Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Epilogue


Partagez | 
 

 Epilogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 323

Date d'inscription : 25/04/2016

Crédits : YAYA LE PLUS BO ♥♥

Double Compte : Joan PARKER

avatar





Epilogue
09.04.18 2:27

Les mains enfoncés dans son long manteau noir et le visage pensif, Demeter fixait les landes, épris d'une nostalgie soudaine. Au loin, Basile et Atalante cavalaient, jouant à un jeu dont il ignorait les principes, et, juste à leurs côtés, Daphné les observait d'un air bienveillant.

Il contempla les têtes blondes de son tableau familial. Son coeur remua brièvement face à cette scène puis s'en détacha bien vite. Comme toujours, il n'était d'aucune chaleur.

Demeter était depuis bien longtemps d'un tempérament mélancolique et il était comme un être mécanique ; Sans émotions.

Elles résidaient dans un passé lointain et souvent il se demandait à quel moment il les avaient perdues. Peut-être que c'était le temps qui peu a peu les avaient séparés. Ou alors cette journée-là, cette journée où il avait compris que tout était fini.

Qu'il n'y aurait ni Juniper, ni Argus et que la vie continuerait. Lui dans ses convictions, eux dans les leurs.

A ce moment il avait trouvé sa paix ; Comme s'il était libéré d'un poids soudain. Sa guerre intérieure avait enfin cessé. La marche à suivre avait paru d'une claire évidence. Bien évidemment, il avait été une tempête d'émotions au début, une éruption incontrôlable l'avait mis hors de lui. Puis cela était retombé. La raison avait fait son chemin dans son crâne et il s'était résolu à son présent pour s'ouvrir au futur.
Puis avec le temps son éternel rage s'était refroidie. A présent elle n'était plus qu'un océan amer. Il ne détestait plus les moldus avec la même virulence puisqu'il n'avait plus à tolérer leurs présences. Il avait pour eux un simple mépris, du même ordre que l'on éprouve pour toutes les créatures inférieures à soi.

En tout, Demeter avait trouvé sa paix mais le bonheur l'éludait.

Il était heureux, parfois. Mais le temps des joies tonitruantes n'existaient plus. Louise les avait condamné à l'oubli ; Ce jour-là il avait fermé son coeur à tout ce qu'il y avait de plus retentissant dans le monde afin de ne plus être heurté par la douleur d'une perte.

Il n'était pas insatisfait non plus. Il avait fait belle carrière avant de fonder sa propre famille. Cela lui convenait.

Il était simplement léthargique, de temps en temps ennuyé et souvent, fixé sur le passé ; Mélancolique donc.

Il songeait à Poudlard ; Il songeait à Louise, aux braises qu'il avait appris à détester tout autant que les canapés à cuir. Il songeait à Juniper, aux gens pétulants dont il ne supportait pas la compagnie car cela l'irritait profondément. Il songea à Argus Jones, au quidditch, sport qu'il ne pouvait désormais plus suivre sans ressentir une petite douleur à la poitrine.

Demeter se demandait souvent où ils étaient. Argus Jones, l'aventurier menait-il la vie dont ils avaient si souvent discuté ? Et Juniper ? Juniper était-elle toujours aussi ardente ? Ou est-ce qu'elle aussi avait été tempéré par le temps ?

Tant de questions et d'interrogations auxquelles il n'aurait jamais de réponse.

Il s'était fait à cette évidence il y a bien longtemps. De telle sorte à ce qu'à présent il n'y pensait plus vraiment.

Et les mains enfoncés dans les poches, Demeter entrepris de se rapprocher de sa famille. Il alla vers Basile et ébouriffa sa touffe blonde dont les boucles angéliques offraient une redoutable concurrence à celle de sa mère. Il coula un regard en biais vers celle ci et dit :

- On rentre. Il se fait tard.

Et il attrapa sa main d'un geste sans émotions. Daphné attira à elle Atalante et Basile puis elle transplana.

Demeter s'attarda une seconde et fixa le ciel gris de l'Ecosse qui ne lui avait jamais paru aussi terne, avant de disparaitre à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: Alternative-
Sauter vers: