Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Shrimp party. (Percy)

Partagez | 
 

 Shrimp party. (Percy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 110

Date d'inscription : 29/03/2016

Double Compte : I. de Ghulle

avatar





Shrimp party. (Percy)
14.07.16 11:45

Pendant longtemps, la mer n'avait pas vraiment été un lieu de vacances pour Arthur, mais le lieu de travail de sa mère et son lieu de vie. La montagne ou la campagne avaient un côté bien plus exotique pour lui que la plage. Néanmoins, il y avait une activité que le petit garçon n'avait pas l'habitude de pratiquer en dehors des vacances, et qui se faisait à marée basse. Cette activité, c'était la pêche à la crevette dans les mares stagnantes de la plage. Ses parents lui avaient appris tout jeune à récupérer ces petits mollusques dans sa bichette et à remettre à l'eau tous les spécimens trop petits afin de leur laisser le temps de grandir. Arthur adorait, et même à seize ans, la pêche à la crevette avait encore un côté divertissant.
La plage de l'atoll où il était forcé de passer son été ne ressemblait pas à celles où il avait l'habitude d'opérer. Le sable était beaucoup plus blanc, le soleil plus brillant, et la chaleur insupportable, mais Arthur avait remarqué que quelques crevettes vivaient dans les parages et n'attendaient qu'à être pêchées. Plutôt que d'aller bronzer et risquer d'attraper un coup de soleil, ou nager et risquer de se noyer, Arthur avait été enchanté de trouver une activité qui lui convenait. Il avait préparé sa bichette et son seau avec soin et avait toqué à la porte de Perceval McDonald, ce Poufsouffle que le garçon n'estimait pas à sa juste valeur.
Arthur savait qu'avant qu'il ne vienne à Poudlard, son ami Lancelot était très proche de Percy. Lancelot n'en parlait pas beaucoup, estimant sans doute qu'il n'y avait rien à dire sur le sujet, mais il ne pouvait pas tout cacher non plus. Arthur n'aurait pas été un véritable ami pour lui s'il n'avait su ce genre de choses. Désormais, Percy s'était rapproché des deux préfets de Serdaigle qu'Arthur surveillait de près, mais du trio, il était de loin celui que le garçon considérait comme le plus inoffensif et le moins intéressant. Ils n'étaient pas dans la même maison, Percy ne pouvait pas nuire à ses affaires, et Arthur était persuadé qu'il aurait fait un très mauvais duelliste. Autant de raisons de ne pas lui accorder son attention. Mais Percy traînait toujours un peu en marge de son monde, toujours présent sans jamais s'imposer, et cela intriguait Arthur. Percy était comme un élément du décor auquel il fallait prendre la peine de s'intéresser pour savoir s'il s'intégrait au paysage relationnel ou non.
Arthur s'étonnait lui-même d'avoir proposé à Percy et non à Lancelot de le rejoindre pour pêcher la crevette. Lancelot aurait accepté. Il ne lui refusait pas grand chose. Mais il y avait toujours en lui une forme de distance qui donnait l'impression qu'il n'appréciait pas vraiment le moment présent. Il se serait amusé, peut-être, mais aurait été incapable de profiter totalement de l'instant. Il passerait à côté de ce plaisir simple de la vie. Bizarrement, Arthur pensait que Percy, lui, serait capable d'apprécier. Il venait d'une famille de moldus lui aussi, à ce qu'il avait cru comprendre, il serait donc tout à fait capable d'apprécier une activité sans magie - enfin, sachant le lieu où ils se trouvaient, Arthur ne savait pas encore si les crevettes crachaient du feu comme des crabes, mais ce serait à déterminer.
Peut-être Arthur avait-il envie d'avoir un camarade de jeu, plutôt qu'une personne à manipuler, tout simplement.
Le bruit de l'océan avait quelque chose d'apaisant. La senteur marine était peut-être différente de son Irlande natale, ou même de l'Angleterre où il résidait désormais, mais Arthur se sentait dans son élément. Il était à l'aise, mais n'aurait pas commis l'imprudence de prendre ses aises sans précaution. Arthur avait bien entendu son maillot de bain bleu, comme par hasard la même couleur que sa maison, mais il avait pensé à mettre un t-shirt et une casquette pour protéger ses épaules et son visage fragile des coups de soleil. Ses lunettes de soleil étaient un petit peu grandes pour lui, mais au moins n'était-il pas aveuglé par la lumière resplendissante. Avec sa petite bichette miniature, il était fin prêt pour affronter les éléments.

« Est-ce que tu as déjà pêché la crevette ? demanda-t-il à Percy. C'est très amusant. »

Arthur décida de lui faire une petite démonstration. Comme il n'y avait pas de mare stagnante sur une plage de ce standing, il fallait entrer dans l'eau et pousser sa bichette devant soi pour récupérer les fameuses crevettes. Il marcha sur un mètre à peu près, histoire de ne pas laisser le Poufsouffle tout seul, puis ressortit en montrant le fruit de sa récolte.

« Oh, regarde, on en a déjà une ! » s'émerveilla Arthur en pointant du doigt un spécimen de belle taille dans son filet.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 750

Date d'inscription : 28/03/2016

Feat : Akaashi Keiji — HAIKYUU!!!

avatar





Re: Shrimp party. (Percy)
15.07.16 15:10

Shrimp party
C'était probablement une des dernières personnes qu'il s'attendait voir venir frapper à sa porte ; plus encore pour lui proposer d'aller chasser la crevette aux environs. La surprise avait peint les traits de Perceval, dérangé dans sa sieste et les cheveux encore aplatis par le sommeil. Son corps peinait quelque peu à s'accoutumer à ces températures chaudes et assommantes. Aussi, quand Lio avait annoncé au repas qu'elle retournait se reposer au bungalow, il lui avait emboîté le pas sans se faire prier. Un pansement trônait encore sur son front, camouflant un hématome tenace qui n'a disparu malgré les sortilèges et pommades magiques employées pour soigner sa commotion cérébrale — souvenir inattendu et peu apprécié de cette course à la coconut.

Qu'ils avaient eu l'air fin, l'équipe du bungalow six, assis en rang dans l'infirmerie de fortune en attendant qu'on vienne soigner leurs têtes engourdies et meurtries. Non, des épreuves de ce genre, Perceval s'en passerait à l'avenir.

Son regard avait accroché celui du jeune enfant — non, Arthur n'était pas si jeune se réprima-t-il. Ils avaient seulement trois années d'écart, pourtant sa taille et son air innocent de prime abord faisait qu'on rajeunissait volontiers le roux. Il lui rappelait de plus l'un de ses frères. Un coup d’œil à l'intérieur du bungalow, toujours plongé dans la pénombre. Finalement, s'interrogeant toujours sur la raison qui avait bien pu pousser le Serdaigle à venir le chercher lui pour cette activité, il avait accepté et lui avait seulement demandé d'attendre une seconde, le temps de passer un short de bain à la place de ce qu'il portait.

Affrété, Percy avait saisi ses lunettes de soleil et était sorti pour rejoindre Arthur et lui emboîter le pas avec un léger sourire, quoique toujours confondu face a la venue du roux jusque devant sa porte. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas Arthur ; il était indéniablement charmant avec un comportement irréprochable et ils avaient Lancelot en commun pour les réunir. Justement — Perceval était le premier ami du Serpentard, il le connaissait bien, savait son caractère intriguant et intéressé. Il n'était pas assez naïf pour croire que la candeur naturelle du roux avait suffit à les lier en réveillant une potentielle corde sensible en l'âme de leur ami commun ; pas de plus après la dernière conversation qu'ils avaient eu.

Cependant, il n'avait jamais parlé d'avantage que cela à Arthur, le connaissait plus par ce que Lancelot en disait que des propres mots du concerné. Mais sur cette île reculé ou le temps n'était plus à la tension et que des choses les plus insolites que les autres semblaient se produire — était-ce sans doute là une occasion de découvrir Arthur sous un jour différent et de se faire sa propre idée de ce que le minois enfantin dissimulait.

Le Poufsouffle se tourna vers son camarade de fortune. « Une ou deux fois seulement, quand j'étais plus jeune et qu'on allait à mer avec mes parents. Je vis près d'un loch d'eau douce sinon et on est assez enfoncé dans les terres, donc j'ai pas trop eu l'occasion d'y aller non plus. » Il avait de vagues souvenirs oui, d'une version plus jeune de lui, brandissant à la même image qu'Arthur le faisait actuellement sa bichette, l'eau salée de l'océan lui léchant les pieds. Cela lui semblait si lointain cependant — depuis qu'il vivait à Poudlard, tant de choses survenaient en une seule année que tout ce qu'il avait vécu avant la découverte de sa prédisposition à la magie semblait surfait, sans intérêt. Trop banal pour un chevaucheur de dragons (et Perceval de frissonner imperceptiblement à cette pensée, qui ne lui ressemblait en rien ; heureusement ce fut fugace et il se ressaisit).

« Who, bien joué ! » s'exclama-t-il en s'approchant pour se pencher sur le filet de son camarade pour admirer le crustacé rosé. Il l'effleura du doigt, avant de s'en saisir pour la mettre dans le sceau préalablement empli d'eau et d'un peu de sable au fond. « T'as l'air doué pour ça. Tu pratiques souvent ? » Tout en parlant, il avait agrippé sa propre bichette et avançait de front, reproduisant les mouvements du plus jeune. L'eau fraîche s'enroulait autour de ses jambes dans une étreinte lascive et lui procurait des sensations apaisantes face à l'assommante insistance du soleil qui les surveillait, dressé dans le ciel et resplendissant de ses rayons tel un paon trop fier d'exposer son plumage royal.

Il ressortir, chassant du revers de la main une algue qui s'était invité parmi ses trouvailles. « Oh, j'en ai une aussi ! Hm — elle est vachement plus petite par contre. On la remet à l'eau ? Tiens d'ailleurs, tu as l'intention d'en faire quoi après, les manger ?» Regard tourné vers Arthur, tel le chevalier d'une table ronde invisible qui quémandait conseil et ordre de ce roi qu'il connaître, pour comprendre quelle lumière dégagée par ce petit être a pu aveuglé son ami au point de devenir son vassal.


©wildheart;modifié par cierń
 




don't need to be the hero
Why I'm still running when I know there's no escaping, come undone, surrender is stronger. I don't need to be the hero tonight. We all want love we all want honor, nobody wants to pay the asking price.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 110

Date d'inscription : 29/03/2016

Double Compte : I. de Ghulle

avatar





Re: Shrimp party. (Percy)
15.07.16 19:21

Arthur ne s'était pas trompé : en tant que né-moldu, Percy avait déjà eu l'occasion de pêcher la crevette. Il n'avait donc pas besoin de lui expliquer comment se servir d'une bichette. Il aurait été drôle de voir Lancelot s'y essayer et s'y prendre maladroitement, mais les choses étaient tout aussi bien ainsi. Percy était peut-être rouillé de n'avoir pas pratiqué pendant quelques années, mais il avait rapidement repris le coup de main. Il avait rejoint Arthur dans l'eau et poussait également sa bichette devant lui. Arthur l'encouragea d'un « très bien » enjoué.
Pendant que Percy se penchait pour voir la crevette pêchée par Arthur, ce dernier en profita pour observer discrètement son camarade. Il était aussi brun de cheveux que Lancelot était blond. Il était aussi chaleureux que l'autre était froid. Le contraste semblait aussi grand qu'entre le Serpentard et lui-même. Qu'est-ce que son ami avait pu trouver à Perceval McDonald ? Quelle force avait-il vue qu'Arthur ne percevait pas en lui ? Il suffisait de le voir saisir la crevette pour la mettre dans le seau : il était évident qu'il n'allait pas lui faire de mal. Arthur était persuadé que le Poufsouffle aurait eu le cœur brisé s'il avait dû manger cette crevette. Rien que sa maison à elle seule signifiait sa faiblesse. Poufsouffle. La maison loyale en théorie, celle des indécis et des bons à rien en pratique. Ceux qui n'avaient pas vraiment de personnalité finissaient là en général.

« Merci. » répondit-il quand même en souriant de toutes ses dents, car il n'était pas malpoli pour autant.

Tous deux se remirent au travail en poussant leur bichette devant eux. Arthur donnait l'impression de pêcher pour se vider la tête. L'expression de son visage n'était rien d'autre qu'une paisible sérénité. Il se doutait que Percy s'interrogeait sur les motivations qui avaient pu le pousser à l'inviter, mais qu'il avait également envie d'en savoir plus sur celui qui lui avait volé son ami. À sa place, Arthur aurait probablement réagi de la même façon. Il y avait quelque chose de drôle dans cette situation où tous deux avaient envie de comprendre l'autre, sans toutefois oser l'avouer franchement. Les questions, innocentes, se glissaient négligemment dans la conversation, comme s'il n'y avait aucune arrière-pensée derrière. Arthur appréciait l'exercice. À ses yeux, Percy n'avait pas beaucoup de qualité, mais il lui promettait de passer un moment agréable et stimulant. Lorsque le Poufsouffle lui demande tout naturellement s'il pêchait souvent, Arthur décida de jouer le jeu et de ne rien cacher :

« Oh, oui, assez souvent. Je fais ça tous les étés, avec mes parents, depuis que je suis gamin. C'est presque une tradition de famille ! Lorsque c'étaient les vacances, mes parents et moi, on fait une compétition pour savoir qui va ramener le plus de crevettes ! Et après, ma maman et mon papa les cuisinent et on les déguste sur la terrasse ! » Prenant un air pensif, Arthur ajouta : « Enfin, depuis que j'habite à Londres, on va moins souvent à la mer. C'est un peu dommage. Mes parents me manquent. »

Ce n'était pas souvent qu'Arthur évoquait son enfance à Dublin, sa ville natale, ou bien ses souvenirs de famille. Mais n'était-ce pas avec ses parents que l'on se sentait le plus choyé et protégé ? N'importe qui redevenait un enfant lorsque son père ou sa mère s'occupait de lui lorsqu'on allait mal.
Avant qu'il ait le temps de continuer, Percy ramassa une crevette en lui demandant si elle était assez grande pour être pêchée. À vue de nez, elle était vraiment à la limite, à un ou deux millimètres près. La crevette était d'ailleurs vraiment mignonne. Arthur laissa un sourire ému se dessiner sur son visage. Les petits animaux étaient toujours si craquants.

« On ferait mieux de la remettre à l'eau, elle est un tout petit peu petite. De toute façon, je ne pense pas qu'on les mangera, d'abord parce que je ne sais pas les cuisiner, et puis, parce que le fait de les cuire vivantes, j'ai toujours trouvé ça un peu barbare, pas toi ? Mais j'en ferais bien un aquarium, ce serait très joli à regarder. Je suis sûr que reconstituer un environnement adéquat ne serait pas très difficile, pour peur que je prenne la peine de me renseigner. »

Sans s'en rendre compte, Arthur avait pris un ton un peu plus sérieux au moment de parler de l'aquarium, montrant à Percy qu'il était parfaitement capable de réfléchir lorsqu'il le fallait. Lorsqu'il remarqua ce détail, Arthur se fustigea intérieurement. Il n'avait pas l'habitude de baisser la garde devant des inconnus, mais soyons honnête, il avait rarement vu quelqu'un d'aussi amical que Percy. Ce type n'avait pas besoin d'avoir une allure innocente ou de paroles mielleuses. Il lui suffisait d'être lui-même. Sa façon de répondre, de relancer la conversation, de lui demander son avis alors qu'un autre que lui aurait sans doute hésité à le faire... tout se faisait avec tant de naturel, sans calcul...
Arthur ne devait pas en avoir honte. En tant que Serdaigle, il devait forcément avoir la tête bien remplie. Un élève moyen pouvait tout à fait s'intéresser à certains domaines non-scolaires et y exceller. Pourquoi pas.
Pour reprendre le contrôle de la conversation, Arthur accéléra légèrement l'allure, n'hésitant pas à éclabousser au passage son camarade en soulevant un peu trop d'eau avec les pieds. Puis, se retournant, un air espiègle au visage, il demanda :

« Au fait, tu es en SSAF, non ? Ça veut dire... que tu sais sans doute créer un aquarium, non ? Ça te dirait de m'aider ? »

Arthur ponctua sa réplique de son sourire spécial, celui qui avait le don de faire fondre les cœurs les plus insensibles, et tout particulièrement ceux des professeurs, puisqu'ils étaient les premiers visés. Rares étaient ceux qui n'acceptaient pas de lui rendre service lorsqu'il employait ce sourire-là. Restait à savoir si Percy était le genre de personne à y résister.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire


Messages : 750

Date d'inscription : 28/03/2016

Feat : Akaashi Keiji — HAIKYUU!!!

avatar





Re: Shrimp party. (Percy)
30.07.16 17:58

Shrimp party
Il y avait quelque chose de paisible et monotone — d'agréable même, dans cette quête à la crevette. Pousser la bichette dans l'eau, sentir les vagues s'enrouler autour de ses jambes dans une étreinte rafraîchissante, cela faisait du bien même après la débandade teintée d'une folie furieuse de la veille, lors de l'épreuve des noix de coco. Le compagnon d'infortune était certes inattendu, mais pas désagréable pour autant. En y réfléchissant d'ailleurs, Perceval ne voyait pas trop qui de ses amis auraient pu, autrement, lui proposer ce genre d'activités. Peut-être Anton, à la limite. Mais depuis qu'il était sur l'île, le Serdaigle brun semblait en proie à certaines préoccupations ; à moins que ce ne soit plus ancien encore à leur venue ici. Tiens d'ailleurs, il lui semblait qu'Anton avait dit partager le bungalow avec Arthur, ainsi que Northrop, évidemment. Il ne put s'empêcher à cette pensée, d'avoir une bouffée de compassion et de sympathie pour le jeune rouquin, piégé avec la reine des serpents pour le reste de leurs vacances. Elle n'allait probablement en faire qu'une bouchée.

Jetant un coup d'oeil en biais, Perceval étudia un instant la face de son camarade. Arthur semblait dans son élément, aussi détendu que l'océan l'était à cette heure paresseuse. Il travaillait méthodiquement, démontrant qu'il avait bel et bien l'habitude de pratiquer cette activité. Sa réponse d'ailleurs le confirma — c'en était presque drôle d'ailleurs, de découvrir ce fragment de vie d'Arthur, que l'autre lui offrait ainsi. Certes c'était insignifiant et sans réelle importance, mais cela lui amenait déjà une nouvelle vision du jeune garçon. La dernière phrase surtout, avait une touche personnelle un peu fragile qui mit vaguement Perceval mal à l'aise. Il avait beau n'avoir qu'une classe de différence, Arthur restait encore un gamin sur certains points. Que ses parents lui manquent semblait logique.

Le Poufsouffle hocha la tête, sans quitter le fond de mer des yeux pour autant. « Je vois. Ça doit te faire plaisir de pouvoir re-pratiquer ici alors, même je me doute que ça vaut pas les étés avec ta famille. Pour ma part, les miens nous emmenaient rarement en vacances, faut dire qu'on est une famille nombreuse et assez modeste, donc ça revient vite cher. » Venir d'une vaste fratrie obligeait à apprendre à faire certains sacrifices. Plus jeune, Percy avait déjà envié les enfants uniques, choyés comme des rois pour certains — mais la vie à la maison était tout de même plus intéressante avec ses frères et sœurs pour la rendre pétillante et chaotique (il apprécierait juste que la moitié de sa famille cesse de le considérer comme un marginal ou une bizarrerie de la nature car il est l'unique sorcier du lot).

Le sujet fut détourné ensuite par la crevette pêchée par Perceval, qui la prit dans sa main et ses traits s'adoucirent d'avantage en voyant le sourire de Arthur face à la créature minuscule. Il comprenait un peu que Lancelot ait 'craqué' sur le roux et se soit prit d'affection au point de le prendre sous son aile. Arthur avait un côté adorable, mais il n'en était pas moins un Serdaigle pour autant. L'air sérieux et les sourcils un peu froncés pendant qu'il semblait prendre en considération la taille de la crevette n'avaient plus rien à voir avec le sourire enfantin précédent. « J'avoue que je me vois mal les cuire vivantes, c'est pas comme si on mangeait plus que bien et en quantité ici en plus. Allez, t'es libre du coup petite, chanceuse va. » souffla le jeune homme en se penchant pour relâcher la crevette dans l'eau. Il se prit une giclée facétieuse par son camarade qui lui éclaboussa le visage et les cheveux et eut un bref ricanement amusé, répliquant alors d'une gerbe dans la direction d'un Arthur fuyant.

Se relevant et rejoignant ce dernier en avançant à son tour, Perceval hocha la tête. « Ouais, même si on étudie plus les animaux magiques que les créatures 'communes'. » ça ne l'empêchait cependant d'avoir en effet les connaissances réclamées ici, après tout ils apprenaient bien à entretenir les vivariums en tout genre de l'école, dont la tâche était d'ailleurs souvent reléguées aux SSAF par leurs professeurs. « Un aquarium n'est pas trop compliqué, il te faudra un grand bac, assez pour une centaine de litres environ. Il suffira ensuite de mettre du sable dans le fond, des roches vivantes — quoiqu'on pourrait aussi bien trouver du corail ici, ça serait encore mieux. Et de l'eau de mer, évidemment. » Et il avait un sérieux et une assurance dans sa réponse qui démontrait que, même si on parlait de crevettes et non de ses habituels hippogriffes ou loup-garous, Perceval était dans son élément quand on abordait des sujets de ce type.

Il haussa ensuite les épaules, pas insensible à la moue du plus jeune ; mais il était rodé en matière de manipulation par ses cadets, il en avait trois d'un genre semblable qui l'attendaient à la maison après tout. Ses sœurs, d'un simple battement de cils, pouvaient manipuler aînés, oncles et tantes sans le moindre soucis et Perceval était de ceux qui se faisaient le plus souvent avoir. « Je veux bien t'aider, ça me dérange pas. Mais je suis un peu surpris que tu me propose à moi, de même pour la partie de pêche. J'aurais pensé que tu serais aller chercher Lancelot pour le coup, ou un autre ami proche. » Les manipulations et les conversations détournées n'étaient pas le fort de Percy, qui préférait être direct et ne pas passer par les chemins détournés. Peut-être aussi, était-il un peu trop honnête — d'aucun dirait même 'naïf'. Mais qu'on ne prenne pas les Poufsouffle pour des idiots benets pour autant.


©wildheart;modifié par cierń
 




don't need to be the hero
Why I'm still running when I know there's no escaping, come undone, surrender is stronger. I don't need to be the hero tonight. We all want love we all want honor, nobody wants to pay the asking price.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 110

Date d'inscription : 29/03/2016

Double Compte : I. de Ghulle

avatar





Re: Shrimp party. (Percy)
31.07.16 16:51

Chaque minute qui s'écoulait amenait Arthur à comprendre un peu mieux Perceval et à découvrir ce qu'il y avait d'intéressant en lui. Sa réserve l'empêchait sans doute de se confier avec autant d'insouciance que le rouquin, sans pour autant cacher certains aspects de sa personnalité. Sa sensibilité, par exemple. Arthur avait un peu menti en qualifiant de barbare le fait de cuire les crevettes vivantes : s'il ne sentait pas capable de le faire, il avait souvent regardé sa mère les préparer lorsqu'il était petit. Mais Percy était le genre de personne que l'on pouvait attendre à ne pas apprécier de faire souffrir de petites créatures innocentes. Peut-être avait-il ressenti un certain soulagement lors de la libération de sa première prise.
S'il laissait Percy diriger la conversation, sans doute aurait-il droit à un dialogue long et empli de non-dits qui s'écoulait plus lentement que la marée qui se retirait doucement. C'était en tout cas l'impression que ses paroles lui laissaient, l'impression que tout n'avait pas encore été dit et qu'il fallait trouver un moyen de briser sa coquille pour voir ce qu'il y avait vraiment à l'intérieur. Pour cette raison, Arthur cherchait à le secouer. Il lui avait lancé de l'eau pour lui montrer qu'il n'était pas à craindre. Et il avait détourné la conversation vers un sujet que le Poufsouffle était susceptible de connaître. Un aquarium. Un excellent test pour déterminer les connaissances de Perceval ainsi que sa capacité à aider les autres.

« Oh, c'est vrai que ça n'a pas l'air très difficile, surtout quand on a tous les ingrédients nécessaires à disposition ! approuva Arthur en secouant joyeusement la tête. Merci beaucoup ! »

Certaines personnes appréciaient prouver au monde leur utilité. Certaines personnes avaient besoin d'être payées ou soudoyées pour délivrer leur savoir. Mais Perceval, lui, n'en avait pas besoin. Arthur se rendit rapidement compte qu'il n'était pas aussi sensible à son innocence que la moyenne des autres élèves. Cette donne rapidement relevée ne l'empêcha pas de coller à son comportement pour ne pas se mentir, mais cela donnait à réfléchir. Perceval ne semblait pas particulièrement rusé. Et il n'attendait rien en retour. Il se montrerait simplement surpris de l'intérêt qu'Arthur lui témoignait. Cela se comprenait. Heureusement pour lui, le rouquin avait une très bonne excuse à lui fournir.

« À vrai dire, je n'ai pas beaucoup d'amis, répondit Arthur sur le ton de la confidence. Je n'intéresse pas grand monde, je crois, et j'ai peur d'aller vers les autres... qu'ils me jugent et se moquent de moi à cause de ma petite taille et de mes cheveux roux. »

Ce n'était pas vraiment mentir que de dire cela. Peu de personnes estimaient qu'un adolescent aux notes moyennes et sans autre particularité que ses cheveux était susceptible d'être intéressant. Qui plus est, à seize ans, on voulait être considéré comme un grand, alors qu'Arthur, lui, était encore trop enfantin. Il ne risquait pas de plaire pour ces raisons. Mais il ne pouvait ajouter que lui-même faisait plus d'efforts pour mettre de la distance entre lui et les autres que l'inverse, mis à part pour ceux qui l'intriguaient. Il n'était pas censé refuser une amitié.

« Quant à Lancelot... eh bien, il n'a pas vraiment beaucoup de patience avec les crevettes. Lui, il n'aurait aucun remords à pêcher les crevettes trop petites et à les cuire vivantes. Peut-être même qu'il les mangerait crues... Enfin bon, je ne peux pas vraiment lui demander, n'est-ce pas ? »

Ramenant sa bichette vers lui, Arthur fit rapidement le tri de ses prises avant de relâcher les trop petites. Il n'aimait pas dire du mal de son ami, mais il était évident que Lancelot aurait été incapable de manipuler les crevettes avec autant de précaution que lui. Le Serpentard semblait peut-être apprécier les choses petites et mignonnes, sans compter qu'il était loin d'être cruel, mais il était également réaliste et pragmatique. Une crevette n'aurait eu aucune chance face à lui.
Arthur essuya la sueur qui perlait déjà son front, résultat de la chaleur plus que de l'effort, avant de continuer sa pêche avec application. Il n'avait pas oublié la présence de Percy, même si, pour des raisons mystérieuses, le rouquin ne lui avait plus adressé la parole depuis qu'il s'était confié sur Lancelot. Il retourna en arrière afin de recroiser son camarade.

« D'ailleurs, ajouta finalement Arthur juste avant qu'ils ne se croisent, c'est Lancelot qui m'a conseillé de venir te voir. Il pensait que tu pourrais m'aider. À ce que j'ai compris, vous étiez amis... »

Mensonge. Mais Lancelot pourrait-il se vexer de ce qu'il ne savait pas ? Il fallait simplement s'arranger pour qu'il n'apprenne jamais ce qui s'était passé.
Arthur arriva au niveau de Percy.

« ... autrefois. »

Il le dépassa, l'air toujours aussi joyeux et innocent que tout à l'heure.
Oui, peut-être, il y avait cette jalousie qu'Arthur ne contrôlait pas tout à fait. Jalousie de cette ancienne amitié qui l'avait précédé et qui n'avait peut-être pas totalement disparue. Peut-être lui ferait-il mal. Peut-être Percy était-il au dessus de tout cela. Allez savoir.
Percy était-il aussi gêné par ce fait qu'Arthur ?
C'était à déterminer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: L'atoll de Nukunonu :: Les plages-
Sauter vers: