Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













We're off to see the wizard - libre

Partagez | 
 

 We're off to see the wizard - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





We're off to see the wizard - libre
28.02.17 4:23

Il faisait froid, il faisait sombre, le vent soufflait et Neptune n’était pas complètement sûr d’avoir le droit d’être là.

En même temps, pour une nuit de février en pleine campagne, il n’y avait pas trop de quoi s’étonner. Les élèves de Poudlard étaient arrivés ce jour-là à Castle Combe, et ça n’avait pas gêné Neptune plus que ça, iel était même un peu content, au fond, de changer de paysage - même si ça se faisait dans des circonstances si inquiétantes. Iel aimait la campagne, pour le peu qu’iel en avait vu au cours de sa vie, c’était une vie simple qui lui plaisait bien. Le seul soucis, c’était que la maison qu’on leur avait refourgué était complètement vétuste et invivable. Iel ne savait pas trop si c’était une technique d’éducation d’un autre âge, pour leur apprendre le dur labeur ou une connerie du genre, mais en attendant, malgré les progrès faits pendant la journée et le fait que, maintenant, on pouvait s’asseoir sans avoir l’envie irrépréssible de passer trois heures sous la douche, il restait dans la salle commune une odeur désagréable de moisissure qui empêchait Neptune de dormir. Les autres élèves s’en fichaient un peu après tout, ils dormaient dans les chambres, qui étaient comparativement bien plus propres, et Neptune les comprenait, au fond. Le bonheur du plus grand nombre, tout ça tout ça. Mais toutes les bonnes raisons du monde n’allait pas le rendre capable de dormir dans une salle qui semblait infestée de rats morts en putréfaction.

(Bon, peut-être qu’iel exagérait un peu)

Toujours était-il qu’iel était donc sorti de la maison cette nuit-là, se disant qu’après tout, iel n’était plus à Poudlard, peut-être n’y avait-il pas de couvre-feu (et iel s’était bien gardé de demander des clarifications, se disant qu’iel préférait demander pardon que la permission). L’air était pur, froid et pur et lui battait le visage, couvrant presque, mais pas tout à fait, le clapoti de la rivière. Neptune marchait le long de la rivière depuis une dizaine de minutes. Iel ne s’inquiétait pas trop d’où tout ça allait le mener. Iel était content de juste se détendre et apprécier le paysage, ou du moins, ce qu’iel en voyait grâce à son lumos. Quand iel estima s’être assez éloigné du village, iel éteignit sa baguette et s’arrêta pour lever le nez vers le ciel.

C’était cette immensité qui lui remplissait le coeur à chaque fois, les milliers d’étoiles, le dessin timide de la voie lactée. Tout ça qui paraissait toujours si lointain et si familier. Neptune n’était pas quelqu’un de très poétique, mais merde, ça, c’était quelque chose.

Tout à coup, iel entendit un craquement derrière iel, et sursauta avant de se dire que c’était sûrement quelqu’un qui approchait. Neptune soupira, puis annonça d’une voix enjouée :

“Attendez avant de me donner une retenue, j’ai des cookies et je suis prêt à les utiliser comme pot-de-vin.”

Si c’était un prof, espérons au moins que c’en soit un qui apprécie l’humour. Sinon, de toutes façons, Neptune allait visiblement continuer à s'enfoncer.

"En plus je suis là pour un devoir d'étude des moldus, paraît qu'il y en a qui arrive à pêcher des poissons à main nue. Parfois, il faut saisir son sujet d'étude à bras le corps!" Il s'arrêta de parler juste assez longtemps pour entendre les pas continuer d'approcher. "En fait non, je suis là pour une mission d'investigation de grande importance : je veux voir si la fée Morgane vit vraiment au bout, haha. Peut-être qu'elle, elle voudra un cookie."

Et en même temps qu'iel disait ça, pour plaisanter, eut une très mauvaise idée. Elle avait commencé à germer depuis qu'iel avait entendu cette histoire de Dame du Lac à son arrivée ce jour-là, et maintenant, c'était clair. Iel voulait voir ce lac.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 24

Date d'inscription : 25/12/2016

Double Compte : Luigi & Mikael

avatar





Re: We're off to see the wizard - libre
01.03.17 21:12

Te voilà, comme d'autres, mis ailleurs. De Poudlard, tu étais à Castel Combe. Bien entendu, tu n'étais pas parti seul. Tu ne le pouvais pas. Ce soir, l'air te ferait le plus grand bien. Alors prenant ta baguette. Tu sortais, puis tu pourrai prétendre une ronde. Personne ne pourrait te reprocher de t'inquiéter pour tes élèves. Enfin, certains étaient étrangers à ton cours. Suivre ton corps était sûrement un poids pour les cursus. Tu avais du coup que quelques uns, ce qui était déjà pas mal en soi. Apprendre ta langue natale. La parlant le plus possible, pour qu'ils s'habituent à la langue parlée. Ta marche bien avancé, ton pied craquait une branche, pour la discrétion, il repasserait. Une voix te parle. Difficile de savoir si cette personne est fille ou garçon. Étrange. D'habitude tu devines facilement. Tu riais doucement, des cookies comme pot-de-vin. Cette personne continuait son discours. Tu la laissait s'emporter, riant doucement. Quelle imagination.

« Je ne vais pas vous crier dessus, je me balade moi-même. Je veux bien du cookie cependant. Pour ce qui est des légendes Arthuriennes, dites-moi en plus. J'avoue que j'ai appris un peu sur l'Angleterre avant de venir, mais j'ai quelques lacunes. Je suis peut-être enseignant, ça ne m'empêche pas d'apprendre d'une personne plus jeune. Ikuto Madarame, enseignant en japonais. Konbawa... »

Tu t'inclinais légèrement. Montrant ton respect à cette personne, sa peau sombre te fascinait, il y avait si peu de personnes de couleurs dans terre natale, ce que tu trouvais fort dommage. Tu regardais un peu l'eau, elle coule encore et encore. Tu souris, tu sais que même si elle suivait le courant, peu de chance d'arriver à son but. Mais tu ne dirai rien de ça. Tu étais pour l'apprentissage, même aux travers des erreurs. Bien que tu serai sûrement là pour rattraper ses bêtises tant que cette personne était à porté de ta vue. Sans pour autant la surprotéger.

« Je ne vais pas donner de retenues, parce que de un, je ne crois vous avoir dans ma classe, et de deux si pour rester dehors autant être en bonne compagnie. Vous ne pensez pas, élève-san. Pardon, mauvaise habitude... »

Te grattant le cou, tu te retrouvais gêné comme un voleur. Tu aurais peut-être du réveillé ton loup. Mais il méritait son repos, puis avec la lune tu devais être prudent. Elle a une grande influence sur lui.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: We're off to see the wizard - libre
03.03.17 11:10

Neptune fut surpris de voir se dessiner à la lumière des étoiles une silhouette jeune, mais pas assez pour être un élève, et aux cheveux colorés. C’était le professeur de japonais, Madama… Madarame. Iel en avait un peu entendu parler, c’était un de ces profs cools qui plaisantaient en classe et agissaient plus comme un grand frère que comme une figure d’autorité - ou en tous cas, c’est ce dont iel se souvenait. Quitte à tomber sur un prof, iel avait de la chance d’être tombé sur celui-là, qui semblait avoir une idée un peu bizarre de quand faire preuve de discipline et quand manger des cookies avec un étudiant. Mais bon, Neptune n’allait pas s’en plaindre non plus. Iel trouvait déjà ça complètement stupide que les élèves majeurs aient un couvre-feu à Poudlard, après tout, si on ne leur faisait toujours pas confiance pour savoir quand aller dormir, pourquoi est-ce qu’on les laissait choisir quelle filière ils allaient poursuivre pour leur futur? Voilà une chose qui aurait du changer avec la réforme.

Neptune sortit de sa poche un sachet de cookies aux noix de pécan et pépites de chocolats qu’iel avait fait iel-même pour s’occuper, plus tôt dans la soirée, pour fêter le nettoyage de la cuisine - iel en avait laissé une assiette pleine pour le petit déjeuner de ses camarades le lendemain, après tout c’était eux qui cuisinaient, à Castle Combe. Et ça l’avait bien occupé pendant la première partie de son insomnie. Iel avait même été jusqu’à espérer que le doux fumet des cookies chauds combatte l’odeur de moisi, mais c’était raté. Neptune tendit un gâteau au professeur.

“Oui, j’ai entendu parler de vous. Moi c’est Neptune Pennywinkle.” Ca lui faisait bizarre, un professeur qui lui demandait d’expliquer des choses. Iel se rappela qu’iel n’était pas dans une salle de classe, qu’iel n’était pas noté, qu’iel pouvait dire à son estomac de se calmer sur les loopings et la phobie scolaire, hein. Iel s’étira, inspira. Leva les yeux vers les étoiles. Leur vue le calma tout de suite. Tu es à ta place, Neptune. Iel souriait de nouveau. “La Dame du Lac, c’est une légende arthurienne. Vous savez, le roi Arthur, tout ça. J’avoue que je connais surtout la version moldue - la Dame du Lac aurait élevé Lancelot en chevalier parfait, courtois, sage et courageux. Il est ensuite devenu un des chevaliers du roi Arthur, son bras droit, en fait, et l’a accompagné dans sa quête du Graal. C’est aussi la Dame du Lac qui aurait donné à Arthur l’épée magique Excalibur. Je n’en sais pas beaucoup plus, mais assez pour être sacrément curieux, si vous voulez mon avis.”

Parler de tout ça, en pleine nuit, avec comme seuls bruits le clapoti de l’eau et le bruissement des feuilles, donnait à l’histoire un air magique. On pouvait presque croire que, s’ils trouvaient vraiment ce lac, Dame Viviane allait réellement en sortir, Excalibur au poing, et leur donner une quête à accomplir. Presque.

Madarame semblait bien confus, pour un professeur, comme si c’était lui qui avait été pris la main dans le sac par son élève. C’était plutôt risible, mais Neptune se retint de rire. Il n’avait rien dit pour sa sortie nocturne, mais il ne serait probablement pas aussi peu regardant sur de l’irrespect.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 24

Date d'inscription : 25/12/2016

Double Compte : Luigi & Mikael

avatar





Re: We're off to see the wizard - libre
06.03.17 21:09

Tu soulève un sourcil, ainsi on avait parlé de toi. Mais comment parlait-on de ce que tu es ? Certes, tu es un prof, mais ton côté curieux se demandait se qui se disait dans ton dos. Cet inconnu avait un côté amusant dans lequel tu arrivais à te complaire. Son nom est un peu compliqué, mais tu t'adapterais. Comme toujours. Cette personne t’apprenais un peu des légendes de l'Angleterre. En tant que pur japonais, tu aimais les histoires dans ce genre. Mais il n'y avait pas de Yokai dans celle-ci. Une histoire d'humains, plongé dans un surnaturel qui ressemblait au monde magique. Merlin était un personnage réel après tout. N'importe quel sorcier digne de ce nom avait au moins juré en son nom. Pauvre sorcier, longtemps respecté par ses tiers. Maintenant utiliser pour ponctuer un interjection. Il devrait avoir peut-être une Excalibur et un Graal, va savoir. Tu n'étais pas au courant de cela. Tu ris. Pas parce tu trouves ça drôle, loin de là, parce la situation t'amuse beaucoup. Tu es là à discuter avec un ou une élève, qu'importe. Cette personne a un univers qui te plaît.

« Il y a aussi des esprits dans votre imaginaire. C'est passionnant. Des combattants légendaires que l'on pas si c'est une fiction ou une réalité. J'ai vu pas mal de films, certains sont teintés de ses légendes. Pas tous sont d'accord sur le statut de Lancelot. Il est certes courageux, mais les version de l'histoire ne le dépeigne pas toujours comme le plus fidèle à son roi, Arthur. Pardon, je parle toujours beaucoup quand je me mets à papoter de films. Ces moldus sont inventifs. »

En tant que passionné de cinéma, tu regardais le plus de choses possible. Te limitant pas un genre ou sous-genre. Tu pouvais regarder quelque chose de sérieux, horriblement sérieux ou un truc qui se regarde pénard sur un canapé en riant comme un baleine. En relevant les petits défauts qui le rend génial dans sa nullité. Ce que les connaisseurs qualifient de nanards. Tu qualifie parfois en tant que tel, mais tu ne pète pas plus haut que ton cul pour la cause. Tu es le premier à rire de ce genre de personnage.  Mais tu n'étais pas là pour parler de ces choses. Mais pour te vider la tête en regardant le ciel obscur. Tu sais que les élèves ont un temps limite. Les événements en ont pertuurbé plus d'un et tu en faisais partie.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Militant Contre les Dragons à Poudlard


Messages : 51

Date d'inscription : 23/02/2017

Feat : Fieldmouse - Rechargeable

avatar





Re: We're off to see the wizard - libre
16.03.17 11:39

Il était étonnant, ce professeur. Ce n’était pas si fréquent que les adultes de Poudlard fassent cas d’une si bonne connaissance du monde moldu, surtout au point qu’ils en sachent plus sur la version moldue d’une légende que sur son pendant sorcier. Surtout que les légendes arthuriennes, considérées comme complètement fictives chez les moldus, étaient basées dans la réalité historique sorcière. Neptune était nul en Histoire de la Magie, mais quelle était l’excuse de Madarame? Neptune se reprit. Après tout, ce n’était pas parce que Merlin et ses acolytes étaient fondamentaux pour l’histoire sorcière anglaise qu’il en était de même pour les japonais. Et être un professeur ne voulait pas dire être incollable sur tout.

Neptune, de son côté, n’était pas très cinéma, malgré ses origines moldues. Iel avait en général du mal à rester concentré sur un film pendant toute sa durée, iel décrochait souvent et finissait par ne plus rien comprendre. C’était assez frustrant. Mais bon, il fallait reconnaître que Mararame avait raison : on ne pouvait pas reprocher aux moldus de ne pas être inventifs.

“C’est étonnant que vous en sachiez autant sur le cinéma moldu. Vous venez d’une famille moldue?” Une bourrasque souffla tout à coup et Neptune rangea ses mains dans ses poches, il faisait froid tout à coup. “C’est fou de se dire que toutes ces légendes moldues ont un fondement de vérité, et qu’ils n’en savent rien, et qu’ils parlent sans le savoir des choses qui se sont réellement passées. Bien sûr, la réalité est souvent bien éloignée de ce qu’ils pensent, mais quand même.”

Neptune suivit du regard la rivière qui disparaissait dans l’obscurité. Il y avait quelque chose de fascinant dans le cours de cette rivière, la façon qu’elle avait de serpenter sous les étoiles, comme si quelque chose de magique l’animait. C’était sûrement juste son imagination. Mais c’était comme si elle l’invitait à la suivre.

“Ca vous dirait de voir si on peut suivre la rivière jusqu’au lac où toutes ces légendes sont nées?” Proposa-t-iel avec un sourire, espérant que le professeur aurait la curiosité nécessaire pour tenter l’aventure.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: Castle Combe :: La rivière-
Sauter vers: