Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













You'll be my rose ∞ Myrtle


Partagez | 
 

  You'll be my rose ∞ Myrtle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


avatar





You'll be my rose ∞ Myrtle
26.01.17 15:17


YOU'LL BE MY ROSE ∞ MYRTLE
JUST FOR A NIGHT BE MINE, I PROMISE THAT THERE WILL BE ONLY YOU. I'LL MAKE YOU DANCE AND FORGET EVERYTHING ELSE FOR ONE NIGHT. YOU'LL BE MY MUSE, MY ROSE, MY REASON TO LIVE AND MORE.


Oxlene n'est pas parti très enthousiasmé pour se rendre au grand bal masqué, autant dire que cet événement est plus une plaie qu'autre chose. Mais il était contraint de s'y rendre, Mme Valey avait toujours été très clair concernant ce genre d'événements : hors de question d'y rater même si cela est ennuyeux. Leur famille avait toujours eu pour habitude d'aller à tous les grands événements, de s'y montrer sans pour autant se penser supérieur aux autres. Oxlene lui n'en a que faire de ce genre d'inepties comme il les nommes, ce ne sont qu'une perte de temps comparable à une foire où selon votre rang vous êtes une bête curieuse. Et il avait toujours eu le malheur d'être d'une famille riche qui avait eu une certaine influence, mêlé au fait d'être le petit dernier doté en plus de ça des charmes de semi-vélane. Il avait été la bête curieuse de nombreux événements où ses grands-parents le traînaient, ce qui avait alimenté en quelques sortes son aversion à cela.

Oxlene s'était donc habillé de manière chic, dans un costume noir légèrement trop grand pour sa carrure presque fébrile. Pour sa coiffure il s'était contenté de ce qu'il fait à peu près tous les jours, sans aucun chichi, il avait simplement relevé ses cheveux qu'il faisait tenir avec de la laque. En réalité il n'avait pas fait beaucoup d'efforts, il s'était parfumé avec le même parfum qu'il porte tous les jours, se contenant simplement de revêtir une tenue convenable. Et une fois prêt il était parti, l'air vide, quand d'autres avaient le sourire aux lèvres. Arrivé au château d'hiver on l'avait appelé, il avait pris et mis son masque et était parti retrouver sa partenaire.

Il s'avance d'un pas lent vers elle, sans grande détermination et ne se tente même pas au moindre sourire.

Tiens, te voilà déjà Myrtle. Qui aurait cru que les femmes peuvent arriver à la bonne heure alors qu’elles passent leur après-midi à se tartiner le visage pour la soirée ? Enfin, je n’aurais pas à attendre ton arrivée des minutes durant.

Ses mots roulent sur sa langue avec cette acidité certaine du cliché féminin qu'il boit comme l'eau pure, que tout son être absorbe pour y ressortir plus tard avec un ton amer. Oxlene n'est pourtant pas agressif, il fait un constat à haute voix qu'il tente d'effacer sous un sourire narquois plus que brouillon ; ce n'est pas un de ceux qu'il a apprit à faire. Oxlene ne s'est jamais aventuré de ce côté-là, du côté de la plaisanterie, autant gentille que mauvaise, celle qui fait rire et celle qui blesse. Blesser n'est même pas un mot qu'il connaît véritablement. Il agit comme l'enfant qui ignore si ses paroles réconfortent ou empoisonnent la personne face à lui et s'il pourra payer les conséquences de ses actes. Peut-être a-t-il été trop couvé ou trop perturbé face au monde qu'on lui a présenté lorsqu'il était traîné ici et là, exposé à la vue de tous. Une chose est sûre, son cocon n'a pas encore été cassé.

Oxlene se retient nerveusement d'aller chercher une peau morte de ses lèvres pour l'arracher, sachant pertinemment que ce n'est pas un tic à exposer, encore moins lors d'un bal tel que celui-ci. Il n'ose pas même souffler le mécontentement qui l'érafle intérieurement, tout ce qui l'entoure semble déjà l'agacer. Ses phalanges attrapent avec délicatesse la main de Myrtle, caressant à bout de doigts la peau douce et agréable.

J’en oublie les politesses. Tu es toute en finesse et élégance Myrtle, ta robe te sied à merveille et elle dessine en-dessous d'elle tes courbes de manière exquise. Comment pourrais-je décrocher mon regard de toi ce soir alors que tu es resplendissante ? Il serait tellement plus agréable de te voir ainsi habillé lorsque je te croise dans les couloirs, ta beauté n’est pas assez mise en valeur dans le vilain uniforme que nous somme forcés de porter. Les autres filles que j’ai voulu invitées étaient bien moins jolies que toi en tout cas !

Oxlene en avait des prétendantes pour se rendre ici, peut-être même assez pour ne plus pouvoir les compter sur ses deux mains. Mais il ne pouvait pas prendre n'importe laquelle, la première qui venait geindre pour qu'il l'accepte, car Oxlene ne pouvait se permettre qu'une partenaire issue d'une famille un minimum aisée. Hors de question de mélanger les torchons avec les serviettes. Finalement il était tombé sur Myrtle, et pour être sûr qu'elle vienne avec lui il avait usé de ses charmes de semi-vélane qu'il compte bien encore mettre à profit lors de cette soirée.

Il lui serre un peu plus la main sans pour autant lui faire mal, bien que n'ayant pas vraiment de force. Son regard plongé dans le sien il la fixe durant quelques instants, pour se rapprocher un peu plus d'elle, pour presque la frôler, pour qu'à peine quelques centimètres ne les séparent. Il semble soudainement émerveillé, animé d'une fascination qui ne saurait se taire.

Chacun de tes battements de cil me trouble, j’ai l’impression d’être face à un ange.

Est-ce un mensonge ou la vérité ? Oxlene ne sait pas vraiment, il a lancé cela comme ça sans trop y réfléchir, de façon spontané, même s'il doit avouer que c'est une chose qui lui plaît chez la gente féminine de voir leurs cils battre. C'en est presque hypnotisant. Mais s'il passe sa soirée à la fixer elle risque de s'éterniser, et c'est bien là l'une des seules choses qu'Oxlene ne souhaite, il préférerait en finir au plus vite. Alors autant s'occuper.

M’accordes-tu une danse ?

Quoi de mieux que de danser pour ne plus voir les aiguilles tourner au ralenti ?

made by minnie of ooc


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Beginning :: Le ministère :: La Corbeille :: Corbeille Rps-
Sauter vers: