Partagez
 

 la complainte du niffleur // percy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


Anonymous





la complainte du niffleur // percy
08.04.16 19:20

&
la complainte du niffleur
Gabriel marchait dans les jardins, pensive. Elle avait encore un peu de temps avant que le cours commence, et elle ne semblait pas pressée. Alors qu'elle passait à côté des bancs, son oreille curieuse saisissait des bribes de conversation, qu'elle prenait bien soin de mémoriser. Ce qu'elle aimait le plus, c'était entendre les gens déformer, voire empirer les rumeurs de la gazette de l'école. Quoi de mieux pour faire parler les concernés qu'un mensonge éhonté ? Sous son expression blasée, elle jubilait intérieurement.

Une quinzaine de minutes plus tard, elle arriva au pré dédié aux cours de Soins Aux Créatures Magiques. Bien que le professeur avait déjà commencé à parler, elle réussit à s'insérer discrètement parmi les élèves présents, et écouta plus ou moins attentivement les instructions du jour - plus exactement, elle en écouta l'essentiel. Elle détestait les introductions de cours qui prenaient trop de temps.

- Niffleurs déprimés (...) les réconforter (...) vous aurez ensuite pour but d'exploiter au mieux les compétences de votre niffleur, en vous aidant d'eux pour trouver le plus de pièces enterrées possibles. Il devrait y en avoir au moins une par personne, donc ne traînez pas trop (...) je vais maintenant former les binômes.

Gabriel ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Elle ne trouvait pas cela bien nécessaire de devoir se mettre en binôme pour un tel exercice... mais bon, visiblement, il n'y avait de toute façon pas assez de niffleurs pour tout le monde. En attendant d'être appelée, elle passa en inventaire ce qu'elle savait sur ces petites bêtes... Elle les avait toujours assimilé aux pies dans son esprit - principalement pour leur attirance commune envers les objets brillants. En revanche, elle avait du mal à voir comment réconforter (et rapidement !) une de ces petites bêtes. Mais bon, en même temps, elle avait du mal à voir comment réconforter n'importe quoi.
La voix du professeur la coupa dans ses réflexions.

- Benson et Macdonald !

Elle reconnut immédiatement ce nom de famille. C'était celui de Perceval - une des dernières victimes des bruits de l'école, au caractère particulièrement difficile. Elle avait attiré son attention en essayant d'enquêter un peu plus sur la potentielle relation entre lui et un de ses amis ; ou plus exactement, son chat avait attiré son attention. Et depuis, impossible d'enquêter en paix sans se manger accusations sur accusations, qu'elle prenait un malin plaisir à nier en bloc, à la fois pour se dédouaner et pour l'énerver. Pour faire court - c'était très certainement un des binômes les plus toxiques à constituer.

BB s'avança calmement vers le professeur pour récupérer la boîte où gisait leur niffleur éploré. Elle s'éloigna un peu du reste des élèves avant de jeter un regard méprisant au petit animal. Elle n'était pas entièrement convaincue à l'idée qu'une si petite chose puisse avoir des problèmes au point de ne plus savoir faire son travail, et si ça n'en tenait qu'à elle, elle serait passée directement à la deuxième partie de l'exercice.

Elle leva les yeux vers Perceval avec la même expression hautaine. Il devait s'y connaître en blaireaux déprimés, lui, non ?

- Une idée ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 750

Date d'inscription : 28/03/2016

Feat : Akaashi Keiji — HAIKYUU!!!

B. Perceval Mcdonald





Re: la complainte du niffleur // percy
10.04.16 16:39


   
la complainte du niffleur

   



Les cours de Soins aux Créatures Magiques étaient, de base, parmi les cours favori de Perceval. C'était en grande partie à cause de sa fascination pour le bestiaire fantastique du monde sorcier et également son talent naturel dans ce domaine qui l'avait poussé à suivre un parcours s.s.a.f ; cela lui semblait presque une évidence de continuer dans cette voie. Il aimait observer ces multiples créatures, comprendre leur mode de vie et comment les approcher. Évidement, rien n'égalait la sensation éprouvée en chevauchant un dragon — mais cela était encore un autre monde, pour lequel Perceval succombait à chaque fois qu'il l'effleurait du bout des doigts, en faisant corps avec Suif, sa dragonne, lorsqu'ils s'envolaient.
Non rien n'égalait cela.

Il écoutait le professeur avec attention, debout au milieu du pré, les parfums des fleurs et des herbes sauvages lui chatouillant les narines. Cela n'empêcha pas Perceval de remarquer du coin de l’œil l'arrivée tardive de la myope agaçante — plus connue sous le nom de Gabriel. Il ne portait guère cette fille dans son cœur, surtout car elle avait la fâcheuse manie de le suivre, comme si elle essayait de découvrir ses noirs secrets. Elle et son chat était une épine dans le pied ; et Perceval faisait tout pour l'éviter. Malheureusement, ayant des cours communs dans la semaine à cause de l'option soins aux créatures de la demoiselle, cela était un peu compromis. Mais au moins pouvait-il faire comme s'il ignorait son existence la plupart du temps.

Apparemment, cette volonté avait échappé à leur professeur quand il forma les binômes.
Perceval crû qu'il allait s'étrangler en entendant son nom prononcé à la suite de celui de Benson. Pourquoi lui, par Merlin ?

Il pestait encore intérieurement quand la concernée se ramena avec la boîte contenant le Niffleur jusqu'à lui. Perceval lui jeta un regard indéterminé. Il aurait pu réussir à travailler avec Benson, faire abstraction de son caractère et ses antécédents — il aurait pu si elle n'avait pas ouvert sa bouche. Le Poufsouffle se retint et se força au calme ; non pour lui mais pour la créature tremblante qu'ils devaient apaiser pour réussir leur exercice. « C'est sûr que c'est pas ta tête de gobelin qui va faire avance les choses — » Mauvais ? Oui un peu ; Perceval et les filles c'était une longue histoire compliquée et Benson n'avait rien fait pour s'attirer sa sympathie et ses grâces, au contraire.

Il était parfaitement au courant des rumeurs stupides qui courraient et déformaient sa relation avec Darwin. Et elle n'y était probablement pas étrangère. Après tout, c'était peu après qu'on commence à murmurer sur son passage que cette fille avait commencé à s'intéresser à sa personne et qu'il retrouvait son espèce de drôle de chat constamment sur son chemin. Ce n'était donc pas un hasard ; même s'il ne comprenait pas son but.

Percy secoua la tête et décider de s'intéresser plutôt au Niffleur apparemment déprimé dont ils avaient la charge. Plus vite ils s'en occuperaient et réussiraient leur épreuve, moins ils auraient à passer de temps à se supporter mutuellement. « Eh — Salut toi. Alors bonhomme, qu'est-ce qui va pas ? » souffla-t-il, en s'adressant à la créature d'une voix douce, méconnaissable pour qui n'avait jamais vu Perceval s'adresser à un animal jusqu'à présent. Il glissa un coup d'oeil vers Benson. « Arrêtes de le regarder de manière si méprisante — c'est pas parce qu'il est petit qu'il ne mérite pas d'attention ou de considération. »
Ce cours promettait d'être chiant, avait-il décidé.



don't need to be the hero
Why I'm still running when I know there's no escaping, come undone, surrender is stronger. I don't need to be the hero tonight. We all want love we all want honor, nobody wants to pay the asking price.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: