Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Dessine-moi un mouton - Eros

Partagez | 
 

 Dessine-moi un mouton - Eros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Dessine-moi un mouton - Eros
27.02.17 21:07

Ca faisait cinq ans que Neptune passait dans le couloir à graffiti et prenait plaisir à voir les nouveaux tags qui apparaissaient, certains ressemblant seulement à de vagues gribouillis, d’autres des messages plus ou moins engagés, et, aussi, quelques vraies oeuvres d’art. C’était probablement le mur le plus vivant de Poudlard - malgré l’absence de tableaux habités - toujours en mouvement, chaque oeuvre vouée à être recouverte au bout d’un moment. Iel y avait déjà participé plusieurs fois, quand iel avait quelque chose d’important à dessiner. La première fois, iel était en deuxième année, iel avait fait une peinture de la planète qui lui avait donné son nom, entourée d’étoiles. C’était un peu avant de changer officiellement son prénom à Poudlard, et iel aimait à croire que son graffiti lui avait donné le courage et la chance qui lui étaient nécessaires à ce moment, et surtout, la force de ne jamais rien regretter. Iel était un peu supersticieux, depuis, vis-à-vis de ce mur.

Si iel revenait ce jour-là, avec de nouveau ses pinceaux et sa peinture, sans avoir grand-chose d’important à peindre cette fois, c’était pour Eros. D’ordinaire, ils s’entendaient bien tous les deux (ce qui était une bonne chose puisque tous leurs cours étaient en commun), ils se prêtaient leurs notes l’un à l’autre quand l’un d’entre eux était en galère, parlaient types de peinture et poils de pinceau, discutaient en messes basses quand Neptune décrochait (ce qui n’aidait pas à l’intéresser de nouveau au cours, mais leurs discussions étaient plus funs que le cours de toutes façons). Le seul problème, c’est qu’ils aimaient tous les deux avoir raison. Beaucoup, beaucoup. Du coup, ils partaient souvent dans des débats assez houleux, ce qui ne dérangeait pas tellement Neptune mais exaspérait Eros et le rendait vite vindicatif. La veille, ils s’étaient de nouveau mordu le nez pour une raison complètement aléatoire dont Neptune ne se souvenait même plus, et Eros s’était énervé - plus encore que d’habitude. Du coup, Neptune l’avait invité par origami pour une petite session d’art thérapie - parce qu’iel n’aimait vraiment pas être faché avec les gens, et encore moins quand d’autres gens étaient fâchés avec iel.

Iel s’installa par terre, dos au mur, jambes croisées. Iel portait ce jour-là une longue jupe rouge un peu plissée, une chemise jaune moutarde et un noeud papillon bleu marine. Plutôt sobre, en somme. Neptune espérait que son idée plairait à Eros - iel se sentait toujours plus détendu quand iel dessinait, et puis, l’art était bien une chose qu’Eros et iel avaient en commun. Avec un peu de chance ça le mettrait de bonne humeur, et il pourrait enfin lui dire ce qu’iel avait dit pour le mettre aussi en colère la veille.

De son côté, iel avait déjà les idées qui fourmillaient, rien qu’à regarder le mur.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
28.02.17 15:22








Eros avait déjà tout préparé pour retrouver Neptune. Un ami pas comme les autres. Quelqu'un qu'il appréciait beaucoup. Et qui le comprenait.
Il était vrai qu'en étant vélane, Eros avait un peu de mal à se faire des amitiés, mais Neptune avait été l'exception. Tout autant différent qu'Eros, iel était une personne extraordinaire qui figurait sur de nombreux croquis présents dans le carnet que le jeune vélane portait constamment avec lui.
Le problème, ou peut-être pas d'ailleurs, c'était qu'Eros était incapable de plier la volonté de Neptune à la sienne. Jamais il n'avait réussi à le faire ployer à son charme lorsqu'ils discutaient houleusement.
Peut-être parce que Neptune était totalement différent et qu'iel était lui-même charmant, ce qui n'aidait pas forcément Eros à se concentrer.
Cependant, cette incapacité à se servir de son don était bonne. Pour une fois, la tentation de l'utiliser disparaissait car il l'a savait inutile.
C'est pour ça que lorsqu'il reçut l'origami de Neptune, il accepta avec plaisir l'art thérapie que ce dernier lui proposait. Il n'aimait pas se prendre la tête avec iel et était ravi que son ami ne soit pas rancunier.
Il se dirigea donc au cinquième étage, décidément il y passait beaucoup de temps dernièrement, et vit son ami assis dos au mur. Une longue jupe carmin, une chemise au jaune délavé ornée d'un nœud bleu primaire, Neptune semblait plus sombre qu'habituellement. Certains élèves se retournaient à sa vue, mais une fois Eros arrivé, il attira toute l'attention.
Comme d'habitude.
Il sourit délicatement à Neptune. Il ne se souvenait même plus de la raison de leur "dispute" de la veille. En même temps, il pouvait pas trop en vouloir à iel. Habituellement c'était sa faute. Après tout, s'il était en Serdaigle, c'était bien parce qu'il n'aimait pas voir ses idées contrariées. Mais Neptune, iel, ne s'en souciait pas trop et malgré toutes leurs altercations, iel continuait de lui dire ce qu'iel pensait.
Et c'est sûrement ça qui les liait aussi fort.
L'amitié c'est un enchaînement de compromis, non ?
Il s'assit près de Neptune et regarda le mur. Il y avait un espace parfait qui attendait d'être recouvert. Mais d'abord, il fallait une idée, et à voir son ami, Eros savait que sa tête bouillonnait déjà d'idées.

"À quoi tu penses ?"





Lui-même s'était déjà imaginé plusieurs projets en venant, mais ses idées lui paraissaient bien pâles maintenant. Il avait toujours ce syndrome de page blanche au moment où il s'apprêtait à peindre grand. Comme une maladie, cela le hantait souvent.
Ses longs doigts tatoués jouaient avec un pinceau qu'il avait sorti de sa poche fourre-tout. Il réfléchissait intensément, attendant que son ami propose quelque chose.
Et il faisait confiance au talent de iel, à son extravagance, à son originalité.
Après tout, iel était unique dans son genre.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
28.02.17 18:27

Eros arriva et, comme d’habitude, Neptune eut un petit sursaut. Ca avait sans doutes à voir avec son ascendance vélane, cette capacité à éclairer une pièce - alors qu’il souriait à peine. Il était vraiment beau, une de ces beautés magiques à l’air dangereuse. Mais Neptune commençait à connaître Eros pour de vrai, avec le temps. Iel savait que son ami était à peu près aussi dangereux qu’un cure-dent émoussé.

Ayant repris ses esprits, iel rendit son sourire à Eros et se leva. Iel était plein d’énergie, iel sautilla un peu sur ses pieds en s’étirant.

“Hey! T’as l’air moins tendu qu’hier,” commença-t-iel. Les pieds dans le plat, toujours. “J’étais en train de mater la toile” iel indiqua le mur. “L’avantage, c’est qu’on a pas à avoir peur de la page blanche, hein. Et si on a besoin d’inspiration, tout est là” iel écarta les bras pour englober tous les graffitis.

Neptune aimait les nouveaux défis et sortir de sa zone de confort, et c’était toujours quelque chose de difficile d’improviser, comme ça, sur un mur déjà bien occupé. Il y avait beaucoup de graffitis maladroits, des mots plus ou moins lisibles en peinture noire, et quelques éléments plus conventionnellement artistiques, comme une grande pieuvre rouge aux longues tentacules, deux baguettes entrecroisées et entourées d’étincelles, quelques dessins caricaturaux des masques des Sigmas, certains violemment raturés, des coeurs avec des initiales, c’était toute la vie et les espoirs et les craintes du Château qu’on retrouvait ici. Neptune pensait souvent au climat politique de cette année, se demandait surtout comment on en était arrivé là. Mais iel se retint d’aborder le sujet avec Eros - iel ne connaissait pas son opinion là-dessus, et il valait mieux éviter de repartir sur un débat dès à présent.

A la place, iel tendit un pinceau à son ami.

“Tu sais, c’est la première fois que je peins en collaboration. Ca va être fun.” Iel jeta un coup d’oeil de nouveau aux caricatures. “Ca pourrait être cool de faire un truc qui représente l’unité, tu sais. T’en penses quoi?”
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
28.02.17 19:58








Eros avait déjà oublié l'entrain et la bonne humeur de Neptune. Il sourit à iel. Il n'avait aucune raison d'être triste.
Peut-être qu'un jour il dira à son ami qu'est-ce qui lui pesait sur le coeur.
Mais pas aujourd'hui.
Il accepte le pinceau qu'on lui tendait et regarda le mur en réfléchissant. Quelque chose représentant l'union, oui, mais quoi ?

"On pourrait peindre le château, tu en dit quoi ? Il réunit tellement de personnes différentes... On pourrait le faire par-dessus les masques scarifiés des SIGMA... "




Il réfléchissait à voix haute, sachant son ami habitué à ce genre d'attitude surprenante. Il mordit le bout du pinceau et transforma sa couette en petit chignon, ramenant une partie de sa frange à l'arrière.
Il ne savait pas trop si le château était une très bonne idée. Après tout, l'endroit était aussi symbole de désunion. De disputes, de bagarres. Pour lui, la volière représentait désormais une dame solitaire trônant sur un plateau froid, au-dessus des autres figures gisant au sol. La tour abandonnée lui tenait tête avec sa ruine.
Peut-être était-ce une mauvaise idée après tout. Il se gratta le crâne et regarda Neptune. La peau sombre reflétait le soleil avec une douceur insoupçonnée. Eros se demandait souvent si iel savait à quel point il était beau. Beau d'une façon si simple et intriguante. Une beauté délicate et fragile de l'inconnu.
Il soupira. Il n'était pas jaloux, mais aurait aimé être simple, lui aussi. Récemment son don était de plus en plus incontrôlable. Son corps réclamait une liberté qu'Eros n'avait pas l'intention de lui offrir.
Il en payait les frais.
Mais s'il était là, c'était pour se reposer. Pour se vider l'esprit. L'âme. L'art était comme l'avait si bien dit Neptune, une thérapie. Une purification.
Et en effet, il était bien plus détendu qu'il ne l'était la veille. Mais c'était grâce à iel. Sa présence avait le don d'apaiser le demi vélane. Comme un calmant naturel que l'on administre au levé du jour.
C'était un ami précieux que Eros avait peur de perdre. D'ailleurs, c'était ce qu'il redoutait de plus en plus. De perdre ce peu de personnes qui le considéraient encore comme un être humain.
Il en avait peur car il se sentait tomber. Il sentait ses genoux ployer face à la créature qu'il devenait lorsque son sang parlait.
Il se mordit la lèvre. Il ne voulait pas y penser, pas maintenant. Il soupira légèrement et rappela un sourire accueillant sur son visage en se tournant vers Neptune.

"Alors  ? Tu as une autre idée où on part sur le château ? D'ailleurs, désolé pour hier... J'étais un peu sur les nerfs, je l'avoue. "




Il savait que iel lui avait déjà pardonné sinon son invitation n'aurait pas eu lieu, mais il préférait s'excuser.
Vaut mieux prévenir que guérir, non ?



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
28.02.17 21:23

Neptune écoutait les idées d’Eros en se grattant le menton avec son propre pinceau. Eros se recoiffait. C’était difficile de rester concentré quand il suffisait qu’il bouge une mèche de cheveu pour que tout à coup son visage paraisse s’encadrer de coeurs et de petites fleurs sur un fond rose, comme dans les beaux gosses dans les anime. Ca devait vraiment pas être facile à vivre pour lui, surtout, ce genre de pouvoir, surtout qu’il n’avait pas l’air de le contrôler du tout. Neptune secoua la tête pour se remettre les idées en place. Neptune était encore plus susceptible à tomber dans le panneau à cause de ses problèmes de concentration, ça n’aidait pas. Heureusement, iel avait quand même suivi ce qui s’était dit.

Neptune trouvait intéressante l’idée du château - après tout, Poudlard, c’était ce qui les avait tous réunis, nés-moldus, sang-mêlés et sang-purs, futurs ministres de la magie comme futurs SDF, des gens venus d’un peu n’importe où dans le Royaume-Uni ou d’ailleurs… C’était pas mal comme idée, ça ne l’étonnait pas d’Eros. Mais Poudlard, c’était aussi devenu un champs de bataille, depuis, le centre des actions des SIGMAS - on racontait même qu’ils commençaient à recruter à Poudlard. C’était flippant.

Mais c’était pour ça aussi que ce graffiti était important - en tous cas pour ceux qui le verraient.

Eros devait s’être rendu compte qu’iel avait décroché (heureusement, il commençait à avoir l’habitude à force de le voir être distrait par littéralement n’importe quoi toutes les quinze secondes), parce qu’il répéta sa question… Avant d’aborder, de lui-même, comme un grand, le sujet que Neptune espérait, sa crise de colère de la veille. Neptune était très rassuré de voir qu’il ne semblait pas lui en vouloir le moins du monde - au contraire, il s’excusait, et iel appréciait grandement. Pour quelqu’un qui refusait constamment d’avoir tort comme Eros, c’était bien mature.

“T’inquiètes” fit Neptune en balayant le problème de la main. “Je me demandais juste ce qui avait pu t’arriver, d’habitude tu réveilles pas la moitié des armures du château avec ta voix rien que pour une discussion toute bête. Un quart, à la rigueur.” Dit-iel avec un sourire amical. “Il t’es arrivé quoi?” Iel avait prévu plus de subtilité, mais vraisemblablement c’était pas encore pour aujourd’hui.

Neptune regarda encore un instant le mur recouvert, fronça les sourcils, réfléchit un peu, oubliant un peu la question qu’iel venait juste de poser - encore une fois, iel était passé à autre chose.

“Pour le mur, c’est bien le château comme idée. On pourrait le peindre des couleurs des quatre maisons, qui se fondraient les unes dans les autres? Et je sais pas pour les masques de Sigmas, ça fait un peu violent, nan?”

Iel ne portait pas du tout les Sigmas dans son coeur - sans compter leurs méthodes dégueulasses, iel était persuadé qu’un séparation complète des deux mondes était dangereuse, bien plus dangereuse que ne pouvaient l’être les sorciers pour les moldus, ou l’inverse. Iel n’aimait pas l’idée d’être enfermé dans un monde ou dans l’autre. Les cages, c’était pas son truc, et sa culture était autant moldue qu’elle était sorcière - sans compter que les avancées sorcières s’étaient constamment inspirées du monde moldu. Mais il restait qu’un message aussi violent ne servirait qu’à les défouler, plutôt qu’à envoyer un message positif.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
02.03.17 8:49








Eros regardait Neptune surpris. Son ami avait toujours été très sensible à ses humeurs. Iel savait constamment si Eros était en forme ou pas. Ça faisait plaisir de voir que quelqu'un s'intéressait à ses sentiments.
Eros ouvrit la bouche pour avouer ce qui s'était passé mais son ami était déjà passé à autre chose. Il ferma la bouche, un peu déçu et un peu soulagé à la fois. Ils n'étaient pas seuls et c'était pas forcément une bonne idée d'en parler ici et maintenant.
À la place il réagit à la remarque que son ami faisait au sujet des masques SIGMA.

"Justement, on prendrait par-dessus. Bien que ça fasse un peu sournois et dissimulé... Et pour les couleurs, j'en serais pas sûr. Si on mêle du vert avec du rouge tu crois pas que le graffiti va vite se faire dégrader ?"




Il s'agenouilla en détachant son sac de la ceinture et enfonça sa baguette dedans. Accio carnet de dessins, pensa-t-il avant de sentir son sac trembler doucement jusqu'à expulser le vieux carton un peu abîmé contenant des dizaines de croquis. Eros fouilla ses poches à la recherche d'un crayon un peu mâchouillé. Il commença à esquisser rapidement les contours du château en montrant le schéma à son ami de qui il s'approcha. Lorsqu'il avait fini les lignes constructrices il leva les yeux et plongea son regard dans celui de Neptune.
Il n'avait jamais vu les petits reflets dorés qui nageaient dans les iris sombres de son ami.

"Tu as vraiment des yeux extraordinaires, tu sais ? "





Il rougit légèrement en faisant ce compliment et cacha sa gêne derrière un léger sourire. Il avait l'habitude des compliment de Neptune mais n'en faisait pas lui-même. Rarement, tout du moins.
Mais récemment il se rendait compte que trop de gens étaient privés de douceur. Comme lui-même.
Alors il avait envie de leur en donner un peu.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
02.03.17 18:02

Neptune écouta l’avis de son ami, fronça les sourcils, se gratta de nouveau le menton avec son pinceau, et le regarda gribouiller dans son carnet. Hm. Oui, c’était plus clair, comme ça. C’était une bonne idée en effet. Et cette technique de dingue, ça faisait rêver. Neptune peignait et dessinait depuis des années, mais iel avait un style plus brouillon et instinctif, alors que les lignes d’Eros semblaient toujours si précises, il arrivait à rendre vivant deux coups de crayons qui se couraient après. Quand Neptune dessinait, c’était avec soit une gomme, soit une flopée de jurons. Iel s’était souvent fait engueuler, le matin venu, après s’être endormi dans la salle commune entouré d’une cinquantaine de parchemins froissés.

“Ah, je vois mieux. Ouais, ça peut rendre bien ça, va pour ton idée. Mais je reste convaincu que lier les couleurs des quatre maisons, ça peut bien faire passer le message - et tant pis si on se fait recouvrir, c’est un graffiti, c’est fait pour,” rappela-t-iel à Eros. “Ca voudra dire qu’on aura gêné quelqu’un. Ca sert à quoi l’art, à part ça?”

Iel s’empara du carnet de son ami et lui montra comment iel voulait mêler les couleurs.

“Et puis tu nous sous-estime, tu crois pas? C’est pas parce qu’on est Gryffondor qu’on a forcément envie de casser du vert dès qu’on en croise dans les couloirs, et vice-versa. La plupart des gens réfléchissent un peu plus que ça, et heureusement!”

Neptune ne s’attendait pas du tout à un compliment à ce moment-là, comme ça au débotté, alors les paroles d’Eros lui firent écarquiller les yeux. Qu’iel avait jolis, apparemment. Ben tiens. Iel avait depuis longtemps remarqué (et admiré, avec plus ou moins de subtilité) le physique de rêve d’Eros qui devaient en faire pâmer plus d’un, et plus d’une, ça ne lui était jamais venu à l’esprit qu’on pouvait le trouver beau, lui aussi. Et puis, iel n’était même pas sûr qu’iel voulait qu’on le trouve beau. Belle? Non plus. C’était compliqué, tout ça, et la beauté, c’était un concept tellement genré qu’iel était souvent soulagé de se contenter de “bizarre”. Et iel était persuadé que les trois quarts de la population de Poudlard était d’accord avec iel. Pas beau, pas belle. Bizarre.

Enfin en même temps, calme-toi Neptune. Il a juste dit que t’avais de beaux yeux, pas que t'étais un canon et que tu devais être mannequin. Et puis c’est un artiste, il voit la beauté partout - c’était quoi ce film avec l’artiste super creepy qui passait son temps à filmer des sacs en plastique? Les artistes, ils sont chelous (la preuve, iel en était un aussi). D’où le compliment. CQFD. Du coup, Neptune, se remettant un peu de ses émotions, éclata de rire.

“Tu sais passer du coq à l’âne toi, hein. T’es chou. Mais aide-moi plutôt à choisir un emplacement pour le tag, tiens.”
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
02.03.17 20:01








Eros observait attentivement les couleurs qu'iel mettait sur le papier avant de contempler le mur. L'idée de Neptune lui plaisait effectivement, même s'il continuait de croire que certains n'allaient pas apprécier le mélange de couleurs.
Mais après tout, iel avait raison. L'art était fait pour créer des réactions, pas seulement pour faire joli. Si ça éveillait des réactions c'était pour le mieux.

"Tu as raison, excuse moi. Je suis un peu... Bizarre ces derniers temps. "





Il s'approcha du mur et y déposa sa main au doigts tatoués. Il pouvait presque sentir les centaines de stylos ayant lentement dégradé la pierre. Il se recula un peu et fit un cadre avec ses doigts. Ça devait être grandiose. Après tout, c'était Neptune et lui.
Grandiose, ça leur correspondait. C'était leur définition.
Il sourit à son ami avec un brin de malice dans le regard.

"On peut recouvrir le centre et faire le lac devant. Le lac dans lequel pourraient s'écouler les couleurs dans des superbes mélanges. Qu'en dis-tu ? "





Il s'approcha du mur et de quelques mouvements agiles il détermina les contours en gros du château et devant, le contour du lac. Il avait recouvert les masques des SIGMAs, quelques déclarations d'amour rayées depuis longtemps (dont une à son égard écrite d'un marqueur rose ce qui le gênait particulièrement), et la pieuvre géante apparaîtrait derrière la volière du château, comme un animal fantastique élancé à pleine vitesse dans un ciel imaginaire.
Il se retourna vers Neptune, attendant sa réaction. À vrai dire, il avait envie de lui parler, de lui confier peurs et inquiétudes. Seulement il savait pas s'il serait prêt à en assumer les conséquences. La curiosité de son ami n'avait que peu de limites et il craignait ses questions un peu trop bien choisies.
Alors il décida de se taire, tout du moins pour le moment. Il craignait trop la gaffe.
Mais avant tout, il craignait la compassion.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
03.03.17 11:35

Neptune avait vraiment été pris de cours par la remarque de son ami, et n’avait sûrement pas réagi de la bonne façon. La preuve, voilà qu’Eros s’excusait. Et Neptune ne voulait pas ça, c’était gentil de sa part, il avait fait un compliment, normalement on dit merci et on passe à autre chose, non? C’était juste que Neptune n’avait pas l’habitude. Iel était bizarre, excentrique, ça iel avait l’habitude. Mais t’as de beaux yeux, c’était un truc qu’on disait aux mecs comme Eros, aux filles comme Fallen ou Maïwenn, pas à des personnes comme Neptune. Mais iel savait qu’iel faisait une montagne de pas grand chose. Remet-toi, Neptune, il t’a juste dit qu’il aimait tes yeux, y’a pas mort d’homme que diable. Non mais.

“Nan, t’inquiète, c’était gentil.” dit-iel avec un clin d’oeil, signe que tout allait bien. Eros ne méritait pas de se faire traîner dans les problèmes d’estime de soi de Neptune.

Ce fut avec un grand soulagement qu’Eros et iel se replongèrent dans leurs gribouillages. Ils commençaient à s’accorder sur la façon de procéder, c’était bien, on avançait.

“Oui, ça peut faire classe, t’as raison. On s’y met?” Dit-iel en sortant les différents tubes de peinture. Tu commences le château et je m’attaques au lac?” A force de peindre des nébuleuses, Neptune avait l’habitude des mélanges de couleur. Et puis, Eros était celui qui savait le mieux figurer des silhouettes avec un minimum de lignes, il ferait un château génial.

Neptune sortit sa palette et commença à faire des essais pour les couleurs du lac, cherchant d’abord une couleur “neutre” dans laquelle viendraient se fondre les couleurs des quatre maisons. Connaissant Eros, ayant l’habitude l’un de l’art de l’autre, iel savait qu’ils n’auraient limite plus besoin de se parler de toute l’après-midi, ils pourraient travailler à l’unisson sans un mot. C’était le moment qu’attendait Neptune, depuis le début. Iel avait bien remarqué que les discussions sur l’oeuvre avaient interrompu plus d’une fois quelque chose qu’Eros voulait dire, probablement à propos de leur dispute de la veille. Maintenant, c’était le moment.

“T’as dit que tu te sentais bizarre, en ce moment.” Dit Neptune, toujours le nez dans sa palette, histoire de ne pas gêner Eros plus que nécessaire. “Y’a quelque chose qui t’embête?”

Commençons doucement, laissons-lui le loisir de nous dire ce qui se passe sans trop pousser. Enfin, pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
03.03.17 21:58








Neptune semblait avoir été gêné par les excuses de Eros mais celui-ci n'y pouvait rien. Il trouvait son ami magnifique et parfois ça lui échappait qu'iel n'aimait pas être vu ainsi. Après tout, iel était pas ordinaire. Non-binaire c'était pas facile à vivre, ce qu'Eros pouvait comprendre. Mais il voulait pas que ça prive Neptune des compliments ordinaires. Simples. Qu'iel ne soit ni blanc ni noir mais gris ne lae rendait pas si affreusement différent. Ça lae rendait extraordinaire. Et Eros ne pouvait s'empêcher d'y voir de la beauté. Après tout, Neptune avait vraiment un beau visage. Parfaitement androgyne, iel était d'une pureté primaire. 
En tout cas, c'est ainsi qu'Eros s'imaginait les dieux. 
En parlant de dieux, leurs deux prénoms l'avaient toujours fait rire. Neptune et Eros. Dieu de la Mer, dieu du Désir. Romains. 
Alors que leurs origines n'avaient rien en commun avec la superbe Rome Antique. Outre le fait que nos pays faisaient partie de l'Empire à une époque lointaine... 
Ils se replongèrent tous les doux dans les croquis. L'idée y était, il ne restait plus qu'à se mettre au travail. Neptune avait sorti sa palette et Eros vidait son sac sur le sol. Pinceaux, tubes, crayons, chiffons, tout tomba au sol dans un désordre pas possible. Le jeune vélane élit les outils qui lui seraient nécessaires et en se plaçant à côté de son ami, il commença à appliquer une couche brune pour cacher le mur et pouvoir faire le dessin du château par-dessus.  
Il était entrain de faire le remplissage d'une des tours lorsqu'iel reprit l'assaut. Il avait les yeux sur sa jolie planche qui était couverte de divers essais de couleurs et lui demanda ce qui allait pas. Enfin, c'était pas formulé ainsi, mais le sens restait le même. Peut-être que Neptune voulait savoir pourquoi ces brusques sauts d'humeur ? 

"Je dois t'avouer que... Ce jour, quand je t'ai enfermé dans le cagibi... Eh bien tu venait de me mettre enceinte !"



 
Il se mit à rire. La blague était nulle, mais l'absurde était quelque chose qui passionnait Eros et il n'hésitait pas à s'en servir. Il ne blaguait pas souvent d'ailleurs. Après tout, l'humour était pas son fort. 
Il regarda autour de lui. Outre quelques filles au loin qui les observaient, il n'y avait personne autour. Il sorti discrètement sa baguette et les visa. Assurdiato, pensa-t-il afin de les empêcher d'écouter leur discussion. Une d'entre elles secoua la tête, comme pour se débarrasser du bourdonnement. Son sort avait fonctionné. 
Il regarda Neptune avec un soupir. 

"Tu te souviens, je t'avais vaguement parlé de ma meilleure amie... Finalement, tu avais raison. Elle m'avait volé mon cœur."



 
Il esquissa un triste sourire et finit de remplir le dernier espace vide. Il se saisit du tube de peinture bleue qu'il mêla à la peinture jaune, graduant jusqu'à obtenir un vert sapin. 

"Disons juste qu'elle ne me l'a pas rendu."







Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
16.03.17 11:12

Eros et Neptune avaient commencé à travailler, chacun de son côté et pourtant, d’une certaine façon, à l’unisson. Ils évoluaient sur le même canvas avec une organisation désorganisée, se donnaient des coups de coude de temps en temps mais parvenaient chacun à apporter son coup de pinceau, sans trop de mal. Enfin, pour le moment, Neptune ne peignait pas tellement : iel tentait tant bien que mal d’arriver à la teinte qu’iel avait dans la tête sur sa palette, se mordait les lèvres, fronçait les sourcils sans que rien n’y fasse. Iel avait l’habitude. Ca viendrait. C’était toujours comme ça, la couleur ne ressemblait à rien, puis à un truc horrible, puis à un truc passable, puis, enfin, comme par magie, à la couleur qu’iel avait en tête.

Mais Neptune avait autre chose à l’esprit, aussi. Son ami, quelque chose n’allait pas chez lui depuis quelques temps. Il s’énervait plus vite et plus fort et semblait parfois pris d’une langueur qui aurait beaucoup plu aux poètes romantiques. D’ailleurs, maintenant qu’iel y pensait, Eros avait beaucoup en commun avec un poète maudit du 19ème siècle, avec sa gueule d’ange et son âme d’artiste.

Neptune éclata de rire à la blague d’Eros. Ben tiens. Enceinte, rien que ça.

“Ne t’en fais pas, Eros, je prendrai mes responsabilités.” dit-iel en bombant le torse pour se donner des airs de personnage de soap américain. “Je t’épouserai et je pourvoirai aux besoins de notre famille. Tu pourras arrêter de travailler pour t’occuper de Neptune Junior.”

Neptune était arrivé à une couleur convenable pour Serdaigle, un bleu un peu métallique et profond, et commençait à l’appliquer au niveau du lac. Mais iel faisait tous les efforts possibles pour se focaliser sur ce que disait Eros. Iel savait que sa boutade n’était qu’une façon d’amener un sujet difficile pour lui de façon plus légère. Et iel avait raison.

Depuis que Neptune connaissait Eros, iel entendait parler de Kara. C’était assez évident, avec la floppée de superlatifs qu’Eros employait pour parler d’elle, qu’il n’y avait pas que du platonique dans cette histoire, et Neptune regardait tout ça d’un oeil amusé, attendant qu’Eros se rende compte de ses sentiments et en fasse part à l’élue de son coeur. Kara avait l’air d’une fille cool, et iel ne voyait pas comment elle pourrait résister aux charmes d’Eros, surtout qu’ils avaient déjà l’air très proches l’un de l’autre, malgré l’année entière où ils avaient été séparés.

“Aaaaah, ben il était temps!” dit-iel avec un grand sourire. “T’étais pas loin du record du monde du déni. Je pensais envoyer un hiboux à la Gazette du Sorcier pour les prévenir, mais bon, j’imagine que c’est bien aussi que t’en sois sorti. La célébrité attendra!” Iel donna un coup d’épaule amical à Eros. “Alors, tu sais ce qu’elle en pense? Tu lui as dit déjà?”
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Dessine-moi un mouton - Eros
17.03.17 9:00








Eros a toujours adoré Neptune pour son humour et ne fut pas déçu cette fois-ci. L'idée d'un Neptune Junior s'imprima indélébilement dans son esprit. Il n'allait pas s'en défaire avant longtemps et n'hésiterait pas à rappeler à son ami les responsabilités de prendre soin de leur petite famille.
Bien qu'il aurait rien contre d'en former une avec le rouge.
Cependant, la situation n'avait rien d'amusant. Il esquissa un pâle fantôme de sourire lorsqu'iel sourit, ravi qu'il avait enfin cesser de nier.
Il n'avait pas encore conscience des dégâts que la femme avait fait dans la tête de son camarade.
Iel donna un coup d'épaule à Eros et celui-ci lui adressa un triste regard. Il aurait aimé que ce soit comme Neptune pensait. Mais il n'osait même plus s'imaginer ce genre de situations. Il savait tout perdu.

"Neptune... c'est malheureusement pas aussi simple."




Il se mordit la lèvre et regarda leur œuvre commune qui lentement prenait forme. Il manquait tant de choses et pourtant, il savait qu'elle serait finie. Qu'elle serait merveilleuse.
Il aurait tant aimé que la vie le soit aussi.
Avec un regard plein de désespoir, il fixa les yeux incroyables de son ami. Pourquoi n'avait-il pas pu tomber amoureux de Neptune ? Iel était drôle, bienveillant, gentil, doux. Iel ne l'aurait ni manipulé ni repoussé. Iel le comprenait d'une certaine façon.
Pourquoi est-ce que l'Amour, cruel, choisissait les pires personnes dans les parages ? Pourquoi est-ce que la pointe de sa flèche était-elle autant empoisonnée ? Autant salie par les vices et l'horreur ?
Peut-être parce que l'Amour aveuglait et réduisait à l'esclavage. La "liberté" n'était qu'une illusion, vivement maintenue par les poètes.
Eros soupira et baissa les yeux.

"Elle le sait... Enfin, j'en suis presque sûr. Elle s'est servie de moi, elle m'a manipulé, se servant de mon amour... De cette affection stupide pour profiter de ma douleur lorsqu'elle m'a fait déchoir. Elle est venue me voir, tu sais ? Elle est venue juste pour me dire que je n'ai été personne pour elle et qu'elle partait en retrouver un autre... Sûrement aussi manipulé que moi d'ailleurs..."




Il se tut, bouleversé par sa propre déclaration. Les mots étaient comme des aiguilles s'enfonçant de plus en plus profondément dans sa chair à chaque syllabe. Il se découvrait à travers ces propos.
Il avait peur que ce chagrin d'amour ne perdure et ne le perde. Mais il savait que la colère avait déjà pris la place du deuil. Bientôt viendrait l'indifférence. Et après, loin après, la libération.
Il avait des amis, après tout. Peut-être un peu trop facilement influençables par son don, mais des amis quand même. Des individus l'appréciant, l'aimant d'une certaine façon.
Il ne pouvait être égoïste au point de les laisser tomber.

"J'ai l'impression qu'elle m'a enfoncé un poignard dans le dos... Moi qui avait cru qu'un jour, je découvrirais les joies d'aimer avec elle... Elle a été mon premier amour et j'ai l'impression que je serais incapable d'aimer quelqu'un aussi fort désormais..."




Oui, il avait peur. Peur de perdre la capacité de s'éprendre de quelqu'un.
Mais en même temps, s'il l'a perdait, il serait sûr de ne plus se laisser berner.
Cette contradiction le blessait, le faisait souffrir. Et il ne savait plus quoi en penser. Il était perdu.
Seul dans un vaste néant d'un amour ravageur et dévastateur qu'il voulait nier, oublier et faire disparaître.
Car il était comme ça, Eros. Excessif.
Et même dans son déni profond, il continuait d'aimer celle qui lui avait fait croire qu'il pouvait être regardé comme un être humain.



Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 5° :: Couloir graffitis-
Sauter vers: