Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Stay || Cassidy

Partagez | 
 

 Stay || Cassidy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Stay || Cassidy
27.02.17 12:17


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Les règles, c'est pas fait pour toi. Combien en as-tu enfreins jusqu'à présent Alice ? Un bon nombre, mais tu n'as pas eu de graves problèmes qui suivaient. Non, donc tu ne risques pas d'en avoir non plus maintenant. Tu avances vers ces bains qui sont réservés pour les préfets, et tu te déshabilles lentement. Il n'y a personne qui vient à cet heure pour un bain, tu ne vas pas te faire prendre. Enfin, tu le penses du moins. Tu soupires, tu as mal. Ton corps te fait mal. On peut voir tout tes bleus quand enfin, tu retires ton uniforme. Tu soupires un peu, tu te sens avec un poids en moins. Comme si être dans cette maison était... trop lourd. Tu ne sais pas vraiment pourquoi tu as cette pensée mais tu l'oublies rapidement quand tu mets ton pied dans l'eau chaude.

Tu souris, ça fait du bien, et finalement tu prends tes affaires que tu ranges dans un coin où personne ne verrait avant finalement de n'en garder qu'une serviette rouge. Tu la poses à côté du bain, et tu t'installes en soupirant d'aise. Que c'était bon. Tu aurais presque l'impression que ça te guérissait. Tu en avais besoin, de ce moment rien qu'à toi, pour mieux chasser ces pensées négatives. Tu en profites pour laver aussi tes longs cheveux, les pauvres n'ont pas reçus de soin depuis un moment déjà.

Depuis ce fameux bal. Tu fronces les sourcils, tu te laisses aller dans l'eau jusqu'au menton. Il s'est passé beaucoup de choses. La confrontation avec Moira, puis avec Zephyrus... Que tu es conne en fait Alice. Tu as gâchée combien de temps à combattre les autres inutilement ? Tu pensais que ça pourrait t'aider, que cela allait te faire oublier tout ça. Mais non. Tes phalanges sont abîmées, elles te font souffrir. Tu n'aurais pas du aller si loin.

Tu n'es qu'une ecchymose maintenant. Dire qu'elle a raison... Tu ne sais pas si tu dois en être malade ou bien lui en être reconnaissante. Elle t'a permit de voir un peu ce qui n'allait pas. Ce qui ne va toujours pas. Tu t'étires, ça te fait mal, tu grognes et finalement tu parfumes le bain de fraise. Avant d'entendre la porte. Tu te figes. Mince, qui pouvait venir ? Tu restes cachée, tu prends tes cheveux et les ramènes pour ne pas qu'on les voit, tu coupes ton souffle. Heureusement, l'odeur ne se répand pas encore partout, donc rien de suspect. Une fois que les pas partirent vers les vestiaires, pour homme apparemment, tu te redresses avant finalement de gémir. Ah... Tes membres se sont engourdis. Bordel.

Tu étouffes un juron, et après un effort titanesque, tu arrives enfin à saisir la serviette. Une victoire. Mais auras-tu le temps de fuir jusqu'à la porte avant qu'il ne sorte ? Qui que ça soit ? Une seconde... IL était préfet. Ça se trouve, c'était lui qui venait d'entrer.

Eh merde. Non. Pas ça. Tu serres les dents, tu veux te dépêcher de sortir mais le destin en décide autrement. Une glissade, un petit cri de surprise, et un plouf bien bruyant dans le bain à la fraise. Tu n'as même pas envie de remonter à la surface, tu as un air blasé sur le visage, maudissant ta maladresse de l'instant et surtout le fait que, quoi qu'il arrive, qui que soit cette personne, tu es maintenant bien dans la merde. Le manque d'oxygène est plus fort, ta tête à besoin d'air. Tu la sors de l'eau, tu es trempée et en plus, ta serviette l'est aussi. Et finalement tu te tournes vers la personne qui a eu le temps d'arriver. Tes cheveux cachent tes attributs, et tes prunelles fixent Cassidy.   « … Ah. » Que dire de plus. Tu es prise sur le fait.

Et peut-être que tout cela allait prendre fin maintenant.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 12:48


feat. Alice

stay


Tu as fuis. Tu as fuis cette fatalité, tu as abandonné Alice, tu as abandonné Zephyrus. Pourquoi donc étais-tu si lâche ? Même couard et dégonflé, tu te sentais un peu courageux. Car on peut dire ce que l’on veut, mais abandonner ses rêves, laisser ceux qui nous sont chers derrière nous..  ça fait mal. On prend sur soi, on encaisse. On se dit que demain on aura oublié, on pense à autre chose. Mais il y a des émotions qu’on oublie pas, des sensations qui ne s’efface pas… la douceur de ses lèvres, la brutalité de son regard, sa voix fracassante, cette délicieuse odeur de fraise. C’est imprégné dans ta mémoire, comme un virus, une tumeur maligne qui s’endort pour te réveiller. Qui se propage dans tout tes organes, qui paralyse et étouffe ton coeur.

Tu as besoin de t’immerger. Sous l’eau. Brûlante. Tu as besoin de couler.. sous les flots multicolores et les effluves ennivrantes. Il est tard et tu as besoin de silence, de tranquillité pour réfléchir, pour te soigner. Pour oublier.
Tu marches d’un pas pressé au cinquième étage. Devant la salle de bain des préfets, tu murmures.
—  “Fraîcheur des pins.”  

Un lieu qui t’est réservé, avec d’autres de par vos fonctions. Mais ce soir là, tu savais qu’aucun autre préfet ne serait là, car tu leur avais demandé de ne pas venir.
La porte s’ouvre aussitôt en grinçant. Tu te glisses par l’entrebaîllement, ferme le verrou derrière.
Un magnifique lustre de chandelles éclairait les lieux d’une lumière douce et tout était en marbre blanc. Une centaine de robinets d’or s’alignaient tout autour, chacun incrusté d’une pierre précieuse différentes. De longs rideaux de lin blancs étaient accrochés aux fenêtres. Tu attrapes une serviette sur la pile qui se situait devant un tableau entouré d’un cadre doré. Le portrait représentait une sireine blonde endormie sur un rocher. Ses cheveux tombaient devant son visage et marquaient des ondulations à chacune de ses respirations. Tu tournes finalement la tête pour observer le bassin. Tu remarques une étrange brume au dessus. Tu fronces les sourcils. Pourquoi était-il rempli d’eau ? Il n’y a personne cependant.. quelqu’un avait du se rappeler de ta réservation et avait peut-être renoncé à prendre son bain. Ou alors quelqu’un avait oublié de le vider…

Tu tournes vers le petit vestiaire, et te déshabille. Tes sens te jouent des tours. Une odeur se fraise se propage doucement, t’hypnotisant quelques secondes. Tu sors, une serviette enroulée autour de ton bassin. Tes pas résonnent contre les murs de marbre. Tu passes devant un pilier pour rallumer les robinets et réchauffer le bain - sachant qu’il n’était pas totalement rempli - Des bulles roses, bleus et violettes s’écoulaient d’un robinet, puis d’autres mélanges d’eau et de bains moussants se déversèrent dans la piscine. Tu enlevas ta serviette, si moelleuse pour la faire tomber au sol et te glissa dans l’eau après avoir fermer les robinets.

Tu fermes les yeux. On y est. Tu oublies, tu te détends. Mais pas pour longtemps. Un cri particulièrement aigu et désagréable. Un dérapage incontrôlé et une silhouette svelte s’effondre en bombe dans l’eau mousseuse. L’explosion t’aspege d’eau, te donnant l’aspect d’un chien mouillé. Agacé et gêné à la fois, tu remis tes cheveux trempés en arrière en t’écriant.
—  “Qui est là ? Montre toi !”  

Tu tutoies, mais tu ne sais pas qui se cache sous la mousse. Tu sais que la personne ne tiendra pas longtemps. Soudain, une tête familière se hissa à la surface. Un air renfrogné et impétueux, des pommettes roses, des cheveux roses et violets. Tu es sans voix. Mais qu’est-ce qu’elle fout la putain ?!
—  “Toi…”  Tes yeux flamboyants s’enflamme. Tu t’empourpres… mais de pudeur ou de colère ? D’un ton amer, tu l’attaques. Car c’est ta seule défense. “Tu n’as rien à faire là, j’enlève 5 points à Gryffondor. Tu ne l’as volé celle là.”   




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 13:12


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Tu hausses les sourcils. Il trouve encore le moyen de t'enlever des points dans cette situation ? Mais il a un problème ou quoi ? Tu fronces les sourcils. « Wah, mon dieu 5 points. Je ne recommencerais plus, pardon.... Non sérieusement ? C'est la première chose que tu trouves à dire là ? » Tu regardes son visage, combien de fois as-tu eu cette envie de lui en coller une pour ce qu'il t'a fait ? Trop de fois. Mais maintenant qu'il est en face de toi, tu n'as plus envie. Non, tu as juste mal. Encore plus que les bleus que tu ressens quand tu bouges trop ou bien de tes côtes qui te font un peu souffrir. Il n'a pas l'air si gêné que ça de te voir sans vêtements, ou bien il a juste pas encore percuté.

Tu te tournes entièrement pour lui faire face, heureusement que tu as de longs cheveux qui cachent ce qu'il faut. Tu croises les bras, les yeux accusateurs. « Je dois être impressionnée ou bien dégoûtée de ton insensibilité dis moi ? … T'es bien culotté de retirer des points pour ta propre maison. » Ta première phrase ne concerne pas la seconde, mais ça, pas sûr qu'il comprenne aussi. Tu tiques, tu commences à t'agacer. Tu as envie de lui cracher ta colère contenue pendant des semaines à la figure. Enfin contenue. Pas vraiment. Tu deviens impatiente Alice, tu te fiches presque d'être complètement nue devant lui sur l'action, ta serviette rouge flottant à côté de toi. « … Et je te rappelle que je fais ce que je veux. Préfet ou pas préfet, tu peux me retirer autant de points que tu veux, tu seras pas le premier à le faire. Ni le dernier. »

Quel beau sujet de conversation. Des retrouvailles qui parlent de points de maison. Tu secoues la tête d'un geste négatif. « Bien comme sujet... Pas de comment ça va, ou même de bonjour. Non. Ça parle de points de maison. I m p r e s s i o n n a n t. » Tu te retournes, tu prends ta serviette avant de l'enrouler autour de toi. Tu ferais mieux de partir, tu n'as rien à faire là, avec lui. « Tu me débectes. » Ton cœur pleure Alice, il te hurle dessus. De rester, de profiter de ce moment simple avec lui, de juste... Juste. Juste quoi hein ? Il ne t'est pas destiné, il faudrait peut-être que tu rentres ça dans ta tête. Tu respires cette odeur de fraise, tu essais de te calmer. Trop impulsive, quelque chose qui ne changera jamais.

Toi qui avait hâte de le revoir, au final... Au final non. Ce n'est pas une bonne chose. De quoi parler d'autre mis à part des points de maison ? Tu as un sourire mauvais. Tu as changée Alice, tu te fiches tellement de ce qu'il peut te faire. Car quoi qu'il fasse, le pire est présent. Il flotte autour de vous, il vous chuchote doucement que ce n'est pas la peine de résister à tout ça. À cet avenir tracé. Alors qu'il parle, qu'il te détruit plus encore, rien ne changera. Tu commences à avaler cette idée, même si c'est de travers et que ça t'étouffe. « Tu devrais avoir honte de toi. » Tout ça ne rime à rien. Pas vrai ? Cette envie de pleurer qui monte, ça sert à rien, pas vrai Alice ?

Tu peux te montrer aussi forte que tu veux, au final tu es fragile, comme du verre. Tu es brisée, tes éclats ornent un sol de désespoir qui a servit de refuge pendant un temps. Maintenant, fais donc face Alice. Que tout ça n'ai pas servit complètement à rien. Tu te retournes finalement, ton regard accusateur croise le sien. « Tu comptais m'ignorer pendant combien de temps au juste ? Histoire que je me fasses une idée. Parce que oui, j'ai parfaitement comprit que c'était inutile de continuer, mais je ne m'attendais pas à le percuter de cette façon. »
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 13:38


stay


Tu me débectes. Tu me dégoûtes. Tu devrais avoir honte.
Cette flopée d’insultes remue comme les flots d’un océan. C’est calme. Puis une vague te percute. C’est calme. Puis une autre t’embarque dans la tempête. Tu es en train de te noyer Cassidy. Tu coules dans les abysses les plus sombres de la mer. Et cette fois tu l’emporteras avec toi. Cette fois, elle pourra pleurer pour quelque chose.

Tu restes impassible. Tu ne comprends pas ce déferlement de haine. Enfin.. si, tu comprends un peu. Mais elle l’a cherché, en s’aventurant ici. Tes dents serrés, tu marmonnes en contenant ton irritation et ton agacement. Elle te piquait en continu comme un moustique assoiffé. Mais il ne suffit qu’une tape, pour l’écraser sur ton bras.
“Je vois que ton mépris pour les règlements t’aveugle sur le fait que cet endroit ne t’est pas autorisé.” Méchant, autoritaire, cassant. Tu la regardes de haut.

Cependant, sa dernière phrase t’adoucit un peu. Jusqu’à quand allais-tu l’ignorer ? C’était d’une gentillesse agressive à la Alice. Son portrait tout craché. Une excellente question, que tu t’étais posé. Et dont tu n’avais toujours pas de réponses. Tu te mords la lèvre.

“Je ne t’ai jamais empêché de venir me parler.”
C’était un peu facile, mais c’était tout ce que tu avais trouvé. Evidemment qu’elle te manquait. Même si à la voir comme ça, tu avais surtout envie de la remettre à sa place. La Alice que tu as rencontré au début de l’année te manque. La petite fille qui tenait la main de sa mère au ministère, face à vous ton père et toi, celle qui avait piqué ta curiosité… te manque.
“Et si tu avais compris, je ne vois pas à quoi tu t’attendais.”

Tu enrages. Tu ressens le besoin de la calmer, de la couler, de l’éclabousser et de la forcer à s’excuser. Non seulement tu venais prendre un bain tranquille, tu as été dérangé et tu as le droit aux insultes en prime.
Soudain, elle attrape sa serviette. Une serviette trempée. Mais. Elle était dénudée. Evidemment. Et toi aussi en plus. Tu deviens de plus en plus rouge, et de plus en plus énervé. Et de plus en plus surpris par cette tournure innatendue.

“Cette odeur… c’était toi.” Tu avais senti légèrement la fraise quand tu étais dans les vestiaires. Tu as un rire nerveux. “ça ne pouvait être que toi, comment j’ai pu ne pas le comprendre tout de suite.” Car c’était improbable.
Tu relèves le visage, un air de mépris sur le faciès. Tu te précipites vers elle et te saisit de son poignet pour la tirer vers toi. Tu évites de te coller à elle, tu évites de la regarder en détail. Tu la colles contre le rebord, hors de toi.
“Tu veux faire la fière ? Parfait ! Je te dégoute ? Niquel ! En attendant, qui est-ce qui agresse tout ce qui bouge en ce moment ? Qui est la plus écoeurante ? Tu crois que je ne suis pas au courant, pour Moira ? Et Zephyrus ?! Bon sang Alice merde ! Vas-y FOUILLE MA PUTAIN DE TETE ! Cherche ce dont tu as besoin pour me déscrediter ! FRAPPE MOI MEME SI TU VEUX ! Mais arrête de faire la conne pour de la merde ! Arrête de te mettre en danger inutilement ! Je ne veux pas te per..” Tu t’arrêtes, essoufflé. Tu l’avais secouée, comme une boisson gazeuse.




oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 14:14


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Tu as mal au ventre. Sa phrase te percute comme un train qui foncerait dans un mur. Elle te fait mal. À quoi tu t'attendais Alice ? À rien. Il n'y avait plus rien à espérer. Quelle évidence même. Tu baisses la tête. Tu es abattue, tu n'as plus rien à dire. Plus rien à faire ici. Il vient de t'exécuter en beauté. Plus rien à attendre. Bien sûr. Tu as un sourire triste, presque... déçu. En même temps, tu l'as cherchée Alice. Tu le savais au fond de toi. Mais le fait qu'il le dise t'as donné le coup de grâce. Tu t'apprêtes à partir sans rien ajouter alors qu'il te prend le poignet. Et qu'il te hurle dessus. Tu ouvres grands les yeux, tu l'écoutes sans vraiment comprendre son charabia. Tu plisses les yeux à sa dernières phrase. « Pardon ? »

Il n'a pas envie de te perdre ? « TU TE FOUS DE MOI LA ?! » Tu le pousse, tu es rouge de gêne et de colère à la fois. « TU OSES ME DIRE QUE TU N'AS PAS ENVIE DE ME PERDRE ?! » Tu craques, tu pleures de rage et tu serres les dents. « Rappelles moi un peu qui a fuit à l'infirmerie ? C'est toi ou moi ?! » Tu serres les poings, l'envie de lui coller une raclée te donnerais presque de l'urticaire. Mais tu dois te calmer Alice. Déjà parce que se battre ici c'est pas une bonne idée, et que t'es déjà assez amochée comme ça. « T'as fui comme un lâche ! Tu ne m'as pas adressé un mot ! Et tu crois sérieusement que je serais allée te voir après ça ?! Tu me prends pour quoi au juste ? »

Tu es essoufflée. Comment il pouvait savoir pour Moira et Zephyrus ? … Tu t'en fiches en fait, ce n'est pas important. Ce n'est pas ce qui compte à cet instant. Tu es brûlante Alice, tu menaces de déferler sur lui telle une tornade. « Tu as dis que tu avais besoin de temps. Alors non, je n'allais pas venir te voir. Ce n'était pas à moi de le faire. Et je me rends compte que toi, tu l'aurais jamais fait non plus... » Tu passes une main rageuse sur tes yeux pour essuyer tes larmes. « Tu n'aurais pas fait cet effort hein, après tout... Il ne faut s'attendre à rien de plus. » Ces mots t'arrachent la gorge, tu trembles presque de colère, mais surtout à cause de tes sanglots. « Moira... t'avais prévenue. » Tu le sais Alice, car tu as lu dans sa tête à elle.

« Mais monsieur était trop pressé n'est-ce pas. » Tu baisses ta main, tu le toises avec mépris. « Dis moi, combien de points t'as fait perdre à Gryffondor avec ta petite excursion hein ? Tu sais, celle dans cette fameuse chambre. » Tu t'approches finalement, tu lui attrapes le visage avec tes doigts fébriles et abîmés. Tu plantes tes yeux dans les siens, tu es une boule de colère. « Alors ton reproche sur le règlement, pour un préfet, tu te le garde. Parce que t'es pas mieux placé que moi, au contraire, t'es le pire. » Tu étais au courant des rumeurs sur cette chambre. Sur ce qu'elle renfermait. « Viens pas te plaindre de ce que je suis devenue, parce que t'as rien fait malgré les avertissements. T'as pensé qu'à toi, à elle, à cette chambre. » Tu le lâche, tu es acide Alice. « Après tout, tu l'as dis toi même pas vrai. Zephyrus aurait fait une meilleure épouse. Malgré son caractère de merde... Ah non, j'ai oubliée que tu avais dis que tu ne voulais pas d'elle. Ou de moi. » Tu as un sourire mauvais, tu es hautaine et tu as envie de lui cracher dessus. Tu es au courant de tout Alice. Tu ne t'es pas contentée de voir les pensées, mais aussi ce qu'il s'était passé durant ce fameux jour au lac.

Tu sais tout. « Alors tes conneries sur le fait que tu veuilles pas me perdre, tu te les garde. » Tu as un air plus calme, presque trop froid. « Tu m'as perdu depuis un moment. » Ces paroles tombent, elles claquent l'air comme une gifle inévitable. « Tu ne t'es pas juste rendue compte de quand c'est arrivé. Parce que tu ne t'en souciais pas. » Un autre coup. Ça te déchire de dire ce genre de chose. Mais c'est la vérité. « Je ne m'attendais à plus rien. Tu me l'a rappelé. » Tu as mal, tes larmes coulent encore, et tu lui tourne le dos.

Tu es irréparable Alice. Ton cœur bat tellement fort qu'il va exploser. Il te fait ressentir une souffrance que tu n'avais jamais eu jusque là. Tes tremblements sont insupportables, comme une feuille qui se fait souffler dessus par une tempête. « Tu m'as détruit. »
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 19:34


stay


Tu as ouvert la bouteille d’eau gazeuse. Elle explose. Et tu te retrouves immergé de cette connerie. Tu la détestes. Tu te détestes. Elle chouine, elle ne sait faire que ça. Quand grandira t-elle ? Cette idiote ne comprend pas la douleur du mot responsabilité. La torpeur du mot destin. L’ampleur de ce qu’on appelle “Ne pas avoir le choix.”
Elle crie, elle crie, tu as envie de la frapper pour qu’elle la ferme. ça te faisait aussi mal. Comment pouvait-elle être aussi égoïste ?
Ta voix aussi tranchante qu’une lame la coupe dans son élan.

—  “Je ne vais pas m’en vouloir d’être capable d’intérioriser et de prendre sur moi. Ce qui n’a pas été ton cas.” Tu siffles entre tes dents, menaçant.
—  “Pour toi, deux mois c’est toujours ? Je n’ai pas le droit de parler à d’autres personnes ?” Tu étais tellement en colère, encore plus par sa réaction de merde. Elle marque des points. Sur la chambre des secrets. Foutu légilimencie. Tu avais ouvert ton coeur, et elle l’avait encore piétiné.
— “Et putain FERME TA GUEULE un peu !” C’était sorti d’un coup. Elle balançait toute sa haine sans aucun fil conducteur, sans aucun sens, elle se contredisait, ne comprenait pas, tu en avais marre.

Le silence s’impose. Tu n’entends que les sanglots qui te donnent la gerbe. Elle pleure. De rage ou de tristesse ? Tout ton coeur tremble. Tu allais imploser après avoir exploser. Tu deviendrais un trou noir.

Mais tu n’as pas le temps. Elle t’achève. “Tu m’as détruit.”
Le ton de ta voix n’a plus d’écho.
“Quoi…?” Evidemment, tu culpabilises. Tu oublies tous les coups bas. Tu oublies les cris, la rage, la haine, les bagarres, l’infirmerie.
Tu l’as détruit Cassidy. Tu l’as brisé alors que c’était en t’éloignant que tu voulais la protéger.
“Je ne voulais pas en arriver là. Oui, j’ai peur de te perdre.” Tu recules un peu.  “Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas ensemble que je veux te retrouver en sang au détour d’un couloir. Tu es vraiment une idiote finie.”





oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 20:08


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Il crie aussi, il te dit de la fermer. Mais tu avais besoin de déverser cette haine, cette rage qui est restée trop longtemps silencieuse. Tu restes là, la tête basse alors qu'il encaisse tes mots, qu'il parle un peu plus calmement. Non, vous n'êtes pas ensemble, ça n'arrivera jamais. Mais il ne veut pas te voir blessée ou en sang. Il a prit de la distance, et tu recules aussi. Enfin, tu vas sur un côté pour t'éloigner aussi. Tes pas sont lourds, tu t'arrêtes quelques secondes après. Tu regardes ton reflet dans l'eau. « Tu croyais vraiment me préserver en prenant de la distance ? » C'est quelque chose qui te vient à l'esprit, une réponse soudaine à tout ça. Comme une évidence. « Tu croyais vraiment que ça allait marcher comme tactique ? » Ta voix est calme, tu ne cries plus. Tu ne sais même pas quel ton tu emploies.

Tu te tournes à moitié, tu le regardes avec un air triste. Tu restes silencieuse un instant. Ta gorge te fait mal avec ce que tu as hurlée presque, et tu tousses un peu. « Regarde où on en est. C'était stupide. Tout ça est stupide. » Tu as peut-être enfin compris Alice. Il est temps. Toutes ces bagarres, toute cette rage. Tout ça pour finalement, le même résultat. Tu te contemples sur la surface liquide, tu te vois avec ces hématomes, ces cheveux mouillés et cet air. Ce cœur brisé. Qu'en est-il du sien à lui ? Encore une fois, tu ne penses qu' à toi. Lui, il a voulu te protéger alors que tu le pensais coupable. Il ne voulait pas te faire souffrir mais l'inverse est arrivé. Tu peux le voir Alice, quand tu lèves ton regard pour admirer le sien. C'est marqué sur ces prunelles sombres. Tu as un petit rire, tu pleures encore. Que t'es conne Alice. « Je ne pense qu'à moi, encore. Je suis pitoyable. »

Que va t-il se passer maintenant ? Est-ce que vous allez rester bon ami ? Le passé à déjà montré que ça ne pouvais pas se faire. Vous revenez toujours l'un vers l'autre, comme une attirance impossible à défaire. Tu t'avances vers lui, cette distance est un peu inutile. Non, elle ne sert plus à rien. Tu t'arrêtes devant sa personne. « … Je suis désolée. Je suis... Je suis trop bête hein. » Tu secoues la tête encore une fois, mais tu plonges dans ces yeux. Ça faisait trop longtemps, ils t'ont tellement manqués. Sa personne entière t'a manquée Alice. Et tu regardes à travers ses étoiles, tu la vois aussi cette souffrance, ces responsabilités qui sont trop lourdes. Cet avenir qu'il refuse mais qu'il est aussi obligé d'accepter.

Tu sanglotes encore, tu n'en peux plus de tout ça. De cette évidence qui frappe avec force. Que tu as tellement de mal à accepter. Mais lui est plus mature, il l'accepte plus facilement parce qu'il s'est déjà fait à l'idée. Peut-être. Tu n'as pas envie de le savoir. Tu sors de son esprit, tu recules une nouvelle fois et tu soupires.

« Il n'y a plus rien à faire maintenant. » Non, tout est décidé. Tu as juste à l'accepter, à grandir un peu. Un peu comme lui.

Oui, c'est ce qu'il faut faire.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 21:06


stay


L’ambiance est pesante. Tu en oublies presque ta pudeur. Tout ça n’a plus d’importance. Rien n’a d’importance quand elle est prêt de toi. Sa peau, son parfum, ses cheveux qui ondulaient pas très gracieusement, sous les bulles et la mousse. Elle semble s’être calmé. Tu t’en veux d’avoir crié. Mais apparemment ça avait été bénéfique. La voix un peu abimée, tu as du mal à parler.

Elle part cette fois dans une direction totalement opposée. Alice, c’est un peu comme une voiture de course. T’as du mal à la suivre. Elle part dans des virages mortels, pour au final revenir toujours au point de départ. Sauf que votre relation, c’est un peu un circuit. On aura beau faire le tour une centaine de fois, la ligne d’arrivée ça sera toujours celle de départ.

Tu ne réponds pas. Tu plonges sous l’eau. T’as besoin de silence, de solitude, d’être immergé totalement. Tu nages jusqu’aux centaines de robinets d’or, tu les actives et tu passes la tête sous les jets. Tu te rinces la tête avant de finalement sortir de l’eau.
— “Tourne la tête.” Tu ne veux pas t’exhiber alors tu lui ordonnes de détourner le regard. Tu soupires. Tu n’as même pas froid, cette salle est incroyable. Tu te diriges vers le tableau qui se trouvait à côté de l’entrée des vestiaires. Ses pas résonnaient à travers les murs de marbre. La sirène qui se trouvait sur le rocher, prisonnière de ce cadre dorée était réveillée. Elle passa sa main dans ses cheveux pour les dégager de devant son visage, se peignant avec une sorte de coquillage. D’un air de malice, elle semblait te regarder d’un air moqueur, te détaillant entièrement. Elle te fit un clin d’oeil et pointa le coquillage qu’elle tenait dans la main dans la direction ou se trouvait Alice : le bassin.

Tu ne pus t’empêcher de t’empourprer jusqu’aux oreilles. Attrapant une serviette sur la pile blanche et moelleuse qui ornait sur un couffin au pied du tableau tu en enroulas une autour de la taille et en saisit une deuxième. Tu allas t’asseoir au bord de la piscine, posant une serviette à côté d’un pilier de marbre.

“Tu prendras cette serviette. La tienne est complètement trempée.” Ton air calme et protecteur reprenait doucement le dessus. Tu étais partagé entre la douleur amère que te procurait cette situation et l’envie incontrôlable de passer au dessus.

Tu croises les bras, inquisiteur et la jauges du regard, la détaillant sans pudeur. C’est vrai qu’elle était magnifique, craquante. Une petite boule d’énergie insupportable bien déguisée. Tu penches la tête, tes cheveux séchaient de manière révolutionnaire. C’était n’importe quoi.

“Tu es pitoyable.” Bim. “Je suis pitoyable. Nous sommes pitoyable.” Tu as un regard dur. Il était temps d’expliquer certaines choses, à cette idiote de lionne impulsive. Elle méritait surement plus que toi d’aller à Gryffondor. Quoique.
“Premièrement. Il n’y a rien entre Moira et moi. Sûrement pas.” Tu fronces les sourcils. “Deuxièmement, Zephyrus et moi, c’est différent de toi et moi. Il n’y a rien de ce que tu peux imaginer.” Tu inspires. Tu expires. “Troisièmement, si tu crois que c’est facile pour moi de tourner la page. Tu as le coeur brisé … mais nous sommes deux personnes. Le nombre de fois ou je me suis forcé à ne pas venir vers toi, ou j’ai tout fait pour t’oublier, sans succès. Tu es partout. Ton odeur, ta voix.. Si tu crois que ça a été simple pour moi. Oui j’ai fait des conneries… notamment celle qui nous fera surement perdre la coupe. Mais. Putain.” Tu te mords la lèvre à sang.

“Tu devais me détester. ça aurait tellement été plus simple.
Tu sais.

J’ai rompu mes fiançailles pour toi.”






oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Stay || Cassidy
27.02.17 22:02


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Il plonge sous l'eau, il va vers les robinet. Et alors tu te rends compte de quelque chose. D'un truc que tu n'as pas remarquée depuis le début. Le fait qu'il soit juste à poil. Tu rougis, tu l'observes en train de se laver, tu te mords les lèvres en admirant son dos et ses cheveux en batailles. Il était vraiment. Vraiment. Tu détournes le regard à sa demande, tu sens ton cœur qui bat la chamade. Bordel, tu n'as pas vu une évidence, que t'es stupide. Tu fermes les yeux, tu mets tes mains devant ton visage alors que tu entends ses pas sur le sol. Ne pas regarder. Ah que c'est tentant.

Il reprend la parole quelques instants après, et tu baisses tes mains pour poser tes prunelles sur la serviette qu'il désigne. Son ton a changé, il est redevenu comme avant. Tu avances vers la dite serviette, te demandant alors si tu ferais pas mieux de te savonner sous les robinets comme il l'avait fait avant. À la base, tu es là pour ça. Tu hésites, puis tu te tournes vers lui quand il parle. Il te détaille, tu rougis encore plus en fronçant les sourcils, gênée. Tu sais bien qu'il n'y a rien entre lui et Moira. Et tu sais aussi que ce n'est pas la même chose entre lui et la rousse fourchelangue. Mais ce qu'il dit après... Tu le fixes, tu restes scotchée. Lui aussi... Lui aussi ne pouvait pas oublier. Tu allais le couper mais sa dernière phrase te secoue.

Alice, tu ne t'attendais certainement pas à ça. Tu ouvres grand les yeux, tu as besoin de t'asseoir d'un coup. Sauf que dans l'eau, c'est dur. Et bon sang, dire que tu t'es plains de tout ça quelques instants avant, et maintenant il te sort ça. Il a brisé ses fiançailles pour toi. Il se bat aussi à sa façon contre cet avenir. « … Tu es sérieux ? Mais... Mais... ça ne va pas t'apporter des problèmes ? Enfin... je... » Tu es rouge, un peu plus qu'une tomate. Tu devais le détester, alors qu'il ne fait qu'accumuler des problèmes pour lui. Tu baisses les yeux, tu restes éberluée. « … Tu crois que ça va changer quelque chose ? » Autant le demander. Peut-être qu'il venait de briser le maillon d'une chaîne qui ferait que...

Non, pas d'espoir trop vite. Tu reprends sa phrase depuis le début. Ça chauffe dans ta tête, tu essais de percevoir une lumière dans cet abîme dans lequel tu étais plongée depuis longtemps, tu veux la voir, tu veux l'atteindre. Tu avances vers lui, tu le regardes droit dans les yeux avec une expression étrange. Calme, mais perturbée en même temps. « Je savais pour Moira et Zephyrus... Mais pas pour le reste... » Bordel la culpabilité. « Enfin... je-je sais pas comment le prendre... Tu me dis ça d'un coup et... et... je peux pas m'empêcher de me dire que. Ça peut possiblement changer... un truc. »

Tu as tellement envie d'y croire. Tu fronces encore les sourcils, tu t'emballes, tu tournes la tête. La vue qu'il te donnait te pinçait le cœur. Il a rompue ses fiançailles, et il te l'avoue en étant simplement vêtue d'une serviette. Tu te mords les lèvres. « Je m'emballes un peu. Enfin... Je te remercie de... d'avoir fait ça pour moi. » Tu lui es reconnaissante Alice. Oh que oui. Il t'offre un peu de lumière, même si ce n'est que temporaire. Tu regardes cette lèvre qu'il a mordu, cette perle rouge qui l'orne, et tu lèves audacieusement la main pour enlever cette goutte de sang avec ton pouce, sans rien ajouter.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
28.02.17 14:04


stay


Elle te dévisage. Elle te dénude, du regard. Encore plus que tu ne l’es déjà. Tu as cette impression de n’être plus qu’un squelette, qu’elle a arraché chaque parcel de ta peau pour creuser encore plus loin que tu aurais pu dévoiler. Comme si ton épiderme était synonyme de costume. Comme si elle était la Mer et que tu étais l’écume. Comme si dans la Terre, elle avait posé son enclume.
Au diable ces métaphores poétiques et dégueulasses, t’as autant putain besoin d’elle comme l’envie fugace de t’en débarrasser. Elle est ta drogue, ta dope, ta coke, ton crack, ton amphétamine.
Mais comme les drogues puissantes, elle est dangereuse. C’est une vipère qui n’est même pas au courant de son poison. Mais tu luttes, tu la veux dans tes veines, entre tes lèvres jusqu’à mourir d’overdose, de loverdose. Deux ecchymoses.

Elle relance le sujet. Est-ce qu’il y a une chance ? Une chance de quoi… une chance pour toi, pour vous. Tes lèvres tremblent, alors qu’Alice essuie le liquide impur qui souille ton menton d’une teinte écarlate. La goutte s’effondre dans le bassin moussant. Elle colore l’espace de quelque seconde, se répandant jusqu’à disparaître. Elle attend un signe, tu ne sais pas tu ne sais plus, tu es perdu :
“Je ne sais pas Alice.” C’était la seule réponse possible, à ce moment précis.

Elle te remercie, comme si ta séparation avec Fallen était quelque chose de gratifiant. Tu esquisses un sourire nerveux. Non, ce n’est pas pour elle que tu l’as fait. Pas totalement disons. Tu l’as fait aussi pour toi, et un peu pour Fallen. Tu te caches derrières ces belles paroles pour te déculpabiliser, donner un sens humble à tes décisions d'égoïstes.
“Si j’ai fait ça c’est aussi avant tout pour moi. Et pour mon ex-fiancée. On est proches depuis l’enfance, mais ce n’est pas du désir, juste un amour fraternel pour ma part. Rien de plus.”

Tes yeux intransigeants se posent sur Alice, Félice Alice. Et elle ? C’est de l’amour comment ? Tu ne sais pas. Ou alors tu ne veux pas savoir. Une attirance indéniable. Un désir possessif et maladif qui te donne envie de fracasser tout ceux qui oseront la toucher. Un besoin excessif de la garder comme un trophée, synonyme de ta rébellion. Car tu n’es PAS censé. Mais est-ce que c’est bien sensé ?
“Qu’est-ce qui te plait chez moi bordel ? Je suis censé être tout ce que tu combats. Tu es aussi hystérique qu’un buffle et je suis la force tranquille. Tu es du genre à ne pas respecter les règlements et je suis préfet. Tu es une gryffondor et je suis un serpentard qui se cache chez les gryffondor. Bordel je suis fourchelangue, question réputation c’est pas le top du classement auquel tu t’accroches.” et c’est dans cette veine tentative de discréditer cette relation que tu aurais pu te rendre compte à quel point les opposés s’attirent.





oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: Stay || Cassidy
28.02.17 16:59


CASSIDY A. HINGSLEY
enfin peut-être que tout cela prendra fin avec des mots des paroles des gestes arrête ça arrête de me donner de faux espoirs dis moi tout dis moi que tout est fini car on sait tout les deux que le rêve n'est plus permis je suis désolée je ne veux que t'aimer mais toi tu es une étoile que je ne peux atteindre tu brilles et je ne souhaite que briller à tes côtés mais malheureusement la destinée en a décidé autrement.

Bien sûr, c'est aussi pour lui qu'il a fait ça. Tu as un vague sourire. Il ne sait pas. Tu ne sais pas. Vous ne savez pas. Qui le sait ? Tu recules, tu l'écoutes poser sa question, tu réfléchis à une réponse. Qu'est-ce qui te plaît chez lui ? Il est ton opposé, il ne te ressemble pas. Il le précise dans son argumentation, et tu le regardes encore en essayant de comprendre. Pourquoi veut-il connaître tes motivations ? Est-ce que toi même, tu es consciente de ce qui te plaît chez lui ? Tes sourcils se froncent dans une expression neutre mais pourtant troublée. Tu fais des pas en arrière avant finalement de faire comme lui, ce petit manège sous les robinets d'or. Peut-être que ça va t'aider. Tu vas dessous, tu laisses ta serviette rouge flotter derrière toi.

Tu fermes les yeux sous les jets, cherchant bien ce qui peut te plaire chez lui. Tes cheveux flottent autour de toi, te donnant un air majestueux et pourtant fragile, comme un voile qui cache un corps de cristal. Tu te nettoies, tu sens la fraise. Tu adores ce fruit, juteux, sucré mais acide. Il garde le secret de son goût jusqu'à ce qu'il soit croqué, qu'il fasse découvrir son cœur tendre et parfois amer. Tu sors ensuite en attrapant ta serviette mouillée pour te couvrir, et tu vas vers celle qu'il a t'a montrée. Tu la prends, tu le regardes et tu vas derrière un pilier de marbre sans un mot. Tu te changes, tu te sens mieux, propre et surtout, tu penses avoir trouvée une réponse. Tu reviens, tu poses ton linge rempli d'eau et tu t'assois près de lui en essorant tes cheveux au dessus du bassin avant de les attacher en chignon rapide avec un élastique qui traîne sur ton poignet. « … Je ne sais pas vraiment pourquoi tu me plaît Arcturus. » Tu regardes droit devant toi, comme si ça pouvait t'aider.

Tu es attirée par lui, comme un aimant. Tu as besoin de sa présence, tu es dépendante de son regard, addicte à ses lèvres, accro à son odeur. Tu fermes tes paupières, tu soupires avec un mince sourire. « Je ne pensais pas que je m'accrocherais à toi comme ça. Même quand je ne faisais que te surveiller. » Oui, avant que tu ailles lui parler pour la première fois dans cette fameuse tour d'astronomie, où tu ne faisais que le juger. Tu t'étires, tu as un peu mal à ton dos où ce fameux cygne noir lambine dans ton geste. « Qu'est-ce qui me plaît... Hm... Je sais pas, ta manière d'être ? De vivre ? De te rebeller ? De penser ? … Il y a trop de choses à dire. » Oui, trop de choses.

Tu le regardes enfin, et mon dieu qu'il est beau juste dans cette serviette. Tu es gênée, et tu détournes aussitôt le regard, préférant observer tes pieds jouant dans l'eau. Tu veux juste l'avoir pour toi, le posséder entièrement sans que personne ne puisse rien y dire. Possessive, un peu. Beaucoup. Pour ce que tu as fais ces dernières semaines oui, tu es dépendante de lui. Comme un cœur a besoin de sang, ou de poumons d'oxygène. C'est triste, ça fait mal. Mais c'est merveilleux, ça te réchauffe un peu. « Il faut croire que les opposés s'attirent. » Oui, il est un sang pur. Oui, c'est un fourchelangue. Oui, il est calme et pas toi. Oui, il a un destin tracé. Oui, mille fois oui sur tout ce qu'il est et pas toi. Ou ce que tu es et pas lui. « Tu peux me sortir tous les arguments que tu veux, ça ne changera rien à ce que je ressens... »

Tu en as peut-être trop dit là. Tu te mords les lèvres. Merde. « Euh. Oublie. Merci. » Alice, ce genre de déclaration, ça ne te ressemble pas. Est-ce que tu l'aimes ? … tu ne sais pas vraiment. Peut-être. Non. Ce n'est pas le moment de penser à ça. Tu soupires, tu secoues la tête. Bordel. « Bref. Et toi alors ? ».
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: Stay || Cassidy
28.02.17 22:18


stay


La vitesse supérieure. Il était temps d’accélérer la cadence, de serrer sur les virages. De ne pas lâcher ton regard de son visage. Et même si l’accident… est inévitable, tu veux quand même te lancer dans la course. Tu mets ton casque, tu inspires profondément, te préparant mentalement à encaisser le choc de la chute, de ta déchéance prochaine. La détermination et la fourberie, c’était peut-être ce qui te donnait encore une chance de croire que tu étais bien à Gryffondor pour une raison.. que le choixpeau ne s’était pas trompé.

Mais alors que tu t’attendais à une réponse de sa part, elle s’éclipse. Elle nage gracieusement vers les robinets d’or. Les pierres précieuses qui les ornaient scintillaient à la lumière de la lune et des chandeliers. Tu poses ta main sous ton menton, la scrutant sans gêne, comme si c’était ton simple droit. Ton regard est nébuleux, perdu dans les légères vagues qu’elle a provoqué sur son passage. Ses cheveux formaient une masse violette qui flottaient à la surface de l’eau. Cela avait quelque chose de presque mythique, comme une déesse se rinçant au clair de Lune, au rythme des ondulations de sa sculpture.

Elle sort et tu tournes la tête. Même si elle ne te l’avait pas demandé. Tes pommettes se mirent à chauffer alors qu’elle vint prendre place à tes côtés. L’odeur du fruit rouge venait chatouiller tes narines et en rien refroidir tes joues brûlantes. Mais même si ton visage trahissait une certaine gêne, tu restais droit, fier, impassible.
Arcturus. Arcturus. Ce prénom, tu le chérissais plus que tout au monde. Plus que Cassidy. Et elle le savait.
“Tu apprends vite Alice.” Tu passes ta main sur sa tête et lui caresse gentiment le sommet du crâne. Et tu réponds aussitôt avant qu’elle enchaîne. “Il n’y a vraiment pas de quoi.” Elle s’étire dans une position gracieuse qui met en valeur sa poitrine. Au point où vous en étiez, tu te permet de regarder sans même d’arrières pensées.
Elle te rappelle le temps ou elle t’espionnait. C’est vrai, tu la voyais au travers des couloirs… et elle notait toujours des choses dans ce petit carnet. Tu fronces les sourcils et attrape son visage.

“Dis donc, faudra qu’un jour tu me dises tout ce que tu as écris dans ce carnet que tu gardes toujours sur toi.” Tu as un air moralisateur et méfiant. “Je ne sais pas lesquelles de mes pensées tu as gardé pour toi tout ce temps mais j’ai le droit de savoir.”

Tu lâches son visage. Elle avait avant cela detailler ce qu’elle aimait chez toi. Les ré-entendant en écho dans ta tête, tu te refermas sur toi même. Elle aimait ta manière d’être pour résumer. Mais quelque chose te faillit te faire tomber du rebord et replonger dans le bassin. C’était à propos de ce qu’elle ressentait. Que voulait-elle dire par là ? Tu changeas totalement d’expression, passant tes longs doigts dans tes cheveux noirs corbeau pour les remettre en arrière et siffla avec raillerie.

“Et si je n’ai pas envie d’oublier ? On a qu’à dire que tout ce qui se passe dans cette salle de bain reste dans cette salle de bain.” Mauvaise idée, et tu le savais pourtant pertinemment. Ces petits jeux tendancieux ne pouvaient qu’apporter encore plus de dualité dans votre relation, encore plus de flou à ce que ça l’était déjà. Mais tu t’en fichais, parce que tu étais un Hinglsey, et que les Hinglsey prennent. Sans même se rendre compte des dégâts qu’ils font autour d’eux.

Tu ajoutas avec un petit sourire en coin perçant.
“Surtout que tu n’es pas censé te trouver là.”
Tu te positionnes à genoux devant elle, avançant dangereusement ton visage en face du sien. Tu te saisis de sa longue couette pour tirer sa tête en arrière et offrir ses lèvres à ta merci.
Tu les caressas du bout des doigts de ton autre main en murmurant d’un ton farceur.

“Je ne t’ai pas encore puni pour t’être introduit ici sans autorisation.”





oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 5° :: Le bain des préfets-
Sauter vers: