Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Brouillard de colère [pv Eros]

Partagez | 
 

 Brouillard de colère [pv Eros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Brouillard de colère [pv Eros]
10.02.17 20:54

Luigi se grattait le menton, il n'aimait pas qu'on se moque trop de lui. Il avait vu dans leur regards, de leurs expressions. Qu'il était sous-estimé. Il n'était certes pas très puissant. Mais il n'était pas un cracmol non plus. Quand bien même, il avait un certain respect pour ces gens. Ne pas pouvoir vivre dans le monde qu'il avait vu depuis l'enfance, brr, l'horreur. Il serrait se spetits poings. Sa main droite allant chercher sa baguette. Il fixait d'un air méchant les grands. Ceux qui en temps normal, il respectait. Mais ça allait dans les deux sens. Si ces derniers étaient capable d'accepter ces compliments, il pourraient en faire. Le monde du jeune garçon était assez pur. Ce qui fait qu'il supporte assez mal l'hypocrisie de ces gens.

« Comment osez-vous ? J'ai beau être en première année, cela ne signifie pas que je ne sais rien. Les jaunes et noirs ne sont pas stupides. Certains moments, ils peuvent égaler les serdaigles. »

Bien sûr, un rire franc sortaient de leur bouches, Luigi voyait rouge, il allait se venger. Il ne lancerait pas de sort, il se prendrait comme un serpentard, il souriait, d'une manière tout à fait adorable, mais fausse. Le genre de sourire qui était malsain sur un visage si innocent. Ils l'avaient cherché, il allait le trouvé. Profitant de sa maladresse, il tombait sur eux avec un de ces petits gâteaux, salissant la robe des sorciers, phase une enclenchée. C'était vil et bas, mais ça faisait un peu plaisir.

« Sale gosse...
-J'ai quinze ans, monsieur je me crois assez mature pour traiter les plus jeune de débile.
-Lâche l'affaire, le bébé. Un pouffy n'est pas si serpentard... »

S'il savait, Luigi se mettait à rire, il haussait les épaules, il finirait par faire rentrer dans leur caboches qu'il était loin d'être si gentil. La majorité du temps, oui, il était. Mais là, il avait fait des choses, puis le jeune garçon en avait assez qu'on profite de son absence de connaissance dans certaines choses. Il y avait des rumeurs qui tournaient sur lui. Il ne voulait pas attirer l'attention sur lui...

Alors qu'il ruminait dans les couloirs, il tombait à nouveau. Il soupirait doucement. Il avait beau avoir l'habitude. Il n'aimait pas tomber. Il devrait vraiment vérifier son équilibre... Il croisait quelques élèves. Il les saluait brièvement, d'habitude ces salut étaient plus chaleureux.



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
10.02.17 21:21


D'habitude, Eros ne traînait pas dans le couloir du cinquième étage. Il ne l'aimait pas trop, la lumière était un peu trop féerique et avait tendance à mettre encore plus en valeur les traits de son visage. Il n'en avait pas besoin. Il s'efforçait de rester à l'ombre habituellement, mais pas cette fois-ci. Il avait entendu des rires. Et pas des rires gentils, taquins. Des rires moqueurs. 
Il détestait ça, chez les Serdaigles. C'était bien la seule chose qu'il détestait chez eux, même s'il le retrouvait chez lui-même. Cette malheureuse tendance à se croire supérieur aux autres et à les traiter comme s'ils ne valaient même pas la salive d'un conseil. D'un avis. 
Il se retrouva face à un groupe qui lui était de dos. Un jeune garçon, première année sûrement, venait de les affronter. Il leur avait dit quelques mots mais Eros n'avait pas pu entendre. Il avait juste aperçu ce sourire, malsain, un sourire qui devrait jamais avoir place sur un visage si innocent. 
Le garçon à la robe jaune et noire tourna les talons et s'enfonça dans le couloir. Le petit groupe de Serdaigles ricana encore plus fort lorsqu'il perdit équilibre et chuta au sol. Un cahier tomba derrière lui, mais il sembla ne pas s'en rendre compte et se releva, épousseta sa veste et continua son chemin, saluant au passage quelques autres élèves comme s'ils lui étaient inconnus.  
Eros reconnut cet état. Il reconnut cette colère sourde comme si elle était sienne et serra les poings. Il aimait pas ce genre de situation. Ils étaient de son année, bon sang, ils devraient pas s'acharner sur un première année comme ça ! Et après ils prétendent être intelligents.. 
Arrivé à la hauteur de ces quelques élèves, il se racla la gorge. Ils se retournèrent et se turent. Il leur sourit et lança, d'un ton sans appel, comme une réprimande :  
"C'est petit... Très petit, de s'en prendre à un plus jeune que vous. Pas le courage de trouver plus digne ?" 


Il n'attendit pas la réponse et passa devant eux, profitant de leurs airs hébétés, un sourire en coin. De ses mains tachées d'encre qu'il frotta au préalable contre son pantalon, il ramassa le cahier et se hâta pour rattraper le Pouffsouffle. Sur le cahier il lut le nom. Luigi. 
Une fois qu'il arriva près de lui il l'attrapa par le coude avec délicatesse, le tournant face à lui et lui tendant le cahier. 
"Je suis désolé pour ces abrutis... Mais tu t'es bien débrouillé ! Je trouve que tu as beaucoup de classe pour un première année !" 


Il lui offrit son sourire le plus sincère et le plus éclatant. Ce garçon était vraiment adorable et Eros tenait à lui remonter le moral. Personne ne méritait un tel traitement.  
Et Eros ne supportait juste pas les injustices. 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 7:40

Le jeune sorcier gardait une apparente bonne humeur, bien sûr, c'était pour voiler sa colère. Il ferait sûrement quelques petits plats quand il sera au calme, squattant la belle cuisine de Poudlard. Recevant des drôles de regards des elfes de maison. Luigi en avait l'habitude à présent. Le garçon pensait être tombé, apparement, ce n'était pas le cas. Il papillonnait des yeux. C'était une manifestation de sa magie encore imparfaite. Non, quelqu'un le tenait, il sentait une main sur lui, plus large que la sienne. Il se tournait, on pouvait voir dans le fond de ses yeux bruns caramels de la colère. Mais voyait son cahier, il avait fait tombé ? Possible. Il s'excusait pour ces gens. Ces mots calmait un peu le première année, mais il montrerait à ces crétins qu'être ce qu'il était ne voulait pas dire stupide. Il écarquillait les yeux quand le garçon le complimentait. Classe, lui ? On le trouvait mignon souvent, pas ce qu'il avait dit. Le jeune sorcier était content qu'on le trouve classe. Il rougissait légèrement à ce compliment.

« Euh... Merci, pour le compliment et mon cahier. Je n'avais pas vu qu'il était tombé. Tu n'as pas à t'excuser pour tes camarades de maison, stupide dans leur façon d'agir. On n'avait dit que j'étais classe. Ça me fait bizarre... »

Luigi se mettait à gratter son cou, un peu gêné. Il regardait le garçon, un peu spécial, mais assez joli. Il reprenait son cahier, vérifiant par précaution que ses notes y étaient. Pas mal de recettes de plats ou de potions, quelques événements historiques sorciers qui avait eu des répercutions dans le monde des moldus. Pourquoi faire ça ? Parce que c'était plus simple pour lui de relier à des ch oses qu'il avait déjà étudié. Il y avait aussi des noms dans son cahier. Des gens qu'il appréciait en général. Il souriait doucement. Tout y était.

« Dire mon nom est inutile, vu que je l'ai noté sur mon cahier. Mais puis-je savoir à qui je parle ? »

Le jeune adolescent était impressionné, ces tatouages, ça avait du faire mal. Mais comme avec Seth, Luigi ne poserait pas des questions trop gênante sur ces marques. C'était sûrement une affaire qui ne le regardait pas. Il fermait son cahier, hésitant à le ranger. Il avait failli le perdre. C'était un carnet qui ressemblait à celui des moldus, mais il était bel et bien sorcier. Son père lui avait donné. Il lui donnait un à chaque rentrée. Depuis qu'il savait écrire.



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 13:13


Eros se rendit compte d'avoir légèrement gêné Luigi. Celui-ci se grattait la nuque, un peu mal à l'aise, ses grands yeux couleur miel et café mélangés évitant les siens. Caramel. Dans la luminosité étrange, Eros mit un moment à identifier la couleur. Luigi avait des yeux caramel. 
Une seconde plus tôt, il avait feuilleté son cahier et Eros, le genre curieux qu'il était, n'a pas pu s'empêcher d'y jeter un rapide coup d'œil. Quelques recettes, des notes. Rien de particulier, mais il était content que le garçon ne l'avait pas perdu. C'était quelque chose d'intime, Eros le voyait à la façon dont les petites mains tenaient le cahier comme de peur de le perdre encore. Heureusement, il avait été là pour l'aider. 
Luigi le regardait, attendant qu'il lui dise son nom. Il regardait ses tatouages aussi, mais pas comme les autres. Non, il le regardait comme s'il était humain, comme si tatouage signifiait douleur et souvenir. Il le regardait comme Eros voyait ses camarades se regarder entre eux. Comme s'il n'avait pas du sang de Vélane.  
"Eros. Mon nom est Eros. Ravi de te connaître Luigi."


 
Il lui sourit, essayant de camoufler son sentiment. Il était vraiment ravi de le connaître. Enfin quelqu'un qui le verrait comme un égal. De plus, quelque part au fond, Eros se rendait compte que ça ne devait pas être la première fois que ce garçon était dans une situation de un contre un groupe. Et il voulait l'en protéger, l'aider. Il ne l'exprima pas, bien évidemment, ne voulant pas le faire fuir. Mais il n'en pensait pas moins.  
Il tendit sa main et ébouriffa les cheveux du Poufsouffle en souriant. 

"Que fais-tu dans ce couloir ? Je ne vois pas souvent des jaunes passer par là."


 
Peut-être pourrait-il l'accompagner quelque part ? Et apprendre, lentement à le connaître ? Je sais déjà qu'il aime la cuisine, pensa-t-il. C'était quand même un art qu'il n'avait jamais pris la peine d'approfondir. Pas à Poudlard. Pas avec la nourriture fantastique qui était servie ici. Il se rappela les délicieuses côtelettes qu'il y eut à midi et faillit se lécher les babines. Rien que ce plat avait réussi à le mettre de merveilleuse humeur, et ces derniers temps, il était un peu déboussolé. Beaucoup de choses avaient changées, cette cinquième année, et ça l'inquiétait. Surtout que son cœur, lui aussi, était perdu. 
Il s'éveilla de ses pensées et revint sur Terre. Couloir du cinquième étage, Luigi. Il devrait arrêter de se balader comme ça dans son esprit. Un jour il risquerait de ne pas en revenir. 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 17:10

Il avait un nom à mettre sur ce visage. C'était mieux comme ça. Luigi pouvait ainsi le nommer par son prénom. C'était bien plus convivial. Il avait le nom d'une divinité en grec. Il y avait tellement, qu'il avait oublié à quel poste était ce dernier. Ce n'était pas important. Tout ce qui comptait, c'était son savoir d'un élève qui le trouvait classe. Il souriait, même si il pouvait sentir sa main déranger encore plus ces cheveux. Comme un grand frère le ferait à un petit frère. Il était vraiment content de le voir lui. Bien qu'il n'explique pas cette bonne humeur. Les grands étaient bizarres par moments. Il n'allait pas plus se poser des questions, puis il n'avait aucune envie de mettre mal à l'aise ce garçon aux tatouages. Le grand lui demandait ce que faisait un pouffy ici.

« Heum... Je me suis encore perdu... Je voulais aller dans ma salle de cours en avance, histoire d'être paré pour la suite. Mais les escaliers n'en ont fait qu'à leur tête. Du coup, je suis ici. Peut-être que plus tard, je ferai de l'arithmancie. Bien que je ne suis pas toujours doué en mathématique, du moins, chez les moldus, alors ceux des sorciers... Enchanté Eros donc. J'en oublie les bonnes manières. Quel vilain garçon je suis. »

Luigi parlait pas mal, ce qui était souvent le cas quand il était gêné. Il s'était perdu, Poudlard avait décidé de l’amener ici. Un sacré détour compte tenu du cours qui l'attendais. C'est dans ce genre de moment qu'il était content d'être à Poufsouffle, normalement, il n'avait pas besoin d'aller si haut. Sauf que le jeune garçon était monté sur les balcons du septième, se donnant presque le vertige. Raison de plus pour ne pas faire du quiditch. Il n'avait pas vu l'absence de son interlocuteur, sûrement parce que lui aussi étaient plongé dans ses pensées un peu brouillonnes.

« En tout cas je suis content de constater que les bleu et bronze ne pète pas plus haut que leur cul. Pardon, que de vilains mots sortant de ma bouche. Ils m'ont mis en colère... »

Luigi n'était pas du genre à exprimer ainsi sa colère. Il préférait que son côté un peu chaud soit dissimulé. Il avait du sang Italien, comme disait sa mère, c'était normal qu'il se fâche comme ça. Quand bien même il était trop gentil selon elle. Il souriait à ce garçon.

« Tu as cours ici, toi ? »



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 17:49

Eros sourit au jeune garçon et lui posa une main sur l'épaule en l'entraînant dans le mouvement, avançant dans le couloir de plus en plus désert. Il allait accompagner Luigi à sa salle, il n'avait l'occultisme que dans une demi-heure et connaissait, pour avoir exploré le château de fond en comble, le moindre raccourcis menant aux étages inférieurs, sans avoir à passer par ces saletés d'escaliers qui adoraient jouer des tours aux élèves. 
Il sentait la colère de Luigi encore fraîche, se calmant lentement. Il comprenait parfaitement que le garçon pouvait s'énerver contre les Serdaigles. Ce n'était pas si difficile que ça. Certains avaient un certain... Caractère. Outre Zephyrus et Antonin, il n'en avait pas rencontré beaucoup qui auraient été agréables. Bien sûr, face à lui, ils étaient tous gentils et adorables, mais dans son dos il les savait vicieux.  
Perdu, encore une fois, dans ses pensées, il faillit ne pas entendre la question du Poufsouffle. Il aimait bien les jaunes. C'étaient des personnes sincères et fidèles. 

"J'ai fini mon cour de psychomagie et dans une demi-heure j'ai occultisme. Je peux t'aider à te retrouver. Tu as cours sur quel étage dis-moi ?" 

Il lui sourit, sincèrement. Décidément ce gamin est adorable. Il avait envie de lui faire un câlin et de le faire rire. Le problème c'est qu'il n'était pas connu pour son humour formidable alors il décida de pointer leurs ressemblances. Il plongea sa main dans son petit sac qui ne le quittait jamais et lui montra son carnet sur lequel, avec des lettres argentées, il avait écrit son nom. 

"Moi aussi j'ai un carnet que j'aimerais pas perdre. Tu devrais te fournir un petit sac fourre tout pour pas prendre le risque de faire tomber le tien. Ça pourrait t'être utile !" 


Il lui tendit le cahier noir avec un sourire large. Il n'avait rien à cacher et voulait montrer au garçon que ses intentions étaient sincères. Puis, soyons honnêtes, il était très fier de ses créations. Ce carnet, comme tant d'autres, regorgeait de dessins surtout noir et blancs, au charbon, au crayon, à l'encre de chine, mais aussi de petites œuvres à l'aquarelle, colorées, joyeuses. Son père lui avait offert les ustensiles lorsqu'il avait près de cinq ans et depuis il lui en avait racheté à chaque Noël. Bien que ce soit si moldu, que les croquis soient inanimés et qu'il n'y ait rien de magique à leurs propos, il les aimait. C'étaient ses seules réussites bien qu'il ne les partageait que rarement.
 
"Tu peux regarder dedans si tu as envie, Luigi." 



Il lui confiait ainsi une partie de son secret, comme pour sceller l'amitié qui, il le sentait, se créait lentement entre eux.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 19:07

Luigi avait donc un souci d'orientation. Ce n'était pas possible autrement, car pour autant se perdre. Il fallait le faire. Le serdaigle parlait de ses cours, définitivement, c'était un grand. Pas difficile, il est en première année, tous ceux qui avaient plus l'habitude que lui des couloirs de cette école était plus grand que lui. Le jeune sorcier se mit a réfléchir, à quel étage il avait cours encore. Il fouillait sa poche, sortant son horaire. Il plissait les yeux. Parce qu'il avait griffonné des choses dessus.

« Je dirais au deuxième... »

Luigi allait être guidé par une personne gentille, un peu spéciale, mais sympa. Il avait de bonne chance pour en savoir plus sur ce garçon si particulier. D'ailleurs, ce dernier sortait un carnet, il était beau, plus que le sien, ordinaire comme pas possible. Son regard était attiré par les lettres argentées. C'était beau. Il se demandait bien pourquoi il le sortait. Amis il avait la réponse bien vite. Il voulait montrer au jaune et noir qu'ils avaient ça en commun. Avant que le plus jeune se fasse conseillé le port d'un sac. Il y penserait. Le grand l'invitait à regarder. Timidement, il prenait le carnet.

« Vraiment ? Merci Eros... »

Luigi commençait à feuilleter, des dessins. Il posait délicatement sa main sur le papier à grain. C'était aussi beau que les lettres posées sur ce même carnet. Il était soufflé. Il avait l'impression d'avoir un musé portatif entre ses mains. Il était impressionné.

« Tu dessines vachement bien. Tu as lu le mien ? Je te le prête sinon. Il y a plus de l'écrit que du dessin, mais quand je dessine, c'est des animaux mignons en général. Rien de bien fantastique. »

Il y avait de tout, sauf des chiens, il n'allait pas dessiner ce dont il avait peur. Voilà qui serait ridicule. Il tendait son carnet en retour, un échange de bons procédé. Il y avait tant de chose dans son carnet. Il avait daté la plupart des pages qu'il noircissait. Il avait même tenté de refaire son blason, son blaireau ressemblait pas à ce qu'il devait être. On dirait plus un chat.

« J'aimerai dessiner aussi bien... Tu as dessiné certains de tes tatouages aussi ? Pardon je suis indiscret... »

La question était sortie sans s'en rendre compte. Au moins, il avait évitée la plus évidente. Il refermait le carnet du garçon et lui rendait. Des dessins à la moldu comme il n'en avait jamais vu. Il était en compagnie d'un artiste.



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
11.02.17 20:34

 Eros souriait. Pour une fois, il était en bonne compagnie. Il n'avait eu des conversations détachées qu'avec Kara. Ça lui faisait du bien, comme reprendre un souffle après avoir été trop longtemps en apnée. Comme si trop longtemps il avait dû jouer un rôle qui n'était pas le sien.  
Luigi semblait impressionné par les dessins qu'Eros lui montrait. Il feuilletait quelques pages, curieux. Lorsqu'il posa sa main sur une des pages, comme pour vérifier si c'était bien réel, Eros était flatté. Il était rare qu'on réagisse ainsi à ses croquis. Mais après tout, Luigi n'avait pas son semblable. Les réactions qu'il avait étaient tout aussi exceptionnelles que lui. D'ailleurs, il le surprit encore, le complimentant, et lui proposant de regarder son carnet. Eros accepta et se plongea rapidement dans les notes, dans les recettes. Il n'y connaissait pas grand-chose en cuisine, mais rien que les ingrédients le faisaient saliver. 
Lorsque le garçon lui rendit le cahier, il l'échangea contre le sien. Il ne voulait pas le retenir plus longtemps surtout que ce dernier avait cours. Il le guida jusqu'aux escaliers et emprunta celui qui devrait les mener vers le deuxième étage. Luigi lui posa alors une question que personne ne lui avait demandé avant. Avait-il dessiné ses tatouages ? Il y avait déjà pensé maintes fois, oui, mais il ne l'avait pas fait. Il répondit par la négative et anticipa un pourquoi muet.
 
"Non, je n'ai pas dessiné mes tatouages car j'en ai certains sur le dos, ce qui les rend impossibles à voir par moi tout du moins. Et puis, ce n'est pas mon art. Ces tatouages sont des cadeaux de moldus plus doués que moi. Aujourd'hui, je les ai peut-être égalés, mais je ne voudrais pas refaire ce qu'ils ont fait sur ma peau. L'encre les a déjà immortalisés." 



Il sourit et abaissa son écharpe bleue et grise, laissant ainsi voir l'inscription latine qui enveloppait son cou comme un collier. S'il devait choisir parmi tous ses tatouages celui qu'il garderait dans une autre vie, ce serait sans doute celui-ci. 

"C'est le seul que j'ai écrit moi-même. C'est du latin, mais je ne m'attends pas à ce que les gens comprennent ce qu'il y a d'écrit. L'important, c'est que moi je le sais et je vais te le dire : cela signifie "Je ne peux ni vivre sans toi, ni avec toi". Cela fait très longtemps que je le porte." 



Il laissa son regard se perdre dans le vide mais revint sur Terre plus vite que d'habitude. Il voulait pas que Luigi soit gêné à lui poser des questions. Il aimait bien les gens curieux, comme lui, un peu indiscrets et fouineurs. C'étaient ceux qui écoutaient le mieux. 

"Tu peux me poser toutes les questions que tu veux tu sais ? C'est pas encore l'heure de ton cour et ça me gêne pas du tout." 



Il s'arrêta, indiquant de la main le couloir du deuxième étage auquel ils venaient d'arriver. Son sourire était bienveillant et il se demandait si le garçon avait réussi à tisser des liens dans la maison des fraternels. Il l'espérait.  
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
12.02.17 9:49

Le jeune sorcier récupérait son cahier. Il le serrait, pour lui c'était une partie de son être. De ce qui pouvait lui passer par la tête. Pas comme un journal intime, mais presque. Les choses étaient ainsi, il ne fallait pas spécialement une explication tout alambiquée. Si on lui disait que c'était un truc de fille, il s'en ficherait. Ses notes lui avait sauvé la mise plus d'une fois.  L'autre garçon disait qu'il n'avait dessiné ces tatouages. Ajoutant même qu'il avait dans le dos, difficile à deviner avec une robe de sorcier. IL respectait énormément ces artistes, tout moldus qu'ils soient. Il fallait du talent pour tatoué une peau. Luigi se ferait tuer s'il faisait un truc pareil. Comme il tenait à la vie, l'idée ne l'avait pas effleuré, jusqu'à aujourd'hui. Porter l'art d'un autre. C'était beau.

Un peu perdu dans ses pensées, le jeune homme se retrouvait surpris en voyant que Eros avait baissé son écharpe, sa peau marqué d'une inscription en latin. Il se mettait à la traduire pour le jeune poufsouffle. Qui avait pu saisir certains mots de la situation, l'italien moderne était très proche du latin. Ce qui expliquait une certaine facilité à prononcer les sorts. Pas à les réussir cependant. Luigi lui souriait doucement, puis, il ne pouvait pas tout voir de ce collier de mots tracé avec un style qui lui allait bien. Il avait cette envie de toucher, la senstation d'une peau tatouée était-elle différente qu'une peau ordinaire ? Le grand l'invitait à poser des questions, prétextant que ce n'était pas l'heure de son cours encore.

« Euh... Je ne sais pas. Ça fait mal les tatouages ? La peau change t-elle de texture après ça ? Pour quoi le latin dans ton inscription ? Merci pour la traduction, je n'avais pas saisi la déclinaison d'un mot que j'avais vu... Tu es en quelle branche, j'avoue que j'hésite pour la mienne, je sais, j'ai encore le temps. Mais ça m'inquiète un peu. Il y a une bibliothèque dans le dortoir des serdaigles ? J'ai entendu la rumeur comme quoi il y avait une, je n'ose pas trop y croire, le mensonge est possible. »

Luigi était brouillon, comme d'habitude. Il y avait tant de choses qui se bousculait dans sa tête. Ce monde de magie le mettait devant une multitude de choses qu'il ne maîtrisait pas. Mais il n'allait pas rejeter la magie. Elle ferait partie de sa vie. Elle rendrait les choses belles et enchantées.



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
12.02.17 14:17

Eros éclata de rire voyant ce déferlement de questions. Il s'attendait à ce que la curiosité de Luigi soit grande mais pas à ce que ce soit aussi décomposé. Cependant il comptait bien répondre à tout. La première question était très simple. Il se souvenait encore de la douleur du tatouage qu'il portait sur le torse. L'aiguille qui se plante dans la peau à une vitesse incroyable, c'est fort déplaisant. Pourtant ça permet d'oublier tout le reste. D'oublier les autres douleurs, celles non physiques, celles qui détruisent de l'intérieur.  
Est-ce que la peau change de texture ? Pas vraiment. Elle est un peu bombée au niveau des traits mais ce faible enflement disparaît au bout de quelques mois. Mais après tout, un tatouage, c'est une cicatrice. Cela laisse des marques indélébiles sur la peau. Il se souvenait avoir un jour mis de l'encre sur le dessus de sa main, juste en surface, et avait obtenu un imprimé presque parfait de son tatouage après avoir posé sa main contre une feuille, un peu à l'effigie des lignes papillaires. Peut-être ses mains étaient un peu plus rugueuses là où il l'avait marqué ? Il ne le savait pas et n'en avait pas conscience. À vrai dire il ne s'était jamais posé la question.  
Le latin, par contre, il savait pourquoi il l'avait choisi. C'était une langue noble, une langue magnifique, qui en plus de lui rappeler les origines de son père, faisait écho à son prénom. Sa mère l'avait nommé Eros en honneur du dieu primordial grec, qui ensuite fut emprunté par les romains et transformé en Cupidon. Vu que la langue grecque, bien que modifiée depuis le temps, était toujours une langue bien vivante, le jeune semi-vélane s'était penché plutôt pour le latin, langue morte, qu'il souhaitait rendre immortelle sur sa peau. 

"Oui, un tatouage ça fait très mal la première fois, mais ensuite on s'y habitue. Et puis ça dépend de l'endroit que tu tatoues. Je ne sais pas si la peau change de texture, j'en ai pas l'impression, mais tu peux vérifier sur mes mains, ce ne sont pas des dessins malgré ce que les tâches d'encre insinuent. J'ai choisi le latin car mon père est italien et puis je trouve que c'est une langue qui mérite d'être immortalisée. Je suis en occultisme et en L.L.C.M. et ne t'en fais pas, je ne savais pas du tout où je voulais aller quand j'étais en première année mais tu vas vite réussir à trouver quelque chose qui te passionne. Oui il y a une immense bibliothèque dans notre salle commune, mais ne dévoile ça à personne, c'est un secret." 


Lorsqu'il eut finit, il reprit son souffle et montra un large sourire. Il tendit une main au garçon, si celui-ci voulait regarder ses tatouages de près. Ça lui faisait drôle, que quelqu'un s'intéresse autant à lui. C'était pas habituel. Il aurait voulu poser des questions à Luigi en retour, mais il préférait qu'il lui donne les réponses par lui-même. Curieux, il l'était, mais jamais trop. Il avait cette chance d'avoir de la patience, et de laisser les choses venir par elles-mêmes lorsque c'était leur heure.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
12.02.17 15:28

Luigi n'était pas étonné sur le fait que ça faisait mal, c'était presque logique en fait. Il avait du passer un mauvais moment sur certains, car d'après ce que disait ce garçon, ça dépendait de l'endroit. Il rougissait, on lui avait donné l'autorisation de toucher... Timidement, il s’approchait et touchait délicatement la peau. La comparant avec la peau sans tatouage. C'était pareil, juste la couleur qui changeait. Il parlait un peu de sa famille, il était à moitié italien, lui aussi ? Il pourrait lui parler en italien. Il avait répondu à ces questions avec une sincérité qui l'avait étonné plus d'une fois. Il était face à un grand qui aurait pu lui mentir. Mais il sentait il sincérité dans ce qu'il disait.

« Je ne le dirai pas, je ne suis pas une balance. Non, elle est normale, juste la couleur qui change. Tu as donc un papa Italien, moi, c'est mama qui l'est. C'est elle qui m'as donné ce prénom. Tu parles la langue de ton papa ? Moi je parle italien, mais c'est assez rare en ce moment. Je me suis habitué à parler uniquement anglais. Pour les cours. Il doit avoir un tas de livres intéressant. Pas que je fan de lecture, mais j'ignore tellement de choses, c'est un peu frustrant. »

Car le savoir pouvait être important, il avait pu le voir avec Clive et son interrogation face aux traditions sorcières. Un sujet qui ne l'avait jamais vraiment intéressée avant. Mais son amitié avec le rouge et or avait su réveiller son intérêt pour la chose. Une amitié avec un bleu et bronze réveillerait quoi ? Un intérêt pour l'art, il n'était pas très doué en dessin. Il faisait invariablement des trucs pour filles. Mignon au possible. Ce qui était un peu embêtant, car même sa mandragore en dessin, il avait envie de lui faire un câlin. Ce qui ne serait pas une bonne idée en soit. Car ça mordait ces choses.

« J'aimerai savoir où j'irai assez vite, s'il y a plus de place, je devrais aller dans une branche avec les créatures magiques... »

Luigi pensait au croup, comme ceux du chemin de traverse qu'il avait fuit avec toute la couardise dont il était capable. Alors étudier d'autres chiens, peu pour lui. Il restait positif face aux autres cours. Il n'était pas le garçon le plus doué, mais soit. Il y avait toujours mieux et pire.



Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Brouillard de colère [pv Eros]
12.02.17 16:03

Eros observait le garçon effleurer la peau de sa main, comparer les deux. Il constata à voix haute l'absence de différence et encore une fois, surpris Eros par la cascade de mots qui sortait de sa bouche. Luigi était très brouillon, il disait tout d'un seul trait, mais ça ne gênait pas plus que ça. Au contraire, cela faisait de lui quelqu'un de très complet. 

"Non, je ne parle pas italien. Malheureusement, je n'ai jamais eu l'opportunité de l'apprendre, malgré ma volonté de le faire." 


Il observait le garçon s'attrister et voulut l'aider. Quelle filière conviendrait à quelqu'un comme lui ? Quelqu'un frustré de ne pas en connaître assez, quelqu'un qui visiblement évitait les animaux ? Il lui aurait proposé son propre cursus, où il découvrait tout sur le monde magique. Malheureusement, il avait dans le tronc commun soin aux animaux magiques. Et visiblement Luigi voulait éviter cela.  
En droit magique et en coopération magique il n'aurait pas soin aux animaux magiques. Ni en occultisme. Mais est-ce que ce garçon se retrouverait dans une de ces filières ? Elles étaient assez spécifiques et plutôt compliquées. Pourtant, Eros lui les proposa quand même. 

"Tu sais, en droit et en coopération magique tu apprendrais énormément sur le monde qui nous entoure et tu aurais beaucoup de possibilités à la fin du cursus. Et ils n'ont pas le soin aux animaux magiques que tu veut éviter. Dommage car en langues, littérature et culture magique tu aurais beaucoup appris. Tu sais, parfois la vie demande de se confronter à nos peurs. Lorsqu'on réussi, on ne peut qu'en ressortir plus forts !" 


Il prit le menton de Luigi et le regarda dans les yeux. Il voulait vraiment l'aider, comme s'il était un petit frère qu'il n'avait jamais eu. Tout en lui voulait le protéger de ce monde affreux, mais il savait que tout le monde devait s'y confronter un jour ou l'autre. Tel était le destin de chaque homme. Il ne pouvait le faire à sa place. Mais il pouvait être là pour l'épauler. Et c'est ce qu'il comptait faire.  

"Moi aussi j'ai dû affronter les regards des autres. Et j'ai dû apprendre à vivre avec la conscience que j'étais différent et que je ne serais jamais capable de me fondre dans la masse. Que je serais toujours pointé du doigt. Et pourtant regarde, je suis là, en cinquième année et je tiens le coup ! Toi aussi tu peux le faire. Tu commences à peine à plonger dans ce monde. Je sais que ça paraît effrayant au début. J'imagine que tu as longtemps vécu parmi les moldus, comme la plupart d'entre nous. C'est un gros changement, c'est certain. Et pourtant tu vas réussir et toi aussi tu seras un jour dans un cursus qui te plaît, peut-être même un double cursus, plein d'énergie, ayant surmonté tes peurs et inquiétudes. Ne pense pas à ceux qui te rabaissent qui rient de toi. Ne me regarde pas comme si tu te disais qu'un jour tu voudrais être comme moi. Surpasse toi. Devient une meilleure version de toi-même. Et le jour où tu regarderas en arrière, soit fier du parcours que tu as tracé." 


Eros souriait. Il aurait aimé entendre ces mots quand il avait l'âge de Luigi.  
Je suis devenu une meilleure version de moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 5°-
Sauter vers: