Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey - Page 2

Partagez | 
 

 Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
15.12.16 11:49


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Ton cœur fait BOUM en l'entendant arriver. Tu te tournais pour le regarder, ne comprenant pas pourquoi il t'avait suivi. Qu'est-ce qu'il faisait encore ? T'engueuler ? Ou bien jouer une autre comédie ? Cela t'énervait de ne pas savoir ses attentions, de ne pas pouvoir contempler une nouvelle fois ses pensées étoilées. Alice, tu es trop impulsive, mais tu n'y peux rien. Tu t'énerves pour un rien, tu te mets dans des situations pas possible comme maintenant, et tu le regardes ce garçon qui te fait face. Tu te laisses faire quand il t'emmène dans une ruelle derrière l'auberge, à l'abri des yeux et oreilles indiscrets. « Qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi on est là ? Tu vas me tuer sans que personne ne le vois c'est ça ? »

Ton cœur fait BOUM quand il t'attrape le menton pour te reprocher ton manque de discrétion, ton indélicatesse à aller voir dans ses pensées sans qu'il ne le sache. Mais tu n'as pas le temps de répliquer ou même de te défendre. Non, il est trop rapide, il t'a déjà fait taire avant que tu ne dises quoi que ce soit. Ses lèvres sur les tiennes, son souffle mêlé au tien, son corps pressé contre tes courbes. Tes pensées partent en vrille, tu n'arrives pas à aligner une phrase correctement. Non, ce qui compte à cet instant, c'est cette sensation. Sa main puissante qui t'empêche de fuir, te tenant le menton jusqu'à ce qu'il décide d'arrêter. Tu ne pouvais qu'apprécier ce contact malgré toi, fermant les yeux par réflexe.

Ton cœur fait BOUM alors que tu le repousses soudainement, le regard perdu et l'air agité. Tu reprends tes esprits, tu ne comprends pas son geste. « … Pourquoi t'as fait ça ? Tu t'amuses encore avec moi hein ? » Cela ne pouvait être que pour cette raison. Il ne devait pas ressentir autre chose, après tout il cachait bien son jeu. Il devait jouer avec tes réactions, car tu ne voyais pas pourquoi il t'aurais volé un baiser sinon. Tu te sens mal, car tu ne l'as pas repoussé de suite. « Bon sang... Je me suis encore fait avoir hein... » La colère est passée, tu rigoles nerveusement. Est-ce qu'il t'attire ? Peut-être. Sinon tu l'aurais empêcher de t'embrasser bien avant.

Ton cœur fait BOUM pendant que tu recules. Il est dangereux, il te menace de par sa présence, son regard, ses pensées. Tu veux fuir, t'échapper de son étreinte qui se resserre lentement sur toi, ce piège dont tu veux te dérober. Est-il déjà trop tard ? Tu ne sais pas, tu ne le regardes plus. Pourtant, tu n'as pas envie de l'ignorer, tu l'as avouée plus tôt. Et même maintenant. Mais le confesser de nouveau est impossible, ta fierté en prendrait un coup. Non, tu dois juste... Juste quoi ? « Ne refais plus ça. Tu n'as aucun droit de... De m'embrasser comme ça. » Tu es gênée, tu as honte presque.

Ton cœur fait BOUM alors que tu te rends compte de ça. Bon sang, pourquoi lui. Pourquoi ce mec que tu avais ignorée pendant des années. Pourquoi maintenant. Pourquoi... Tu es rouge, tu sens tes joues se chauffer dans le froid de l'hiver et tu tournes la tête. Il ne doit pas voir, il va se faire des idées non justifiées, sans raisons. « Bordel... » Ça t'agaces encore cette gêne, cette honte à l'admettre. Que tu avais aimée simplement. Tu avais embrassée des garçons bien avant lui, mais là ça avait été tellement... Tu ne sais pas. Tu n'as pas de mots. « Bordel Cassidy, pourquoi t'as fais ça ! » Ta voix tremble, tu n'aime pas ça. Une faiblesse si ouverte, si facile à exploiter.

Ton cœur fait BOUM.
Parce qu'il t'as rendu faible en une seconde.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
15.12.16 22:43

have some fun just with me

Le goût de ses lèvres purpurines au coin des tiennes. Son parfum si délicat, si enivrant se pose comme une fleur d’écume sur ta peau, laissant ainsi ses marques. Car tu lui as volé juste un baiser, mais elle aura réussi à dérober ta liberté. Cette odeur va te suivre jusqu’au bout de la nuit, aussi hypnotisante que malsaine. Elle te fixe de ses yeux ronds dans un premier temps, hébétée par ton geste puis fuit le regard, plus gênée qu’autre chose.

Au moins, elle semble plus calme… et c’est ce que tu voulais au tout départ : qu’elle cesse de jouer les mijaurées et pseudo-fille au caractère trempée et qu’elle admette qu’elle n’a pas à fouiller ainsi dans tes pensées. Délicatement, tu portes un doigt à tes lèvres pour les essuyer, sans la quitter des yeux. Tu ne lâches pas position. Ce n’est pas parce que tu es d’un tempérament posé et blasé par nature que l’on peut t’énerver sans représailles. Elle avait franchi la limite, elle avait osé avouer ses méfaits. Elle ne pouvait s’attendre qu’au pire. Car tu pouvais être impitoyable.

“Je ne m’amuse pas avec toi, si c’est ce que tu penses. Je te rends seulement la pareil. Tu as été intrusive, à maintes reprises dans ma vie et dans mes pensées. Alors je vais être intrusif avec toi jusqu’à ce que ta dette soit payée.” Tu la toises encore, pour bien lui montrer que tu ne plaisantais pas, et qu’elle allait prendre cher. Très cher.

Elle tente de se dérober, de filer d’entre tes mains en se décalant doucement sur le côté. Elle t’affirme tes droits, et tes non-droits par association. Elle te demande pourquoi tu avais fait cela. Pourquoi ? Parce que tu en avais envie. Encore une question stupide d’une gamine idiote.

“Je viens de te répondre.” C’est clair, net, précis. Tu te saisis de son bras pour la retenir à tes côtés, empêcher une seconde fugue.
“Ou tu crois aller comme ça ? Je n’en ai pas fini avec toi.”
Un sourire au coin des lèvres, tu passes sa main dans ses cheveux, d’ébène, brillant d’un reflet lunaire éclatant. Soudain tu te saisis d’une mèche grossièrement sur le dessus de sa tête pour tirer son crâne un peu en arrière. Tu appuis ton pouce sur sa lèvre inférieur et te penche au dessus de sa tête, la mine avide et amusé.

“Raconte moi ce que tu as vu. Au fond de ma tête. Je veux que tu me le dises.” Etait-ce par curiosité ? Pour savoir ce qu’elle savait, ou pour découvrir que toi même, tu ne sais peut-être pas certaines choses. Du moins elle allait parler. Maintenant.
“Sinon, je vais m’énerver pour de bon. Et tu ne veux pas voir ça.” Sans la lâcher, tu passes une main dans tes cheveux, faisant tomber ton bonnet au sol.
“Tu dis me connaitre plus que je ne le crois. Alors tu devrais savoir que dans ce genre de moments, quand on me pousse à bout, il ne vaut mieux pas chercher aggraver la situation.”
Les étoiles sont silencieuses. Les soleils brûlent en continu, dans une danse de chaleur extrème. Ils absorbent tout sur leur passage. Et un jour ils explosent.
Et un jour tu exploses.
   




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
15.12.16 23:55


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Ça allait trop loin pour toi, tu ne comprends pas ce qui arrivait. Pourquoi il ne te lâche pas ? Pourquoi il te garde près de lui au juste ? C'est pas ce qui était prévue au début. Non, tu n'aurais pas du dire que tu avais déjà lue dans sa tête avant. « Lâche moi bon sang ! Je ne te dois rien du tout ! » Tu te débats mais en vain. Il veut des réponses et il te tient la tête en arrière, à sa merci. Bon sang, ça ne va pas du tout. Tu le regardes faire tomber son bonnet, tu observes ses cheveux noirs batailler sur sa tête face au léger vent du soir. Un vent annonciateur de changement qui te donne des frissons.

Il veut savoir. « … Oui, j'ai vu qu'il ne fallait pas t'énerver. Mais ce n'est pas la même chose. » Toi, tu ne l'avais pas touchée, tu ne l'avais pas embrassée ni même tenue comme lui le faisait. Tu as fait pire certainement. Tu as admirée ses étoiles à lui, ses astres qui montrent tout de lui, qui le dévoile petit à petit, qui le montre sous tous ses jours. Et ça sans qu'il ne le sache. Seulement sa requête est étrange... Pourquoi veut-il savoir ce que tu sais ? Aurait-il des secrets ? « … Moi je ne t'ai pas embrassée. » Ta voix est petite, à peine audible. Tu n'en reviens pas qu'il ai fait ça, et qu'il est certainement capable de recommencer. Il te tient et ne te lâche plus, pas tant qu'il n'a pas ce qu'il veut.

Lui donner des réponses semblait être la seule solution. Au moins, tu pourrais partir ensuite et oublier tout ça. Oublier l'emprise qu'il a eu... Ou qu'il a toujours. « … Tu as une sœur ici. Lilibel. » Bon, ça tout le monde le savait ou presque. « … Je ne vois vraiment pas ce que je dois dire. Je ne sais pas grand chose au final... » Tu te mords la lèvre et détournes le regard. Mentir n'était pas ton fort, mais tu ne vois pas où il veut en venir. Tu avais vu tellement de choses, surtout au niveau des étoiles car il n'avait pas eu d'autres pensée sur les instants où tu les avais lues. « Tu préfères Arcturus à Cassidy, parce que Cassidy fait trop fille même si la plupart des gens t’appelle Cass'. »

Un truc un peu plus caché. Mais peut-être pas suffisant. Tu essais une énième fois de te libérer, mais c'est inutile. Tu es si fragile à cet instant que tu risquerais de te briser à tenter de t'échapper. Tu es prise au piège, et plus rien ne peut te sauver. Il est si près, tu peux sentir son odeur. Te plonger dans ses yeux avant de balader ton regard sur son visage si pâle. Tu regardes ses boucles d'oreilles si particulières, son nez droit, sa bouche charnue. En fait, plus tu le contemples, plus tu comprends pourquoi cette Katie Miller a un faible pour lui. Une minute.

Tu fronces les sourcils. Non, tu n'as pas de faible pour lui. Il t'a embrassé mais il n'y a rien. Il veut te faire cracher le morceau et ensuite il te laissera comme une vieille chaussette. Rien de plus. « Je me souviens que... Tu n'aimes pas le noir. » Oui, ça revient. Doucement. C'était un matin, pendant le petit-déjeuner que tu as vu ça. Tu l'as fixée et tu as vu une faible lumière dans sa tête pendant son réveil. Une veilleuse. Parce qu'il ne peut pas dormir dans le noir. « … Et tu dors avec une veilleuse à cause de ça. Parce que tu ne peux pas dormir dans le noir complet. » Tu tenais une faiblesse, une chose qu'il n'a sûrement dit à personne.

Ton air change, un sourire narquois se dessine. « C'est ça... Tu as peur du noir ! » Bon, ne pas non plus trop se la jouer. Il te tient toujours Alice, et il vaut mieux qu'il te lâche avant que... Hm. Non, c'est trop tard.

Tu apprécies ce contact.
Et tu dois fuir à cause de ça.
Parce que tu aimes ça Alice.

Trop tard.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
16.12.16 20:15

have some fun just with me

Nos deux éperviers, en plein vol d'été,
Se sont fait plumer, quel cauchemar
Et moi, je voyais des larmes couler


Ses traits se confondent dans une mascarade et un spectacle pittoresque. De la peur, de l’incompréhension. De l’envie… masquée par le regard fuyard et lâche. Ses lèvres se mordillent, ses tremblements partent en vrille et restes fier. Tu ne sourciles pas face à la situation. Peut-être était-ce trop démonstratif, trop violent ? Il faut avouer que tu t’en fiche un peu, du politiquement correct. Au contraire, ça t’a plutôt écoeuré toute ta vie. Tu préfères l’authenticité, même si le réel que tu renfermes est plus pourri que l’extérieur.

Tu l’écoutes avec attention, détaillant chaque détail de son visage. Les plis de ses joues rosées, les mouvements ondulatoires de ses lèvres. Délicate, et désinvolte… c’est une vérité qui est prête à sortir. Mais elle en tourne en rond, elle tourne pas rond, dans les flots de ses mensonges de vilaine fille. Oh si seulement tu n’en deviendrais pas addictif, tu l’aurai encore puni. Elle te parle de ta soeur, de Lilibel.. en effet c’est facile, ce n’est pas un secret. Elle te parle de ton nom, de ce nom que tu hais. Elle parle de Cassidy puis de la nuit.

Sur tes joues éclairées, par les phares
Piégés, accroche-toi poupée, passe-moi le briquet,
Et jamais plus ils ne pourront nous retrouver

Tu fronces les sourcils en entendant le mot “veilleuse.” Tu bloques, presque choqué par la révélation de ce secret enfoui. C’est vrai que tu n’avais pas peur de grand chose. Et on ne sait pourquoi la nuit te procure autant de frissons. Ce n’est pas tant la nuit, ni le noir, mais le fait de ne pas voir. Ce souvenir te glace encore le sang, le serpent ondulant sur tes jambes. Tu ne voyais que ses pupilles jaunâtres, tu n’entendais que le sifflement de sa langue perfide. Paralysé dans le noir, y repenser te donne le tourni.

Elle semble amusée, narquoise de détenir cette information. ça te fait grincer des dents.
“ça t’amuse, idiote ?”
En vérité, tu ne t’y attendais tellement pas, que tu ne sais même pas comment réagir.
“Je ne sais pas d’ou tu tiens ça mais c’est complètement faux...”
Tu rougis sans t’en rendre compte, ça te donne un côté plutôt craquant, surtout que tu es toujours en colère. Tu tentes de te contrôler pour demeurer calme et crédible. Le self-control, tu connaissais.

Ou pas d’ailleurs. Tu sors alors ta baguette pour la coller sous sa gorge, explorant dans ta tête toutes les possibilités. Un sort d’amnésie ? Une vengeance plus cruelle ? Ou simplement lui faire peur. Finalement, la seule arme que tu détenais… c’était le gout de ses lèvres. Alors tu l’embrassas à nouveau, suffisamment longtemps pour qu’elle en perde le fil. Suffisamment longtemps pour qu’elle pense que c’est réel.

Je fume et je finis par croire
Que comme cette cigarette noire
Je te nuis ma beauté
Mais poumons cleans ou poumons noirs,
Qu'est-ce qu'on s'en fout puisque demain
C'est la fin de l'été

 




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Have some fun just with me || Cassidy A. Hinglsey
16.12.16 21:36


cassidy a. hinglsey
Have some fun just with me
Tu as raison, il suffit de voir comment il réagit, comment son expression change. Il a bien peur du noir, tu tiens quelque chose contre lui. Ton sourire s'agrandit malgré toi, satisfaite de savoir quelque chose qui pourrait te servir plus tard. « J'ai raison et tu le sais. » Tu en oublies presque la façon dont il te tient tellement tu es accaparée par son regard. Et ses joues qui deviennent légèrement rouges. Tes yeux bleutés se posent sur ses pommettes, ils sont surpris d'y voir autant de couleur surtout au vu de son humeur. Cela le rendait encore plus... Mignon. Tu perds le fil un instant avant de reprendre tes esprits quand tu sens sa baguette sur ton cou.

Qu'allait-il faire ? Te lancer un sort ? Ou simplement te menacer ? « Eh !... Tu vas faire quoi là ? Lâche moi Cass... » Tu n'as pas le temps de finir. Il s'empare de ta bouche de la sienne, et ton esprit s'embrouille une nouvelle fois. Cette sensation est puissante, prenant tout la place dans ta tête, t'abandonnant à ce contact. Pourtant, tu sais qu'il le fait exprès, ou plus précisément, qu'il ne pense qu'à te faire payer le prix de ton indiscrétion. Tout ça, ce baiser, cette douce caresse sur tes lèvres, tu sais qu'il n'y a rien derrière tout ça. Tu es enivrée de son odeur, tu as du mal à résister.

Cela dure quelques longues secondes, le temps d'apprécier, de laisser faire. Et tu le repousses avec une motivation nouvelle. « … Tu vas trop loin. » Tu es rouge, tu recules en réussissant à le pousser, tu es libre de nouveau. Tu le fixe droit dans les yeux, sentant une colère nouvelle venir. « Tu as dit que tu ne t'amusais pas avec moi... Mais tu viens de le faire. Tu m'embrasses comme si tu en avais le droit... » Il profitait de la situation. Et même si ça t'avais plu au début, là c'était trop. Une fois, mais deux, et aussi longtemps... D'un revers de ta manche, tu essuies ta bouche en le fixant droit dans les yeux. « Et après tu dis que t'es pas en manque ! Il faut croire que t'as encore mentit. » Son premier mensonge étant que tu avais eu tort sur la veilleuse.

Tu essaies de paraître fière et droite, mais ton corps tremble encore sous le flot d'émotion que tu as. Il jouait clairement, et il s'amusait en ne faisant rien paraître sur son visage. « Ne t'approches plus de moi... » Bizarrement, tu te sentais mal. Ton cœur battait fort, un peu trop même. Tu n'étais pas habituée à ça, mais lui ne semblait pas dérangé plus que ça. « T'es vraiment qu'une enflure de première... Étonnant que tu sois à Gryffondor, n'est-ce pas. » Un sous entendu au fait qu'il n'avait pas voulu être à Serpentard comme son père. Tu bouillonnes, tu ne veux plus le voir, ne plus l'approcher. Tu étais tombée dans le panneau tellement facilement... Tu en as presque honte. « J'espère que ça t'as apprécié... » Tu serres les dents, t'as envie de lui en coller une. Mais non, tu ne veux pas le toucher, ni même entrer de nouveau dans sa tête.

Tu veux fuir. Tu as aimée et il a joué.
Il fallait fuir, partir, ne plus le voir.
Faire comme avant. L'ignorer.

Pour ton bien.

« J'aurais jamais du t'adresser la parole. Jamais. »
Tu es dégoûté. Tu lui tournes le dos. « Va jouer avec une autre fille. Moi c'est terminé. »

Une fin que tu voulais avant que cela ne commence.
Mais est-ce que cela allait vraiment se terminer ainsi ?
Tu t'en fiche. Tu ne veux pas réfléchir.
Juste fuir.

Staying in my play pretend
Where the fun ain't got no end
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: Pré-Au-Lard :: Les trois balais-
Sauter vers: