Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













❝ sans elles; Alice & Zephyrus


Partagez | 
 

 ❝ sans elles; Alice & Zephyrus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





❝ sans elles; Alice & Zephyrus
14.02.17 10:23


feat. Alice & Zephyrus

sans elles



Suite du rp ici

M'ont-elles pris pour leur proie
Quand elles tournent autour de moi
Qu'est-ce qu'elles me veulent ?

Le flou. Le vide. Ton dernier souvenir était cette porte aux serpents étincelants, sertis de deux émeraudes, qui te fixaient comme s’ils étaient vivants. Zephyrus ouvrait la porte, tenant ta main dans la sienne avec force et détermination. Puis rien, aucune réaction.. comme une descente aux enfers lente et interminable. Tu ne connais pas la suite de l’histoire. Les ténèbres.. le trou noir au milieu de la galaxie de ta vie. L’incompréhension amère d’avoir été interrompu au milieu de quelque chose d’important.

Tes paupières lourdes s’ouvrent lentement, tu es aveuglé par le soleil qui venait juste de se lever, étincelant dans le ciel rosé par l’aube. On était donc le matin.. Mais quel jour.. ? Et ou étais-tu ?
Les draps inconfortables et l’odeur désagréable de désinfectant trahissait que ce n’était sûrement pas ton lit dans les dortoirs mais bien ceux de l’infirmerie. Tes membres étaient endoloris, comme si tu avais été transporté pendant ton sommeil. Qui donc avait fait ça ? Bogeyman ? Les professeurs ? Lux ? Non, une chouette ne pouvait pas vous porter toi et Zephyrus.. il y avait donc une sortie ? Soudain, ton regard s’écarquilla comme un éclair de conscience.

—  “Zephyrus..?”   Tu te redresses lourdement dans ton lit et tes prunelles sombres se posent sur le lit d’à côté. La rouquine commençait à se réveiller aussi. Tu posas ta main à tâton pour chercher ta baguette, elle était bel et bien posé sur la table de chevet qui se trouvait juste à côté.
—  “Ma .. tête ..”  

Quel jour était-il ? A en remarquer les décorations grossières et magiques aux tons et univers de l’amour, vous n’aviez pas dormi plusieurs jours. C’était la Saint-Valentin. Sans savoir pourquoi, l’image d’Alice te traversa l’esprit et comprima ton estomac.
Balayant l’infirmerie du regard, tu te figeas en croisant des iris familières.
Alice. La panique se mêla à un sentiment d’affligement. Que faisait-elle ici ? Elle avait quelques bleus et se trouvait dans un lit en face du tien. Ta gorge se noua, essayant de bloquer ton esprit de toutes tes forces. Elle avait beau avoir promis de ne plus jamais sonder ton esprit.. tu doutais. Surtout après les évènements passés. Tu ne voulais pas qu’elle puisse voir ce que tu avais essayé de faire. Zephyrus et la chambre des secrets. Les points que tu avais du faire perdre à Gryffondor si tu avais été ramené ici par des professeurs.

“Ali..”   Finalement, il ne valait mieux rien dire. Tu ne pouvais t’empêcher de t’inquiéter pour elle, au vu de ses quelques blessures. Pourquoi était-elle dans cet état ?

Soudain, la panique prit le dessus sur toi en t’imaginant Alice chercher dans les souvenirs profonds de Zephyrus. Car elle ne lui a jamais rien promis, à elle.

Est-ce que ces vipères vont
M'inoculer le poison
Qu'est-ce qu'elles me veulent ?






oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
14.02.17 11:08


ZEPHYRUS & CASSIDY
j'ai envie de te casser la figure de briser ton visage comme mon cœur est brisé je suis violente mais je m'en fiche plus rien ne compte mis à part ma tristesse qui m'envahit cette rage incontrôlable qui me souffle de tout casser à commencer par toi et ton corps si insultant pour moi ton existence me perturbe car tu es mieux tellement mieux je t'envie et je te méprise la solution la plus simple dans cette circonstance est juste de te haïr.

C'est blanc dehors. Tes yeux regardent cet horizon immaculé par la neige qui tombe encore malgré le fait que ce soit le mois de février. C'est léger, moins présent qu'il y a quelques semaines, mais toujours là. Comme un souvenir qui ne veut pas partir, qui hante l'esprit à la moindre pensée déplacée. Tu l'observes un moment, tu réfléchis à ce qu'il s'est passé récemment, quelque chose que tu fais souvent. Tu broies du noir en pensant que ça irait mieux, mais ça ne fait qu'empirer Alice. Tu le sais, n'est-ce pas ? Il suffit de voir tes bleus qui couvrent ta peau, tes cheveux décoiffés ou encore ton air ailleurs. Tu es absente, tu n'arrive plus à sourire comme tu le faisais avant. Non, il t'a quitté depuis quelques semaines, en même temps que la fin de ce bal.

Pathétique. Pourquoi tu remues ça encore et toujours ? Tu ne souffres pas assez Alice ? Tu ne sais pas, tu n'as plus de réponses à donner. À te donner. Tu baisses tes prunelles, tu soupires. Tu dois passer à autre chose, c'est une évidence. Mais comment tu peux y arriver quand ton cœur lui, refuse de céder à ta demande ? Quand il te fait mal à chaque fois que tu l'aperçois au coin d'un couloir ? Quand tu te demandes alors s'il est avec une autre ? Si lui même est passé à autre chose ? Quelle vie compliquée... Plutôt, quels sentiments complexes et destructeurs. Tu te redresses sur ton lit, tu as un peu mal avant finalement de te lever. Tu as dormi ici pendant quelques heures, ton corps réclamait du repos après tous ces événements.

L'infirmier est partit un instant, tant mieux. Tu vas pouvoir filer discrètement. Tu gémis un peu en ayant un peu mal aux jambes, et tu sors des draps pour avancer lentement vers la sortie. Tu ne sais pas si tu es seule, tu t'en fiches un peu en fait. Tu regardes droit devant toi, tu grimaces avant finalement qu'une tête attire assurément ton attention. Des cheveux sombres, un air endormi, des yeux bleus foncés. Et à côté de son lit, une crinière rousse et des yeux pas encore totalement ouvert. Tu te figes. Il prend la parole, il prononce à peine ton nom et tu le fixes alors. Tes yeux sont durs, glacés, remplie d'une rage que tu contiens depuis trop longtemps.

Qu'est-ce qu'il fait ici ? Avec elle ? Tu fronces les sourcils, ton silence est menaçant. Toute cette colère remonte, et l'envie de lui coller ton poing dans le nez se fait sentir. Tu as envie de lui arracher toutes les informations que tu veux de sa tête, mais tu ne fais rien. Non, ce n'est pas à lui que tu vas faire ça. Tes yeux se posent de nouveau sur Zephyrus, cette fille que tu as vu dans les pensées de Moira. Tu serres les dents, des remarques cinglantes manquent de s'échapper mais tu te retiens. Encore. Pourquoi au juste ? Tu ne sais pas. Tu as envie de vomir. « Qu'est-ce que vous foutez ici ? » Tu ne mâches plus tes mots, tu fais ce que tu veux après tout. « On fait des conneries pour se retrouver endormie à l'infirmerie ? Wah... Je sais pas si c'est impressionnant ou dégueulasse à voir. »

code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 14/11/2016

Localisation : Nowhere and everywhere at once.

Feat : Rachel Dare ~ Percy Jackson // Jane Levy

Crédits : Lily ♥ ; Lynch ; Ele & Dothy.

Double Compte : B. Prométhée Thestral.

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
20.02.17 18:24

Sans elles ~
"Your death was a suicide. There was no evidence to find. Because it wasn't me who committed the crime."
Il y a cette odeur de plastique et de stérile.
Ta langue te semble faite de carton.
Mais ça te rassures.
Tu n’es pas morte.
Et tu ne veux penser à rien d’autre.
Vivante et encore libre.
La voix de Cassidy te parvient.
Il prononce ton nom.
Lui aussi il est en vie.
Tu ne sais pas comment vous avez atterrit à l’infirmerie, une part de toi voudrait bien le savoir et l’autre… pas vraiment.
Le nombre de points que tu as dû faire perdre à ta maison.
Tu soupire Zephyrus.
Shasta  va te tuer.
Soudainement quelque chose tombe sur le lit.
Monte en fait.
Rapidement tu reconnais le ronronnement de Rishi.
Sa fourrure contre ton visage.
*Sale chat.*
Un petit sourire naît sur tes lèvres.
Tes yeux s’ouvrent difficilement.
Tu constates que tu portes encore tes habits de la veille.
Le sweat, le short et les collants en laine.
Tes bottes sont au sol, sous la chaise près du lit.
Des médicaments sont posés sur la tablette, tu espères que c’est pour le mal de tête, vue comment sa tambourine là haut…
Alice.
Oui, c’est bien sa voix.
Râlante.
Accusatrice.
T’espères juste que son examen médical soit passé et qu’elle ne va pas s’éterniser et vous foutre la paix, mais ça, ça relèverait du miracle Zephyrus.
T’as juste envie de remonter la couette sur ton nez et de l’oublier, mais c’est trop dur pour tes nerfs déjà à fleur de peau.
Un rire rauque t’échappe.
Rien qu’à ce son tu sais que pour rien au monde tu voudrais croiser ton reflet dans un miroir, tu dois être au bout de ta vie.
Lentement tu te redresses sur tes coudes et plantes un regard mauvais sur la Gryffondor.
Les hostilités commencent.

C’est quoi ton problème à toi ? On n’est pas venu te faire chier quand t’étais allongé ici, alors pourquoi tu nous cherches des noises ? Il y a bien que les Gryffondor pour jamais se la boucler quand il faudrait.

Tu retombes.
Accueillant l’oreiller comme ton nouveau meilleur ami.
Et puis soudain, ça tombe du ciel comme une évidence.
Ce coup ci tu ne prends même pas la peine de te redresser pour parler, tu ne vas tout de même pas faire des efforts pour cette sotte ?

Oh… en fait, t’es entrain de nous taper ta petite crise de jalousie ? Petite chose stupide.

Un fou rire te prend.
Un fou rire qui te broie les côtes.
Un fou rire incontrôlable et dément.
© ASHLING POUR EPICODE




    Damaged. Harassed. Flayed.
     
    On n'abat pas son ennemie en buvant du poison, on prépare sa revanche. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 170

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Chrollo Lucifer de Hunter x Hunter et Timur Simakov

Double Compte : Seth & Sidney Hedger

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
20.02.17 20:27


sans elles



Elles défient mes faiblesses
Le peu d'instinct qu'il me reste
Laissez-moi seul !

La colère.
La frustration.
La confrontation.

Tu avais mal à la tête Cassidy, tu venais de t’extirper d’un sommeil forcé et inexpliqué. Tu étais passé de l’aventure, de l’adrénaline, à la descente brutale à la réalité. Aux enfers.
A son enfer.
Ton regard croise celui d’Alice. Il est flamboyant, dérangeant, déprimant. Elle te juge, elle se moque, elle te déteste. Tu l’as mérité, tu le sais. Pourquoi est-ce si piquant, si brûlant ? Cela te stimulerait presque. Mais Alice a changé. Elle est redevenu sauvage. Elle est à l’image d’une rose perdu au milieu d’un banc de ronce. Elle pique, elle déchire, elle te pousse dans tes pires retranchements. Narquoise, elle t’arrache un sourire. Tu ne sais pas pourquoi. Mais ça dégringole. ça se bouscule dans ta tête et là ça décolle. Tu comprends. Alors elle te dégoute ?

Zephyrus n’attend pas ta réaction. Elle aussi, elle fait mal. Tu sens venir la guerre. Tu te sens concerné mais tu ne veux pas t’y mêler. Alice réagit comme une immature. Zephyrus et sa dictature. La pensée et la culpabilité n’a pas sa place. Et ton égo ne sera pas celui qui ramasse.

Tu as envie de dire aux deux de se taire, d’arrêter leurs enfantillages, ce carnage qui n’a aucun sens. Tu voudras t’adresser à Zephyrus, lui demander si elle a des souvenirs. Le dernier que tu as, c’est sa main dans la tienne, face au silence de ce tunnel caverneux. Et ces serpents qui vous défient à travers leur mutisme.
“Zeph.. s’il te plait.”

Mais cela ne servait à rien, elle était déjà parti. Elles étaient déjà parti. Lancées comme deux fusées qui allaient bien s’écraser un jour en retombant. Et tu ne devais pas te retrouver en dessous. Tu te levas soudainement, attrapant la baguette qui trônait sur la table de chevet. Tu passes devant Alice, tu t’arrêtes devant elle quelques secondes. Tu tendis la main vers son visage, mais te ravisa. Non. Tu la dégoutes. C’est à vomir. Cette situation est gerbante. Et vous êtes putain de déguelasses.

Alors tu fuis, comme toujours. N’as ton jamais dit qu’il ne faut jamais intervenir dans une bagarre entre filles ?
Tu n’as rien à faire là. Il faudra que tu t’expliques avec Zephyrus. Ce moment te réconforte. Mais l’idée de laisser Alice derrière toi une seconde fois te rattrape dans ta réalité médiocre.

Sans elles,
Tous mes idéaux
Volent bien plus haut
Sans elles,
Je sauve ma peau
Respire à nouveau





oupsie:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
20.02.17 22:21


ZEPHYRUS & CASSIDY
j'ai envie de te casser la figure de briser ton visage comme mon cœur est brisé je suis violente mais je m'en fiche plus rien ne compte mis à part ma tristesse qui m'envahit cette rage incontrôlable qui me souffle de tout casser à commencer par toi et ton corps si insultant pour moi ton existence me perturbe car tu es mieux tellement mieux je t'envie et je te méprise la solution la plus simple dans cette circonstance est juste de te haïr.

Tu les regardes tous les deux, une nausée soudaine te prends. La rousse réplique, mais tu ne fais pas un compte avec elle. Un rire incontrôlable après une phrase simple, et tu poses enfin tes prunelles sur elle. C'est quoi son problème au juste ? Elle a un soucis mentale ou bien... ? Bah, ça ne serait pas étonnant finalement. Tu fixes Cassidy ensuite qui parle à Zephyrus, doucement, une demi phrase. Et il se lève. Il te regarde, et il part. Il te laisse avec cette Serdaigle.

Cette fille que tu détestes tellement. Jalouse ? Oui, un peu trop, c'est tellement con de ta part Alice. Mais tu ne peux pas t'en empêcher. Tu plisses les yeux, et une fois qu'il part complètement, tu la regarde de nouveau. Tu avances au niveau de son lit, et tu plantes tes yeux dans les siens. Tu vas savoir, tout. Absolument tout. Tu vois cette escapade dans les toilettes, tu serres les dents. Tu vois Cassidy qui veut ouvrir une porte. Des sifflements partout.

Dégueulasse. « Les Gryffondors se la bouclent pas quand il faut tu dis ? Pourtant t'as une langue bien pendue pour une Serdaigle. Je me demande bien ce que tu fous dans cette maison d'ailleurs... » Tu as un sourire mauvais.

Alice, que vas-tu faire encore. « Les serpents ont une maison spéciale après tout. » Tu la toise, tu as envie de lui en coller une. Tu fouilles encore, tu vas plus loin. Tu te souviens de ce qu'à dit Moira durant votre confrontation, et tu cherches. Tu fouines jusqu'à trouver ce moment. Et tu pâlis. Ça part tout seul. Ton poing se serre et d'un coup, il s'écrase dans le visage de la jeune rousse.

Son rire te dégoûte. Tu as envie de lui cracher dessus. Jalouse, trop Alice. Ton sang ne fait qu'un tour dans tes veines. Tu l'entends cette phrase, ce moment où il lui dit qu'elle ferait une bonne femme. Et bon sang, tu as envie de le rattraper pour lui briser les dents. Au lieu de ça, tu cognes une fille que tu détestes. Que tu répugnes même. Ça te rends malade, tu brûles d'une colère qui te consume toi et ta raison qui n'existe déjà plus. « Mais tu as raison, je suis jalouse, ma pauvre tu sais pas à quel point même ! »

Tu as un air méprisant, tu la détruis d'un regard brillant de haine. « Tu me dégoûtes, c'est ça le pire. » Oh que tu as envie de lui casser le nez. Tu vas encore combattre Alice, et elle va tout aussi bien répondre à tes coups que toi. Une bagarre à l'infirmerie. Quelle ironie de la situation.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 14/11/2016

Localisation : Nowhere and everywhere at once.

Feat : Rachel Dare ~ Percy Jackson // Jane Levy

Crédits : Lily ♥ ; Lynch ; Ele & Dothy.

Double Compte : B. Prométhée Thestral.

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
23.02.17 11:28

Sans elles ~
"Your death was a suicide. There was no evidence to find. Because it wasn't me who committed the crime."
Arrête Zephyrus.
S’il te plaît.
Mais c’était déjà bien trop tard.
Tu étais lancée telle une balle dans une pente.
Tu allais rouler et rouler jusqu’à ce que tu ne puisses plus.
Détruisant se qui passerait sur ton passage.
Cassidy se retire et c’était sûrement la meilleure chose à faire.
Pourtant la seule pensée qui te vint était…
Lâche.
Sûrement aussi parce que tes jambes étaient encore trop faibles pour te porter.
Tu te sentais aussi fébrile que Bambi au premier matin de sa si triste vie.
Alice en profite pour approcher.
Elle est bien amochée.
C’est quoi son problème à cette fille ?
Quelque chose te fait froncer les sourcils.
Quelque chose te dis qu’elle est dans ta tête.
Elle ouvre la bouche et parle des Gryffondor.
Tu as envie de soupirer, mais son sourire mauvais te stoppe.
Qu’est-ce que tu fais à Serdaigle ?
La fin de sa phrase te fais voir rouge.
Elle sait.
Oh oui elle sait.
Elle entre dans ta tête et s’y trace un chemin.
Tu te souviens de ce que te soufflais ton père quand il essayait vainement de t’apprendre l’occulmencie.
Tu es tellement concentrée Zephyrus, que tu ne vois pas.
C’est Rishi qui feulent et qui t’alerte, mais c’est déjà trop tard.
Son poing percute violement ton visage.
Le chat fuit et tes mains se portent à ton nez qui semble touché.
Écarlates sont les bouts de tes doigts.
Elle reste là.
Elle va continuer.
Une boule se forme dans ton ventre et t’inondes.
De rage.
Soudainement tes jambes sont de nouveaux prêtes à t’élever.
Parce que la colère déculpe la force.
Elle est jalouse.
Tu la dégoûtes.
Une fois de plus tu as envie de rire.
Et ça t’échappe alors que tu te redresses.

Je te dégoûte ? Laisses-moi rire. C’est toi qui devrait être dégoûté par toi-même, attaquer quelqu’un dans son lit, c’est sale, c’est pire que lâche… c’est bien à l’image d’une sous-merde comme toi.

Tes pieds touchent le sol.
Le sang coule sur tes lèvres aux sourire dément.
Et tu avances Zephyrus.
Lentement vers elle.
Tu aurais pu prendre ta baguette et lui faire du mal.
Mais non.
Parce que tu vois rouge.
La seule chose que tu veux c’est lui arracher la peau avec ses propres dents.
Enfoncer tes ongles dans sa chaire tendre et en faire des lambeaux.

Il ne voudra jamais de toi. Même s’il parle à des serpents et que c’est mal vue, toi tu rentre dans la tête des gens sans préavis, tu leur vole et leur prends des choses qui ne t’appartiennes pas, tu ne sais pas te tenir, t’es qu’une moins que rien Alice, quelqu’un qu’on ne peut pas traîner en publique, quelqu’un avec qui on ne veut pas s’afficher… parce que de nous tous, c’est bien toi l’abomination.

Tu sais qu’elle va fondre sur toi.
C’est pour ça que tu le fais avant elle.
Te jetant dessus pour la plaquer au sol.
Le son de son crâne qui résonne au contact des pavés.
C’était presque jouissif.
Tes doigts en tremblent comme quand tu veux peindre de façon frénétique.
C’est parce que c’est ce que tu vas faire, un tableau en monochrome avec son corps fébrile.
Rouge.

Tu n’es rien Alice McOwell. Et nous t’aurons tous oublié dans une décennie, tu seras seule comme tu l’es aujourd’hui, parce que c’est tout ce que tu mérites.

Ce sont les derniers mots que tu susurres à son oreille avant de lui renvoyer le coup qu’elle a porté à ton visage il y a déjà quelques instants.
© ASHLING POUR EPICODE




    Damaged. Harassed. Flayed.
     
    On n'abat pas son ennemie en buvant du poison, on prépare sa revanche. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
23.02.17 12:15


ZEPHYRUS & CASSIDY
j'ai envie de te casser la figure de briser ton visage comme mon cœur est brisé je suis violente mais je m'en fiche plus rien ne compte mis à part ma tristesse qui m'envahit cette rage incontrôlable qui me souffle de tout casser à commencer par toi et ton corps si insultant pour moi ton existence me perturbe car tu es mieux tellement mieux je t'envie et je te méprise la solution la plus simple dans cette circonstance est juste de te haïr.

Elle riposte avec des phrases cinglantes, tu l'as énervée. C'était le but, ce coup dans son visage. Tu contemples le sang qui coule de ses lèvres, et tu fixes ces prunelles qui te détruisent mentalement. Oui, c'était lâche de la frapper alors qu'elle était au lit. Mais tu t'en fiches Alice, il n'y a pas de règles. Non, il n'y en a plus. Ou juste une seule. Celle qui arrive à se libérer la première de la colère a perdu. Tu as un sourire assez dément.

Tu es l'abomination parce que tu peux lire dans la tête des gens. Tu peux y voir ses souvenirs, ses pensées, ses émotions. Tu peux regarder à travers ces yeux et y voir tout ce qu'elle a. Tout ce qu'elle veut avoir. Oui, c'est sûrement pire que d'être fourchelangue. Tout simplement parce que c'est plus utile que de parler aux serpents. Tu peux la connaître en un simple regard, mais non, tu ne le fais pas. Tu as déjà eu quelques trucs, ça te suffit Alice.

Alors elle réplique. Elle te plaque au sol avant que tu ne puisses faire quoi que ce soit et tu sens ta tête te faire mal. Tu grimaces mais elle parle encore. Et te rends ton poing dans la figure. Tu serres les dents en encaissant et tu la fixes ensuite, remplie de haine. « Dans une décennie tu dis ? … Toi il y a pas besoin d'autant n'est-ce pas ? » Tu la toises, tu as les yeux dans les siens sans pour autant fouiller encore. Tes bras sont libres de tout mouvement et tu lui saisit le visage entre tes doigts. « Même pas sûr que ce Parfait se souvienne de toi l'année prochaine. » Tu as un large sourire, un petit crush sur cet enfoiré. Tu le connais vaguement, mais sa réputation en dit long. C'est un gros connard. Tout simplement. Mais rien que cet argument va à l'encontre de tes pensées envers elle. Zephyrus aime quelqu'un d'autre, tu n'as pas à être jalouse. Tu es conne Alice. Tu ne peux pas t'empêcher d'envier leur moment ensemble, le fait qu'ils soient plus proche que toi tu ne pourras pas l'être. Leur don en commun fait tout, c'est assez dégueulasse à constater.

Tu la pousses, tu te libères de son emprise en inversant les rôles. Tu la plaque au sol à son tour avec ton genoux qui vient se cogner contre son ventre. « Dis moi Zephyrus, qui est vraiment la sous merde ici ? Moi qui lit dans les pensées ou bien... » Tu laisses un suspens, qu'elle puisse essayer de deviner. Tu es horrible Alice, tu sors toutes les choses qui peuvent l'énerver d'un coup. Qu'elle se lâche dans sa colère qui va tout ravager, à commencer par toi. Tu la sens bouillir, tu penches la tête sans avoir changée d'expressions.

Tu es méconnaissable Alice. Tu n'aurais jamais fait ça avant. « Celle qui est incapable de les bloquer ? » Non, pas maintenant. Tu la regardes, tu plisses tes paupières avant d'appuyer encore ton genoux sur son ventre. Elle est plus frêle que toi, mais il ne faut pas sous estimer ses adversaires. Tu appuies tes mains sur ses épaules pour la maintenir au sol. Vos visages sont en sang, vous avez l'air de deux folles avec vos airs, mais tu t'en fiches.

C'est maintenant que tout se règle. Ensuite tu n'en aurais plus rien à foutre.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 14/11/2016

Localisation : Nowhere and everywhere at once.

Feat : Rachel Dare ~ Percy Jackson // Jane Levy

Crédits : Lily ♥ ; Lynch ; Ele & Dothy.

Double Compte : B. Prométhée Thestral.

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
23.02.17 12:59

Sans elles ~
"Your death was a suicide. There was no evidence to find. Because it wasn't me who committed the crime."
Tu te fou qu’on se souvienne de toi.
Tu t’en fou comme de tout.
Ou presque.
Tu veux le lui cracher à la gueule.
Lui dire que c’est elle qui est superficielle.
Parfait…
Ça te déstabilise et tu chavires.
Alice reprend le dessus.
Ce n’était pas prévue, pas du tout même.
Mais tu ne peux t’empêcher de te demander…
Pourquoi elle continue ?
Elle est jalouse, mais de quoi ?
Elle sait que Cassidy ne t’intéresse pas.
Alors quoi ?
Pourtant ce qui t’inquiète le plus, c’est ce qu’elle a bien pu voir, ce qu’elle sait sur toi, mais qu’elle ne dit pas.
Le fil de ta réflexion se coupe avec son coup de genoux dans ton abdomen.
L’air de tes poumons te quitte.
Elle a de la force, elle est en rage.
La tienne est légèrement retombée, mais tu sais qu’elle est là, tapis, prête à refaire surface dans les secondes qui vont suivre.
Sa question.
Sa phrase en suspend.
Elle te semble loin.
Tellement irréelle et insignifiante que tu ne veux même pas prendre la peine d’y réfléchir pour y répondre.
Elle est comme Alice.
Pourtant sa réponse te fait mal.
Bien plus que ce que tu le voudrais.
Son genou qui s’enfonce dans ton ventre c’est rien à côté.
Tu t’obliges à penser à Alina, à Kieran, à Yasha, à Deborah et ses boucles, à Siobhan et sa connerie, à César et ses sourires qui sont peut-être faux, à Lynch même et son amour qu’il t’a donné, à Anton et ses regards silencieux.
Tu veux qu’elle le voit, parce qu’elle va le voir.
Et ton dernier souvenir avant le réveil.
La sensation de la main de Cassidy dans la tienne.
Un léger sourire ce dessine sur ton visage.
Emplis de pitié.

Tu vois Alice, tu es seule.

Ta voix est faible par le manque d’oxygène, mais pas ton poing qui vient se loger dans sa gorge.
Tu la dégage de toi, la poussant sur le côté.
Comme possédée tu te redresse sur tes jambes.
Tu n’hésites pas une seconde une fois debout, pour lui flanquer un coup de pieds dans le ventre.
Quelque chose en toi a envie de la détruire.
Parce que quand elle est rentrée dans ta tête, c’est comme si elle t’avait violée.
Tu n’arrives pas à te débarrasser de cette sensation.
Celle d’avoir été souillée.
Alors tu redonnes un coup dans son ventre, puis un autre, comme pour essayer d’expier cette impression de mal être.
Comme pour te réconforter un instant, avant de te dire que cette fille est a plaindre.
Qu’elle n’est personne et rien.
Que tout ce qu’elle fait, quand elle se débat comme un noyer, c’est pour tenter d’exister.
Alors tu finis par t’arrêter.
La regardant de tes deux yeux verts.
Reptiliens.

Tu ne deviendras jamais quelqu’un en te roulant dans la fange. Tu ne peux pas devenir quelqu’un que tu n’es pas Alice. Mets-toi ça dans le crâne, essaye de te l’enfoncer dans cette tête bien dure et écervelée qui caractérise si bien la maison dans laquelle tu es. Fais quelque chose de plus productif que te fritter avec les gens, parce que bientôt tu ne seras plus qu’une ecchymose si tu continue.

Doucement tu t’appuie contre le rebord aux pieds du lit dans lequel on t’avait glissé.
Peut-être que tu aurais dû partir au lieu d’attendre, mais tu voulais entendre ce qu’elle avait à dire pour sa défense, même si la possibilité qu’elle se jette sur toi était plus grande que celle de te répondre.
Tu t’y préparais.
C’est comme ça que sont les animaux après tout.
© ASHLING POUR EPICODE




    Damaged. Harassed. Flayed.
     
    On n'abat pas son ennemie en buvant du poison, on prépare sa revanche. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Téméraire & Sigma


Messages : 131

Date d'inscription : 23/11/2016

Feat : Anarchy Stocking | Emily Rudd

Crédits : Zephyrus ♥ Cassidy ♥

Double Compte : Elyon C. James

avatar





Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus
26.02.17 19:42


ZEPHYRUS & CASSIDY
j'ai envie de te casser la figure de briser ton visage comme mon cœur est brisé je suis violente mais je m'en fiche plus rien ne compte mis à part ma tristesse qui m'envahit cette rage incontrôlable qui me souffle de tout casser à commencer par toi et ton corps si insultant pour moi ton existence me perturbe car tu es mieux tellement mieux je t'envie et je te méprise la solution la plus simple dans cette circonstance est juste de te haïr.

Les coups font mal Alice.

Tu es seule. Oui, c'est une vérité qui te tue petit à petit. Tu te brises sur les gens, comme une vague sur une plage, et ce qu'il en sort ne sont que les restes amères de l'écume. Du sang sur tes doigts. Tes larmes de douleurs et de peine. Tu encaisses ses coups de pieds, tu es sortie de sa tête depuis un moment déjà. Tu es dans la tienne, tes pensées sont embrouillés par ce sang qui sort de ta bouche. Elle se redresse, elle te parle plus calmement. Mais toi, tu restes à terre. Ta gorge brûle à cause de son coup de poing.

Tu regardes ce plafond blanc en avalant ces paroles. Tu ne sens plus ton estomac. Ou même ton ventre. « Tiens... Tu me donnes des conseils maintenant. » Quelle ironie. Toi qui pensais qu'elle te détesterais, qu'elle te frapperait jusqu'à... Jusqu'à quoi ? Tu as une pensée pour Moira qui avait voulue la même chose. Tu fermes les yeux, tu ne bouges plus alors que ta respiration se fait plus calme. « Je suis juste conne. Je ne sais pas comment... » Comment quoi Alice ? Extérioriser cette douleur ? Cette fatalité qui te brûle le cœur pour faire couler dans ces veine quelque chose de similaire à de la haine ? Haine... Tiens. C'est exactement ça. Tu les exècres tous, ces sang-purs.

Tu te redresses, tu grimaces à cause de ton abdomen et tu soupires. Tu ne sais même plus pourquoi tu la combattais. Ah si. Cassidy. Tu serres les dents. « Je ne sais pas comment combattre cette fatalité. Elle me bouffe, elle me... détruit. » Tu n'aurais pas du la combattre elle, mais en même temps, Zephyrus... Non, elle aime quelqu'un d'autre. Mais elle est plus proche, elle a un don en commun avec lui. C'est à cause de ça. De ce qu'elle est simplement. Tu la jalouse parce qu'elle... « Tu dois déjà le savoir, je ne t'apprends rien de toute façon. » Tu soupires, tu es agacée de part ce que tu es. Tu ne te relèves pas.

Non, tu as envie de rester à terre. T'es mieux au fond du gouffre qu'à essayer de te relever pour mieux tomber ensuite. « … Ce n'est plus important. J'ai déjà perdue depuis longtemps. » Oui, tu l'as perdue dès le début. Avant même que cela ne commence. T'as envie de vomir. Les coups que Zephyrus t'as donnée n'aident pas. Tu te retiens pourtant, de toute façon t'as rien dans l'estomac. Et pourtant, t'as des hauts le cœur, t'as juste envie de tout laisser tomber.

Tu comprends de mieux en mieux cette Moira finalement. « Tu t'en fiche hein.... Toi t'as pas ce problème. De te dire que, même si ce Parfait t'aimait, ça serait impossible. » Tu fais pitié Alice, et pourtant tu finis par pleurer. Comme la pauvre idiote que tu es. Tu trembles un peu, et ça te fait un mal de chien. Tu te laisses tomber sur le sol, tu contemples une nouvelle fois ce plafond. « Tu peux me juger autant que tu veux, je sais parfaitement que je suis une imbécile. » C'est plus facile d'encaisser les coups physiquement que mentalement. Tu frappes comme si ça pouvait t'aider. Mais non, ça ne fait que repousser cette peine qui te brise en éclats de verre.

Tu fermes les yeux, tu abandonnes parce que finalement, elle a vu juste.

T'es seule Alice.
Et tu es devenue une ecchymose.
code by Chocolate cookie



«It's holding me, morphing me and forcing me to strive to be endlessly cold within and dreaming I'm alive and I'm not breaking down I'm breaking out last chance to lose control»
FLORISSONE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: ❝ sans elles; Alice & Zephyrus

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 2° :: Infirmerie-
Sauter vers: