Revenir en haut




Bienvenue sur Firewhisky les sorciers ! On espère que vous allez bien, et que vous êtes près à swinguer au rythme des trompettes ! À Londres Magique, nous sommes en Mars 2017 ! Les oiseaux recommencent à chanter et les mimosas sont en fleur, bon courage pour les allergies. Il est 12 heures, l'heure des news !

15.03.17 — Après un an d'aventure extraordinaire à vos côtés, Firewhisky ferme définitivement ses portes. Retrouvez plus de détails ici, et écrivez la fin de votre personnage par là !
26.02.17 — La MaJ #6 est finiiie ! Retrouvez tous les détails de ce qu'il s'y est passé par ici ;)
02.01.17 — La MaJ #5 a été effectuée ! Retrouvez tous les détails de cette dernière par ici !
19.09.16 — Le journal de FW reprend ! Participez-y en écrivant un article. Plus de détails ici.
04.09.16 — Une MàJ a été effecutée ! Retrouvez tous les détails ici
18.08.16 — le forum sera inaccessible du 02/09/2016 au 04/09/2016 pour une nouvelle mise à jour. On sait, on en fait beaucoup, mais il faut encore se préparer à de gros changements....













Play with me — [Sören]

Partagez | 
 

 Play with me — [Sören]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 156

Date d'inscription : 06/08/2016

Feat : original

Crédits : penguin factory

avatar





Play with me — [Sören]
13.09.16 10:42


« L’été touchait à sa fin et bientôt tous rentreraient. Aussi Louise avait-elle un peu hâte, lassée de cette atmosphère paisible; de cette envie de rien. Elle avait fini de lire quasi tous ses romans, était encore marquée par la fin injuste de Cosmos, où James n’avait pu trouver la paix. Comment avaient-ils pu tuer Cassie de la sorte ? Comment avaient-ils pu la laisser mourir sans que personne ne puisse rien y faire ? Pourquoi, oui, pourquoi James avait-il fini agonisant; baignant dans son propre sang ? Et elle aurait aimé qu’il perce tous les mystères, dénonce les criminels, fasse mordre la poussière aux jaloux. Mais le grand méchant avait vaincu, piégeant le protagoniste sans qu’il ne puisse rien faire.

Qui aurait cru à cette fin ? Qui aurait imaginé le voir sortir de chez lui, la liste des coupables entre les mains; si prêt du but mais finalement de rien. Sectusempra. Surgissant de nulle part, le frappant sans qu’il ne s’y attende alors qu’il évoluait tranquillement dans les rues de Londres. Il s’était effondré, les passants ne le remarquant immédiatement avant de se mettre à hurler. Aussi avait-il levé les yeux, rencontré deux pieds figés au loin, pointés vers lui. C’est donc ainsi, c’est donc comme ça; s’était-il répété, un sourire amer sur le visage. Lui impuissant, lui victime s’étant débattu et ayant tout perdu. Il avait été bien naïf, Cassie bien idiote de le suivre et de l’encourager dans cette quête quoique étrange de la vérité. Ils n’auraient jamais du s’intéresser aux autres, auraient du vivre comme deux égoïstes : auraient sans doute été assassinés, d’ailleurs. Enfin.

Il s’agissait sans doute là de sa lecture préférée des vacances, quoique l’énorme pavé sur les différentes formes du droit l’avait particulièrement intéressée. Mais c’était différent, plus scolaire et concret : plus tout ce qu’elle était. Passant une main dans ses cheveux elle avait contemplé l’océan, lui murmurant mille adieux. Reviendrait-elle un jour sur cette île ? Avait-elle seulement envie de le faire ? Ou se contenterait-elle de se dire que ces quelques mois passés ici ne valaient rien, n’avaient été qu’un rêve ? Un rêve commun avec des dizaines d’autres, un rêve dont tous s’échapperaient en même temps. Ils n’en reparleraient plus vraiment, n’en auraient peut-être pas l’occasion en vue de tout ce qui les attendait. Cette année allait être sinistre, Louise en était certaine.

Quittant sa position assise, elle s’était redressée; époussetant distraitement son jeans. Sa valise déjà était bouclée, à l’exception de sa trousse de toilette et de quelques vêtements. Qu’allait-elle bien pouvoir faire ? Elle n’avait pas envie de faire la fête, de s’épuiser; n’avait envie de crier ou de s’énerver. Elle avait juste envie de rentrer, de reprendre les cours; continuer à vivre comme si de rien était. Elle voulait revoir le visage de son père, mais aussi celui si lisse de sa mère. Avaient-ils vieilli ? Rire. Comment le pouvaient-ils, eux si immuables, si déterminés. Ils avaient sans doute travaillé tout l’été, ne réalisant vraiment son absence. Elle espérait qu’ils partageraient tous un immense repas de famille, qu’elle se remette à jour; s’enquière des dernières nouveautés. Elle n’y était pas encore mais s’y sentait déjà : chez elle. Aussi un sourire un peu flou sur les lèves, ses mains derrière le dos elle avait pris la direction de son bungalow; ses sandales s’enfonçant dans le sable.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 68

Date d'inscription : 05/07/2016

Double Compte : Richard Perry

avatar





Re: Play with me — [Sören]
26.09.16 12:58

La féérie va bientôt disparaître. Pendant ces deux mois, il a exploré beaucoup d'endroits merveilleux. Sören, aventurier de l'imaginaire, s'est jeté dans les mondes à corps perdu. Des créatures fantastiques lui ont parlé et il les a dessinées. Sa productivité a été au-delà de ses espérances, il a rempli tout un carnet sur lequel figure désormais la mention "été 2016". À présent, il lui faut quitter les mondes qui lui sont si chers pour retourner dans une école si froide. Le retour à la réalité va être difficile parce que rien ne l'y a retenu pendant le séjour. Personne n'a grandement communiqué avec lui. Même ses camarades de bungalow lui parlaient peu. Les seuls vrais contacts qu'ils avaient étaient pendant les épreuves et cela ne lui a pas laissé un très bon souvenir. L'attitude de Louise lui a fortement déplu. Ça lui était sorti de la tête jusqu'à ce qu'on lui annonce le départ imminent et comme cette histoire appartient à l'île, elle doit s'y régler.

Louise est partie vers la plage. Il a suivi ses pas de manière un peu distraite. Plusieurs fois, il s'est arrêté pour redécouvrir le paysage. Heureusement, la brune est encore là quand ses pieds foulent le sable chaud. En voyant le tableau qui se dresse devant lui, il s'arrête. Les cheveux bruns de Louise glissent sur ses épaules. Le sable dévore ses pieds et ses vêtements. Elle semble converser silencieusement avec l'océan. Cela mériterait qu'il sorte calepin et crayon mais ce n'est pas le moment. Il est venu pour autre chose. Néanmoins, il admire la scène. La peinture se brise quand elle se redresse et se tourne. Il voit alors son sourire. Tout son courage lutte contre la culpabilité naissante. Il la regarde droit dans les yeux, prêt à dire les mots qui tuent. Le sourire va disparaître.

« Salut Louise. J'ai à te parler. »


Et il attend comme une permission de sa part pour briser la joie de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 156

Date d'inscription : 06/08/2016

Feat : original

Crédits : penguin factory

avatar





Re: Play with me — [Sören]
28.09.16 20:41


« Sören. » avait souri Louise, quoiqu’un peu surprise de le croiser ainsi. Aussi y avait-il eu de la prudence, une certaine retenue dans sa façon de lui faire face : elle n’était trop venue à lui. S’était contentée de rester là, les épaules droites, la mine un peu absente. Elle sentait sans trop pouvoir l’expliquer une tempête arriver : allait-il crier ? Disait-on j’ai à te parler souvent ? Ne s’agissait-il pas de mots présageant réprimandes, de fameuses phrases à la je n’ai pas apprécié ton comportement de l’autre jour ? Et tant bien même n’avait-elle jamais aimé, elle savait que tous les couples commençaient leurs disputes sur ce genre de phrase. Certes ils n’en étaient pas un, mais l’idée était là.

Et peut-être se trompait-elle, peut-être allait-il lui dire qu’il avait aimé passer ces quelques mois avec elle : avec eux. Mais cela lui semblait étrange vu qu’ils n’avaient tant festoyé, s’étaient contentés de vivre de leurs côtés. Elle sur les bords de plage, Deborah elle ne savait où et Sören sans doute à peindre : elle l’avait aperçu plusieurs soirs lorsqu’elle se promenait sans se soucier d’où ses pas la menaient. Olympe quant à elle… C’était un mystère. D’ailleurs peut-être s’entendaient-ils, tous deux artistes. Où s’ignoraient-ils, ne se connaissant trop et ne voulant tenter de le faire. Enfin, Louise s’en fichait bien. « Je t’en prie, je t’écoute. » Et sa voix s’était faite douce, alors que ses bras le long de son corps n’avaient trop bougé : ne voulant se montrer offensive. Elle savait bien que dans ce genre de discussion tout pouvait partir d’un coup, faire s’emporter ou jurer; et là n’était son but. Alors elle tâcherait, oui, d’être attentive et ouverte d’esprit.

Sören lui avait toujours semblé comme quelqu'un de bien, après tout.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 68

Date d'inscription : 05/07/2016

Double Compte : Richard Perry

avatar





Re: Play with me — [Sören]
17.10.16 12:19

Ses yeux affrontent ceux de Louise. Il n'y a aucune animosité en elle et cela lui fend l'âme. Il lui faut fermer les yeux quelques secondes et pousser un long soupir pour trouver le courage de briser son sourire. Ce n'est pas grave qu'elle lui en veuille. Ils n'ont pas de relation à proprement parler. Il n'y a rien à détruire. Si elle vient à le haïr, il se contentera de l'accepter. Après tout, il doit être vraiment haïssable pour n'avoir aucun remords à effacer la joie des lèvres d'une fille qui décide d'accepter sa sentence sans rien dire et ce, de bon coeur.

« Je n'ai pas apprécié ton comportement lors de l'épreuve du labyrinthe. T'es partie devant avec Olympe en me laissant seul avec Deborah. Bon t'as trouvé la sortie comme ça et c'est cool mais il aurait pu t'arriver un truc vachement grave et j'aurais rien pu faire. On était censés rester groupés pour avancer tous ensemble...  »


Bien sûr, sa voix est posée et il n'affiche aucune colère. Il a déjà été assez dur alors il laisse l'occasion à Louise de plaider sa cause. Il ne voudrait pas la mettre à terre et la piétiner sans qu'elle puisse dire un seul mot.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 156

Date d'inscription : 06/08/2016

Feat : original

Crédits : penguin factory

avatar





Re: Play with me — [Sören]
30.10.16 22:44


« Et sur le visage de Louise la douceur avait lentement disparu, laissant place à une floue tristesse. Son sourire avait fui et gênée elle était venue remettre quelques mèches du bout de ses doigts derrière l’une de ses oreilles. Sa moue quoiqu’encore douce n’avait plus cillé face aux mots de Sören et ses yeux plongés dans les siens elle n’avait su quoi répondre. Que devait-elle dire ? Devait-elle se sentir désolée, s’excuser ? A quoi bon regretter ce qui était déjà passé ? Elle ne pourrait revenir en arrière, changer les fait : avait agi sous l’impulsion du moment, lasse de tourner en rond. Il y avait eu tant de créatures et dangers ! Aussi quand elle avait vu Deborah s’éterniser avec le groupe à Darwin et Duke elle n’avait pu rester ainsi. Elle avait senti qu’à rester groupés, plus nombreux qu’ils ne l’étaient déjà à quatre, un malheur arriverait. Alors elle s’était éloignée, tenant fermement la main d’Olympe; certaine qu’elle disparaitrait si elle la lâchait.

Mais il fallait bien l’admettre, ce n’était pas professionnel.
Et au fond d’elle son coeur remuait à l’idée qu’il s’imaginait la protéger. Il les avait toutes considérées comme sa responsabilité, n’avait désiré un seul instant qu’un mal vienne les frapper. Aussi héros des temps modernes, il l’accusait de s’être elle-même mise dans une situation qui aurait pu se révéler être menaçante voire périlleuse. Battant un court instant des cils, pour aligner ses pensées, elle avait répondu avec calme : « Merci d’être venu m’en parler. » Un sourire venant de nouveau ourler son visage, elle n’avait pu s’empêche d’éprouver une certaine tendresse pour le garçon. « Je ne sais pas vraiment quoi te dire de plus, vu que ne suis pas très douée pour parler des choses passées; mais je suis contente que tu aies voulu nous protéger, et que tu aies été déçu ou… Frustré ? En colère ? De mon comportement. Evoluer en équipe était après tout le but de cette épreuve. Et que ce soit le but ou non, il est vrai que dans la vie ce genre de comportement est tout sauf exemplaire. » Hésitant un instant ses mains s’étaient liées, avant de remonter : Louise avait croisé le bras. Elle ne se sentait pas agressée mais plutôt démunie, et étrangère à cet instant qui était pourtant sien, elle voulait disparaitre. Elle ne se sentait pas coupable car cela remontait à des jours déjà et qu’au final tous s’en étaient sortis saufs. Mais il y avait une certaine peine persistant, car l’idée d’avoir pu blesser son partenaire ne l’enchantait pas particulièrement.

Aussi oscillait-elle, oui, entre peine et gris.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 68

Date d'inscription : 05/07/2016

Double Compte : Richard Perry

avatar





Re: Play with me — [Sören]
01.12.16 13:57

Ses mots sont doux. Lui avait peur du piment, peur de l'acide violent. Les nuages auraient dû envahir le ciel paisible pour massacrer la terre à coup de foudre. Les vagues auraient dû se déchaîner et emporter le monde entier dans leurs remous. Un oiseau passe au-dessus d'eux. Ses camarades chantent joyeusement et Sören reste stupide face à Louise. La voix de son âme s'est tue, vaincue par le sucre. Elle accepte la critique. Elle le remercie même d'être venu la voir. L'eau caresse la plage pendant que le blond ressent un flottement dans son coeur. Impossible de lui faire longuement la morale si elle courbe l'échine ainsi. Son regard se dirige vers le sable pour ne pas se poser sur la jeune fille. Comme une culpabilité de n'avoir rien vu venir s'installe. Il ne sait rien sur cette fille, ce qui est normal vu qu'ils ont passé l'été à s'éviter. Il est venu lui reprocher son manque d'esprit d'équipe alors que lui-même en a négligé tout l'aspect social. Il ne peut supporter une seconde de plus les reproches qui lui ont hanté l'esprit pendant trop longtemps.

« Ouais ça m'a mis en colère. Je me suis vraiment inquiété. Mais bon, c'est vrai que c'est fini. J'peux pas t'en vouloir toute la vie pour un truc si con. »


Il se sent moins tendu. Son corps est moins lourd à porter. Ses yeux passent sur la brune sans la voir et il se tourne pleinement vers l'océan. L'ambre parcourt le sel bleu, comme si elle y voyait quelque chose de magique. Fasciné par les esprits que lui seul voit, il s'assied sur le sable pour mieux les contempler. Les couleurs de l'eau ont un autre parfum aujourd'hui comme mêlé à du jaune et de la lavande. L'azur emplit l'air qui devient plus frais contre la peau du sorcier. Il n'est peut-être pas trop tard pour rattraper tout ce temps qu'ils ont perdu à regarder ailleurs. Un brin d'espoir rend le monde plus doux.

« Ton été a été cool ? »


Sa curiosité l'étonne lui-même. Maintenant qu'il s'est rendu compte qu'il aurait dû faire l'effort de davantage la fréquenter, des milliers de questions lui viennent à l'esprit. Comme il serait trop abrupt de toutes les lui poser, il se contente de lâcher celle-là pour entamer la conversation. Si elle ne désire pas parler avec lui, elle pourra se contenter d'une affirmative laconique et tout sera fini mais le peintre espère secrètement qu'elle discutera avec lui de tout et de rien.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Neutre


Messages : 156

Date d'inscription : 06/08/2016

Feat : original

Crédits : penguin factory

avatar





Re: Play with me — [Sören]
20.01.17 19:28


« Tu es quelqu'un de bien, Sören. » avait laissé filtrer Louise, un sourire flottant sur ses lèvres. Rares étaient ceux venant chercher des explications lorsqu’un comportement les froissait. Aussi s’attardant un instant sur les traits du garçon elle s’était dite qu’elle ne connaissait, au final, rien de lui. Avaient-ils un jour échangé autre chose que des banalités ? Quelques salutations le matin, des gestes de mains lorsqu’ils se croisaient non loin de leur bungalow… Était-ce tout ? Qu’avaient-ils bien fait de leur été ? Et voilà qu’il lui posait la question, lui faisant réaliser que peut-être il ne s’était pas si bien passé. Car à présent comment pouvait-elle dire d’un ton confiant qu’il avait été paisible, qu’elle en garderait de bons souvenirs ? Alors qu’elle ne s’était tant attachée à lui, n’avait cherché à lui tendre la main ou encore à découvrir sa personnalité. Il n’était même pas plus jeune, avait le même âge et pouvait donc converser avec elle sur nombres de sujets. Enfin.

Passant une main dans ses cheveux, elle avait détourné le visage, contemplant sans le voir l’océan. Elle aimait le bruit que faisait les vagues, aimait ce calme omniprésent et cette atmosphère particulière. Déjà ils devaient partir et si quelques instants plus tôt elle n’avait trouvé cette idée déplaisante à présent elle se sentait inconfortable. Réalisait qu’elle n’avait si bien vécu ces quelques mois : n’avait fait tout ce qu’elle aurait pu. Aurait-elle le temps, à présent ? Le courage, surtout, de tout reprendre et de renvoyer la balle que Sören lui lançait ? Elle en aurait presque soupiré, si la peur de transmettre une mauvaise image ne l’avait pas stoppée dans son élan. « C’est la première fois que je pars aussi loin de chez moi. Je n’avais jamais vraiment vu l’océan et je dois admettre que ça ne me déplait pas. J’ai l’impression que ces quelques semaines que nous a accordées le directeur sont irréelles. Tu sais, c’est comme si nous n’avions eu aucune obligation hormis faire ce qu’il nous plait. » Un peu rêveuse elle était restée là, reprenant son souffle avant de poursuivre doucement : « Je n’ai pas fait grand chose, au final. Lu à l’ombre des palmiers, discuté avec d’autres élèves et découvert une bonne partie de l’île. À y repenser peut-être aurais-je pu faire ça différemment mais ce n’est déjà pas si mal. Et toi ? » Son expression alors un instant floue s’était faite plus concrète, son regard cherchant celui du gryffondor. Curieuse elle se demandait si lui aussi avait vécu un été comme le sien, composé de dessins et d’un peu de rien.

L’instant lui semblait si banal, presque plaisant : hors du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Préfet


Messages : 68

Date d'inscription : 05/07/2016

Double Compte : Richard Perry

avatar





Re: Play with me — [Sören]
05.02.17 16:55

Elle a accepté son invitation à parler de tout et de rien. Il en est heureux. Un semblant de sourire apparaît sur ses lèvres. La brise a chassé ses inquiétudes et fait flotter ses cheveux blonds. Il écoute Louise, encore un pied dans les mondes. Sa voix semble provenir d'une autre époque. Pourtant, elle est si proche qu'il pourrait la toucher. Son esprit vagabonde encore dans des contrées fabulées qu'il trouve plus jolies mais les mots le ramènent sur Terre. Eux aussi sont si agréables. Cela vaut peut-être la peine de vivre dans ce monde-là aussi. Son débardeur noir est chaud contre sa peau. Son short moutarde colle à sa peau. Tout ça fait partie de la réalité, lui compris.

« Irréelles... C'est le mot ouais. Moi, j'ai passé mon temps à dessiner et peindre. Heureusement, j'avais prévu ce qu'il faut. »


Il tourne la tête, rencontre le regard de Louise. Les yeux clairs retiennent son attention quelques instants. Il prend le temps de déterminer leur couleur. Cette fille est une poésie. Il aimerait dessiner ses cheveux qui flottent au vent et son sourire sucré mais il est peu délicat de le lui demander directement. Après tout, il ne doit pas être très haut dans son estime vu son attitude. Néanmoins, il voit déjà une scène où elle serait le personnage principal. Les courbes prennent déjà trop de place dans ses pensées. Son regard a dévié. On croirait qu'il voit quelque chose d'obscur à travers elle. Il faut continuer la conversation, ne pas la laisser mourir. La douceur doit être protégée.

« Tu... As lu des livres intéressants ? »


Malgré sa maladresse, on voit sa bonne volonté dans ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firewhisky :: Ailleurs :: L'atoll de Nukunonu :: Les plages-
Sauter vers: