Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













matin d'hiver (rp libre)

Partagez | 
 

 matin d'hiver (rp libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Hibou


Messages : 57

Date d'inscription : 13/09/2016

Feat : kuruse shô. irl ; cole sprouse

Crédits : © yo.

Double Compte : Euan.

avatar





matin d'hiver (rp libre)
18.01.17 18:37


Matin d'Hiver
Huit heures du matin, un dimanche d'Hiver, la tour des Gryffondors, et toi, le blondinet qui s'habille rapidement en prenant ce qui te passe sous la main. Ça te dérange pas, toi, de mettre ta robe de sorcier au dessus d'une jupe que t'as rapidement glissé au dessus d'un jean que t'as enfilé au dessus d'un collant que t'as probablement chouré à ta sœur avant de partir. Non. Aucun problème. Pas que tu sois frileux, non, c'est juste que toute personne normalement constituée aurait froid à huit heures du matin, un jour d'Hiver. Ta robe rouge et or enfilée, tu sors du dortoir, essayant de réveiller personne. Même quand tu tombes en passant la porte, t'essayes de pas faire de bruit. Chut. C'est pas réussi, et tu fais un vacarme. Mais t'essayes de te dire que tes potos Gryffondor ont le sommeil lourd, et que personne n'aura été réveillé par le bruit d'un gogole tombant sur de la pierre. Et dévalant les escaliers sur l'arrière-train. Bah ouais, t'es pas super bien réveillé non plus, faut dire. Une fois sorti de la salle commune, tu t'autorises à respirer, à faire un peu plus de bruit. La blague. Tu regardes aux alentours. Y'a pas grand monde. Les gens, ils doivent pas être réveillés encore. Ils doivent dormir, rêver, faire des cauchemars. Et tu te dis que c'est bien. Que les gens, quand ils dorment, au moins ils vivent pas dans le monde de brutes dans lequel vous êtes bien malgré vous.

Alors tu marches, sans trop de buts précis. T'ouvres les portes des salles, tu sais pas trop ce que tu cherches. Peut-être que tu cherches rien, vraiment, juste à passer le temps. T'as pas faim, pas encore. T'as envie d'aller manger quand ce sera un peu plus agité à la grande salle, quand y'aura plus de monde. Quand les gens seront là, pourront te voir faire le pitre. Ils pourront se dire que t'es insouciant et que ça fait du bien de voir un peu d'innocence dans le monde sorcier en ce moment. Ou alors tu les énerveras, mais ils auront quand même ce semblant de sourire qu'ils ne veulent surtout pas montrer. Les autres. Perdu dans tes pensées, tu penses mêmes plus à refermer les portes derrière toi, et quand tu te retournes, tu vois un couloir, avec des portes ouvertes, toutes, quasiment. Et ça te fait sourire. Alors tu marches tout droit, revenant sur tes pas, et les refermant les unes après les autres. Tu répètes deux, trois, quatre fois le même manège. Sans t'arrêter, sans reprendre ton souffle, te mettant même à courir, à rire en claquant les portes. Et quand tu commences à t'ennuyer, tu prends les escaliers, et tu cours dessus, tu te perds, tu t'arrêtes juste avant de tomber dans le vide, parfois. Les rares élèves présents te regardent, à peine surpris de tes stupides performances. Et tu t'arrêtes, à un endroit, à un moment, et t'observes. Tu regardes l’échelle, tu te dis que c'est un endroit où t'aimes bien aller. Tu te dis que tu trouves toujours des trucs assez cool là haut. Que la plupart des trucs que t'as collectionnés et qui te servent à rien, tes trucs préférés, tu les as volés là-haut. Alors tu souris, et tu poses tes mains sur les premières barres de l'échelle. Et tu grimpes. T'essayes de prendre tout ton temps, t'aimerais pas tomber. Fidèle à toi même, t'es pas encore arrivé à la moitié de l’échelle que tu commences à te presser. Quand t'arrives aux escaliers, tu les montes en courant. Aussi vite que le couloir étroit le permet. Et tu te baisses au fur et à mesure que le plafond descend.

« Lumos ! »

Tu gardes ta baguette à ta main, et t'entres dans le grenier. Ta grotte aux trésors. C'est calme ici. Tu fais gaffe à pas trébucher sur quoique soit, t'essayes de pas faire trop de bruit. Après tout, t'as pas trop envie de copiner avec les goules. Pas aujourd'hui. Un autre jour, tu te serais probablement fait un plaisir de les réveiller, de les déranger, et de courir pour essayer de leur échapper, juste pour rire. Juste pour t'amuser. Mais aujourd'hui, t'es là pour trouver de nouveaux trucs. Tu te mets à genoux, et t'avances, comme les bébés, à quatre pattes. T'ouvres les boîtes qui sont à côté de toi. Y'en a toujours que t'as jamais ouvert, malgré toutes les fois où t'es monté là-haut. Juste manque de temps, manque d'espace. Manque de place pour les garder, après coup.

Et tu tombes sur ce truc, sur cette boîte, et dés que tu l'ouvres, ton visage s'illumine. Tu places ta baguette au dessus pour vérifier que c'est bien ça, que c'est bien ce que tu penses. Et tu souris, encore plus. Et ton sourire se fait malicieux. Et tu te dis que ça pourrait être drôle de faire une blague aux élèves, d'inventer une nouvelle connerie pour les faire sourire. Randy le clown. Tu sors quelques trucs, tu les mets, et tu souris, parce que tu sais pas de quoi t'as l'air, mais t'as probablement l'air con. Et bizarre. Ce qui te convient. Parfaitement. Avec le nouveau bonnet, les nouveaux gants, la nouvelle écharpe, tu continues à ouvrir les cartons, à regarder ce qu'il y a à l'intérieur. Tu trouves rien d'intéressant cette fois ci, rien de vraiment intéressant. Ça t'empêche pas d'avoir les bras remplis d'objets inutiles, cassés et pleins de poussières lorsque t'entends les pas de quelqu'un d'autre que toi.

Sur le moment, tu te dis que c'est les goules. Tu t’apprêtes à courir. Mais quand tu te retournes, tu vois une personne, pas une goule. Une vraie personne. Et tu souris, ce sourire débile, que tu fais si bien. Parce que t'as un bonnet de Serpentard, une écharpe de Serdaigle et des gants de Poufsouffle. Et que tu portes encore ta robe de Gryffondor. Et qu'il est que huit heures et demi du matin, un dimanche d'Hiver.


Hésitez pas à répondre, même si une réponse a déjà été posté, et même si le rp est bien entamé ; plus on est de fous, plus on rie. surtout dans une situation comme ça /sbaff/


just a crazy funny loony tiny little boy
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 36

Date d'inscription : 17/01/2017

Feat : Kaori Mizayono || Elle Fanning

Crédits : Cassidy ♥

Double Compte : Alice McOwell

avatar





Re: matin d'hiver (rp libre)
02.02.17 0:23





Dimanche matin. Tu ouvres tes yeux, et l'éclaircissement de la chambre indique qu'il est encore tôt. Tu entends quelques ronflements, tu étouffes un rire en passant tes mains sur tes yeux. Tu aimes cette sensation le matin, sentir ton corps se réveiller, avoir tes yeux qui piquent encore un peu avant de bailler et de te redresser doucement, l'air encore endormi. La plupart des filles dorment encore, tu les observes avec un air taquin avant de t'étirer encore et de poser tes pieds sur le parquet. Même si le dortoir des Pouffsouffles se situe dans les catacombes, pas loin de celui des Serpentards, il est autrement plus chaleureux. Tout est rond, doré, ça te donne de l'énergie pour la journée. Tu avances, tu remets bien les draps sur quelques lits avant finalement de filer prendre une douche. Tu te coiffes, tu mets ton uniforme avant de prendre un truc à manger laissé ici par quelques élèves. Ça arrive souvent que quelques gourmands partagent leurs biscuits ou autres, simplement par gentillesse ou pas envie de partager. Cette attention peut rendre une personne de bonne humeur, alors tu prends un cookie mit sur une assiette avant de filer.

Que faire en cette journée ? Tu ne sais pas trop, tu as envie de découvrir le château encore et toujours. Tu as l'impression de ne jamais trop en savoir sur ce lieu magique, tu montes alors les marches en riant un peu, laissant les autres élèves qui passaient anxieux sur ta santé mentale, ou bien pour les plus joyeux, ils riaient doucement sur ton passage. Tu passes devant les tableaux des escaliers en les saluant, certains te répondent alors que d'autres non, plus grognons. Tu leur souris tout de même, tu avances sur les marches avant de t'arrêter au 4e. Tu aimes bien ce chiffre, tu te laisse porter par le hasard en avançant, tu fais le tour de plusieurs salles en espérant y découvrir un secret, un trésor caché derrière un de murs de pierre.

Tu parcours les couloirs et finalement, tu crois apercevoir le chemin vers un lieu caché. Une petite échelle. Tu regardes autour de toi, vérifiant que personne ne te voyait, et finalement tu oses. Tu as un peu peur de tomber à cause de ta maladresse ce qui t'encourage à grimper rapidement. Il ne faudrait pas non plus la casser cette échelle. Tu montes et finalement, il y a un couloir étroit. Tu écarquilles les yeux, et tu as un plus grand sourire encore. Ça conduisait vraiment à un lieu secret ? Tu  es malicieuse Elyon, tu avances rapidement en faisant attention à ne pas te cogner quelque part, ça ne serait pas malin de faire du bruit, il y a peut-être des monstres qui gardent quelque chose. Il fait sombre, de plus en plus, et tu fronces les sourcils en sortant ta baguette. Tu chuchotes un petit « Lumos » en continuant d'avancer, tu te penches car la pièce se fait de plus en plus petite, et tu aperçois bientôt des cartons.

Tes yeux brillent sous la seule lumière de ta baguette, tu te met bientôt à quatre pattes pour avancer et tu vois alors quelqu'un d'autre. Tu le regardes, tu penches la tête et tu lui rends un sourire similaire au sien. « Oh ! Bonjour ! » Tu remarques son accoutrement, et tu rigoles doucement. Pas méchamment non, juste amusée. « Wah ! Il y a donc pleins de vêtements ici ? … C'est génial ! » Tu t'approches, tu lui tends ensuite la main. « Je suis Elyon au fait ! Et c'est la première fois que je viens ici ! C'est un endroit secret ? » Tu regardes tout autour de toi, tu as chuchoté au cas où, on ne sait jamais. Ça semble grand mais tout est dans une obscurité totale, du coup tu ne sais pas vraiment.


Matin d'hiver

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Hibou


Messages : 57

Date d'inscription : 13/09/2016

Feat : kuruse shô. irl ; cole sprouse

Crédits : © yo.

Double Compte : Euan.

avatar





Re: matin d'hiver (rp libre)
03.02.17 18:31


Matin d'Hiver
Tu fronces un peu les yeux. Toi, tu veux voir qui c’est. T’aimerais pas être tombé sur un méchant. T’aimerais que ce soit pas l’un des autres. T’aimerais que ce soit quelqu’un qui rigole à tes blagues, à tes conneries. Et d’un autre côté, tu te dis que même si c’est un autre, il te dégradera, te traitera de débile, t’ignoreras peut-être. Toi, tu te diras que quoiqu’il dise, qu’il fasse, cette image restera dans son esprit. Parce que certainement pas une image que tu vois tous les jour, dans les couloirs. Oh ça non. C’est le genre d’image que seul toi, Randy, est capable d’offrir aux yeux des habitants du château. Mais c’est pas un d’eux. C’est pas un des “méchants”. Non. C’est une fille, blonde. Belle. Poufsouffle, vu sa robe. Elle a l’air plus jeune que toi. Tu dirais, pas de beaucoup, mais plus jeune, quand même. Tu l’observes, elle s’avance. Elle allume d’un lumos sa baguette, et tu souris, parce que la tienne aussi, elle éclaire. Et soudainement, avec vos deux baguettes allumées, le grenier semble beaucoup moins sombre. T’arrives presque à voir certains coins de l’endroit que t’avais jamais vu avant. Faut dire qu’avant, t’avais jamais vraiment pensé à aller dans cet endroit avec quelqu’un, c’est vrai. Parce que cet endroit, en général, c’est le genre d’endroit où tu vas pour être seul, pour penser, chercher des trésors, rire seul comme un con, et réfléchir à la condition humaine des autres. Mais là, t’es plus seul. Et cette fille, c’est pas l’une d’eux. Parce que cette fille, elle te sourit, elle avance vers toi, et elle sourit, naturellement, sans faux semblants, rien.

Oh ! Bonjour !

Elle te voit, et elle s’exclame. Peut-être qu’elle t’avait pas vu, pas entendu, avant. Et toi, t’es dans cet accoutrement qui te fait marrer. Et tu vas passer la journée avec, parce que t’as envie, parce que c’est une nouvelle manière de faire rire les gens, de les rendre dingues. Surtout les plus âgés. Ils comprennent pas, parce que toi, tu les redescends en enfance. Et eux, ils aiment pas ça. Ils comprennent plus, parce qu’ils sont plus des enfants. C’est comme Narnia, l’endroit où tu ne peux plus aller quand tu grandis. Bah là, c’est pareil. Les choses qui te faisaient rires, enfants, t’énervent, t’agacent, adulte. Probablement parce que tu comprends que tu vieillis. Parce que tu comprends que plus tu t’éloignes de l’enfance, plus tu t’approches de la vieillesse. Et tu peux comprendre, toi, que ce soit déprimant. Tu comprends juste pas que certains utilisent cet argument pour te haïr. Juste parce que toi, t’es resté un enfant. Elle te regarde, de haut en bas, et elle rigole. Et tu décides que oui, elle, maintenant, tu l’aimes bien. Si ça, ça la fait rire, alors tu pourras la faire rire de plusieurs autres manières. Et t’aimes bien les gens que tu sais pouvoir faire rire. Les gens qui ont l’esprit ouvert. Ceux qui comprennent ton humour, de merde.

Wah ! Il y a donc pleins de vêtements ici ? … C'est génial !

Pleins, tu sais pas, peut-être, t’as pas encore regardé les autres cartons. Mais en tout cas, ces vêtements là, tu les gardes. Elle fait pas de remarques, non, sur la façon dont t’es accoutré. Et tu en es presque déçu. Oui, elle a rit, oui, c’était bien. Mais ça aurait marrant qu’elle t’en parle. Donc, un peu, t’es déçu. Un peu. Mais tu souris. T’hoches la tête. Parce que t’es Randy. Tu hausses les épaules aussi, parce qu’après tout, oui, tu sais pas toi, si y’a des trucs ou pas, t’en sais rien. Et très rapidement, elle te tend la main, toi tu la regarde, tu souris, tu la prends. Et elle se présente, la Poufsouffle. Tu lui souris aussi.

Je suis Elyon au fait ! Et c'est la première fois que je viens ici ! C'est un endroit secret ?

T’hausses les épaules. Tu sers sa main, la gigote de haut en bas en signe de “bonjour”. T’es un peu brutal dans ton geste. Mais t’es content de pas être seul ici finalement.

Moi, c’est Randy. C’est pas trop un endroit secret non, j’pense qu’il faut juste savoir où il est, c’est tout. Mais y’a peu de gens qui viennent là, ils ont peur des goules pour la plupart. J’sais pas, moi, j’crois qu’elles ont dus s’habituer, je viens tout le temps. Bon, et sinon, j’vois que t’es une Poufsouffle. C’est cool. Devine ce que je suis moi ?

Bah ouais, parce qu’après tout, t’es bien habillé avec les couleurs des quatres maisons. Et quelqu’un qui te connaît pas, logiquement, il sait pas de quel maison tu es. Et ça va te faire rire, toute la journée, de demander ça aux gens qui passeront à côté de toi. Ouais. Ça pourrait être marrant.


Hésitez pas à répondre, même si une réponse a déjà été posté, et même si le rp est bien entamé ; plus on est de fous, plus on rie. surtout dans une situation comme ça /sbaff/


just a crazy funny loony tiny little boy
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 36

Date d'inscription : 17/01/2017

Feat : Kaori Mizayono || Elle Fanning

Crédits : Cassidy ♥

Double Compte : Alice McOwell

avatar





Re: matin d'hiver (rp libre)
04.02.17 14:01





Il n'a pas l'air méchant, pas du tout même. Ça te rassure un peu, tu pensais qu'il y avait des monstres ici et au final, il y a juste un garçon qui semble légèrement plus vieux mais qui porte de drôles de vêtements. Tu souris encore alors qu'il secoue ta main en se présentant aussi, et tu remarques alors la vigueur qu'il met dans son geste. « Contente de te connaître Randy ! » Et alors vint la question. D'où vient-il à ton avis Elyon ?

Tu ne sais pas, tu le regardes de la tête au pied, tu remarques alors sa jupe au dessus de son jean ce qui te laisse perplexe avant de rigoler aussi. Il est très original, ça change ! Tes yeux se baladent sur sa silhouette, et tu mets un index sous ton menton en réfléchissant. « Hmmm... Les Serpentards sont méchants pour la plupart, les Serdaigles sont trop sérieux... Donc tu es sois un Gryffondor soit un Poufsouffle comme moi ! »

C'est ce que tu penses, tu paraît satisfaite même si tu n'as pas vraiment trouvée la réponse. Mais comme tu l'as dit, les Serdaigles pensent plus à travailler qu'à s'amuser, ils aiment leurs livres et ne perdraient pas de temps à venir dans cet endroit pour faire des essayages de ce genre là. Et les Serpentards... Non, il y en a pas beaucoup qui sont gentils, soit ils sont trop arrogants, soit juste pas intéressés pas ce genre de trucs. Donc oui, soit Poufsouffle, soit Gryffondor. Mais après, tu ne l'as jamais vu dans la salle commune des jaunes... Peut-être juste que tu ne fais pas attention.

« Et il y a des ghoules ici ? … C'est comment une ghoule ? Ça mange les sorciers ? » Tu ouvres grands tes yeux, tu n'as pas assez suivie les cours pour retenir ce qu'était une ghoule, mais si Randy vient ici souvent, elles ne mangent donc pas les sorciers... Tu te tournes vers le blond après avoir regardée tout autour de toi et tu remarques alors que la pièce est pleine de cartons. « … Il y a d'autres créatures ici ? Il fait tellement sombre... Peut-être des fantômes ! »

T'es un peu bête Elyon, mais tu t'émerveilles tellement devant un rien... Tu es curieuse avant tout, et tu souris encore. « En tout cas, tu es une personne qui a un drôle de style vestimentaire ! Je ne pensais pas qu'une jupe irait si bien avec un jean d'ailleurs... » Clairement même. « Mais du coup, tu es un Poufsouffle ou un Gryffondor dis ? » Tu as presque devinée, tu en es sûre, mais c'est pas facile de vraiment savoir avec tous ces vêtements. Il a un peu de tout, du coup tu plisses les yeux, réfléchissant encore un peu. Tu es une gamine Elyon, tu agis comme tel en tout cas. Avec ta moue pensive, tes yeux brillants d'innocence, tu ne fais pas partie de ces filles matures avant l'âge. Non, toi tu ne veux pas grandir tout de suite.

Tu les vois ces adultes qui se prennent la tête, qui sont trop sérieux, qui ne savent plus rire, et toi ça te fait un peu peur tout ça. Randy lui, même s'il paraît plus vieux, il n'a pas l'air d'être comme ces garçons qui sont là seulement pour travailler, pour rabaisser les autres ou autres. Non, il a l'air de s'amuser aussi, et tu peux pas t'empêcher de rire encore. « Ça a l'air amusant ! On ne sait pas ce que tu es avec tout tes vêtements ! … »  


Matin d'hiver

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 4° :: Le grenier-
Sauter vers: