Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]

Partagez | 
 

 Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 1406

Date d'inscription : 03/09/2015

avatar





Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
29.05.16 9:56

Speed Dating

Rosabel Northrop & B. Perceval McDonald & Terrence Ziggler —> Hier, un dragon semble avoir grièvement blessé un élève; bloquant les entraînements pour une semaine complète. Cela tombe bien; car justement la campagne de recrutement chez les militants contre les dragons était justement censée commencer dans le courant de la semaine ! De l’autre côté; le fléreur rédigé par les hiboux a pris énormément de retard, car le blessé était justement un partisan du groupe… Il a été convenu de manière anonyme que Terrence devrait trouver et rédiger l’article manquant pour compléter la petite revue de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
http://firewhisky.forumactif.com

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Duelliste légal


Messages : 89

Date d'inscription : 17/05/2016

Feat : Tsukishima Kei

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
02.06.16 23:49

SPEED DATING.
ft. Rosabel Northrop & B. Perceval Mcdonald
Une fois de plus les dragons font parler d'eux dans l'établissement… et pas en bien ! La veille, un élève de Gryffondor (d'après les sources de Terrence, et ses sources sont toujours les bonnes, d'autant qu'il s'agit-là d'un Hibou), a été blessé par l'une de ces inquiétantes créatures ailées. Certains disent qu'il a contrarié le dragon, d'autres tout simplement qu'il a manqué de tomber et que sa baguette a réalisé un semblant d'étincelles, ce qui a surpris l'animal. Avec un vif mouvement de stupeur, il aurait mis l'étudiant au sol. La finalité reste la même : un élève a été malmené par un dragon et les entraînements aux courses sont stoppés jusqu'à nouvel ordre.

C'est simple, tout le monde ne parle que de ça. Certains pour se plaindre de l'arrêt des Dragonruns, d'autres pour évoquer la dangerosité des courses ou leur crainte des dragons, d'autres enfin pour se moquer de manière plus ou moins subtile du pauvre bougre actuellement à l'infirmerie. Du pain béni pour qui aime ajouter de l'huile sur le feu, autant vous le dire. Le blond n'a que peu de considération pour l'autre membre du groupe des Hiboux, il est plus du genre électron libre et ne comprend de toute façon pas tout ce culte autour des dragons. Enfin… il est actuellement assis à feuilleter un magazine sur l'actualité sorcière au Royaume-Uni et à l'international, d'un air distrait.  Autant vous dire que présentement le contenu des pages lui passe loin au-dessus de la tête. Il a reçu un peu plus tôt un origami lui intimant de trouver un article à écrire pour le prochain Fléreur. Ses neurones s'agitent à tout va tout en laissant traîner ses oreilles partout. Sans trop d'hésitation, il s'est rendu dans le Salon Commun. C'est souvent l'endroit où tout se passe.

Et quand bien même il ne s'y passerait rien cette fois-là, les gens sont bien trop bavards et il suffit d'un rien pour qu'un élément, un seul, arrive jusqu'à lui et devienne par la suite une rumeur grandissante qui se répandra comme une traînée de poudre. Pour ça, oui, pas de doute, il est au bon endroit et chacun y va déjà bon train concernant les événements récents. Quand il est question des dragons, de toute façon, il a une nette idée de qui va vouloir faire entendre sa voix et parler plus fort encore que les autres. Pour les M.C.D.P aussi cela risque d'être une belle aubaine…
Revenir en haut Aller en bas
http://master-poke.forumactif.fr/

Voir le profil de l'utilisateur

Militant contre les Dragons à Poudlard & Préfète & Sigma


Messages : 233

Date d'inscription : 19/04/2016

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
04.06.16 0:33



speed dating
Rosabel & Terrence & Perceval
Elle n’avait eu aucune sympathie pour le pauvre bougre.
Bien au contraire, il lui semblait même que cela relevait plutôt de l’aubaine, de quoi arranger les affaires du mouvement militant. Et la chose aurait peut-être dû se produire une fois de trop, comme elle accueillait le fait divers avec une cruelle indifférence, n’y trouvant là qu’une manière de plus pour servir ses intérêts.  

Et une fois de plus, une fois de trop, elle se tenait debout, de son coin habituel qu'elle avait proclamé sien. Le pied avait un instant battu la mesure, semblable au marteau d'un juge recentrant l'assistance. La fine et longue baguette qu'elle tenait horizontalement sous ses lèvres pour lui amplifier la voix. Et cette froide détermination dans le regard, elle balayait les auditeurs d'un lent mouvement, ne fixait aucun point en particulier mais bien chaque figure, chaque mouvement. Rosabel n'avait pas peur de s'exprimer en public, et on ne pouvait lui nier cette aisance, cette facilité avec laquelle elle attirait l'attention, focaliser les regards, de sorte qu'il n'y ait plus qu'elle et son horrible voix. Quand bien même on lui reconnaissait une éloquence pugnace, une véhémence adressée à tous sans distinction aucune, un style acerbe qui horrifiait surtout et qui n'était que peu adapté au rassemblement et à l'unité. Arya faisait cela bien mieux. Mais Rosabel était secrètement convaincue que toute cause, si elle souhaitait prendre de l'ampleur, devait marquer les gens, pour le meilleur et pour le pire. L'anxiété, l'émoi qu'elle parvenait à faire naître étaient, croyait-elle fermement, un parfait stimulant.   

_ Nous savons tous ce qu'implique de garder de pareilles créatures au sein de notre école. Mais, vous. Et elle avait marqué une pause éloquente, de fait dédaigneuse. Vous, apprentis sorciers, novices de première année comme empotés et incapables de cinquième ou bien de sixième... N'êtes en aucun cas capable de faire face à un dragon. Vous l'ignorez ? C'est pourtant une odieuse vérité qu'on ne vous raconte pas assez. Et je vous l'affirme, votre naïveté est adorablement nocive. Un ultime sourire, carnassier, caressa ses lèvres, raillerie provocante. Souvenez-vous que lorsqu'on est à peine capable d'assommer un troll, on ne prétend pas dompter un dragon. Et tous les sots qui prétendront le contraire serviront au mieux de cobayes à monsieur Valces, et dans le pire des cas, hanteront un vieux sous-sol pour le restant de l'éternité où ils sombreront dans la décrépitude et l'oubli. Et croyez bien, que ce ne sera assurément pas moi qui vous pleurera.    

Les escarpins martelèrent une fois de plus le sol du salon, marquant ainsi la fin de l'intervention. Et tandis qu'elle rangeait sa baguette et sortait de cette sphère publique improvisée, quelques membres du mouvement s'étaient élancés entre les fauteuils, distribuant les derniers tracts en vigueur. Rosabel s'était éloignée de quelques pas, jusqu'à se retrouver à un ridicule petit mètre d'un serpentard qu'elle ne connaissait que trop bien.

_ Ziggler. On ne bénéficie pas toujours des meilleurs auditeurs. Et elle avait eu un rictus méprisant, de fait elle en avait toujours quelques uns à lui offrir. Terrence n'était certainement pas venu pour lui afficher son soutien, ils se détestaient trop pour être seulement cordial l'un envers l'autre. J'imagine que la commère officielle de serpentard connaît l'identité du néophyte qui s'y est brûlé les ailes ? Laisse-moi deviner, au hasard, McDonald. Un sang de bourbe de moins, peut-être est-ce finalement une solution sur le long terme. Jeter tous ceux de ton espèce en pâture aux dragons.

Mais Blaise était résistant. On se débarrassait difficilement de certains insectes. Elle s'en rendit compte en apercevant l'intéressé de loin.

_ Blaise, chéri, et moi qui me faisais une joie à l'idée de ne plus croiser ton sale petit minois de blaireau effarouché...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 750

Date d'inscription : 28/03/2016

Feat : Akaashi Keiji — HAIKYUU!!!

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
04.06.16 12:01

speed dating




Les muscles craquèrent sans grande discrétion quand Perceval étira ses bras dans une tentative de détendre son corps malmené par l'entraînement d'hier. Une grimace tordit le visage impassible, aux yeux cernés par la fatigue, du jeune homme; hier avait été, sous bien des aspects, une journée compliquée. Un des Gryffondor avait eu un accident hier, durant l'entraînement de vol sur dragons. Ces derniers s'étaient intensifiés avec l'approche de la prochaine dragonrun — les nobles reptiles eux-même devenaient d'avantage nerveux et la tension montait d'un cran supplémentaire à chaque fois. Les dents de la propre monture de Perceval avaient claqué à plusieurs reprises près de ses mains alors qu'il vérifiait les sangles — trop près à chaque fois. Il sentait encore le souffre inhalé contre son nez, percevait le profond grondement de gorge comme s'il était derrière lui...
Quoiqu'il en soit — ce n'était pas bon. Un chevaucheur des cieux à l'infirmerie, c'était fréquent. Mais là, le dragonrunner était un des derniers à avoir reçu son diplôme. Un novice donc ; et nul doute que cette histoire allait faire le régal des militants. Arya allait certainement encore l’alpaguer sitôt qu'il franchirait les portes de leur salle commune.

Non ; pour le moment, mieux valait éviter les dortoirs des Poufsouffles. Il avait encore à faire de toutes manières. Il avait récemment reçu une promotion, qui sonnait plus comme une nouvelle tentative de le faire devenir résident permanent de l'infirmerie — le diplôme de Dragonmaster faisait certes joli sur papier, mais dans la réalité, il n'en était rien. Il avait juste gagner le droit de jouer les palefreniers à plein temps pour les dragons et d'augmenter ses chances de se faire croquer à la moindre contrariété de ces derniers.
Ainsi que le privilège de participer à la gestion de ce que professeurs concernés et directeur lui-même (qui semblait bien s'amuser de tout cela soit dit en passant) appelaient sobrement une “crise passagère mais potentiellement problématique” — communément nommée CP3, car oui, ça arrivait plus souvent qu'on ne voulait bien l'admettre.

Ses pas le menaient actuellement vers le salon commun ; c'était de son propre avis, l'endroit le plus probable pour la trouver. Ce qu'il ferait une fois face à sa Némésis empoissonnée ? Aucune idée très sincèrement — d'autant que les souvenirs du slow durant le concert demeuraient ancrés en sa chaire tel une marque affligée au fer rouge. Il n'avait pas pardonné à Rosabel ; tout comme il ne se pardonnait pas d'avoir éprouvé, tel le jeune homme attiré bien naturellement par les curiosités des désirs charnels, une envie. Northrop faisait décidément tourner les têtes, que ce soit en bien ou en mal on ne pouvait ignorer simplement la duchesse. Laquelle, à l'heure qu'il était et la connaissant, était certainement en train de faire son discours de propagande pour rallier des âmes manipulables à sa cause.
Ses pensées trouvèrent confirmation sitôt qu'il eut franchit la porte du salon, entendant avant même de la voir la vipère à la langue aussi habile qu’acérée. Il écouta, accoudé contre l’embrasure de la porte, jaugeant la situation de son regard dénué de toute envie de se jeter dans l'arène.

Ce n'est qu'une fois son discours achevé que Rosabel s'extirpa de la foule, restant seulement en compagnie d'un jeune homme que manifestement, elle n'appréciait pas (diantre, il n'était donc pas assez pète-sec et pourvu de manières datées du siècle passée pour sa Majesté ? Peut-être n'avait-il même jamais molesté un né-moldu oh seigneur, impensable alors qu'il soit dans le cercle réduit des précieuses ridicules de la Northrop).
Son nom fut prononcé par les lèvres parées du rouge de bataille, et Perceval décida que c'était là le signal pour se manifester. « Navré de te décevoir Rosa, mais tu porteras mon deuil une autre fois. On sait très bien que tu t'ennuierais terriblement de plus si je n'étais là. » le surnom aurait pu être la marque d'une complicité insoupçonnée, mais il n'en était rien — simplement, une arme horripilante contre la duchesse à la défense d'acier. « Au risque de te faire de la peine, harpie, le blessé n'est pas en train d'agoniser ni en danger de mort. Je te serai donc gré de cesser d'effrayer les premières années avec des choses que tu ne connais pas. »
Son regard glissa sur l'autre jeune homme, qu'il ne connaissait encore — et ce geste avait le double impact de faire ce que Rosabel détestait qu'on lui inflige ; l'ignorer. « Et tu es ? Pas un militant j'ai l'impression. » Si la duchesse ne l'appréciait pas, raison de plus pour lui préférer sa conversation que celle de la serpent.



don't need to be the hero
Why I'm still running when I know there's no escaping, come undone, surrender is stronger. I don't need to be the hero tonight. We all want love we all want honor, nobody wants to pay the asking price.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Duelliste légal


Messages : 89

Date d'inscription : 17/05/2016

Feat : Tsukishima Kei

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
04.06.16 18:29

Tout n'est qu'une question de timing. Il suffit de penser à quelque chose et bam, ce quelque chose apparaît, sous la forme bien désagréable de Rosabel Northrop. La duchesse, la diva, la drama-queen… la Northrop. Membre fatigante du club des Militants contre les dragons à Poudlard, voix criarde et attitude grotesque, madame je pète plus haut que mon cul et je suis à Serpentard. Bref, une bonne amie de Terrence. Concrètement, le message du M.C.D.P, il le comprend et le respecte. Faut reconnaître qu'en né-moldu qu'il est, le concept même de « dragon » le dépasse et le fait trembler… bon, il le dira pas haut et fort, mais quand même. Autant vous dire qu'il s'abstient de tout ce qui pourrait le faire approcher ces créatures, de toute façon. Là, c'est plus le fait de voir la duchesse faire son cirque pour appâter des élèves crédules qui l'agace. La dangerosité des dragons, il la remet pas en cause. Après, est-ce pire que certains sortilèges de métamorphose, certaines attaques en cours de défense contre les forces du mal ou les volutes toxiques qu'ils sont toujours susceptibles d'inhaler en préparation de potions… c'est pas dit. Depuis qu'il a intégré le monde magique, sa conception du danger s'est radicalement transformée.

Là, scrutant sans ciller l'autre Serpentard qui poursuit son discours avec des grandes déclamations théâtrales, il a la plume à papote qui le démange et son carnet fétiche, dans la poche de son pantalon, qui hurle mentalement « je suis là, je suis là ! »… mais non, il pourrait faire un pamphlet entier sur le pourquoi Rosabel Northrop est insupportable et un fléau à elle seule qu'il ne le fera pas. Ce serait lui accorder trop d'honneur, lui faire bien trop plaisir. Tout ce qui peut être prétexte à parler d'elle irait dans son sens.

De ses oreilles, il écoute ce qu'elle raconte, de ses yeux, il scrute l'impact qu'elle a sur les autres présents. Le pire, c'est qu'elle est convaincante… il faut dire qu'avec la réalité de cette blessure de la veille, difficile de ne pas l'être. Elle en fait des tonnes. Sait-elle seulement l'état du blessé ? Il n'est pas sur son lit de mort non plus, de ce qu'il en sait… Malheureusement, voilà, peu sont ceux qui le savent et tous doivent déjà s'inventer mille et unes tortures. Il pourrait le faire remarquer, il s'abstient puisque la déclaration de la jeune femme touche à sa fin. Et comme toujours avec elle, elle s'applique à contrôler ses arrivées autant que ses départs, ses introductions et ses conclusions. On ne peut pas lui enlever ça. Ce sont maintes réflexions de ce type qui s'accumulent dans son esprit alors qu'il constate en grimaçant que le centre de l'attention a choisi de se rapprocher de lui, tandis que d'autres membres du club s'affairent auprès des autres élèves dans le salon.

Il lui rend son rictus en l'entendant.

- Encore faut-il que l'oratrice en vaille la peine. Je ne pense pas qu'en enfonçant des portes ouvertes et en gesticulant outrageusement tu mérites des applaudissements, Northrop. Elle le questionne ensuite et il se contente de hausser les épaules. Le nom du blessé ? Bien entendu qu'il le sait, mais il ne lui donnera certainement pas. Si c'est pour qu'elle s'applique à le tourner en ridicule ou à en faire un symbole contre son gré, autant éviter. Puis, globalement, plus il peut la contredire, mieux il se porte.

Il n'a de toute manière pas à lui répondre qu'elle poursuit d'elle-même. Il tique au terme de « sang de bourbe », elle le sait parce que lorsqu'il accentue un regard noir vers elle, elle le fixe, toujours avec cet air satisfait. Il prend une grande inspiration, plie consciencieusement le magazine qu'il tenait jusque-là et redresse la tête, prêt à répliquer à son laïus, lorsque, déjà, elle détourne le regard, s'adressant à un autre.

Spontanément, le nom de Blaise ne lui dit rien, il tourne les yeux et voit s'approcher un Poufsouffle connu pour être un dragonrunner, justement. Le dénommé McDonald. Le hasard s'amuse, décidément. Sans particulièrement le connaître, Terrence le sait en quatrième année et très proche de Darwin Moore, au point d'alimenter une rumeur bien ancrée. Il incline la tête en un rapide salut poli et comprend rapidement que ces deux-là se connaissent rapidement et sont loin de s'entendre. Si le Poufsouffle n'indique pas l'identité du Gryffondor à l'infirmerie, il a au moins le mérite de mettre les points sur les i quant à son état, et ça, ça intéresse le blond et le conforte dans son idée. Il apprécie nettement le ton qu'emploie McDonald, d'ailleurs.

- Terrence Ziggler, sixième année. Et toi, tu es Perceval McDonald, donc. Pas un militant, non, mais ne t'attends pas à me voir sur le dos d'un dragon. C'est pas un sujet qui me passionne. Il marque un temps d'arrêt. Et sinon, tu seras ravi d'apprendre que Northrop partageait une fois de plus ses idées d'extermination des nés-moldus. A croire que chez les consanguins, on radote.

L'arrivé de l'autre jeune homme lui a permis de reprendre le contrôle de lui-même et de ne pas nécessairement entrer directement dans la confrontation verbale. Il en profite d'ailleurs pour ne pas la regarder et lance à un membre du club des Militants contre les dragons à Poudlard, qui s'attarde auprès d'un groupe non loin : Et nous, on a pas droit à un tract ? Ne serait-ce que pour voir comment vous enterrez déjà le Gryffondor…
Revenir en haut Aller en bas
http://master-poke.forumactif.fr/

Voir le profil de l'utilisateur

Militant contre les Dragons à Poudlard & Préfète & Sigma


Messages : 233

Date d'inscription : 19/04/2016

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
07.06.16 16:34



speed dating
Rosabel & Terrence & Perceval
Il y avait une réalité.
L’opinion de Terrence Ziggler ne trouvait pas d’écho, elle était futile et vaine, creusait tout au plus dans l’air sa propre tombe. Rosabel la rendait superflue.
Il ne fallait rien attendre de Ziggler. Quoiqu’il fut proprement décevant que ce dernier ne fasse pas honneur à la réputation qui le précédait, ou tout du moins à celle que lui prêtait volontiers Rosabel ; Terrence était une langue de bois.

_ Je t'ai connu plus loquace, Ziggler, plus prompt à jacasser.  

Elle n'avait pas oublié ce dont il l'avait accusé, elle n'avait pas oublié les cancans. Rosabel Northrop détestait souverainement Terrence Ziggler, elle le méprisait, le dédaignait suffisamment pour lui rappeler constamment d'où il venait. Un sang de bourbe. C'était là tout ce que Terrence parvenait tout juste à être, c'était là tout ce qu'il lui inspirait. Un rien, un moins que rien. De fait pour une fois dans sa vie, elle détestait quelqu'un pour une bonne raison qui outrepassait celle des origines. Savoir qu'on vous fustige dans le dos est une chose, l'entendre en est une autre. Et il était juste d'affirmer que la Duchesse montrait au moins autant d'hostilité envers le serpentard qu'envers son homologue blaireau, qui pourtant de la même race, si lui inspirait le même mépris n'appelait cependant pas à cette haine viscérale, quoiqu'on pouvait aisément dire qu'elle détestait Blaise Perceval McDonald. Visiblement pas assez pour ne pas se permettre de danser un slow avec, quoiqu'encore elle n'avait enlacé son corps que dans une finalité toute autre; irriter.
Rosabel Northrop ne danserait jamais un slow de sa vie avec Terrence Ziggler. Jamais. Et ça c'était plus qu'une certitude, une réalité.

_ Faut-il vraiment que je revienne écraser ma poitrine contre la tienne pour que tu arrêtes de m'appeler comme ça, le faut-il ? Parce que je vais finir par croire que tu aimes ça.

Et elle s'était retournée d'instinct vers Perceval, vipérine, avait fait un pas en sa direction et le claquement du talon aurait pu sonner comme une odieuse menace encore. Il savait très bien à quoi elle faisait allusion, comme il devait savoir qu'elle n'avait en aucun cas peur de lui, quand bien même les deux décidaient-ils de se liguer contre elle. Et il était indubitable que si elle devait rejouer la même scène que lors de ce concert au milieu d'un salon bondé, elle le ferait. Sans craintes, sans gêne et sans honte, et que s'ils devaient figurer définitivement en couverture du prochain Fléreur comme étant le couple improbable... Et bien soit. Et tout cela, Rosabel s'appliquait naturellement à le lui faire comprendre, d'un regard encore mauvais, encore malsain, encore agressif, encore téméraire. L'audace arrogante l'y conduirait s'il l'obligeait.

_ Alors maintenant, Blaise Perceval McDonald, je voudrais que tu me regardes bien et que tu me dises en face que ces dragons ne sont ni un danger pour les dragonrunners, ni pour les dragonmasters, ni pour toi ni pour tous ceux qui logent dans cette école, qu'aucun dragon ne serait susceptible un jour de s'échapper et d'entrer dans une colère suffisamment noire pour réduire quelques paysages en cendres. Pleine encore de cette acidité piquante, la distance avait été réduite, sa silhouette s'était rapprochée. Elle avait posé un doigt vindicatif sur le torse du jeune homme. Regarde moi bien et éclaire-moi, puisque tu es si bien informé, si cet élève n'a pas été grièvement blessé pourquoi a-t-on annoncé la suspension des entraînements cette semaine ? Vous êtes complètement dépassés.  

Non. On pouvait rarement laisser la Northrop trop longtemps sur le banc de touche, elle revenait incessamment. Les deux devraient pourtant bien s'y accoutumer. Et elle ne leur avait pas réellement laissé le temps d'instaurer un échange qui l'aurait laissé évincer trop longtemps. Qu'ils s'allient, qu'ils viennent à deux, à trois, à quatre, à cent, avec une armée de dragons, elle les affronterait tous de la même insolence.

Et à la demande de Ziggler, elle glissa une main à l'intérieur de sa robe de sorcière, robe sur mesure et si bien réajustée qu'elle ne faisait que marquer d'un modernisme élégant les courbes féminines, sans pour autant la faire basculer dans cette vulgarité qu'on aurait cependant aimé lui prêter, par vengeance, mais dont elle ne relevait simplement pas. Oui, mademoiselle pétait plus haut que son cul, mais au regret de décevoir : elle en avait les moyens. Et d'un coup de baguette magique qu'elle avait pointait vivement sur l'objet de la demande, un sortilège formulé, et elle renvoyait d'un geste brusque les tracts sur la figure du serpentard. Elle leur apprendrait oui, à faire comme si elle n'existait pas.

_ Mais je t'en prie Ziggler, lis-les de tout ton content. Tu ne trouveras rien de ce que tu cherches, nous ne nous abaissons pas à colporter des ragots. On préfère laisser ça au fléreur qui ne devrait d'ailleurs pas manquer une telle occasion dans la parution de son prochain torchon.

 
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 750

Date d'inscription : 28/03/2016

Feat : Akaashi Keiji — HAIKYUU!!!

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
04.07.16 12:39

speed dating




Les doutes ayant germé dans son esprit, pareils à des graines sauvages, trouvèrent confirmation dans l'écho des échanges entre la vipère et son acolyte arborant les couleurs de la maison Serpentard — l'entente cordiale, voir l'entente tout court même, n'était de mise entre eux. Cela n'était pas réellement surprenant ; les amis de Rosabel se comptaient sur les doigts d'une main gantée de dentelle et répondaient à des critères de sélection bien particuliers. Au moins, se dit Perceval alors qu'il s'approchait pour occuper un peu l'attention de la Northrop, ils seraient deux à se jeter droit dans la gueule du boa.
Le jeune homme se présenta sous le nom de Terrence Ziggler et était vraisemblablement, le plus âgé de leur trio atypique — et indésiré. Il connaissait déjà son nom entier, ce qui n'était pourtant pas réciproque, Perceval se souvenant seulement d'avoir, oui peut-être, aperçu cette haute tête blonde dans la Grande Salle ou un couloir, mais sans plus en savoir à son sujet. « Tu es plutôt bien renseigné semble-t-il. Et ça ne me surprends pas, elle a toujours aimé tout moyen qui impliquerait moins de né-moldus autour d'elle. » Il ajouta avec un sourire en coin, « Mais sois tranquille, contrairement aux militants, nous ne faisons pas de propagande ou d'usage de l'intimidation pour convaincre les gens de prendre part aux dragonruns. » Il ne visait personne en particulier — et certainement pas une jeune femme perchée sur des talons qui se trouvait à moins de trois mètres de lui.
Mais il ne pouvait ignorer Rosabel et critiquer son groupe plus longtemps. Perceval le savait et s'était préparé à l'attaque qui découlerait de son impertinence, celle-là même qui avait semble-t-il le don d'irriter quelque peu les serpents.

Ce fut vicieux ; à l'image de la Northrop en somme.
Le souvenir du slow était encore cuisant dans son esprit. Elle le savait, en jouait comme un chat ayant trouvé une souris tétanisée s'amuserait à la torturer entre ses pattes de velours, mais aux griffes acérées. Elle pouvait bien claquer des talons et le toiser ainsi, de ce regard sombre qui semblait hurler à quel point elle était capable de tout alors ne me pousse pas à bout Blaise — Northrop ne l'effrayait pas. En revanche ; l'idée de pratiquer de nouveau le collé-serré en sa compagnie donnait des frissons à Perceval. « Ta réputation ne t'inquiète donc plus ? » Il la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle était parfaitement capable de revenir jouer de ses charmes, si cela lui amenait la simple satisfaction de voir le McDonald perdre ses moyens. Ainsi était Rosabel Northrop après tout.

Il ne broncha pas en sentant son doigt s'appuyer contre son torse, pareil à un pistolet qu'on lui pointerait dessus pour le forcer à abdiquer. Soumet-toi ou meurs. Il ne la quittait plus des yeux, soutenant son regard. « Les dragons sont dangereux. Évidemment ; tu ne fais qu'énoncer une vérité qu'un enfant de cinq ans comprendrait. Mais essaie, pour une fois, de regarder au-delà de ta petite personne et tes préjugés. As-tu une idée de la population indigène de ces créatures en Grande-Bretagne ? Du nombre croissant affolant des migrations des dragons orientaux vers nos terres ? Ne t'es-tu pas demandé, une fois seulement, si l'accueil de certaines de ses créatures en Poudlard n'avait pas que pour but de lancer un nouveau sport suicidaire à la mode — » Des faits évidents, mais méconnus. Perceval les avait découvert en même temps qu'il entamait son parcours de SSAF ; lui aussi, évidemment, s'était posé la question de l'intérêt d'élever des créatures si difficiles.
Il s'était avéré que le problème était plus épineux et profond qu'il ne le semblait. Derrière ses airs irresponsables, le directeur de l'école avait sur les bras un problème à la fois écologique, politique et économique qui touchait non seulement Poudlard, mais le monde sorcier tout entier.

Un pas en arrière, simplement pour englober également Ziggler dans son champ de vision et s'adresser à lui tout autant qu'à la Northrop. « Pour la question de la suspension des entraînements, tu n'as pas besoin des détails. Tu te contenteras de savoir que l'élève va bien, il n'aura même pas une cicatrice ou une défiguration. Et les dragons se reposent ; voilà tout. De puis — honnêtement, est-ce qu'à un seul moment, une personne n'étant impliqué dans les dragonruns a été blessé ? » Ce n'était même pas un mensonge — les montures étaient plus nerveuses et même enthousiastes avec l'intensification des entraînements dernièrement. La tension montait et les responsables avaient jugé que cet incident était la sonnette d'alarme pour les informer qu'il serait préférable de lever le pied quelque peu.

Le tract réclamé par Ziggler lui fit ensuite envoyé à la figure — visiblement, Rosabel était agacée.
Perceval se pencha un peu sur l'épaule du blond pour lire rapidement les grandes lignes. Il s'esclaffa « Vous ne colportez pas de ragots, mais vous exagérez et déformez les faits. Je me demande si c'est réellement mieux. » Il ne portait pas plus le Fléreur dans son cœur, ne serait-ce que pour les rumeurs visant sa relation avec Darwin ; mais au moins eux n'avaient pas décidé de mener une guerre contre les dragonrunners sous simple prétexte que les dragons mordent et brûlent et que c'est dangereux. Et l'eau mouillait, au passage.

HRP : je suis désolé pour l'attente ;; ♥ et pour la qualité pourrie de ce rp ;; ♥♥



don't need to be the hero
Why I'm still running when I know there's no escaping, come undone, surrender is stronger. I don't need to be the hero tonight. We all want love we all want honor, nobody wants to pay the asking price.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Hibou & Duelliste légal


Messages : 89

Date d'inscription : 17/05/2016

Feat : Tsukishima Kei

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
10.07.16 20:50

Comme à son habitude, Rosabel tient à jouer les chefs d'orchestre, à ne rien perdre de la conversation et à la maîtriser. Le Poufsouffle, lui, a l'air d'avoir du piquant également, et un certain vécu avec la duchesse, ce qui titille complètement la curiosité du blond. Il sait beaucoup de choses de Rosabel, et ce qu'il ne sait pas ne fait qu’accroître la cible facile des railleries qu'elle incarne à elle seule. Il a sa petite idée sur cette grossesse mystérieuse et si pour le moment il n'a pas réussi à en savoir la vérité, cela ne l'a pas empêché d'avoir sa propre hypothèse, jusque-là. Elle le sait, et c'est en partie en cela qu'elle ne le supporte pas. Pas plus qu'elle n'apprécie le fait qu'il soit Serpentard et né-moldu. Ah, si on devait se fier à tout ce que Rosabel n'aime pas, il ne resterait plus grand-chose sur Terre. A l'inverse, il ne se laissera pas écraser par son venin. Jamais.

- Oh, je ne m'en fais pas. Si vous voulez risquer votre vie avec ces créatures ou jouer les héros du peuple, libre à vous. Tant que ça ne déborde pas. Après tout, le blessé est un Dragonrunner… C'est comme pleurer un boxeur au nez cassé ou un pilote de Formule 1 victime d'un accident. C'est regrettable, on s'en questionne, on s'en inquiète, mais ça va de paire avec la discipline. De toute manière, je ne doute pas que les étudiants savent un minimum développer leur sens critique pour savoir si oui ou non ils veulent participer aux Dragonruns.

Enfin, ça c'est dans le meilleur des mondes et ça ne s'applique pas pour tous, malheureusement. Parce que le côté « effet de mode » y joue pour beaucoup. L'attrait du danger aussi… mais ça, c'est comme partout. Le Quidditch aussi a son lot de risques. Mais bon, de ce qu'il en sait il y a des tests et une réelle préparation avant d'approcher les dragons. Maintenant, si c'est les mêmes logiques de protection que pour certains cours, ça peut quand même poser question...

Le blond a les oreilles partout, et là il n'a guère besoin de faire d'effort pour entendre la remarque destinée au Dragonrunner. Il en plisse les yeux, le degré d'intimité entre ces deux-là est-il donc plus élevé qu'on le croirait, à première vue ? La Duchesse s'approche du concerné et Terrence n'en perd pas une miette. Il faut qu'il enregistre tout dans son esprit. Il sera prompt à le ressortir d'une manière ou d'une autre. Le but des Hiboux est la vérité, après tout. Et la vérité est qu'il se trame quelque chose entre les deux protagonistes devant lui. Il en tapote distraitement sur la table, l'envie d'écrire le démange.

Le Poufsouffle et la Serpentard se font face, Terrence ne rate rien de l'échange et ne peut s'empêcher d'afficher, l'espace d'une micro-seconde, une mine boudeuse avant de se reprendre, de son habituel masque neutre, car la discussion a repris sur le sujet des dragons. Il faut reconnaître que la jeune femme sait y faire pour se montrer intimidante, jouer de sa voix et de son attitude pour se faire entendre et reprendre à elle le fil de la conversation. Une actrice. Mais qui a son talent, même si ça fait du mal au blond de le reconnaître. A nouveau, il observe tantôt l'un, tantôt l'autre, en spectateur privilégié.

Au fond de lui, il se dit qu'elle en demande beaucoup à Perceval, il lui serait difficile de s'engager sur le futur et les prochaines années à venir. Jusqu'à présent, les quelques accrochages ont été contrôlés et ne sont pas sortis du cadre des entraînements et des Dragonruns. Si sa mémoire est bonne en tout cas (et elle l'est). Après, oui, des accidents graves avec des dragons, il y en a. Les gazettes sorcières en relatent, bien entendu. Autant qu'il peut y avoir des blessures avec des problèmes avec des hippogriffes, par exemple. Voire même les strangulots, les chaporouges et la longue liste des créatures dangereuses que le né-moldu a la joie de découvrir en arrivant à Poudlard. Alors finalement un dragon ou autre chose… n'est-ce pas louable, en réalité, de parvenir à les « dresser » ? Ou même, d'essayer.

En cela, la réponse du Poufsouffle est pleine de bon sens et amène sur le tapis un aspect que auquel Terrence n'a jamais vraiment songé. Certes, il aborde la législation des créatures magiques dangereuses, mais en savoir plus sur le développement des espèces n'est pas encore au programme… C'est intéressant ce que dit Perceval, et ça aussi, ça prendra place dans un coin de la tête du blond.

De toute façon… ce n'est pas comme s'il n'y avait que les dragons susceptibles de créer des débordements. Même si je leur laisse leur « passion », les Dragonmasters font du mieux qu'ils peuvent pour les contrôler et avoir un impact sur les migrations, de ce que j'en comprends.

Quant à s'interroger sur le contenu du tract, peut-être n'est-ce pas une bonne idée, car ça laisse le champ libre à la diva pour reporter son attention sur Ziggler et en faire la cible de tous les regards du salon commun. Elle déverse sur lui une vingtaine de tracts et il manque d'en perdre ses lunettes. Voilà qui fait monter la colère en lui. Il a un geste vif et fait voltiger les tracts qui s'écrasent au sol, il en récupère seulement un au passage et stabilise ses lunettes sur son nez de son index.

- Oh oui, c'est bien connu, Northrop la déesse de la vérité. Laisse-moi rire. Si vous n'étiez pas tant opportunistes, vous ne vous précipiteriez pas comme des charognards pour exploiter la blessure d'un Dragonrunner. Vous attendriez sa sortie de l'infirmerie et la réalité de ce qui s'est passé avant d'en faire un symbole ou une marionnette.

Après la lecture du tract, il le froisse en une boule de papier et relève la tête vers l'autre Serpentard. Je ne te savais pas amatrice du Fléreur, grand bien te fasse, j'imagine que ça alimente ton venin quand tu ne sais plus quoi dire sur les nés-moldus. A t'entendre, tu en sais déjà la prochaine ligne éditoriale, c'est curieux. Il n'est jamais évident de rester neutre quand il est question du Fléreur, mais il esquive comme il esquive toujours.

Il acquiesce ensuite d'un signe de tête en direction du Poufsouffle, il a l'air assez lucide sur tout ce qui est noté sur le tract. Il faut dire qu'il est directement concerné, également. C'est comme ça que marche la propagande, en règle générale. Ça n'a rien à voir avec l'information. Ça modifie la réalité pour la tourner à son avantage. La preuve. Il fait un signe de la main pour englober les tracts et ce qui se passe dans la salle, les autres membres du M.C.D.P qui continuent de parler aux autres élèves. C'est en retournant les têtes sur des on dits que certains prennent le pouvoir, même. Il songe en cela à la remueur qui gronde comme quoi la Northrop aurait également des ambitions de préfète.

Soupire.
Revenir en haut Aller en bas
http://master-poke.forumactif.fr/

Voir le profil de l'utilisateur

Militant contre les Dragons à Poudlard & Préfète & Sigma


Messages : 233

Date d'inscription : 19/04/2016

avatar





Re: Speed Dating [Rosabel & Perceval & Terrence]
28.07.16 19:37



speed dating
Rosabel & Terrence & Perceval
Un sourire mauvais illumina sa figure. Sa réputation, allons, celle-ci n’était plus à refaire. Et que lui importait sa réputation lorsqu’il s’agissait de persécuter son petit sang de bourbe préféré –puisqu’il était bien celui qu’elle préférait d’entre tous, il n’y avait pas l’ombre d’un doute sur le sujet. « Tu ne sais rien, Blaise Perceval Mc Donald. » Ci fait, joignant le geste à la parole, du plat de la main elle vint de manière tout à fait superficielle rejeter derrière son épaule une mèche de cheveux. La mijorée ne fit pas grand cas du discours du garçon, se contenta seulement de relever un peu plus le menton en signe de mépris avant de s’éloigner de ce qui, il fallait bien le reconnaître, retenait assez peu son attention.

_ Le château ne ressemble certainement pas à une ménagerie et tout le monde n’a pas envie de côtoyer des dragons. N’oublie pas, Perceval, et l’utilisation ici du nom marquait bien qu’elle daignait enfin abandonner un instant ses manières, que les dragons sont des animaux sauvages et que ce n’est pas dans leur nature de se faire dompter. Croire que le contraire est possible est un luxe que seule l’obstination peut se permettre. Ce sont des prédateurs, baisse un instant ta garde et tu ne vaux pas mieux qu’une proie ; l’élevage de dragons est contre-nature, et quoique tu peux te douter que je ne fais pas grand cas des animaux et de leur asservissement, c’est un point de vue que tu n’as pas le droit de conspuer. Et ce n’est certainement pas la raison qui m’a fait rejoindre les mcdp. Seulement, Poudlard n’est certainement pas un zoo, et enfermer une ribambelle de dragons avec des élèves, dont la majorité ne sont que des novices en la matière, relève de l’inconscience. Tu veux faire ton sport Blaise, libre à toi, suicide toi si l’envie t’en prends, je me contrefiche de ta pitoyable existence, mais fais le là où tu n’empiètes pas sur les capes des autres.    

Et tout son corps fait de nouveau volte face, la soyeuse chevelure fouette l’air au passage d’une sempiternelle fragrance de richesse. Son talon écrase d’un coup sec un des tracts au sol. Rosabel jongle, d’un adversaire à un autre, puisque c’est bien ce qu’ils sont, puisque c’est bien ce à quoi ressemble la scène, encore et toujours la même peinture, la même et fatigante rengaine ; Rosabel contre le monde, Rosabel la bête noire de ces messieurs et responsable de tous les maux de ce château, Rosabel dans tous ses extrêmes. Qu’importe. Ils n’étaient pas de taille, et elle ne se laisserait pas agresser par cette grotesque alliance qu’ils avaient silencieusement cru bon de former.

_ Allons. Je n’exploite rien du tout Ziggler. Seulement, les gens ne se préoccupent vraiment des choses qu’une fois qu’elles ont eu lieu. Cela ne te plait pas ? Prends-toi en à la bêtise humaine, je ne suis en aucun cas responsable. Je me contrefiche des faits, ils ne changent rien au message du mouvement. Ce n’est qu’une question de timing. Alors certes, je conçois que cet accident soit à l’origine de nos toutes dernières activités, mais nous n’en faisons certainement pas un symbole, cela ne fait que redonner un certain dynamisme, tout autant que le moindre scoop agite les plumes de nos apprentis journalistes. Une démonstration ? Il suffirait que je me jette dans les bras de McDonald et que je l'embrasse à pleine bouche.

Et elle fit quelques pas pour finalement se laisser tomber sur un canapé situé en face de Ziggler. Trônant au milieu, l’aura, la prestance et le charisme qui suintaient de son corps auraient découragé le plus valeureux des gryffondors à prendre place à côté d’elle. Elle ajouta ; « Au moins nous, nous n'agissons pas sous couvert d'anonymat. » Et puisque malgré le détestable de la situation, si elle n’était pas prête à s’avouer vaincue, elle restait néanmoins tout à fait apte à la discussion. On le savait peu, mais elle n’était pas sourde aux arguments des uns et des autres, fussent-ils à l’opposé des siens. Rosabel si elle affichait un conformisme évident n’était au fond pas tant fermée à la conversation. Naturellement, peu la connaissait suffisamment ou avait fait l’effort de mieux la connaître pour le savoir.

_ Tu en meurs d'envie bien sûr, Blaise. Moqueuse. 

Elle croisa ses mains sur ses cuisses, demeura droite, quoique l’attitude laissait entendre qu’elle était détendue.

_ Je ne lis pas le Fléreur, et tu apprendras que je me soucie peu des rumeurs. Ce qui ne signifie pas que je ne sais pas comment cela fonctionne. Nous ne sommes pas objectifs, nous n’avons pas à l’être, nous ne sommes pas neutres. Ce qui est curieux en revanche, c’est de croire que le Fléreur puisse l’être, parce que je ne crois pas que les tas de rumeurs qui y sont couchées le soient. Les faits divers font de piètres informations.

Elle agita sa baguette dans les airs et fit déplacer sur une petite table de salon un plateau de thé qu'elle mettait toujours à sa disposition après un discours. Et puis aussi, parce que c'était l'heure du thé et qu'elle la ratait peu. Elle remua l'infusion tout en versant l'eau bouillante dans sa tasse.

_ Mon dieu, quel tyran suis-je donc ! Exagéra-t-elle. Je ne t'aime pas, Ziggler, mais tu n'es pas un imbécile ; je ne vais pas t'apprendre comment ça marche. Je ne prends aucun pouvoir, ce sont les autres qui me le confèrent. Si j'en abuse ? Sans doute.

Elle lorgna sur une longue cigarette déposée sur le plateau et qui lui faisait envie, s'en empara et la cala entre ses lèvres, démangée à l'idée de l'allumer.

_ Que veux-tu, je n'aime pas le collectif et servir mes propres intérêts avant ceux des autres me paraît plus profitable.

Ses talons clapotèrent au sol, elle se pencha encore légèrement en avant, le ton baissa au profit de la confidence, de la provocation aussi peut-être.

_ J'ai hâte de savoir ce que tu vas écrire dans ton article, parce qu'avec tout ce que je viens de te dire, cela ressemblerait presque à une interview. Ne me prends pas pour une imbécile Ziggler, je n'ai peut-être aucune preuve mais j'ai quelque chose de bien plus redoutable ; le sixième sens féminin.

Elle acheva ses propos d'un sourire carnassier mais amusé avant de s'appuyer de nouveau contre le canapé, visiblement satisfaite de sa dernière attaque.

_ Allons Perceval, viens t'asseoir contre moi, que notre ami n'en perde pas une miette surtout. 
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: étage 1° :: Le Salon Commun-
Sauter vers: