Partagez
 

 Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Anonymous





Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
17.04.16 13:45


Comment elle avait eu vent de tout ça ? Tu l'ignorais. Mais Tullie semblait déterminée. Elle était venue te voir en personne, alors que tu étais tranquillement installé dans un coin de la salle commune de Poufsouffle, à lire un livre d'origamis, pour te dire que des ghouls adorables étaient apparues par magie aux étages du dessus et que le directeur voulait qu'on les ramènes à la lisière de la forêt interdite dès maintenant. Elle sautillait presque sur place, prête à te tirer la peau des fesses si tu ne te levais pas en vitesse. Tu soupiras comme à ton habitude, tout en posant le livre parmi la pile innombrable qu'il y avait déjà dans la bibliothèque. Les élèves de ta maison adorent s'instruire, lire, écrire. Voilà une assez bonne chose que tu avais remarqué. Mais Tullie elle avait d'autres choses à faire que s'intéresser pour le moment à la lecture ou à l'écriture. Elle semblait vouloir ... Aller récupérer une Ghoul ? Ce n'est pas trop dangereux ? Tu le suivais, lentement, presque nonchalamment, à travers les étages. Vous montiez les escaliers qui se déplacent, jusqu'à arriver au sixième étage de Poudlard. Là, vous étiez étonnés de ne trouver presque personne. Tout de suite, tu essayais de trouver une raison :

Winston _ Ils ont sûrement récupérés toutes les Ghouls. Ils doivent être à la lisière forêt.

Tu t'apprêtais à faire demi-tour lorsqu'un bruit étrange te fis retourner la tête dans la direction du couloir. Assez rapidement. Là, au loin, une petite chose se mit à marcher en vitesse. Tu ne fis qu'un bon pour rejoindre Tullie, te retenant de hurler à la vue de cette chose. Tu détestes la magie, tu n'aimes pas trop les choses étranges et pas moldues. Mais alors ça. Qu'est-ce que c'était ? Tu restais derrière le dos de Tullie, lui tirant sur le tissu de sa veste pour qu'ils puissent repartir. C'est peut-être vicieux ces petites bêtes là?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
17.04.16 21:04

La nouvelle t'était parvenue grâce au bouche à oreille. Tu étais tranquillement avachie sur ton lit, un livre d'arithmentie posé sur la poitrine et les yeux fixés au plafond où des traces d'humidités rongeaient la pierre par endroit, lorsque l'une de tes camarades de dortoir se jeta littéralement entre tes jambes. Lui renvoyant un regard mi-courroucé, mi-amusé par la situation, tu le laissas s'approcher de ton oreille sans doute pour te rapporter une rumeur de couloir comme elle avait l'habitude de le faire depuis quelques semaines. Cependant cette nouvelle-ci, à la différence des autres, t'interloqua et te fis même relever le buste. Tu reposas distraitement ton manuel sur ta table de chevet. Plus ton amie s'extasiait sur le sujet du jour, à base de libération de ghoul et de corridors soit-disant infestés, plus une excitation sourde te vrillait les reins. Tu pressentais déjà la tournure que prendrait votre soirée : une fabuleuse chasse aux trésors. Mais tu ne pouvais définitivement pas mener ton expédition seule et ton amie ne semblait guère emballée par l'idée d'aller s'aventurer dans les coins sombres de l'école. Alors qui ? Tu n'eus pas à réfléchir plus d'une seconde, tu savais qui. Il n'y avait que lui- qui d'autre sinon ?
Dévalant les marches menant des dortoirs des filles à la salle commune, tu cherchas activement le même visage que celui qui t'était apparu mentalement quelques instants plus tôt, parmi la nuée de Poufsouffles rassemblés. Soudain, ton regard s'accrocha aux courbes d'un dos qui te parla vaguement -pour l'avoir si souvent suivit depuis ton arrivée- et tu le reconnu. Il était tranquillement installé dans un coin, les yeux plongés dans un vieux bouquins. Ni une ni deux, tu l'alpagua sans ménagement, le secouant par les épaules comme un prunier tout en l'assaillant de ton refrain habituel :

« — Winston ! S'il te plais, s'il te plais, s'il te plais... Ch't'en supplies, j'ai besoin de toi. Maintenant. »

Tes yeux pétillants et malicieux scrutait le moindre signe d'approbation de sa part. Tes orteils se replièrent presque convulsivement dans tes chaussons, sous l'effet de l'adrénaline parcourant tes veines, et tu songeas un instant à l'allure que tu devais avoir. Tu n'avais même pas prit le temps d'enfiler ta cape de sorcière ni même d'autres chaussures plus appropriées à la situation, plutôt que tes confortables chaussons en forme d'oursons tout doux que les années avaient quelque peu élimés par endroit.

Après quelques courtes explications balancées pelle-mêle au pauvre Winston, tu lui attrapas finalement main et tira sur cette dernière pour l'enjoindre à se lever. Puis tu pressas le pas en direction de la sortie de la salle commune, puis vers l'escalier menant au sixième étage. Il n'y avait plus une seconde à perdre.

---

« — Ils ont sûrement récupérés toutes les Ghouls. Ils doivent être à la lisière forêt.
Dis pas de bêtise, comment voudrais-tu qu'ils aient réussi aussi rapidement ? »

Tu esquissas un haussement d'épaule désinvolte avant de te détourner pour scruter les alentours. Mais le doute te fit froncer les sourcils. A bien y réfléchir, jamais aucun pronostic ne t'avait été rapporté. Les ghouls pouvaient être six comme six-cent, à déambuler selon leur bon vouloir au sein de Poudlard. Cependant, tu n'estimais pas tes chances comme étant nulles. Tu réussirais à trouver l'une de ces petites entités, rien qu'une. En toute franchise, tu ne faisais pas tout ça pour le simple plaisir de préserver ces créatures, de les ré-implanter dans leur milieu naturel à la lisière de la forêt interdite... Ni même dans le but de te rendre serviable, cette fois. Non, toi, tout ce qui te bottait c'était l'idée de pouvoir approcher une ghoul de très près. Jusqu'ici l'occasion ne s'était jamais présentée à toi. C'était en partie pour cette raison que tu avais cru bon d'entraîner ton ami dans tes magouilles plutôt que de te lancer seule dans une expédition contenant tant d'inconnues.

« — Si tu ne veux pas m'aider, dis le tout de suite au lieu de faire preuve de ton satané flegme naturel là... Bougonnais-tu soudain à mi-voix, mécontente de voir Wintson mettre aussi peu du sien à la tâche. »

Les sourcils froncés par l'énervement que tu sentais bouillonner au creux de ton estomac comme une soupe abandonnée sur une gazinière, tu ne pu retenir un frisson d'appréhension lorsqu'une légère pression s'exerça sur l'un des pans de ta veste toute neuve. Celle-là même que ta mère t'avait fait parvenir par colis il y avait de cela six jours à peine. Une véritable beauté, ma foi assez moldue dans son genre jean délavé, que tu ne t'arrêtais plus de porter dès que l'occasion se présentait. Trop occupée à ressasser tes pensées inutiles, tu n'avais pas remarqué que Winston s'était glissé dans ton dos.
T'intimant au calme, tu jetas un œil par dessus ton épaule. C'était Winston qui, tirant toujours vivement sur ton veston, semblait complètement bouleversé. Fronçant un peu plus les sourcils si cela t'était possible, tu ouvris la bouche pour le questionner mais ton instinct naturel te réduisit au silence et tu compris presque aussitôt ce que le regard alarmé de ton ami signifiait. Tu le connaissait suffisamment maintenant pour savoir déchiffrer certaines de ses manies. Expressif comme il l'était, tu compris qu'inconsciemment Winston te montrait qu'une créature était apparue et qu'il l'avait clairement vu de ses yeux. Ses profonds yeux azures où, si vous preniez le temps de vous y attarder plus d'une minute, vous pouviez y voir se dessiner milles nuances remarquables... Mais tu secouas prestement la tête pour ne pas laisser ton esprit divaguer comme il en avait l'habitude. C'était la première créature qui s'était présentée à vous, et tu comptais bien l'attraper. Au Diable les réticences de Winston, car tu étais à peu près certaine qu'en aucun cas il oserait t'abandonner à ton sort - encore moins face à une créature que vous connaissiez si peu l'un comme l'autre. Tu esquissas-tu alors un sourire mutin.

« — Où ? Soufflas-tu à ton ami, de peur que ta voix fasse fuir la créature. »

Ton regard refit un tour d'horizon pour vérifier une énième fois les lieux, mais tu ne distingua rien d'anormal. Soupirant, tu déposas la cage à ghoul à quelques centimètres de tes pieds chaussés des nounours aux poils doux. C'était ton amie, commère professionnelle, qui te l'avait dégotée avant même t'avoir mit au courant. Elle te l'avait tendu après t'avoir mise au courant, t'expliquant tout sourire qu'elle était certaine que tu te lancerais dans cette nouvelle aventure... Allez savoir si elle avait bien fait, finalement. Mais ravalant tes doutes, tu soufflas de nouveau :

« — Tu es bien sur de ce que tu as vue ? Je ne vois rien... Tu l'as peut-être simplement rêvé. »

Subtile façon de le rassurer tout en lui quémandant d'autres informations. Il fallait à tout prit qu'il parle, et le voir ainsi enfermé dans son mutisme ne te rassurait pas plus.

« — Winston, s'il te plais, ne fais pas mine de partir et viens plutôt m'aider. Ce n'est pas la petite bête qui va manger la grosse... Aller, viens. »

Relevant les yeux dans sa direction, tu grimaças.

« — Et dérides toi par Merlin, tu me fais flipper sévère là. »

La soirée s'annonçait longue.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
17.04.16 23:03


C'est vrai que tu n'es pas très courageux.
Mais en même temps, toi au moins tu réfléchis. Tu es la tête pensante de votre petit groupe de deux. Tullie, elle ... Elle fonce, certes. Elle ne réfléchit pas trop. Mais en même temps à quoi tu t'attendais ? Elle vient te chercher en parlant de Ghouls avec une petite cage dans sa main. Et ce regard qui en dit long. Et puis, quand tu demandes discrètement et avec le geste très précis du tirage de veste vers l'arrière ... Elle ne réagit simplement qu'avec un sourire. Oui. Ce sourire. Elle venait de te demander Où ? mais tu ne préférais pas répondre. Parce que elle était prête a y aller, mais aussi parce que tu n'étais plus très sûre. Elle avait peut être même raison quand elle te dit ensuite après de longs soupirs :

Tullie _ Tu es bien sur de ce que tu as vue ? Je ne vois rien... Tu l'as peut-être simplement rêvé.  

En fait, non. Tu avais même l'air d'avoir été le seul à entendre le bruit et sentir cette présence. Pourtant ... Elle semblait bien là ? Tout doucement tu essayais de t'écarter pour voir quelque chose dans le noir, mais ton amie te fit de nouveau sursauter en te parlant. Hm ...  rappels toi pourquoi tu l'as suivit déjà ?

Tullie _ Winston, s'il te plais, ne fais pas mine de partir et viens plutôt m'aider. Ce n'est pas la petite bête qui va manger la grosse... Aller, viens.

Winston _ Je pars pas je pars pas, d'accord ? M-Mais fais attention, ok ?

Tu te mis à ignorer totalement ce qu'elle te disait. En effet, elle s'était retournée vers toi et donc avait tournée le dos au couloir. De nouveau la petite chose apparue et se déplaça en vitesse de l'autre coté. Tu restais la bouche ouverte, complètement hébété par ce qui se passait devant tes yeux. Tu rêvais ou Tullie était destinée à ne jamais voir la Ghoul et toi si ? Elle a l'air même plutôt ... Mignonne ?  

Winston _ Oh mon dieu ... Je viens de le revoir passer. Là de ce coté là.

Tout en sentant la chair de poule sur les bras, la bouche encore tombante, tu montrais maladroitement du doigt le coin du couloir où tu avais cru voir la petite bête passer. C'était peu de temps avant que la Ghoul apparaisse de nouveau. Un temps très court, comme la distance de juste 3 mètres les séparant à présent de la chooose. Un temps assez court mais suffisant pour que tu prennes les bras de Tullie, la tirant avec toi en arrière, de quoi s'ecarter un peu d'une ... Attaque de cette chose toute mignonne adorable ? Et ..

Winston _ Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ...  .. Pardon.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
18.04.16 0:58

« — Oh mon dieu ... Je viens de le revoir passer. Là de ce coté là. »

Tout te sembla se passer très vite. Il y eu d'abord le tressautement de Winston, puis sa bouche qui dégringola jusque l'endroit où se situait son menton quelques instants plus tôt. Puis son bras qui se lève, avec une lenteur infinie cette fois, pile sous tout nez pour pointer un endroit dans ton dos. Il y eut la goutte de sueur qui te dévala l'échine et toi qui pris un quart de seconde, à peine plus, pour te retourner vers la direction que Winston venait de te montrer. Et lorsque, enfin, il te sembla discerner comme une lueur blanchâtre défilant à toute vitesse dans la largeur du couloir, d'un mur au mur opposé, tu en resta interdite. Pantoise. Ton sang ne fit qu'un tour. A trois mètres, quatre tout au plus. Tu en étais certaine maintenant. Winston n'avait rien rêvé du tout. Cette créature, ghoul ou pas, se payait votre tête tout en faisant des tours de couloir. Sans jamais vous approcher. Elles se pavanait, simplement. Trop ébahis pour bouger de tes propres moyens, tu cru faire un saut jusqu'au plafond tant la peur t'assiégea lorsque tu sentis une emprise étreindre ton bras pour te tirer en arrière. Une rage sourde monta en toi. Bientôt balayée par un soulagement sans nom lorsque tes yeux virent non pas une main fantomatique, mais celle de Winston, serrant ton bras à t'en marquer la peau. Ton regard se releva vers celui de ton ami puis ce dernier poussa un bruit étrange à mi-chemin entre le rugissement d’épouvante et... et autre chose d'indéfinissable et de terriblement mignon. Montant dans des notes si aiguës que toi-même tu n'étais pas certaine de pouvoir ne serait-ce qu'effleurer avec tes propres cordes vocales.

« — ...  Pardon. »

Une minutes passa, puis une seconde, et enfin ton rire explosa. Un rire franc, naturel, à t'en plier en deux. Ce que tu finis par faire, attrapant tes côtes de tes deux mains pour être bien certaine de ne pas en perdre une dans ta crise. Tu ne te contrôlais plus. Peut-être était-ce le contrecoup de toute cette tension accumulée ce soir, peut-être pas. Mais toujours est-il que tu n'avais pas ris autant depuis au moins deux jours, si ce n'était trois. Winston n'avait pas son pareil en la matière. Surtout quand sa voix, n'ayant toujours pas muée, faisait des siennes. Ce qui arrivait le plus souvent dans des moments improbables où Winston se retrouvait sous l'emprise d'une émotion très forte. Comment ne pas en rire ? Tu aurais bien aimée le savoir, mais déjà, après une éternité passée à te fendre la poire, un gloussement te fit t'étouffer avec ta propre salive. Aussi dû tu calmer le jeu et reprendre tes pleins moyens pour éviter de décéder bêtement d'axphysie.

« — Putain, Winston, non. T'as pas le droit de faire ça maintenant, c'est interdit. Bordel... Lui lançais-tu entre deux soubresauts. »

Tu t'accordas encore un petit instant avant de retrouver ton sérieux. Te relevant, un air que tu voulus d'infiniment sérieux fiché au visage, tu te retournas pour scruter les alentours une énième fois. La cage était toujours là, échouée au beau milieu du couloir à quelques pas de toi. Plus aucune trace de la lueur blanchâtre minuscule - il t'avait semblé que la chose que tu avais vue un peu plus tôt ne mesurait pas plus haut que trois pommes. Ce qui, finalement, te rassurait un peu. Avec des mouvements lents et étudiés, tu partis récupérer la cage avant de revenir sur tes pas pour te placer à côté de ton acolyte. Puis, lui attrapant la main de tes petits doigts, tout en enroulant ton bras autour du sien pour venir t'y coller, tu repris la parole d'un ton neutre.

« — Bon, écoutes moi. Je sais ce qu'on va faire. On comptes jusqu'à trente. Si on revoit un truc filer, on sort nos baguettes ok ? Juste un immobulus, rien de bien méchant. C'est notre sécurité avant tout, d'accord ? »

Maintenant, encore fallait t-il s'armer de sa baguette... Un choix se posa soudainement à toi. Ton bras toujours enroulé autour de celui de ton ami, l'autre tenant la cage. Que privilégierais-tu ? Pas besoin d'y réfléchir, tu préféras lâcher la cage qui alla s'écraser au sol plutôt qu'avoir à lâcher Winston. Puis, d'un geste vif, tu voulus dégainer ta baguette qui d'ordinaire se trouvait dans la proche intérieure... de ta cape. Cape que tu ne portait pas à cet instant précis...

« — Oh putain... D'une main tu continuas à farfouiller dans toutes les poches de ta veste neuve dans l'espoir d'enfin sentir la forme de ta baguette sous le tissus, rien. Merde, merde, merde ! »

Tu fermas les yeux comme pour t'intimer au calme. Une jeune fille qui jurait ce n'était pas du joli... Lorsque tu les rouvris, tu aurais jurée avoir vu cette -maintenant familière- forme blanche refaire un tour de couloir dans sa longueur. Plus lentement, cette fois, comme d'un pas dansant. Tu tressaillis, raffermissant ta prise sur le bras de Winston. Tu n'aimais pas la tournure que prenait les événements, vraiment pas. Et tu appréciais encore moins l'idée de devoir dépendre de la baguette d'un autre. Réfléchissant un instant à l'endroit où pouvait bien se trouver ta baguette, tu te rappela l'avoir posé sur ta table de chevet avant de t'être allongée sur ton lit pour réviser tranquillement tes cours d'Arithmancie. Ton visage se décomposa.

« — Win'... J'ai laissée ma baguette dans ma chambre. L'informas-tu d'un ton lent et atone, bien que tu entendais toi-même clairement les intonations aiguës et alarmées perçant dans le grain de ta voix fluette. Que Merlin nous sauves. Dis moi que tu as un plan. Comme à ton habitude. Tu as toujours un plan. Débrouilles-toi pour en trouver un. Un fantastique, de préférence. »

Comment avais-tu pu être assez sotte pour oublier ta baguette ? Inconsciemment, tes dents partirent à la rencontre de ta langue pour la mordiller avec nervosité. Ton fort intérieur semblait se déchirer entre l'envie de prendre tes jambes à ton coup et celle d'en apprendre d'avantage sur cette créature. Les yeux toujours rivés devant toi, tu t'entendis prononcer deux mots sans vraiment avoir conscience de les dire :

« — Immobilise-là. »

Mission suicide ? Pourquoi pas. Pourtant, tu étais déterminée à la compléter.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
18.04.16 14:49


Elle rigole.
Ton cri strident l'avait pendant quelques secondes oubliée pourquoi vous étiez là. Elle n'avait presque, avalant maladroitement sa salive. Elle était partie dans un fou rire tel que tout le monde pouvait les entendres. Mais toi, plutôt que lui crier dessus ou lui dire de se taire ... Tu restais planté, la tête blasée, en train de commencer à bouder.

Tullie _ Putain, Winston, non. T'as pas le droit de faire ça maintenant, c'est interdit. Bordel..

Winston _ C'est ça, étouffes toi ...  

Tu la laisse chercher la cage, comme tu la laisse t'attraper la main. Elle proposait de compter jusqu'a trente et si la ghoul ne revient pas ils pourront repartir en prévenant le personnel de la présence de Ghoul à l'étage. Elle proposait sinon dans le cas où elle referait surface, d' utiliser leurs baguettes magiques avec le sort Immobulus. Parfait. Parfait mais.
Elle te lâche pour chercher quelque chose sur elle. Tu ne dis rien, interdit. Elle ne trouve pas sa baguette et commence à paniquer. Toi tu restes calme. Parce que toi aussi tu avais oublié un petit détail ... Tu t'appretais à lui parler quand la chose revint devant eux, très vite. Ton amie tressaillit, toi aussi, et chacun se colla à l'autre sans avoir le courage de fuir. Vous êtes tetanisés sur place par une petite créature pas plus grande que vous.

Tullie _ Win'... J'ai laissée ma baguette dans ma chambre.

Winston _ Non, vraiment.  

Tu essayais de rester calme. Mais voila qu'elle te demandait d'immobiliser la petite créature qui dorénavant avait prit plus d'assurance, restant au milieu du couloir, assise, à jouer avec ses petits doigts et le parquet. Tu avalas un peu de ta salive avant de dire, tout bas, calmement :

Winston _ J'ai pas de baguette.
Ni de plan.  


La tristesse aurait pu se lire sur le visage de ces deux premières années. Là, debout au milieu du début de couloir. Bras dessus bras dessous. Silencieux. Le regard qui vague. Se disant qu'ils ne sont pas prêt de faire face à la dure réalité d'être des sorciers. Hm ... Apres tout, tu avais une excuse de ton coté : Ta baguette te boudait pour la 1007ême fois. Comme toujours. Et puis ... Et puis.

Winston _ Mais t'es sérieuse ?!! Tu crois que je vais utiliser ma baguette comme ça ?!! Contre ce truc ?!! Tu veux qu'on se fasse punir ou qu...  

La ghoul bougea.
Tu sursautas, reculant à présent avec Tullie, pas à pas, fuyant en marche arrière tandis que la petite bête avançait vers eux, pas à pas, marchant en avant. Tu te depechas de trouver une idée. Puis tu attrapas sans demander son reste à Tullie sa ravissante petite veste. Ok elle avait pas l'air non plus très d'accord mais la Ghoul s'approchait. Tu arrivas enfin a prendre la veste et au moment où la bête allait sauter sur vous, tu lancas le haut sur elle. D'un geste vif. ... Silence. La ghoul est en dessous et ne bouge plus. Tu soupires et tu demandes rapidement à Tullie d'apporter la cage. Tu n'as même pas le temps de te retourner que la bête se réveille et attrape de ses petites mains la veste pour ... Pour la manger. En entière. Sous les yeux des deux gamins. Sous les yeux de Winston qui se trouve comme un con. Et qui n'arrivera plus jamais à regarder Tullie dans les yeux. .. Hé meeeeerde.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
18.04.16 16:16

« — J'ai pas de baguette. »

A ces quelques mots, ton cerveau fit mine de se déconnecter de la réalité. Breakup total. Pouf, débranché, plus rien. Tu n'étais plus en état de penser à rien d'autre qu'à cette dernière information énoncée avec tristesse. Tes quelques neurones qui semblaient persister à faire tourner tes méninges essayèrent d'assimiler la nouvelle tant bien que mal. Tu la tournait, et retournait, comme pour lui trouver un sens ou une logique cachée. Mais irrémédiablement, ton subconscient semblait faire barrage comme si le fait de devoir reconnaître le caractère désespéré de la situation t'était impossible. Pourtant, tu avais bien oubliée de l'emmener, toi, ta satanée baguette... Alors pourquoi est-ce-que tu n'arrivais pas à accepter le fait que, oui, peut-être bien que Winston n'était pas parfait ? Et que, lui aussi, il avait oublié la sienne... Déglutissant avec difficulté, tu regardas fixement la ghoul esquisser un pas dans votre direction. Tu n'aimais pas ça, tu n'aimais pas ça du tout. Ton sang semblait glacé et bouillant à la fois, tambourinant avec force contre tes tempes. La migraine te guettait, comme à chaque fois que tu perdais le contrôle de la situation. Mais Winston s'évertuait toujours à te tirer en arrière, vous remmenant vers la lueur lunaire baignent la cage d'escalier. Les bras ballant, tu prias pour que Winston, comme à son habitude, se dépêche de vous trouver un échappatoire. C'était lui le cerveau du groupe, pas toi. Ça avait toujours été lui qui vous sauvait des pires pétrins - dans lesquels tu l'entraînait à valeur de 90% du temps. Tu t'étonnais toujours que le fils Fitzgerald accepte encore de t'accompagner au quotidien. "C'est qu'il en aurait presque un  penchant Gryffondoresque" ne pu-tu t'empêcher de penser.
Brusquement, la sale bestiole s'immobilisa, toujours à égale distance de vous comme elle l'avait toujours fait jusque là. Jamais elle n'outrepassait cette fameuse distance de sécurité s'étendant sur trois ou quatre mètres tout au plus. Il devenait clair qu'elle s'amusait à vos dépens. Elle se jouait de vous deux et de votre bêtise. Du comique de la situation, aussi, surement. Peut-être même que vos hoquets et que vos sursauts d'angoisse lui avaient mis la puce à l'oreille, lui chuchotant qu'elle ne courrait aucun danger. Que vous n'étiez pas une menace. Tes dents grincèrent à cette pensée. Tu n'appréciais pas beaucoup être en position de faiblesse dans tout quelconque rapport que ce soit.

Brusquement, Winston se mit à tirer ta veste par le col comme pour t'intimer de l'enlever. Par pur réflexe, tu t'y opposa, débitant un « mais qu'est-ce-que tu fiches, non, attend, c'est n'importe quoi cette histoire » haché avant de finalement abdiquer face à sa détermination. Il t'aida à te défaire de tes manches pendant que tu faisais rouler tes minces épaules pour te libérer totalement du tissu en jean. Puis, à demie consciente de la situation, tu regardas Winston balancer ton précieux cadeau en direction de la ghoul. Avec légèreté, le tissu vint recouvrir la créature comme l'aurait fait un fin voile de soi ajouté à l'une de ces coiffes de mariées. Tu eus l'impression de flotter entre deux mondes, tant la scène se jouant devant tes yeux te semblait incongrue. La ghoul avait totalement disparue, ensevelie sous le jean, et Winston fit mine de s'approcher te demandant d'apporter la cage. Tu hésitas un instant, indécise, la jambe suspendue à quelques centimètres du sol. Tu étais à la fois soulagée de voir que ton ami avait trouvé une idée, mais tu pressentais aussi que tout cela était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Mais à quoi pensait t-il donc ? Vous n'aviez même pas de baguette pour vous protéger en cas de revirement de situation !

« — Winston ! Att- Tentas-tu de lui chuchoter. »

Mais tu n'eus pas l'occasion de finir ta phrase. Une petite main blanchâtre venait d'attraper un pan de ton haut que tu vis alors disparaître dans une petite gueule béante pleine de dents acérées - à l'image de celle d'un requin. Un sentiment furieux enfla en toi, t'arrachant à ton état d’hébétude.

« — Non ! Ma veste ! Geignis-tu. Putain de bordel de... Elle était toute neuve ! Winston ! T'es taré ou quoi ? »

Toujours dos à toi, le dit Winston ne fit pas mine d'esquisser un geste. Cela te rendit encore plus furieuse que tu ne l'était déjà.

« — T'as intérêt à me filer ta chemise bordeaux, là, celle que tu portais le week-end dernier ! J'estime mériter un dédommagement ! »

Tu croisas les bras par dessus ta poitrine à peine développée et, gonflant les joues comme pour marquer ton mécontentement, tu oublias un instant la présence de la ghoul.

« — Hé ! Je te parles, figures toi ! Lui assénas-tu, t'appliquant à incendier son dos de ton regard torve. »

Ironiquement, ce ne fut pas Winston qui te répondit, mais la petite créature toujours échouée non loin des pieds de ton ami. D'un gémissement strident, elle leva ses petits doigts désarticulés dans la direction de ce dernier. C'était la première fois que tu l'entendais prononcer un son. Un frisson plus violent que tous ceux que tu avais eu jusqu'ici te parcouru de la plante des pieds au sommet du crâne et tu fis même un pas en arrière avant de te raviser et de te pencher profondément en avant pour choper l'un des anneaux de la ceinture de Winston à deux doigts. D'un geste brusque, emplis d'une force que tu ne te connaissais pas, tu le tiras pour le ramener vers toi comme il l'avait fait quelques minutes plus tôt avec toi. Il fallait s'éloigner. Maintenant.

Tes yeux s’écarquillèrent à la vue de la ghoul se remettant sur ses deux pieds. Ta main gauche lâcha alors Winston pendant que ta main droite abandonnait la cage, dont la lanière de cuire était devenue moite de ta sueur, qui s'écrasa à nouveau au sol. Sans te l'expliquer toi-même, tu te déchaussa de tes pantoufles en forme d'ourson pour en balancer une en direction du mur se situant à la droite de la ghoul. Tu gardas l'autre dans une main. Plutôt que de la blesser, tu espérais lui faire peur, ou tout du moins la distraire un temps. Mais tu ne réussis qu'à lui soutirer un second cri plus strident encore que le premier.

« — Les escaliers, Winston, maintenant ! »

Tu espérais avoir le temps de dévaler au moins un étage avant quelle ne se jette à votre poursuite, bien que cela te semble hautement compromit. De toute évidence, la ghoul se déplaçait plus rapidement que vous deux réunis.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
18.04.16 19:30


Tu l'ignorais complètement.
Tu te sentait juste trop con. Oui, elle était nouvelle et magnifique sa veste. Et elle lui allait même très bien. Tu ne lui avais jamais vraiment dit mais la première fois qu'elle l'avait mit ton toi intérieur avait lâché un petit cri tout mignon pour exprimer ta joie. Owi, kawaii. Mais extérieurement tu avais juste simplement dit qu'elle était jolie avec. Enfin, apparemment pour Tullie c'était deja incroyable qu'il lui dise ça.

Tullie _ Non ! Ma veste ! ... Putain de bordel de... Elle était toute neuve ! Winston ! T'es taré ou quoi ?

Winston _ Bon, au moins ... On sait que ça a une bouche.

D'habitude tu étais pessimiste. Mais cette fois, tu relativisais. Enfin presque. Elle se mit à te parler d'une chemise bordeaux. Ça se voit qu'elle l'aimait bien sa chemise. Déjà un peu perdu dans tes pensées, elle te hurla dessus un "hé je te parle" qui eu pour seul effet de te faire  tourner la tete dans sa direction, en silence. Ce silence bien a toi.
Et puis un bruit. Bizarre. Tu frissonnes et restes sur place, tu te détournes de ton amie pour voir la ghoul rester là mais cette fois debout sur ses deux pieds. Mais directement Tullie a un bon reflexe et t'attrape par la ceinture pour t'entraîner vers l'escalier. Bon. Tu la remerciera plus tard. Puis elle lance l'une de ses pantoufles pour distraire la ghoul. C'est ... Peu efficace.
Partir. Vite. Vous allez en direction de l'escalier, vous courrez le plus vite possible sans vous prendre la première marche et au moment où vous descendez, c'est le moment que l'escalier choisit pour de se déplacer. Une chance ? On va dire puisque comme ça la Ghoul ne peut les suivre. Libérés d'affaire donc ...

Winston _ Je dois te dédommager aussi de la pantoufle ?

Tu lâches un bref sourire avant de réaliser bien vite que quelque chose n'allait pas comme vous le vouliez. En effet. Vous pensiez être tirés d'affaire lorsque tu te rendis compte que l'escalier n'allait pas dans le sens habituel. Et que la Ghoul vous suivez en ... apparaissant dans ton dos. Tu lâchas l'un de tes plus beaux cris aigues comme les aiment Tullie, et tu te baissas pour faire dégager au mieux la Ghoul qui semblait bien installée, là, contre son dos, la tête tout mignonne légèrement penchée sur le coté à fixer la jeune sorcière.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
18.04.16 21:50

« — Je dois te dédommager aussi de la pantoufle ? »

Tentant de reprendre ton souffle qui se faisait erratique depuis votre course vers les escaliers, tu restas interdite devant la douceur de son sourire. Tu te demandais bien comment Winston faisait pour rester aussi... enjoué, après les derniers événements qui s'étaient déroulés, surtout que ça ne lui ressemblait pas des masses. Tu haussas un sourcil avant de baisser les yeux sur tes pieds nus. Le froid des dalles des marches te chatouillait la voûte plantaire. Un soupire contrit t'échappa.

« — A charge de revanche pour la pantoufle, tu n'y es pour rien, c'est moi qui l'ai jetée apr- »

Soudain, un cri aiguës, que tu avais appris à reconnaître entre mille, éclos dans le silence ambiant. Ce qui eu pour premier effet de t'arracher un nouveau gloussement amusé. Tu relevas brusquement les yeux pour te retrouver nez à nez avec... un exemple même de mignonnitude. Tu n'avais, oh grand jamais, vue l'une de ces créatures d'aussi près. Un fois dépassée la répulsion des traits grossièrement dessinés, et le vide de leurs yeux sombres et vitreux, ces créatures semblaient tout à fais charmantes. Ton regard s’écarquilla sous la surprise générale, tu n'en revenais pas. De loin, tu n'avais guère pu discerner tout ces détails, mais d'ici tu voyais maintenant la part humaine en eux. Cette ghoul-ci affichait un sourire bancale et avait une tête étrangement anguleuse, dépourvue de nez. D'un point de vue général, elle ressemblait plutôt à un navet. Perdue dans ta contemplation, tu poussas néanmoins un petit gris lorsque la créature pencha la tête en émettant un petit bruit de jetée d'osselets.

« — Par merlin... T'émerveillas-tu. Attends, ne bouges pas ! »

Esquissant un sourire que tu voulus de rassurant, tu ne pu t'empêcher de tendre la main, armée de ta pantoufle, vers la ghoul comme pour l'inciter à y trouver refuge.

« — Il faut que tu vois ça, Winston ! Elle est ma-gni-fique ! »

Tout ce remue ménage pour finalement pas grand chose. En ton fort intérieur, tu eus comme l'impression que la ghoul vous avait plus apprivoisée que l'inverse. Tu souris, presque tendrement. La petite créature quitta alors son perchoir pour venir s'installer au creux du chaussons-ourson, non sans avoir émit une nouvelle fois ce son si particulier au passage. Ton sourire s'élargit. Tu le savais, tu en devenais littéralement gaga. Et pire que ça, tu étais déterminée à l'apprivoiser. Ta mine se peignit de cet air à la fois mutin et terriblement joyeux, qui précédait généralement tous les mauvais plans que tu mettais à opération.

« — On doit retourner sur nos pas, on doit récupérer la cage. Je ne peux décemment pas la faire voyager comme ça dans une pantoufle ! »

Pour la première fois depuis le début de votre expédition, tu t'en voulus d'avoir prêté aussi peu de ton attention à cette fameuse cage. Tu relevas la tête vers Winston, plongeant tes yeux noisettes dans les siens.

« — Je ne rigole pas, on retourne dans le couloir où je l'ai laissé. »

Tes traits revêtirent un air de supplication pour mieux l'amadouer. Tu avais bien conscience que jouer te tes aptitudes naturelles était mal, très mal, mais tu ne voulais pas le voir tourner les talons maintenant. Sans la présence de Winston, tu n'étais pas certaine de pouvoir faire preuve d'autant de courage que d'habitude. Il fallait à tout prit qu'il vienne avec toi.

L'escalier choisit ce moment précis pour s'embrancher à un couloir de l'une des ailes de l'école que tu n'avais jamais eu l'occasion de visiter. Surement que Winston non plus. Tu n'étais même plus sur de l'étage auquel vous vous trouviez. Aviez-vous parcourus une, ou deux volées de marches ? Tu espéras alors que Winston ait une mémoire plus compétente que la tienne... sinon vous étiez définitivement perdus. Adieu fugace espoir de retrouver ta pantoufle, adieu la cage par la même occasion... et adieu la nuit de repos durement méritée. Quelle heure était t-il au fait ? Même ça, tu n'en étais plus certaine.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 1424

Date d'inscription : 03/09/2015

Bogeyman





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
19.04.16 21:32

Une goule vient mordre le nez du prochain joueur !

Revenir en haut Aller en bas
http://firewhisky.forumactif.com


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
24.04.16 10:36


Tullie _ Par merlin...

Winston _ Vite enlèves la moi !

Tullie _ Attends, ne bouges pas !

Sérieux.
Tu ne bouges plus. Effrayé, au début tu pensais qu'elle te disait ça comme quand une araignée est sur toi, et qu'il ne faut pas bouger le temps que quelqu'un la dégage. Et puis, elle amenait son chausson jusque la petite créature. Mais ... Mais non, voyons ! C'est Tullie après tout ! Tranquille, elle vient installer la petite Ghoul sur sa jolie petite pantoufle toute mignonne. Toute souriante.
Sérieux. Et en plus la créature semble plus calme, comme détendue. Et Tullie a l'air émerveillée. Toi, tu tires une de ces tronche. Dégouté. Elle est ma-gni-fique. Hm, certes, mais inquiétante. Surtout que à presque une seconde d'intervalle, la Ghoul émit le même bruit que tout à l'heure, étrange et peu agréable à entendre. Tu recules. Tullie, elle, continue de sourire. Un peu trop à ton goût.

Tullie _ On doit retourner sur nos pas, on doit récupérer la cage. Je ne peux décemment pas la faire voyager comme ça dans une pantoufle !

Qu-Quoi ? Y Retourner ? Barrons nous plutôt !
Tu allais dire un truc, pour répliquer, mais Tullie relève au même moment la tête vers toi, cette fameuse tête qu'elle fait quand elle ne changera pas d'avis, et te regarde droit dans les yeux. Elle sait que tu n'aimes pas qu'on te regarde, fixement, dans les yeux. Tu fermes la bouche.

Tullie _ Je ne rigole pas, on retourne dans le couloir où je l'ai laissé.

Tu ouvres la bouche.
Qu-quoi ? Y retourner ? Sérieusement ? Et elle sourit toujours. Tu soupires. Certes, le mieux restait de la mettre dans la cage et de le ramener, en effet. peut être auriez vous un bon point pour cette belle action qui sait ? Allons bon, c'est parti dans ce cas, mais vite alors. Sauf que c'est à ce moment précis que l'escalier décida de bouger de nouveau. Vous ne savez plus où vous vous retrouvez. Et là ... La Ghoul prend comme peur et ... te mord le nez. Et tu cries de nouveau, très fort.

Winston _ Aah ! Aah ! Mais elle Bhique en plus ! Aah, Bite, enlèves moi Ba !

Ton nez est écrasé, tu parles comme un canard. Et tu n'oses pas la toucher, demandant à Tullie de le faire à ta place.
Tu finis par paniquer et tu balances alors la petite créature derrière toi, dans les escaliers. Vous la voyez tomber puis ... disparaitre. OK. Tu tires la même tronche que tout à l'heure. Mon dieu. Et là ... Un bruit. Des personnes arrivent, surement alertés par ce qui se passe ? Va savoir, tu te met à attraper la main de Tullie et l'entraine loin d'ici, si quelqu'un vous voit, il va vous demander ce qui se passe.
Arrivez au dessus de l'escalier, vous entrez dans un couloir totalement différent de celui du sixième étage où vous étiez arrivés. La ghoul a disparue et ... tu saignes un peu du nez. Heureusement pas assez pour que ça coule, c'est juste des petits trous. Mais tu avais eu peur. Cette chose avait mangé la veste de Tullie quand même ...

Winston _ Bordel, ça pique. Et puis, on vaa me demander ce qui m'est arrivé ! Tullie ! T'es ...

Un Winston en colère, c'est très comique. Surtout quand il cherche un mouchoir tout en se plaignant de sa voix d'enfant. Mais quand même, saleté de bestiole. En même temps votre amour est réciproque maintenant. Tu vois peu de temps après des élèves passer en dessous de votre étage, puis d'autres. Vous restez là, silencieux. C'est surement le moment de dîner ? Tu n'avais pas fait attention au temps qui passe. Les gens se bougent jusqu'à la salle de repas. Quelqu'un va forcément remarquer votre absence à tout les deux .. Et qui dit Tullie et Winnie absents en même temps dit forcément grosses conneries derrière.

Winston _ Bon. Je propose que l'on s'en aille, maintenant. Allons manger comme si de rien était. Tout le monde est déjà rentrés. C'est FINI la chasse à la Ghoul. Ton amie la Ghoul verra qu'elle est seule et partira à la recherche de ses amies, t'en fais ps pas pour elle, allez.

Et puis tu ne veux rien avoir à faire avec ça surtout.
Et puis tant-pis pour la cage. Tu préfères vite fuir et oublier tout ça.
Même avec un nez dan un sale état et une Ghoul qui se balade.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
24.04.16 20:53

Après mon regard déterminé à faire changer mon très cher acolyte Poufsouffle d’avis, au profit du mien, tout se passa avec une telle rapidité que j’eu un mal de chien à tout assimiler. Tout d’abord, il y eut l’escalier qui se mit en branle pour aller s’aligner avec un nouveau dédale qui ne me sembla pas plus familier que son prédécesseur. Puis il y la frayeur de la ghoul qui la poussa à se jeter, littéralement parlant, au nez de Winston pour y planter ses minuscules crocs. Suite à quoi ce dernier laissa échapper un cri strident dont lui-seul avait le secret. A travers ma torpeur, le son sembla me parvenir étouffé par les pierres des murs avoisinants. L’impression de rêver debout me prit. A défaut de déclencher mon hilarité, comme le faisait toujours les ratés de sa voix, cela ne réussit pas plus à me sortir de ma stupéfaction. Je n’en revenais pas. D’accord la petite créature produisait un petit bruit tout à fait flippant lorsqu’elle penchait la tête. Mais jamais je ne l’avais imaginé capable d’un tel geste. Elle venait littéralement de bouffer Winston, ce dernier gesticulant dans tous les sens comme pour la déloger, la ghoul semblait danser dans les airs. La scène était d’un grotesque grandiloquent. Bien évidemment, trop abasourdie pour ne serait-ce que songer à esquisser le moindre geste secourable vers mon ami, je dus me contenter de le regarder se dépêtrer de sa galère tout seule. Mon regard suivit un instant la ghoul une chute libre avant qu’elle ne disparaisse définitivement. Alors seulement, ma bouche fit mine de s’entrouvrir mais se referma presque aussitôt sans produire le moindre son. Un instant de flottement passa et je restais les bras ballants à regarder Winston qui semblait soudainement très soucieux. Tendant l’oreille, je compris. Il y avait comme un bruit de pas qui nous venait de loin, sur la gauche. Mon sang fit un tour, passant du chaud au froid et Winston m’entraîna à sa suite. La chaleur de ses doigts contre les miens me fit perdre tout intérêt pour ce qui m’entourait. Au point même que je ne fis pas attention le moins du monde du trajet que l’on empruntait. Je savais seulement que sa main était remarquablement douce et chaude, et que la mienne semblait avoir disparue tellement sa paume était large en comparaison. Mais cela aussi, ça ne dura qu’un instant. Déjà le cadet Fitzgerald fit mine de ralentir l’allure, déliant l’emprise sur mes doigts réchauffés. Ce fut à cet instant précis que je me pris à regarder autour de nous. Non, décidément, j’étais perdue.
Perdue dans ma contemplation des lieux, je n’entendis pas tout de suite mon cher acolyte jurer comme un charretier. Mon regard papillonna jusqu’à son visage. Il semblait vérifier les dégâts causés à son nez. Alors, un air penaud, mitigé entre la stupeur et le pardon vint brouiller mes traits.

« — Tullie ! T'es ...
T'es quoi ? »

A peine les mots furent-il prononcés que je m’en voulus. Mon premier réflexe face au brusque changement d’humeur de Winston avait toujours été de montrer les griffes. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était plus fort que moi, puisque je savais pertinemment qu’avec du travail j’aurais pu améliorer cela, cependant l’intention y était néanmoins. Il avait toujours fallu que je réponde sur le même ton que le sien lorsqu’il faisait mine d’être furieux. Comme à l’image d’une proie désireuse de prouver sa force durant une altercation. Même lorsque Winston était dans ses bons droits, je me débrouillais toujours pour lui mettre cher –presque inconsciemment à ma décharge- comme si cela aurait suffi pour sauver l’honneur. Oui parce qu’il avait toujours été question de mon égo mal placé, bien évidemment… Mon expression désolée s’amplifia à cette pensée. Je compatissais vraiment face au sort que venait de connaître mon ami malgré lui. Il devait avoir l’impression d’avoir le nez en compote après ça. Sa colère était tout à fait légitime, bien-sûr. Abaissant les armes pour éviter à la situation de s’envenimer inutilement par ma faute, je me résolue au silence. L’envie d’esquisser un geste vers Winston pour vérifier par moi-même l’état de son visage me prit brusquement, mais je me retins à mi-chemin. Mes mains restèrent levées à hauteur de mon nombril avant d’aller retrouver leur place originelle le long de mes cuisses. Pour toute réponse à sa fureur passagère, mon air désolé, toujours fiché au visage, s’accentua un peu plus.
Il m’était si rare de voir Winston en colère, que j’avais appris à appréhender la chose et, au possible, à l’éviter. Je n’appréciais naturellement pas que l’on me tienne tête. Mais lorsqu’il était question de Winston, j’avais la fâcheuse habitude d’en perdre ma répartie - tout en ayant littéralement l’impression de me liquéfier sur place. Chose qui m’était profondément désagréable. Par ailleurs, je n’aimais pas plus le fait de le voir ainsi, lui qui était habituellement si calme et détaché de tout. Fort heureusement, le tumulte intérieur qui animait Winston sembla se calmer. Déjà, ses traits recouvraient leur calme habituel. Aussi commençât-il à me proposer un plan moins ambitieux et plus prudent pour la suite des évènements.
Je retins, in-extremis, un soupir plein de déception. J’étais mitigée entre la contrariété à l’idée d’avorter notre petite aventure, et l’admiration ainsi que la gratitude que je ressentais pour Winston. Malgré tout ce qu’il venait de vivre, il continuait à gentiment à me rassurer. Ce fut surement cette dernière pensée qui me rendit définitivement docile. Winston avait suffisamment subit pour la soirée.

« — Bon, d'accord, on fais comme bon te semble. Par contre je ne t’étonnerais surement pas en te disant que je suis toujours aussi perdue ? Je ne reconnais rien. Tu as une idée de là où nous sommes, toi ? »

Lui tournant le dos, je fis mine de jeter un coup d’œil aux alentours.

« — Et… Exc-hum. Excuses-moi, je n’aurais pas dû exciter la ghoul avec mon chausson. Je te jure qu’à aucun moment j'avais imaginé qu'elle puisse s’en prendre à toi pour ça. Vraiment. Me sentis-je obligée d'ajouter, l'air par très assurée - les excuses n'avaient jamais été mon fort. Et oublies cette histoire de redevabilité… Ca ne s’applique plus. Je n’aurais qu’à économiser pour me racheter une nouvelle veste. »

Le regard toujours braqué dans le lointain, je me rendis compte que rien de ce que je réussissais discerner dans la pénombre environnante ne me semblait familier. Je doutais fort que l'on puisse retrouver notre chemin avant la fin du repas de ce soir. Mes lèvres esquissèrent une grimace. Puis, je me voyais mal débouler là-bas pieds-nu. Mon attention dévia irrémédiablement vers ceux de mon acolyte, eux toujours chaussés.

« — Dis, on ne peut pas retourner dans nos chambres, plutôt ? Gémis-je tout en grimaçant. »

Mon regard dévia une fois encore vers son nez malmené. Rien de bien méchant, juste quelques points rosis, mais je me sentais affreusement responsable. Je me mordis la lèvre inférieure par réflexe.

« — Encore pardon pour ton nez. Murmurais-je tout en détournant les yeux, sachant pertinemment que je n'aurais pas pu soutenir son regard azure à vous en donner le mal de mer. »

Ce fut à cet instant précis que mon regard s’accrocha à cette satanée lueur blanchâtre se balançant au fond du couloir auquel l’escalier venait de nous mener. Un frisson me parcouru.

« — J- je crois qu’on ferait mieux de rebrousser chemin, hein, ahahah. Mon instinct féminin me le dit, hm… Viens, c’est plus sûr de descendre un ou deux étages vers, euh, j’en sais rien, allons au rez-de-chaussée tiens. En voilà une bonne idée, hein, aller, on s’en va. »

Un rire forcé outrepassa mes lips.

« — Je t'interdis de me poser des questions. Fis-je durement. »

Une fois, ça m'avait suffit. Je préférais encore rentrer que de tenter une seconde fois l'expérience de la chasse aux ghouls. Attrapant Winston par les épaules, je l'obligeais à faire un demi-tour sur lui-même.

« — Maintenant tu nous ramènes à bon port, s'il-te-plaît. Lui susurrais-je avant de prendre mes distances, le poussant gentiment en avant d'une main contre son dos. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Anonymous





Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]
24.04.16 22:36


Tu avais peut être était un peu brusque.
Après tout elle n'y était pour pas grand chose dans cette histoire. C'était la Ghoul qui t'avait attaquée et t'avait mordue. Et ça personne ne pouvait prévoir ça. Pas toi, ni elle. Donc tu avais reprit ton calme et avait décidé de repartir, tranquillement. Elle fit la remarque que vous êtes perdus. Certes, oui, c'est pas trop un endroit que tu as l'habitude de fréquenter vu que c'est un peu le territoire du personnel et que si ils vous surprennent vous êtes fichés. Toi qui pensais que vous alliez vous bouder durant tout le chemin jusqu'a la Salle du Repas ... Elle se mit d'un seul coup à s'excuser. Attendez. Tullie ? S'excuser ? Heureusement que sa voix la trahissait, comme obligée de s'excuser. Parce que une Tullie qui assume ses erreurs, c'est impossible.

Tullie _ Et oublies cette histoire de redevabilité… Ca ne s’applique plus. Je n’aurais qu’à économiser pour me racheter une nouvelle veste.

Winston _ Ça va ça va, je m'en occupe !

Tu étais toujours un peu remonté mais tout ça c'était a cause des petits pics de douleurs lancés par ton nez. Ça te met en rogne.
Tu ne fis pas attention au regard de Tullie, ni même aux pieds nus qu'elle avait. Son idée de rejoindre les dortoirs pour se changer était pas mauvaise. Au moins pour elle. Bref tu acquiesças a peine qu'elle s'excusa de nouveau. Tu soupirais puis finalement tu ne lâchas qu'un bref sourire. Comme pour lui dire que tout allait bien. Celle là je vous jure, elle réussissait toujours ses petits coups de fifille gentille et désolée. Enfin, au moins ça te calmait.
Tu étais deja plus détendu. Surement parce que la Ghoul se trouvait loin ... Mais Tullie, elle, te bouscula d'un coup. Sans crier gare. Elle semblait presser de partir, de faire demi-tour, d'emprunter les escaliers et de se rendre ... Au rez de chaussée au plus vite. Tien ? Qu'est ce qui lui prenait ?

Tullie _ Je t'interdis de me poser des questions


Elle te connait bien.
Alors elle te fit tourner sur toi même, face à l'escalier, et t'y poussa par le dos sans en dire plus. Ton silence légendaire faisait que tu restais là, a marcher sans rien dire, silencieux et observateur. Voila. Vous restez là. Dans un calme apaisant s'installe entre vous deux. Tu es accoudé à la rembarre, attendant la fin du mouvement de l'escalier qui rejoindra ensuite un tout autre. Ton regard se pose vers ton amie sans veste ni chaussures. Une autre personne tu aurais proposé les tiennes, mais là c'est Tullie. Elle te rembarre aussi sec. Elle ne veut aucune aides, juste des compromis. Tu lui devais une veste ... Ta chemise bleue on dirait. Tu n'oses pas dire grand chose. C'est elle la chef du groupe, c'est elle qui parle, donne les ordres et décide de tout. Toi tu es le cobaye, l'esclave et un peu le cerveau du duo. Mais tu finis par la regarder de nouveau, son petit nez tout retroussé, et tu te met à rire en même temps que tu empruntes l'autre escalier. A un moment vous vous retrouverez à l'étage des cuisines et donc de la salle commune de Poufsouffle puis des dortoirs.

Winston _ Mais pourquoi est ce que je te suis toujours ?

Ça. Il le dit à chaque fois quand il réalise qu'ils ont perdus soit un bras, soit un bout de vêtement, soit une dent, soit leur réputation à Poudlard.
Vous avez été pourri. Tant pis. C'était drôle. Alors tu souriais.

...

Tu avais ôté ton gilet sombre pour un t-shirt tout aussi sombre et simple. Avec toi c'est jamais trop compliqué. Tu en ferais presque un garçon banal. Si tu étais pas tout petiot. Tranquillement, tu attendais le retour de Tullie des dortoirs, les yeux rivés vers la cheminée de la salle commune. Quelques personnes passées par là, te souhaitant une bonne soirée. A part ça tu restais silencieux, le Winston sagement assit avec son ventre qui crie famine. Les bras à demi-croisés en train de tenir une chemise bleue. Allez, Tullie dépêches toi je t'attends, pensais-tu. Mais en fait seulement quelques minutes s'étaient écoulées. Tu avais eu même le temps de vérifier si ton nez allait bien. On t'avait en effet demandé ce qui s'était passé. Tullie, elle m'a mordue. Ça faisait rire mais tu prétextais le Chinchilla de ta grande soeur, voila. Même si ça ressemble pas à une morsure de Tullie ou de Rongeur. Hm tant pis ...
Bon, Tullie que fais tu ? Tu dors ?  

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Attraper une Ghoul pour les nuls ▬ PV Tullie [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: