Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros - Page 3

Partagez | 
 

 Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros
28.03.17 1:23


EROS A. VASILIS
je ne suis qu'un reflet une ombre qui veut crier mais dont la voix est étouffée par un océan sombre et amère je ne sais pas quoi faire je ne suis rien d'autre qu'une pâle fille qui se brise dans un millier d'éclat de verre je veux juste avoir une raison de ne pas me perdre dans un désespoir noir de cauchemar qui ne demandent qu'à me hanter.

Son contact est étrange, tu sens ton épiderme brûler un peu sous ses doigts qui se posent sur ton visage. Son front contre le sien, ses yeux fermés, c'est étrange oui de voir un autre garçon si près de toi et pourtant, ne souhaitant rien faire de plus malgré son don. Il te dit une chose, un autre de tes amis proche te l'a répété avant lui, et tu fermes les yeux à ton tours, tête vers tes genoux. Oui, tu devrais l'oublier Alice. Finalement, c'est peut-être le seul moyen n'est-ce pas ? Celui de ne plus souffrir, de ne plus se battre. D'abandonner et de le laisser te glisser entre les doigts. C'est comme attraper de la fumée.

Tu n'es pas objet. Oui, il a raison encore. Seulement, ses paroles s'égarent pour mieux te réveiller. Le rendre fou, dingue, le faire chuter... Il a reculé pour mieux te regarder, mieux te sourire. Tu lui rends une pauvre grimace en retour, mais ses paroles tournent dans ta tête. « Avoir une revanche donc... » Il croit que tu peux le faire, mais toi, est-ce que tu en es réellement capable ? De lui faire du mal ? D'inverser les positions ? Tu serres les poings. « Je... Je ne sais pas si j'en suis vraiment capable. Ça se trouve, il va s'en foutre si jamais je lui dis que... Je ne veux plus de lui par exemple. C'est... C'est peut-être une bonne raison de réellement le laisser tomber je suppose. »

Tu trembles, tu as un léger hoquet. Tu y as songé peut-être trop de fois de l'abandonner. Mais quelque part, ça te brise encore plus. C'est normal non ? Cette pensée de ne plus aimer quelqu'un, ou bien de ne pas être aimée par cette personne... Au final, il cache tellement bien ses émotions que tu ne sais même pas ce qu'il peut ressentir pour toi. Ça te fait mal, souffrir comme un martyr alors qu'il n'en a rien faire, qu'il ne le sait même pas même. Tu serres les dents, tu secoues légèrement la tête. « Je ne veux pas le rendre fou de moi, ou même jouer à ce jeu avec lui. Je veux juste qu'il arrête d'avoir un aussi gros impact dans ma façon de vivre... Qu'il ne me fasses plus aussi mal. »

Pauvre Alice, tu fais presque pitié ainsi. Tu mets tes mains sur ton visage. « Bordel, j'aurais jamais du le rencontrer, ça aurait été plus simple et je serais pas en train de me plaindre maintenant ! » Si tu n'avais pas autant insistée ce jour-là pour accompagner ta mère, tu ne l'aurais jamais vu. Si tu n'avais pas refait ce caprice avec toi même pour aller lui parler à la tour d'astronomie, tu serais en train de faire autre chose en ce moment. « J'aurais jamais du lui parler, je suis trop conne sérieux... »

Tu crois au destin ? Non. Mais pour le coup si jamais quelqu'un contrôle ça, tu lui dirais bien d'aller se faire foutre.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros
28.03.17 19:52








Elle écoute, elle parle. Sa voix hésite, tremble comme son corps et Eros fait une grimace. Elle se contredit, elle ne fait que se contredire et ça le rend dingue. Lui qui aime tant les bonnes vengeances, qui aime quand tout est réglé équitablement, oeil pour oeil, dent pour dent, il se rend compte de ce qu'est vraiment Alice.
Amoureuse.
Il lui sortirait bien volontiers ces idées de la tête, mais il ne connaît pas les moyens pour faire céder une femme qui aime.
La voix de la fille tremble comme son corps.
Elle a un petit hoquet et essaie de se justifier. Ce qu'il entend c'est qu'elle ne veut pas le blesser. Un gros enfoiré qui a ruiné sa vie. Elle ne veut pas le blesser.
Et elle secoue la tête comme si elle comprenait sa propre contradiction, sa propre oxymore. Elle se prend le visage dans les mains, se traite de conne. Eros tire une grimace. L'insulte ne le gêne pas, non. Mais il trouve que c'est se défiler, il n'aime pas les gens qui se roulent en boule et se plaignent sur leur sort.
Peut-être justement parce qu'il fait un peu partie de ces personnes.
Alors il soulève la fille, se relève élégamment malgré son poids dans ses bras. Il l'a pose sur le sol juste avant de clouer les épaules frêles contre le miroir derrière elle. Un peu plus fort et il aurait fracassé la surface qui reflétait son image. Il détourna les yeux. Les riva dans le bleu de Alice. Soupira.
Il l'observa quelques instants. C'était beaucoup trop fort la façon dont elle aimait son bourreau. Syndrome de Stockholm ? Sort ? Désir de pouvoir ?
Il se raidit, la dernière idée étant apparue dans sa tête comme par magie. Qui était cet individu ? Peut-être qu'il avait les moyens de la rendre dingue de lui. Peut-être qu'au sommet, si haut qu'il fallait un masque à oxygène pour y respirer, ils n'hésitaient pas à s'emparer des pauvres filles au bas de l'échelle sociale.
C'était bien probable et connaissant un peu de loin les Sang-Purs, il se garda cette idée en tête.
Et il sourit. Froidement, hautainement.

"Il a beaucoup trop de contrôle sur toi. Est-ce la première fois que tu aimes ? Au point de te laisser traiter ainsi par un individu qui a l'air d'avoir beaucoup de plaisir à te faire du mal ? Qu'il n'ait pas de respect pour toi ne veut pas dire que tu devrais l'accepter. Et cesser de te respecter toi-même."

Il se recula, las. À quoi bon qu'il soit là ? Il ne serait d'aucune utilité à cette fille têtue. Douce, fragile, sensible. Jolie. Mais têtue. Il laissa tomber ses mains le long de son corps. Secoua la tête. Se tourna dos à elle, fit quelques pas... Pour se retourner de nouveau, avancer brusquement vers elle et l'embrasser.
Avec une certaine douceur de cette première fois.
Il savait qu'avec la surprise elle ne le repousserait pas. Mais il ne fut pas long. C'était un effleurement, tendre mais avide, volé mais donné. Les lèvres de Alice étaient craquelées et salées par les larmes. Il se recula et la regarda avec regret.

"Il ne sera jamais le seul homme au monde Alice. Souviens t'en."

Puis il se retourna, indécis. Hésitant. Et il attendit. Inquiet de la folie de son geste, inquiet pour Alice.
Il ne l'aimait pas, mais il aurait pu. Si c'était elle qu'il avait rencontrée, quelques années plus tôt, ça aurait pu être elle. Mais ce baiser, c'était quelque chose de différent. Un acte désinvolte. Peut-être même altruiste. Il voulait lui montrer, lui offrir la certitude que d'autres personnes pourraient lui venir en aide. L'aimer. L'aider. L'apprécier.
Pas seulement ce sale connard qui l'avait poussé dans sa tristesse et l'avait obligée à connaître la douleur pour s'apaiser.
Car la douleur n'était pas efficace. Elle n'était pas la compresse fraîche à poser sur les blessures intérieures.
C'était un feu dévorant qui brûlait tout sur son passage.
Et un jour, il brûlait l'humanité en l'homme.
Le détruisant à jamais.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros
02.04.17 17:32


EROS A. VASILIS
je ne suis qu'un reflet une ombre qui veut crier mais dont la voix est étouffée par un océan sombre et amère je ne sais pas quoi faire je ne suis rien d'autre qu'une pâle fille qui se brise dans un millier d'éclat de verre je veux juste avoir une raison de ne pas me perdre dans un désespoir noir de cauchemar qui ne demandent qu'à me hanter.

Il te porte pour te remettre debout, pour te plaquer contre ce miroir tandis que son visage se fait moins chaleureux et il se met à parler de respect. Est-ce qu'il te respecte Alice ? Est-ce que Cassidy possède un peu d'estime pour toi ? Tu ne sais pas... Oui sûrement. Tu essais de t'en convaincre, tu le veux au fond de toi. Il a de la considération pour toi, sinon... Sinon quoi ? Tu es seule avec Eros, et il t'ouvre un peu les yeux. Toi même, tu as perdue cet égard que tu te portes. Tu ne réponds pas, tu n'as rien à lui contredire.

Eros a raison, n'est-ce pas ? Tu te laisses traiter de la sorte par ce garçon que tu aimes. Oui, tu l'assumes enfin ce sentiment qui te dévore, qui t'entraîne vers ces ténèbres intérieurs jusqu'à ne laisser qu'un amas de douleur. Tu redresses finalement la tête en le voyant partir, et tu écarquilles les yeux quand il revient. Quand vos souffles se dévorent avant finalement de se rejoindre dans un baiser simple et étrangement doux. Tu es trop surprise, tu ne le rejettes même pas. Non, tu apprécierais même le contact mais pas à cause de son don. Ce geste n'est pas amoureux, non il est... Préventif, consolateur, et surtout, il te montre un espoir que tu sais existant mais que tu ne saisiras certainement jamais.

Un chuchotement qui te harcèle, qui te murmure qu'il y en a d'autres Alice. Oui, tu peux avoir ta chance avec quelqu'un de différent. Mais tu ne veux pas. Et tu ne peux pas, pas maintenant. C'est trop tôt pour tourner la page avec certitude, et même s'il te le confirme, tu sais que c'est impossible pour toi. Peut-être plus tard, quand Cassidy t'auras définitivement rejeté. Seulement à ce moment là, tu pourras aller voir ailleurs. Tu as un pauvre sourire, et tu te mets face à lui en le contournant. « D'habitude, je t'aurais frappé pour avoir fait ça. Mais je sais que tu n'es pas... mal intentionné Eros. » Non, il aura beau avoir un don qui le rends monstrueusement attirant, finalement le fait que tu ai un cœur brisé, que tu lui résistes ainsi... Ça ne fait que te montrer qu'il est juste comme toi. Un peu brisé, un peu seul, mais pas méchant. Non, très loin d'être méchant. Même s'il perd le contrôle, il a de la culpabilité. Donc c'est une personne respectable. « Je vais... Je vais lui parler une dernière fois. Quand je me sentirais prête. Je pense que... Qu'il faut mettre les choses au clair une bonne fois pour toute. Ça passe ou ça casse comme on dit. »

Tu as un air un différent, tu veux y croire une dernière fois avant que la lumière ne disparaisse. Cet espoir qui te hante malgré tout, qui t'éclaire encore un peu les rares fois où tu ne sombres pas, ces instants où tu l'aperçois dans les couloirs. « Tu as raison Eros, je ne dois pas me laisser malmener comme ça... Je te remercie de m'avoir aidé à y voir plus clair. » Tu l'aimes bien Eros finalement. Et ce, sans avoir pu voir ce qu'il pense. Comme quoi, tu peux t'en abstenir parfois, et pas pour le pire.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Je ne suis qu'un reflet de cauchemar || Eros
02.04.17 17:57


 
 
Eros contemple la frêle fille en face de lui. Elle dit qu'elle l'aurait frappé, mais elle a compris qu'il n'était pas malintentionné, comme elle dit. Contrairement à celui qu'elle aime, il n'a en effet pas l'intention de lui faire du mal. Elle le regarde, elle semble avoir pris une décision au fond d'elle. Il ose espérer que celle-ci sera la bonne. 
Elle veut affronter la réalité et il le comprends. Il le comprends car lui-même le fait. Il l'a regarde intensément, alors que les mots qu'elle dit sonnent comme des adieux. Elle le remercie mais il secoue la tête et lui pose une main sur l'épaule. Avec douceur et attention. 
"Ne me remercie pas pour t'avoir aidé à ça. Tu ne le dois qu'à toi-même. C'est seulement avec la volonté d'être sauvée que j'ai pu te relever. Maintenant, c'est à toi de décider de ton destin." 
Il l'a contemple encore. Il l'a voit délicate, mais dans ses yeux brûle une flamme impossible à éteindre. Il prend conscience de la force que la jeune fille doit avoir en elle. De la puissance qui la pousse à continuer à vivre. Il se dit qu'elle doit avoir des idéaux profondément implantés. Qu'elle n'est pas n'importe qui.  
Et se rend compte avec un sourire qu'elle n'a jamais cherché à lui voler ses pensées alors que lui l'avait fait. Bien que ce soit par inadvertance, il s'était montré plus monstrueux qu'elle. Il laisse échapper un soupir.  
Son hypothèse lui revient à l'esprit et il s'interroge encore sur l'identité de cet malfrat cruel qui s'est amusé avec l'innocence de la jeune legilimens. Il se mord la lèvre puis finit par le demander. D'une voix à laquelle on peut refuser. Il pose rarement des questions et voudrait qu'elle lui réponde de son plein gré. Sans l'y obliger.  
"Est-ce que... Je m'interroge sur son identité... Voudrais-tu me la dévoiler ?" 
Il regarde ses pieds, gêné. Il sait qu'il ne devrait pas poser une question pareille à cette jeune fille. C'est comme lui demander qu'elle lui montre du doigt le mec qu'il compte surveiller d'un peu plus près. Il ose juste espérer que ce n'est pas un Sang-Pur. Mais une petite voix au fond lui susurre qu'il ne s'est pas trompé. Quelqu'un d'aussi cruel ne peut l'être que par très, trop haute estime de soi. Et puis, il connaît quelques histoires. Celle des Sang-Purs qui pour s'amuser n'hésitaient pas à blesser les autres. Bien que les sorciers se vengeaient très bien de ce genre d'injustices. 
Il repensa à Fallen blessée irrémédiablement par le même bourreau que lui. Parfois les victimes ne laissaient pas voir leur déchéance. Leurs brisures. Leurs éclats.  
Il avait l'impression d'être le seul à les voir. 


 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 5° :: Galerie des glaces-
Sauter vers: