Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy] - Page 2

Partagez | 
 

 Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]
31.01.17 21:54

Luigi jouait avec une craie, recouvrant ses doigts d'une fine pellicule blanche. Ce qui le faisait sourire. Ce n'était pas avec ça qu'il pourrait se faire passer pour un fantôme. Il était trop bronzé pour ça. Trop vivant. Et n'avait aucune envie de mourir. Il laisserait sa fin arriver. Il avait un peu peur de sa mort. Amis quel personne censée était sereine devant la fin d'une existence. Il souriait. Car il était avec Randy, rien ne pouvait lui arriver. Il était à l'abri, à parler des choses que pouvais faire son imagination. Construisant un monde fantasque. Même si le jeune garçon gardait un point d'accroche à ce mode. Il aurait sûrement besoin de ce pied dans cette réalité.

Le rouge et or parle de Mario, Luigi se met à rire. D'habitude, c'était lui qui le signalait aux gens. Mais pas cette fois. Randolph l'avait remarqué. Avant d'exposer son idée sur le tableau. Les dimensions. Il devait rêver voyager. C'était une des explications possible. Il s'inquiétait à ce que les profs pouvaient penser de nous s'il ces derniers nous voyaient.

« Dans ce cas, ça serait qu'un ou deux. Il y a pas de salles où ils se réunisse, comme chez les moldus. Je sais qu'il y a un personnage de Nintendo qui porte mon nom. Accessoirement, d'après maman, il est plus vieux que moi. Mais ce n'est pas un prénom si laid et assez commun chez les Italiens. J'y ai joué, si tu veux savoir.... Pour le reste, je me dis que tu dois aimer voyager. Tu as un endroit qui te fait plus particulièrement envie. Moi, c'est l'Italie, pour voir la terre natale de ma branche maternelle. Des images, ça ne transmet pas toute la beauté d'un endroit. »

Il aimait parler de ces racines, celles dont ignorait beaucoup. Il savait la plupart des choses à savoir de sa partie britannique. Des sang-pur du côté de son papa, des sorciers de génération en génération avec quelques cracmols, Rien d’exceptionnel dans une famille comme ça. Il devrait se conformer ; suivre les conseils de son papy. Il aimait trop cuisiner pour s'arrêter, il n'avait pas trouvé d'autre équivalent que la potion. Science encore plus précise et plus capricieuse. Chaque chose devait être dosée, alors qu'une erreur pouvait se réparer, ce n'était pas souvent le cas en potion. Ou alors partir sur une autre recette. Il écrivait un mot en italien et souriait.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Hibou


Messages : 57

Date d'inscription : 13/09/2016

Feat : kuruse shô. irl ; cole sprouse

Crédits : © yo.

Double Compte : Euan.

avatar





Re: Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]
02.02.17 15:05


Poudre d'escampette, si seulement
T'en as pas marre de ton imagination, c'est impossible. Tu peux pas avoir marre de ton imagination, non. Mais c'est vrai que parfois, t'aimerais qu'il soit moins étendu. Parfois, de rares fois, tu te dis que ce serait bien que tu sois un peu dans la réalité. La blague. Randy, t'as jamais été quelqu'un qui pouvait être dans la réalité. T'as jamais été le genre de gars à se mettre en quatre pour un problème qui vient de l'esprit. Un vrai problème. Toi, les problèmes que t'as, ils consistent au fait que les premières années soient trop sérieux. Que les gnomes soient méchants, ou que les licornes soient en voix de disparition. Pas les blanches, non non. Les licornes arc en ciel. T'aimerais, toi, que personne soit trop sérieux. Que les gens soient imaginatifs. Qu'ils ne restent pas absolument dans la dure réalité de la vie. Quand ils restent dans la réalité, ils finissent blessés. Quand ils apprennent à inventer, à vivre dans un monde de leur création, ils peuvent pas finir blesser. Alors toi, tout naturellement, tu te demandes pourquoi tout le monde ne finit pas dans son propre monde de l’imaginaire. Du moins, pourquoi les plus blessés ne réagissent pas comme ça. Les plus blessés, ils construisent un mur. Donc de toute façon, ils s'isolent des autres. Au moins, en se créant un monde, ils s'isolent des autres en étant heureux. Et pas en souffrant dans leur coin. T'as de le peine pour eux. Oui, Randy, toi, les problèmes des terriens, ça t'intéresse pas beaucoup. A part si c'est pour essayer de les régler. Luigi est toujours là, à côté de toi, et tu lui souris quand tu parles des profs. Si ta théorie était vraie, lui et toi seriez dans un sacré merdier. Oh oui. Mais ta théorie n'est probablement pas vraie. Pas vrai ? Et il rebondit sur tes idées, tes questions, tes avis. Oh Luigi. Oui, il peut être fier de lui, Luigi.

« Dans ce cas, ça serait qu'un ou deux. Il y a pas de salles où ils se réunisse, comme chez les moldus. Je sais qu'il y a un personnage de Nintendo qui porte mon nom. Accessoirement, d'après maman, il est plus vieux que moi. Mais ce n'est pas un prénom si laid et assez commun chez les Italiens. J'y ai joué, si tu veux savoir.... Pour le reste, je me dis que tu dois aimer voyager. Tu as un endroit qui te fait plus particulièrement envie. Moi, c'est l'Italie, pour voir la terre natale de ma branche maternelle. Des images, ça ne transmet pas toute la beauté d'un endroit. »

L'Italie. Oui, c'est probablement beau l'Italie. Toi, tu connais pas. T'es pas sûr pour le moment, que tu veuilles connaître. Pour le moment, toi, l'Italie, ça t'intéresse pas. Non, toi pour le moment, l'Italie, c'est un de ces pays où tu sais vouloir aller. Plus tard. Bien plus tard. Quand tu seras devenu médecin magique. Tu réfléchis à sa question. Tu réfléchis aussi aux différentes saveurs de pizzas que tu connais. Margharita, quatre saisons, pepperoni, saumon... Oh pepperoni. Si t'étais étranger, tu voudrais visiter Londres. Mais t'es pas étranger, et t'as déjà visiter Londres. Souvent. Puis tu te rappelles, tu te souviens. Doucement, les images deviennent plus claires dans ton esprit, les voix plus fortes, ton sourire plus large. Une table, deux gosses allongés en dessous. Un plan dessiné sur l'envers de la table en bois. La crainte de se faire disputer si le dessin est découvert.

« Randy, un jour, on ira visiter l'Australie. » Elle est blonde la gamine. Elle a des yeux bleus. Demendeurs. « Pff, du tout. Plus tard, on ira visiter l'Alaska. » Il rie. Elle souffle, secoue la tête. « Débile. Il fait trop froid en Alaska. » Elle le pousse. « Méchante. Il fait trop chaud en Australie. » Il se relève, voulant partir de sous la table. La table est encore au dessus de lui. Il se cogne la tête. Il pleure. La fille le prend dans ses bras, lui embrasse le front. « D'accord, on ira en Alaska. »

Toi, Randy, tu souris. Inconsciemment, tu te touches le front. Tu t'étais ouvert le front ce jour là mine de rien. Et t'as toujours une belle cicatrice toute blanche pile au niveau des premiers cheveux pour te le rappeler. Tu regardes Luigi, et en le gardant dans ton champ de vision, tu vas t'asseoir sur une chaise.

« En Australie. J'aimerais bien aller en Australie. »

Tu fermes les yeux, et t'attends. Et t'écoutes. Et t'entends des pas dans le couloir. Et tu souris.

« Luigi, on est dans la mouise. »

Des bruits sur la porte. Une grosse voix qui demande si quelqu'un est dans la salle. Toi tu dis rien, t'as les yeux encore fermés.

« Dernière leçon du jour, toujours se sortir d'un mauvais pas avec une diversion ou un bobard. Pas d'exemple. A toi de jouer. »


just a crazy funny loony tiny little boy
© minori.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]
02.02.17 21:46

Le jeune garçon se demande si parfois, il n'en dit pas trop. Il se dit qu'avec Randy, ce n'était pas grave. Vu que c'était de sa faute s'il était là. Qu'ils avaient du se planquer pour échapper aux profs. Ils finiraient par tomber sur cet endroit. Mais reste à savoir quand. Il profiterait de ces instants avec lui, ils étaient compté. Il n'avait aucune envie d'y mettre fin. Le rouge et or rêvait d'aller voir les kangourous. Mais à peine qu'il eut envie de lui parler que son modèle disait qu'ils étaient dans les ennuis. Jusqu'au coup. Il ne pouvait que compter sur lui en plus. En excuse, il était nul comme pas possible. Il avait certes de l'imagination. Mais pas au point de trouver quelque chose de vrai.

La porte s'ouvre, coupant son souffle, il panique, il voit un sourire satisfait sur le visage de l'enseignant. Il n'est pas seul. Il respire à fond. Il devait être inventif, mais pas trop. Il respirait à fond.

« J'ai cru que jamais on me retrouverai... Vous saviez qu'il y avait une classe ici. Puis quelle idée de fermer, je n'ai pas encore appris le sort pour déverrouiller les portes... Je pense que... j'aurai pu mourir, mangé par mon compagnon de galère. J'ai peur... »

Inutile de dissimuler sa peur, il tremblait comme une feuille, il l'utilisait pour rendre son mensonge crédible. Mais ce n'était pas avec lui qu'il gagnerait du temps, afin d'attirer l'attention sur lui. Rendant la liberté à Randy, la sienne serait bien relative. Il devait diminuer la situation d’enfreint de règle moins important que sa peur. Il devait réfléchir à ce qu'il devait faire. Alors timidement, il venait s'accrocher aux robes de l'adulte, son visage encore enfantin comme seule arme. Il était une sorte de chat potté par moment, les yeux aux bords des larmes. Il regardait les profs.

« Vous pouvez me reconduire aux serres des Pouffsouffle. Je ne veux plus me prendre comme ça. Cette école devrait avoir un plan. Vous ne trouvez pas ? Un dans chaque couloirs. Je sais que je m'y habituerai, mais c'est perturbant quand tu es nouveau... S'il vous plaît... »

La carte de l'innocence pouvait fonctionner. Reste à savoir si son coup avait fonctionné. Il voulait surtout que le blondinet s'en sorte. Il avait prouvé que ce n'était pas si mal d'avoir une bonne imagination. Qu'en grandissant, elle pourrait être là. Dans son esprit. Comme un monde qui n'attendrait que lui.  



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Hibou


Messages : 57

Date d'inscription : 13/09/2016

Feat : kuruse shô. irl ; cole sprouse

Crédits : © yo.

Double Compte : Euan.

avatar





Re: Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]
06.02.17 22:35


Poudre d'escampette, si seulement
Y’a la porte qui s’ouvre. Et t’ouvres pas les yeux. Tu sais qu’en face de toi, il y a un homme, plutôt âgé. Et que cet homme est un membre du corps enseignant. Sincèrement, tu sais pas qui s’est. Mais tu n’en as pas non plus grand chose à faire. Jusqu’ici, Luigi s’est franchement trop bien débrouillé avec tes exercices. Tu veux juste qu’il s’en sorte aussi sur celui-ci. Surtout que cette fois, il invente pas juste pour votre plaisir à tous les deux, mais aussi pour sortir d’ici sans trop de problèmes. Qu’il pense d’abord à lui. Toi, tu régleras ton cas plus tard. C’est pas comme si t’étais pas habitué à te prendre des heures de colles après tout. T’entends Luigi prendre une grande inspiration, comme pour se préparer. Pas trop gros. Pas trop incroyable. Fais dans le mensonge possible. Et t’attends, les yeux toujours fermés. T’aimerais les ouvrir et regarder le prof devant toi, mais en fait non. Tu te dis que c’est plus drôle d’écouter seulement. Parce qu’après tout, en faisant qu’écouter, tu pourras faire plus attention à ses intonations, à Luigi, à sa façon de parler. Est-ce que sa voix tremble ? Est-ce qu’elle est claires ? Est-ce que ce prof va croire à son mensonge ? Oui, t’es certain de pouvoir deviner ça avant même que tout ça se passe, rien qu’en gardant les yeux fermés et en écoutant, faisant attention à la prononciation de ton désormais plus ou moins officiel élève.

« J'ai cru que jamais on me retrouverai... Vous saviez qu'il y avait une classe ici. Puis quelle idée de fermer, je n'ai pas encore appris le sort pour déverrouiller les portes... Je pense que... j'aurai pu mourir, mangé par mon compagnon de galère. J'ai peur... »

Tu l’écoutes et t’as vraiment envie de sourire, oui. Mais tu le fais pas, ça ruinerait son explication. Très bonne explication. Et très bon acteur. Oui. Quand tu partiras de Poudlard, même s’il ne suit pas ton exemple d’excentricité, il sera ton digne successeur dans tout le reste. Ca oui. Et tu entends que sa voix, elle tremble. Est-ce qu’il tremble vraiment ? Est-il si doué que ça ? Ou est-ce que c’est juste pas joué et totalement naturel à cause du professeur et de sa présence. Et des problèmes que ça pourrait engendrer ? Alors cette fois, t’ouvres les yeux. Parce que tu veux voir ça. Et sans hésitation, oui, Luigi est là, face au professeur, et il tremble. De peur. T’arrives pas à déceler, vraiment, si c’est du jeu ou s’il est réellement apeuré, mais quoi que ce soit, il ne réprime rien et ça marche. Parce qu’il a peur, dans son mensonge. Et il a peur, et il joue la peur. Et tu voudrais vraiment sourire là, mais tu te retiens. Et c’est tellement compliqué de te retenir. Et Luigi, il aurait pu s’arrêter là, mais non. Il va agripper la robe du professeur, et même toi, ça t’étonne. Peut-être qu’il deviendra courageux aussi, plus tard. Tu essayeras de lui apprendre ça, le courage. Et ta plus importante leçon : le ridicule ne tue pas. Et le professeur, tu vois pas son visage à Luigi, mais t’imagine très bien le visage du gamin apeuré complètement perdu. Et assez adorable.

« Vous pouvez me reconduire aux serres des Pouffsouffle. Je ne veux plus me prendre comme ça. Cette école devrait avoir un plan. Vous ne trouvez pas ? Un dans chaque couloirs. Je sais que je m'y habituerai, mais c'est perturbant quand tu es nouveau... S'il vous plaît... »

Et tu baisses la tête, parce que là, le sourire, oui, tu dois le lâcher, ce sourire. Alors tu baisses la tête et tu souris. Bien joué Luigi. Bravo. Et tu relèves la tête, tu te dis que c’est gagné, clairement. Que Luigi va s’en sortir avec un avertissement, tout au plus.

Y’avait un truc que t’avais pas comptabilisé dans son mensonge. Ta présence. Alors bien sûr, t’es étonné, quand le prof, il enlève doucement les mains de Luigi de sa robe et qu’il regarde dans ta direction. Et bien sûr, t’es beaucoup moins étonné quand il te sourit, de ce sourire qui dit : Je sais parfaitement bien ce qu’il se passe ici et tu vas pas t’en sortir comme ça. Oui. Y’a un sourire spécial que les professeurs ont pour ça. Tu penses même qu’ils ont dus le débloquer exprès pour toi. Oui oui. Alors t’as le professeur, qui, après t’avoir regardé, regarde Luigi.

« Très convaincant Mr. Tragelstone. Seulement, la seule présence de Mr. Fitch ici présent me fait penser que ce n’est pas réellement ce qui s’est passé. N’est-ce pas ? Pas besoin de votre confirmation, bien évidemment. Tragelstone, allez en cours. Après tout, vous n’y êtes pour rien si vous fréquentez les mauvaises personnes. Fitch, avec moi. »

Et tu regardes le prof, et tu te dis que la prochaine fois que tu lui donneras un cours à Luigi, tu feras attention à te faire plus discret.


just a crazy funny loony tiny little boy
© minori.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Poudre d'escampette, si seulement... [Pv Randy]
07.02.17 13:51

Il regarde l'enseignant, sa main est balayée, c'est un peu vexant, mais Luigi garde son expression d'enfant perdu. Ce qui au fond n'était pas si faux que ça. Le jeune sorcier écoute l'adulte, il ravale sa salive. Il n'aime pas le ton qu'employait cet homme. Celui qui disait clairement qu'ils étaient fichus. Il fixe l'homme avec sa robe de sorcier, il sous-entends que Randy est une mauvaise fréquentation. Un jaune et noir n'as pas d'ordre à recevoir sur ces relations. Il fusillait un peu deu regard l'adulte qui était fier de sa prise. Il avait un récidiviste entre ses mains. Lui devait retourner en cours. Le défendre était-il une bonne idée. En avait-il le courage ? Il tremblait, il ne pouvait rien faire pour lui. Ça désolait beaucoup le première année. Il n'aimait pas qu'on s'en prenne à une personne aussi admirable, certes, pas parfaite, mais intéressante. Bien sûr, le jeune garçon était à des lieux de savoir tout sur ce garçon. Même tous ces défauts. Il sortais de la pièce doucement. Il emprunterai un hibou à l'école.

« J'y vais alors monsieur... »

Luigi donnait à Randy un morceau de papier ou il avait écrit des choses fantasque, peut-être que ça lui donnerait le sourire. Rien de bien choquant. L'enseignant ne voyait pas ça d'un bon œil cet échange, il se saisissait du papier qu'il lu avant de rire comme un fou et le rendre à Randolph.

« Monsieur Tragelstone, filez et plus vite que ça... »

Comme s'il avait le diable aux trousses, il s'empressait, ce qui l'empêchait pas de tomber quelques fois dans les couloirs. Il se demandait souvent s'il n'avait un petit plaisantin qui s'amusait à le faire tomber. Et puis de se dire qu'il n'y avait pas quelqu'un de si méchant. Les sigmas ne lui en voudrait un peu à cause de son sang, mais que pouvait-il être face à eux. Il ne savait pas beaucoup de formules. Bien qu'il étudiait régulièrement. Puis sa puissance magique n'était pas encore stable. Parfois il réussissait des sorts avec une facilité déconcertante, d'autres qu'il ratait alors qu'il se sentait tout à fait capable de les exécuter.

Il arrivait plus tard en classe et se mettait à côté d'une personne qu'il connaissait souvent. C'était un moyen de se rassurer. D'avoir un meilleur endroit pour travailler. Ce dernier lui disait doucement qu'il n'était pas malin de sécher. Il baissait les yeux, se concentrant sur son travail.



Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 3°-
Sauter vers: