Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Let me slap you right back

Partagez | 
 

 Let me slap you right back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 34

Date d'inscription : 12/10/2016

avatar





Let me slap you right back
17.10.16 0:24

Ca faisait bien une semaine que t'étais dessus. La nouvelle machine qui allait révolutionner l'histoire de.... L'histoire de rien du tout en fait, enfin au moins la tienne, peut-être un peu celle de ton entourage si la machine venait à péter et à tout plonger dans la fumée.

Ce que tu essayais de faire, c'était un appareil de clonage-minute. Tu t'inspirais du principe du micro-onde, la machine envoyait des ondes à ce que tu plaçais dedans, qui était censé faire en sorte que la chose se multiplie autant de fois que le nombre de minute ou tu la laissais dans l'appareil. T'avais déjà fait un test avec la broche que tu t'étais réservé pour l'heure du thé, test peu concluant puisque la brioche avait enflée d'une manière peu appétissante et était passé de belle petite broche ronde à grosse masse difforme, mais en plus elle avait légèrement cramée, plongeant le fond du salon commun dans une petite fumée qui gênait la vue accompagnée d'une atroce odeur de cramé, qui avait eu pour effet de libérer toutes les tables se situant à moins de 10m de toi.

Le salon commun, c'est quand même pas le meilleur endroit pour travailler, mais les gens de la salle commune de Serdaigle en avaient marre des odeurs bizarre que provoquaient tes machines, et t'appréciais le confort des sièges, alors c'était là que t'avais établi ton atelier, toute seule dans ton coin, au milieu de tout ceux qui font du boucan en jouant au cartes et en se racontant des blagues plus ou moins drôle qui parfois tombent dans le creux de ton oreille t te font rapidement esquisser un sourire.

Mais v'là les gros lourds de Gryffondor qui se ramènent dans un bazar pas possible à en faire trembler les murs, et tu reconnais quelques têtes brûlés, dont le crâne rasé d'ce géant d'Earnshaw.

T'as rapidement baissé la tête, en essayant de faire comme si tu les avais pas remarqué, t'es retourné au bricolage de ta grosse machine posée sur la table que t'occupes seule, pour essayer d'éviter que ça caote et que ça te dégomme toute tes brioches à l'avenir.

Mais visiblement le grand Gryffondor il était pas du même avis, parce que tu sais pas trop comment mais le casque de la grosse armure qui se situait à côté de ta table s'est lourdement écrasé. Et il s'est écrasé PILE sur ta machine, la réduisant elle et ta brioche difforme en confettis. T'as levé un sourcil, presque blasée, fatiguée de la situation, avant de jeter un regard noir au grand costaud qui a cru on sait pas pourquoi que c'était le jour ou il pouvait te faire chier juste comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet & Téméraire


Messages : 92

Date d'inscription : 12/10/2016

Localisation : chez ta mère

Feat : Ronan Lynch

Crédits : Ava <3

Double Compte : Shasta Mathesson, aka parapluyran

avatar





Re: Let me slap you right back
17.10.16 22:03

Il y avait eu en début d'après midi ces lancées de piques entre deux types pour une merdouille, enfin, une histoire de nana. C'est à dire que l'un des deux devait sortir avec, mais que son pote avait été plus.. C'est à dire que Jason n'y comprenait rien et surtout n'en avait rien à carrer. Sauf que tout deux étaient ses amis, et que depuis ce début d'après midi, ils s'évitaient cordialement, se contenant de rejoindre Jason de temps à autre, et pleurnicher sur l'attitude de l'autre. Ce qui cassait passablement les couilles du Gryffondor. Au début, il leur avait dit ''bah, battez vous'' en rigolant. Évidemment, ils ne s'étaient pas battu, ç'aurait été vraiment con.

Mais l'après midi battait son plein, et cette affaire ne semblait pas vouloir se résoudre. Il eut été logique que les garçons s'expliquent avec ladite demoiselle, mais malheureusement, ce ne serait certainement pas Jason qui leur suggérerait une telle solution. D'abord parce qu'elle ne lui viendra à l'esprit que deux jours après, et surtout parce qu'il n'en avait cordialement rien à taper. Aussi, les plaintes incessante des deux parties finissaient par lui taper sur les nerfs. Et ce n'était pas bon. Mais Jason avait ce défaut de ne montrer qu'au dernier moment qu'il s'agaçait, surtout avec ses propres amis. Il ne voulait pas les blesser. Quand bien même ils lui prenait la tête.

Entrant dans le salon commun, espérant y trouver quelqu'un pour lui parler d'autres choses, quitte à devoir bavarder un petit moment. Mais il avait fait le tour du château, et impossible de trouver un endroit calme pour buller tranquillement. Même quand il était allé fumé, on ne lui avait pas accordé une minute de répit.

Non mais il exagère grave quand même, il savait pourtant j'ai pas arrêté de vous en parler et...

C'était la 16e fois que Jason entendait cette phrase, il avait compté. Ce fut la goutte de trop. Sans prévenir, il envoyait son poing de toute ses forces dans le mur, ou plus exactement l'armure qui décorait cette partie là du mur.

TA GUEULE PUTAIN

Vociférait-il tandis qu'un paquet de regards se tournaient vers eux. L'armure s'était effondrée et certaines parties avaient fait un petit voyage dans la pièce. S'il avait eu assez de force pour en projeter quelques unes, le buste de métal avait solidement résisté au poing du Gryffondor, qui le lançait maintenant. Il avait réouvert quelques plaies et un peu de sang commençait à couler. En tout cas son pote avait compris le message, et s'était tiré sans demander son reste. Jason, furieux, s'était tourné en direction des regards l'air de dire ''quoi, un soucis ?''. Mais aussi vite qu'il l'avait suscitée, l'attention retombait tandis qu'il poussait du pied quelques éléments de l'armure pour les rapprocher de ce qu'il en restait. Les elfes de maison la remettrait très certainement en place, et ce soir Jason aurait oublié qu'il l'avait fracassée.
En faisant l'inventaire rapide de ce qu'il manquait, il captait alors qu'un élément central faisait défaut. Le heaume. Enfin, dans le langage de Jason c'est un casque, mais heaume sonne bien mieux quand on est un narrateur. Bref, il manque un truc assez gros, et Jason faisait volte face. Pour se retrouver nez à nez avec Dawn. Quoi, elle avait quoi la naine ? Puis il jetait un coup d'oeil à la table derrière elle.

Ha ! Le casque est là !

Il s'avançait en contournant la serdaigle, levait l'objet, et découvrait un amas de boulons, rouages et... miettes de brioches ? En dessous. Mince alors, il avait pulvérisé le goûter de Dawn. Il se tournait vers elle en souriant un peu, sachant d'avance qu'elle allait le trucider.

Je savais pas que tu mangeais de la ferraille maintenant Nashwood ! Bon, je te reprends ça c'est pas comestible, tu pourrais avoir mal aux dents.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 34

Date d'inscription : 12/10/2016

avatar





Re: Let me slap you right back
17.10.16 22:48

En fait tu finis par te demander si en fait t'as juste jamais pu blairer ce mec. Ou alors tu viens de décider d'éliminer tout souvenir ou tu aurais pu l'apprécier, ou alors les modifier parce que c'est quand même 100 fois plus simples de le haïr tout d'un coup.

Donc au final, le plus petit geste sympathique qu'il aurait pu avoir envers toi se transforme en énorme fuck et sourire moqueur, qui, bizarrement, sont beaucoup plus énervants que tout ceux qu'on a pu t'adresser dans ta vie.

Tu lui mets une tape qui se veut amicale (enfin amicale chez les trolls peut-être, ici ça ressemble plus à une tentative de garder son sang froid avant d'exploser ) dans le milieu du dos, parce que trop petite -eh oui ça fait mal mais faut bien le dire - pour atteindre naturellement ses épaules.

Eh Earnshaw, tu sais c'que tu viens d'écrabouiller là ? Ouvres grand tes oreilles, en ésperant que l'information fasse pas juste courant d'air dans ton crâne vide. C'est un cloneur-minute par radiation. Un clone c'est une copie exact sur le plan moléculaire de son modèle, c'est exactement le même.

Tu scrutes le visage du grand Gryffondor, à la recherche, peut-être, d'une lumière d'intelligence dans son regard que tu juges de débile profond, en étalant un sourire maladroit sur ton visage histoire d'être un peu moins salty, parce que bon hein oh, t'as un honneur à défendre. Hein. Oh. Hein.

Tu prends des miettes de la machine dans tes bras (et surement un peu de ceux de la brioche aussi) avant de lui balancer furieusement sur le torse, même si ils rebondissent dessus avec toute l'indifférence du monde, en hurlant à plein poumons :

ALORS ON VA METTRE TON CERVEAU DEDANS EN ESPÉRANT QUE LA MACHINE TROUVE QUELQUE CHOSE A REPRODUIRE.

Et tu lui as balancé toutes les petites miettes de métal jusqu'à en avoir plus aucune sous le bras, et finir par te dire que tu t'es peut-être un peuuu emportée.

Putain... ça fait des jours que je bosse dessus, t'aurais pu faire gaffe quoi...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet & Téméraire


Messages : 92

Date d'inscription : 12/10/2016

Localisation : chez ta mère

Feat : Ronan Lynch

Crédits : Ava <3

Double Compte : Shasta Mathesson, aka parapluyran

avatar





Re: Let me slap you right back
17.10.16 23:20

Eh Earnshaw, tu sais c'que tu viens d'écrabouiller là ? Ouvres grand tes oreilles, en ésperant que l'information fasse pas juste courant d'air dans ton crâne vide. C'est un cloneur-minute par radiation. Un clone c'est une copie exact sur le plan moléculaire de son modèle, c'est exactement le même.

Bon, visiblement, c'était un peu plus que le goûter de Dawn, et elle avait l'air d'y tenir. Assez en tout cas pour essayer de tapoter Jason. Dans le dos. Du coup il ne la vannait pas pour ça, pas encore. Un jour il lui apprendrait à donner des coups de poings, quand elle aurait des muscles. Là, l'était bien maigroulette la demoiselle.

Nashwood, parles normalement s'il-te-plaît, je comprends pas le gobelin.

Grommelait pour toute réponse. Il savait pertinemment qu'elle le prenait de haut à rajouter des termes compliqués dans ses phrases. Elle lui arrivait pas à l'épaule mais elle avait la cervelle bien plus remplie que le grand corps brutal et nerveux de Jason. Il en serait presque jaloux, mais la nature ne donnait pas les mêmes attributs à tout le monde, ce serait trop simple autrement. Comme c'est le cas chez les dragons par exemple, où l'aspect physique des bestiaux variait en fonction de leurs besoins, ce qui les rendaient inégaux entre eux. Mais pas dans leurs milieux naturels.
Aussi, il l'écoutait s'énerver, sans bouger. Lui était un peu redescendu, fini la colère coup de poing dans le mur. Pour le moment en tout cas. Elle par contre, passait dans des tours de rage supérieurs, comme un moteur qui prend feu avant d'exploser. Ça peut exploser un moteur ? Il en savait foutrement rien, il lui poserait la question quand elle serait calmée, parce qu'à coup sûr elle saurait.

De l'extérieur, ce devait être assez drôle de voir le grand crétin raide comme un piquet face à la tempête de colère qui explose devant lui. La petite tempête, mais pas moins impressionnante. Pire encore, le lancer de morceaux de ferraille devait être assez comique, d'autant qu'aucun d'entre eux ne pourrait blesser Jason. Il avait deux couches de vêtements sur le torse, et une peau bien trop peu soignée pour s'égratigner. Et il la regardait s'énerver, sans bouger, lâchant, presque moqueur des petits ''Aïe, Ouille, quelle brute'' insignifiant.

Dawn, il devait la connaître depuis son entrée à Poudlard, et bien qu'ils aient des voies radicalement différentes... Ils s'étaient pas mal croisés. Et cassé mutuellement les pieds, je sais pas, comme deux fils électriques qui font des grésillements sinistres quand on les approche l'un de l'autre.

Putain... ça fait des jours que je bosse dessus, t'aurais pu faire gaffe quoi...

Elle s'était calmée. Ça n'avait pas duré bien longtemps, cet emportement, et tant mieux d'ailleurs. Il craignait l'étape supérieure où elle lui refaisait le portrait à coup de tournevis et clé à molette.

Fini, ton cirque ? Demandait-il en grognant, avant de reprendre. C'est malpoli, d'balancer de la nourriture sur les gens.

Rajoutait-il, ravi de pouvoir la taquiner un peu. Puis il s'accroupissait, ramassait comme il pouvait les vestiges d'une machine incompréhensible de Dawn. Quand il eu l'impression d'avoir tout récolté, il reposait les restes sur la table, et attendait. Bien qu'il ait hésité à tourner les talons un instant.

Tu peux reconstruire si tu veux, je protège des attaques d'armures. il réfléchissait (miracle ?) et ajoutait enfin, juste un peu, t'emballes pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Duelliste illégal


Messages : 34

Date d'inscription : 12/10/2016

avatar





Re: Let me slap you right back
17.10.16 23:52

Ouais c'est vrai qu'après tout, tout ce qui me manquait pour finir cette expérience c'est un grand golem qui me protège des armures qu'il fait lui même tombé.

Mais en fait t'es plutôt flattée qu'il reste devant ta table, même s'il passe un peu pour un con. Parce qu'au final si il avait pas tout remit sur la table tu serais pas aller les chercher et t'aurais pas été plus loin, tu serais passé à autre chose, à la recherche de nouveaux matériaux, d'une nouvelle idée à exploiter pour passer le temps qu sinon te servirait qu'à t'emmerder.

D'ailleurs j'dis ça j'dis rien mais faudra peut-être que tu revois ton concept de "nourriture". Parce que si ça pour toi c'est commestible, alors la question de ta taille anormale à peut-être trouvé une réponse. Pas trop tôt parce que le ministère allait s'en mêler et tout, askip si tu changes pas de régime tu vas bientôt avoir la tête dans le plafond de la grande salle. Toi et les étoiles, ça va pas beaucoup t'changer, j'me trompe ? Ah nan ouais toi c'est plutôt la tête dans l'mur.

Donc t'as prit les p'tits restes de féraille, t'as fait cracher des étincelles à ta baguette, t'as essayer de souder comme tu pouvais toutes les petites particules, mais faire des puzzles c'était pas vraiment c'que tu préférais dans l'invention, en fait, donc t'as vite fini par tout poser, surtout que regarder les branchements de la machine et la puce que tu lui avais implenté pour en faire une machine de compet' complètement réduit en bouillie, tu t'es dis que ce serait plus rapide d'en refaire une que de réparer les pots cassés.

Bwarf, laisses tomber c'est irréparable c'bordel, j'reconnais même plus le haut du bas. Et de toute façon ça a dézinguer ma brioche, ça ne méritait plus de vivre.

T'as reprit le heaume de l'armure (sans un peu de difficulté parce que ça pesait quand même son poid), t'as foutu tout tes déchets dedans avant de le reposer sur l'armure, suivi par le cliquetis effroyable de tout les petits bouts de métal qui tombaient dans la grande carcasse de fer, t'as remballé tes outils et tu t'es planté devant le grand gryffondor, reprenant ton air neutre de tout les jours, en lavant toute trace d'un précédent énervement sur ton visage.

Crois pas que faire ton gorille ça a suffit à laver ton ardoise, Earnshaw. Avec ça tu me dois au moins une clope. Voire une clope et une bière au beurre. Plus une brioche, parce que quand même là du coup j'ai la dalle.

Et après multiples pensées inutiles, comme le nombre d'heure par jour que tu dois passé à bouffer, parce que tu dis jamais non à de la bouffe, au fnal t'as toujours un truc à grignoter sur toi, tu remballes tes affaires, tu cales tout sous tes bras, ou accroché avec le reste de tes outils à ta ceinture, et tu te diriges vers la sortie en traînant des pieds.

Ah ouais, si t'as pas comprit, la clope c'est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: étage 1° :: Le Salon Commun-
Sauter vers: