Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













War (feat. Dae-Jung Bae) - Page 2

Partagez | 
 

 War (feat. Dae-Jung Bae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 76

Date d'inscription : 17/12/2016

Feat : Ravenskar

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
07.01.17 21:48

S
ourire. Un infime mouvement sous la table, les jambes croisées avec aisances qui s'orientent en direction du voisin. Envahir. Et encore lutter du regard, jouer à celui que ça toucherait le moins. D'ailleurs, les saloperies qu'ils s'échangeaient maintenant n'étaient que des mots d'amour par rapport à ce qu'ils se mutilaient plus tôt.

« Que c'est la voie de garage des mal-baisés, de toute évidence. »

Toujours ce sourire, cet air faussement coopératif. Et de sa plume, il traçait sagement les arabesques de l’acronyme de leur cours. Les arabesques étudiées, aériennes, d'une écriture étudiée pour l'apparat.

« Et donc tu ferais n'importe quoi tant que ''ça marche'' ? Intéressant. » Ce ton faussement distrait des conversations au café. Cette nuit ne les quitterait jamais. Elle était dans leur paroles et leurs silences, leur aisance feinte et l'électricité qui naissait à chaque contact. « Genre la fierté, tout ça tu connais pas ? »  Le coude sur la table et une main dans ses cheveux, mèches platine et grenadine tranchant contre la texture de ses doigts. « Pas que ça m'étonne de la part d'un... » Un regard de bas en haut qui dissimulait l'insulte. « Mais jusqu'à quel point ? Mmh ? Bae... »

Obscène. Dangereux. Mais il aimait la façon dont le nom roulait sur la langue -et toujours l'écho de l'autre nuit, il avait aimé le dire encore et encore, lui mordre l'oreille, y déverser son souffle qui portait son nom.

***

Vega attendait, et la pulpe de ses doigts parcourait songeusement les nervures du bois de sa baguette. Les reliefs semblaient lui répondre, dans ce langage que seuls la peau et les nerfs pouvaient comprendre. Et ça. L'apaisait.
Il en oublierait presque l'irritation grimpante. Le château était ridiculement grand et Bae... pour être honnête Bae avait une taille raisonnable compte tenu de ses gênes asiatiques. Mais il parvenait à être chiant jusque dans son absence, la petite enflure !
Ce n'était pas de l'obsession -non, vraiment pas. Mais plus il lui tenait tête, plus Vega se sentait obligé de mettre ses menaces à exécution. Il s'en faisait presque une promesse. Traquer un autre élève dans les couloirs était une expérience inédite -il était trop égocentrique pour faire attention aux autres en temps normal. Du coup, il faisait un stalker déplorable. Il ignorait où Bae passait son foutu temps libre et il errait au hasard comme un con. Du coup, quand il croisa enfin l'autre Serpentard, il avait presque oublié pourquoi il le cherchait. Ça lui revint un peu brutalement, comme une gifle. Il leva sa baguette, les rouages de sa mécanique entretenus par les duels ;

« Flippendo. »

Il ne s'agissait pas à proprement parler d'un petit couloir sombre -les fenêtre donnaient assez directement sur le ciel- mais au moins l'endroit lui faisait la grâce d'être vide. Personne pour s'inquiéter de Bae, et de le voir projeté contre un mur.
Un coup de semonce, à peine. Les pires maléfices étaient encore au bout de ses lèvres. Mais où aurait été le frisson ? Ce qui l'intéressait, c'était la lutte. Et l'autre. Et Bae. Qu'il lui montre jusqu'où il pouvait repousser ses limites.


I wanna love you, but I better not touch. I wanna hold you, but my senses tell me to stop. I wanna kiss you, but I want it too much. I wanna taste you, but your lips are venomous poison.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou


Messages : 74

Date d'inscription : 29/06/2016

Localisation : #pariscmagik.

Feat : fay - kelpls.

Crédits : evil t.

Double Compte : alizéebb.

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
11.01.17 15:31

[ Tu nous entends ? ]
Si tu nous entends, va te faire enculer
Tu pensais que tu allais nous avoir hein ?
Tu croyais qu’on avait rien vu ?
Surprise connard !
tu nous entends le blizzard ?
un soupir insatisfait et tu continues ton manège de susurrer des insultes des injures sans frissons ; juste pour juste pour dire que tu ne relâcheras pas avant moi
et tu écris de ta jolie écriture de jolie princesse la plume grattant le papier ; et les questions qui fusent obscènes et maladivement entêtantes ; car ça me rappelle tout ça car quand tu roules mon nom ça me donne des frissons me rappelle des souvenirs honteux qui me feraient rougir
et je soupire envoyant un regard en biais vers le professeur
contente-toi d'écrire ce que je te dicte.
car nous n'avons plus le temps d'essayer de faire flancher l'autre

•••

et je n'ai pas peur de toi car je suis sans doute trop fier sans doute trop con pas assez prudent mais je pense que
que tu n'as pas le courage de venir à moi
car tu es exigeant car tu es toi et que ce toi il attend il exige et les choses bonnes comme mauvaises lui tombent dans les mains
n'est-ce pas joli(e) hingsley
et je rôde je tourne indéfiniment dans les couloirs je cherche les détails des murs car je suis ainsi car je me perds dans mes pensées car je suis facilement distrait au fond et j'aime les petits endroits qui n'amènent pas de passage qui ne sont pas autant nettoyés que les autres et un peu plus poussiéreux
et visiblement ils sont dangereux
car je te devine à peine dans mon dos que je me retrouve projeter contre le mur
(un gémissement sourd m'échappe et je me laisse glisser au sol les omoplates embrassant chacune des parcelles de la pierre)
je prends une grande bouffée d'air et je te vois moi toujours au sol
enfoiré !
et je tâte fébrile ma poche prenant ma baguette prenant ma seule arme face à une salope comme toi
et je la pointe sans conviction encore étourdi
expelliarmus.
(ma baguette refuse d'obéir)
aucune réaction
sale caractère
est-ce là le monde qui se retourne contre moi
putain.
un gémissement à nouveau d'agacement sûrement


iris & vega vous êtes très talentueuses je vous aime:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 76

Date d'inscription : 17/12/2016

Feat : Ravenskar

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
15.01.17 23:36

V
ega jubilait. Il ne savait pas s'il avait entendu ou fantasmé le petit glapissement de surprise de Bae, mais il le regardait s'écraser le long du mur avec une immense satisfaction. Si fragile. Une poupée de chiffon jetée par un enfant capricieux. Et ses insultes sonnaient comme une salutation. Hey babe.
Le coup avait du le sonner pour qu'il en rate son sort. Vega sans sa baguette, c'était comme un chat sans ses griffes ; ça servait plus à rien et ça se faisait tabasser par tout ce qui passe. Heureusement. Heureusement que tu n'es pas très bon Bae.
Vega avançait dans le couloir, baguette pointée vers le sol en un affront à peine voilé. Parce que tu n'es pas dangereux Bae, mh ? Et Vega, Vega baignait trop dans l'orgueil pour reconnaître les subtiles frontières. Il ne savait pas quand il en faisait trop. Comme maintenant peut-être. Lui et Bae se ressemblaient tellement, tellement... Ils avaient la même rage au ventre et le même goût pour les hommes. Tous les deux ils étaient de sales v i p è r e s.
Et il aimait la rage impuissante qu'il provoquait chez lui, là tout de suite. Il aimait la ressentir (principalement pour le sexe). La provoquer, c'était plus rare. C'était juste avec lui, Dae-Jung.
C'était peut-être pour ça qu'il manquait de prudence. Et qu'il. S'approchait.
Jusqu'à s'accroupir devant lui, ce Sepentard qui avait deux ans de plus que lui.

« Tu te souviens de moi, salope ? »

Il leva sa baguette entre eux (si proche qu'encore quelques centimètres et ça deviendrait intime), une menace silencieuse. Et doucement, de la pointe de sa baguette, il écarta une mèche blonde du front de Bae. Si proche... (danger)

« Je t'avais dit de faire gaffe à ton cul, non ? »

Il prenait son pied, un peu, possiblement. Le problème de l'orgueil, c'est que ça véhicule trop bien la sensation de pouvoir. Et là, pour une fois, il avait l'aval. Dans ce petit espace, loin de tout et de tous, il pouvait faire ce qu'il voulait. Bae avait échoué à se défendre, et personne n'aurait eu le temps d'intervenir. Une toute-puissance virtuelle qui lui faisait tourner la tête.


I wanna love you, but I better not touch. I wanna hold you, but my senses tell me to stop. I wanna kiss you, but I want it too much. I wanna taste you, but your lips are venomous poison.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou


Messages : 74

Date d'inscription : 29/06/2016

Localisation : #pariscmagik.

Feat : fay - kelpls.

Crédits : evil t.

Double Compte : alizéebb.

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
18.01.17 17:38

[ Tu nous entends ? ]
Si tu nous entends, va te faire enculer
Tu pensais que tu allais nous avoir hein ?
Tu croyais qu’on avait rien vu ?
Surprise connard !
tu nous entends le blizzard ?
je respire cet air impur (déshonoré par ta présence) et ta silhouette magnétique ; mes yeux ne se détachent pas encore et encore accrochés à tes pas à tes jambes et ton sourire de pute
je serre la mâchoire pour ne rien dire pour ne pas aggraver mon cas
la baguette toujours en main abandonnée au sol
et toi qui la tient et qui me tient en joue oui absolument t'as le flingue sur ma tempes
((l'adrénaline qui monte))
c'est flippant comme c'est tripant
de sentir le danger du bout des doigts de le consumer comme on le ferait avec une cigarette
tu te mets à ma hauteur lentement comme un adulte s'exécuterait pour se mettre face à face avec un gamin
((si seulement je pouvais t'oublier, vega))
si seulement ton nom n'était pas accroché sur le bout de ma langue et que je n'éprouvais pas un dégoût sincère à aimer ce que je vois ce que je ressens en me
r a p p e l a n t
de nous
l'insulte m'indiffère presque
et ton arme sur laquelle je louche qui vient effleurer mon front presque tendrement ; la menace est là que tu me dis
au moindre faux mouvement tu n'hésiteras pas c'est ça
et tu reprends la parole sans réellement attendre de réponse n'est-ce pas c'est comme si comme si tu me grondais non
(pas comme ça dae-jung fais autrement bon sang)
qu'ils me répétaient
et à ceci je répondais par un immense sourire
mais sourire avec toi ah
ça n'arrivera pas à part de ces sourires mauvais frustrés
que je t'offre à cet instant
le jeu de la magie, hingsley se joue à distance
j'entrechoque ma baguette avec la tienne ((les fers des épées qui se rencontrent))
et je ne cesse de te fixer dans les yeux amer par cette presque défaite
qu'attends-tu pour assouvir tes désirs animaux, hingsley ?
et tout pendant que je parle je laisse glisser ma baguette en suivant la courbe de la tienne
((les bois qui se caressent amoureux et électriques))
à défaut de te battre dans les duels
je peux très bien te surpasser dans la fourberie
je laisse retomber ma baguette ((je me désarme au fond)) pour essayer de subtiliser ton poignet à la place d'enserrer mes doigts autour d'enfoncer mes ongles inexistants dans ton épiderme
j'attends.




iris & vega vous êtes très talentueuses je vous aime:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 76

Date d'inscription : 17/12/2016

Feat : Ravenskar

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
18.01.17 22:44

E
t les battements de son cœur devenaient plus intimes, comme si sa cage thoracique venait subitement de rétrécir. Il reconnaissait la crispation et le fiel dans le sourire de Bae et. Pourquoi. Ça le tiraillait à l'intérieur. L'envie de se pencher et de boire sa haine à la source, de se brûler à son acide. C'était presque... plus fort que lui... et il était si dangereusement près.
Le bois de pin vint se frotter contre sa baguette de chêne rouge. Aspérités contre aspérités. Un peu comme eux, qui se frottaient l'un à l'autre et s'écorchaient de leurs épines. Vega laissait faire. Parce qu'il avait l'aval, parce qu'il ne le craignait pas, quoiqu'il fasse. Même un sortilège en plein visage. Et il soutenait son regard, se laissait avaler par les couleurs de ses iris (et ces cheveux blonds qu'il voulait saisir à pleines mains et tirer en arrière pendant qu'il...).

« Qu'attends-tu pour assouvir tes désirs animaux, Hingsley ? »

Le doux murmure du bois qui glissait le long de sa baguette, presque sensuel. Presque vulgaire. Et il dut battre des cils pour faire semblant de rester calme, pour cacher la respiration qu'il avait oublié de poursuivre pendant de trop longues secondes.

« Qu'tu sois en chaleur, comme la dernière fois. »

Des mots soufflés, une défense maladroite à l'aune de ce qu'il était capable de cracher. Bae touchait juste. Et Vega ne se souvenait pas... plus... qui exactement avait commencé. Ses souvenirs étaient un chaos de drame et d'alcool, l'alcool qu'il retrouvait sur la langue de Bae quand il l'embrassait, alourdissait son souffle quand il gémissait.
Mais il n'avait pas besoin de cours de mauvaise foi.
Bae touchait juste, et il ne pouvait plus partir sans lui donner raison. Ni s'engouffrer dans la brèche, répondre à la provocation (ce serait si facile de le plaquer là, contre un mur, glisser les mains sous ses vêtements et le faire gémir sous lui, à même le sol, ramper dans ce désir animal qu'il attribuait aux autres).

« J'attends. »

Enflure. Il n'avait rien, et sans armes venait de renverser leur équilibre. Dix mots de provocation bien placée. La victoire à la seule force de sa langue. Et il. Admirait. Quelque part. Et il le haïssait, autant qu'il se haïssait lui-même. Et il l'attirait, par le jeu subtil de ses forces et de ses faiblesses. Bae était sien. Sa nemesis, son soleil noir, le cancer qui le rongeait.
Les ongles de l'autre Serpentard dans sa peau. Encore. Prémices de griffure (promesse?) et ils répandaient une légère douleur comme un venin.
La baguette de chêne rouge émit un léger bruit en tombant au sol. Roula aux côtés de la baguette de pin (au fond, on est pareils).
Vega tirait les cheveux blonds à pleine paume, entraînant Bae -et lui avec- contre le sol du couloir. L'épingler par terre, et plaquer son bassin contre l'autre, lui saisir l'autre poignet en miroir, et s'approcher de son visage à une épaisseur de lèvres à peine. Exhaler sur sa peau un unique souffle, résumé de son cœur qui battait trop fort, trop vite, de son sang qui bouillonnait et peinait à se contenir.
Rester.
Leurs corps mélangés comme cette nuit, rester douloureusement proche, juste à portée.
Et voir cette fois qui de nous deux flanchera.

« Parce que tu ne veux pas me baiser peut-être ? Mmh ? »

Il voulait. Lui mordre le lobe. Ou la lèvre. Le cou. Il était si offert et si proche, c'était une torture... La provocation serait belle, mais pas assez pour perdre le bras de fer qu'il venait d'engager. Quelques secondes, refouler le goût de sa peau qui revenait sur sa langue.

« Bae. »
Il aimait trop chuchoter son nom de façon obscène, et il le faisait trop bien pour s'en priver.
Je te hais et. Tu m'obsèdes, si tu savais (comme tu me RONGES...)


I wanna love you, but I better not touch. I wanna hold you, but my senses tell me to stop. I wanna kiss you, but I want it too much. I wanna taste you, but your lips are venomous poison.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou


Messages : 74

Date d'inscription : 29/06/2016

Localisation : #pariscmagik.

Feat : fay - kelpls.

Crédits : evil t.

Double Compte : alizéebb.

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
21.01.17 1:53

[ Tu nous entends ? ]
Si tu nous entends, va te faire enculer
Tu pensais que tu allais nous avoir hein ?
Tu croyais qu’on avait rien vu ?
Surprise connard !
tu nous entends le blizzard ?
tu es tout ce que j'ai toujours refoulé ; mes ardeurs et mes espoirs
mes insultes creuses et mes remarques franches
et c'est plus simple, de n'être qu'hypocrisie
et ton évocation de la dernière fois me fait faiblir un simple instant me remet des images dans la tête qui me rappelle encore et encore mes erreurs
et tes mains dans mes cheveux qui m'imposent de ployer d'abandonner la position assise pour être plaqué contre le sol
et me voilà sous toi et l'adrénaline anesthésie la raison ; transforme les doutes en actions précipitées et tu es si près tellement près
((ton corps tout contre le mien))
le visage à quelques centimètres
et un poignet coincé sous ton emprise
je respire et mon cœur bat un peu trop vite car j'ai envie tellement envie de goûter à plus à toi à nouveau à cet interdit que je me suis moi-même infligé
et tu me poses cette question qui me retourne les tripes et auquel je n'ose pas répondre
et tu susurres à nouveau car je sais que
tu sais que ça va me faire flancher car je ne résiste pas à ça et que cette tension lourde de sous-entendus m'obsède
ferme ta putain de gueule d'ange.
et sur ces mots je viens chercher tes lèvres sans exigences (c'est toi qui les posais la dernière fois) glisser ma langue pressée de te redécouvrir
((et si seulement je savais être raisonnable))
car là j'ai réellement cédé en premier
car c'est moi qui doit prendre les responsabilités par la suite
je viens jouer avec ton piercing sans tendresse juste du brut encore du brut
((gémissement de satisfaction alors que tu n'as encore rien fait))


iris & vega vous êtes très talentueuses je vous aime:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 76

Date d'inscription : 17/12/2016

Feat : Ravenskar

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
01.02.17 18:55

J
uste leurs respirations troublaient le silence. Le souffle lourd, le souffle brûlant, et le cœur et les organes qui tiraillaient les un après les autres. La tension rendait l'air épais, leurs peaux magnétiques.
Ferme ta putain de gueule d'ange.
Coup au cœur, mini-infarctus. Une défaillance. Et les lèvres de Bae contre les siennes, le goût d'une faute répétée, le goût de l'addiction et du manque. Il se força à une seconde de passivité, peut-être deux, avant de répondre -un peu lascif, trop enthousiaste. Et -oh- il aimait se frotter à ses épines. Encore et encore. Parce qu'ils se blessaient pareil, parce qu'ils saignaient pareil, parce que le pire d'eux-même se ressemblaient tellement...
Et il frottait son corps contre son corps, ses hanches contre ses hanches, deux serpents lovés à même le sol (deux sales vipères). Les lèvres de Bae brûlaient contre sa bouche, et il rendait la moindre morsure, le moindre écart et chaque soupçon de violence. Parce que c'était important -essentiel- de maintenir ce miroir. Et aussi parce qu'il ne réfléchissait plus -de moins en moins. Il n'avait pas besoin. Parce que lui et Bae se parlaient d'ego à ego, se blessaient et se défendaient d'instinct. Parce que Bae gémissait, et il voulait plus, l'entendre supplier, le faire geindre de plaisir, briser sa voix d'impuissance.
Vega glissa ses mains sous les vêtements, enveloppant le torse de ses paumes. Il comptait les vertèbres du bout des pouces, effleurait les mamelons, aguichait -et le plastique de ses bagues se réchauffait au contact de l'autre peau. Une envie de sexe qui courrait dans ses veines, vibrait le long de épiderme. Il mordait Bae à la gorge, là où sa peau serait sensible et où il sentait son cœur pulser sous ses dents, suçait le lobe de son oreille, à un pas vacillant de la vulgarité.
Il n'avait pas à faire semblant. Pas à prétendre valoir mieux.
Il crispa les doigts, et ses ongles courts éraflèrent l'autre Serpentard. La brume de l'alcool en moins, c'est comme ça qu'il se souvenait de leur première nuit.
Une étreinte mariant haine et sexe.
Jusqu'au sang.
Jusqu'au mal.


I wanna love you, but I better not touch. I wanna hold you, but my senses tell me to stop. I wanna kiss you, but I want it too much. I wanna taste you, but your lips are venomous poison.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou


Messages : 74

Date d'inscription : 29/06/2016

Localisation : #pariscmagik.

Feat : fay - kelpls.

Crédits : evil t.

Double Compte : alizéebb.

avatar





Re: War (feat. Dae-Jung Bae)
08.03.17 16:39

[ Tu nous entends ? ]
Si tu nous entends, va te faire enculer
Tu pensais que tu allais nous avoir hein ?
Tu croyais qu’on avait rien vu ?
Surprise connard !
tu nous entends le blizzard ?
et dans ce monde, il n'y'a pas d'excellence
pas d'élite, ni rien
dans notre jeu il n'y'a ni gagnant ni perdant car le perdant est oh celui qui faiblira le premier celui qui tombera et qui se laissera aller
mais n'a-t-il pas gagné, le plaisir l'extase douce au fond
qui est perdant qui est gagnant
((il n'y'a même pas de règles, dans ce putain de jeu))
je m'en rends compte quand tes doigts me taquinent et me provoquent une boule au ventre affreusement tentatrice qui me hurle à chaque instant d'aller plus loin au-delà des limites au-delà de
nos
limites
et y'en a-t-il vraiment, de la même manière que les règles
est-ce qu'un jour on s'arrêtera où on continuera encore et encore dans ce besoin de toujours plus
de vivre plus vibrer plus ressentir plus gémir plus
et pourtant je résume le tout à tenter de me taire, à maintenir les échos de ma voix de mes supplications quand je sens ta bouche dans mon cou et là je ne peux m'empêcher je viens maintenir ton corps dans le bas de ton dos et une dans ton cou et je parviens à souffler pas trop fort je l'espère
putain hingsley...
et d'une main autoritaire je tente de te décoller comme on le ferait avec une sangsue je suis sans doute un peu rouge pas vraiment à l'aise mais
pas ici. où tu veux mais pas dans un couloir je- vraiment.
et ma main glisse un peu plus bas, comme une promesse qu'on ne défait pas


iris & vega vous êtes très talentueuses je vous aime:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 4°-
Sauter vers: