Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













What goes around || PV Tullie


Partagez | 
 

 What goes around || PV Tullie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


avatar





What goes around || PV Tullie
18.05.16 19:57


What goes around.



• Pixel Hingsley
• Tullie M. Bertoni



Tu clignas des yeux après avoir lu la lettre qui ne t’étais, de toute évidence, pas destinée. Levant les yeux vers l’adorable oiseau qui venait de te la délivrée, puis lui demanda mentalement s’il ne s’était pas trompé de personne. Tu eu pour toute réponse un hululement mielleux puis trois secondes plus tard, le voilà parti. Zut. Tant pis. Après tout, c’était encore le matin, il était normal que ce pauvre hibou ne soit pas plus réveillé que toi, quoique. Tu terminas donc de lire tes propres lettres en compagnie de ton corbeau qui se frottait à ta main, heureux de pouvoir recevoir des caresses avant de commencer sa journée a son tour. Lorsque tu eu fini, tu enfourna tes lettres dans ta sacoche – qui était noire avec une unique fermeture argentée-, termina ton café puis te leva en t’étirant. Ton corbeau fit de même puis prit son envol. Il était temps pour toi de te mettre en route.

Il était hors de question de garder cette lettre pour toi, surtout avec un tel message a l’intérieur. Ton sens du devoir te forçait a te mettre en marche a retrouver cette fameuse Tullie.

Après une sieste, peut-être ?

Non. Non, il ne fallait pas commencer a ce laisser partir dans la flemmardise et la fatigue extrême comme a ton habitude. C’était une situation de crise et tu le savais. Le genre de situation où tu devais réfléchir vite et bien. Tu hésitas à envoyer un origami à Zacharie, il savait toujours tout, normalement. Il devait bien savoir qui était cette Tullie ? Non. C’était ton problème, tu te débrouillerais seule. Alors tu vagabonda un moment, demandant a chaque personne croisant ton chemin s’il ne connaissaient pas une certaine « Tullie ». Ton enquête avança lentement mais finalement, au bout de presque quatre heures de recherches tu pu presque dresser un portrait robot. Il s’agissait donc d’une première année aux cheveux bruns et a caractère enjoué. Bon, ça pouvait correspondre a n’importe qui hormis peut-être le détail qu’elle était vraiment petite. Génial. Non seulement tu courrais partout depuis ton réveil mais en plus tu devais retrouver une fille que tu ne connaissais pas. Pourtant, c’était bizarre mais quelque chose te chiffonnait. Le portrait de rappelais vaguement une élève que tu avais vu dans la salle commune des Poufouffle a plusieurs reprise sans jamais vraiment y prêter attention néanmoins. Sur un dernier éclair de vivacité tu te mis donc en route pour votre salle commune, une fois là bas tu demandas à tes camarades s’ils n’avaient pas aperçut la première année. La réponse fut positive mais ta joie fut de courte durée puisqu’on t’indiqua qu’elle n’était pas restée bien longtemps ici. Bon. Dans ce cas il te faudrait peut être attendre son retour postée ici plutôt que te reprendre ta route ? Ne disait-on pas que le meilleur moyen de trouver quelqu’un était d’attendre qu’il nous trouve ? Mais le problème était que personne ne te cherchait aujourd’hui ? Comment faire ? Tu lâchas un énième bâillement, complètement extenuée par cette unique journée de mouvement dans ta semaine. Le spectacle faisait presque peine à voir. Tu ajustas tes lunettes ainsi que tes cheveux puis repartie sur la route. Si c’était ainsi, il ne te suffisait que de faire toutes les salles de l’école. De toute façon tu avait déjà fait au moins deux étage complets ainsi qu’une tour.

Tu remontas les escaliers, prête à partir de tout en haut. Etage 6 et 7 ; personne qui ne ressemblait a la définition.  Il était maintenant  presque 16h, l’heure du casse-croûte. Avec de la chance comme elle était encore jeune, l’appâtée avec de la nourriture fonctionnerait ? Tu sorti de ton sac une barre de céréales que tu avais acheter dans un magasin moldu puis l’agita en appellent d’une voix morne «  Tullie, si tu es dans le coin, j’ai quelque chose pour toi. ». Pénétrant dans la salle miroirs –et c’était bien là la première fois- tu baissa le ton. Aillant perdu tes repaires. Mince. Tu tourna la tête a gauche puis a droite, en haut puis en bas puis ton regard tomba droit sur une jolie touffe de cheveux brune. Tu tenta donc ta chance et t’avança vers elle ; « Tull—aïe ! » Tu venais de te prendre un miroir. Ouch.



Fiche de liens (c) MissYellow
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: What goes around || PV Tullie
19.05.16 21:47

WHAT GOES AROUND



Aujourd’hui, comme à l’image de l’intégralité de ses dimanches, Tullie avait remué ciel et terre, puis aussi parcouru ce qui lui semblait être des dizaines de kilomètres, tout ça pour quelques broutilles sans importance. Le genre d’affaires qui attendent irrémédiablement l’arrivée du week-end pour vous tomber sur le coin du nez. Bien évidemment, chaque sujet était plus important que son prédécesseur, ce qui rendait la tâche à la fois plus compliquée et plus urgente aussi. Ainsi, Tullie s’était donc démenée, depuis qu’elle avait terminé son petit déjeuner, à répondre à chacun de ces nouveaux tracas. Tels que trouver Clémentine pour lui quémander des conseils avisés sur le plan affectif (et des bonbons), ou bien encore harceler Winston pour qu’il concède à l’aider pour les trois d.m. qui lui restait à finaliser pour lundi. Avec toutes ces aventures, qu’elle avait néanmoins réussi à terminer dans les temps (sauf les devoirs, bien-sûr) la première année avait complètement oubliée l’épisode des hiboux égarés de ce matin.

Il ne devait pas être loin de quinze heures lorsqu’elle pu enfin s’échouer sur l’un des canapés décorant la salle commune de sa maison. Elle soupira, tirant sur le col de son pull jaune poussin – elle en avait toute une ribambelle, ce qui expliquait pourquoi elle en portait si souvent – afin de ne plus subir cette impression d’étouffement. Cela n’eut guère de grandes répercutions puisque c’était l’effort qui faisait s’étrangler son souffle dans sa gorge obstruée par les prémices d’un nouveau rhume. Se retournant tête dans le vide et pied levés contre le dossier du canapé, Tullie s’arrachait à la contemplation de la cheminée éteinte lorsqu’un garçon de sa maison (qu’elle ne connaissait même pas) vint à sa rencontre. Après un échange d’à peine dix phrases Bertoni apprit qu’une autre Poufsouffle l’avait demandée plus tôt dans la journée. Tiens, tiens. Quelle étrange histoire.

«  — Tu es sûr qu’elle me cherchait ; moi ? (ne pu t-elle s’empêcher de faire confirmer tant cela lui paraissait saugrenu) »

Le jaune fit mine de fermer les yeux, comme si cette question mettait sa patience à rude épreuve, puis répondit d’un signe de la tête négatif.

«  — Parce que vous êtes plusieurs à vous appeler Tullie, à mesurer un mètre les bras levés et à vous exciter comme une puce pour un oui ou pour un non ? »

Elle tiqua, claquant sa langue contre ses dents. L'irritation provoqué par cet affront lui tordit l'estomac. Ah, le salopard.

«  — Fais gaffe à c’que tu baragouines, papy. J’ai beau t’arriver à l’épaule, je ne doute pas d’avoir une dentition meilleure que la tienne, (répondit-elle hargneuse) et je n’hésiterais pas à l’utiliser. »

Sans plus de considération, l’importun fit volte-face et s’éloigna. Nouveau claquement de langue courroucé et la voilà qui opère une pirouette maladroite pour se remettre les pieds à terre. Cet imbécile avait réussi à la chiffonner, elle qui était pourtant de superbe humeur jusqu’ici. Elle tourna les talons à son tour  faisant mine de s’éloigner vers la grande porte menant aux corridors des sous-sols lorsque sa main, qu’elle venait de plonger dans la poche de son pantalon blanc en lin, rencontra un morceau de parchemin. Elle s’éclipsa en direction de l’escalier central et monta quelques étages en esquissant sourires et salutations. Tout de même, la question de l’identité de la personne qui la cherchait restait entière et Tullie aurait bien aimée l’élucider aujourd’hui même. Cela lui éviterait, entre autre, de se triturer l’esprit avec ça. Aussi se décida-t-elle à mener l’enquête à son tour, demandant à chaque personne croisant son chemin si elle n’avait pas vu une poufsouffle demander après elle. Cela dura quelques minutes, mais guère plus d’une demi-heure. Le résultat stérile de son enquête finit par avoir raison de sa bonne volonté. Certains lui avaient bien avoué avoir croisé quelqu’un leur ayant demandé des renseignements sur une certaine Tullie, mais personne ne put lui donner avec exactitude la direction qu’avait emprunté l’inconnue. Tant pis. La demoiselle inconnue finirait bien par montrer elle aussi le bout de son nez. C’était toujours quand on ne les cherchait plus que les choses refaisaient brusquement leur apparition, après tout.

Un peu fatiguée par son expédition, Tullie se décida à faire une halte. Ce ne fut qu’une fois arrivée au cinquième étage que Tullie fit mine de s’arrêter, cherchant de tout côté un endroit calme pour y passer un instant. Elle opta donc pour la salle aux miroirs, qu’elle espérait très peu fréquenté –voire pas du tout- à pareille heure de la journée. Un poil peureuse lorsqu’elle partait en expédition seule, Tullie laissa néanmoins la porte ouverte derrière elle de peur que cette dernière ne se referme et se verrouille par la force du Saint-Esprit – peut-être. Il ne lui arrivait pas souvent de venir ici, néanmoins la première année aimait bien cet endroit à la fois original et surprenant. Elle adorait y regarder ses différents reflets qui lui faisaient croire qu’elle n’était plus toute seule.

Repensant à ce papier retrouvé dans sa poche, la brunette l’approcha de ses yeux myopes pour mieux discerner le parchemin. Cela se révéla être une lettre. L’épisode du tumulte des hiboux, qui s’était déroulé durant le petit déjeuner de ce matin, lui revint brusquement à l’esprit. Par Merlin, elle avait failli l’oublier. Elle pesta tout en se traitant d’idiote. Comment avait-t-elle pu oublier l’arrivée de cette lettre incongrue ? Cette lettre qui ne lui était, finalement, même pas adressée.

Ni une, ni deux, Tullie tira de ses poches un autre papier effroyablement froissé, y inscrivit quelques mots rapides et le plia pour former un origami. Puis, l’enchantant du bout de sa baguette, la jeune fille s’arracha un instant la contemplation de sa disparition au tournant du couloir. Ce fut à ce moment précis qu’elle crut entendre le son d’une voix fluette prononçant son prénom. Non, elle n’avait pas crut l’avoir perçu ; elle l’avait véritablement perçu ! Cela ne pouvait être qu’une seule personne : celle-là même qui devait la chercher en ce moment même.

«  — Tull—aïe ! »

La dite Tul’ ne pu retenir un cri apeuré tout en faisait volte face dans la direction qui lui semblait être celle de la voix. Elle vit alors une jeune fille, pas beaucoup plus grande qu’elle, avec des cheveux très courts et une jolie monture sur le nez. Cette dernière reposait, par ailleurs, étrangement de travers contre ses joues. Tullie haussa un sourcil interloqué avant de comprendre pleinement ce qui venait de se passer. L’autre demoiselle venait surement d’entrer en collision avec un miroir.

«  — Wow ! Ça va ? Vous- euh, tu ne t’es pas fait mal j’espère ? »

Ne put s’empêcher de demander la première année. Elle fit mine de lever une main vers elle pour l’aider, mais ne sachant trop comment s’y prendre Bertoni se ravisa. Malgré le caractère comique de la situation, Tullie sentit un vent de compassion lui serrer la gorge. Elle n’aurait –pour rien au monde- aimée être à sa place. Non, vraiment pas. Mais ce ne serait pas elle qui allait se moquer, même gentiment, de son aînée. Parce qu’il lui semblait bien que l’inconnue était son aînée, non ?

«  — Tu me cherchais ? (dit-elle tout en se penchant un peu en avant pour intercepter le regard baissé de son interlocutrice) Salut, je m’appelle Tullie Meredith Bertoni, première année dans ce qui semble être la même maison que toi. Mais j’imagine que je ne t’apprends rien. »

Elle esquissa même un fin et doux sourire, comme pour mettre l’inconnue en confiance. Ou peut-être était-ce pour se rassurer elle-même. Tullie ne savait même pas ce que lui voulait cette étrange jeune fille… quelle idée d’être partie seule à sa rencontre… Un frisson d’inquiétude lui remonta l’échine mais elle fit son maximum pour en faire abstraction. Elle repensa aux dernières idioties qu’elle avait pu commettre ces dernières semaines et à qui cela avait pu nuire finalement. Venait-on lui demander des comptes ? « Oh non, par pitié, tout mais pas ça » ne put-elle s’empêcher de penser intérieurement. Elle grimaça. Il lui fallait se montrer aimable et avenante, maintenant.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: What goes around || PV Tullie
02.06.16 19:02


What goes around.



• Pixel Hingsley
• Tullie M. Bertoni



Evidemment, ton cri soudain venait d’attirer l’attention de la demoiselle. Heureusement ou pas d’ailleurs puisque ton allure un peu pitoyable ne faisait pas forcement bonne impression pour une première rencontre. Tu rajustas tes lunettes sur ton nez ainsi qu’une mèche de cheveux qui c’était installé devant tes yeux.

« Ne t’inquiètes pas, je vais bien. Merci. »

Mais en même temps, qui avait eu cette idée saugrenue d’installer une pièce remplie de miroirs ce reflétant les un dans les autres. Le regard maintenant fixé sur Tullie, tu hochas calmement la tête lorsqu’elle te demanda si c’était bien elle que tu cherchais. Bien sûr, sauter de joie ne te ressemblait pas mais, tu étais tout de même incroyablement soulagée de l’avoir finalement trouvée. Tu allais prendre la parole lorsque tu remarquas que la mine de ta camarade Poufsouffle trahissait un certain malaise qu’elle devait ressentir. Tu te figea instantanément, étais-ce ta faute ? Il était sûr que débarquer comme ça sans crier garde pouvait en impressionnait plus d’un. Tu te rappela soudainement que tu avais peut être de quoi prouver tes bonnes intentions.

« Tiens. Une barre de céréales. Excuse moi si je t’ai fais peur, ce n’était pas mon intention. »

Tu lui mis entre les mains ton présent aussi futile soit-il puis continua

« Je viens t’apporter une lettre qui devrait, je pense, t’appartenir. Je crois que les hiboux ont eu quelques problèmes avec le courrier ce matin. »

Et « quelques » c’était peu de le dire. L’école entière s’était retrouvée avec des problèmes de lettres mal distribuées. Tu te mis à fouiller à l’intérieur de ta sacoche sans fond, cherchant la lettre qui devait ce trouvée entre des livres de magie ou des bidules électroniques qui traînaient par là. Y mettant les deux mains, tu réussi a la sortir de la après un moment. Tes gestes lents accompagnés d’un bazars sans nom a l’intérieur de ton bric-à-brac n’aidaient de, toute évidence, pas a ce que tu retrouve tes affaires très rapidement. Enfin peu importait maintenant.  

« Voilà pour toi. »

Lettre délivrée, mission accomplie.




Fiche de liens (c) MissYellow
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: What goes around || PV Tullie
31.07.16 14:50



HRP: je suis à la bourre, je sais, vraiment désolée. J'ai un peu délaissée Tullie pour ma vie irl tout ça. Mais je vais tâcher de rattraper le tir :( (Tu peux aussi terminer le rp au prochain poste si tu le souhaites, c'est comme tu préfères love)

--- --- ---

Mon regard se posa un instant sur la barre de céréale que ma collègue Poufsouffle venait de me mettre littéralement parlant dans les mains. J'en restais un instant pantoise tandis qu'elle continuait à s'adresser à moi de son éternel tons monocorde. L'histoire de la lettre m'appartenant me fis relever les yeux vers les siens. Tient tient, elle venait d'aviver ma curiosité. Moi-même j'avais reçue ce matin même deux lettres qui ne m'étaient pas destinées. Je pouvais par conséquent comprendre les tracas que rencontraient la Poufsouffle. Puis, je me sentais aussi rassurée de ne pas avoir d'ennui finalement. Pas de règlement de compte à proprement parlé à l'horizon donc. Subtilement je fis glisser la barre de céréale dans ma poche pour pouvoir me libérer les mains et par conséquent récupérer ma lettre. La demoiselle se mit à fouiller dans son sac qui paraissait interminable puis, elle finit par me tendre une enveloppe jaunit qui était en relative bon état même après avoir séjourné au milieu d'un bric à braque sans non. Je souris.

«  — Merci beaucoup, c'est vraiment gentil de ta part. Et merci pour la barre de céréale, aussi. N'hésite pas à venir me voir si jamais tu en ressens l'envie ou si tu as besoin d'aide - mais rien de trop intellectuel hein, ça vaut mieux pour toi. »

D'un geste qui m'était dicté par l'habitude j'entrepris de remettre une mèche de mes cheveux longs et bouchés derrière mon oreille. En y regardant à deux fois, la demoiselle avait un très joli visage qui allait même jusqu'à chatouiller ma jalousie naturelle.

«  — Au fait, je ne sais toujours pas ton nom. Tu est de quelle année ? (Ne pus-je m'empêcher de demander tout en scrutant ma nouvelle acolyte.) Je suis désolée de te l'annoncer comme ça, mais je comptais aussi sur tout pour nous sortir de là en fait. J'aime pas trop les trompes l’œil d'ordinaire. J'ai peur de ne pas réussir à retrouver mon chemin... »

Fis-je tout en esquissant un sourire l'air de rien, comme si cela pouvait suffire à me racheter.
©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: What goes around || PV Tullie
24.09.16 23:22


What goes around.



• Pixel Hingsley
• Tullie M. Bertoni



Lentement tu avais commencé à arranger ton barda mal arrangé en quelque chose de plus potable et à refermer ta sacoche. Tu hochas docilement la tête lorsque‘elle t’annonça que tu pouvais compter sur elle en cas de soucis. Voilà une information qui était bonne à prendre, étant donné que malgré ton manque flagrant d’esprit d’aventure tu te retrouvais quand même souvent dans des situations improbables. Tu arrangeas un pli de ta cape puis, après un bref silence, pris la parole à ton tour.

« Pixel Hingsley, troisième année. Et toi c’est Tullie, c’est ça ? Enchantée de te rencontrée. »

Tu lui rendis son sourire puis te redressa enfin sur tes deux jambes. Prenant bien garde cette fois a ne pas rentrer en collision avec un quelconque miroir

« Je vais nous sortir de là. »

En faisant tout explosé, avais-tu penser au début, mais l’idée ne semblait pas la plus appropriée au moment présent aussi tu évita de la suggérée a voix haute. Tu décidas de te fier à ton instinct plutôt qu’a une explosion et retourna sur tes pas. C’est par deux fois que tu tomba sur un cul de sac mais, a force de volonté et d’envie de dormir, vous arrivèrent a l’entrée sans trop d’encombres.

« Et voilà, mademoiselle. »

Voilà une bonne chose de faite !

« Bien, si tu n’as plus besoin de moi je vais me retirée. Bonne fin de journée. »

Tu lui fis un signe de la main puis retourna joyeusement dans le terrier poufsouffle, impatiente de pouvoir enfin goûter a un repos bien mérité avec tout ces vagabondages.



Fiche de liens (c) MissYellow


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: What goes around || PV Tullie

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: