Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]

Partagez | 
 

 Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 4

Date d'inscription : 24/02/2017

Feat : Keith de Voltron / IRL : Orlando Bloom

Crédits : Me !

avatar





Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
24.02.17 20:41

Wayne Lyrnael.

FEAT Keith de Voltron


JE SUIS Wayne Lyrnael, J'AI 19 ans. JE SUIS britannique de mon père, mais écossais de ma mère. ET MES PARENTS SONT sorciers, moldus, les deux. JE SUIS EN quatrième année d'étude ET J'ÉTUDIE la S.S.A.F OPTION Soins aux créatures magiques. JE FAIS PARTIE DES Téméraires ET MA MAISON EST attendre la répartition. J'AIMERAIS RAJOUTER QUE même si je suis un homme, il n'y a pas que les filles qui ont des attirances pour les hommes. En gros, je ne suis pas forcément attiré par les filles.

❝ You should not be afraid when we face the supernatural ❞

MON ÉPOUVANTARD est un loup-garou ... Des souvenirs de mon enfance, dans un vieux livre, l'image de cette créateur épouvantable me tourmente.
L'ODEUR DE L'AMORTENCIA  est celle des vieux livres dont les pages ont commencés à jaunir, la poussière.
MA BAGUETTE EST FAITE DE Chêne blanc avec un coeur en Plume de phénix. Elle fait environ 25 centimètres et est assez fine, mais elle reste rigide malgré tout.
MON PATRONUS est un Nekomata. Il a la forme d'un chat normal, mais il possède deux queues.

MA MATIÈRE FAVORITE EST le cours de soins aux créatures magiques, après tout, elles m'ont toujours fascinés.
JE SUIS DOTÉ d'aucun don
ET J'AI un tatouage en forme de patte de félin dans mon dos.
MON MEILLEUR AMI EST un main coon du nom de Oni.




Caractère.



Intelligent – Jaloux – Aventureux – Désordonné – Chaleureux – Râleur – Honnête – Susceptible
Aime la pluie – Déteste le lait

Lire, étudier, encore lire, encore apprendre. Lorsque l'on passe son enfance la tête plongée dans des livres, il est difficile par la suite de devenir bête. Après, l'intelligence n'est pas à confondre avec la culture. L'intelligence peut se calculer, se mesurer grâce à différents tests. L'intelligence peut être innée tout comme elle peut s'acquérir avec le temps, à force d'étude et surtout de travail. Pour Lyrnael, c'est le travail qui a payé et surtout, la volonté de ses parents.
Pourtant, l'intelligence ne l'a pas empêché d'envier ou plutôt de jalouser certaines personnes, sur n'importe quel plan. La jalousie peut se traiter sous différents degrés. Disons que Lyrnael ne se trouve pas pour le moment dans un degré de jalousie excessif, mais si un jour, il lui arrive d'être amoureux de quelqu'un, celui-ci ne lâchera pas le morceau. Petit message au futur partenaire de Lyrnael, il ne sera certainement pas question d'approcher une autre personne, que ce soit fille ou garçon.

Certaines personnes, malgré leur passion pour les livres, elles se laisseront tenter par les magnifiques récits d'aventures. À ce moment-là, l'obligeant de voyager ou tout du moins de s'aventurer en terrain inconnu devient presque nécessaire. Lyrnael possède un goût poussé pour les aventures et il sera toujours le premier pour se lancer dans quelque chose de dangereux, tant qu'il peut vivre une aventure. Learder en tête de groupe, il faut le laisser faire dans ce genre de moment.
Par contre, il faut se méfier. Peut-être qu'il veut embarquer tout le monde dans une aventure, mais ce n'est pas lui qui s'occupera des préparatifs, à l'inverse. Dans un groupe, il y a toujours un partenaire qui ne verra rien ou plutôt, qui mettra plus de désordre que d'ordre, c'est lui. Cette manie lui vient un peu de ses parents qui avaient tendances à laisser tout traîner, c'est difficile de s'en débarrasser par la suite.

Plus doux, plus gentil, plus chaleureux, on ne fait pas mieux que Lyrnael dans ce domaine. Toujours le sourire aux lèvres, la main tendue pour aider son prochain, il a la main sur le coeur. Son sourire ravive des flammes chez certaines personnes qui se sentent seules ou perdues. Il n'ira peut-être pas jusqu'à faire des câlins aux personnes qui l'entourent, mais il sera toujours là pour elles.
A l'inverse, il lui arrive de ronchonner à cause d'un exercice, un livre, quelque chose qui ne lui va pas. Lyrnael est le premier dans de nombreux domaines et pour râler, il l'est aussi. Si un professeur est absent et qu'il s'est levé pour un rien, vous êtes sûr de l'entendre ronchonner dans le couloir. Quand il s'est disputé avec quelqu'un, il va marmonner dans ses dents des paroles de reproches. C'est un râleur, mais il n'est pas mauvais pour autant.

Malgré des disputes, malgré le fait qu'il risque de râler pendant de longues heures, il lui arrivera toujours un moment où il sera honnête avec lui-même, mais aussi avec l'autre personne. Ce n'est peut-être pas toujours une qualité, mais on ne pourra pas lui reprocher de ne pas dire la vérité. Si quelque chose lui déplaît chez quelqu'un, il le dira honnêtement et même qu'il regardera cette personne droit dans les yeux.
Pour sûr qu'on ne peut pas lui reprocher son honnêteté, surtout pas en réalité. Lui peut-être honnête, mais vous ne devez surtout pas l'être avec lui. On ne pourra pas dire qu'il est super susceptible, mais il l'est quand même sur certains plans. Par exemple, il n'aime pas admettre ses erreurs, même s'il le fera à un moment, alors si on lui dit, il en verra tout un plat et il balancera toutes les paroles qu'il peut. Susceptible, mais pas trop non plus.

Terminons sur une petite chose qu'il aime et une petite chose qu'il n'aime pas, après tout, il est comme tout le monde en fin de compte.
A l'inverse des chats, Lyrnael aime beaucoup la pluie même si celle-ci a réussi à lui faire peur. Dans un sens, il la trouve reposante et dans ce genre de moment, il a l'impression qu'il peut s'évader au loin sans que personne ne le dérange. Sentir les gouttes froides sur son corps ne le dérange pas et plus que cela, il a l'impression que la pluie lui remet les idées en place.
Par contre, si parmi les choses qu'il n'aime pas, un aliment en fait parti, c'est bien le lait. Lyrnael n'est pas petit, mais il n'est pas très grand non plus. Depuis son enfance, même s'il buvait le lait maternel, il déteste le lait et leur emballage en mode vache. En vrai, il a surtout du mal à l'idée que le lait sorte d'une bête et surtout, d'un endroit assez mystérieux. Rien que d'y penser cela le fait frissonner.


Histoire.


« Don't be afraid.
I can't stop shaking ...
Fear for fear.
I need to be strong.
I'm not a idiot !
You will see. »





Histoire dans un vieux livre. Image jaunis par le temps avec une vieille odeur de poussière. Je suis né dans un milieu presque normal, un père humain et une mère sorcière, un duo plutôt commun au fut des temps. Dans cette vieille maison au plancher qui craque, c'est ici que j'ai grandis. Un peu partout, sur des étagères, au sol, sur la table : des livres. Quel style de livre ? Des livres sur la magie, ils sont très peu. Des romans, que ce soit des policiers ou des fantastiques, mon père en est fan. Des livres sur les créatures fantastiques et mythologiques, ma mère les admire. C'est dans ce genre de milieu que j'ai grandis. Au plus loin que je m'en souvienne, j'ai toujours eu un livre entre les mains et c'est avec eux que j'ai vécu, plus qu'avec mes parents ...

Chaque histoire possède son rythme, tout comme celle-ci, il ne faut pas aller trop vite et expliquer chaque chose par des mots.

Très jeune, vers mes un an, mes parents m'ont confié à une dame que je ne connaissais pas à l'époque, maintenant je sais parfaitement ce qu'elle était. Cette dame était étrange, elle avait un parfum qui sentait très fort, tellement fort qu'elle arrivait à faire fuir les quelques souris qui se baladaient dans la maison. Malgré son odeur nauséabond, sa présence était à peine remarquable après tout, elle n'en avait que faire de moi. J'aurais pu faire toutes les bêtises du monde, si je ne m'étais pas retrouvé enfermé dans cette espèce de cage en bois, soit mon lit d'enfant. Où étaient mes parents pendant ce temps ? Tous les deux au travail, un enfant s'était bien, mais peut-être un peu trop de responsabilité pour les deux. Je restais donc avec cette vieille dame pendant un an, puis deux ans, trois, quatre ... Vous comprenez. Entre deux, j'allais à l'école comme tous les enfants normaux malgré mes prédisposions à la magie qui se manifestait de temps en temps par x ou y phénomène. En apprenant à lire et à écrire, je pus enfin me plonger dans ses trésors qui traînaient dans ma maison après tout, la vieille n'allait pas s'en plaindre tant que je restais sage. Conte en tout genre, histoire farfelue ou histoire les plus réaliste, certains livres étaient dures à comprendre, mais rien ne pouvait arrêter ma soif de connaissance. Pourtant, certains livres réussirent quand même à me freine. Un soir de pleine lune, allongé dans le canapé, les rayons argentés de la lune passant au travers des carreaux pour m'éclairer, je lisais tranquillement. Au début, c'était un conte sur un loup et une petite fille habillée en rouge. Étrange histoire quand j'y repense. Le loup l'a mangé ainsi que sa grand-mère, mais elles furent sauvés par un chasseur. C'était le premier frisson. Lorsqu'il fut fini, ma main se posa sur un second livre, celui-ci traité des créatures magiques.



La lumière de la lune quitta la pièce, celle-ci se faisant couvrir par une masse de nuage noir. Avant qu'aucuns signes n'apparaissent, la pluie se mit à tomber violemment, créant ainsi un rideau d'eau empêchant de voir plus loin que le bout de son nez. Un paysage très peu étonnant ou plutôt phénomène récurent. Rien ne put me perturber dans ma lecture jusqu'à ce que la lumière se fit plus forte. Dans un premier temps, un flash d'une faible lueur vint éclairer la pièce. Dans un second temps, en même temps que j'en vins à tourner la page, ce fut un grondement suivi d'un autre flash qui fut bien plus fort que le précédent. Mon regard se stoppa alors sur une image, l'image d'une créature qui ressemblait un peu au loup de l'histoire d'avant. Cette créature de la nuit baignée dans la lueur de la lune, c'était ce qu'on appelle un loup-garou. Le livre racontait quelques légendes au sujet de ce monstre, les écrits étaient flous et peut-être même faux, c'est ce que j'étais en train de me convaincre. Malgré tout, mon corps tremblait, un froid parcourait ma nuque jusqu'au moment où mes lèvres lâchèrent un cri quand mes oreilles entendirent le grincement de la porte. Dans un nouveau fracas de lumière et de son, mes parents venaient de rentrer au même moment de leur dîner. Lorsqu'ils m'entendirent crier, c'est dans un empressement qu'ils me rejoignirent pour me bercer. À ce moment-là, malgré mon jeune âge, je ne pouvais pas leur avouer que j'eus peur d'un livre. Pourtant, cette légère peur allait devenir une obsession.

A l'approche d'Halloween tout le monde était heureux et c'était les décorations qui se pendaient aux fenêtres des maisons. Tout était bon pour réussir à faire peur. Le soir même, tout le monde était vêtu comme bon lui semblait tant que cela provoquait l'effet voulu. Mes parents avaient insisté pour que je porte un costume de sorcier, dans un sens, ils rêvaient que j'en devienne un. Quant à eux, ce fut le même déguisement, ainsi nous étions une vraie famille de sorcier. Tout se passait bien, j'avais pleins de bonbons dans mon sac, mes parents me souriaient, une soirée d'Halloween des plus normales. En route, mes parents rencontrèrent des connaissances et ils s'arrêtèrent pour parler avec eux. Impatient de continuer ma visite des maisons, je demandais à ma mère pour continuer seul, ce qu'elle accepta en précisant que je devais seulement faire une maison, la plus proche. À mon âge, l'obéissance était encore un domaine à travailler. En effet, je fis bien la première maison, mais je ne pus m'empêcher de me joindre à d'autres enfants pour continuer mon ascension imminente vers le royaume des sucreries. Au début, c'était marrant. C'est alors que les enfants rejoignirent leurs parents pour repartir chez eux, car il se faisait tard. J'étais alors seul. Mon regard se balada dans la foule à la recherche de mes propres parents, mais je ne les voyais pas. Les battements de mon cœur s'accélèrent de petit à petit, tandis que mes pieds se remirent à bouger pour me faire avancer. Ma respiration était haletante, mon regard affolé. Sans réfléchir, je me mis à crier. Personne ne me répondit. Un homme se posta en face de moi. Au début, je ne voyais que ses jambes poilues, puis mon regard remonta pour le découvrir petit à petit. Au lieu de voir la tête d'une personne normale, ce fut une espèce de gueule de loup, poilu, horrible, qui me fixait. C'est alors que je me souvins des images, de l'histoire, tout revint comme un flash-back violent. Cet homme en voyant ma paralysie, il voulut me prendre dans ses bras pour me rassurer, prononçant quelques paroles rassurantes. Ses mêmes paroles furent traduit d'une autre manière dans ma tête, j'avais l'impression d'entendre des grognements et qu'il voulait m'attraper pour me dévorer. Un hurlement sortit d'entre mes lèvres et je me mis à courir le plus rapidement possible, poursuivit par cet homme. Au bout d'un certain moment, mon corps refusa de courir davantage et je trébuchais, m'égratignant alors le visage ainsi que les genoux. La douleur n'était pas un soucis, ma peur était ailleurs. Alors que je croyais que le loup-garou allait me dévorer, ce qui me pris dans les bras, ce n'était pas la bête poilue, mais les mains douces de ma mère, son regard inquiet, son visage tendre. Non loin, mon père arrivait en courant accompagné de l'homme poilu qui avait retiré son masque. Cette histoire se termina dans mon lit avec quelques pansements.



Le temps passa, les années s'écoulèrent. Un accident reste un accident, tout comme un traumatisme. Quel traumatisme ? Un enchaînement de petites choses. Une image, puis un costume, suivi de gros chiens noirs. Des faits relatés et non relatés. À l'inverse, une admiration naquis. Combattre le mal pour le mal, poison et contre poison. Le contraire du canidé, c'est le félidé. Le meilleur allié contre cette peur qui était née en moi, même si les loups-garous n'ont pas forcément la forme que certains livres leurs prêtes et qu'ils sont censés tenir plus de l'homme que du loup. Chat, panthère, tigre, ocelot, lynx, toutes espèces confondus, elles étaient toutes une source de réconfort.

Quand j'en eus l'âge, mes pensées se tournèrent vers quelques personnes dont je ne connaissais très peu l'existence. C'était ses quelques enfants au fond de la classe, qui observaient tout le monde de haut. Dans la transition entre l'école moldu et l'école des sorciers, cette courte période qu'on nommait vacance, c'était à ce moment-là que j'avais effectué ma première erreur dans mon parcours. Grâce à l'aide de certaines connaissances, je me fis tatouer dans le dos une énorme patte de félin ainsi que quelques griffures. Cette patte était le symbole de ma détermination et les griffures de mon passé. J'étais persuadé de pouvoir vaincre ma peur. Bien-sûr, mes parents n'étaient pas au courant de ce que j'avais fait et je faisais tout pour leur cacher, car j'étais pour eux, l'enfant parfait. Mon destin était déjà tracé à leurs yeux, je serais un grand sorcier reconnu dans le monde, rêve de mon père et de ma mère. À leurs yeux, je ne devais être qu'un simple pantin.

A mon entré à Poudlard, je fis tout pour m'intégrer le plus facilement possible parmi mes camarades. J'étais aussi l'élève qui apprenait ses leçons malgré les apparences, en effet, mon style laissait penser à certaines personnes que j'étais un délinquant. Peut-être que cela aurait été plus simple de le devenir, cela aurait une sorte de raccourcis pour réussir à vaincre ma peur. Pourtant, je n'étais pas le genre de personne à prendre des raccourcis, ni même à me voiler la face. D'ailleurs, je devais bien faire honneur à mes parents et aussi à leur cadeau, mon compagnon, mon meilleur ami : Oni. Oni était un main-coon dont la robe réussit à rendre les filles folles de lui, d'où le nom que je lui ai donné. Un chat … J'ai encore dû mal à me dire que je dois compter sur lui pour certaines choses, même si son espèce le fait plus grand que les autres chats, il n'en reste pas pour autant petit et faible. Pour couronner le tout, mon patronus n'aura pas été mieux. C'était un peu comme si mon côté « fragile » ressortait au travers de ses deux êtres. Une chose que je n'admettrais jamais ...

Ce fut après quelques longues recherches, quelques rumeurs et aussi quelques observations que je m'intégrais enfin dans un groupe. Ce groupe était très spécial, que ce soit dans ses activités ou encore dans son intégration. Je dus passer un test pour l'intégrer, ce test manqua de me tuer, mais ce n'était pas cela qui allait m'arrêter. Au travers de cette nouvelle activité, je ne cherchais pas vraiment à embêter ma maison en lui faisait perdre des points, mais je cherchais de nouvelle sensation. Dans ma logique pour réussir à vaincre ce traumatisme, cette peur, je devais réussir à en trouver une plus grande et c'était en mettant ma vie en jeu que je pouvais peut-être y parvenir. Sans oublier mes études, je cherchais à remplir ma grille de compétence au maximum et ainsi pouvoir ressortir diplômé, mais aussi vainqueur. Je suis encore loin d'en avoir fini avec tout cela, mais la misère ne faisait que commencer.


Meranii.

Je suis une nouvelle madame, qui vient de débarquer à cause d'une demande de partenariat sur un forum qui est actuellement en mise à jour. J'ai un peu hésité avant de venir, mais comme on m'a dit que vous étiez gentil, j'ai craqué ! Voilà, des bisous  heart



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 189

Date d'inscription : 03/10/2016

Feat : Annabeth Chase ✘ Percy Jackson & the Olympians (Eliza Taylor)

Crédits : me (edits+art) & viria + Cherryandsisters (arts) & Yasha & Mikael ♥♥♥ + Leo le + bo pour le + swag ♥♥♥♥♥

Double Compte : Iris & Sun

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
24.02.17 20:45

MEL N°1 KEITH JTM JTM JTM JTM




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
24.02.17 20:51

bienvenue à toi

Voltron c'est méga cool puis Keith



On se fera des rps et liens ♥




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
26.02.17 20:34

Gosh gosh tu es trop swaggy swag love
Ton début de fiche est super cool. J'ai hâte de voir la suite. J'aime beaucoup l'épouvantard huhu :3


oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 101

Date d'inscription : 07/01/2017

Feat : Asami Sato - Emeraude Toubia

Crédits : Avalove ♥ + Moi

Double Compte : //

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
26.02.17 21:00

Jtm déjà toi ♥

Je veux voir la suite **




Never let darkness eat your soulI AM A LION WITH DARK HAIR. HIDING BEHIND HEAVY CURTAINS. MY HEART IN TWO BY ROSES TEARED. I WILL FALL INTO A DARKNESS OF BLOOD. (C) LADY



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 52

Date d'inscription : 22/02/2017

Localisation : Trois ballais

Feat : Luna Lovegood

Double Compte : Adnaé L. Adroborann

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
28.02.17 23:20

Un tendre mot pour t'accompagner et te soutenir : Love.
Il me tarde de voir la suite de ta fiche !
Tu es géniale !



Love sur ta truffe yaay
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 4

Date d'inscription : 24/02/2017

Feat : Keith de Voltron / IRL : Orlando Bloom

Crédits : Me !

avatar





Re: Stop laughing ! - Lyrnael [Fini]
07.03.17 19:23

Ava -> MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEL ! ♥
Bien-sûr qu'on le fera ce soir ♥

Luigi -> Merci beaucoup ♥ Owi, je veux pleins de RPs et de liens ! En plus, tu joues Tsuna ♥♥♥

Cass -> Merchi ♥ J'espère que je ne te déçois pas trop avec la suite de ma fiche ! ;w;

Fallen -> Je t'aime aussi ♥ La suite est postée :3

Maï -> Merchi ! ♥ Je vais rougir >///<

Merci beaucoup pour tous vos commentaires love
J'annonce que ma fiche est techniquement, officiellement, bien terminée !


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Administration :: Je suis...-
Sauter vers: