d’une alarme, comme le sifflement dérangeant d’un serpent. Tu serres les poings, tu contractes tes muscles, ton sang ne fait qu’un tour. Elle était chiante, insupportable dans son jeu, frustrante par ses beaux yeux. Elle te faisait chier et c’est ce qui t’emmerdait. Car même si tu voulais le dessus, la voir en dessous vu du dessus, ça t’avait déçu. La victoire avait un goût amer, pour se transformer en défaite. Elle s’énerve, renverse la situation aussi facilement qu’on renverse une tasse. La tienne s’écrase au sol, se brise en des milliers de morceaux. Le temps se ralentit, tu as chaud, des bouffés de chaleur que tu contiens habilement… dans un dernier écho.

Visiblement, ta parade avait fonctionné. Ton jeu d’acteur se serait si furieusement amélioré ? Cependant, tu n’avais pas eu la réaction escompté. La flamme que tu rêvais de voir s’estomper avait déclaré un incendie. La froideur de ses répliques glaçantes contrastaient avec la passion vive que vous échangiez de vos regards.
“La ferme ! Je ne suis pas comme mon père !”
Elle appuie ou ça fait mal. Cette fichue sorcière et son don de merde. Sors de mes pensées putain ! Tu rages. Tu rages de ce prénom qu’elle ne cesse de répéter, en appuyant bien pour te faire péter les plombs.

Elle parle, elle parle, ou plutôt elle crie. Pris au dépourvu, tu ne sais comment réagir. Elle est presque aussi impulsive que toi. Même plus, en fait. La frustration te dévorait rapidement. Et l’agacement aussi. Elle tente de s’enfuir, tu essayes de la retenir par le bras mais tes doigts glissent. Ton regard suit alors la trajectoire de sa course. Agacé, tu laisses échapper un juron.

“... Putain ! Alice !”
Sans perdre plus de temps, tu attrapes tes affaires, et te précipites dehors. Par chance, elle est encore là, à observer les étoiles, dans un silence absolu. Tu aurais presque pu être hypnotisé à ton tour, par la beauté de ce spectacle. Immobile, elle se parait comme une fleur d’hiver, revêtu d’un manteau blanc et glacé. De dos, elle paraissait aussi parfaite qu’une peinture, qu’une nature morte.

“Toi...”
Plus le temps de rire. Tu tends la main pour la saisir par le poignet, l’attirant assez impulsivement vers l’arrière des trois balais, une petite rue enneigée et à l’abri des regards. Le regard dur, tu la toises de toute ta hauteur. Dans une de tes crises de colère, on n’entendait que le souffle rauque et délicat de ta respiration.

“Si je dois calmer par la force, je le ferai.” Tu es juge, castrateur, moralisateur et tu en passes. Il fallait la calmer, et maintenant. Tu ne voulais plus jouer, ou du moins tu devais changer les règles. Tu attrapes son menton pour relever son visage, pour qu’elle te regarde ainsi face à face. Un duel sans réelle dictature de force mentale. Il avait juste plus de poigne, point final.
“Tu avoues toi même délibérément que ce n’est pas la première fois que tu fouilles dans ma tête ?! Hahaha..” Rire nerveux, tension. Tu appuies tes doigts sur ses joues pour mieux saisir son visage et le rapprocher d’un mouvement vif vers le tien.

“Sans me demander mon autorisation. Petite vicelarde. ça te fait tant tripper que ça ?” Coups de couteau dans le coeur. Tu lui voles un baiser sans lui laisser le temps de répliquer. Coup fatal.

   




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: Pré-Au-Lard :: Les trois balais-
Sauter vers: