Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Point de rupture [Pv nasha]


Partagez | 
 

 Point de rupture [Pv nasha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Point de rupture [Pv nasha]
18.12.16 18:21

La boule au ventre venait s’emparer de Luigi. Pourtant, il n'était que devant une porte. Mais derrière cette dernière se trouvait la psy. Pour lui c'était un pas assez difficile à faire. Vu qu'avant toutes ces questions. Il n'avait pas vu un seul spécialiste de ce domaine particulier de l'étude de l'humain. Il se mordait les lèvres. Il regardait la grande porte. N'osant pas la toucher. Comme si elle allait le brûler. Il n'était pas un trompe-la-mort, comme les rouge et or. Il devait prendre son temps, jauger son taux de stress. Tenter de calmer son cœur qui battait à cent à l'heure. Jamais entrer dans un bureau n'avait été aussi difficile qu'en ce moment. Il s'approchait de la porte. Tendant le bras pour toquer. Mais il se ravisait, enfin, il fini par tomber sur la porte, l'ouvrant par la même occasion. Il n'y avait que lui pour tomber alors qu'il ne faisait rien. Juste parce qu'il était nerveux. Il se relevait. Il posait un regard sur le bureau. Un peu en bordel, mais avant tout rempli de livre. Il y avait un drôle d'oiseau. Il ressemblait un peu à l'oiseau de Pocahontas. Il restait là, au centre. La gorge devenue complètement sèche. Il était complètement incapable de prononcer un mot. Il baissait la tête. Il respirait à fond. Surtout en écoutant attentivement, il pouvait deviner une présence.

« Pardon de vous déranger... »

C'était un bon début. Il devait trouver la force pour dire la suite. Pas facile à faire. Il était pour des réponses, il ne les aurait pas tant qu'il ne les dirait pas à cette personne. Puis, il y avait sûrement le secret professionnel. Il pouvait tout dire. Ses doutes, ses peurs et surtout ce qui le rongeait depuis un moment. Il allait perdre des amitiés avec le conflit. Peut-être étais-ce déjà le cas sans qu'il le sache. Il ne pouvait perdre les seules personnes qu'il aimait à cause de ça. N'est-ce pas. Il ravalait sa salive. Refoulant les larmes qui menaçait à tout moment de sortir de leur prison. Il avait mal. Rien que d'y penser à ces choses.

« J'ai des questions. Ça vous dérange si je m'assieds. Je sens plus mes pieds. Je risque de tomber à la fin de mes questions aussi. J'ai peur. Très peur. Aidez-moi. S'il vous plaît... »

Luigi n'était plus que fragilité, ou presque. Il tenait bon pour faire bonne figure. Mais ces yeux étaient teinté de tristesse. Celle de perdre ces proches. Celle de se retrouver entre deux camps. Trouvant des amis de chaque côté. Déchiré.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 14

Date d'inscription : 24/10/2016

Double Compte : Terrence Ziggler

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
20.12.16 17:59


Point de rupture.
 


La période n’est pas évidente, ça Nasha pouvait s’y attendre. Les Sigmas, la Dragonrun, le contexte général, en somme… rien de simple. Ni pour les adultes, ni pour les élèves. Et l’annonce de l’assassinat du premier ministre moldu britannique n’aide en rien. Côté membres du personnel, on sent comme une pesanteur, une pression. L’enquête des aurors pour mieux saisir les circonstances des intrusions Sigmas dans l’établissement et la multitude de parents remontés contre le manque de sécurité à Poudlard… Non, franchement, en signant pour venir ici en tant que psychologue scolaire, la Wadji était loin de se douter qu’elle allait se retrouver dans une telle situation.

Elle savait que ce ne serait pas simple, c’est sûr. Mais le vivre de l’intérieur, c’est encore autre chose. Elle vient d’ailleurs en soutien à Isabeau, la secrétaire, pour répondre aux missives et autres beuglantes parentales qui exigent des explications, demandent à leurs enfants de rentrer chez eux ou fustigent l’incompétence générale au sein de Poudlard. Oui, quand il est question de leur famille beaucoup n’y vont pas de main morte. Ça ne l’effraie pas pour autant. Elle s’applique, de sa plus belle écriture, à leur indiquer que les choses sont sous contrôle, que la sécurité a été renforcée, qu’une enquête est ouverte et que tout est fait pour que les élèves soient en sécurité. D’un autre côté, elle trouve cela rassurant, d’ailleurs. C’est une réaction normale pour des parents de s’inquiéter pour leur progéniture.

Désormais, elle en est à son cinquième parchemin rempli, tous s’accumulant sur un côté du bureau en bois massif qui trône au milieu des étagères de livres, des draperies ocres et oranges, et des deux petits bonzaïs de part et d’autre de la pièce. Elle souffle un bon coup. Non pas que l’exercice soit difficile en soi, c’est simplement que chaque mot doit être bien choisi et s’adapter à l’agacement de son interlocuteur. Elle s’étire le cou un instant, lorsque brusquement Paco, son perroquet, s’agite sur son perchoir. Nasha le fixe en passant sa main dans sa nuque, frôlant au passage ses imposantes boucles d’oreille en fleurs bleu cyan. « Et bien ? »

L’animal est parfaitement dressé et s’il n’est pas rare de le voir s’agiter parfois, ce n'est jamais sans raison. Souvent c’est qu’il a faim, que quelque chose le contrarie ou qu’il détecte une présence. Preuve en est qu’entre deux croassements de l’animal, le mot « Toc » se fait entendre. Comme elle lui a appris à le faire quand il s’agissait de faire comprendre que l’on frappait à la porte. Sauf que là… ce n’est pas le cas.

Machinalement, la psychologue pose son regard sombre sur l'entrée de son bureau, s’attendant donc à un bruit, s’il y a bel et bien quelqu’un derrière. Il a bien été stipulé à son arrivée dans l’établissement qu’elle se maintient disponible de tout temps pour les élèves qui veulent venir lui parler dès qu’ils en sentent le besoin. Aussi, ça ne la surprendrait pas. A moins qu’il ne s’agisse d’un collègue ? Elle attend donc mais rien de vient. Elle hausse les épaules et replonge sa plume dans l’encrier, comptant entamer une sixième lettre lorsqu’un grand bruit retentit.

Cette fois-ci, c’est avec fracas que la porte s’ouvre, apparemment sous le poids d’un jeune adolescent qui s’écroule de tout son long dans l’entrée.

« Oh ! » Brusquement Nasha se lève de derrière son bureau et fait quelques pas sur le côté mais déjà le concerné s’est redressé et observe la pièce. Il balbutie des excuses.

« Hé bien, quelle entrée en matière ! » Elle affiche un sourire et le détaille. Elle constate bien vite qu’il n’a pas l’air au sommet de la forme. Elle ne l’a jamais croisé jusque-là, il faut dire qu’elle n’est pas dans l’établissement depuis bien longtemps et a passé déjà beaucoup de temps dans la paperasse. Il s’agit d’un Poufsouffle, elle le voit bien à son uniforme et vu sa corpulence il doit être dans les premières années.

Rapidement, il évoque ne pas aller bien et c’est le cœur de Nasha qui se serre à la vue de cet adolescent fragile visiblement dépassé par les événements. D’un coup de baguette, elle déplace le sofa qui fait l’angle pour le positionner au centre du bureau.

« Vous êtes au bon endroit. Déjà, asseyez-vous là. Vous pouvez même vous allonger si vous préférez. » Elle approche quand à elle une simple chaise et attend que l’élève se positionne comme il l’entend. Elle le scrute sans se départir de son sourire. « Vous êtes certain de ne pas vous être fait mal ? N’hésitez pas à me le dire, j’ai une formation médicale ! Je peux aussi vous servir un verre d’eau, et j’ai des petits sablés au beurre dont vous me direz des nouvelles, aussi, si vous avez faim. »

Il faut toujours se préparer à tout dans ce métier. Volontairement, elle détourne l’attention pour ôter un peu le poids qui semble immense sur un si petit corps. « D’ailleurs, je ne me suis pas présentée, je suis Nasha Wadji et lui derrière, c’est Paco. Un sale caractère, mais une brave bête. » Elle fait un clin d’œil envers l’oiseau qui s’ébroue dans un très beau jeu de plumes colorées.

« Et vous ? Je sais la question peut paraître incongrue mais je n’ai pas encore eu la possibilité de me familiariser avec tous les élèves… Mais déjà, je peux dire que vous êtes dans la plus géniale des maisons. J’étais à Poufsouffle moi aussi, plus jeune. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
20.12.16 20:29

Le jeune sorcier se retrouvais dans ce bureau. Il était nerveux. Mais impossible de pas l'être devant une personne comme cette femme. La psy. Ça faisait souvent peur. Même chez les moldus. Il se mordait de temps à autre la lèvres. Se martyrisant de ses dents. La voix de la dame est douce. Pourtant le garçon se tend un peu. Il n'en peut rien. Il a beau être là. Il n'était pas encore tout à fait conscient qu'il avait fait ce pas. Trop de questions venaient polluer son esprit. Il n'arrivait plus à voir clair. Pourtant doté d'une bonne vision. Il ne devait pas pleurer. Il se sentait sur le bord de la rupture de la barrière entre sa fierté, faible, et son courage.

Il s'installe sur le fauteuil. Il est confortable, et un peu chaud. C'était agréable. Il se surprenait à s'enfoncer dedans avec force. Un sourire venant se peindre sur ses lèvres. Il ne pouvait pas être mieux installé. Elle s'inquiétait pour lui. Il papillonnait des yeux. La regardant comme si elle venait de débarquer d'une autre planète. Ses questions était sur son bien être physique. Il avait sur le coup un rire un peu amer.

« Je ne suis pas fait mal. J'ai l'habitude de tomber. Du coup, la douleur est moins forte. Ou je deviens plus solide, allez savoir. »

Luigi avait tellement l'habitude de tomber que pour lui, c'était une chose naturelle. Il devait être né avec deux pieds gauches, comme le disait l’expression. Biologiquement parlant, il était comme tout le monde avec un pied droit et un gauche. Il fixais les gâteau avec envie et en prenait un sans hésitation quand elle lui proposait. Il avait souvent faim quand il était nerveux. Elle se présentait à lui. Il était un peu rassuré. Pas totalement, mais il avait un bon début. Même son animal. Il n'avait pas pris le sien avec lui. Peut-être étais-ce une mauvaise idée de l'apporter. Il penchait un peu la tête.

« Luigi Tragelstone, les pouffy sont si chaleureux. Je me demande parfois ce que je fais dans cette maison. Je m'y sens à la fois à ma place, mais pas totalement. Je suis un peu trop méfiant par rapport aux autres. Maman dit que je ne pas me comparer. Mais une part de moi l'a toujours fait... »

Luigi se triture les cheveux. Il rougit comme pas possible. Il a baissé le regard par pur réflexe. Il n'osait pas trop la regarder.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 14

Date d'inscription : 24/10/2016

Double Compte : Terrence Ziggler

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
21.12.16 22:49

Sa tentative pour alléger l’atmosphère semble un peu prendre, et le jeune homme s’allonge sur le fauteuil qu’elle lui a présenté. Il n’a pas l’air complètement à son aise, ça peut se comprendre, mais au moins il joue le jeu. Certains ne parviennent même pas à ce stade. Pour beaucoup d’élèves, en général, lorsqu’ils franchissent les portes de son bureau c’est une première. Rares sont ceux qui ont déjà eu un suivi psychologique, soit parce qu’ils n’en ont jamais exprimé le besoin, soit parce que la famille fait barrière d’une manière ou d’une autre. On voit de tout dans ce métier, je vous assure ! Pourtant, tout le monde, à un moment ou un autre de sa vie, a besoin d’un écoute et de conseils. Simplement ça, venant d’une personne extérieure à leur entourage proche. D’une personne neutre n’étant pas là pour les juger.

Visiblement, l’élève en question est plus costaud qu’il n’y paraît… ou blasé, les deux. « Il faudrait faire attention à ce que ça ne devienne pas une habitude pour autant ! Même le sens de l’équilibre, ça s’entraîne ! » Fait-elle sur le ton de la rigolade. « Et pour renforcer ses os, y’a mieux, genre boire du lait. »

C’est absurde, mais c’est vrai. Au moins, l’appel de la gourmandise réussit et tandis qu’elle approche une vielle boite en fer, donnée par sa grand-mère il y a bien longtemps, l’adolescent pioche dedans pour y récupérer un gâteau avec gourmandise. Nasha sourit à cette vue et le laisse finalement se présenter à son tour.

« Luigi Tragelstone, donc ? Luigi c’est joli, c’est italien ? » Certainement. Déjà, elle comprend bien vite que le dénommé Luigi est de ceux qui ont tendance à se sous-estimer. Ce n’est pas bien dur de le comprendre, à l’entendre.

« Luigi, savez-vous que le principe des maisons n’est là que pour faire ressortir les traits déterminants des tempéraments des élèves, et montrer que peu importe ce qui nous qualifie : notre côté intrépide, notre sagesse, notre ambition, notre fidélité… cela peut être une force ? »

Elle marque un temps d’arrêt.

« Ce ne sont pas pour autant des cases dans lesquelles il faut s’enfermer. Bien au contraire. Il n’existe pas de Poufsouffle type ! Et il en va de toutes les maisons. La méfiance, jusqu’à un certain degré n’est pas un défaut, au contraire. Elle permet d’être prudent et de ne pas s’engager bêtement dans une direction. Personnellement, quand j’avais votre âge, j’étais une petite boule (et le terme va bien) de timidité et de manque de confiance en moi. Ce sont des choses qui se développent avec le temps. »

Et sur le ton de l’humour. « Il est certain en tout cas que vous partagez un point commun avec certains Gryffondor : une belle dose de courage. Car rare sont ceux qui viennent volontairement me voir, et ont la force de passer le pas de ma porte quand ils ne vont pas bien. Vous faites preuve d’une belle lucidité quant à ce que vous ressentez, Luigi Tragelstone. Conservez ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
22.12.16 19:04

Luigi regarde sa peau si sombre. Il était fasciné, c'était pas si rare de croisé des gens de cet ethnie. Mais à chaque fois qu'il rencontrait autre chose que des européens. Il était fasciné par la diversité humaine. Il détournait son attention de cette peau si sombre. Il se grattait le cou, car ces mots étaient justes dans un sens. Il devait faire attention à lui. C'était plus facile à dire que faire. Il riait un peu quand elle tentait de faire de l'humour. Détendre un peu le jeune sorcier était un bon plan. Elle continuait en étant un peu curieux sur son prénom.

« Oui madame, c'est italien. Maman tenait à me donner un peu de sa culture en me donnant un nom qu'elle aime beaucoup, rien à voir avec le personnage de jeu vidéo. »

Bien que le jeune voyait souvent ça comme une chose assez comique. C'était parfois agaçant. Elle commençait son discours. Lui n'as pas osé bouger durant ce dernier. Il écoutait attentivement. Les maisons avaient une réputation, mais tout ça ne voulait rien dire. Il la regardait. Comme une personne aussi jolie pouvait douter d'elle ? Il était surris. Le jeune garçon avait beau ne rien savoir de l'amour. Il se rendait compte qu'il avait parfois tendance à trouver certaines personnes belles. Sans qu'il puisse l'expliquer. Homme comme femme. La confiance se développait avec le temps. Il papillonnait des yeux. Parce qu'elle lui avait fait un compliment. Il se cachait du mieux qu'il pouvait cachant du mieux qu'il le pouvait ses rougeurs. Peu de chance qu'elle ne les ai pas vues. C'était remarquable.

« Lucidité, je ne suis pas si lucide sur mes sentiments. Vous savez que je vous trouve jolie. Je trouve des personnes jolies sans comprendre. Je fuis les armures parce qu'une m'a poursuivie. J'en fais des cauchemars. J'ai fui. Je n'ai pas tant de courage que ça. Je n'ai rien d'un Gryffon. J'ai peut-être la force de pousser cette porte, mais j'ai peur. J'ai juste décider d'être franc. Pourquoi vous cacher des choses, ça serait pas m'aider à ce qu'une solution vienne germer. Deux têtes valent mieux qu'une seule comme on dit. »

Luigi se remettait en place dans le fauteuil. Car il glissait. Ce qui était gênant. Pourquoi était-il si petit ? Il se retrouverait pas à se remettre en place. Le jeune sorcier devait souvent se tenir correctement. Alors la fait que le siège tentait de l’éjecter était agaçant.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 14

Date d'inscription : 24/10/2016

Double Compte : Terrence Ziggler

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
09.01.17 0:20

Le jeune homme la fixe avec attention. Elle se demande bien ce qui peut se passer dans son esprit, mais n’est pas déstabilisée pour un sou. Ces jeunes adolescents ont toujours bien des émotions en eux qu’ils ont besoin d’extérioriser, parfois.

« Je vois. Le personnage de jeu vidéo… ? Ah, avec le plombier rouge ? » Elle n’est pas hyper calée en jeux vidéos, mais elle a toute une partie de sa famille qui est moldue, donc elle n’est pas entièrement déconnectée. « Votre mère a bien fait en tout cas. C’est un beau prénom et c’est bien de se souvenir de ses racines, parfois. »

Alors qu’elle lui explique son point de vue sur les maisons et qu’elle le complimente sur l’aplomb dont il fait preuve pour être venu jusqu’à elle, elle le voit de plus en plus gêné. Elle ne s’arrête pas de parler pour autant, tenant à faire passer son idée. Elle ne supporte pas de voir des Poufsouffles se rabaisser pour leur simple appartenance à cette maison, elle a déjà eu l’occasion de le voir, et pour avoir été une représentante de la maison du blaireau, plus jeune, elle sait que ce n’est pas celle à qui on accorde le plus de crédit. Avec du recul, elle sait combien c’est une erreur. Bien souvent, ceux qui font le plus d’éclat s’arrêtent en pleine course, comme un pétard mouillé. Alors que ceux qui font preuve de la plus grande stabilité et d’un certain réalisme finissent par faire de grandes choses en s’affirmant.

Elle a cependant un devoir de neutralité et sait que bien des forces résident chez les adolescents qu’elle peut voir dans l’établissement, au-delà du simple clivage des maisons. Elle lui fait d’ailleurs un compliment en ce sens, et elle voit ses joues rougir. Alors qu’elle termine sa tirade, elle ne peut contenir un sourire doux et va même jusqu’à piquer l’un des gâteaux de la boite qu’elle a posé sur le côté. Elle aime installer un climat agréable et chaleureux avec les élèves.

Luigi se met alors à parler et sa réplique l’étonne. Elle a du mal à comprendre le lien de cause à effet entre les personnes jolies et les cauchemars, mais elle attend qu’il ait fini pour le souligner.

« Hé bien, que de choses dans ce cerveau ! » Elle pointe du doigt le crane du jeune homme en hochant la tête. « Vous avez bien fait de venir me voir, Luigi. On va faire le point sur tout ça. »

Elle se redresse sur sa chaise et se tourne vers lui pour mieux l’observer. « Il n’y a rien de mal à savoir affirmer ce que l’on trouve beau. Heureusement d’ailleurs ! C’est bien de trouver des choses belles et de pouvoir le dire tout haut. La beauté ne s’explique pas, il n’y a pas à comprendre. On peut trouver une personne, un animal, une œuvre d’art ou un livre beau. Ça n’a pas à s’expliquer ou à répondre à des critères. La beauté est très objective. »

Elle siffle alors entre ses dents et tend le bras sur le côté. Paco, son perroquet, s’envole alors jusqu’à elle et se pose sur son bras. « Tout doux. » Elle lui grattouille le sommet le sommet de la tête. La créature regarde alors le jeune élève. « Luigi, voici Paco. Pour moi, Paco est beau. Parce que j’aime la couleur, j’aime ce qu’il représente pour moi et l’histoire que nous avons ensemble. Je sais que certaines personnes n’y voient qu’un animal stupide. Mais pour moi, non. »

Elle laisse ensuite le perroquet marcher le long de son bras jusqu’à se poser sur son épaule. Elle reprend.

« Il est normal d’avoir peur de certaines choses… surtout en ce moment. Moi aussi il m’arrive d’avoir peur. Des peurs irrationnelles, d’autres plus… basiques. Et pour être très honnête, moi la première je ne me suis jamais sentie à l’aise avec les armures ! Elles sont si grandes et on ne sait pas ce qui les pousse à bouger ! » Elle secoue le visage. « Qu’est-ce qui vous fait peur actuellement ? »

Elle a besoin de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
09.01.17 9:08

Elle se trompait de plombier, ce qui avait le don de faire rire le jeune sorcier. Le rouge, c'était Mario. Mais il n'était pas là pour faire la culture vidéo-ludique de cette femme. Il était loin de vouloir la plonger dans ce monde qui pouvait rendre accroc. Une vrai galère de se défaire du poids d'une dépendance. Il ne le savait que trop bien quand il avait du laisser tomber son téléphone portable. Il souriait, c'était un beau compliment qu'elle faisait sur son nom. Luigi, les anglais avait souvent du mal à bien le prononcer. Il était anglais, donc il savait que c'était possible avec un peu d'effort.

Il s'est un peu embrouillé, il avait du mal à réunir des phrases qui faisaient sens. Difficile pour un adolescent comme lui de remettre de l'ordre dans ses pensées. Ce qui expliquait sûrement son lit en pagaille ce matin. Elle lui parle d'une voix toujours douce. Bien qu'elle s'étonne, cette adulte était gentille. Elle lui parlait qu'il avait rien de mal à trouver des personnes jolies. Il penchait la tête, se demandant comment prendre les choses. Comment prendre son intérêt certains pour ces compatriotes, ses collègues, ses aînés. Fille ou garçon. Il aimait les chats, et détestait les chiens, car ces derniers lui faisait peur.

Quand elle siffle, Luigi sursaute, il est surpris. Il pouvait voir un oiseau coloré venir près de la dame. Il savait les hiboux fidèles, mais pas les autres volatiles. Le voilà très surpris de la chose. Il regarde l'animal avec une curiosité qu'on pouvait voir comme enfantine. Il n'a rien contre les bêtes en général. C'est juste qu'il n'avait aucune chance avec ces dernières. Il devait pas aimer le temps qui se refroidissait. Elle reprenait son discours, cette femme disait que beaucoup de choses étaient normales. Il était donc normal. Pas qu'il veuille être original. Juste lui-même. Ce qui le rassurait c'est qu'il n'était pas le seul à flipper devant les armures qui bougent. Avant de demander ce qui lui faisait peur actuellement.

« Je ne sais pas trop ce qui me fait peur actuellement... De perdre mes rares amis que j'ai pu me faire. Clive, Kieran, Cecil ou la future personne à laquelle je m'attacherai. C'est quelque chose qui me fait peur actuellement avec le conflit qui gronde. Moi, je suis impuissant face à ça. Les armures et les chiens ne sont rien face à cette crainte. Pourtant j'ai peur de ces choses. Je pourrai le faire face pour sauver une personne qui m'est chère. »

Luigi était bien plus petit que tous ces gens. Il était rapide à force de fuir devant les chiens. C'était sa seule capacité physique valable quand il se prenait pas les pieds et tombait comme une pierre sur le sol.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Personnel


Messages : 14

Date d'inscription : 24/10/2016

Double Compte : Terrence Ziggler

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
23.01.17 22:28

Au fond d’elle, Nasha s’amuse de voir les yeux de l’adolescent briller en suivant du regard la démarche de Paco, désormais sur son épaule, à guetter ce qui l’entoure. L’animal n’est pas parfaitement domestique mais il a ses habitudes avec sa maîtresse et tous deux cohabitent bien ainsi. Elle n’a pas songé au fait que la présence de l’animal puisse déstabiliser l’élève… mais cela n’a pas l’air de le perturber plus que cela. Tant mieux. Elle ne souhaite pas être à l’origine d’une nouvelle crainte. Paco n’est pas bien violent, de toute façon, c’est plus le genre d’animal à faire sa vie tranquillement.

La psychologue essaie autant que possible d’alléger l’ambiance, tout en atteignant doucement mais sûrement son but. Luigi Tragelstone est venu la voir pour évoquer ses peurs et ses angoisses actuelles. Elle désire les comprendre et les cerner. Elle pense avoir réussi à se positionner de son côté, si on peut dire la chose ainsi. Elle est à l’écoute, elle n’a pas d’autre but que de l’aider. Elle lui pose donc la question fatidique pour identifier les peurs du jeune Poufsouffle. Quand il les annonce, elle contient autant que possible un fin sourire. Il y a quelque chose de très touchant dans ce jeune homme.

« C’est normal de tenir à ceux qui nous sont proches, Luigi. » Il cite des prénoms qui ne lui parlent pas tous. Enfin, si, il y a « Kieran ». Elle a déjà eu le plaisir d’entendre ce nom les bouches de plusieurs de ces collègues. Un Gryffondor qui n’est pas dans sa maison par hasard, lui non plus. Mais elle n’a pas encore eu l’occasion de discuter avec l’élève en question jusque-là. « L’amitié est quelque chose de fort, qu’il faut préserver. Et dans des temps comme ceux que nous connaissons, il est normal de vouloir se rassurer que nos amis sont là, avec nous. »

D’ailleurs, elle n’a aucune idée de ce que l’élève a traversé. « Vous avez pu en parler entre vous ? Des attaques Sigmas. » Il faut bien leur donner un nom, plutôt que tourner éternellement autour du pot. Tous les présents dans les tribunes de la Dragonrun ou dans la Grande Salle en début d’année ont du voir le groupuscule à l’œuvre… Nasha étant arrivée après, elle ne sait pas vraiment ce qui a été mis en place pour les élèves les plus traumatisés. Rien, certainement. On lui en aurait parlé, sinon. C’est pour ça qu’elle est là, vous me direz…

« Ce sont des expériences traumatisantes pour tout le monde. C’est normal d’avoir peur ensuite. Les adultes ont peur aussi face à ce genre d’événements, ce ne sont pas des agissements « normaux ». Mais l’important, c’est de parvenir à prendre du recul. »

Plus facile à dire qu’à faire. Suite à la dernière phrase de l’élève, elle ajoute : « C’est vrai que face au danger, on ne peut pas savoir comment on réagira, mais il faut éviter de prendre des risques inconsidérés. Une enquête est en cours, les armures sont là pour accroître la défense de l’établissement, il y a aussi des aurors… Rassurez-vous, vous êtes en sécurité ici. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 161

Date d'inscription : 12/08/2016

Feat : Sawada Tsunayoshi (Katekyo Hitman Reborn)

Crédits : Kiki ♥ Ava ♥ et Moi XD

Double Compte : Mikael B. Adams

avatar





Re: Point de rupture [Pv nasha]
24.01.17 13:40

Le jeune sorcier a tout le mal de monde à ne pas pleurer. Il en avait envie. L'idée de perdre ces gens lui faisait si mal. Il serrait ses petits poings d'adolescent. Alors que la dame lui disait que c'était normal qu'il tienne autant à ces personnes. Et que l'amitié était une chose précieuse. Combien de fois, il avait entendu ces mots de ces condisciples jaune et noir. Néanmoins, elle ajoutait des choses. Confirmant ses pensées, quelque chose se tramait. Il était un peu effrayé par cette perspective. Il se mordait les lèvres, au loin où le goût de son sang vint chatouiller son palais. Sa question ne faisait qu'empirer sa panique. Il respirait avec un peu de difficulté, se sentant oppressé de toute part. Son corps s'était mis à trembler, il pouvait le sentir au plus profond de lui. Chaque mot pour le rassurer l »'enfonçait dans les ténèbres. Celles qui s'étendait au-dessus du monde sorcier. Leurs actions n'étaient pas normales, mais ils les permettaient sans aucune restriction. Ça faisait peur. Il avait du mal à prendre le recul, ne pas craindre le pire pour ses amis. Il portait sa main gauche sur sa joue, humide, il aurait du s'en douter. Il ne sentait même pas les larmes qui commençait à couler sur son visage.

« Vous pensez que j'aime prendre des risques ? Ça me tombe dessus... »

Luigi tentait de pas laisser sa peine teinté son discours. Autant dire qu'il luttait contre une force plus forte que lui. Il respirait à fond. Autant qu'il pouvait. Il avait toujours cette impression d’étouffer.

« Les armures sont là pour protéger, alors pourquoi j'ai été poursuivie par l'un d'entre elle. Comme si j'étais un des gens. Je suis sûr qu'il y a des gens biens dans ces Sigmas... Si je suis en sécurité, en pourrais-je en dire autant des personnes que j'aime. Mes parents, mes amis, mon directeur de maison ou encore vous. Même parmi mes connaissances, je suis sûr qu'il y a des deux clans... J'ai peur, quand bien même les aurors sont là à présent. Qui me dit que l'un d'entre eux n'est pas l'investigateur de ce mouvement. Ils sont masqué après tout. Les sorts que je connais sont tellement limités, même en imitant des amis bleus et bronze, je ne ferait pas le poids. Mon noyau magique est encore instable... »

Luigi s'écroulait, sentant ses forces l'abandonner. Il avait mal, et son corps faisait payer ce qu'il faisait subir à son âme. La magie ayant sûrement été brisé quelques objet de la dame.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







Re: Point de rupture [Pv nasha]

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Poudlard :: Étage 6° :: Les bureaux-
Sauter vers: