Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls


Partagez | 
 

 Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 362

Date d'inscription : 27/03/2016

Double Compte : Sakutarō & Prince

avatar





Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
25.05.16 17:47

Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ?

Zachary H. Owen
&
Kieran Nails

G. Cailean Fraser
&
Hjörtur Vilhjálmsson

Allongée sur le canapé de sa salle commune, elle lisait la dernière gazette des sorciers qui était sorti ce matin. Au final, Joyce était un peu trop bien installée sur le canapé, étant donné qu'elle écrasait Zachary sans vraiment s'en rendre compte. Et vue qu'il ne disait rien, elle n'avait pas tiqué. Qu'est-ce-qu'ils s'ennuyaient en fait. Pourtant, les deux Serpentard avaient réfléchit un long moment à ce qu'ils pouvaient entreprendre aujourd'hui. Ils avaient déjà réveillé Paul-Henry, mais clairement c'étaient comme si toutes leur bonnes idées c'étaient envolées en un instant. Au fur et à mesure des pages, toute la bonne humeur de Joyce semblait être aspirée. Elle n'avait pas de révision et encore moins de travail à faire. Kenji était indérangeable pour le moment. Cet ennuie allait clairement entraîner sa perte.  

Un sursaut immédiat, à tel point qu'elle avait donné un coup de coude dans le ventre de son ami.

« Oups, désolé Zachary! »

Joyce l'était vraiment. Le préfète n'avait toujours pas compris qu'elle était en train décrasser son ami depuis plusieurs minutes. Elle était beaucoup trop concentrée dans tous ces articles qui n'avaient pourtant rien d’intéressant. Enfin presque. Semblable à une gamine qui venait de trouver le jouet qu'elle voulait pour Noël, Joyce présenta la page sur laquelle elle se trouvait à Zachary.

« C'est ça qu'on va faire ! »

Peut-être que c'était une très mauvaise idée. Après tout les cours de vol étaient annulés pour une bonne raison. Les balais fous. Oui, mais la réserve n'était pas interdite. Ça Joyce le savait, il fallait juste être au minimum de cinq pour y rentrer afin d'y éviter les plus grands problèmes. Ni une ni deux, la préfète était sorti du canapé, tirant son ami pour lui faire comprendre qu'ils allaient le faire maintenant.

Mais évidemment, ils n'étaient que deux. Joyce ne savait pas qui pouvait-être les trois personnes manquante. Un léger coup d’œil vers Zachary pour voir si il n'avait pas une idée. Non ? Sans attendre un instant, Joyce sortit une feuille de papier pour y écrire quelque mot avant de l'envoyer vers le destinataire. Évidemment, elle savait comment il était ; Kieran ne pouvait pas refuser. Il n'avait pas répondu, mais la préfète le savait. Ils étaient trois.

Sortant finalement de la salle commune des Serpentard, elle continuait de tirer Zachary mais cette fois-ci vers l'infirmerie. Parce qu'elle savait qu'il pouvait être intrigué par ce sport. Parce que plus personne ne le jouait à Poudlard depuis quelques années, si ce n'était pas interdit évidemment que Cailean trouverait sans doute une envie de les rejoindre ! Au pire, Joyce pouvait toujours utiliser Flynn en expliquant au Poufsouffle que l'ordre venait directement de l'infirmier. Ça lui aurait fait mal au cœur de mentir ainsi, surtout pour ce genre de chose. Mais son ennui actuel était bien plus fort que ses questions de bonne foi.

Évidemment, une fois face à son cadet Joyce avait quand même du mentir un peu, en disant que leur petit jeu était sans risque. Mais sur ce point, au fond, ce n'était pas son problème. Enfin, Cailean n'avait qu'à être au courant de cette histoire de réserve après tout, non ? Et après quelques explications, de négociations, la Serpentard avait réussit à se faire entendre du jaune. Ils étaient maintenant quatre. Plus qu'une personne. Sauf que malheureusement, Joyce n'avait aucune idée de qui elle pouvait appeler.

Haussement d'épaules. Avec un peu de chance, Kieran aurait pu ramener quelqu'un d'autre sur le chemin, non ? Elle attrapa donc Cailean pour être sur qu'il ne les abandonnerait pas, surtout pas si près du but. Deux Serpentard qui traînaient un Pouffsoufle vers le terrain de Quidditch. Non, vraiment c'était étrange. Si l'on ne savait pas les raisons de ce regroupement, on aurait très clairement imaginé que les deux verts comptaient racketter le jeune blaireau. Sauf qu'en arrivant là-bas, Joyce remarqua que Kieran était déjà arrivé. Mais seul. Un sourire crispé, elle se retourne vers ses deux compagnons.

« Vous n'avez pas d'idée pour une cinquième personne ? »

Juste un léger bruit qui lui fait tourner la tête. Un Serdaigle venait de passer à côté d'eux. Joyce se gratte la tête, comme si c'était sa technique magie pour retrouver le nom d'une personne oubliée.

« VILHJÁ … Ah oui, c'était pour ça qu'elle ne s'en souvenait plus. Bien trop compliqué. Eh ! … Tur ! »

Il aurait pu mal le prendre. Après tout, si la préfète avait été à sa place elle se serait sans doute enfuie en courant et n'aurait jamais accepté d'aider des personnes qui étaient totalement incapable de se souvenir de son prénom. Même si cette personne, n'était pas de sa maison. Alors Joyce se dépêcha de s'approcher du garçon pour lui saisir le bras tout sourire.

« Viens faire du Quidditch avec nous. »

Il n'avait pas le choix. C'était une obligation et ça se sentait aussi bien dans sa prise que part son sourire. Au final, toute sa journée Joyce était condamnée à tirer des gens jusqu'à son but ultime. Comme si la réserve du terrain de Quidditch était un lieu semblable à une des plus grande maison hanté. Pathétique. La préfète était quand même impressionnée par le temps de réaction du Gryffondor. C'était vraiment quelque chose d'être aussi attiré par les sensations fortes.

« Désolé du retard Kieran. »

Au fond, Joyce avait été tellement surexcitée par son idée qu'elle n'avait pas vraiment prit le temps d'expliquer au quatre personnes qu'elle avait plus ou moins traîné de force. Alors, elle prit finalement son temps.

« Bon. Alors vous savez qu'on est venu pour tester le Quidditch ? Genre avant c'était le grand sport qui remplaçait les dragons. Je dis pas que les dragons c'est nul hein, bien au contraire. Mais je me disais, pourquoi est-ce-qu'on essayerait pas de voir ce que c'était ? Je connais les règles et le principes donc ça devrait aller. Même si on est pas deux équipes complète. Un soupir, elle jette un coup d’œil à la porte de la réserve. Il y a pas vraiment de danger, et l'accès à la réserve nous est autorisé à partir de la deuxième années. Au fond, le seul soucis c'est qu'apparemment il faut être au moins cinq parce que les balais et le matériels seraient un peu fou. Si ce n'était pas pour dire totalement hors de contrôle. Un nouveau sourire pour les rassurés. Donc ce n'est pas interdit ! Du moins, tant qu'ils ne font pas de bordel. Bien que la préfète ignorait totalement se que cette action pouvait entraîner. En gros faite attention, on sait pas trop comment c'est à l'intérieur et surtout ce qu'il se passe depuis la dernière fois que quelqu'un à ouvert la réserve. »

Et au final, sans attendre la moindre réponse de leur part, Joyce avait déjà ouvert la porte de la réserve.



HRP:
 


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
25.05.16 22:07




Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ?

Qui a dit que les balais servaient qu'à nettoyer.


Y'a des fois je me dis que le hasard fait super bien les choses.
J'avais finit mon job depuis une heure déjà et je me faisais chié comme pas possible. Aili était dans sa salle commune en train de faire la sieste.. tout le monde bossait.. J'avais bien réussit à prendre Jordan en otages alors qu'il essayait désespérément de bosser sur un devoir. Faut dire que je passe ma vie à le le prendre en otage quand il décide de bosser. Je faisais toujours usage de chantage honteux avec lui et j'assumais complètement, mais là, quand même. C'était à rendre pour le prochain cours alors il me faisait gentiment comprendre que fallait me calmer et au moins le laisser rédiger un truc pas trop naze. Mes yeux de Kieran triste marchaient presque. J'étais sur le point de le faire céder quand un Origami ce tortilla dans mes cheveux.
Joyce.

Au début je me suis dit : Merde qu'est ce que j'ai fais ? Parce que quand on recoit un message de Joyce la préfete c'était peut être pas très bon signe, un peu comme les profs, quoi qu'avec la verte on avait peut être un peu plus de chance que ce soit un truc sympa même si j'ai du mal à imaginer qu'elle m’envoie un truc pour me dire que je suis très beau ce matin et que ce nouveau t-shirt assorti à mes chaussures et super cool. Personne m’envoie jamais ça. Sauf Jordan, mais lui il est bizarre comme moi. J'ouvre donc un peu curieux et sautille sur ma chaise avant de me lever d'un bond pour prendre mes affaires et les ranger précipitamment dans mon sac sous le regard interloqué des autres rouges. Mais là c'était une connerie en approche, ou juste un tout petit peu de fouinage.. mais c'est aussi bien et ça ce finit souvent en grosse connerie de toute façon. Je propose à Jordan de venir, il me fait ses yeux du : Putain bâtard tu sais bien que je peux pas et tu le propose quand même. Ce à quoi je répond par un clin d'oeil et lui envoie moult baisés en sortant de là en moonwaltk. Je lui gueule que je viendrai le border dans son lit si je rentre tard et évite de justesse ses jérémiades et sa moue boudeuse.

Direction le Quidditch. Ou du moins le terrain et la resserve. Je sais pas tellement ce qu'elle compte y faire parce qu'on peu pas tellement dire qu'elle s'est étendu sur le sujet quoi mais il m'en fallait pas plus. Je me déplaçais en skate pour aller plus vite, et parce que marcher c'est pour les faibles de toute façon. J'en profitais pour me jeter un petit paquet de bonbons japonais à la fraises, je me les faisait livrer en hiboux depuis chez mon père. Parce que bizarrement indiquer « Poudlard » comme lieux de livraison sur le net.. ça marche pas beaucoup. Et moi je peux pas vivre sans mes bonbons. Après tout l'aventure ça creuse, même si ça a pas commencé. Je pense pas avoir été suivie, je savais pas trop si fallait être discret ou non mais dans le doute je fais gaffe a pas trop attiré l'attention et me rend  prêt de la réserve. Seul. Désespérément seul.
Joyce et la ponctualité on en parle ?

Je scrute les alentour et décide d'ouvrir un autre paquet en attendant que Mademoiselle daigne arriver. Après quelques minutes j’entends enfin du bruit et me retourne, prêt à me lamenter tel une diva de son retard inadmissible même si on avait pas convenue d'une heure de rendez vous. J'aime être contrariant des fois. Sauf que madame était pas seul elle avait ramené sa meute avec elle. Meute composé du gars qui rend ma sœur débile, Cali mon grand roux préféré et son air à l'ouest, et un garçon blond grave mignon que je ne connaissait pas du tout.
Kécecéca.

Je souris et lance un signe de la main à Joyce pour l’accueillir elle et ses amis.

« Je te pardonne cet affront si tu me promet que ce sera intéressant ton plan »

Parce que oui. Elle avait encore rien dit, du moins rien de très concret alors elle décide de ce mettre à table et d'expliquer qu'elle voulait faire une petite parti de Quidditch et d'entrer dans la réserve pour ça. J'aimais bien sa façon d’insister sur le fait que c'était pas interdit, juste déconseillé. Je suis le seul qui s'en fiche en faite que ce soit permis ou pas ? Faut croire. Mâchant machinalement mes gommes à la fraise, mon regard ce tourne vers mes compagnons d'infortune mais la préfète avait décidé d'y aller en mode #Yolo sans même qu'on ce demande ce qui y'avait de si terrible là dedans.
Tg entre là dedans c'est ps grave si y'a des balais tueur ou des cognards fous qui veulent de fracasser la tête. J'aime cet esprit. Mais quand même si on pouvait sortir de là sans avoir perdu la moitié de nos dents.. ce serait pas mal.

« Bah.. Allons y ?  Honneur aux dames non ?»

Je glisse un sourire à la préfète en lui tirant une langue très mature. Le rose bonbon des gomme à la fraise lui allait trés bien et il était même assorti au piercing qui y trônait. Faut avoir la classe jusqu'au bout ! Bon en vrais si elle voulait je passais premier mais quand même. Un plan d'attaque ou de replis était pas à exclure !



codage par greenmay. surApple-Spring


Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 297

Date d'inscription : 07/04/2016

Crédits : Lynch ♥

Double Compte : Aaren Rhydderch

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
26.05.16 5:22



Cela fait deux ou trois jours qu'il porte sur lui le petit morceau de parchemin soigneusement enroulé et renoué. Il lui a fallu du temps pour trouver ce fameux « Ethan », cherchant d'abord un élève. D'une nature discrète, il n'est pas aussi intégré à Poudlard que les camarades de son âge et chercher parmi les nombreux visages un prénom précis n'est pas chose aisée... surtout quand ce dernier est en l'occurrence porté par un professeur.
Peu avant le déjeuner, il choisit d'emprunter un détour d'un pas tranquille quoique l'esprit occupé afin d'éviter la masse de plus en plus conséquente d'élèves qui se dirigent progressivement vers la grande-salle. Il préfère traverser des couloirs vides où s'entend même le son étouffé de ses semelles discrètes tandis que passe le chant d'un oiseau qui vole derrière une fenêtre. Alors qu'il passe un virage à angle droit, il aperçoit plus loin deux professeurs qui viennent visiblement de se retrouver. Il reconnaît très sûrement le premier qui le force à baisser les yeux et à presser le pas en rougissant. C'est ce professeur de métamorphose qui ne cessait de jeter de lourds regards sur lui pendant les cours, lui parlant d'un ton sensiblement plus cinglant qu'à la plupart des élèves et lui ayant implicitement fait comprendre qu'il serait celui qui le materait s'il arrivait le moindre problème lié à sa lycanthropie.
« Alors Ethan, comment s'est passée ta matinée ? demande-t-il d'un ton défiant. « Mal, répond l'autre professeur. Un imbécile a fait exploser le nez de son camarade en ratant son maléfice. » Il a l'air effectivement grognon, ce qui fait sourire M. Koga qui veut continuer à le taquiner. Mais le silence retombe et l'air prend du poids. Il m'a vu. Hjörtur accélère encore le pas jusqu'à cet instant fatidique où il arrive à la hauteur des deux adultes. Le cœur battant, sa tête se courbe tant que ses yeux ne voient quasiment que le bout de ses pieds. Lorsqu'ils sont enfin derrière à une distance de sécurité convenable, le jeune blond expire longuement et continue de fuir de son pas pressé, fuir loin de cette présence oppressante, fuir, fuiiir !
Et ce n'est qu'arrivé dans la grande salle, prêt à s'installer pour manger, qu'il réalise ; l'autre enseignant s'appelle Ethan. Il fronce les sourcils. Il doit farfouiller ses souvenirs pour se souvenir de la rentrée et de la présentation rapide de ce visage juste après la répartition des nouveaux élèves. Fitzgerald... Mais oui !

Nouvelle épreuve : faire passer son message à sa « sœurette » qui s'avère être la tapageuse préfète de Serpentard rien que ça. Il sourit jaune : il n'y arrivera pas.
Il passe tout le repas à réfléchir à des façons détournées de lui faire passer le message. Le glisser dans son sac pendant le cours de soins aux créatures magiques ? Si on le voit, ça va encore jaser. Lui envoyer par origami anonyme ? Le mort risque de s'abîmer ou se perdre. Le faire passer à quelqu'un qui lui transmettra à sa place ? Doit-il se rabaisser à cela ?
Déjeuner terminé, il quitte la table après avoir échangé quelques mots avec ses camarades de maison pour assister au seul cours de l'après-midi qui est initialement consacrée à la pratique du vol sur balai. Faute de ces derniers, le cours est tronqué, théorique, moins intéressant ; mais Hjörtur passe généralement l'heure qui suit à le pratiquer sur son propre balai. Une fois la leçon terminée, il sort de la pièce en manquant d'écraser un papier plié en forme d'écureuil semble-t-il qui galope entre les pieds des élèves et il retourne vers la salle commune.

Fidèle à son habitude, il prend son temps, fait un grand détour... et tombe nez à nez avec Joyce et deux garçons. Le mot. Le- « VILHJÁ … Eh, Tur ! » P-Pardon ? L'a-t-elle abordé ? Sans qu'il ne puisse réagir autrement que par un « Eh Joyce... » marmonné, elle lui attrape le bras « Viens faire du Quidditch avec nous. » et le tire dans la direction parfaitement opposée à la tour des serdaigle. « Mais les balais... » murmure-t-il tout bas en la suivant car il ne peut pas la repousser et fuir alors qu'il a quelque chose à lui transmettre, un message insignifiant mais pesant terriblement sur sa conscience. Elle ne l'écoute visiblement pas, trop pressée d'atteindre le terrain puis la réserve, alors il la suit en silence, n'ayant pas trop le choix, lançant seulement un message pathétique aux deux garçons qui n'ont pas cru nécessaire d'intervenir. Ils ont probablement l'habitude d'être traînés à droite et à gauche par la préfète casse-coup... ou sont peut-être presque aussi désorientés que lui, au choix.
Un gryffondor - Kieran Nails se rappelle-t-il - les attend devant la réserve d'un air impatient. Ainsi réunis, Joyce leur fait enfin part de son intention d'entrer dans la réserve et attraper les balais de force, soulignant en bonne préfère que ce n'est pas interdit mais seulement déconseillé à cause de leur folie légendaire. Mh. Ce sera dangereux. Ça aura possiblement de lourdes conséquences. On dit que même les professeurs n'ont trouvé ni cause ni solution à ce problème. En tendant l'oreille, on entend le tintamarre du matériel et ça ne rassure pas. Toutefois, un once de curiosité pousse Hjörtur à monter sur la pointe des pieds pour mieux voir au-dessus des épaules de Joyce lorsque celle-ci ouvre la porte sans attendre l'invitation que lui donne quand même Kieran.

Le message attendra, visiblement.


must we choose to be slaves to gravity
tutur_skam
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
26.05.16 15:07

La journée s’annonçait fort ennuyante. Les yeux rivés sur le plafond, analysant en détail chacun des défauts de fabrication que celui-ci présentait, Zachary souffla légèrement, pour la énième fois. Et il s’enfonçait dans le canapé un peu plus à chaque soupir qu’il poussait, écrasé sous Joyce, bien que servir de coussin ou d’oreiller ne le dérange pas plus que ça. Tout de même, qu’est-ce qu’ils s’ennuyaient. Ça ne devrait pas être permis, d’avoir autant de temps à tuer. Et maintenant qu’ils avaient réveillé le calamar géant du lac, il serait difficile de trouver encore mieux pour s’occuper.
En fait, Zachary attendait l’illumination, quelque chose qui viendrait bousculer son quotidien, un sursaut et beaucoup de magie. Et tout ça commence par un coup de coude dans le ventre. Il étouffe un cri, surpris, et se redresse presque immédiatement. Les yeux ronds, il fait signe à Joyce qu’il n’y a aucun mal, et l’observe alors qu’elle semble animée d’une volonté nouvelle. Et tandis qu’elle lui montre la page de son magazine qui avait attiré son attention, les yeux de Zachary s’écarquillent.

« T’es un génie. » souffle-t-il, bondissant à son tour hors du canapé, près à courir derrière elle. Du Quidditch, quelle idée fabuleuse. Il leur manquait juste des gens pour pouvoir entrer dans la réserve, et les Serpentard le savaient. Heureusement que la préfète avait des contacts. Il attendit quelques instants qu’elle fasse marcher ses relations, envoyant un origami, et sans même attendre de réponse, ils étaient déjà repartis. Zachary se laissa emporter par la tornade que semblait être la Fitzgerald.
Une fois à l’infirmerie, il adressa un sourire avenant à celui qui les rejoindrait potentiellement. Il ne fallait pas perdre la face, et après tout, pour attirer les gens, avoir l’air aimable est plus que conseillé. Lorsque Joyce assura la sécurité de leur activité, il hocha gravement la tête, approuvant ses dires le plus sérieusement du monde. Et c’était dans la poche ! Deux Serpentard et un Pouffsoufle, direction la réserve ! La scène devait franchement avoir l’air louche, d’un point de vue extérieur, mais Zachary se sentait étrangement déterminé.

Sur place, un rouge semblait déjà les attendre. Kieran. Sans doute le destinataire mystère de l’origami d’un peu plus tôt. Mais il manquait toujours une personne ; et oui, trois plus un ça fait quatre, merci Zachary pour cette addition de haut niveau. Quel don pour l’algèbre. Il haussa les épaules lorsque Joyce demanda leur avis quant à la cinquième personne ; de toute façon, elle le recruta bien vite. Même si finalement, ça ressemblait plutôt à une prise d’otages, cette façon qu’elle avait d’entrainer tout le monde à sa suite sans plus de manières. Enfin, l’équipe enfin au grand complet, ils eurent droit aux explications tant attendues. A vrai dire, le Quidditch l'intéressait beaucoup, et il rêvait d'en faire depuis pas mal de temps. Depuis qu'il étudiait la théorie du vol sur balai, en fait. Et la théorie ne sert à rien sans pratique, soyons honnêtes. Trépignant d’impatience, le jeune homme n’écoutait qu’un mot sur deux, attendant l’instant où l’on se déciderait à ouvrir les portes de la réserve. Il faut dire que le vacarme que faisaient les balais de l’autre côté des cloisons était impressionnant, et ça donnait bien envie de poser le pied à l’intérieur. Aussi eut-il un sourire rayonnant lorsque son amie poussa les battants ; pour lui, c’était noël. Il secoua la tête et releva le menton.

« Honneur à moi, tu veux dire. » fit-il stupidement au Gryffondor, avant de franchir le seuil de la porte. Aussitôt, une alarme sembla résonner dans sa tête, et il se baissa vivement avant de se recevoir un manche à balai, vraisemblablement venu pour les accueillir amicalement. Surpris, le Serpentard se décala, pour laisser de la place aux prochains arrivants, et ne lâchait pas des yeux le spectacle qui s’offrait à lui. Balais et cognards volaient, s’entrechoquaient parfois violemment, les murs semblaient avoir pris cher également. Dans l’idéal, il leur faudrait récupérer rapidement une batte, pour repousser les cognards qui traversaient l’air avec virulence.

« Eeeeuh, attention à vos têtes quand vous entrez. » prévint-il en élevant la voix, esquivant dans le même temps un second balai qui avait décidé de le frôler en vol, avant d’ajouter dans un murmure : « Attention à vous tout entiers, en fait. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
06.06.16 20:59

It was really a good idea...
Il était en poste à l’infirmerie quand son aînée vint l’interpelée. Joyce lui proposa gentiment de jouer au Quidditch avec eux. Elle tenait un jeune homme qu’il ne connaissait pas par le bras. Il était en train d’étudier quand ses camarades passèrent la porte. La journée avait été calme et il leva ses yeux bleus vers eux, surpris. Ses yeux brillèrent un peu lorsque Joyce lui proposa de venir jouer au Quidditch avec eux. Lui ? Il était invité ? Il n’arrivait pas vraiment à y croire. Ca faisait pourtant quatre ans qu’il était à Poudlard et pourtant, tout le monde semblait prendre conscience de son existence cette année. Peut-être s’étaient-ils enfin fait à sa carrure et à son visage.

Il fut méfiant au début mais Cailean était avide de connaissances.  Il avait entendu parler du Quidditch et avait toujours déploré ne pas pouvoir y jouer. Il aurait aimé pouvoir voler sans chevaucher une énorme bête sanguinaire qui, en plus, n’avait rien demandé à personne. Au moins, les balais ne souffraient pas de leur condition, eux. Enfin c’est ce qu’il croyait. Il suivit Joyce confiant, heureux de pouvoir tester ce sport.

Sur le chemin, un autre homme qu’il ne connaissait pas les rejoints. Décidemment, il commençait à se sentir de trop. Il espérait que la dernière personne fut quelqu’un qu’il connaissait et, pour son plus grand plaisir, ce fut le cas. Il salua Kieran d’un sourire et écouta patiemment les mots de Joyce. Il avait déjà entendu que le matériel était devenu fou mais il n’arrivait pas à savoir comment cela était possible. Finalement la porte fut ouverte et il suivi la joyeuse troupe. Mais, à peine entré dans la remise, qu’il se prit un balai dans la figure. Avoir la poisse jusqu’au bout était le crédo de Cailean. Un bruit de douleur quitta ses lèvres alors qu’une trace rouge apparaissait sur son nez. C’est que ça faisait mal ces bêtes-là ! Il lança un regard à Joyce et soupira. Elle avait complétement sous-estimé le danger. Heureusement qu’ils avaient tous les deux des compétences médicales si jamais un problème majeur intervenait.

- Vous êtes sûr qu’ils vont nous laisser leur monter sur le dos… ?

La voix était forte, rauque et assez posée. Il avait presque l’impression de parler des dragons alors que les balais fonçaient sur eux dans tous les sens. Il fit un pas en arrière et évita de justesse qu’un cognard ne lui arrive en pleine tête et il jeta un regard de détresse aux autres : que devaient-ils faire maintenant ?  
© Fiche codée par France, toute copie est prohibée.

Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
06.06.16 21:14



Et si on testait le Quidditch ?


INCRUSTE I : Faibles.



Une de ces journées interminables où le silence se mêlait parfaitement aux gestes de la rose. C’était un stylo moldu, qu’ils appelaient bic et qu’elle avait souvent utilisé dans sa plus tendre jeunesse. Ce dernier effectuait des tours autour de son annulaire à un rythme tellement régulier qu’il en devenait stressant. L’ennui, la froideur de cette endroit et le manque d’action, un ensemble qui ne ravissait pas la demoiselle, loin de là même. Où étaient donc passés ces sorciers fougueux prêts à relever des défis ? Ces jeunes gens brandissant leur baguette pour désigner la voix à suivre ? Les mêmes qui n’étaient que des téméraires assidus, enlevant toujours plus de point à leur maison pour satisfaire leurs pulsions, leurs désirs ? Evaporés. Il ne restait que la pénombre de la salle commune et le bruit des pages.

Non loin de là, sur un canapé proche et assez hideux pour tout dire, se tenait la jeune préfète, quoi que plus âgée qu’Adlona. Joyce Fitzgerald était en quelque sorte un symbole pour Adlona, elle la connaissait depuis son arrivée et pourtant, n’avait jamais osé l’approché plus que ça, jugeant qu’être préfet devait être le plus ennuyant des passe-temps. Néanmoins, elle feuilletait la gazette fraîchement parue avec l’oeil aiguisé, à l’affût de quelque chose. Le stylo tournait toujours et les prunelles roses de la tchèque fixaient la brunette. Elle se lève. Elle envoie un message. A-t-elle trouvé une occupation ? Le stylo cessa de tournoyer lorsque Zachary Owen et la demoiselle Fitzgerald laissèrent la salle en plan. Juste le bruit de la pendule qui venait de s’enclencher. Pourquoi la tendre n’avait-elle pas demandé à venir ? Idiot de sa part, elle s’en rendit compte trop tard. Il fallait poursuivre les choses comme elles avaient commencées.

Alors la voilà, se promenant d’une démarche confiante dans les sous-sols, arpentant toutes les pièces sans jamais quitter du regard les deux concernés. Quelques fois si, parce qu’au bout d’un moment, alors qu’elle arrivait dans le hall, ils n’étaient plus deux mais bien quatre. Quatre étudiants de Poudlard, ornés d’une cape représentant différentes maisons, marchant heureux vers l’extérieur. Elle soupira d’une façon moqueuse, décidément les élèves étaient prêts à tout pour faire ce qu’ils voulaient. Tant mieux, ça lui plaisait, c’était son esprit et lui convenait très bien. Elle les laissa filer au devant, s’attardant quelque peu devant la porte du château, surexcitée à l’idée de savoir quelle était cette excursion ou activité prévue. Non, jamais elle ne s’était demandé si elle était invitée, il était évident que oui. Deux minutes, ou trois tout au plus elle se jeta tête la première dans l’air frais, courant sportivement jusqu’à eux.

Lorsqu’elle arriva, elle comprit. La réserve de Quidditch était un lieu peu fréquenté par les élèves de nos jours, depuis la réforme, les balais avaient été substitués à des dragons. Heureusement, elle avait tout oublié, sinon cette pensée lui aurait sûrement fait piquer une crise de diva. Il y avait une cinquième personne, un roux. Une tête familière et un sourire niais sur le visage. Celui-ci tendait les mains devant la porte grande ouverte, où de loin on voyait les cognards et balais dansaient violemment, comme pour inviter la brune à y pénétrer. Owen la devance, entre et un bruit sourd s’entend alors qu’Adlona n’est plus qu’à quelques centimètres d’eux. Ils sont trop occupés pour l’apercevoir, alors elle les pousse délicatement de ses fins doigts et rentre la tête dans la réserve.

« Et bah. »

Tout son corps, membre à membre, s’engouffra à l’intérieur, rejoignant alors Zachary et Cailean. Elle leur adressa un léger sourire précédé d’un signe de tête, puis s’avança audacieusement vers le centre de la pièce, tentant d’éviter à chaque pas la balle lui arrivant droit dedans. Certains l’effleurèrent, marquant son vêtement d’une trace noire, et les balais, sûrement par chance, ne lui atteignaient que le bas des cheveux carmins. Elle s’agenouilla puis leva le bras énergiquement, fermant les yeux au même instant.

Un balai se trouvait à présent dans ses mains. Ils avaient, tous autant qu’ils étaient en tant qu’objet, une trajectoire dépendante des murs, chaque rebond leur valait de se rediriger et il était aisé, avec une probabilité aléatoire, de définir leur nouvelle cible sur le mur. Attrapé. Enfin à elle. Sourire amusé.

« Alors, vous attendez quoi ? On est là pour jouer, non ? »




HRP : CELUI LA J'AI LE DROIT ON A DIT.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 1423

Date d'inscription : 03/09/2015

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
11.06.16 18:48

Mission débloquée


Félicitation ! Pour être venus à plus de cinq dans la réserve de quidditch, vous avez fait plaisir aux balais ! Qui sortent tous sur le terrain comme des furies, bien contents qu'on leur ouvre la porte et qu'on leur prête enfin un peu d'attention ! Les voilà qui s'amusent à virevolter dans le ciel comme des petits fous !
Le cours de vol est désormais de nouveau disponible. Il est de nouveau possible de pratiquer le quidditch sur le vieux terrain.

Les élèves Joyce Fitzgerald, Kieran Nails, Hjörtur Vilhjálmsson, Zachary H. Owen, G. Cailean Fraser et Adlona C. Merkelovà-Koga gagnent tous 10 PP.

Revenir en haut Aller en bas
http://firewhisky.forumactif.com

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 362

Date d'inscription : 27/03/2016

Double Compte : Sakutarō & Prince

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
06.08.16 16:55

Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ?

Zachary H. Owen
&
Kieran Nails

G. Cailean Fraser
&
Hjörtur Vilhjálmsson

Elle avait croisé ses bras sur son torse. Honneur aux dames ? Évidemment, la galanterie était toujours présente dès que cela arrangeait la gente masculine. Avec tout ce qu'elle avait entendu -et sur- sur Kieran Nails, la préfète ne pensait pas qu'il était du genre à avoir peur des balais. Mais Joyce n'avait pas été dupe, cette histoire était de son imagination, c'était elle et personne d'autre qui était venu chercher d'autre élèves pour partir jouer au Quidditch. Alors elle aurait du assumer jusqu'au bout, surtout que part un simple regard la Fitzgerald avait très bien considéré que le Serdaigle et le Poufsouffle n'allaient pas être du genre à agir. Alors une grimace dissimulée c'était affichée sur son visage, à croire qu'elle l'avait oublié.

Cinq ans qu'ils se connaissaient, intérieurement elle savait ce qu'il allait faire mais extérieurement, elle avait tout de même peur qu'il ne le fasse pas. C'était assez étrange, parce qu'au final Joyce lui faisait et lui ferait toujours confiance. Peut-être qu'ils étaient tout les deux un peu trop idiots, ou plus intelligents que la normalité. Même elle n'arrivait finalement pas à départager ce qu'ils étaient réellement. Alors lorsque Zachary c'était proposé, ou plutôt qu'il semblait relever l'évidence même, la préfète l'avait encouragé lorsqu'il était rentré fièrement dans la réserve.

Joyce avait donc attendu que son ami s'enfonce dans la pièce, qu'il prévienne les personnes encore dehors de faire attention en entrant. Oui, après tout si il fallait être au moins cinq pour pouvoir rentrer dans la réserve, elle le savait. Même si le nombre était présent, il fallait quand même que la troupe face extrêmement attention. Et la serpentard rentra à son tour. Elle avait évité dans un premier temps un cognard qui semblait foncer vers elle, ou peut-être sur un balais. Joyce ne le savait pas trop et voulait juste, en fait, ne pas le savoir. Cependant, elle ne put s'empêcher de sursauter lorsqu'elle entendit Cailean se prendre un balai en plein dans la figure.

Après tout, si il était là c'était en partie de sa faute. Alors, si il finissait blessé elle s'en voudrait amèrement. Le poufsouffle était avant tout le cadet de Joyce, et elle ne pourrait pas se comporter comme si de rien était, comme si ce qui pouvait lui arriver n'était pas de sa faute. Et elle ne pouvait pas non plus lui répéter de faire attention, parce que cela pouvait finalement sonner comme une remarque négative.  

« Les balais sont fait pour ça non ? Il faut juste trouver la façon de leur faire comprendre. »

En fait, elle n'en avait strictement aucune idée. Ce n'était pas leur balai d'origine, d'ailleurs, il n'y avait plus de pratique dans le cours de vol. Bien sûr, la théorie leur avait expliqué comment utiliser un balais, mais au fond. Comment pouvaient-ils savoir que cette théorie était réelle et assez significative ?

Et bien, l'arrivée d'Aldona l'était. Joyce avait sursauté une nouvelle fois, commençant à se ronger les ongles tout en évitant les objets qui fonçaient en sa direction. Le stress, la peur, elle était mal à l'aise. Non pas que la préfète avait peur de cette cadette serpentard, disons qu'elle était surtout mal à l'aise avec ce qui s'y trouvait derrière. C'était d'ailleurs en principe, pour cette raison qu'elle avait toujours éviter de se retrouver dans de mauvaise position avec Adlona. Parce qu'elle ne voulait pas perdre son rôle de préfet, parce qu'elle ne voulait pas avoir de problème, juste finir sa scolarité comme elle l'avait commencé. Mais surtout parce qu'elle savait, que Kenji pouvait en être atteint. Parce que c'était ce genre d'homme qu'il y avait au derrière d'Adlona.

C'était pour cette raison qu'à chaque fois qu'un balais ou bien un cognard passait près de la demoiselle, elle devait refréner un hoquet de stupeur. Même si au final, elle n'avait aucune raison de s'inquiéter. Adlona avait réussi à attraper l'un des balais fou de la réserve, ce qui permit à Joyce de soupirer pour se calmer. Peut-être qu'au final, elle ne l'avait jamais assez comprise et qu'Adlona était aussi provocante que son père, mais qu'ils avaient raison de le faire.

Du moins, c'est ce que Joyce pensait jusqu'à ce que les balais qui volaient pourtant dans la réserve, décidèrent en une seule minute à quitter leur réserve. Comme si ils c'étaient tous mit d'accord en un seul instant, ils se dirigèrent tous avec vitesse vers la porte de sortie. Malheureusement, Adlona qui c'était placé au centre de la pièce pour faire son petit « show » était juste… Au centre, l'endroit dont chaque manche devaient traverses pour s'enfuir de leur prison à quatre murs. Certes, la serpentard avait réussi à gérer les mouvements d'un balais, mais l'ensemble de la réserve ? C'était inconcevable.

Joyce se colla vers un mur pour éviter de recevoir un balais incontrôlable, elle espérait que les autres essayeraient de se protéger de cette sortie, de tous ces balais qui fonçaient vers cette sixième personne. Elle fut touché à de nombreuses reprises, Joyce n'avait pas eu le goût de compter mais cela avait été suffisant pour que celle chevelure rosée tombe au sol. La préfète espérait juste qu'Adlona était juste légèrement blessé, bien qu'elle ne semblait pas se relever. La respiration de la jeune Fitzgerald devenait de plus en plus irrégulière et elle couru au côté d'Adlona lorsque les balais étaient globalement tous sortie sur le terrain de Quidditch. La demoiselle ne semblait pas avoir retrouvé ses esprits, peut-être même qu'elle avait reçu un mauvais coup sur la tête à cause d'un balai. Et une grimace se dessina sur son visage, lorsqu'elle leva la tête vers Zachary.

Il savait autant qu'elle, comme tout les autres Serpentard qui était Adlona. Et surtout, qui elle était pour le directeur de leur maison. Si Monsieur Koga entendait ce qu'il venait de se passer dans cette réserve, ils allaient sans aucun doute passer la fin de leur scolarité dans la peur. Après, il est vrai que ce n'était aucunement de leur faute, aucuns d'entre eux n'avaient invité la jeune Koga. La rose les avait suivit de son plein grès et n'aurait pas été blessée si elle ne les avait pas suivit.

Enfin, c'était la seule chose que Joyce pouvait penser pour essayer de se rassurer, mais elle savait que Sakutarō n'en aurait rien à faire. Au moins, en voyant les choses positivement sur leur plan d'origine, les balais semblaient, maintenant qu'ils étaient dehors, beaucoup plus docile et ouvert à être chevauchés.  



 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 819

Date d'inscription : 15/04/2016

Feat : Un roux cool

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
20.08.16 13:48




Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ?

Qui a dit que les balais servaient qu'à nettoyer.


Je crois que j'ai été inspiré de pas entrer là en premier. Un espèce d'instinct de survie certainement , après tout ça fait une éternité que personne avait foutu les pieds là dedans.. on sait pas ce qu'on va trouver. Le serpentard se porta volontaire, un ami de Joyce visiblement, c'était plutôt ironique qu'un vert fasse preuve d'autant de courage mais c'était aussi un mauvais cliché. Il était simplement curieux. Alors il pousse la porte de la resserve pour s'y engouffrer. On avait tous suivie maintenant qu'on était presque certain que rien d'horrible allait se passer. Du moi en apparence. La réserve était pas si grande que ça, plutôt poussiéreuse et c'est évident que personne n'avait rangé ce foutoir depuis un moment. On se faisait même attaquer par les balais. Un cognard déboula de nul part en fonçant droit devant lui, manquant Joyce de justesse, j'eus tout juste le temps de me décaler pour le laisser sortir. Cette expédition au tréfonds de la réserve commençait bien tien ! Maintenant c'était au tour de Caili de se prendre un balais dans la tête. Je fis une petite grimace compatissante au garçon en tournant mon regard vers les autres. Je crois qu'il était inutile de leurs dire de faire attention.

Les balais volaient dans tout les sens. C'était une véritable foire de brindilles et de manches en bois qui manquaient de nous bousculer à chaque vols. Je sais pas si s'aventurer sur l'un d'entre eux était une bonne idée vus leurs énergie. C'est bizarre, c'est comme s'ils étaient contents de nous voir. Pourtant c'était que des balais, mais avec toute cette magie en dessous c'était peut être possible après tout. Je me plaque contre un mur histoire de pas me prendre un balais fou et étira un sourire en voyant une crinière rose débouler dans l'encadrement de la porte. Décidément y'en avait du monde motivé à venir faire un tour en balais. Mais a peine arrivé, déjà un drame.

Je sais pas ce qui leurs a pris aux balais, peut être ont ils soudainement réalisé qu'ils étaient libres, quoi qu'il en soit ils s'étaient tous précipité vers la sorti, ignorant complètement que quelqu'un se trouvait là au milieux. La pauvre Serpentard se retrouva prise dans un tourbillon de bois et se retrouva rapidement au sol. Terrassé par des balais un peu trop presser d'aller voltiger librement.

« Merde... »

J'en restais con une seconde, les yeux rond et le regard fixé sur Ad qui devait être sacrément sonnée au sol. Joyce vira au blanc aspirine en une fraction de seconde, visiblement super inquiète pour sa camarade de maison et se précipita vers elle comme pour s'assurer qu'elle était bien en vie. Manquerait plus que ça tien. A tout les coups ça allait nous retomber dessus cette histoire, surtout qu'en plus maintenant y'avait une invasion de balais dehors. Fallait que je le dise à Aili. Je m'empressais de lui écrire un origami, gardant un oeil sur la rose mine de rien.

« Tu crois que ça va ? »




codage par greenmay. surApple-Spring


Les cadeaux trop bo:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité


avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
24.08.16 12:51



Et si on testait le Quidditch ?


INCRUSTE II : Je vais le dire à mon papa.



Tu crois que les choses t’appartiennent parce que tu abordes ce sourire désinvolte à longueur de journée ? Tu crois qu’il suffit de s’imposer pour triompher ? Tu n’es qu’une stupide idiote. Tu ne vaux rien de plus que ces abrutis cocasses et intrépides. Il ne fallut pas longtemps pour que les confrères de celui que tu tenais prisonnier s’en prennent à toi, pour qu’ils te massacrent de leur bois robuste et te mettent à terre.

Certains lâchèrent des cris de stupeur, d’autres d’effarement mais au final cela ne changea rien. Toujours au sol, étalée, comme inerte et la douce chevelure barbe à papa te recouvrant les épaules. Un songe qui s’immisçant en toi telle une chanson enfantine, rien n’était grave car tu souriais en y repensant; mais personne ne le voyait. A leurs yeux, ton corps gisait pourtant sans sang, il gisait de toute sa cruauté et finalement on ne pouvait que te contempler, ou tenter de te sauver.

Un jour tu te réveilleras, un jour tu verras le monde tel qu’il était auparavant.

Et ce jour-là, ton père en entendra parler; et à ce moment ils payeront le prix de leur inadvertance.




HRP : VOILA VOILA. Du coup, comme je suis presque morte, vous pouvez utiliser mon corps comme bon vous semble, sauf pour les trucs malsains. kisskiss. eheh
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 297

Date d'inscription : 07/04/2016

Crédits : Lynch ♥

Double Compte : Aaren Rhydderch

avatar





Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls
18.09.16 14:26

Alors que la porte s'ouvre, une damoiselle toute rose jaillit de derrière le petit groupe et s'engouffre dans la réserve sans hésiter. Non ! L'imprudente ! Une expression de peur se dessiner sur le visage pâle de Hjörtur qui la regarde d'horreur se jeter sur le premier balai qui lui vient pour le saisir à pleine main. Elle se retourne vers le petit groupe, sourire satisfait. « Et bah ! »
Bien sûr elle n'avait pas prévu que la réalité allait l'assaillir, la punir pour son aveugle témérité. Non seulement les balais mais aussi les balles fusent vers elle et la frappent de toutes parts avant de passer les portes. L'Islandais se jette à terre, mains sur la tête, et attend que passe la tempête. Relevant les yeux, il remarque d'abord les balais fous de joie virevolter dans les airs, quelques uns près du sol attendent que quelqu'un les monte. Il détourne les yeux pour s'enquérir de l'état de la demoiselle hardie pour ne voir que sa silhouette affalée sur le sol, inerte.

Pourtant il hésite. Vu qu'il sait qui est l'idiote qui gît au sol, sait surtout son lien de sang… Frisson de peur. Mais se dit qu'il est trop tard à présent. Le professeur Koga sera furieux quoi qu'il en soit, apprendra que le fameux loup-garou dont il ne peut supporter l'entité était présent, le sermonnera inévitablement. Alors il se relève, se remémorant les petits gestes et sorts de premiers soins qu'il a appris les années antérieures, et se dirige vers elle. Il retire de gestes légers le rideaux barbe-à-papa pour faire réapparaître son visage. Des petites plaies à la gravité minimale le parsèment par endroits. Un peu de sang assombrit progressivement une zone très réduite de sa tête, au-dessus de la tempe. Sortant sa baguette, il murmure un des seuls sorts qu'il sait aptes à réduire les saignements et refermer les petites plaies sans profondeur. Elle se réveillera bossue d'esprit et une petite visite à l'infirmerie vérifiera que ses os ont bien tenu. Il tapote ses joues mais ses paupières demeurent fermées. Il sourit jaune. Bien sûr, il faudra la porter jusque là-bas.


must we choose to be slaves to gravity
tutur_skam
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Et si, juste comme ça on testait le Quidditch ? || Pv. - Ouvert aux interruptions à vos risques & périls

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: